7 septembre, 2021

Inoculator, bientôt sur vos écrans

Classé dans : art,medecine — dompaul @ 15:25

Le soignant qui s’occupe de vous.Inoculator

30 décembre, 2020

Inoculation contre le Coronavirus: est-ce une imposture dangereuse ?

Classé dans : art,medecine,politique — dompaul @ 1:08

Pour l’ instant, il n’est pas encore obligatoire de se faire piquer avec le liquide d’injection de modification génique appelé  abusivement « vaccin » contre le covid 19, virus en grande partie artificiel. Mais le gouvernement français cherche désormais à imposer cette injection à la population selon la stratégie militaire dite « du saucissonage » par tranche d’âge: on commence par les hôtes des Ehpad, sous tutelle pour la plupart. Souvent leur tuteur est aussi leur héritier et il arrive que certains de ces tuteurs soient pressés d’hériter ou de ne plus payer la pension dite « d’aliment » (article 205 du code civil). C’est précisément à eux que la direction des Ehpad demande leur  » jugement éclairé » pour savoir si l’on doit  piquer leurs parents ou beaux-parents.

Grâce aux réseaux sociaux et à France Soir, un média électronique successeur du média papier créé par des Résistants en 1940, les internautes peuvent écouter les voix discordantes des principaux infectiologues français, entre autres Didier Raoult, grand Prix de l’INSERM 2010, professeur de microbiologie à la faculté de médecine de Marseille et à l’IHU Méditerranée, Luc Montagnier, l’un des trois prix Nobel de médecine  français du XXIe siècle, Christian Perronne, vice-président du collège des spécialistes des maladies infectieuses, professeur de médecine et chef de Service à l’hôpital de Garches et Jean-Bernard Fourtillan, professeur agrégé de chimie thérapeutique et de pharmacocinétique à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’Université de Poitiers (1972-2008), découvreur de la Valentonine, et bienfaiteur de tous ceux qui ont des troubles du sommeil.

Ces spécialistes dont les découvertes sont utilisées dans le monde entier, que l’on peut écouter dans l‘émission de France Soir « le défi de la Vérité » qui va bientôt atteindre le million de vues en ce qui concerne Luc Montagnier, mais aussi sur « Sud-Radio » dans l’émission de « Berkoff dans tous ses états » , estiment tous que les soi-disant « vaccins » que le gouvernement veut inoculer à la population française présentent un grand risque d’effets secondaires très graves comme des cancers ou des modifications génétiques susceptibles de toucher les générations futures.

Parmi les milliardaires américains qui veulent imposer à l’humanité l’utilisation de leurs produits à inoculer, « pour son Bien »,  Luc Montagnier cite notamment le génie de l’informatique Bill Gates, impliqué par ailleurs dans le soutien aux démocrates américains. Il les qualifie d’ « apprentis sorciers »,

Evidemment les spécialistes frondeurs proposent des médications depuis longtemps éprouvées dont les effets secondaires, parfaitement connus, peuvent être maîtrisés, notamment les médicaments à base de quinine.

Mais le gouvernement veut absolument leur imposer silence pour faire vendre les doses des laboratoires implantés principalement aux Etats-Unis, contrairement aux rois qui laissaient la liberté de parole aux professeurs de la Sorbonne. L’ intimidation a commencé: selon la version de J-B Fourtillan, la femme juge Jolivet, depuis son cabinet parisien, l’a convoqué pour des faits qui avaient déjà été jugés et où il avait été relaxé. Car il attribue la paternité et la diffusion du virus covid 19 à l’Institut Pasteur sans jamais parler des Chinois, accusés par tous les gouvernements soumis au grand frère américain. Comme il n’a pas obtempéré à l’injonction du juge parisien, le découvreur de la valentonine a été embarqué manu militari par les gendarmes jusqu’au juge des libertés d’Alès qui, au lieu de l’expédier à Paris pour qu’il visite Sainte-Anne,  comme le lui demandait par téléphone sa collègue parisienne, l’a envoyé dans l’hôpital psychiatrique le plus proche pour expertise. Le psychiatre local a déclaré l’infectiologue sain d’esprit et lui a rendu sa liberté sans  craindre les effets politiques en retour pour lui-même. Ce qui prouve tout de même que Macron est moins craint que le génial maréchal Joseph Staline, d’heureuse mémoire, même s’il cherche à utiliser les mêmes procédés.

Quant au professeur Christian Perronne, il a été convoqué par Martin Hirsch, énarque, fils et petit-fils de haut fonctionnaire. Fonctionnaire de la troisième génération et « ami » de tous les présidents successifs depuis Mitterrand, il n’a pas d’état d’âme. Il a démis Perronne le 17 décembre de ses fonctions de chef de service à l’hôpital de Garches pour « propos qui déplaisaient ». Titulaire d’une simple maîtrise en biologie, il a pu éprouver  la satisfaction des « représentants du Peuple en mission » de la Convention qui, en l’an II de la République française, démettaient des généraux et arrêtaient les notables pour propos séditieux ou comme « ennemis du Peuple ». Direction: la guillotine.

La « chasse au sorcières »  est ouverte, ou plutôt le « procès des médecins » si l’on se réfère à l’exemple du maréchal Staline, le génie du Caucase. Mais, dans ces conditions, les Français font-ils  confiance aux compétences scientifiques de Macron et de son acolyte dont l’accent sent l’ail. Caractéristique  qui le rend pourtant plus sympathique que le docteur Mengele qui lui aussi, inoculait des produits nouveaux à ses sujets d’expérience.  Si vous souhaitez, cher lecteur, vous faire piquer en priorité ou non, participez au sondage à gauche de cet article.

Outre les émissions et videos ci-dessus évoquées, une étude exhaustive est publiée par l’institut européen de bioéthique sous le titre « vaccins contre le coronavirus et utilisation de cellules de foetus avortés: état des lieux publié le 24/11/2020 et mis à jour le 14 décembre 2020.

Voir aussi les autres articles sur le sujet en cliquant sur l’onglet en haut de la page: « médecine »

5 novembre, 2020

Macron prépare les Français à la restitution à l’Egypte des collections boulonnaises de Mariette.

Classé dans : art,international,politique — dompaul @ 23:09

Le Sénat, à la suite de la chambre des députés, vient de voter la spoliation des musées français en les contraignant à remettre à l’état sénégalais quelques objets anciens africains, définis par les collectionneurs français comme oeuvres d’art et par Jacques Chirac comme Art Premier.

C’est l’ouverture d’une boîte de Pandore, favorisant toutes les réclamations de restitutions venues du monde entier, à commencer par la Chine, l’Italie, la Grèce, l’Ilalie, l’Irak, la Turquie et aussi l’Egypte.

Or, le musée de Boulogne-sur-Mer abrite la cinquième collection d’art égyptien après le Caire, le museo egizio de Turin,  le British Museum et le Louvre  Cette collection a été donnée à la Ville de Boulogne par Auguste Mariette, nommé  Pacha par le sultan d’Egypte. D’où le nom de Mariette donné au lycée public de sa ville d’origine.

Beaucoup d’habitants du Boulonnais ignorent jusqu’à l’existence  de cette cinquième collection du monde, proche de leur domicile, alors que les quatre autres voient affluer chaque année, hors confinement, des dizaines de milliers de visiteurs. Les touristes de passage sont aiguillés vers l’aquarium de Nausicaa. Et pourtant, conscients de sa valeur exceptionnelle, les militaires prussiens, puis allemands, puis anglais et canadiens et même américains, se sont interdits de le bombarder.

Le seul pillage connu a eu lieu tout au début du siècle : la responsable du musée, sans diplôme adéquat et nommée en raison de ses affinités, a été condamnée pour avoir vendu en cachette, pour son propre compte, des objets provenant de la collection. C’est à la suite de cette affaire, que le ministère de la Culture a ordonné un recensement général des oeuvres entreposées dans les musées, et qu’une vraie conservatrice a été nommée à Boulogne-sur-Mer.

Mais un danger pire se profile sur cette collection: l’inventivité de Macron dont les connaissances très limitées en matière d’art et d’histoire se reflètent dans ses discours et  ses actes. Il a déclenché le mécontentement dans  les pays mahométans, à commencer par les Egyptiens, depuis qu’ en mémoire de Samuel Pàty (1),  il a eu l’idée d’ordonner aux enseignants d’utiliser les caricatures pornographiques de Mahomet  (Saws) parues dans Charlie Hebdo en 2015 pour illustrer un cours sur la soi-disant liberté d’expression (à sens unique).

Renvoyer subrepticement les collections égyptiennes du musée Mariette dans leur pays d’origine affectera peu les Français et même les Boulonnais. Macron fera ainsi une fois de plus amende peu  honorable auprès des pays arabes et, une fois de plus, ne fera qu’attirer leur mépris. Mais il semble que c’est ce qu’il aime même s’il a tenu à préciser qu’il ne se faisait pas sodomiser par Benalla (alors qu’on ne lui demandait pas) .

Donc, dès que le confinement autoritaire se relâchera, dépêchons-nous d’aller visiter le château-musée de Boulogne-sur-Mer avant que Macron ne le dépouille de ses collections.

(1)  le professeur de collège au nom hongrois, égorgé par un Croyant fondamentaliste,

17 septembre, 2020

Audresselles: le toit de l’église est réparé par la mairie et la messe est supprimée par le clergé

La nouvelle équipe municipale d’Audresselles se montre extrêmement réactive depuis sa mise en place. Le devis des entreprises spécialisées, l’approbation du conseil et la réparation du toit et des gouttières de l’église du XIIe-XIIIe siècle , ont été réalisés en un temps record et dans les règles malgré les empêchements liés à la soi-disant pandémie de coronavirus: il a fallu moins de trois mois. Sans même que l’église soit fermée au fidèles.

Du jamais vu à Audresselles.

Il avait en effet fallu quatre ans à de simples citoyens, pour obtenir laborieusement des conseillers municipaux de l’ancienne majorité, dont un « laïcard » très hostile, le vote acceptant la restauration des trois tableaux du choeur de l’église inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Et pourtant, les fonds (23 000 €)  avaient été fournis par des particuliers, le conseil général et la paroisse puisque la mairie ne votait aucune ligne de crédit pour l’entretien du patrimoine (voir l’article: Un nouveau tableau à restaurer: la décollation du Baptiste.)

Le nouveau maire d’Audresselles se dit « laïc » mais il a le souci de préserver le patrimoine historique et culturel de sa commune.

On rapprochera cette nouvelle politique audresselloise de celle du maire de Wierre-Effroy qui, chaque année, prévoit une ligne de crédit pour faire restaurer l’un des tableaux de la magnifique église de cette commune, peu éloignée d’Audresselles. En effet, alors que sa commune n’est pas plus peuplée qu’Audresselles, elle dispose aussi d’un gymnase et d’une salle des fêtes neufs ainsi que d’un stade de foot-ball parfaitement entretenu et éclairé

Dans le même temps que le toit de l’église d’Audresselles est restauré dans un temps éclair, celui d’Ambleteuse est en restauration depuis plusieurs mois jusqu’à une date indéfinie et  l’église y est fermée. La messe n’y est plus dite et l’ensemble des paroissiens d’Ambleteuse commençait à prendre l’habitude de se joindre aux Audressellois dans l’église d’Audresselles.

Mais le nouvel administrateur de la paroisse qui succède à l’ancien curé responsable de l’église d’Audresselles, veut appliquer à la lettre les consignes gouvernementales concernant les distances réglementaires entre les personnes désormais édictées par les autorités régentées par le Grand fabricant de vaccins occidental Bill Gates. Il faut rendre la vie impossible aux gens pour qu’ils acceptent, de guerre lasse, de se faire vacciner avec ce vaccin, mais pas celui fabriqué  par les Russes, bien sûr.

Donc, la messe dominicale va être déplacée vers  l’église d’ Audinghen, dont l’intérieur, plus vaste, ressemble à une salle de cinéma.

.

21 juillet, 2020

Audresselles, Ambleteuse, Wimereux, Wissant: Pas de cirque cette année.

Classé dans : art,conseil municipal,fêtes — dompaul @ 17:34

Sauf miracle auquel vous pouvez participer, le petit cirque de la famille Dassonneville qui venait chaque année planter son chapiteau rouge et jaune dans les communes de la côte d’Opale, ne devrait pas revenir cette année et personne ne devrait  pouvoir admirer les  trapézistes, le clown, le monsieur Loyal et leurs animaux. Le confinement a entraîné une tragique perte des recettes et le dromadaire a dû être vendu.

Toutefois, pour éviter que cette disgrâce ne perdure, une collecte est  en train d’être organisée pour permettre à cette famille de continuer à contribuer au maintien de la culture populaire, chère aux amateurs de spectacles traditionnels, parents et  enfants notamment. Si vous voulez faire un don, vous pouvez vous signaler dans les commentaires et si vous voulez maintenir votre anonymat, vous pouvez le préciser. Dans ce cas, votre identité ne sera pas divulguée. Nous vous indiquerons comment et à qui envoyer votre chèque. Espérons aussi que les collectivités locales feront un geste bénéfique et que Brigitte Bourguignon, notre député préférée devenue ministre, aidera à trouver une solution.

19 mars, 2019

Maurice Boitel, « le peintre d’Audresselles », est aussi honoré ailleurs

Classé dans : art,international,peinture,peinture et arts plastiques — dompaul @ 11:21

12 au 22 mars 2019, exposition de seize tableaux de Maurice Boitel au patio de l’hôtel de Ville de Saint-Mandé.

Depuis mars 2014,  autour du lac Daumesnil, le plus grand lac du bois de Vincennes, dans le douzième arrondissement de Paris contigu à Saint-Mandé, les promeneurs peuvent remarquer que cette voie piétonne de quelque deux kilomètres de long porte le nom du peintre à la suite d’un vote unanime du conseil de Paris.
Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé depuis un quart de siècle, a donc proposé aux habitants de sa commune une exposition rétrospective d’oeuvres de Maurice Boitel peintes à Saint-Mandé et autour des lacs, entre 1948 et 1997, leur permettant ainsi d’en contempler des paysages aujourd’hui disparus, notamment la voie ferrée avec le train à vapeur traversant le boulevard Carnot devenu à cet endroit le boulevard de la Guyane.
Le 12 mars au soir, de nombreuses personnalités  appartenant à des horizons et des pays variés, parfois lointains, sont venus participer à l’inauguration où la veuve du peintre, Marie-Lucie Boitel, fièrement debout malgré ses nonante quatre ans, a prononcé un discours citant des textes écrits par son mari qu’elle a retrouvés dans ses archives.
photos suivront représentant notamment quelques personnalités d’Audresselles qui ont fait le déplacement pour l’inauguration.

Pour recevoir le livre sur les paysages de Saint-Mandé peints par Maurice Boitel entre 1948 et 1997 avec 21 illustrations en couleur, vous pouvez envoyer un chèque de 8 € pour un exemplaire et 16 € pour trois exemplaires frais de port inclus  à l’adresse et ordre de « Association des Amis de Maurice Boitel et de la Jeune Peinture de l’Ecole de Paris, 27 rue des lyciets, 62164 Audresselles ». Ce livre sur papier glacé de dimensions 21 cm x 29,7 cm, fait suite au livre « Maurice Boitel à Conches-sur-Gondoire » au mêmes prix que vous pouvez aussi commander. Il y a aussi  » Maurice Boitel à Nuits Saint-Georges et à Alger » (68 pages format 21cm x 14,8 cm) à 8 €  mais pour l’envoi de ce dernier, les frais de port ne sont pas inclus. Il y a aussi un livre sur Ambazac (Haute-Vienne) avec une dizaine d’illustrations reproduisant des paysages de Maurice Boitel au prix de 25 €.

Le montant des recettes sur ces ouvrages permettra à l’association  l’édition du livre sur les chefs d’œuvre peints par Maurice Boitel  sur la côte d’Opale, en particulier à Audresselles, à Ambleteuse et à Audinghen. Sur une période de soixante-dix ans comportant de nombreux séjours à Audresselles, il y a peint en effet plus de mille œuvres dont plus de la moitié a été vendue notamment au Japon et aux Etats-Unis.

24 janvier, 2019

L’épave de « l’Espiègle » bien apparente devant Audresselles

Classé dans : art,artisan pêcheur,espace public,histoire,peinture — dompaul @ 11:39

En 1970, « l’Espiègle », un bateau de pêche normand d’une dizaine de mètres poussé par la tempête, s’est échoué devant la villa « le Titus « , à Audresselles, et n’a pu être renfloué.

Dans les semaines qui ont suivi, il a été entièrement démonté par des bénévoles qui n’ont laissé que le bas de l’armature en bois du navire. Lorsque les galets et le sables ne la recouvrent plus, celle-ci réapparaît sur le plage. C’est en ce moment le cas.

On peut aussi la voir sur certains tableaux de Maurice Boitel des années 1970, représentant la plage d’Audresselles, peints depuis ce qui est aujourd’hui l’ « allée Maurice Boitel ».

Selon Jean-Jacques Baillet, le dernier artisan-pêcheur d’Audresselles, qui avait quatorze ans à l’époque, les marins, dépourvus de tout et recouverts de mazout, ont été hébergés pendant deux jours chez ses parents Michel et Monique Baillet, et chez « Margat » et Denise Baillet, avant d’être récupérés par leur armateur.

Celui-ci, pour remercier globalement ces hôtes bénévoles, a donné à « Margat » le petit canot de sauvetage du bateau, que Jean-Michel dit « Bibi », son fils, et Jean-Jacques ont utilisé pour aller pêcher, en attendant que ce dernier acquière son propre flobart.

17 juin, 2018

Le prix d’un fossile: deux millions d’euros

Classé dans : art,économie,histoire — dompaul @ 23:28

Au début du siècle (l’actuel), l’association des Amis du Fort d’Ambleteuse s’est débarrassée d’une collection de fossiles en l’entreposant dans un garage chez une dame âgée, près du monument aux morts d’Ambleteuse. Après son décès, les nettoyeurs ont emporté les fossiles à la déchetterie de Marquise.

Un peu auparavant, quatre ouvriers de la côte ont découvert le squelette entier d’un mamouth dans les gravières de Wissant et se le sont partagé, lui ôtant ainsi toute valeur sauf le prix de l’ivoire des défenses.

Des scientifiques s’insurgent actuellement parce que des Américains, qui ont découvert un fossile d’Allosaure dans leur propriété, l’ont fait vendre par la maison de vente aux enchères Aguttes, qui est un commissaire priseur français. Ces scientifiques s’insurgent d’autant plus que le squelette du reptile géant a été adjugé deux millions d’euros, soit environ deux millions quatre cent mille euros avec les frais et taxes.

Ces scientifiques prétendent que ce prix élevé va inciter les particuliers à rechercher des fossiles de grands vertébrés pour en tirer un profit financier, au lieu de laisser faire les paléontologues officiels qui leur donneront généreusement le reliquat du budget de huit cent cinquante dollars une fois déduits les frais d’excavation auxquels ce budget est destiné.

Ces scientifiques, ou prétendus tels par les médias, n’ont pas compris que l’appât du gain était le seul moyen pour éviter que des ouvriers dispersent les os des animaux antédiluviens ou les déversent à la déchetterie. Mais surtout, que les agriculteurs, quand il trouvent un site préhistorique ou antique dans leur champ, ne se précipitent pas pour tout faire disparaître afin d’éviter d’ être importunés par les services départementaux.

Plutôt que de tout perdre ou de tout casser, l’intérêt de l’individu comme de la collectivité est bien de récolter les pièces les plus intéressantes avec soin et de les écouler discrètement en prenant le temps, à la manière des tombaroli (fouilleurs de tombes clandestins) italiens.

Ce n’est pas légal du tout puisque la loi laisse au découvreur de fossiles ou d’antiquités le choix de tout casser en petits morceaux pour être tranquille ou de prévenir les services compétents et de perdre l’usage de sa terre pendant un certain temps, sans indemnité.

C’est la loi établie par un vote d’individus démocratiquement élus et Socrate a accepté de se suicider parce qu’il considérait qu’il fallait respecter la Loi car elle était sacrée.

Pendant des siècles, Socrate a été présenté comme un modèle à leurs élèves par les enseignants qui, comme chacun sait, ne le seraient pas s’ils avaient le sens des affaires.

14 décembre, 2017

Messe dominicale, la veille de Noël, à Audresselles le 24 décembre à 11h du matin

Classé dans : art,conseil municipal,international,peinture,politique,religion — dompaul @ 13:10

Tandis que, dans les plus petits villages de la Fédération de Russie redevenue la Sainte-Russie ou l’ »Empire du Bien » (selon Ronald Reagan et les voyants de Fatima), les églises  sont progressivement reconstruites ou restaurées, c’est le contraire qui se passe en France où, même dans les villes, des églises sont vendues à l’encan pour être transformées en commerce ou en lieu de culte d’une religion autre que chrétienne, ou tout simplement rasées parce qu’elles n’ont pas été restaurées à temps par la municipalité.

Près d’Audresselles, c’est le cas de l’église de Bouan-Plumoison (XIVe siècle) qui a cessé d’être entretenue depuis 1975, ou de l’église romane de Belle et Houllefort.

Heureusement, à Audresselles, depuis 1975, les municipalités conduites par Roger Tourret et celle qui a été conduite par Joël Lecouffe, ont veillé à l’entretien permanent de l’église, extérieur mais aussi intérieur, y compris à la restauration du fameux triptyque de Saint-Jean Baptiste offert par  Victoria, reine de Grande-Bretagne et d’Irlande et impératrice des Indes.

Toutefois, avec le départ en maison de retraite de l’abbé David Wilson, desservant de l’église, les célébrations liturgiques se sont espacées et la messe de Noël à Audresselles n’apparaissait plus au programme de la grande paroisse Notre-Dame des Flots. Grâce à l’insistance de quelques fidèles, il y aura une messe dominicale la veille de Noël à Audresselles, le dimanche 24 décembre 2017, quatrième dimanche de l’avent,  à onze heures du matin.

Le jour de Noël, il n’ y aura de messe ni à Audresselles ni à Ambleteuse.

Si les Audressellois souhaitent que leur église reste animée, il est donc important qu’ils le manifestent par leur présence à cette liturgie exceptionnelle.

images: Russie: région de Kostroma, exemple de restauration d’ églises saccagées par les Bolcheviks il y a un siècle: celles de la Trinité, dans les villages de Zaingir, et de Kosteniev. L’église de Kosteniev est presque entièrement restaurée (images visibles sur Google earth).

russie Zaingir oblast de Kostroma RECONSTRUCTION de l'Eglise de la TrinitéRussie,village de Kosteniev, fin de restauration de l' église de laTrinité

 

Nota: Veillées de Noël à l’église d’Ambleteuse à 18h30,  et à l’église de Wissant à 20h30.

 

20 août, 2017

Un peu partout en France, des rues Maurice Boitel (qui a beaucoup peint la côte d’Opale à Audresselles, Ambleteuse, Wimereux, Boulogne, Audinghen, Bazinghen)

Roger Tourret, le précurseur

Le maire d’Audresselles, Roger Tourret, sans doute l’un des maires de France qui donne satisfaction à ses concitoyens depuis le plus longtemps, puisqu’il a été élu maire la première fois en 1975, a été le premier, avec son conseil municipal à l’unanimité, à décider d’attribuer à l’ une des voies de sa commune le nom du peintre Maurice Boitel, dans la quinzaine qui a suivi le décès de celui-ci le 11 août 2007.

Son idée a été reprise ensuite par  plusieurs autres maires et conseils dont ceux de Paris et continue à séduire les municipalités de France, quelle que soit leur étiquette.

Un hommage remarquable de la municipalité d’Ambazac et du maire Stéphane Ché

Pour le dixième anniversaire du décès du peintre, le 11 août 2017, le maire Stéphane Ché, et le conseil municipal d’Ambazac, chef lieu de canton de la Haute-Vienne, y ont vu l’occasion d’une grande cérémonie d’inauguration de l’esplanade Maurice Boitel (la place de la mairie) à l’organisation de laquelle ont participé des élus de la majorité municipale comme de l’opposition.

Avec l’autorisation des ayants-droit, la municipalité a fait reproduire sur toile une dizaine de photographies de grands tableaux de Maurice Boitel pour les exposer dans l’hôtel de ville jusqu’au 10 octobre 2017 avant de les répartir dans les bâtiments publics. Les reproduction sont parfois plus grandes que les tableaux eux-mêmes alors que la vignette électronique de base était trente mille fois plus petite.
Il est vrai qu’Isa Salliet, l’une des conseillères municipales, est aussi une spécialiste expérimentée capable d’améliorer la définition des vignettes pour les reproduire.

Le bon mot de Jean-Pierre Pophillat

De nombreuses personnes se sont déplacées parfois de loin pour participer à l’inauguration, les maires de communes voisines d’Ambazac mais aussi des habitants d’Audresselles bien évidemment, de Limoges, de Châteauroux, de Paris, de Bordeaux, de Nantes, de San Francisco etc. L’un des confrère et ami encore vivant de Maurice Boitel, le peintre Jean-Pierre Pophillat, a fait un discours plein d’humour en proposant de débaptiser la place Charles de Gaulle à Paris, anciennement place de l’Etoile, pour l’appeler « place Maurice Boitel, place des toiles ».

D’autres événements culturels doivent suivre dans cette région autour de l’oeuvre de Maurice Boitel.

documentation:

Interview de Jean-Marc Serpier, maire adjoint, par SEBASTIEN LECOEUR www.radioopenfm.fr:

http://www.radioopenfm.fr/file/radiomatin/ExpoBoitel.mp3

« le Populaire du Centre » du 18 août 2017,

Le populaire du centre 18 août 2017 Maurice BOITEL - 1 (1)

123456

politiquementelles |
Verité sans masque |
Nadine Rivet, élue démocrat... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les acteurs de l'essonne
| palistro
| MRC 22