15 octobre, 2019

Eric Tollenaere attire en ce moment les lecteurs d’Audresselles.at, pourquoi ?

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes — dompaul @ 14:35

Eric Tollenaere, dit Tollénaère, né à Lille et de son état professeur de lycée, se présente régulièrement aux élections de Meurthe et Moselle sous  l’étiquette de Jean-Pierre Chevènement. Il récolte chaque fois entre 0,48 et 0,80 % des voix. Mais il est persévérant. Il serait étonnant que son aspect débonnaire et sympathique mis en valeur sur ses affiches, ne lui attire pas plus de voix s’il ne continuait pas à se réclamer d’ un homme politique intéressant mais depuis si longtemps retiré de la politique que seuls certains anciens se souviennent encore de son existence.

Il est probable qu’Eric a fait savoir qu’il envisageait de se présenter aux élections municipales  de 2020 à Nancy car les articles du blog Audresselles.at qui le concernent, sont en ce moment les plus lus, selon les statistiques.

Voir: La suite des aventures d’Eric Tollenaere

 

14 octobre, 2019

Pourquoi Trump abandonne-t-il les Kurdes de Syrie à leur sort ?

Classé dans : histoire,international,politique,socialistes,Syrie — dompaul @ 21:00

Quand Athènes et Rome devinrent des républiques où tous les citoyens votaient, c’étaient toujours le parti démocrate qui décidait de faire des guerres impérialistes pour piller les voisins afin de pouvoir faire  bénéficier les oisifs, ses électeurs, de nourriture et de spectacle gratuits. Jules César, qui appartenait au parti démocrate, en fut l’un des principaux représentants. Le mot démocrate a aujourd’hui  le même sens aux Etats-Unis.  Le but recherché par les démocrates est d’arriver à établir un état providence en essayant de satisfaire les intérêts particuliers et parfois contradictoire d’ électeurs de tous bords. Comme ils ont besoin des voix écologistes, ils ferment les mines de charbon et les puits de pétrole sur le territoire national mais, comme ils ne veulent pas mécontenter les automobilistes, il leur faut faire la guerre pour s’approprier les énergies fossiles des moyens-orientaux.

Le meilleur exemple: Alexandria Ocasio Cortez, députée démocrate de New-York, au physique avantageux de danseuse de Flamenco,  qui prétend ne pas être blanche pour complaire à son électorat « latino » bronzé. Elle promet  l’assurance-maladie pour tous, la garantie de l’emploi, un collège universitaire public sans frais de scolarité, une politique fiscale à faire fuir les investisseurs. Elle soutient également la fin de la privatisation des prisons et l’adoption de politiques de contrôle des armes à feu. Elle veut créer une voie d’accès à la citoyenneté pour davantage d’immigrés. Elle plaide pour que les États-Unis passent d’ici 2035 à un réseau électrique fonctionnant à 100 % grâce aux énergies renouvelables etc.

Bref, un parfait exemple de démagogue qui promet la lune aux pauvres d’esprit. C’est le pendant en France de Clémentine Autain, que les buveurs de bière regardaient il y a encore quelques années  à la télévision entre deux matches de foot. Ils suffisait de couper le son car seul son physique était intéressant.

Ce sont toujours les présidents démocrates qui ont provoqué ou décidé des guerres: Grover Cleveland qui a étranglé le commerce cubain pour obliger les Espagnols à laisser leurs colonies aux Etats-Unis, Woodrow Wilson, qui a envoyé ses boys participer à la première guerre mondiale, Roosevelt, qui a étranglé l’économie japonaise et précipité son pays dans la seconde guerre mondiale, Kennedy et Johnson qui ont envoyé le contingent se battre en Indochine. Les Bush, père et fils, bien qu’élus républicains, en envahissant l’Irak, ont rencontré l’assentiment de leur opposition démocrate qui, une fois au pouvoir, a poursuivi leur politique guerrière et impérialiste, pour le pétrole.

Trump ne veut pas faire la guerre, ni à son « ami » Kim Jong Un, ni à Nicolas Maduro, le dictateur vénézuélien idolâtré par Jean-Luc Mélenchon, ni à Xi le Chinois, ni à l’Iran, ni nulle part au Moyen-Orient ou ailleurs. Il préfère la diplomatie, même si ses tweets à l’emporte-pièce semblent ceux d’un matamore. En cela, il suit la philosophie du parti républicain: pas de guerre, sauf  si l’intégrité du territoire national est menacée comme ce fut le cas pendant la guerre civile lorsque les démocrates ont fait sécession, en 1861.

Aujourd’hui, Trump abandonne à leur triste sort les Kurdes syriens qui ne lui servent plus à rien, et retire les troupes américaines sans état d’âme. Pour faire plaisir à ses alliés européens qui redoutent de voir revenir les « jeunes » du 93  et d’ailleurs, partis rejoindre DAESH, ainsi que de nombreux réfugiés aux intentions douteuses, il se contente de menacer Erdogan de représailles économiques si le président turc continue à récupérer des territoires perdus par l’Empire Ottoman en 1923.

En fait, de la part de Trump,  il s’agit d’une très intelligente opération diplomatique puisque Poutine a promis de l’armement à son « ami » Erdogan mais ce nouvel ami envahit maintenant  le territoire syrien et il en  mécontente le propriétaire, le docteur Bachar El-Assad, un vrai ami de père en fils des Russes qui ont installé chez lui leurs bases marines, aériennes et terrestres de Méditerranée. Non seulement Bachar El-Assad, (Assad signifie « Lion ») n’est pas content mais, pour endiguer l’invasion turque,  il envoie maintenant  des renforts aux Kurdes contre qui son armée combattait jusqu’à maintenant.

Bref, Trump met Poutine dans une situation très  inconfortable puisque les  « amis » du Russe vont se battre entre eux.  Poutine va être sollicité par les deux camps pour intervenir à la place des Américains pour les uns ou pour les autres. De plus,  avec un nouveau flot d’arrivants indésirables qui vont frapper à la porte de l’Europe, il a, en bonus, le plaisir d’embarrasser Macron qu’il considèrerait, selon l’un de ses collaborateurs,  comme un «  freluquet arrogant » (« arrogant popinjay »).

Presque silencieusement, parce qu’il ne veulent pas perdre leur poste, des généraux américains désapprouvent l’abandon des alliés kurdes car, contrairement à ce qu’un vain peuple pense, les militaires sont des sentimentaux. Trump n’en a cure: l’Amérique d’abord (America first).

18 septembre, 2019

Audresselles: gaz carbonique, réchauffement climatique et stérilisation de l’estran

Classé dans : artisan pêcheur,écologie,espace public,histoire,international — dompaul @ 22:12

Le réchauffement climatique, une bonne affaire pour les affairistes

Actuellement, les livres scolaires qui, comme dit Marcel Pagnol, sont des manuels de propagande à l’usage des gouvernements, autant que la télé, veulent inculquer aux élèves que, de même que la terre est ronde, le taux de gaz carbonique qui augmente dans l’air, va nécessairement entraîner un réchauffement climatique puisque ce gaz piège dans l’atmosphère le rayonnement solaire. Donc il faut, en France, construire des éoliennes, des panneaux solaires et isoler les combles des personnes à revenus modestes pour donner du travail aux employés des entreprises qui financent les campagnes électorales de la coterie au pouvoir et lui permet de rester en place. Sans toutefois empêcher de circuler les paquebots géants ou les avions pour touristes car il permettent à « la classe moyenne » de s’offrir des vacances « de rêve » alors que leur pollution dépasse celle du chauffage des habitations et de toutes les voitures qui roulent sur le territoire.

Résumons les thèses en présence avec d’un côté les réchauffistes américains et européens officiels qui diffusent les conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GEIEC), dont les calculs oublient des paramètres afin de parvenir aux conclusions fixées par les politiques. Selon eux, le taux de gaz carbonique (CO2) va augmenter de façon alarmante avant 2050 mais l’estimation varie entre le simple et le décuple. En fait, personne n’en sait rien. Les réchauffistes idéologiques ont trouvé un porte-parole en la personne de l’adolescente autiste Greta Thunberg qui voit le taux de gaz carbonique dans l’air. Comme nous ne sommes plus à l’époque de Jeanne d’Arc, le recours  à une prophétesse décrédibilise cette thèse qui, pourtant, devrait pouvoir être étudiée sans passion.

De l’autre, quelques scientifiques indépendants, généralement retraités de l’Université et qui n’ont donc plus de promotion à attendre, estiment que l’augmentation du taux de gaz carbonique dans l’air est trop infime pour influer véritablement sur l’augmentation de la température à la surface de la terre. Les deux principaux tenants de cette thèse sont François Gervais et Vincent Courtillot. De toutes façons, la pollution atmosphérique de la France ne représente que 0,7%  de l’ensemble et  les principaux pollueurs de la planète sont la Chine continentale, qui extrait toujours plus de charbon, l’Inde, les Etats-Unis et l’Allemagne, champion toutes catégories des pollueurs du monde, qui utilise même la tourbe pour asphyxier la population. Il est vrai qu’en matière d’asphyxie et de gaz toxiques, Angela Merkel et les Verts allemands possèdent une antériorité historique par rapport aux autres pays.

Ces états se moquent du réchauffement climatique et augmentent sans discontinuer les fumées qu’ils rejettent dans l’atmosphère.

Dans son exposé à l’institut d’études politiques de Paris,  Jean-Marc Jancovici ne se contente pas d’évoquer le thème de l’augmentation du taux de gaz carbonique dans l’air. Il précise aussi qu’il faudra des milliers voire des millions d’années pour séquestrer à nouveau le carbone dans une combinaison moléculaire sous forme solide ou liquide. Donc ces émissions sont irréversibles pendant une durée bien supérieure à celle de l’âge de l’humanité.

D’après les résultats actuels des recherches, il y a trois milliards et demi d’années,  l’oxygène (O2) sous forme gazeuse n’était pas présent dans l’atmosphère qui n’aurait comporté que de la vapeur d’eau (H2O) à 85%, du gaz carbonique à 15% et un peu d’azote.

Les premiers êtres vivants (stromatolithes) puis leurs successeurs, grâce à la synthèse utilisant la lumière du soleil (photosynthèse), ont donc progressivement séparé l’oxygène du carbone qu’ils ont séquestré essentiellement avec l’hydrogène (H), produisant des hydrocarbures (charbon, pétrole, bois). En brûlant ces hydrocarbures, l’être humain inverse donc le processus  et ce processus s’emballe de façon exponentielle surtout depuis le début du XXIe siècle.  La photosynthèse effectuée par les plantes, aux aires de plus en plus réduites,  ne suffit pas à absorber le gaz carbonique émis par les machines et encore moins maintenant qu’au Moyen-âge.

Il apparaît clairement que les conférences internationales sur le climat qui se succèdent, ne servent à rien si ce n’est aux puissants de ce monde de se réunir pour faire un gueuleton ensemble et éventuellement de sympathiser suffisamment pour éviter de se faire la guerre pour une raison futile comme en 1914 et  en 1870.

Mais il apparaît surtout que le réchauffement climatique reste un épiphénomène par rapport aux autres conséquences de l’augmentation du taux de gaz carbonique dans l’air, actuellement d’environ 0,4%. Quand ce taux atteindra 3 %, il sera mortel pour l’homme s’il n’est pas équipé d’un masque à oxygène. Il y aura encore une grande quantité d’hydrocarbures à consommer avant que le Gaz carbonique n’ait retrouvé son taux du précambrien ancien mais l’essentiel de ceux-ci est déjà si profondément enfoui sous la terre qu’ils seront bientôt inattingibles.

Courtillot et Jancovici préconisent donc, en attendant mieux, d’augmenter la part de l’énergie nucléaire très peu polluante en matière d’émission de gaz carbonique, surtout à la place du charbon. Jancovici estime que la croissance, résultat de l’augmentation permanente du travail des machines, et sur laquelle repose le consensus démocratique, est déjà arrêtée. Il prévoit même des guerres lorsque les habitants des pays gros consommateurs d’hydrocarbures seront obligés de réduire drastiquement leur train de vie.

Jancovici compare l’épuisement des ressources naturelles avec l’épuisement des stocks de poissons présents dans la mer et dénonce l’ineptie des théories économiques de Jean-Baptiste Say qui déclarait que ces ressources naturelles étaient gratuites et inépuisables, théories sur lesquelles reposent encore les fondements de l’économie actuelle.

Et Audresselles

A Audresselles, il suffit de regarder l’estran à marée basse pour constater la catastrophe écologique, résultat de l’incurie et de la démagogie des autorités : là où, il y a soixante ans, poussait du goëmon producteur d’oxygène par la photosynthèse, principale frayère pour de nombreuses espèces et  sous lequel vivaient crabes verts et rouges, crevettes, jeunes loups marins, jeunes carrelets, pieuvres,  hippocampes, il ne reste que des rochers complètement chauves et des mares presque aussi stériles que les mares d’acide sulfuriques du Yellowstone.

Idem pour les bancs de moules et même les bigorneaux  que des foules de plus en plus nombreuses venues de tous les coins de l’horizon pillent sans vergogne aux grandes marées.

C’est pourquoi, avant que tout l’estran, à marée basse, ne ressemble complètement au désert du Sahara, il conviendrait que la commune d’Audresselles, avec l’aide et l’approbation des Audressellois, commence par se doter de moyens pour faire appliquer une législation que ne peuvent faire respecter les gendarmes maritimes, trop peu nombreux, avant d’envisager d’autres mesures pour obtenir une véritable reconstitution des bancs de goëmon (fucus vesiculosus et seratus, laminaires) et de moules.

C’est l’une des priorités à laquelle la future municipalité d’Audresselles devrait s’employer de façon unanime.

 

15 septembre, 2019

Quel est le rapport entre Audresselles et la condamnation de Patrick Balkany qui plaît aux antijuifs anonymes

Classé dans : conseil municipal,politique,religion,Tariq Ramadan — dompaul @ 21:17

Balkany fait les grands titres des journaux

Pour la plus grande satisfaction des médias avides de nouvelles explosives susceptibles d’augmenter le nombre de leurs lecteurs, le juge de première instance Benjamin Blanchet vient de condamner Patrick Balkany à quatre ans de prison ferme avec application immédiate, autant que s’il avait commis un assassinat crapuleux. Cette décision, si elle déplaît à la majorité des habitants de Levallois qui veulent le conserver pour maire, suscite en revanche l’enthousiasme des soi-disant « réseaux sociaux » . Les réseaux sociaux ont pour principale caractéristique d’être anonyme. Derrière ce masque commode, n’importe qui peut exprimer ses opinions même les plus nauséabondes dès que l’occasion se  présente pourvu qu’elles n’enfreignent pas la lettre de la loi.

Il n’est pas permis de crier publiquement sa haine des « Juifs », ou des « Musulmans » ou des « Nègres » qui dérangent les marionnettistes peu connus du grand public qui pilotent le gouvernement de la France. En revanche, dès qu’ un des membres de ces trois groupes-là est condamné, surtout, comme Balkany, s’il passe pour « arrogant » parce qu’il a une voix grave et bien placée, quelle aubaine pour les justiciers électroniques qui cachent leur médiocrité sous l’anonymat.

Patrick Balkany fait suite à DSK, dont l’action au FMI dérangeait les intérêts de groupes financiers puissants aux Etats-Unis. Si Raymond Polanski, DSK,  Harvey Weinstein, et surtout Jeffrey Epstein ont rejoué le rôle du Juif Süss dans le film nazi du même nom, en revanche il n’a pas été possible d’accuser Balkany de viol,  et pourtant, l’enquête n’a pas manqué sur ce sujet.

De Patrick à Tariq

Dans les articles précédents, on a vu qu’un trio dominé par des femmes juges, Camille Julia Guillermet, Camille Palluel et Cyril Paqueau, avait envoyé neuf mois en prison préventive l’illustrissime philosophe Tariq Ramadan en se fondant sur le fait qu’il avait entretenu des relations sexuelles avec des femmes en dehors des liens du mariage, actes s’apparentant à un viol puisque ces femmes se seraient laissées faire en raison de leur fragilité psychologique. Dans le cas des chèvres dont on ne peut savoir si elles sont consentantes, le code pénal donne moins sujet à interprétation: il ne  parle pas de viol mais de maltraitance à animaux. D’où le mot « bicot ».

L’emprisonnement de Tariq Ramadan, aussi, a fait la joie des réseaux sociaux, toujours aussi anonymes. On ne peut même pas savoir si ce sont les mêmes que dans le cas de Balkany.

Idem pour l’humoriste Dieudonné M’Bala M’Bala, qui a pour caractéristique de ne pas faire rire ceux qui ne veulent par regarder ses spectacles. Lui aussi, de nombreux haineux anonymes se réjouissent de ses déboires avec le fisc.

En attendant que tous ces personnages de la sphère médiatique se regroupent avec le pauvre Jérôme Cahuzac, parti exercer ses talents de médecin aux fins fonds des montagnes corses après avoir perdu sa famille, ses biens, sa réputation comme Job, la série va continuer avec François Fillon, Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon et J-M Le Pen,  en attendant que Darmanin, s’il fait l’intéressant et quitte ses fonctions, finisse aussi par faire face à celle qui l’accuse de trafic d’influence pour bénéficier d’avantages de nature sexuelle.

Et Audresselles

Les multiples médisances diffusées par des sycophantes haineux sur les réseaux sociaux concurrencent si fortement les médias subventionnés que de plus en plus de journalistes titulaires de la carte de presse, craignant pour leur place et leur avenir professionnel si leurs articles n’intéressent pas suffisamment de lecteurs, sont désormais dans l’impossibilité d’attendre d’avoir contrôlé la véracité des informations qu’ils ont récupérées avant de les diffuser.

C’est ainsi que, récemment, une journaliste, pourtant expérimentée, d’un grand quotidien du nord de la France, s’est fait grossièrement piéger par une source qui lui a rapporté des « fake news » (fausses nouvelles). L’information étant la même que celle sur laquelle travaille une gendarmerie  (pas celle de Marquise) , elle a cru qu’elles étaient recoupées. En fait, il s’agissait toujours de la même source.

La journaliste a donc publié un long article sur les turpitudes supposées de la mairie d’Audresselles. Audresselles, dont le maire constitue une épine dans le pied de tous les affairistes, et qui attire plus de touristes que les autres communes du secteur réunies, constitue en effet la tête de Turc idéale pour un journal puisque les articles attaquant Audresselles attirent tous les lecteurs occasionnels au-delà des frontières du village et même du Boulonnais.

Sauf que l’essentiel des informations rapportées par la source, à  l’origine de l’intoxication, sont des inventions à l’état pur. Quel est son but ?

Et qu’attend  la victime principale des calomnies pour attaquer en justice les diffuseurs de ces fables diffamatoires alors que son préjudice, d’après la jurisprudence, peut être estimé à 40 000 € ?

23 juillet, 2019

Greta Thunberg, qui voit le gaz carbonique

Greta Thunberg, une autiste suédoise de seize ans,  dit voir quel est le taux de gaz carbonique dans l’air bien que ces gaz soient tous deux incolores, inodores et sans saveur. Mais elle posséderait un septième sens qui lui permettrait de déceler ce taux donc de prévoir le réchauffement climatique.  Aujourd’hui, au lieu de faire dire des prières aux populations rassemblées autour du prêtre ou du sorcier pour que les dieux fassent tomber la pluie, les gouvernements augmentent les impôts: les impôts contre le réchauffement climatique.

Avant la découverte du feu par l’homme, la Terre a connu plusieurs périodes de réchauffement climatique entraînant des déluges ou de refroidissement entraînant des glaciations. Chaque fois, ces variations ont été dues à des éruptions volcaniques, des chutes de météorites mais surtout aux changements du rayonnement solaire. L’ influence de l’industrie humaine par rapport à celle du soleil est comparable à celle d’une bougie allumée par rapport à l’explosion de la bombe atomique qui a dévasté Hiroshima.

Le gouvernement français actuel et ses partisans à l’Assemblée Nationale, ont invité Greta Thunberg à s’exprimer au Palais Bourbon afin de justifier auprès des électeurs ou futurs électeurs qui ne payent pas d’impôt, l’augmentation des impôts pour ceux qui en payent déjà. L’opposition de droite qui représente les catégories qui payent, veulent boycotter la venue de Greta Thunberg, mais si cette opposition  était au pouvoir, il est probable qu’elle applaudirait l’idiote suédoise pour justifier une nouvelle augmentation des impôts.

NOTA: Rappelons qu’un film sur la pêche à Audresselles vient de sortir sur YouTube avec comme titre:

jj baillet 0001 – YouTube

13 juillet, 2019

Audresselles, Ambleteuse: casse de pare-brise en série

Classé dans : espace public,politique — dompaul @ 16:59

Samedi 13 juillet au matin, sept malheureux propriétaires de voiture de tourisme stationnées à Audresselles et à Ambleteuse  sont allés porter plainte à la gendarmerie de Marquise après avoir constaté le bris de leur pare-brise pendant la nuit. Mais il y en a peut-être d’autres qui n’ont pas encore porté plainte ou qui n’ont pas encore vu leur véhicule vandalisé.

Dans la même rue, les pare-brise de certaines voitures ont été fendus et d’autres sont restés intacts alors que les véhicules étaient de la même marque. Et les casseurs ne se sont pas limités aux voies peu fréquentées ou sans issue mais se sont aussi intéressés aux véhicules stationnés dans les artères centrales comme la rue Accary.

Les pare-brise ne sont pas éclatés mais fissurés comme si quelqu’un avait donné dedans un fort coup de poing sans que le bras traversât la vitre. Il n’ y a eu donc aucun vol mais seulement une dégradation apparemment gratuite.

 Selon les premières investigations, les casseurs disposaient de vélos et étaient ivres.

Substiturlute

Que risquent les casseurs s’ils sont pris après une enquête longue et coûteuse de la gendarmerie ?

S’ils sont insolvables: rien. C’est l’assurance tout-risque qui paiera. Le procureur ou son substitut ou sa substitut, leur dira qu’il ne doivent pas recommencer car la prochaine fois, on va voir ce qu’on va voir. Il peuvent même dire à la substitut qu’ils aimeraient bien « la niquer ». C’est tellement fréquent qu’elle ne les poursuivra pas pour insulte à magistrat.

En effet, si, comme la plupart des petits délinquants plus ou moins SDF, ils veulent passer l’hiver logés, chauffés, blanchis, nourris gratuitement avec la télé à leur disposition sans même risquer de se faire sodomiser de force comme dans les films américains, ils ont intérêt à se faire appréhender au moins une dizaine de fois par la police en train de  commettre des délits. Il faut vraiment s’y prendre à l’avance et bien nourrir son dossier pour que les magistrats de Boulogne  accordent enfin la précieuse condamnation à un séjour de trois mois d’hiver gratuits à Longuenesse, la prison quatre étoiles. Car, sans délit, impossible d’obtenir le séjour !

heureux gagnant

Dès l’arrivée en prison, le condamné doit aussi bien penser à demander un rendez-vous avec le dentiste car, en général, l’ hygiène buccale et l’état des dents de sa population d’appartenance,  laissent à désirer. Il faut prévoir un délai d’attente qui ne doit pas dépasser la date de sortie.

Pour obtenir le séjour gratuit, plutôt que d’endommager des véhicules de particuliers ou même de faire commerce de résine de cannabis venue du Rif, le mieux consiste à cambrioler des locaux publics et surtout à se faire prendre: les écoles présentent l’avantage d’être facilement pénétrables mais ne donnent pas beaucoup de points, en revanche, il sera préférable de se faire prendre en train de cambrioler  une sous-préfecture ou un tribunal et d’activer soi-même l’alarme au cas où elle serait défectueuse. Il faut aussi bien penser à insister auprès du substitut pour obtenir une vraie condamnation en tant que récidiviste et non un simple avertissement, car, qui ne demande rien, n’obtient rien.

L’avantage de la prison de Longuenesse est aussi le suivant: la condamnation précise la date de sortie et elle est respectée par les autorités françaises alors que les séjours gratuits offerts par des loteries de vente par correspondance dans des pays exotiques présentent de vrais dangers surtout si, pendant le voyage, un conflit éclate entre la France et le pays où l’ « heureux gagnant » se retrouve piégé, parfois emprisonné pour une durée indéterminée dans des conditions sanitaires difficiles.

Sources:

La première partie de l’article provient du témoignage de victimes

La seconde partie constitue une synthèse d’ interviews effectués auprès de six témoins: quatre anciens prisonniers de Longuenesse:  deux maçons condamnés à un an de prison ferme et port de bracelet électronique pour viols récurrents de mineurs de quinze ans, deux consommateurs-trafiquants de cannabis, dont l’un a aussi effectué des séjours dans les services de psychiatrie de l’hôpital Duchenne. La synthèse intègre aussi les interviews de deux anciens prévenus ayant fait l’objet d’avertissements du Procureur de la République: un sosie de l’acteur Donald Sutherland ayant effectué une vingtaine de cambriolages pendant sa minorité dont sept où il a été surpris en flagrant-délit, et un serveur dans un grand hôtel d’Hardelot. Ce dernier est entré dans un conflit aboutissant devant la substitut du Procureur avec un autre employé de l’hôtel qui fournissait de la résine de cannabis à des clientes.

SUITE: Deux jours après les faits, la gendarmerie avait identifié les casseurs qui sont mineurs. Ils ont aussi cassé des fenêtres d’habitation. La punition a été la suivante: une nuit de garde à vue pour l’un d’entre eux.

12 juillet, 2019

François de Rugy fait des économies

Classé dans : écologie,fêtes,histoire,politique — dompaul @ 22:25

La famille de François Goullet de Rugy (d’azur à lion d’or grimpant une fontaine d’argent), a pu faire reconnaître son état de noblesse  à la fin du règne de Louis XV, moyennant le paiement en  une fois de  l’impôt correspondant aux taxes payées pendant sa vie par un roturier. Grave erreur, puisque la révolution a aboli les « privilèges » quelques années plus tard sans  rembourser ceux qui venaient de les acheter.

On peut constater que la guigne des de Rugy a commencé à cette époque alors que les ancêtres Goullet, drapiers,  avaient su profiter de la révocation de l’Edit de Nantes pour obtenir  une charge dans la magistrature associée à un commencement de noblesse, en tant qu’anciens protestants réintégrés volontairement dans le giron de l’église catholique romaine.

Tout avait pourtant aussi bien commencé pour leur descendant  François de Rugy, passant des « écologistes » aux socialistes puis aux « marcheurs » pour obtenir le perchoir de l’Assemblée nationale puis un ministère. Mais en chemin, il a perdu la confiance et le soutien de tous ses amis politiques successifs. Comme Cahuzac, son autre erreur a été d’abandonner son épouse et ses enfants pour se remarier et de vouloir distraire sa nouvelle épouse avec des fêtes à l’hôtel de Lassay, aux frais du contribuable. Comme il n’est ni Louis XIV, ni Louis XV, ni même Talleyrand, autre girouette, à cette différence que ce dernier était soutenu par les Russes, les Anglais et les Autrichiens, au moment où les armées de ces puissances coalisées occupaient le territoire français, sa présence au gouvernement n’intéresse plus personne et Médiapart, le fameux journal en ligne, a trouvé un moyen de rendre service au pouvoir pour se faire pardonner les articles qui déplaisent.

Grâce à cette feuille, François Goullet de Rugy est devenu l’amphitryon  qui invite ses amis, aux frais du contribuable, à manger du homard géant et à boire des vins vieux.

En fait, s’il leur a offert ces mets, c’est  pour faire faire des économies au contribuable  en  faisant croire à ses invités que lesdits mets sont prestigieux mais en fait, si on lit sur ce blog l’article « Jean-Jacques Baillet pêche un homard géant« , on constate que le prix d’un homard de plus de trois kilos, l’été dans le Boulonnais et en Bretagne,  ne dépasse pas quinze euros le kilo et s’il lui manque une pince (on dit qu’il est épatté), on peut l’acheter à dix.

Car, en raison de son âge, parfois plus de trente ans, le homard géant a une carapace recouverte de gale,  sa chair est farineuse, remplie de métaux lourds toxiques puisque ce crustacé charognard est, avec le crabe, le bulot, la hyène et le vautour, à l’extrême fin de la chaîne alimentaire. Bref, si le Noble Homme de Rugy a fait acheter ses homards géants en gros, ils lui ont coûté moins cher que des rognons de porcs ou du mou de bœuf. Mais, dans l’imaginaire collectif des journalistes de Médiapart, c’est un met de choix.

Pareil pour les vins, Mauroy avait vidé la cave de l’hôtel Matignon avec ses copains Ch’ti mais c’était pour faire remplacer par du vin nouveau  les vieilles bouteilles remplies de vins éventés ou tournés puisque ses hôtes, habitués à boire de la bière, ne sentaient pas la différence.

François de Rugy a voulu faire la même chose que Mauroy et il a même ajouté du Champagne vendu 10,50 € la bouteille dans l’Intermarché du coin.

Evidemment qu’il ne pouvait pas dire la vérité à la télévision, et reconnaître qu’il avait offert du bren à ses invités au risque de les vexer. Donc dilemme cornélien.  Et il a dû inventer une excuse mal venue où il expliquait qu’il avait invité des représentants de la société civile qu’il ne connaissait pas auparavant, ou à peine. Il va encore en rajouter en disant qu’il n’a jamais mangé de homard. Mais son sort est désormais scellé et sa survie au gouvernement ne tient plus qu’à un fil d’araignée.

« Ca ira, ça ira, les aristos à la lanterne, les aristos, on les pendra » comme chantaient les sans-culotte du faubourg Poissonnière.

 

23 juin, 2019

Elections municipales 2020 d’Audresselles et l’actualité

Classé dans : conseil municipal,international,medecine — dompaul @ 22:44

La fête du crabe au moment de l’Ascension a véritablement donné le coup d’envoi aux élections municipales de 2020 bien que le principal organisateur, Maurice Lévisse, ait annoncé qu’il ne ferait partie d’aucune liste. La plupart des membres des deux équipes qui vont se disputer le suffrage des électeurs ont été présents à cette fête où sont venus aussi  les élus du département, en particulier la députée Brigitte Bourguignon, ancienne socialiste devenue « en marche » au dernier scrutin, dont les photographies où l’on peut voir ses yeux d’or, sont régulièrement diffusées dans ce blog. Mais c’est surtout les commerçants qui ont donné de leur temps (et de leur argent) pour qu’elle soit réussie. Il est vrai qu’elle a attiré une foule importante qui a afflué dans les restaurants, les friteries et l’épicerie centrale.

Au cours de la proclamation des résultats des loteries destinées à payer les frais d’organisation, le hasard  a fait que l’un des  principaux organisateurs des loteries, chef de l’Opposition municipale, qui avait acheté un billet pour participer lui aussi au paiement de ces frais, a eu le malheur de gagner deux repas dans un restaurant du village. Devant tous les spectateurs, l’ »heureux  » gagnant a été appelé par son nom et a dû monter sur le podium recevoir ses billets des mains du présentateur qui tenait le micro. Il a dû dire merci, mais merci à qui ? A lui-même ?

Mauvaise pioche. Que faire de ces deux billets  »gagnants » ?

Bien qu’organisateur, il les a conservés. Mais va-t-il les utiliser ? Et s’il les utilise alors qu’il est l’organisateur de la loterie où il a lui-même gagné, que vont penser de lui ses électeurs ? Mais pouvait-il demander un nouveau tirage au sort pour les faire attribuer à un autre gagnant sans désorganiser l’emploi du temps déjà serré ?

Même s’il va dans le restaurant en payant, les mauvaises langues diront qu’il utilise ses billets pour manger gratuitement.

Et s’il ne les utilise pas, tout le village le saura aussi car l’histoire en a déjà fait le tour.

Bref un vrai casse-tête.

Pendant ce temps-là, Marlène Schiappa (prononcer « skiapp » en corse ou « skiappa » en italien, et non « chia pa »), ministre du Droit des femmes ou de quelque chose d’approchant, annonce qu’elle va faire en sorte d’empêcher l’excision des 30% d’adolescentes de nationalité française susceptibles de subir cette opération pratiquée avec un couteau de cuisine par une femme-marabout. Ce qui veut dire en clair que le tiers des adolescentes françaises appartiennent à une communauté noire en provenance de l’Afrique saharienne et subsaharienne dans laquelle cette opération pré-islamique est pratiquée régulièrement sur le sol de l’hexagone bien que punie par la loi par des peines d’emprisonnement (jamais appliquées).

On doit donc conclure que si les migrants continuent à arriver en France à un rythme aussi accéléré et que les Blancs et assimilés (européens, antillais et maghrébins réunis) deviennent minoritaires, comme en Afrique du Sud, la préfecture va décider de  faire de la place à ces nouveaux arrivants  à Audresselles aussi et de leur céder du terrain pour construire des mosquées en terre, comme à Bamako.

Voici un bon sujet de réflexion pour les futurs élus. Que prévoient-ils à ce sujet ? On peut constater qu’on est loin de l’affaire, minuscule, des billets de loterie.

13 mai, 2019

Restaurer les tribunaux militaires

Classé dans : histoire,international,politique,socialistes — dompaul @ 18:08

Actuellement, tout le monde est en train de pleurer sur le sort des deux officiers mariniers tués au Burkina Faso par la bande de primitifs qui avaient enlevé deux homosexuels français imprudents en voyage de noces. Précédemment, les médias et le gouvernement avaient loué l’héroïsme du lieutenant Beltram qui lui aussi, avait donné sa vie pour sauver une caissière de magasin.

Mais toutes ces larmes de crocodile ne servent à rien si le courage des militaires français, utilisés sans vergogne par un gouvernement faible qui ne sait pas toujours protéger ses citoyens efficacement, n’est pas récompensé autrement que par des médailles à titre posthume et un cercueil recouvert d’un drapeau bleu-blanc-rouge.

En 1982, Mitterrand a supprimé les tribunaux militaires en temps de paix. On a rappelé alors  qu’ il y a  plus de cent ans, des officiers réservistes, juges de circonstances, avaient condamné à être fusillés une centaine de mutins qui refusaient de monter à l’assaut des tranchées allemandes. Ce qui n’a aucun rapport puisqu’on a conservé le principe du tribunal militaire en temps de guerre.

Les magistrats qui commettent des délits ou qui ont un litige avec des tiers, sont jugés par des collègues qui appartiennent au même Corps. Ce qui aboutit à l’enlisement de nombreuses affaires. A titre d’exemple, aucun juge n’a jamais été condamné pour pédophilie ou pour intelligence avec une puissance étrangère, hostile ou non, même en 1944. Aucun législateur n’a encore proposé que les juges délinquants soient poursuivis par un procureur et jugés par un tribunal qui n’appartiennent pas au corps de la magistrature française, par exemple par des jurés élus sans la présence d’un magistrat ou par une cour de justice européenne composée de magistrats roumains, polonais, italiens, croates ou allemands.

En revanche, en cas de faute d’un militaire ou dans les litiges avec des civils qui sont la plupart du temps des voyous, les militaires sont jugés par des juges civils, parfois imprégnés de préjugés antimilitaristes. Les tribunaux militaires protègent les soldats contre l’arbitraire des tribunaux civils et sont souvent plus équanimes quand il s’agit de sanctionner leurs fautes, même quand elles sont commises contre l’institution militaire, comme la désertion, le refus d’obéissance ou toutes formes de vol.

L’empire romain a duré mille ans avec ce système de tribunaux militaires. La République française a perduré aussi avec pendant cent quatre vingt dix ans.

Et aujourd’hui que des territoires entiers échappent à la loi française, et sont soumis à une loi étrangère, comme en temps de guerre, on continue à faire juger gendarmes et pompiers militaires par des tribunaux civils, sans tenir compte des circonstances.

11 mai, 2019

Pour qui ont été tués Cedric de Pierrepont et Alain Bertoncello ?

Classé dans : international,politique — dompaul @ 18:12

Dans la nuit du 9 au 10 mai 2019 au Burkina Faso (Haute-Volta), les deux officiers mariniers Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, qui faisaient partie d’un commando de fusiliers-marins chargés des missions à haut risque, ont participé à la libération d’otages  de nationalité française  enlevés par des indigènes qui souhaitaient en tirer une rançon. Par la même occasion, ils ont permis la libération de deux otages étrangers. Ainsi que six des ravisseurs, les deux militaires français ont été tués .

Tous deux avaient une compagne avec qui ils étaient pacsés.

Les deux otages français libérés au Burkina avaient été enlevés au Bénin frontalier. C’était un couple formé de deux hommes en voyage de noces. Coïncidence intéressante: dans le   langage des professionnels,  ce genre d’opération qui tend à tuer ou enlever des personnes, a été appelé  » opération homo ».

Ainsi, des dirigeants français ont déclaré que les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello « avaient donné leur vie pour la France ». Ils ont surtout donné leur vie pour sauver deux imprudents qui sont allés au mauvais endroit au mauvais moment, volontairement.

On s’étonnera que les médias n’aient pas signalé que les otages français qui ont été enlevés puis libérés formaient un couple marié homosexuel. Pourtant, c’était bien là l’occasion de signaler que les deux militaires n’avaient pas hésité à se faire tuer pour sauver des Français sans se soucier de leur appartenance et préférences sexuelles. C’est un exemple à insérer dans les manuels scolaires.

Voir aussi la vidéo :

Dieudonné – TRAFIC D’ORGANES (Asu Zoa, 2014 … – YouTube

12345...68

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas