31 juillet, 2016

Audresselles: fête culturelle du 2 au 4 septembre 2016

Cette année, du 2 au 4 septembre 2016, le renouveau de la fête culturelle européenne devrait attirer de nombreux artistes européens sur la plage d’Audresselles, capables de concevoir des gravures sur les rochers ou de vastes installations éphémères sur la plage en utilisant le matériel non polluants sur place: galets, bois flottés etc.

On peut encore découvrir, en cherchant bien sur la côte de fer, des glyphes qui ont été réalisés précédemment sur le grès de l’estran. On peut constater aussi l’ampleur des installations des années passées sur les cartes postales en vente chez Stéphane, l’épicerie Vival sur la place du détroit.

 

fichier pdf Fête culturelle 2016

4 juillet, 2016

La fête de la moto à Audresselles

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,fêtes,international — dompaul @ 11:54

Bruno et Cyrilleles spectateurs

La fête de la moto 2016 a été particulièrement réussie et le beau temps était de la partie.

Neuf orchestres se sont succédé sur le podium  samedi et dimanche et notamment samedi l’orchestre Sea Side avec la chanteuse Chris et ses musiciens. On a pu aussi admirer les motos et Cyrille, l’organisateur,  peut être satisfait du succès.

Il s’agit d’une fête sponsorisée par plusieurs entreprises et les Audressellois ont pu bénéficier de l’événement sans que le contribuable soit mis à contribution.

Une bonne idée et une belle réalisation. Ce sera sans doute encore mieux l’année prochaine puisque le succès appelle le succès.

Chris et son orchestre

Chris chante(aIls regardent Chrisutres photos suivront)

15 novembre, 2015

Tuerie du Bataclan: Satan conduit le bal

Classé dans : art,international,religion,socialistes — dompaul @ 19:05

Vendredi 13,  le   groupe californien de rockers tatoués  et  justement nommés  « Eagles of Death Metal » (les Aigles en métal de la mort) est venu  au Bataclan faire chanter à son public un hymne à Satan quand les envoyés de celui-ci ou d’Allah selon votre opinion sur le sujet,  sont venus appliquer d’un seul coup les nombreux préceptes du Coran  sur les Mécréants et  en particulier le verset 57 de la Sourate 8: « …Inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu’ils se souviennent. » Et le verset 191 de la seconde sourate: « Et tuez-les, où que vous les rencontriez… »

Ces envoyés sont donc entrés pour   massacrer le public qui chantait et se trémoussait avec les mecs sur l’estrade. Les rockers ont pu fuir pour pouvoir recommencer plus tard et plus loin. Mais Satan a immédiatement exaucé à la kalachnikov ce public qui le tannait pour obtenir un billet direct pour l’enfer, et répétait en boucle.

Who’ll love the Devil?                                                                      Qui aimera le Diable ?
Who’ll song his song?                                                                       Qui chantera son chant ?
Who will love the Devil and his song?                                     Qui aimera le Diable et son chant ?

I’ll love the Devil                                                                             J’aimerai le Diable
I’ll sing his song                                                                               Je chanterai sa chanson
I will love the Devil and his song                                             Je veux aimer le Diable et son chant

Who’ll love the Devil?                                                                    Qui aimera le Diable?
Who’ll kiss his tongue?                                                                   Qui baisera sa langue ?
Who will kiss the Devil on his tongue?                                   Qui baisera le Diable et sa langue ?

I’ll love the Devil                                                                           J’aimerai le Diable
I’ll kiss his tongue                                                                         Je baiserai sa langue
I will kiss the Devil on his tongue                                           Je veux baiser le Diable et sa langue

Who’ll love the Devil?                                                                 Qui aimera le Diable ?
Who’ll sing his song?                                                                   Qui chantera son chant ?
I will love the Devil and his song                                         Je veux aimer  le Diable et son chant

Who’ll love the Devil?                                                         Qui aimera le Diable ?
Who’ll kiss his tongue?                                                        Qui baisera sa langue ?
I will kiss the Devil on his tongue                                   Je veux baiser le Diable et sa langue ?

Who’ll love the Devil?                                                             Qui aimera le Diable ?
Who’ll sing his song?                                                               Qui chantera son chant ?
I will live the Devil and sing his song                     Je veux vivre en Diable et chanter sa chanson

Si l’on fait une analyse scientifique de l’événement, on constate qu’il constitue une preuve que le Diable exauce instantanément le voeu de ceux qui demandent à le rejoindre.
.
(publicité automatique indélébile et  introduite dans l’article par le site hébergeur de ce blog).
.
ou méditons avec Sainte Faustine Kowalska:
.
« Aujourd’hui je me suis trouvée dans les gouffres de l’enfer, introduite par un ange. C’est un lieu de grands  supplices, et son étendue est terriblement grande. Genres de supplices que j’ai vus:
Le premier supplice qui fait l’enfer, c’est la perte de Dieu;
le deuxième, le perpétuel remords;
le troisième, le sort des damnés ne changera jamais;
le quatrième supplice, c’est le feu qui va pénétrer l’âme sans la détruire, c’est un terrible supplice, car c’est un feu purement spirituel, allumé par la colère de Dieu;
le cinquième supplice, ce sont les ténèbres continuelles, une terrible odeur étouffante et malgré les ténèbres, les démons et les âmes damnées se  voient mutuellement et voient tout le mal des autres et le leur;
le sixième supplice, c’est la continuelle compagnie de Satan;
le septième supplice, un désespoir terrible, la haine de Dieu, les malédictions, les blasphèmes.
.
Ce sont les supplices que tous les damnés souffrent ensemble, mais ce n’est pas la fin des supplices.
Il y a des supplices qui sont destinés aux âmes en particulier, ce sont les souffrances des sens.
Chaque âme est tourmentée d’une façon terrible et indescriptible par ce en quoi ont consisté ses péchés.
Il y a de terribles cachots, des gouffres de tortures où chaque supplice diffère de l’autre.
.
Je serais morte à la vue de ces terribles souffrances, si la toute-puissance de Dieu ne m’avait soutenue.
Que chaque pécheur le sache: il sera torturé durant toute l’éternité par les sens qu’il a employés pour pécher.
J’écris cela sur l’ordre de Dieu pour qu’aucune âme ne puisse s’excuser disant qu’il n’y apas d’enfer, ou que personne n’y a été ni ne sait comment c’est.’ »
.
Extrait de « Soeur Faustine Kowalska, Petit journal, Parole et dialogue. Paris 2004, p.283  » publié par la revue « Parole et Prière » n°65 novembre 2015 www.paroleet priere.fr

19 septembre, 2015

« Le livre à la mer » du 11 octobre à Ambleteuse

Classé dans : art,espace public,histoire,international — dompaul @ 9:39
 L’équipe du Livre à la mer nous communique:
Prochain marché aux livres d’occasion : dimanche 11 octobre 2015 toute la journée à la salle des fêtes d’Ambleteuse.
Vous pouvez réserver une place pour vendre vos livres en téléphonant à : Marie-Andrée au 03 21 32 61 17 (de 9h à 18h)

 

14 mars, 2015

Le Livre à la Mer 15 mars 2015

Classé dans : art,fêtes — dompaul @ 15:28

livre à la Mer

LE LIVRE A LA MER
café littéraire itinérant
association 1901

Lydie GEORGE (présidente)
et toute son équipe: Anne, Françoise, Marie-Andrée, Pascal et Didier.

31 rue saint-Maurice
62 930 WIMEREUX

06 81 49 25 48

http://www.lelivrealamer.fr

8 mars, 2015

Un nouveau roman aux éditions Christian Navarro (Boulogne-sur-mer)

Classé dans : art — dompaul @ 18:44

« Des Vagues à l’Âme »

édité par Christian Navarro

YVES VINCENT : Les mots qui éveillent des sentiments

Jeune appelé, Jean Delatour, qui ressemble tellement à l’auteur, retrouve son ami d’enfance, un jeune Juif timide, un peu niais, aux yeux humides, et devient son prête-plume quand ce dernier lui demande de rédiger, en son nom et de manière dissimulée, de belles lettres à une jolie inconnue.
Mais la Belle n’est-elle pas plutôt séduite par les sentiments qu’éveillent en elle les mots du rédacteur anonyme, que par l’auteur présumé de la lettre ?
Extrait :

« J’étais là, devant cette vitrine perdu dans mes pensées, ne sachant que faire, quand, brusquement, le rideau se souleva une nouvelle fois et le visage d’Audrey réapparut, le regard si intensément fixé sur moi que je me sentis transpercé, sans doute par le remords. Après quelques secondes, il me sembla qu’un vague sourire se dessinait sur ses lèvres et que son regard s’attendrissait.
J’en profitai pour sourire à mon tour.
Je lui montrai alors mon bracelet-montre. Elle comprit aussitôt ma demande.De ses deux mains, elle forma le chiffre sept, et disparut. »

LES ARTISTES ONT DU TALENT
« Voulez-vous en Sourire avec moi ? »  est une belle autobiographie sur sa vie et sa carrière de comédien, Yves Vincent récidive dans l’écriture. Mais aujourd’hui, l’acteur n’est plus seulement le rédacteur de ces mémoires riches en mots et en belles anecdotes qui rendent intéressante une carrière ; il est devenu romancier, avec cette toute aussi belle justesse dans le phrasé.
Yann et Fanny

Bon de commande:

———————————————————————————————————————

Je souhaite réserver l’ouvrage d’Yves Vincent « Des Vagues à l’Âme » que je recevrai directement à mon domicile dès sa sortie.

 

Nom : Prénom :

Rue :

Code postal : Ville :

Téléphone : E. Mail :

 

 …………. ouvrage (s) X 11,00 € : …………….. €

+ Participation aux frais de port et d’emballage : : 3.30 €

 

Total : ..………….. €

J

Glisser votre bon de commande avec votre règlement dans une enveloppe et envoyer à :

e joins un chèque de ……………………….. € à l’ordre de :

 Editions Christian Navarro

121, avenue Charles de Gaulle

62200 Boulogne-sur-mer France
Tél : 33 (0) 321 80 62 63

je recevrai mon exemplaire dès publication le 15 décembre 2014.

Nous contacter: editions@christian-navarro.com

LES MOTS QUI EVEILLENT DES SENTIMENTS
Glisser le bon de commande dans une enveloppe et envoyer à :
Editions Christian Navarro
121, avenue Charles de Gaulle
62200 BOULOGNE-SUR-MER

6 mars, 2015

Réunion des pratiquants d’ arts martiaux de la côte d’opale

Classé dans : art,sport — dompaul @ 11:17

au premier rang, de g. à d., Noël, Isabelle, Sandrine, Isabelle, Fabien, François, au second rang, Tom, Claude, Benoît et Dom et deux visiteusesNoël et François effectuant la démonstration

Le mercredi  4 mars, se sont réunis à Merlimont, salle Noémie Dufour, de nombreux pratiquants d’art martiaux de la côte d’opale à l’invitation de Noël, le professeur  bénévole d’Aikijutsu et de ses élèves.

Claude représentait  le Karaté. Les membres de l’association française de  Silat Périsaï Diri domiciliée à Audresselles sont venus au complet avec leur président et maître Fabien.

Noël rendait à Fabien son invitation à venir à Audresselles quinze jours auparavant.

C’est en effet à  Fabien Markiewicz que revient l’initiative de ces rencontres entre pratiquants des différents arts martiaux sur la côte d’Opale.

Après une séance d’échauffement adaptée à son art (ce n’est pas le même selon l’art martial qu’on pratique), Noël a enseigné à ses élèves et à ceux des autres écoles quelques mouvements simples de la main pour neutraliser un adversaire sans difficulté (voir sur youtube la vidéo la plus représentative de cet art martial intitulée 大東流合気柔術 où le maître, assis, neutralise l’adversaire en ne bougeant que la main).

Les membres des clubs: Fabien et Noël et leurs élèves de onze à soixante-sept ans viennent de Merlimont, Cucq, Boulogne-sur-Mer, Rang-du-Fliers, Marquise, Wimereux, Wissant et Audresselles. Parmi les élèves: deux Isabelles, Sandrine, Lolita, François, Benoît, Dom,Tom etc .

Les cours de Silat Perisaï Diri ont lieu à la briqueterie d’Audresselles (entrée sud du village) le lundi et le jeudi à 19h30.

Les cours d’Aikijutsu le mercredi à 19h30 à la salle Noëmie Dufour à Merlimont, près de l’église.
Nota: sur la photo de groupe, n’apparaît pas une partie des pratiquants qui sont arrivés ensuite.

17 novembre, 2014

Autour d’Audresselles, avec Daniel Leunens

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,histoire,religion — dompaul @ 13:05

Elisabeth Baillet et Cécile Chivot, du « Point d’accueil-Solidarité », organisent régulièrement des événements culturels à Audresselles.

Samedi dernier, 15 novembre, elles ont invité Daniel Leunens, ancien maire d’Audresselles, a présenter le village à ceux qui désiraient mieux le connaître (1).

Plus d’une vingtaine de personnes ont suivi cette conférence ambulante qui les a menées jusqu’à l’église depuis la place du détroit avec un retour le long de la Manchue.

Plutôt que de relater des événements ou de montrer des bâtiments ou emplacements mentionnés déjà dans ses livres ou sur internet, Daniel Leunens a fait part de ses découvertes encore inédites.

Ceci a rendu véritablement intéressant ce parcours autour du village.

 

Voici quelques éléments de ce qu’il a relaté ou montré:

-Les différents emplacement successifs de l’école d’Audresselles. On a ainsi appris que la première école d’Audresselles, dont il ne reste rien, avait été construite sur une parcelle au pied du mont asis  (aujourd’hui appelé « Asie »), le long de la rue Guilmant. L’école des filles, à l’angle de la rue Saint-Jean et de la rue Jeanron, a été construite au milieu du XIXe siècle sur le même modèle que la maison blanche grâce à une donation d’une dame Lambert.

Lorsqu’il était maire dans la première moitié des années 1970, Daniel Leunens avait conçu un très beau projet d’école avec des hommes de l’art pour remplacer celle qui se trouvait insérée dans la mairie. Mais toute subvention a été refusée pour ce projet par la préfecture qui a imposé que la construction soit réalisée par une entreprise (alors en faillite) de son choix (1). D’où les baraquements actuels servant d’école publique.

 

-Le cimetière autour de l’église: il y avait encore avant la guerre quatre sautoirs aux quatre points cardinaux dans le mur entourant le vieux cimetière. Ces sautoirs, créés au XVIIe siècle, étaient constitués d’une grande pierre plate insérée de chant dans le mur et permettant le passage des piétons tout en évitant celui des animaux.
Il y avait le sautoir des pécheurs à l’ouest, celui de Selles au sud, celui de Zuphen au nord-est et un quatrième au sud-est qui a été recouvert par le béton d’un nid de mitrailleuse pendant la guerre.
Daniel Leunens a évoqué aussi les monuments commémorant les  marins des bateaux naufragés devant Audresselles qui ont tous été détruits sauf un, l’obélisque avec le nom des marins du navire britannique Sir Walter Raleigh, préservé grâce à André Beauvais qui a payé pour l’inclure dans sa concession.
Les municipalités successives ont comblé les sautoirs et le dernier existait encore dans les années soixante dix. (Il serait possible d’en restaurer certains en retirant les cailloux et le ciment qui englobent la grande pierre plate posée de chant  NDLR).

 

Enfin, Daniel Leunens a livré une information particulièrement intéressante et inédite: lorsqu’il était maire, il a pu faire dégager les fondations de deux murs parallèles traversant le cimetière en diagonale. L’un des murs passe sous l’église et l’autre à côté de la sacristie pour aller jusqu’à l’autre bout du cimetière. Une partie d’un des murs continue dans le champ entre le cimetière et la Manchue. Il est possible de voir sa trace dans le champ par temps très sec.
Il s’agit donc d’une construction antérieure à celle de l’église donc au XIIe siècle, et orientée plein sud.

Daniel Leunens pense qu’il s’agissait d’un bâtiment de ferme. Mais on peut aussi penser que ce vaste bâtiment rectangulaire qui coupe l’église en diagonale avait une autre vocation et aurait pu être un temple païen, les Francs ayant eu tendance à raser ces temples pour construire à la place des édifices chrétiens. Mais ce n’est qu’une supposition.
Daniel Leunens pense qu’il n’ y a pas de souterrains sous l’église.

(1) voir Visite historique exceptionnelle d’Audresselles samedi 15 novembre

27 septembre, 2014

P’tit Quinquin: les Chrétiens blancs sont des porcs

Classé dans : art,religion — dompaul @ 15:43

Le dernier épisode de la seconde partie du téléfilm « P’tit Quinquin », s’ achève sur le suicide du personnage du jeune  Mohamed, appelé le « sale négro » ou « le macaque » par les locaux blancs, le meurtre de la cheftaine des majorettes, dont le corps nu censé être un cadavre, est longuement filmé, de face, accroché à une casemate sur la plage de la Vierge. Enfin, la caméra s’attarde très longtemps sur le visage maquillé et qui se veut triste du personnage de  la jeune Terrier, la chanteuse du karaoké, qui flirtait avec Mohamed. Puis on la voit  marcher avec des talons hauts, claudiquant sur les pavés de la ferme de Zuphen pour aller s’accroupir et caresser l’un des porcs roses et tout propres qui se trouvent là, immobiles. Fin de la scène.

On apprendra peu avant la fin du film que ces pacifiques gorets roses l’ont mangée. Le personnage de sa petite soeur lâche alors une petite larme en gros plan et P’tit Quinquin la console en la papouillant. On apprend aussi le meurtre du fermier qu’on a vu précédemment patauger dans le fumier de son étable.

Et toujours l’ handicapé qui joue le rôle de l’oncle de P’tit Quinquin apparaît, incapable de contrôler ses mouvements. De nouveau, on le voit choir involontairement dans la boue.

Le visage aux yeux globuleux et pleins de tics du « commandant » de police ou de gendarmerie -on ne sait pas bien- apparaît à chaque moment en gros plan pour commenter: le cadavre de la majorette ressemble aux modèles féminins de Rubens, et cette succession de meurtre devient selon lui l’oeuvre du Diable. Quand le « commandant » prononce cette phrase, la caméra fait un gros plan sur les yeux bleus de l’oncle de P’tit Quinquin, complètement ahuri.

Dans ce téléfilm apparemment sans queue ni tête, il y a quelques messages subliminaux destinés à complaire à un public branché: les seuls personnages un peu sympathiques sont Mohamed et sa copine blanche, censée avoir été dévorée par les porcs.
La peau de ces porcs roses a la même couleur que celle des fidèles qui assistent à la messe d’enterrement et leurs jambons le même aspect que ceux des majorettes.

Il est fortement suggéré que le Diable à l’origine des meurtres en série, appartient à la population d’handicapés mentaux de type nordique abondamment utilisée pour figurer dans le film.
Comme ce sont des adultes protégés (sous tutelle), la question qu’on peut poser est: combien ces malheureux ont-ils été payés pour figurer dans ce film et à qui a été versé leur cachet ?
La dernière scène montre le « commandant » s’éloigner en disant: « Je rigole, je rigole ».
Une bonne conclusion.
Bruno Dumont peut en effet rigoler. Il s’est bien payé la tête de ceux qu’il a entraînés dans cette galère en les appâtant avec quelques billets.
Les droits sur la série auraient été vendus en Espagne et aux Etats-Unis.

25 septembre, 2014

Ambleteuse, salle des fêtes, 12 octobre: le livre à la Mer

Classé dans : art,espace public — dompaul @ 10:44
Lydie George, présidente de l’association « le livre à la Mer », vous informe:
Bonjour!
Notre association organise son 18ème marché aux livres le dimanche 12 octobre dans la salle des fêtes d’Ambleteuse, de 9h à 18h.
Nous enregistrons vos demandes de réservation obligatoire de tables au 03 21 32 61 17 (Marie-Andrée ne répond ni la nuit ni le dimanche; merci de votre délicatesse)

Les années précédentes ont été des succès autant sur la fréquentation du public que sur le nombre de vendeurs et de livres vendus (800 à 1000 livres vendus sur la journée à des tarifs sans concurrence). 

Il s’agit, d’une brocante, réservée aux vendeurs particuliers, uniquement axée sur les livres d’occasion : autrement dit, une sacrée opportunité pour vous défaire de quelques ouvrages, et de venir en acquérir d’autres, à bas prix, afin que votre bibliothèque personnelle atteigne la : perfection !

Nous insistons sur les prix bas!

Un coin café vous permettra de feuilleter vos acquisitions et de rencontrer des lecteurs passionnés. L’association vous y servira des boissons chaudes et froides, ainsi que des gaufres.

L’emplacement est payant mais modique. Nous vous signalons par ailleurs que l’association se réserve le droit de retirer de la vente les ouvrages à caractère pornographique, raciste, extrémiste, ainsi que tous objets présentés, autres que des livres.

A très bientôt au téléphone!

LE LIVRE A LA MER
café littéraire itinérant
association 1901

Lydie GEORGE (présidente)
et toute son équipe: Anne, Françoise, Marie-Andrée, Pascal et Didier.

31 rue saint-Maurice
62 930 WIMEREUX

http://www.lelivrealamer.fr

123456

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas