• Accueil
  • > histoire
  • > Donald Trump: un changement de cap à 180° qui plaît à 44% des Audressellois. La « Tata » serbe.

18 novembre, 2016

Donald Trump: un changement de cap à 180° qui plaît à 44% des Audressellois. La « Tata » serbe.

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 22:51

La mise en place du politiquement incorrect

Malgré les injures et  les menaces de ses adversaires impuissants, Donald Trump constitue une équipe gouvernementale composée de gens connus pour être déterminés à appliquer le programme tel qu’il l’a annoncé: expulsion des immigrants illégaux ou délinquants, lutte sans concession contre l’Islam, considéré comme une idéologie politique totalitaire et non comme une religion, exploitation des ressources minières du territoire américain, remise en cause des accords sur le réchauffement climatique attribué aux variations du rayonnement solaire et non à l’activité humaine, et surtout rapprochement sans réserve avec la Russie et Vladimir Poutine avec qui le futur conseiller à la Sécurité Nationale entretient des liens personnels.

Marine Le Pen reste encore lisse

A côté, l’équipe de Marine Le Pen,  plébiscitée à Audresselles et dans les environs, est composée de personnes bien élevées qui ne prononcent que des paroles lisses et apaisantes. Cette équipe  paraît presque insipide à côté de celle de Trump, même si les apparitions de la blonde Marion Maréchal Le Pen attirent de nombreux téléspectateurs de toutes couleurs politiques et font donc grimper les recettes publicitaires des chaînes.

Etats-Unis-Russie-Serbie

Le futur rapprochement des Etats-Unis d’Amérique avec Vladimir Poutine se double de liens très étroits de la famille Trump avec la Serbie, la petite soeur préférée de la Russie, martyrisée par l’OTAN dans les années 1990, et les autres républiques du pays recréé par le maréchal Tito.
En effet, chacun sait que l’actuelle épouse de Donald Trump est née yougoslave mais les deux fils aînés du futur président et leur soeur qui vont prendre le pouvoir avec lui, ont eu pour gouvernante, dans leur enfance et adolescence, une dame serbe maintenant retournée chez elle, au sud-est de Belgrade. Celle-ci continue à entretenir des liens étroits avec les Trump et il semble évident qu’ils n’ont pas envie de faire bombarder son pays comme l’ont fait les Bush.

Ils boiront la coupe jusqu’à la lie

Il apparaît tout aussi évident que la similitude entre les programmes de Trump et de Marine le Pen ainsi que le rapprochement entre Trump et Poutine, qui soutient ostensiblement Marine Le Pen,  constituent des ingrédients détonants très inquiétants pour les Socialistes mais aussi pour les hommes politiques traditionnels du centre droit.

Dès la mise en place du gouvernement Trump, Mike Pompeo, le nouveau directeur de la CIA, va faire réorienter les sources et les agents d’influence de l’agence, dont de nombreux députés français de gauche et d’extrême gauche, qui ne peuvent pas dire « non » puisqu’ils sont rémunérés (certains depuis l’université) et ont signé des reçus. On va leur demander de soutenir l’arrivée au pouvoir de Marine le Pen et ceci va advenir juste avant les élections présidentielles de 2017.

Certains parlementaires socialistes agents rémunérés de la CIA, ont déjà pris les devants. Pour éviter cette palinodie dont ils auraient trop honte, ils ont déjà annoncé qu’ils ne se représenteraient pas aux prochaines législatives. Sous des prétexte divers, ils préfèrent annoncer tout de suite leur retrait de la vie parlementaire, même si, de toutes façons, ils avaient peu de chances d’être élus sous l’étiquette « socialiste » . Les officiers traitants de la CIA ou d’un autre service ne s’intéressent pas aux  » has been » de la politique.

Mais certains élus de la gauche alimentaire, toute honte bue, veulent conserver leur prébende et se préparent désormais à soutenir mordicus qu’après tout, Trump est un type formidable, Poutine un homme remarquable, Marine le Pen une femme politique honnête avec des convictions solides et justes.

Même leur discours sur le docteur Bachar Al Assad va changer.  Suggérons aux élus  qui lisent ce blog de se  souvenir que le docteur Assad a quitté le confort douillet de son cabinet chic d’ophtalmologiste londonien pour aller, lui avec sa femme « so british » et leurs enfants, se jeter dans le brasier du Moyen-Orient pour sauver les Alaouites et les Chrétiens, du coutelas des égorgeurs sunnites.

En fait, non, ce n’est pas aussi simple que cette image d’Epinal. Les sbires de  Hafez-Al-Assad ne lui ont pas laissé le choix à la mort de son père: ou Bachar revenait en Syrie assurer la continuité (ils espéraient en faire leur marionnette) ou bien ils le faisaient assassiner, lui et sa famille.

Attendons le clou du spectacle,

quand Fabius, Sarkozy, Bernard-Henri Lévy ou un autre « philosophe », viendront expliquer  à la télévision qu’ils   » ont tout fait pour que le bon docteur Assad reste au pouvoir ».

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas