13 janvier, 2017

11 janvier 2017: les voeux du président Francis Bouclet

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique,socialistes — dompaul @ 15:45

au centre l'abbé Pierre Bizet, curé de ND des Flots janvier 2016Jean Michel Taccoen, Jean Mouchon, Marie-Christine Bourgeois et  Pierre-Edouard Davies

Chef d'escadron Didier Bernard et ses adjoints janvier 2016 026Jean Michel Taccoen à l'écoute 11 janvier 2016

Brigitte janvier 2016la conseillère départementale et Sylvie Derouette janvier 2016

Sur les photos de gauche à droite et de haut en bas:

1. Au centre l’abbé Bizet, curé de ND des Flots,

2. Jean Michel Taccoen, conseiller régional LR, Jean Mouchon, conseiller municipal d’Hervelingen LR,  Marie-Christine Bourgeois, conseillère régionale FN, Pierre-Edouard Davies, conseiller municipal LR de Wissant

3. Le  chef d’escadron Didier Bernard et ses adjoints

4. Jean-Michel Taccoen à l’écoute

5. Brigitte Bourguignon, députée de la République,

6.La conseillère départementale et Sylvie Derouette, adjointe au maire de Marquise

Comme chaque année, Francis Bouclet, le maire de Saint-Inglevert (Sint-Engelsweld) président de la Communauté de Communes des deux Caps, adresse ses voeux aux représentants des communes  de Marquise et des environs, et l’on a notamment pu rencontrer à cette occasion les maires de Wissant, Bernard Bracq,  de Tardinghen, Thibaud Segard, d’Audembert, Michel Hequet, de Réty, Patrick Bernard,  le colonel Emile Petit, de Landrethun-le-Nord,  ainsi que deux importantes délégations: celle  d’Ambleteuse comportant le maire Arnaud Lelièvre du Broeuille (LR), et plusieurs de ses adjoints et conseillers dont  Irène Rousseaux, Anne-Marie Duclay, Mélanie Bellart, Christophe Paque, Emile Bonvoisin et la délégation de Marquise, avec la présence du maire Bernard Evrard (DVD) et ses deux adjoints, Jean Lacroix et Sylvie Derouette (voir photo), accompagnés de l’ancien maire socialiste Jean-René Bracq .

Il y avait aussi deux conseillers régionaux, Marie-Christine Bourgeois (FN) et Jean-Michel Taccoen (LR) (« oe » se prononce « ou » en flamand), et le préfet Philippe Dieudonné, le président du conseil général socialiste Michel Dagbert et Brigitte Bourguignon, la députée de la circonscription.

Etaient aussi présents le commandant de gendarmerie Bernard et son état-major ainsi que le commandant des pompiers et une ravissante pompière prénommée Céline.

Avant de passer dans les stands de friandises, le président Bouclet a commencé les allocutions, précédant à la tribune Michel Dagbert et Brigitte Bourguignon.

Francis Bouclet, un vrai gestionnaire

Eviter de faire des dépenses inconsidérées tout en prévoyant les investissements indispensables pour permettre la continuité des services publics gérés par la communauté de commune, tels ont été  été les maîtres mots du discours du président Bouclet, illustrés par un film professionnel réalisés par ses services.

Le nombre d’employés de la communauté de communes s’est considérablement accru depuis l’augmentation de la mutualisation des services. Depuis l’arrivée du président Bouclet, il est resté stable.

Le babybus, bibliothèque ambulante, arrivé en limite d’utilisation, ne sera plus en service.

En revanche, la loi imposant un tri plus contraignant des ordures, un budget progressif a été prévu pour le développement et la modernisation de la déchèterie et du ramassage des ordures dans le courant des années à venir ainsi que le remplacement des véhicules.

Une amélioration considérable saute déjà aux yeux depuis l’élection du président Bouclet. A Audresselles, et dans les autres communes du littoral qui votent majoritairement à droite, les bennes à ordures ne fuient plus et l’été, le jour de ramassage, qui est aussi celui du marché, on ne marche plus, dans le centre du village, sur les flaques visqueuses et odorantes, mélanges d’huile de friteuse et de jus de moules.

Même s’il s’agit d’un détail au niveau de l’ensemble de la communauté, cette amélioration reflète bien qu’ Audresselles n’est plus puni de ne pas voter socialiste.

Un vrai apparatchik comme on n’en fait plus depuis la disparition de l’URSS

Le président socialiste du conseil général Michel Dagbert porte bien son nom de « jour brillant » en dialecte francique car son discours, teinté de citations de grands auteurs, reflète ses efforts pour se cultiver.

Avec des propos lénifiants, il a d’abord développé la conception socialiste du rôle du conseil général: au nom de la « solidarité » et de la « redistribution », prendre en impôts les gains des travailleurs pour les donner aux oisifs sous forme de subventions ou d’allocations. C’est exactement la vision développée actuellement par Benoît Hamon sur le « droit à la paresse » rémunéré 9 600 € par an.

Il a souligné aussi qu’il avait fait voter par le conseil général une importante subvention à la commune  de Souchez, ultra-socialiste depuis des temps immémoriaux, victime d’inondations récurrentes du fait du laxisme des édiles qui ont laissé construire dans des zones inondées.

Enfin, il a menacé les conseillers départementaux  de publier leur nom lorsqu’ils s’abstiennent de voter les mesures  qu’il propose.  Ceci, afin de stigmatiser les élus de droite qui en ont assez de sa démagogie.

Bref, à son corps défendant, il a bien mis en valeur la nocivité des conseils départementaux, désormais réduits au rôle de Robin des Bois: je dépouille les uns pour donner aux autres.

Leur seule utilité est désormais de fournir une prébende aux militants des partis politiques. Mais quel homme politique aura le courage de proposer la suppression des conseils départementaux ?

Brigitte

Brigitte Bourguignon, bien que socialiste, n’est pas formatée comme celui qui l’a précédé à la tribune. Elle s’est montrée particulièrement consensuelle car elle sait bien que seule ses qualités personnelles et son charme intrinsèque peuvent lui permettre d’être réélue députée au printemps prochain, vu l’état de décomposition de la formation politique à laquelle elle appartient. Ses propos n’ont donc été ni de langue de bois ni menaçants, ni de gauche ni de droite.

Elle a souhaité une bonne année à tous les assistants, dont la plupart ne votaient pas pour elle jusqu’à maintenant. L’idéal serait qu’elle se présente sous une autre étiquette, mais les places sont déjà prises, du moins dans les formations de droite et du centre par Jean-Michel Taccoen et elle n’est pas encore assez mûre pour passer à l’UDI ou au Front-National.

Photos suivront avec plusieurs personnalités mentionnées ci-dessus.

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas