23 juillet, 2017

Le remplacement en marche forcée

Classé dans : international,medecine — dompaul @ 9:59

Les employés des services de délivrance des cartes de séjour et de permis de conduire à la préfecture de Paris  sont désormais à soixante pour cent d’entre eux des fonctionnaires musulmans d’origine sahélienne.

Alors qu’il est légalement très long pour un ressortissant européen extra-communautaires (Caucasiens, norvégiens, ukrainiens, moldave etc) d’obtenir un visa de longue durée, y compris pour les époux de citoyens français à qui il est demandé au moins un délai de cinq ans, pour les Maliens, c’est très rapide. Il suffit d’être musulman et recommandé par M. Mohamed, qui habite le 19e arrondissement de Paris(nous ne fournirons pas son adresse car il n’a pas demandé de publicité pour son business), et d’aller aux guichets qui portent les  bons numéros, et miracle: le permis de séjour est délivré instantanément. Il est vrai que M. Mohamed a reçu sa commission car s’il aide ses frères musulmans, il faut aussi qu’il vive, cet homme !

Idem pour le permis de conduire: l’employé a des permis de conduire tout neufs dans son tiroir auxquels il manque seulement la photo et l’état civil du titulaire. Plus besoin de passer l’examen.

Evidemment le préfet n’est pas au courant. Sinon, il prendrait immédiatement les mesures nécessaires, bien évidemment. Mais qui délivrerait les permis de séjour si l’essentiel des services se retrouvait en prison ?

Autre combine: aller voir le docteur Diallo (l’identité est masquée) qui délivre à ses frères musulmans un certificat de maladie pour obtenir soit un certificat de handicap pour avoir accès aux parkings des handicapés, soit un certificat de maladie de longue durée qui donne un accès direct à la sécurité sociale et qui interdit aux autorités de procéder à l’expulsion du « malade ».

Laisser un commentaire

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas