28 décembre, 2016

Une « bonne action » et un « bon mot » de François Hollande

Harcelé par toutes les femmes de sa vie et peut-être désireux de faire une « bonne action » avant son départ,  François Hollande a fini par accorder une grâce totale à Jacqueline Sauvage, cette mère de famille qui avait tué son mari violent et alcoolique de trois décharges de fusil de chasse après quarante sept ans de mariage. Elle est rentrée chez elle le jour même,  aujourd’ hui, après avoir tout de même passé plus de trois ans en prison.

En effet, les juges d’application des peines avaient refusé de prendre en considération la première grâce partielle, consistant à réduire le temps de détention nécessaire pour une remise de peine.

Avant guerre et surtout pendant, dans les campagnes profondes ou dans les villages de pêcheurs éloignés des villes, ce genre d’affaires se réglaient souvent en famille à coup de gourdin sans  intervention de la Justice et tout le monde était content.

Il est certain que les pétitionnaires qui ont suivi Anne Hidalgo et d’autres partisans de la grâce présidentielle ont la nostalgie de cette époque. François Hollande lui-même, pour apprendre à rédiger mieux que Sarko, a dû se nourrir des romans de Maupassant où les gêneurs boivent le bouillon de onze heures.

Mais, parmi les facéties de Hollande, on relèvera surtout son « bon mot » dans son discours de janvier 2015 devant le mémorial de la shoah à l’occasion des soixante-dix ans de la libération du camp d’Aushwitz par les Russes.
Va-t-il reprendre les mêmes termes cette année devant un public de nonagénaires somnolents porteurs de kippa ? En effet, pour décrire le sort réservé par les nazis aux Juifs, il parlait, il y a onze mois, d’ « extermination méthodique, programmée, scientifique des Juifs ». Il a bien insisté sur le mot: « scientifique ». Ce n’est pas un lapsus. Pour François Hollande, la principale qualité des nazis était donc d’être d’abord des scientifiques. Comme dans toutes les assistances composées majoritairement de gâteux attendant le cocktail, personne n’a réagi.

Voilà un bon mot qui fera couiner de plaisir ceux qui sont convaincus que les nazis, ces « scientifiques », ont fait un travail méthodique et scientifique, donc du « bon boulot », pour reprendre l’expression chère à Fabius à propos d’Al Nosra qui extermine les Chrétiens avec de l’armement léger français.

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas