29 novembre, 2016

Les raisons de Jean Luc Mélanchon

Classé dans : espace public,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 20:25

Bien qu’à Audresselles, les électeurs de Marine Le Pen et ceux de François Fillon constituent le gros de la population, il y existe aussi quelques Mélanchonistes qu’on peut compter sur les doigts d’une main mais comme leur homme politique préféré  aime Poutine, comme les  deux précédents, ceci leur donne un point commun important avec leurs covillageois.

Il peuvent ainsi caresser l’espoir que leur Jean-Luc a des chances de devenir ministre des Affaires étrangères de Marine.
C’est pourquoi il serait judicieux de pouvoir se fournir à l’épicerie du village en drapeaux russes pour pouvoir les agiter quand le porte-avions amiral Koutzenov va repasser devant Audresselles sur le rail montant à son retour de Syrie.

On pourrait même réclamer qu’à titre exceptionnel, le porte-avions russe soit autorisé par la préfecture maritime  à s’approcher de la côte française à hauteur d’Audresselles et d’Ambleteuse, suffisamment pour que la population puisse l’admirer et applaudir les Russes comme en 14 (1914 bien sûr).

Du fait de son ascendance espagnole d’origine grecque (son nom signifie « ceinture noire »), et de sa maîtrise du castillan,  il est naturel que Jean-Luc Mélanchon se sente des affinités avec tous ceux qui parlent espagnol, sauf  peut-être Manuel Valls, parce qu’il est catalan mais surtout socialiste.

En tous cas, Jean-Luc qui ne veut pas être tutoyé par Cohn-Bendit, vient de jouer le maître de cérémonie pour pleurer la mort de Fidel Castro place de la République. Pour beaucoup, cette manifestation de deuil à l’occasion de la mort d’un tyran, apparaît pour le moins inappropriée. Mais non ! Car ce n’est pas le deuil du tyran qui fait pleurer Jean-Luc Mélanchon mais de celui qui s’est opposé à l’impérialisme des Démocrates américains, à commencer par Kennedy, qui a été élu président alors qu’il avait obtenu moins de voix que son concurrent républicain Richard Nixon.

Mélanchon crie haut et fort qu’il ne peut pas blairer les Américains et c’est la raison majeure pour laquelle il déteste Cohn-Bendit et qu’il admire Fidel Castro.

Cet article est écrit à l’intention des Mélanchonistes sympathiques d’Audresselles et du camping, mais aussi des admirateurs du Pape François 1er, qui pourraient s’étonner que leur maître à penser respectif fasse le panégyrique du sanguinaire Castro ou appelle à prier pour son âme.

28 novembre, 2016

Brigitte Bardot et le syndrome d’Asperger

Classé dans : medecine,phoques,politique,religion — dompaul @ 18:10

par le docteur Salulesse-Cretin

Après s’être déclarée officiellement comme partisan du Front National, Brigitte Bardot fait savoir qu’elle soutient désormais la candidature de Jean-Luc Mélanchon, qui s’en prétend le principal adversaire .

Voilà qui ne pourrait pas surprendre Edouard Molinaro, le metteur en scène du film « une ravissante idiote » tourné avec Brigitte Bardot dans le rôle principal.

En effet, le titre   » l’idiote »  avait déjà été utilisé dans une nouvelle de Guy de Maupassant ayant pour personnage principal une ravissante « autiste ». En effet, le terme « idiot » qui signifie en grec « tourné vers soi-même » ayant pris une connotation péjorative, a été remplacé dans le vocabulaire au XXe siècle par le terme grec « autiste » qui signifie la même chose.

Le syndrome d’Asperger, qui touche certains cas d’autisme, surtout chez les femmes, est caractérisé par trois principaux symptômes: l’absence d’empathie avec les autres humains qui les amène à être complètement indifférents à leurs propres enfants et les prive de relations stables avec des partenaires du sexe opposé, l’intérêt obsessionnel pour certains animaux. Mais surtout, ils considèrent comme tout à fait essentiel ce qui, selon la norme, est un détail tout à fait insignifiant.

C’est la combinaison de ces facteurs et d’autres qui leur sont liés qui rend difficile, au milieu des autres, l’existence des personnes atteintes de ce syndrome qui, dans les cas extrême, les mène à des tentatives de suicide.

A 82 ans, Brigitte Bardot a encore la même écriture ronde et appliquée d’une préadolescente à l’imagination limitée. Même si, dit-on, elle a eu une sexualité normale, elle ne s’en est pas moins complètement désintéressée de sa descendance et, jusqu’à sa vieillesse, n’a jamais pu entretenir une relation durable avec un partenaire du sexe opposé.

En revanche, après un certain âge, dès qu’elle a cessé d’être exploitée par les fabricants de films érotiques, elle s’est posée en défenseur de la cause des animaux. Pas tous, pas les fourmis des bois, les abeilles, les cygnes-trompettes, les outardes, les milans, les éperviers ou les grands-ducs, qui sont pourtant des espèces en voie de disparition. Mais seulement ceux qu’elle trouve sympathiques: les ânes et les bonobos mais surtout les phoques. D’abord les bébés phoques puis tous les phoques en général. Puis les moutons parce que les Mahométans ne veulent les consommer que rituellement égorgés. Maintenant, ses idées sans aucun fondement scientifique lui font préconiser l’abstinence en produits carnés.

Et chez Jean-Luc Mélanchon, elle voit une qualité: il est devenu végétarien. Donc il est parfait. Elle ne s’intéresse pas à son programme politique complètement contraire à celui qu’elle était censée défendre jusqu’ici.

Cette sélection manifeste d’un seul détail, complètement secondaire, dans le discours d’un homme politique, constitue un dernier élément révélateur du syndrome d’Asperger dont est atteinte Brigitte Bardot.

Il est dommage que son empathie abstraite avec les animaux ne se soit pas révélée plus tôt et plus concrètement, étant donné que son père, industriel, aurait certainement préféré la financer pour qu’elle suive la voie empruntée par une autre autiste, Temple Grandin, dont les recherches efficaces ont permis d’adoucir considérablement le sort des animaux destinés à l’abattoir, aux Etats-Unis d’Amérique.

27 novembre, 2016

Second tour: Résultats des élections des primaires de droite et du centre à Ambleteuse (2)

Classé dans : politique,religion — dompaul @ 21:27

Grand succès de François Fillon dans le bureau de vote d’Ambleteuse regroupant les communes d’Ambleteuse, Audresselles, Audinghen, Bazinghen, Manninghen-Henne, Wacquinghen.

Nombre de votants: 372

François Fillon: 275 votes soit 73,93 %

Alain Juppé: 94 votes

Blancs et nul : 3

 

Les résultats des primaires de la droite et du centre au second tour

Classé dans : politique — dompaul @ 18:13

Audresselles.at vous donnera le résultat des élections primaires de la droite et du centre du second tour entre François Fillon et Alain Juppé pour les communes d’Audresselles, d’Ambleteuse et des environs. Le bureau de vote se trouvant dans la salle de la cantine scolaire d’Ambleteuse.

Pour rappel, voici les résultats du premier tour:

Sarkozy: 82 voix                         22, 59 %

Fillon  183                                      50,41%

Juppé   80                                      22,04 %

Poisson   6                                         1,65 %

Autres    12                                             4,4  %

Total:                                                100%

Blancs 1

Exprimés: 363

On notera qu’au premier tour, les électeurs de ce bureau de vote ont voté directement utile, notamment ceux qui vont à la messe (l’église d’Ambleteuse est toujours pleine le dimanche) avant d’aller déposer leur bulletin dans l’urne à cinquante mètres et les petits candidats en ont fait les frais, notamment Poisson qui a atteint le même score que dans l’ensemble de la France. Ce n’est pas ici que Juppé va avoir beaucoup de succès.

Les résultats du second tour dans un peu plus de deux heures.

Death of a tyrant : Les tyrans meurent dans leur lit

Classé dans : histoire,international,politique,socialistes — dompaul @ 17:53

by Pedro-Luis Boitel

Devant  les éloges infâmes et nauséabonds de Fidel Castro prononcés par François Hollande et ses sbires, Pedro-Luis Boitel, neveu de son homonyme assassiné par Fidel Castro en 1972,  nous a fait parvenir son opinion sur le sujet:

DEATH OF A TYRANT
By Pedro Luis Boitel

Havana’s nauseating communists mourn the death of a tyrant. Let us rejoice; their spiritual leader has finally become a pile of filthy ashes. But not every Cuban in the island feels this way, for the country has endured 57 years of repression, intimidation, and the total deprivation of the most basic human rights. Believe me when I assert that there are no mixed emotions. Those who loved his ruinous communist nightmare still praise Fidel Castro as a towering figure and as their eternal political luminary. On the other hand, those of us who have fought communalism, envision a Cuba where free enterprise flourishes.

Fidel Castro was nothing more than a petty dictator whose personal ambitions destroyed the wealth and the spirit of many Cuban generations. His long anticipated death is welcomed with open arms by the Cuban-American community. However, and as long as the country remains controlled by Raul Castro’s communist repressive apparatus, Fidel’s death shall be deemed a Pyrrhic victory. Let us hope that the system begins to fragment and disintegrate from within.The winds of change are inevitable. Who will rescue Cuba from its economic woes? It is time to tighten up the EMBARGO and reverse Obama’s executive orders. The death of a tyrant unambiguously foretells the imminent demise of his ignominious revolution.

Pedro Luis Boitel
PARTIDO LIBERTARIO CUBANO-AMERICANO

Death of a tyrant : Les tyrans meurent dans leur lit dans histoire
DEATH OF A TYRANT
By Pedro Luis BoitelHavana’s nauseating communists mourn the death of a ty…

Mort de Fidel Castro. Profession: tyran

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 11:39

Le 25 novembre, on nous a annoncé la mort de Fidel Castro dont la passation de pouvoir avec le précédent tyran de Cuba Fulgencio Batista a inspiré Hergé dans » Tintin et les Picaros ». Les gens de « gôche » aiment moins Batista parce qu’il était le féal de l’impérialisme américain des années 50. A ne pas confondre évidemment avec la « bonne » politique étrangère du démocrate de couleur Obama.

Mais Fidel Castro, agent du KGB depuis 1947, représente l’idéal de la dictature de gauche pour tous les encore politiquement corrects comme Hollande ou le pape Bergoglio qui appelle à prier pour lui. Pourquoi François 1er n’appelle-t-il pas non plus à prier pour Hitler, Staline, Kim Jong Il qui en auraient autant besoin, selon le sens commun ?
C’est la première question.
Il n’ y a qu’une réponse: le pape, vicaire de Jésus-Christ sur la Terre, considère que ces trois terribles dictateurs sont allés directement rôtir en enfer. Leur sort est donc définitivement et irrémédiablement réglé et il n’ y a plus besoin de prier pour eux.

De plus, des trois tyrans précédemment cités, seul Hitler était baptisé à l’église catholique. En revanche, selon le même Pape, imprégné de la « théologie de la Libération » de Boff et Gutteriez, Castro est allé au Paradis ou au pire, au Purgatoire, car l’Eglise ne fait prier et dire des messes (payantes) que pour les âmes du Purgatoire, afin de hâter leur entrée au Paradis. De plus, Fidel Castro a fait ses études chez les Jésuites, ce qui le rend nécessairement sympathique au Pape, issu lui-même de cet ordre.
Quant au Caudillo Francisco Franco, « por la gracia de Dios », ami de Fidel Castro au nom de l’ »Hispanidad » et galicien comme lui, il est certain que le Pape ne demande pas à prier pour lui car il est déjà assuré que ce bon Catholique a mérité d’aller directement contempler la Gloire de Dieu.

Fidel Castro a instauré une dictature de Blancs sur la masse des Noirs cubains, mais c’est bien vu parce qu’il est de gauche.
En même temps, il a fait fuir vers la Floride et le Texas toute la bourgeoisie blanche de son île. C’est bien vu, parce qu’il est de gauche.
Pour ses opposants, à commencer par ceux qui ont combattu avec lui pour qu’il prenne le pouvoir dans l’espérance naïve qu’il instaurerait une vraie démocratie, il a fait réaliser des cages en fer inspirées des légendes médiévales, mais au lieu de les placer sous un toit, il les faisait suspendre à l’air libre où le condamné subissait la pluie et le soleil des tropiques. C’est le sort qu’il a fait notamment subir au poète chrétien Pedro-Luis Boitel avant de le laisser mourir de faim dans un cachot sans lumière et sans aération.
Quant à ses amis, tout aussi criminels que lui, qui commençaient à l’embarrasser par leurs réclamations de révolution mondiale, il s’est arrangé pour qu’ils aillent voir ailleurs si j’y suis. Et c’est ainsi qu’il a encouragé Che Guevara, le tueur de femmes et d’enfants à la Kalachnikov, à aller faire la révolution en Bolivie, en le faisant accompagner par Régis Debray, qui l’a donné au dictateur local, le général Barrientos.

L’Argentin Che Guevara, beaucoup plus intéressant mort que vif, a pu ainsi entrer dans la légende de « gôche » et le Panthéon des « héros » de fabricants de T-shirts.  Un jour lointain, il sera rejoint par une autre idole des « jeunes » de plus de soixante ans, qui les a fait rêver sans tuer personne: Johnny Halliday, le musicien préféré des ratapieds.

24 novembre, 2016

F.F.I. est-il trop beau pour être vrai ?

Classé dans : international,politique — dompaul @ 11:06

Il y a  ceux qui rêvent de voir le Front National  arriver au pouvoir, il y a ceux qui le rêveraient mais qui ont peur du saut dans l’inconnu parce que le FN comporte trop de gens en provenance de la gauche ou de l’extrême gauche parmi ses militants et aussi parmi ses dirigeants.

Et voici qu’apparaît brusquement dans la course à l’ échalotte l’ adversaire le plus dangereux qu’aucun stratège du Front National n’avait pu imaginer: le pire mangeur de voix.

Le discours révolutionnaire de François Fillon, si ses promesses sont tenues, apparaît comme celui du vrai redressement économique et moral, donc le plus fédérateur pour tout la droite et le centre-droit.
En effet, l’obligation de porter une blouse uniforme à l’école publique, la possibilité légale pour chacun de connaître sa filiation naturelle, l’arrêt de l’immigration, l’augmentation du temps de travail et la réduction du nombre de fonctionnaires, le rapprochement avec la Sainte-Russie bientôt béni par Donald Trump, très influencé par son entourage slave, constituent les thèmes phares d’un programme véritablement révolutionnaire dans la France rongée par les mythes sybarites propagés par les démagogues.

Jusqu’ici, et surtout depuis le passage de Rocard au pouvoir, ses émules politiques et télévisuels n’ont en effet rien trouvé de mieux comme programme électoral que de susciter l’Orgueil, l’Envie et la Colère de leur troupeau de partisans et de les encourager à se vautrer dans la Paresse (grâce aux 500 formes d’alloc), la Gourmandise et la Luxure (grâce aux réformes dites « sociétales »).

Un autre avantage pour l’ensemble des Français même s’ils ne partagent pas les idées de FFI: son comportement ne fera pas honte aux Français lorsqu’il se rendra à l’étranger, contrairement à celui des deux personnages qui l’auront précédé à l’Elysée.

18 novembre, 2016

Donald Trump: un changement de cap à 180° qui plaît à 44% des Audressellois. La « Tata » serbe.

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 22:51

La mise en place du politiquement incorrect

Malgré les injures et  les menaces de ses adversaires impuissants, Donald Trump constitue une équipe gouvernementale composée de gens connus pour être déterminés à appliquer le programme tel qu’il l’a annoncé: expulsion des immigrants illégaux ou délinquants, lutte sans concession contre l’Islam, considéré comme une idéologie politique totalitaire et non comme une religion, exploitation des ressources minières du territoire américain, remise en cause des accords sur le réchauffement climatique attribué aux variations du rayonnement solaire et non à l’activité humaine, et surtout rapprochement sans réserve avec la Russie et Vladimir Poutine avec qui le futur conseiller à la Sécurité Nationale entretient des liens personnels.

Marine Le Pen reste encore lisse

A côté, l’équipe de Marine Le Pen,  plébiscitée à Audresselles et dans les environs, est composée de personnes bien élevées qui ne prononcent que des paroles lisses et apaisantes. Cette équipe  paraît presque insipide à côté de celle de Trump, même si les apparitions de la blonde Marion Maréchal Le Pen attirent de nombreux téléspectateurs de toutes couleurs politiques et font donc grimper les recettes publicitaires des chaînes.

Etats-Unis-Russie-Serbie

Le futur rapprochement des Etats-Unis d’Amérique avec Vladimir Poutine se double de liens très étroits de la famille Trump avec la Serbie, la petite soeur préférée de la Russie, martyrisée par l’OTAN dans les années 1990, et les autres républiques du pays recréé par le maréchal Tito.
En effet, chacun sait que l’actuelle épouse de Donald Trump est née yougoslave mais les deux fils aînés du futur président et leur soeur qui vont prendre le pouvoir avec lui, ont eu pour gouvernante, dans leur enfance et adolescence, une dame serbe maintenant retournée chez elle, au sud-est de Belgrade. Celle-ci continue à entretenir des liens étroits avec les Trump et il semble évident qu’ils n’ont pas envie de faire bombarder son pays comme l’ont fait les Bush.

Ils boiront la coupe jusqu’à la lie

Il apparaît tout aussi évident que la similitude entre les programmes de Trump et de Marine le Pen ainsi que le rapprochement entre Trump et Poutine, qui soutient ostensiblement Marine Le Pen,  constituent des ingrédients détonants très inquiétants pour les Socialistes mais aussi pour les hommes politiques traditionnels du centre droit.

Dès la mise en place du gouvernement Trump, Mike Pompeo, le nouveau directeur de la CIA, va faire réorienter les sources et les agents d’influence de l’agence, dont de nombreux députés français de gauche et d’extrême gauche, qui ne peuvent pas dire « non » puisqu’ils sont rémunérés (certains depuis l’université) et ont signé des reçus. On va leur demander de soutenir l’arrivée au pouvoir de Marine le Pen et ceci va advenir juste avant les élections présidentielles de 2017.

Certains parlementaires socialistes agents rémunérés de la CIA, ont déjà pris les devants. Pour éviter cette palinodie dont ils auraient trop honte, ils ont déjà annoncé qu’ils ne se représenteraient pas aux prochaines législatives. Sous des prétexte divers, ils préfèrent annoncer tout de suite leur retrait de la vie parlementaire, même si, de toutes façons, ils avaient peu de chances d’être élus sous l’étiquette « socialiste » . Les officiers traitants de la CIA ou d’un autre service ne s’intéressent pas aux  » has been » de la politique.

Mais certains élus de la gauche alimentaire, toute honte bue, veulent conserver leur prébende et se préparent désormais à soutenir mordicus qu’après tout, Trump est un type formidable, Poutine un homme remarquable, Marine le Pen une femme politique honnête avec des convictions solides et justes.

Même leur discours sur le docteur Bachar Al Assad va changer.  Suggérons aux élus  qui lisent ce blog de se  souvenir que le docteur Assad a quitté le confort douillet de son cabinet chic d’ophtalmologiste londonien pour aller, lui avec sa femme « so british » et leurs enfants, se jeter dans le brasier du Moyen-Orient pour sauver les Alaouites et les Chrétiens, du coutelas des égorgeurs sunnites.

En fait, non, ce n’est pas aussi simple que cette image d’Epinal. Les sbires de  Hafez-Al-Assad ne lui ont pas laissé le choix à la mort de son père: ou Bachar revenait en Syrie assurer la continuité (ils espéraient en faire leur marionnette) ou bien ils le faisaient assassiner, lui et sa famille.

Attendons le clou du spectacle,

quand Fabius, Sarkozy, Bernard-Henri Lévy ou un autre « philosophe », viendront expliquer  à la télévision qu’ils   » ont tout fait pour que le bon docteur Assad reste au pouvoir ».

11 novembre, 2016

11 novembre 2016 à Audresselles

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes,histoire — dompaul @ 17:19

Lors des  cérémonies patriotiques du 11 novembre 2016, cent ans après la la bataille de Verdun qui a duré dix mois, le maire d’Audresselles, Roger Tourret, a pour la première fois épinglé sur sa poitrine la croix du combattant, signalant ainsi l’importance de ce onze novembre-là.
Après avoir lu le discours officiel du ministre de la Défense devant le monument aux morts, en présence du maire d’Ambleteuse, de conseillers municipaux des deux communes et du capitaine de gendarmerie, il a souligné le rôle joué par Jean Jayat, dans la création d’une association unique des anciens combattants d’Audresselles et d’Ambleteuse.

Comme chaque année, dans l’église, puis devant le monument aux morts, le nom et le prénom de chacun de ceux qui ont été tués « au champ d’honneur » sont épelés et appelés. La liste commence par un Denavault, mort en 1914, et se termine par un Denavault, mort en 1918 et depuis, il n’ y a plus de Denavault à Audresselles.

Nombreux ont été les nouveaux participants devant le monuments aux morts d’Audresselles: l’association des motards dont certains sont d’anciens cadres de l’armée française, un sergent en uniforme d’une unité de parachutistes et une dizaine d’écoliers d’Audresselles, presque tous aussi blonds que Trump, qui ont chanté « la Marseillaise ».
L’année prochaine, il est prévu qu’ils seront accompagnés d’un  instituteur/trice, dépositaire de l’autorité publique.

photo suivra.

Les agents français des Américains déboussolés

Classé dans : histoire,international,politique,socialistes,Syrie — dompaul @ 16:16

Rappelons qu’il existe environ quatre-vingts officiers de renseignement de la CIA à Paris et que chacun doit au moins recruter un parlementaire parmi ses agents.

On peut donc calculer approximativement le nombre de politiciens stipendiés qui travaillent pour le compte du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique.

Ensuite, en lisant le curriculum vitae des hommes politiques ouvert à tous ceux qui regardent wikipedia, on peut constater que certains ont toujours défendu les intérêts économiques, politiques et militaires des Etats-Unis, notamment Daniel Cohn Bendit, dit Dany Le Rouge, qui a ensuite viré au vert ou encore Eva Joly ou encore Laurent Fabius, qui a du reste une grande part de sa fortune aux Etats-Unis. Mais ce sont des gloires passées dont les projecteurs de l’actualité se sont désormais détournés.

On peut aussi noter que le couple indissociable formé par Nicolas Sarkozy et François Hollande a toujours, depuis bientôt dix ans, suivi ou soutenu les orientations fixées par Washington, c’est-à dire par George W Bush puis par Obama: la guerre en Libye, en Irak et en Afghanistan  pour que les compagnies pétrolières et gazières américaines puissent s’y implanter seules, la guerre en Ukraine pour y installer un gouvernement pro-américain, la guerre en Syrie pour chasser les Russes de leur base aéronavale de Tartous et bien évidemment, ils ont tous deux accueilli le flot de migrants ou de réfugiés induits par ces conflits.

Les agents d’influence des Américains se sont laissés intoxiquer par la propagande des médias à la solde des Démocrates d’autant plus facilement qu’ils redoutent que l’élection de Donald Trump ne soit le prélude à celle de Marine Le Pen.

Aujourd’hui, ils sont un peu désemparés mais, dès janvier, on va pouvoir constater qu’eux et les medias français subventionnés continuent à appliquer les directives américaines, même si elles sont le contraire des précédentes. Si Trump fait ami-ami avec Poutine, ce dernier va rapidement faire l’objet d’éloges dithyrambiques de la part de ceux-là même qui n’ont cessé depuis des années de le présenter comme un dictateur sans scrupules.

Mais mieux, si Marine Le Pen est invitée officiellement aux Etats-Unis par le nouveau président, elle va alors représenter un concentré de toutes  les qualités nécessaires pour être élue présidente.

C’est ce changement d’opinion à 180° affiché par certains journalistes ou politiciens qui permettra de déterminer qu’ils sont bien stipendiés par les Services américains.

12345...55

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas