• Accueil
  • > art
  • > Audresselles: réflexions à partir d’une exposition de maquettes de bateau

4 août, 2013

Audresselles: réflexions à partir d’une exposition de maquettes de bateau

Classé dans : art,conseil municipal,histoire,international,politique — dompaul @ 19:07

Audresselles: réflexions à partir d'une exposition de maquettes de bateau dans art alain-houbron-4-aout-2013-300x225

Samedi 3 et dimanche 4 août, Roger Tourret, le maire d’Audresselles, a organisé une nouvelle exposition dans la briqueterie d’Audresselles avec notamment d’intéressantes maquettes de bateau confectionnées entièrement par les charpentiers spécialisés dans ces modèles  uniques.

Cette fois-ci, on a particulièrement remarqué la reproduction du lougre « Dieu protège » immatriculé CAL 56, construit au XIXe siècle et  dont la charpente est encore visible sur la plage des Hemmes de Marck devant le phare de Waldan. Alain Houbron(voir photo),  qui a fabriqué cette étonnante maquette il y a une quinzaine d’années, l’a réalisée en recalculant l’état originel du navire d’après les restes de l’épave.

Parmi les associations de  passionnés de marine à voile, l’une d’entre elles finit de reconstruire à l’identique  la frégate « Hermione »  à Rochefort. Grâce à tous ces maquettistes, l’ état d’esprit a changé concernant la sauvegarde de ce patrimoine irremplaçable.

Historien de marine très compétent, Alain Houbron déplore notamment qu’en 1947, par souci d’économie de bouts de chandelle,  la marine française ait sabordé le « Duguay-Trouin » alias « HMS Implacable », un vaisseau français construit sous le directoire et le consulat et toujours en état de naviguer, que le gouvernement britannique venait de restituer à la France dans un geste amical après que Nelson l’eut capturé à Trafalgar, cent quarante deux ans auparavant.

Le gouvernement français de l’époque, conduit par Ramadier et chapeauté par l’ineffable Vincent Auriol à l’accent rocailleux,  préférait financer l’inutile guerre d’Indochine.

Quoi qu’il en soit, le sort du Duguay Trouin montre que, même en temps de paix, la France est soumise par intermittence à l ‘imbécillité destructrice de quelques individus détenteur d’une parcelle de pouvoir. Il semble donc préférable que le patrimoine français détenu par nos amis et alliés britanniques, reste sur leur territoire ou dans leurs ports.

C’est pourquoi des descendants de l’empereur Napoléon III, pour éviter que sa dépouille ne soit profanée comme celle des rois capétiens ou bêtement détruite comme le Duguay-Trouin, ont remis une lettre à l’abbé des bénédictins de Saint-Michel de Farnborough, où se trouve sa sépulture, pour interdire définitivement son transfert sur le sol français.

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas