8 janvier, 2017

Obama: fin de règne dans la déconfiture

A la fin du quinzième siècle, on a assisté à l’effondrement de l’Etat bourguignon dont les territoires allaient de la Frise, au nord des Pays-Bas, jusqu’à Mâcon, englobant Audresselles et ses environs. Le duc Charles dit « le Téméraire » ayant péché par orgueil et précipitation dans une lutte de huit ans qui l’a opposé à Louis XI de France, un adversaire patient, persévérant et ne manquant jamais de saisir l’occasion d’agir à bon escient.

Charles ayant laissé le sort des batailles décider de son avenir, son cadavre a été retrouvé près de Nancy, à moitié dévoré par les loups, animaux inoffensifs selon les militants écologistes parisianistes. Ses états ont été démembrés et Louis XI en a récupéré la plus grande part.

On vient d’assister au même phénomène dans la lutte de huit ans aussi, qui a opposé Barack Hussein Obama à Vladimir Vladimirovitch Poutine.

Obama ne sera certes pas dévoré par les loups mais tous les états du Moyen-Orient inféodés aux Américains, parfois depuis soixante dix ans, ont basculé en quelques mois dans les bras de Poutine et de la Sainte-Russie, devenue la troisième Rome des Chrétiens orthodoxes mais aussi catholiques puisqu’aux yeux de la majorité de ces derniers, leur champion n’est pas le vieux pape argentin désargenté, mais Vladimir Vladimirovitch, seul vrai défenseur de l’ensemble des Chrétiens d’Orient et d’ailleurs.

Barack Hussein avait certes un vrai dessein mais il avait dû le conserver caché, s’il voulait d’abord être réélu, ensuite pour que son parti remporte encore les élections après son départ. Et une partie de ses électeurs, finissant par comprendre que leur intérêt bien compris ne faisant pas partie de ceux qu’il défendait, ont abandonné les Démocrates.

Pendant ses deux mandats, il s’est efforcé de permettre aux Etats-Unis de piller davantage encore la planète pour offrir un bon niveau de vie  à son électorat en grande partie sans emploi légal et sans qualification reconnue, dont le noyau central est composé de descendants d’esclaves, et plus particulièrement de convertis au Mahométisme sunnite, mais aussi d’immigrés de fraîche date. Ceci tout en satisfaisant les écologistes de tout poil qui entravent l’exploitation minière dans le sol du pays, mais pas ailleurs.

Pour subvenir aux besoins de cet électorat, il devait d’abord continuer à faire travailler les habitants de la Chine ou du reste de l’Asie en faisant fonctionner « la planche à billets » pour payer ces derniers, c’est-à-dire en créances de milliers de milliards de dollars, remboursables à une date indéterminée.

Et surtout, pour exploiter les ressources minières et en hydrocarbures des pays moyen-orientaux, il lui fallait expulser les concurrents de la zone, en commençant par la flotte russe de la Méditerranée.

Il a donc voulu casser l’alliance russo-ukrainienne en provoquant un coup d’état en Ukraine aboutissant à la prise de pouvoir à Kiev par des agents américains pour fermer la base russe de Sébastopol. Avec ses supplétifs européens, il a voulu provoquer la chute de Bachar-Al-Assad pour chasser la marine et l’aviation russe de Tartous et de Lattaquié sur la Méditerranée orientale.

Résultat:  Poutine a pris le contrôle de toute la Crimée et le drapeau russe flotte définitivement sur Sébastopol. La Hongrie, fraîchement entrée dans l’OTAN et l’Union européenne, applaudit ses succès car elle a toujours le secret espoir de récupérer sur l’Ukraine, grâce à Poutine, sa province de Ruthénie subcarpatique, qui lui avait été arrachée par les Français en 1919.

Au Moyen-Orient, Poutine s’est allié aux Iraniens contre les Américains et maintenant, c’est au tour des Egyptiens de retrouver la vieille alliance russe de l’époque de Nasser. Même les Turcs rejoignent Poutine (alors qu’ils appartiennent à l’OTAN). Et, chose impensable il y a encore quelques mois, le Qatar est en train de passer dans le giron russe. A Astana, il ne sera plus question du départ de Bachar-Al-Assad.

Mieux encore, et on finit par se demander si Obama est intelligent. Obama lui-même affirme son incapacité à empêcher les services spéciaux russes d’intervenir dans les élections présidentielles américaines. Selon Obama lui-même, ce serait sa propre incompétence qui aurait abouti à la victoire électorale de Trump dont la politique étrangère aura comme pivot l’alliance russo-américaine.

Dans ce contexte, on comprend mieux pourquoi Hollande ne se représente pas aux élections: il a tout misé sur le mauvais numéro, en particulier grâce à Fabius, alias « porte-poisse ».

Pour voir des videos approfondies sur le sujet, taper « Bassam Hattan », et notamment:

Obama: fin de règne dans la déconfiture dans écologie

29:01

.

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas