20 décembre, 2016

Obama la honte

Classé dans : international,politique,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 22:16

Même après le vote des grands électeurs qui ont définitivement entériné l’élection de Donald Trump comme président des Etats-Unis d’Amérique, son prédécesseur, encore à la Maison Blanche pour un mois, continue à l’attaquer, en vain, pour faire plaisir à ses mandants, à savoir le Qatar et l’Arabie Saoudite qui a notoirement financé la campagne d’Hillary Clinton.

Barak Hussein Obama, mahométan sunnite jusqu’à 1988, s’est en effet, pour faire une carrière, rattaché à une secte microscopique dite chrétienne de 8 500 adeptes de couleur foncée et nommée « Trinity United Church of Christ ». Localisée à Chicago, elle est dirigée par le soi-disant pasteur Jeremiah Wright, un ami de Barak Obama lorsqu’il était éducateur de quartier, la seule profession qu’Obama ait exercée en dehors de la politique.

En France, ce genre de secte serait dans le collimateur de la Miviludes et ferait l’objet d’enquêtes fiscales, mais aux Etats-Unis, chacun est libre d’adhérer à l’organisation qui lui convient.

Toujours est-il que l’Arabie saoudite et le Qatar ne voient avec aucun plaisir l’éviction de Sarkozy, de Hollande et surtout des Clinton de la direction des affaires. Il ne leur reste plus qu’Angela Merkel.

Obama et les Clinton prétendent que la CIA a établi un rapport prouvant que Trump a été élu grâce aux réseaux sociaux animés par le gouvernement russe.

On se souvient que le général Colin Powell avait présenté à l’ONU le 5 février 2003 un rapport attribué à la CIA, établissant que Saddam Hussein possédait des armes bactériologiques très puissantes. Ce rapport a servi de prétexte à la seconde guerre du Golfe alors qu’on sait maintenant que les experts de la CIA s’était défilés pour le rédiger et qu’il s’agissait d’un conte fabriqué par Dick Cheney et même pas signé par le directeur de l’Agence nommé par ce même Cheney.

Aujourd’hui, le soi-disant rapport de la CIA présenté par Obama aux parlementaires relève du même système de fabrication et il ne risque pas d’être démenti par le directeur actuel de la CIA, nommé par la clique d’Obama et certain d’être viré par Trump dans un mois.

Voilà donc encore une démarche d’Obama la Honte, plus ridicule encore que les précédentes, pour essayer de décrédibiliser son successeur. Cet acharnement montre bien qu’une fois qu’Obama aura quitté le pouvoir, le futur gouvernement républicain découvrira toute une série de méfaits du gouvernement démocrate dont les preuves seront fournies par le FBI et… la CIA: détournement de fonds, trafic d’influence, trahison au profit des pétromonarchies, complicité de crimes contre l’humanité et bien d’autres encore.

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas