• Accueil
  • > art
  • > Les tableaux délaissés de l’église de Wissant: comparaison entre Audresselles et Wissant

16 septembre, 2013

Les tableaux délaissés de l’église de Wissant: comparaison entre Audresselles et Wissant

A Audresselles, le voyageur de passage remarque immédiatement que les habitants, lorsqu’ils parlent la langue picarde locale, ne font de faute ni de syntaxe ni de morphologie, contrairement à ceux d’autres agglomérations de la Côte (d’opale) qui ne savent parler correctement ni le dialecte ni le français.

De même, c’est à Audresselles que le conservatoire de musique de la Terre des deux Caps recrute le plus d’élèves et de musiciens pour l’orchestre qui lui est affilié. Comme la population d’Audresselles est bien inférieure en nombre à celle des autres communes, la proportion de musiciens y est bien plus élevée qu’ailleurs. Il est enfin avéré que presque tous les purs Audressellois de souche ont réussi à acquérir leur maison dans le village malgré les prix prohibitifs, car ce sont des gens courageux et plus intelligents que la moyenne départementale de la population qui perçoit des allocations pour les boire et les fumer. Il n’existe pas de services sociaux à Audresselles car ils sont inutiles.

Il n’est donc pas étonnant que cet électorat de qualité élise un conseil municipal qui lui ressemble. Et l’une des mesures prises par ce conseil à l’unanimité, opposition comprise, a été de voter la restauration du triptyque de l’église d’Audresselles tout en sachant que la commune n’aurait rien à payer (ou très peu), étant donné  l’importance de l’élite dans le village, désireuse de participer financièrement à cette restauration.

Les tableaux délaissés de l'église de Wissant: comparaison entre Audresselles et Wissant dans art la-crucifixion-de-saint-pierre-eglise-de-wissant-huile-sur-panneau-xviie-siecle-225x300

A Wissant, existent deux tableaux sur bois du XVIIe siècle remisés au fin fond de la sacristie de l’église: l’un est caché sous l’autre et ce dernier représente Saint-Pierre en croix . Le coût de la restauration des tableaux de l’église d’Audresselles a été de vingt trois mille euro. Le remise en état des tableaux de Wissant serait bien inférieure. Et pourtant la municipalité de Wissant n’a pour l’instant qu’une idée en tête: cacher les tableaux pour que personne ne songe à les remettre à la place qui leur convient dans l’église.

Et là se trouve la différence entre les deux municipalités de ces deux communes voisines: d’un côté, à Audresselles, un maire en place depuis plus de trente cinq ans et qui inscrit ses projets dans la durée, de l’autre, à Wissant, une succession de maires qui essayent de se faire élire avec des promesses de réalisations destinées à permettre seulement  l’élection suivante. A Wissant, tout le monde se focalise  sur la digue sans cesse effondrée, pour le plus grand profit des entreprises de BTP qui n’ont aucun intérêt à ce qu’elle dure.

Dans ces conditions, même si c’était la Joconde, existerait-il un conseiller municipal de Wissant qui songeât à la sortir de la poussière de la sacristie ?

 

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas