21 février, 2017

Elections présidentielles: les vrais sondages

Classé dans : politique,socialistes,sondages,statistiques — dompaul @ 12:47

Désormais, à chaque élection d’envergure nationale, les prédictions de  instituts de sondage officiellement reconnus (ceux dont les responsables sont invités dans les émissions de télévision), se révèlent généralement erronées. Ainsi, selon les prédictions de ces émules des augures étrusques qui interprétaient l’avenir en observant le foie des poulets destinés à l’alimentation des légionnaires romains, Clintonnette aurait dû être élue présidente des Etats-Unis à la place de Trump et Alain Juppé candidat des Républicains à la place de François Fillon.

Un nouvel organisme de sondage est apparu qui, au lieu d’interroger mille personnes « représentatives de l’ensemble de la population » de manière artisanale, enregistre l’ensemble des opinions émises par les internautes sur les réseaux sociaux et accessibles à tous puisqu’elles sont publiques.
Il suffit de quelques ordinateurs un peu puissants utilisant des mots clefs pour filtrer les intentions de vote. Comme les internautes représentent 80% de la population française, il s’agit d’un sondage avec une très faible marge d’erreur.

Le 9 février 2017, voici ce que révèle Filteris/Euromédiations sur les intentions de vote au premier tour des présidentielles:

François Fillon (les républicains): 23,13 %

Marine Le Pen (Front National): 20,69 %

Emmanuel Macron (en marche): 19,32 %

Jean-Luc Mélanchon (Front de gauche): 17,65 %

Benoît Hamon (Parti socialiste): 8,51 %

Nicolas Dupont-Aignan (Debout  la République): 4,6 %

Yannick Jadot (Verts): 2,88 %

Philippe Poutou (ligue communiste révolutionnaire): 1,43 %

Nathalie Artaud (lutte ouvrière): 1,36%

Si l’on additionne toutes les voix de gauche depuis Emmanuel Macron jusqu’à Nathalie Artaud, on arrive ainsi à 51,15% des intentions (provisoires) de vote.

Si Benoît Hamon se désistait au profit de Jean-Luc Mélanchon, au nom du « vote utile » ou du concept socialiste de la « discipline républicaine », Jean-Luc  deviendrait  automatiquement candidat au second tour avec de grandes chances d’être élu président de la République française.

Les élus qui vont parrainer les trois petits candidats trotskistes à moins de 3% se trouvent une fois de plus devant le dilemme suivant: s’il sont de droite, ils retirent des voix à la gauche classique au premier tour mais, pendant la campagne électorale,  ils multiplient les apparitions des démagogues d’extrême gauche à la télévision. Si les élus parrains sont de gauche, surtout ceux du Front de gauche et du Parti socialiste, ils retirent des voix au candidat de leur propre parti.

Reste une solution pour Philippe Poutou et Nathalie Artaud: aller quémander des parrainages auprès des élus du Front National, « au nom de la démocratie ».

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas