• Accueil
  • > art
  • > Autour d’Audresselles, avec Daniel Leunens

17 novembre, 2014

Autour d’Audresselles, avec Daniel Leunens

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,histoire,religion — dompaul @ 13:05

Elisabeth Baillet et Cécile Chivot, du « Point d’accueil-Solidarité », organisent régulièrement des événements culturels à Audresselles.

Samedi dernier, 15 novembre, elles ont invité Daniel Leunens, ancien maire d’Audresselles, a présenter le village à ceux qui désiraient mieux le connaître (1).

Plus d’une vingtaine de personnes ont suivi cette conférence ambulante qui les a menées jusqu’à l’église depuis la place du détroit avec un retour le long de la Manchue.

Plutôt que de relater des événements ou de montrer des bâtiments ou emplacements mentionnés déjà dans ses livres ou sur internet, Daniel Leunens a fait part de ses découvertes encore inédites.

Ceci a rendu véritablement intéressant ce parcours autour du village.

 

Voici quelques éléments de ce qu’il a relaté ou montré:

-Les différents emplacement successifs de l’école d’Audresselles. On a ainsi appris que la première école d’Audresselles, dont il ne reste rien, avait été construite sur une parcelle au pied du mont asis  (aujourd’hui appelé « Asie »), le long de la rue Guilmant. L’école des filles, à l’angle de la rue Saint-Jean et de la rue Jeanron, a été construite au milieu du XIXe siècle sur le même modèle que la maison blanche grâce à une donation d’une dame Lambert.

Lorsqu’il était maire dans la première moitié des années 1970, Daniel Leunens avait conçu un très beau projet d’école avec des hommes de l’art pour remplacer celle qui se trouvait insérée dans la mairie. Mais toute subvention a été refusée pour ce projet par la préfecture qui a imposé que la construction soit réalisée par une entreprise (alors en faillite) de son choix (1). D’où les baraquements actuels servant d’école publique.

 

-Le cimetière autour de l’église: il y avait encore avant la guerre quatre sautoirs aux quatre points cardinaux dans le mur entourant le vieux cimetière. Ces sautoirs, créés au XVIIe siècle, étaient constitués d’une grande pierre plate insérée de chant dans le mur et permettant le passage des piétons tout en évitant celui des animaux.
Il y avait le sautoir des pécheurs à l’ouest, celui de Selles au sud, celui de Zuphen au nord-est et un quatrième au sud-est qui a été recouvert par le béton d’un nid de mitrailleuse pendant la guerre.
Daniel Leunens a évoqué aussi les monuments commémorant les  marins des bateaux naufragés devant Audresselles qui ont tous été détruits sauf un, l’obélisque avec le nom des marins du navire britannique Sir Walter Raleigh, préservé grâce à André Beauvais qui a payé pour l’inclure dans sa concession.
Les municipalités successives ont comblé les sautoirs et le dernier existait encore dans les années soixante dix. (Il serait possible d’en restaurer certains en retirant les cailloux et le ciment qui englobent la grande pierre plate posée de chant  NDLR).

 

Enfin, Daniel Leunens a livré une information particulièrement intéressante et inédite: lorsqu’il était maire, il a pu faire dégager les fondations de deux murs parallèles traversant le cimetière en diagonale. L’un des murs passe sous l’église et l’autre à côté de la sacristie pour aller jusqu’à l’autre bout du cimetière. Une partie d’un des murs continue dans le champ entre le cimetière et la Manchue. Il est possible de voir sa trace dans le champ par temps très sec.
Il s’agit donc d’une construction antérieure à celle de l’église donc au XIIe siècle, et orientée plein sud.

Daniel Leunens pense qu’il s’agissait d’un bâtiment de ferme. Mais on peut aussi penser que ce vaste bâtiment rectangulaire qui coupe l’église en diagonale avait une autre vocation et aurait pu être un temple païen, les Francs ayant eu tendance à raser ces temples pour construire à la place des édifices chrétiens. Mais ce n’est qu’une supposition.
Daniel Leunens pense qu’il n’ y a pas de souterrains sous l’église.

(1) voir Visite historique exceptionnelle d’Audresselles samedi 15 novembre

Une réponse à “Autour d’Audresselles, avec Daniel Leunens”

  1. nicole le poder dit :

    Toujours passionnant Daniel Leunens quand il nous raconte « Audresselles »

    Merci aussi à Cécile et Elisabeth pour cette sympathique initiative.

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas