20 janvier, 2017

Donald Trump et Benoît Hamon

Classé dans : économie,histoire,international,politique,socialistes — dompaul @ 14:59

Aujourd’hui, les Américains intronisent leur 45e président dont l’une des caractéristique est d’être le premier à  avoir renoncé aux  indemnités liées à sa fonction. Contrairement aux autres hommes politiques, il ne s’est pas fait élire pour recevoir des émoluments ou des pots-de-vin mais plutôt pour occuper ses loisirs de retraité puisqu’il est en train de transmettre ses affaires à ses enfants.

Comme il n’a rien à perdre ni à prouver, il veut réaliser son projet de rendre à son pays son autonomie énergétique, industrielle et financière. Evidemment, c’est mal vu par tous ceux qui vivent du système mis en place depuis des décennies, à leur profit. C’est mal vu aussi de ceux qui vont être contraints de se réinsérer dans un cadre de travail légal.

La question était: a-t-il le droit de circuler à ses frais dans son avion personnel qui est plus luxueux et plus neuf qu’Air Force One ?

Selon les lois fabriquées par les politiciens qui se font élire pour remplir leur gamelle, la réponse est « non »: il doit circuler aux frais du contribuable car sinon, il lui donnerait des mauvaises habitudes.

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique Nord, c’est le langage opposé. Un « agitateur d’idée » (au singulier)essaye de récupérer des voix en allant chercher une recette qui avait disparu depuis l’Antiquité: le « droit à la paresse » avec le versement de 800 € aux « jeunes » entre 18 et 25 ans qui sont censés voter pour lui aux élections législatives, aux frais du contribuable. Pas à ses frais à lui: c’est ça qui est innovant.

Comme il s’adresse à son électorat de banlieue où la police et les pompiers ne pénètrent pas, son nom s’écrit aussi dans l’écriture la mieux connue localement « بن واط هامون » ( ben Wat Hamoun) .

17 janvier, 2017

Obsèques à l’église d’Audresselles de Hubert Quénu, ancien combattant d’Algérie

Classé dans : religion — dompaul @ 14:31

Madame Christiane Quénu-Dutertre, son épouse,

Catherine et Eric Maquet-Quénu,

Marie-Claire et Serge Hénon-Quénu,

Bénédicte et David Lemoine-Quénu

ses enfants,

Antoine, Charles, Clémentine et Rémi,

ses petits-enfants,

Ses soeurs, beaux-frères, belles-soeurs, neveux et nièces, ses cousins et cousines,

toute la famille et ses amis

ont la douleur de vous faire part du décès de

monsieur HUBERT QUENU

agriculteur retraité

ancien combattant d’Algérie,

survenu à Saint-Martin-Boulogne, le dimanche 15 janvier 2017, dans sa 81e année.

Ses obsèques seront célébrées le jeudi 19 janvier 2017, à 15 heures, à l’église Saint-Jean-Baptiste d’Audresselles

L’inhumation aura lieu au cimetière d’Audresselles.

Dans l’attente de ses funérailles, monsieur QUENU repose à son domicile où sa famille reçoit de 16 heures à 18 heures

62164-Audresselles 66 rue Robin

 

 

15 janvier, 2017

Grande contre-manifestation pro-Trump des motars américains

Classé dans : fêtes,international,politique,socialistes — dompaul @ 18:45

Lors de l’intronisation de Donald Trump vendredi 20 janvier comme 45e président des Etats-Unis d’Amérique, des activistes des minorités ethniques et des immigrants de fraîche date, soutenus par au moins un des grands groupes de l’industrie pharmaceutique favorables à l’Obamacare, ont déjà annoncé qu’ils viendraient manifester contre lui. Le  respect de l’ordre public n’est pas leur premier souci.

Pedro-Luis Boitel, leader du parti de la Liberté cubain (anti-castriste et partisan de Trump) , nous communique de Houston (Texas) que la réaction ne s’est pas fait attendre. Une grande partie des neuf millions de motars américains, dont le noyau dur est constitué d’ anciens combattants d’Afghanistan et d’Irak conduits par Chris Cox, de Caroline du sud, ont commencé à converger aussi bien de Chicago, de Clevedand que du sud des Etats-Unis  vers le parc John Marshall, à Washington, pour former « un mur de viande », pacifiquement selon Cox, destiné à protéger des offenses leur président Trump. Ils affichent au dos de leur blouson: « Bikers for Trump » (les motars pour Trump) avec le drapeau étoilé. Chris Cox affirment qu’ils ont été formés dans les combats à affronter un adversaire supérieur en nombre.

Comme, aux Etats-Unis, le port d’armes à feu est autorisé, et que les motars américains qui arrivent sont des combattants aguerris, on peut s’attendre à une certaine agitation à Washington le 20 janvier.

A force de donner des avantages aux minorités ethniques dont les meneurs insatiables réclament toujours plus aux frais du contribuable, les gouvernements américains successifs ont exacerbé les tensions interraciales qui, un jour ou l’autre, risquent la déflagration.

l'un des onvois de motards

14 janvier, 2017

Aux voeux 2017, Arnaud Lelièvre du Broeuille, maire d’Ambleteuse, présente les futurs candidats aux législatives

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes — dompaul @ 18:00

Arnaud Lelièvre du Broeuille au pupitre janvier 2016Cdt Marc Sarpaux et Cdt. Joël Fernagut janvier 2016

Cette année, la cérémonie des voeux du maire d’Ambleteuse, le vendredi 13 janvier, a été l’occasion pour lui et son premier adjoint Christophe Paque de faire la synthèse de toutes les réalisations actuelles et futures de la municipalité, particulièrement conséquentes, et de présenter deux des futurs candidats aux élections législatives: Brigitte et Jean-Michel.

Des réalisations ambitieuses

En effet, le projet de création d’un nouveau centre-ville destiné à attirer les touristes continue à avancer (voir l’article Les grands projets immobiliers de la municipalité d’Ambleteuse qui ne coûteront rien au contribuable) et simultanément, le futur stade implanté dans le quartier de Raventhun, sera prêt au moment où les constructions vont commencer sur son emplacement actuel. Il sera recouvert de gazon synthétique afin de permettre son utilisation intensive et quotidienne par les associations sportives et les écoliers.
Rénovation de la voierie et de la viabilisation, réparation et ravalement généraux des bâtiments publics sont les deux principaux postes de dépenses de la ville pour les années à venir.
Le maire a aussi fait une allusion rapide au résultat du procès que lui ont intenté des malveillants qui lui promettaient des oranges (voir l’article Maire d’ Ambleteuse: des micro-associations d’extrême gauche déboutées).

Brigitte Bourguignon

Brigitte Bourguignon, députée de la circonscription, invitée par le maire d’Ambleteuse à s’exprimer, a fait un discours concis, approuvant chaleureusement toutes les initiatives de la municipalité, bien que sa coloration politique ne soit pas la même  que celle du maire, officiellement affilié au parti républicain.

Idem pour la conseillère départementale, elle aussi socialiste, qui a joué les rois mages, non seulement en approuvant tous les projets du maire dont elle était l’antagoniste aux dernières élections départementales, mais en annonçant que le département allait financer en grande partie la couverture du futur stade municipal .

Jean-Michel Taccoen

Enfin, la parole a été donnée à Jean-Michel Taccoen (prononcer Takoun), l’un des deux  conseiller régionaux locaux. Celui-ci a été élu sur la liste de Xavier Bertrand, le président républicain des Hauts de France.

Comme il a fait le dernier discours, avant les petits fours, l’auditoire commençait à en avoir un peu marre même s’il a une belle voix.

Il n’en a pas moins absolument tenu à lire jusqu’au bout son discours de neuf pages démontrant dans le détail, chiffres à l’appui, que Xavier Bertrand appliquait réellement le programme de son livre de 2015: « Notre région au travail ».(voir Le livre de Xavier Bertrand: notre région au travail)

Malgré la découverte imprévue d’engagements de cinq milliards d’euro pris par Daniel Percheron (ancien président socialiste du Nord-Pas-de-Calais), Xavier Bertrand n’a pas augmenté les impôts régionaux. Jean-Michel Taccoen a énuméré ensuite toutes les mesures incitatives de Xavier Bertrand pour remettre les habitants au travail, y compris la mise à disposition des véhicules de la région, auparavant utilisés par les élus, pour conduire à leur travail les personnes habitant des zones isolées.

Toutes ces mesures, tendant à remettre la région au travail, sont évidemment à l’opposé de la politique suivie par Daniel Percheron au niveau régional, ou de Hollande-Boutin (la ministre de Sarközy) au niveau national, qui tendait à permettre à leur public de vivre d’allocations et de subventions au lieu de travailler.

Se présentant comme agent de maîtrise et originaire de Calais, Jean-Michel Taccoen est aussi président ou vice-président d’au moins quatre sociétés de chasse et provient du parti chasse-pêche-nature-tradition. Comme il est du coin, les militants républicains l’ont préféré à l’inspecteur général Frédéric Wacheux, battu deux fois par Jack Lang puis par Brigitte aux législatives précédentes.

Jean-Michel Taccoen a ainsi été désigné comme candidat aux futures élections législatives de la 6e circonscription du Pas-de-Calais, celle qui englobe Ambleteuse, Audresselles, Marquise, Desvres etc.
Sur les photos à paraître, on le voit à droite d’Arnaud, tandis que Brigitte est à gauche.

Direction Marquise

Après son discours et sans écouter celui de son futur concurrent aux législatives, Brigitte et la conseillère départementale socialiste  se sont précipitées à Marquise, chef lieu du canton,  pour faire un autre discours à l’occasion des voeux du maire (divers droite) et essayer ainsi de gagner d’autres voix, tandis que Jean-Michel restait tout seul pour faire son discours aux Ambleteusois.
La dame est plus rusée mais son challenger va vite comprendre les ficelles des campagnes électorales, à commencer par la nécessité de se faire inviter à toutes les réjouissances officielles et à s’y exprimer.
Mais gare à Marinagrobis !

Sur les photos: le discours d’Arnaud Lelièvre du Broeuille: on remarquera à sa droite  Mélanie Belart, conseillère municipale et Jean-Michel Taccoen, et à sa gauche ses  autres adjoints, la conseillère régionale et Brigitte Bourguignon;

au premier rang du public, le cdt. Marc Sarpaux, maire d’Audinghen et le cdt. Joël Fernagut, maire adjoint de Wimereux.

13 janvier, 2017

11 janvier 2017: les voeux du président Francis Bouclet

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique,socialistes — dompaul @ 15:45

au centre l'abbé Pierre Bizet, curé de ND des Flots janvier 2016Jean Michel Taccoen, Jean Mouchon, Marie-Christine Bourgeois et  Pierre-Edouard Davies

Chef d'escadron Didier Bernard et ses adjoints janvier 2016 026Jean Michel Taccoen à l'écoute 11 janvier 2016

Brigitte janvier 2016la conseillère départementale et Sylvie Derouette janvier 2016

Sur les photos de gauche à droite et de haut en bas:

1. Au centre l’abbé Bizet, curé de ND des Flots,

2. Jean Michel Taccoen, conseiller régional LR, Jean Mouchon, conseiller municipal d’Hervelingen LR,  Marie-Christine Bourgeois, conseillère régionale FN, Pierre-Edouard Davies, conseiller municipal LR de Wissant

3. Le  chef d’escadron Didier Bernard et ses adjoints

4. Jean-Michel Taccoen à l’écoute

5. Brigitte Bourguignon, députée de la République,

6.La conseillère départementale et Sylvie Derouette, adjointe au maire de Marquise

Comme chaque année, Francis Bouclet, le maire de Saint-Inglevert (Sint-Engelsweld) président de la Communauté de Communes des deux Caps, adresse ses voeux aux représentants des communes  de Marquise et des environs, et l’on a notamment pu rencontrer à cette occasion les maires de Wissant, Bernard Bracq,  de Tardinghen, Thibaud Segard, d’Audembert, Michel Hequet, de Réty, Patrick Bernard,  le colonel Emile Petit, de Landrethun-le-Nord,  ainsi que deux importantes délégations: celle  d’Ambleteuse comportant le maire Arnaud Lelièvre du Broeuille (LR), et plusieurs de ses adjoints et conseillers dont  Irène Rousseaux, Anne-Marie Duclay, Mélanie Bellart, Christophe Paque, Emile Bonvoisin et la délégation de Marquise, avec la présence du maire Bernard Evrard (DVD) et ses deux adjoints, Jean Lacroix et Sylvie Derouette (voir photo), accompagnés de l’ancien maire socialiste Jean-René Bracq .

Il y avait aussi deux conseillers régionaux, Marie-Christine Bourgeois (FN) et Jean-Michel Taccoen (LR) (« oe » se prononce « ou » en flamand), et le préfet Philippe Dieudonné, le président du conseil général socialiste Michel Dagbert et Brigitte Bourguignon, la députée de la circonscription.

Etaient aussi présents le commandant de gendarmerie Bernard et son état-major ainsi que le commandant des pompiers et une ravissante pompière prénommée Céline.

Avant de passer dans les stands de friandises, le président Bouclet a commencé les allocutions, précédant à la tribune Michel Dagbert et Brigitte Bourguignon.

Francis Bouclet, un vrai gestionnaire

Eviter de faire des dépenses inconsidérées tout en prévoyant les investissements indispensables pour permettre la continuité des services publics gérés par la communauté de commune, tels ont été  été les maîtres mots du discours du président Bouclet, illustrés par un film professionnel réalisés par ses services.

Le nombre d’employés de la communauté de communes s’est considérablement accru depuis l’augmentation de la mutualisation des services. Depuis l’arrivée du président Bouclet, il est resté stable.

Le babybus, bibliothèque ambulante, arrivé en limite d’utilisation, ne sera plus en service.

En revanche, la loi imposant un tri plus contraignant des ordures, un budget progressif a été prévu pour le développement et la modernisation de la déchèterie et du ramassage des ordures dans le courant des années à venir ainsi que le remplacement des véhicules.

Une amélioration considérable saute déjà aux yeux depuis l’élection du président Bouclet. A Audresselles, et dans les autres communes du littoral qui votent majoritairement à droite, les bennes à ordures ne fuient plus et l’été, le jour de ramassage, qui est aussi celui du marché, on ne marche plus, dans le centre du village, sur les flaques visqueuses et odorantes, mélanges d’huile de friteuse et de jus de moules.

Même s’il s’agit d’un détail au niveau de l’ensemble de la communauté, cette amélioration reflète bien qu’ Audresselles n’est plus puni de ne pas voter socialiste.

Un vrai apparatchik comme on n’en fait plus depuis la disparition de l’URSS

Le président socialiste du conseil général Michel Dagbert porte bien son nom de « jour brillant » en dialecte francique car son discours, teinté de citations de grands auteurs, reflète ses efforts pour se cultiver.

Avec des propos lénifiants, il a d’abord développé la conception socialiste du rôle du conseil général: au nom de la « solidarité » et de la « redistribution », prendre en impôts les gains des travailleurs pour les donner aux oisifs sous forme de subventions ou d’allocations. C’est exactement la vision développée actuellement par Benoît Hamon sur le « droit à la paresse » rémunéré 9 600 € par an.

Il a souligné aussi qu’il avait fait voter par le conseil général une importante subvention à la commune  de Souchez, ultra-socialiste depuis des temps immémoriaux, victime d’inondations récurrentes du fait du laxisme des édiles qui ont laissé construire dans des zones inondées.

Enfin, il a menacé les conseillers départementaux  de publier leur nom lorsqu’ils s’abstiennent de voter les mesures  qu’il propose.  Ceci, afin de stigmatiser les élus de droite qui en ont assez de sa démagogie.

Bref, à son corps défendant, il a bien mis en valeur la nocivité des conseils départementaux, désormais réduits au rôle de Robin des Bois: je dépouille les uns pour donner aux autres.

Leur seule utilité est désormais de fournir une prébende aux militants des partis politiques. Mais quel homme politique aura le courage de proposer la suppression des conseils départementaux ?

Brigitte

Brigitte Bourguignon, bien que socialiste, n’est pas formatée comme celui qui l’a précédé à la tribune. Elle s’est montrée particulièrement consensuelle car elle sait bien que seule ses qualités personnelles et son charme intrinsèque peuvent lui permettre d’être réélue députée au printemps prochain, vu l’état de décomposition de la formation politique à laquelle elle appartient. Ses propos n’ont donc été ni de langue de bois ni menaçants, ni de gauche ni de droite.

Elle a souhaité une bonne année à tous les assistants, dont la plupart ne votaient pas pour elle jusqu’à maintenant. L’idéal serait qu’elle se présente sous une autre étiquette, mais les places sont déjà prises, du moins dans les formations de droite et du centre par Jean-Michel Taccoen et elle n’est pas encore assez mûre pour passer à l’UDI ou au Front-National.

Photos suivront avec plusieurs personnalités mentionnées ci-dessus.

11 janvier, 2017

Poor-minded Obama, objective agent of Putin

Classé dans : écologie,histoire,international,politique,socialistes,Syrie — dompaul @ 17:16

At the end of the fifteenth century, collapsed the Burgundian state, the territories of which ranged from Friesland, in the north of the Netherlands, to Mâcon near Lyon, in the southern part of the current France, encompassing Audresselles and its surroundings: a state 650 miles long from the north to the south.

Duke Charles, said « the Bold »,  sinned by pride and precipitation in a struggle of eight years against his cousin King Louis XI of France, a patient, clever and skill opponent, persevering and never failing to act wisely, seizing all the opportunities offered by his foe.
Charles having left the fate of the battles decide his future, his corpse was found near Nancy, half devoured by wolves, harmless animals (according to many ecologist activists).

His states were dismembered and Louis XI seized most of them.

We have just witnessed the same phenomenon in the fight of eight years too, which opposed Barack Hussein Obama to Vladimir Vladimirovich Putin.

Obama will certainly not be devoured by the wolves but all the states of the Middle East subservient to the Americans, some of them for seventy years, have swung in a few months in the arms of Putin and Holy Russia, now the third Rome for the Orthodox but also for many practicing Catholics, since for the majority of the latter, their champion is not the old Argentinian Pope, but Vladimir Vladimirovich, the only true defender of all Christians in the Midddle-East and elsewhere.

Barack Hussein had a real design, « post-racial America, deserving minorities »,  but he had to keep it hidden if he wanted to be re-elected first, and if his party would still win the elections after his departure. And some of his electors, eventually realizing that their well-understood interests were not among those he defended, abandoned the Democrats.

During his two mandates, he endeavored to allow the United States to further loot the planet to offer a good standard of living to his electorate, largely without legal employment and without recognized qualification, whose central core is composed of descendants of slaves, and more particularly of converts to Sunni Mahometanism, but also of newly arrived immigrants . This, while satisfying ecologists of all stripes that hinder mining in the soil of the country, but not elsewhere.

To meet the needs of this electorate, ha had first, he needed the work of the inhabitants of China or the rest of Asia payed in thousands of billions of dollars, that is to say debts , repayable at an unspecified date.

And above all, to exploit the mineral and hydrocarbon resources of the Middle Eastern countries, it was necessary to expel the competitors from the zone, starting with the Russian fleet of the Mediterranean.

He therefore wanted to break the Russian-Ukrainian alliance by provoking a coup in Ukraine leading to the seizure of power in Kiev by American agents to close the Russian base of Sevastopol. With his European counterparts, he wanted to provoke the fall of Bashar-Al-Assad to chase the navy and the Russian aviation from Tartus and Latakia on the Eastern Mediterranean.

(to be continued next days)

9 janvier, 2017

Marie-Christine Bourgeois, conseillère régionale, interdite de parole par le maire de Wissant

Classé dans : politique,religion,socialistes,Wissant — dompaul @ 11:28

Bernard Bracq,  élu à la faveur d’une triangulaire maire de Wissant, commune bourgeoise,  continue à s’efforcer d’appliquer le principe du « front républicain », devenu obsolète ailleurs. Comme son frère et son cousin ont été  respectivement maire adjoint et maire socialistes militants de Marquise et y sont toujours conseillers municipaux, il est un peu de droite pour ses électeurs de Wissant, mais un peu de gauche aussi.

Les autres conseillers de la communauté de communes de la Terre des deux caps lui ont en tout cas fait assez confiance pour ne pas l’élire à un poste d’adjoint au président Bouclet.

Néanmoins, il a invité ses administrés à une séance de voeux 2017 bien organisée. Il y a invité Brigitte Bourguignon, qui fait joli dans le paysage, en tant que députée de la circonscription. Il y a aussi invité ses administrés dont Marie-Christine Bourgeois, conseillère régionale de la terre des deux caps, en tant qu’habitant-électeur de Wissant.
Lors des allocutions qui précèdent le buffet, il a invité Brigitte à faire son petit discours mais il a refusé la parole à Marie-Christine car « Nous sommes en campagne électorale », a-t-il donné comme argument.

Marie-Christine Bourgeois, qui a exercé une profession libérale, a en effet deux qualités qui déplaisent à Bernard Bracq:  elle et son mari sont catholiques très pratiquants et surtout, elle a été élue sur la liste du Front National.
Pourtant le discours qu’elle avait préparé n’avait rien de polémique. Il était même très consensuel.
et nous avons pu nous le procurer pour les lecteurs d’Audresselles.at. Après le préambule habituel où elle nommait les personnalités présentes, elle ajoutait:
(…)
Cette émotion que nous partageons ce matin ensemble est un moment de grande unité nationale. D’autres dates nous réuniront au cours de cette année, mais ce qui nous réunit aujourd’hui ce n’est ni une commémoration, ni un souvenir, ni un devoir civique, ni un événement dramatique, ni une revendication, c’est uniquement le sentiment de vivre heureux ensemble et l’espoir que ce moment chaleureux, puisse durer tout au long de cette année alors profitons généreusement de ces quelques minutes.
D’autres mieux que moi ont su évoquer le passé récent de notre petite communauté, les joies, les peines, les grandes réalisations et les petits soucis.
Personnellement l’année 2016 aura permis de m’investir pleinement dans la découverte détaillée de notre territoire et sa gestion administrative. Avec beaucoup d’application je vous représente au conseil régional et au conseil d’administration du parc naturel régional . Vous trouvez en moi une oreille attentive dans notre vie quotidienne et nous participons ensemble aux moments forts de notre vie communale, même si j’échappe souvent aux photographes et que je ne suis pas interviewée par les journaux locaux. Mais c’est peut-être mieux ainsi, l’essentiel étant d’être là sur le terrain pour aider à trouver des solutions aux problèmes qui se posent par la rencontre et le dialogue.
Pour 2017 je vous souhaite une année active, prospère et riche de nombreux moments de convivialité.
À tous et particulièrement aux enfants et aux seniors une bonne santé grâce à l’air pur de notre bord de mer et au climat tonique de la côte d’opale.
Que notre village soit tout au long de cette année l’exemple d’une communauté heureuse et accueillante. Vive l’an Neuf ! »

Sur les photos: à gauche, Brigitte à Audresselles, devant des tableaux de Maurice Boitel. A droite, Marie-Christine, devant la poissonnerie de Jean-Jacques Baillet, rue Edouard Quenu à Audresselles. Photo du bas: le président Bouclet. On reconnaît à sa droite, au premier plan, Roger Tourret, le maire d’Audresselles

 DomPaul et BrigitteJean-Claude Labit d'Ambleteuse, Jean-Jacques Baillet, Marie-Christine Bourgeois, Evelyne Labit-Boussemaer, d'Audresselles et Ambleteuse, Jacques Harduin,  Anne-Marie et Patrickfête du crabe 2016 Roger Tourret, Marc Sarpaux, Francis Bouclet, Mélanie Belart, Frédéric Wacheux (r)

8 janvier, 2017

Obama: fin de règne dans la déconfiture

A la fin du quinzième siècle, on a assisté à l’effondrement de l’Etat bourguignon dont les territoires allaient de la Frise, au nord des Pays-Bas, jusqu’à Mâcon, englobant Audresselles et ses environs. Le duc Charles dit « le Téméraire » ayant péché par orgueil et précipitation dans une lutte de huit ans qui l’a opposé à Louis XI de France, un adversaire patient, persévérant et ne manquant jamais de saisir l’occasion d’agir à bon escient.

Charles ayant laissé le sort des batailles décider de son avenir, son cadavre a été retrouvé près de Nancy, à moitié dévoré par les loups, animaux inoffensifs selon les militants écologistes parisianistes. Ses états ont été démembrés et Louis XI en a récupéré la plus grande part.

On vient d’assister au même phénomène dans la lutte de huit ans aussi, qui a opposé Barack Hussein Obama à Vladimir Vladimirovitch Poutine.

Obama ne sera certes pas dévoré par les loups mais tous les états du Moyen-Orient inféodés aux Américains, parfois depuis soixante dix ans, ont basculé en quelques mois dans les bras de Poutine et de la Sainte-Russie, devenue la troisième Rome des Chrétiens orthodoxes mais aussi catholiques puisqu’aux yeux de la majorité de ces derniers, leur champion n’est pas le vieux pape argentin désargenté, mais Vladimir Vladimirovitch, seul vrai défenseur de l’ensemble des Chrétiens d’Orient et d’ailleurs.

Barack Hussein avait certes un vrai dessein mais il avait dû le conserver caché, s’il voulait d’abord être réélu, ensuite pour que son parti remporte encore les élections après son départ. Et une partie de ses électeurs, finissant par comprendre que leur intérêt bien compris ne faisant pas partie de ceux qu’il défendait, ont abandonné les Démocrates.

Pendant ses deux mandats, il s’est efforcé de permettre aux Etats-Unis de piller davantage encore la planète pour offrir un bon niveau de vie  à son électorat en grande partie sans emploi légal et sans qualification reconnue, dont le noyau central est composé de descendants d’esclaves, et plus particulièrement de convertis au Mahométisme sunnite, mais aussi d’immigrés de fraîche date. Ceci tout en satisfaisant les écologistes de tout poil qui entravent l’exploitation minière dans le sol du pays, mais pas ailleurs.

Pour subvenir aux besoins de cet électorat, il devait d’abord continuer à faire travailler les habitants de la Chine ou du reste de l’Asie en faisant fonctionner « la planche à billets » pour payer ces derniers, c’est-à-dire en créances de milliers de milliards de dollars, remboursables à une date indéterminée.

Et surtout, pour exploiter les ressources minières et en hydrocarbures des pays moyen-orientaux, il lui fallait expulser les concurrents de la zone, en commençant par la flotte russe de la Méditerranée.

Il a donc voulu casser l’alliance russo-ukrainienne en provoquant un coup d’état en Ukraine aboutissant à la prise de pouvoir à Kiev par des agents américains pour fermer la base russe de Sébastopol. Avec ses supplétifs européens, il a voulu provoquer la chute de Bachar-Al-Assad pour chasser la marine et l’aviation russe de Tartous et de Lattaquié sur la Méditerranée orientale.

Résultat:  Poutine a pris le contrôle de toute la Crimée et le drapeau russe flotte définitivement sur Sébastopol. La Hongrie, fraîchement entrée dans l’OTAN et l’Union européenne, applaudit ses succès car elle a toujours le secret espoir de récupérer sur l’Ukraine, grâce à Poutine, sa province de Ruthénie subcarpatique, qui lui avait été arrachée par les Français en 1919.

Au Moyen-Orient, Poutine s’est allié aux Iraniens contre les Américains et maintenant, c’est au tour des Egyptiens de retrouver la vieille alliance russe de l’époque de Nasser. Même les Turcs rejoignent Poutine (alors qu’ils appartiennent à l’OTAN). Et, chose impensable il y a encore quelques mois, le Qatar est en train de passer dans le giron russe. A Astana, il ne sera plus question du départ de Bachar-Al-Assad.

Mieux encore, et on finit par se demander si Obama est intelligent. Obama lui-même affirme son incapacité à empêcher les services spéciaux russes d’intervenir dans les élections présidentielles américaines. Selon Obama lui-même, ce serait sa propre incompétence qui aurait abouti à la victoire électorale de Trump dont la politique étrangère aura comme pivot l’alliance russo-américaine.

Dans ce contexte, on comprend mieux pourquoi Hollande ne se représente pas aux élections: il a tout misé sur le mauvais numéro, en particulier grâce à Fabius, alias « porte-poisse ».

Pour voir des videos approfondies sur le sujet, taper « Bassam Hattan », et notamment:

Obama: fin de règne dans la déconfiture dans écologie

29:01

.

4 janvier, 2017

Maire d’ Ambleteuse: des micro-associations d’extrême gauche déboutées

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique — dompaul @ 20:16

Trois micro-associations très à  gauche, se disant écologistes, viennent d’être déboutées par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer de leur prétention à faire exproprier une famille d’exploitants agricoles d’une partie de leurs droits sur des terrains en bordure de la Slack. Sous prétexte que des membres de cette famille sont apparentés à un conseiller municipal d’Ambleteuse, devenu maire de la commune en cours de procédure, les dirigeants de ces micro-associations avaient attaqué le maire lui-même en justice.

Mais celle-ci a dit: « relaxe, Max ! »

Car il était trop évident que  le souci écologique n’était plus  qu’un prétexte politique pour attaquer personnellement le maire, appartenant officiellement au parti républicain.

Ces associations, composées du nombre minimum de membres, sont d’autant moins représentatives que certains de leurs dirigeants, qui se sont présentés aux élections municipales, n’ont obtenu qu’un nombre infime de voix. Aucun de leurs membres ne vient jamais à l’église, centre de la vie sociale du village et dispensatrice d’emplois.

Ce sont les mêmes associations qui ont déjà été déboutées par la cour d’appel de Douai  quand elles ont voulu empêcher une famille d’agriculteurs-brasseurs de construire trois maisons dans la plaine vide entre Marquise et Wissant.

Si elles vont en appel, elles vont tomber sur le même juge qui va encore les débouter et, une fois de plus, elles devront payer les dépens. La nouvelle communauté de communes du président Bouclet  va peut-être répugner à leur verser une subvention pour les payer à leur place.

 

2 janvier, 2017

Jeunes migrants: les cougars de Calais peuvent satisfaire leurs désirs

Classé dans : international,politique,socialistes — dompaul @ 19:40

En Afghanistan, grâce aux troupes américaines, et à leurs supplétifs français, britanniques et autres, les différentes mafias collaboratrices, constituées d’individus corrompus et sans scrupules, ont inséré leurs hommes de main à la tête de la police et de l’armée locales.

En attendant de se retrouver seuls face aux Talibans quand les troupes américaines seront parties, ces nouveaux chefs assouvissent leurs instincts pédérastiques en achetant de jeunes garçons à leurs parents miséreux pour en faire leurs jouets sexuels. C’est la pratique du bacha bazi (بچه بازی ).

Evidemment, quand ils parviennent à échapper à leur propriétaire, une partie de ces bacha bazi cherchent une protection dans les rangs de Talibans, qui sont les seuls à combattre ces pratiques de pénétration tandis que la justice française punit désormais d’une amende de 5000 € ceux qui les qualifient d’ »abomination ».

Dans un sens puis dans l’autre

Et pourtant, certains de ces bacha bazi ont abouti à Calais, dans l’espoir d’une « vie meilleure » et là, ce ne sont plus seulement des pédérastes qui les recherchent mais des femmes mûres et esseulées, qui ont encore des désirs sans être nécessairement très désirables, des « Cougars ». Les associations dites d’ »aide aux migrants » regorgent de ces braves dames qui veulent leur bacha bazi chez elles, à domicile.

La police, toujours pleine de malice, a toute les peines du monde à récupérer ces jeunes illégaux car les  cougars, soi-disant charitables, alertent toutes leurs copines et la presse locale quand on veut leur arracher leur bacha bazi, dont elles avaient fait leur esclave caché.

12345...57

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas