4 février, 2015

L’électeur russe ne supporte plus les agressions américaines

Classé dans : économie,histoire,international,socialistes — dompaul @ 15:04

Une partie de la classe politique israélienne et des services spéciaux israéliens n’approuve pas la politique agressive des Etats-Unis et de leurs alliés contre la Russie, dont risque de pâtir Israel.

Résumé d’un article en anglais d’Israel Shamir du 21 janvier 2015 .

L’absence du président Poutine au pèlerinage annuel d’Auschwitz et à la marche pour Charlie à Paris, indique que la Russie refuse désormais de continuer à souffrir patiemment les affronts des Etats-Unis d’Amérique et des pays qui leur sont affiliés. Ce changement d’attitude pourrait être dommageable à la politique moyen-orientale des Etats Unis.

Pendant vingt-cinq ans, la Russie a pris part aux réunions des Occidentaux et à leurs commémorations où elle était méprisée. Elle versait sa cotisation aux tribunaux et assemblées européens qui la condamnaient et supportait leurs provocations.

Les héritiers des Nazis accueillis au pèlerinage d’Auschwitz


. Ce rassemblement des chefs d’Etat occidentaux est devenu le rite religieux annuel le plus important du monde occidental. Ce rite a été inauguré en 2001, quand les Etats Unis ont atteint l’apogée de leur pouvoir. Les dirigeants russes ont toujours scrupuleusement pris part aux événements.

Cette année, Poutine ne vient pas. Des ministres israéliens ont déjà exprimé leur mécontentement puisque Auschwitz a été libéré par l’Armée rouge. Sans les Russes, l’événement perd une grande partie de son sens. La Russie est remplacée par le gouvernement ukrainien qui se réclame officiellement de Bandera, collaborateur des Nazis, (et se proclame ouvertement anti-sémite NDLR).

Les Occidentaux ont laissé entendre que Poutine devait impérativement participer à la la manifestation « Charlie », et ensuite aux réunions de la coalition anti-terroriste. Mais la Russie ne répond plus aux injonctions.

Jusqu’ici, les dirigeants russes ont voté les résolutions proposées par les Américains et les pays qui dépendent d’eux. En 2001, Poutine a entièrement soutenu la Guerre déclenchée par G.W. Bush y compris sur le terrain. En 2011, la Russie a accepté les sanctions contre la Corée du Nord et l’Iran.

A la manifestation « Charlie », les Russes ont envoyé leur ministre des affaires étrangères, Serge Lavrov, qui a quitté le cortège presque immédiatement, pour se rendre rue Daru prier dans l’église russe à Paris et il a déclaré qu’il n’était pas Charlie. Charlie Hebdo se veut en effet explicitement anti-chrétien.
Un blogueur russe a traduit le sentiment général à Moscou :
« J’ai honte que des Musulmans se soient occupés du châtiment et non des Chrétiens »
C’est en effet une opinion répandue à Moscou ces jours derniers. Les Russes ne peuvent croire que les dessins de Charlie Hebdo soient défendus comme un exemple du droit à la liberté d’expression. La mairie de Paris a interdit la contre-manifestation contre « je suis Charlie ».

Le gouvernement russe n’a pas attendu que des justiciers viennent châtier les Pussy Riot venues profaner l’église du Saint-Sauveur à Moscou et la justice russe les a envoyées deux ans en prison. Les Femen ont pu profaner N.D. de Paris et la cathédrale de Strasbourg en toute impunité. Le droit pénal russe a été modifié pour inclure le sacrilège parmi les crimes de droit commun.

Alors que le régime occidental actuel est anti-chrétien et anti-musulman, il prétend défendre les Juifs à un point qui défie l’entendement. La France a mobilisé des milliers de soldats et de policiers pour défendre des bâtiments fréquentés par des Juifs. Alors que les Charlies sont glorifiés pour avoir insulté les Chrétiens et les Musulmans. Il est déjà arrivé à Charlie- Hebdo de virer un journaliste pour une phrase prétendument irrespectueuse envers les Juifs.

En Russie, les Juifs sont intégrés dans la société

Les Russes ne comprennent pas cette attitude des Occidentaux par rapport aux Juifs, car les juifs de Russie sont intégrés dans la société en général. Le récit de l’Holocauste n’est pas populaire en Russie pour une raison simple: beaucoup de Russes de toutes les ethnies ont perdu la vie dans la guerre. La Bielorussie a perdu un quart de sa population. Les Russes ne ressentent aucune culpabilité par rapport aux Juifs qu’ils ont sauvés des Nazis. Pour eux, l’Holocauste est un récit qui appartient à l’Occident autant que JeSuisCharlie.

Dans la liste Forbes des personnes les plus riches de Russie, des Juifs possèdent un capital de $122 milliards de dollars, alors que tous les riches Russes ethniques n’ont que $165 milliards de dollars . Des Juifs dirigent le plus célèbre direct télévisé des médias sur la chaîne publique ; ils ont un accès illimité à Poutine et à ses ministres.
La propagande antisémite est punie par la loi – exactement comme les abus anti-chrétiens ou anti-musulmans – mais encore plus sévèrement. De plus, il est impossible d’imaginer un journaliste russe se faisant virer comme le présentateur de CNN Jim Clancy ou comme Tim Willcox de la BBC, pour avoir contrecarré un Juif en parlant contre Israël.

Novaya Gazeta, propriété de l’oligarque Lebedev, également propriétaire du journal Britannique « The Independant » porte le slogan « JeSuisCharle », parle de l’Holocauste, et évoque les demandes de retour de la Crimée à l’Ukraine. Mais la grande majorité des Russes continue à faire confiance à son président et à ses choix qu’il a exprimés en se rendant à la messe de Noël dans une église de village, en compagnie de réfugiés en provenance de l’Ukraine.

Poutine a essayé de répondre de façon modérée aux provocations des Occidentaux (jeux Olympiques, confrontation en Syrie et en Géorgie, et même aux sanctions liées à la Crimée).

L’agression américaine contre la Russie

Le déclenchement de la guerre économique amène désormais la Russie à se sentir agressée. La chute des prix du pétrole, l’attaque contre le rouble et la chute de sa notation financière par les agences américaines, sont considérés comme des actes d’hostilité plutôt que comme les résultats de la loi du marché.

Concernant la chute du prix du pétrole, les Russes restent incertains sur les causes  entre la volonté des Saoudiens de gêner l’exploitation du gaz de schiste par les États-Unis et la possibilité d’une entente américano-saoudienne contre la Russie. En effet, le prix du pétrole repose plus sur la spéculation que sur l’offre et la demande et les fonds de pension américains peuvent avoir été manipulés par le gouvernement américain.

La chute brutale du rouble pourrait être en rapport avec la baisse du prix du pétrole mais pourrait être la conséquence d’une action concertée. Soros a cassé les reins de la livre sterling en 1991; le won coréen, le bath thaï et le ringgit malaisien ont subi le même sort en 1998. Dans chaque cas, le pays concerné a perdu environ 40% de son PIB.

Les sanctions européennes interdisent les crédits à long terme bon marché pour les entreprises russes. Comme elles ont été privées de crédit, les entreprises d’État ont commencé à amasser des dollars pour pouvoir honorer leurs dettes futures. Elles ont ainsi arrêté de convertir en roubles leurs profits en dollars et le rouble a chuté.

Ce ne sont plus des sanctions visant seulement l’entourage de Poutine. Si elles tendaient ce que les Russes en veuillent à Poutine, elles ont provoqué l’effet inverse et l’électeur russe est en colère contre les Américains.

Les Américains doivent choisir entre l’alliance avec les Russes et la liberté d’agir pour les Etats terroristes

Les sanctions ne touchaient pas les Russes jusqu’à ce que le rouble se déprécie, et même alors, ils ont continué à consommer en évitant d’acheter les produits importés.

Au lieu d’être intimidés, les Russes se préparent à une vraie guerre, comme toutes celles qu’ils ont fini par gagner précédemment.

Les gestionnaires de la Banque centrale et du Trésor en Russie sont de strictes monétaristes, ils sont hostiles aux restrictions sur les mouvements de capitaux. Poutine étant un libéral lui-même, la fuite des capitaux a pris des proportions énormes.

Ce pourrait être une motivation pour Poutine d’avancer en Ukraine. Le régime de Kiev a également hâte de s’engager dans la guerre, apparemment poussé par le mouvement néo-conservateur américain.
Les Russes ne soutiendront pas la nouvelle « croisade » de l’OTAN au Moyen-Orient, préparée à l’occasion de la manifestation pour Charlie à Paris. Cette fois, la Russie s’y opposera, afin de négocier la paix en Ukraine.

Israël Shamir travaille à Moscou et à Jaffa; il peut être joint à l’adresse adam@israelshamir.

Les sous-titres sont de la rédaction du blog

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas