6 avril, 2021

Audresselles et la fermeture des commerces alimentaires: c’est l’anarchie organisée

Classé dans : conseil municipal,socialistes — dompaul @ 17:11

Le renforcement des mesures d’isolement dans le cadre de la soi-disant épidémie de Covid-19 a déjà transformé Audresselles en village désert malgré l’arrivée de résidents secondaires qui se confinent dans leur jardin. Faute de clients en nombre suffisant, comme les années normales où les vacances scolaires gonflaient son chiffre d’affaires, l’épicier se plaint à « la Voix du Nord » de la situation de son commerce qui l’a déjà amené à fermer son dépôt de pain. Maintenant, le conseil municipal, contre l’avis initial  du chef de son exécutif, veut faire démonter le kiosque  en bois de la seule boulangerie, implanté sur l’espace public, mais ne propose aucune solution de remplacement.

Des conseillers municipaux s’aperçoivent en effet que tous les restaurants de la place principale de la commune, les uns après les autres, ont recouvert les trottoirs et même la chaussée avec leur terrasse au fil des années. Maintenant que presque  toute activité commerciale  liée à la pêche  a disparu, les seuls créateurs d’emplois salariés sur place sont l’épicerie, la douzaine de restaurants et estaminets, la magnifique friterie « l’abri côtier » de Victoria Noël et Alexis Ternisien, dans la rue Carnot qui mène à la mer et cette boulangerie qui est aussi une pâtisserie.

En fait, si la boulangerie est démontée, ce sera une grosse claque qu’auront donnée au maire certains élus de sa liste (toute sa liste a été élue) puisqu’ils l’auront amené à se dédire donc à perdre publiquement la face. Pourquoi ? Comme dit l’adage: cherche à qui le crime profite. Certains conseillers, habitués à recevoir leur traitement, leur salaire d’une boîte qui ne peut pas faire faillite, ou leur retraite, ne savent pas ce que vivent les commerçants ni les personnes qui n’ont pas de voiture. Ils ne font leurs courses qu’au supermarché éloigné de dix ou vingt kilomètres mais surtout, en bons militants rôdés à la politique, ils savonnent la planche sous les pieds du maire actuel Antoine Benoît, comme ils l’ont fait avec succès sous ceux de Roger Tourret. Pour prendre la place et imposer leur politique où la vie quotidienne est régie par la commune. Ils organisent la pénurie de pain et c’est le maire qui se trouve en ligne de mire.

20 mars, 2021

Audresselles 1er avril 2021: la vente de pain est supprimée sauf si…

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 9:57

Depuis un an, l’épicerie Vival, au centre d’Audresselles,  était devenue le seul point de vente de pain de la commune. Le 31 mars, l’épicier cesse cette activité qui gonfle son chiffre d’affaires alors qu’elle lui coûte. Elle lui fait dépasser le plafond qui empêche de recevoir les aides gouvernementales dans le cadre de la perte de revenu liée au confinement et au couvre-feu.

Dans ces circonstances et dans l’urgence, le maire Antoine Benoît, avait donné oralement l’autorisation à un boulanger diplômé, en l’occurence Francis Molmy, le patron de l’établissement « les Roches », au centre du village, d’intercaler entre deux terrasses de restaurants et en retrait, une construction légère en bois, pour vendre son pain à l’extérieur. Ce boulanger a acheté tout le matériel complémentaire pour être prêt à le fabriquer sur place dès le 1er avril.

Occasionnellement, l’été, il vendait déjà du pain de sa fabrication qu’il allait cuire dans un four qui lui appartient à une quarantaine de kilomètres. Et tous ceux qui en ont acheté, en ont apprécié la qualité.

Au dernière élections municipales, le même Francis Molmy a conduit la liste opposée à celle du maire actuel, ce qui n’a pas empêché ce dernier de lui accorder cette autorisation dans l’intérêt de ses administrés.

Mais catastrophe ! Contre toute attente, une majorité de conseillers municipaux, pourtant tous élus sur la liste d’Antoine Benoît, se sont opposés à cettte solution et refusent la construction qui est pourtant déjà avancée et ne gêne personne.

Audresselles.at va poursuivre l’enquête pour préciser le nom des élus qui entravent l’action du maire et leurs motivations.

Certains de ses opposants ont parfois accusé l’ancien maire, Roger Tourret, d’agir en « dictateur ». Mais on peut déjà constater qu’une politique municipale préconisant des décisions unanimes ne peut durer. Dans le cas présent, où il ne s’agit que d’une affaire de moindre importance, quelques élus, pour des motifs incertains, bloquent une décision dans l’intérêt de l’ensemble des habitants de la commune.

On a déjà constaté en 2012 (voir les premiers articles de ce blog) que quelques conseillers municipaux  » laïques » se sont opposés à la restauration des tableaux de l’église d’un montant de 23 000 €, alors qu’elle ne coûtait rien à la commune puisque les fonds des donateurs, dont une actuelle conseillère municipale (voir la plaque dans le choeur) attendaient sur un compte au crédit lyonnais. Roger Tourret a pris la décision et, ensuite, personne n’a plus critiqué le résultat.

Quand il y aura d’autres décisions importantes et urgentes à prendre, Antoine Benoît sera contraint de se passer de l’autorisation de tous ses conseillers y compris de ses adjoints.

30 janvier, 2021

Audresselles: le clocher est nettoyé et fermé aux oiseaux: le mystère des intrus inconnus.

Classé dans : conseil municipal,espace public,mafia,religion — dompaul @ 22:00

Jusqu’à maintenant, il était impossible de monter dans le clocher d’Audresselles sans risquer d’être contaminé par l’ornithose, tant les excréments et les cadavres de pigeons y étaient nombreux sur le sol et les poutres. L’ornithose est une maladie grave, surtout pulmonaire,  qui se transmet par inhalation de poussières contaminées par les déjections d’oiseaux infectés. C’est une maladie plus grave et plus contaminante que le Covid 19. L’une des dames de la paroisse, bien connue des Audressellois pour son dévouement, a perdu un poumon en voulant nettoyer elle-même le clocher et est décédée quelques temps après.

Par mesure de salubrité publique, la nouvelle municipalité a fait nettoyer le clocher et son escalier d’accès en pierre par une entreprise spécialisée et, pour éviter l’entrée des oiseaux, a posé des chassis grillagés sur toutes les ouvertures, fenêtres et  aussi meurtrières, puisqu’il s’agit d’un clocher-donjon destiné autrefois  à voir de loin l’arrivée de pirates ou de troupes de soudards anglais et à héberger la population.

Néanmoins, comme aujourd’hui, ce samedi matin  30 janvier, il y avait une cérémonie de funérailles dans l’église, une dame bénévole de la paroisse est passée la veille dans l’après-midi pour nettoyer le carrelage.  A 10 heures, ce matin, en ouvrant la porte de l’église, les arrivants ont trouvé avec surprise des traces de pas boueux près de l’autel et de l’entrée du clocher. La sono a été manipulée comme elle l’était lorsque les intrusions nocturnes étaient récurrentes. De plus, dans le clocher, on pouvait entendre un oiseau voleter. Un inconnu est-il venu entrouvrir le grillage ?

De nouveau se pose donc le problème des inconnus qui entrent la nuit dans l’église. Ont-ils les clefs ou pénètrent-ils par ces fameux souterrains dont, avec une sonde électronique, un architecte a confirmé l’existence  et par lesquels se répercutent des bruits de voix entendus par des témoins fiables, notamment des tractations à propos d’automobiles ? Il y a quelques années, un trompettiste, autorisé à venir répéter dans l’église en raison de son acoustique, effrayé par des voix, a pris la fuite. Il a cru que c’étaient  peut-être des diables.

Il est possible aussi que cette désinfection mais surtout cette fermeture des ouvertures, décidée par la nouvelle municipalité, ne fasse pas les affaires d’éventuels éleveurs clandestins de pigeons d’élevage ou voyageurs ou d’éventuels gestionnaires d’activités clandestines de toute nature.  Il est un fait que, jusqu’à l’élection en bloc de la nouvelle municipalité, ni les autorités civiles ni l’ancien clergé affectataire, lorsqu’il y avait tous les dimanches la messe à’Audresselles, n’avaient voulu s’intéresser à ces intrusions ni fait nettoyer le clocher et empêcher l’installation de pigeons porteurs du bacille mortel.

A qui profitent les pigeons et où sont les souterrains ? Il s’agit là de deux épais mystères liés  à élucider sans tarder. Ne doutons pas que Patricia Noël, la fameuse journaliste d’investigation de la Voix du Nord, va s’ intéresser de près à un sujet qui en vaut, cette fois-ci, vraiment la peine, et comme Tintin dans « L’île Noire », va les  résoudre une fois pour toutes.

19 décembre, 2020

Colis de Noël 2020: magnifique.

Classé dans : colis de Noël,conseil municipal — dompaul @ 19:04

COLIS DE NOEL 2020Pour 2020, la nouvelle municipalité d’Audresselles avait annoncé que, dans le but de faire des économies, elle allait réduire de 25 % le budget des colis de Noël pour les électeurs de plus de 60 ans. Elle avait annoncé aussi qu’il n ‘ y aurait qu’un colis par couple.

On pouvait s’attendre, à juste titre, à ce que  le colis des couples serait le même que celui des solitaires (veufs, veuves, célibataires ou divorcés) et que tous les colis seraient réduits de 25 % en quantité comme en qualité par rapport à ceux des années précédentes.

Eh bien, pas du tout ! Il y a eu un réel effort de la nouvelle municipalité pour ne décevoir personne.

Les solitaires de plus de soixante ans,  reçoivent un colis bien rempli, avec, entre autres, Champagne, foie gras, pintade fermière, pudding, bûche, brioche etc.. Les couples reçoivent un colis avec deux bouteilles de Champagne Leredde et, au lieu d’un article en doublon, la mairie offre davantage de victuailles mais variées. Presque tous ces produits, de qualité, ont été acheté à des artisans ou des cultivateurs d’Audresselles et de la communauté de communes de la Terre des deux caps.

Voici la liste des articles du colis de Noël pour un couple :

- Bloc de foie gras de canard,

- 4 boudins blancs,

- Terrine de chevreuil à la fine de Champagne,

- Saumon fumé en tranche (300 g) produit par Marcel Baey du Portel,

- mijotée de canard sauce foie gras et truffes,

- pot en verre carottes et petits pois

- une pintade fermière prête à cuire,

-Champignons chanterelles grises fraîches,

- pasta d’Alba à la truffe noire du Piémont,

-beure demi-sel de la ferme Tourret d’Audresselles,

-Fromage « fleur d’Audresselles » des frères Bernard de Wierre-Effroy,

-Confiture de lait ferme Saint-Jean d’Audresselles

-bûche de Noël

-deux grandes brioches

-Deux paquets de biscuits chocolat de Beussent

- Un moëlleux au citron

-Un pudding de l’Arche d’Ambleteuse,

-petits chocolats divers

-un sac de café moulu « du Ch’ti »

Vins

-deux bouteilles de Champagne Leredde,

-Vin blanc doux Le Perréon, cuvée prestige,

-Vin rouge « Bordeaux », « château Lagrave Peynet

Un partie du colis est contenu dans une valisette isotherme.

Pour comparer avec les années précédentes, cliquer sur l’onglet ci-dessus: « colis de Noël »

NOTA: Comme Noël, fête anniversaire de la naissance de N.S. Jésus-Christ, n’a de sens que si une liturgie a lieu pour qu’il ne s’agisse pas d’un jour ordinaire sans congé, sans colis  et sans cadeaux, la messe de Noël sera célébrée à l’église Saint-Jean d’Audresselles le matin du vendredi 25 décembre à 9h30. 

 

4 décembre, 2020

Audresselles: la municipalité enlève les pièges à loup

Classé dans : conseil municipal,espace public — dompaul @ 12:12

L’entreprise Ramery de Marquise a été mandatée par la municipalité d’Audresselles pour remettre en état les bouches et les plaques d’égout défectueuses, qui s’enfonçaient dans le trottoir ou la chaussée, sans doute à la suite du passage ou du stationnement de poids lourds. Dans certains cas, notamment rue Guilmant, il a fallu construire ou reconstrire entièrement en briques le mur quadrandulaire enterré et porteur des parties en fonte. Un important travail que l’équipe de maçons a réalisé avec beaucoup de soin et d’intelligence. A la place d’un ciment ordinaire qui se fissure avec le temps, l’équipe de Ramery a effectué le scellement des parties métalliques avec un ciment noir élastique et hermétique résistant aux vibrations et aux intempéries.

Voici une heureuse initiative qui va permettre aux piétons de circuler sans risquer de se prendre les pieds dans les trous du trottoir, et aux véhicules de pouvoir circuler et se garer sans risquer de retrouver une roue  encastrée dans un regard d’égout.

Mais le maire n’est pas au bout de ses peines avec les travaux,

En effet, il va encore falloir faire combler le soubassement  de l’escalier menant à l’estran rue des lyciets. Constitué de sable et de galets sans liant, il a été emporté par la mer. Reste aussi à intaller une rampe à l’escalier construit à l’extrémité sud de la rue des Martinets (le long de la casemate) et menant à la mer.

Rappelons ici que le signalement  des travaux urgents à réaliser  sur la voie publique peut être effectué par les simples administrés le samedi matin de 10h à midi au conseiller municipal de permanence, et notamment les risques d’effondrement ou d’accident.

3 novembre, 2020

Le colis de Noël pour les petits vieux en voie de suppression.

Classé dans : colis de Noël,conseil municipal — dompaul @ 1:25

Le nouveau maire d’Audresselles Antoine Benoît veut faire des économies pour payer les dettes de la commune. Grâce au Covid, il a supprimé le repas communal gratuit pour les plus de soixante ans.

C’est déjà une économie que personne ne peut contester puisque le maire ne peut pas aller contre les décisions gouvernementales de confinement.

Selon les données fournies par Antoine Benoît lui-même, le colis de Noël des Vieux et des gâteux coûtait jusqu’en 2019 quelque 26 000 € (1).

Pendant le règne de Roger Tourret, il était distribué à chacun des électeur de plus de soixante ans qui représentent le tiers des votants. Et pourtant, beaucoup de bénéficiaires du colis n’ont pas voté pour lui cette fois-ci. En effet, même si tout le monde venait chercher son colis, les nouveaux électeurs, pour la plupart des bourgeois venus des villes, ne l’attendaient pas avec autant d’espérance que les vieux Audressellois aux revenus modestes.

Dès cette première année de mandat, Antoine Benoît et son équipe ont tranché dans le vif: chaque colis coûtera 25 pour cent moins cher. De plus, il n ‘y aura plus qu’un colis par couple même s’il sera difficile de déterminer quels sont les couples: des couples mariés, des couples récemment séparés, des couples pacsés, des couples en concubinage simple ou compliqué, des couples homos, hétéros etc. Encore une économie ! 

Si Antoine Benoît ne veut pas se montrer islamophobe avec les Audressellois mahométans, il supprimera toutes les boissons alcoolisées du colis dont le Champagne qui coûte cher et tous les produits contenant du  porc. S’il n’est pas antisémite, il supprimera, en plus du porc, tous les autres produits interdits par la Torah qui contiennent les viandes impures que sont le lapin, le lièvre, les crustacés et les poissons sans écailles comme le maquereau, l’anguille ou le thon. Sans oublier le boudin fait de sang, donc Hyper-Impur.

Si l’équipe municipale veut surtout faire plaisir aux Vegans, qui sont plus nombreux à Audresselles que les Mahométans et les Juifs réunis, il faut supprimer tout les aliments comportant des ingrédients de nature animale. Et là, la municipalité va vraiment pouvoir justifier des économies sur le colis de Noël.

Faisons un simple calcul: Les Vieux sont nécessairement en voie de disparition, donc ceux qui étaient habitués à recevoir le colis chaque année seront beaucoup moins nombreux lors du prochain scrutin municipal. Les nouveaux sexagénaires n’auront pas connu l’ancien colis et ne feront donc pas de comparaison. De plus, la taxe d’habitation une fois disparue, la taxe foncière ne va pas doubler immédiatement. Les contribuables qui payaient la taxe d’habitation -les plus aisés- préfèrent la voir disparaître plutôt que de recevoir un gros colis, même s’il n’y a pas de corrélation entre les deux disparitions.

Ce sont une fois de plus ceux qui ont le moins de revenus qui sont pénalisés dans cette affaire mais après tout, surtout s’ils sont locataires, ils ne payent aucune taxe locale donc, objectivement, ils ne méritent aucun colis.

Il serait même préférable de donner des colis aux migrants pour les attirer davantage à Audresselles puisque, comme l’écrivait feu Bernard Stasi, « l’immigration est une chance pour la France » CQFD.

(1) Voir les articles:

Audresselles: le magnifique colis de Noël 2019

Les magnifiques colis de Noël à Ambleteuse et à Audresselles

31 octobre, 2020

Audresselles: les responsables de la dette ne sont pas ceux qu’on pense.

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 12:12

Antoine Benoît, maire en titre d’Audresselles depuis mai 2020 (1),  à la fin du dernier confinement, vient de rédiger une lettre ouverte qui a été distribuée dans chaque boîte à lettres de ses administrés. Cette lettre est accessible pour tous sur le site de la mairie en date du 29 octobre 2020.

Elle a pour titre: « A propos de dettes et d’investissements… »

En gras sur la lettre ouverte, sont résumés les principaux points  de l’argumentaire à savoir que  » la chambre régionale des comptes a relevé des manquements dans la gestion administrative, un fonctionnement institutionnel défaillant, des négligences administratives persistantes et l’absence d’analyse… (aboutissant à) une dette de 160 000 €… Le montant des pénalités réclamées à notre commune depuis 2012 sélèvent à 275 000 €. »

Le seconde partie de la lettre ouverte est consacrée aux solutions proposées pour résoudre le problème rapidement et même prévoir de nouveaux investissements.

Revenons sur le premier point, et résumons l’histoire du conseil municipal d’Audresselles depuis janvier 2018 pour mieux comprendre ce qui s’est passé.

Lors de la dernière mandature (2014-2020), la liste du maire sortant, Roger Tourret, avait obtenu la totalité des quinze sièges au conseil municipal mais, au fil du temps, cinq élus avaient démissionné pour des raisons diverses. Ces démissions ont entraîné des élections anticipées qui ont amené le 14 janvier 2018 dans le conseil municipal cinq conseillers d’opposition:  le maire actuel Antoine Benoît, et ceux qui sont devenus ses adjoints (2) 

Bientôt, plusieurs des conseillers de la majorité les ont rejoints dans l’Opposition et l’ancien maire s’est retrouvé mis en minorité.

Par deux fois et pour la seconde fois début mai 2018, le budget 2018 n’a pas été voté. Il en a été de même en 2019. Le conseil municipal, à la majorité et en conformité avec la loi, a imposé au sous-préfet, désormais remplacé, une forme de tutelle de la commune pendant deux ans puisqu’il a eu le pouvoir d’augmenter les impôts locaux, donc les recettes,  sans toutefois s’occuper des dépenses.

Lorsqu’une personne privée est placée sous tutelle, son tuteur devient civilement et pénalement responsable de la gestion de ses biens. Or personne n’a songé à résoudre le problème des impayés de la commune pendant ces deux années.

En fait, Andresselles s’est retrouvé dans la situation des pays de la Françafric où le contribuable français verse des fonds dans un récipient sans fond à des pays lointains, sans pouvoir connaître l’usage de ces fonds. Sauf que les présidents à vie de ces Etats, les fameux « rois nègres », outre l’alimentation de leur compte personnel dans un paradis fiscal, reversent une partie de ces fonds en numéraire au président français, le roi « Face de craie ». Du moins selon la coutume mise au point par François Mitterand et perfectionnée par Jacques Chirac qui s’est retrouvé embarrassé par toutes ces liasses de billets à changer discrètement  au moment du passage à l’euro.

L’URSSAF vient de signaler au nouveau maire que le montant des pénalités réclamées à la commune d’Audresslles depuis 2012 s’élève à  275 000 €. Le lundi 19 octobre 2020, un courrier de l’Agence de Service et de Paiement lui demande de payer 9 mises en demeure d’un montant de 70 000 €

Pourquoi ces organismes publics  n’ont-ils rien fait d’autre pendant huit ans, que d’envoyer des réclamations à l’ancien maire, sans prendre aucune mesure coercitive ? Ce sont vraiment des négligences et même des fautes graves de la part de ces organismes.

Si Antoine Benoît demande une remise gracieuse sans hésiter à recourir éventuellement au tribunal administratif, il semble évident que ces vieilles dettes seront en grande partie effacées. Si Roger Tourret n’avait pas renoncé à se représenter et avait été réélu, il semble tout aussi évident que  l’URSSAF et l’Agence de Service et de Paiement auraient continué à faire grossir la dette de la commune sans réagir. Quel intérêt les fonctionnaires proprets et en cravate  qui gèrent les fonds publics auraient-ils eu d’aller subir du stress en essayant de négocier avec un ancien  exploitant agricole qui les aurait reçu sans aménité ?

(1) Victoire de « Cap Audresselles » aux élections municipales.

 

(2) Audresselles: l’opposition officielle entre dans le conseil municipal

23 octobre, 2020

L’église d’Ambleteuse rouverte au culte

Classé dans : conseil municipal,religion — dompaul @ 19:06

L’église d’Audresselles va cesser de servir aux cérémonies de funérailles des défunts ambleteusois. En effet, l’église d’Ambleteuse a été suffisamment restaurée par la municipalité  conduite par le docteur Arnaud Lelièvre du Broeuille pour que la messe puisse à nouveau y être dite. Les fidèles de ce clocher (désignation d’une ancienne paroisse), n’auront plus à aller jusqu’à Audinghen pour assister à l’office dominical.

21 septembre, 2020

Audresselles: la municipalité se risque à un sondage public de popularité

Classé dans : écologie,conseil municipal,espace public — dompaul @ 23:21

La nouvelle municipalité met actuellement l’accent sur la propreté du bourg par l’implantation de poubelles à chaque coin de rue mais aussi par une campagne de porte à porte et dans les médias, en particulier contre les dépôts sauvages de crottes de chien. Mais c’est toujours le même problème qui se pose comme en 2016  (voir « Marie Odeville est une malpropre », une affiche sexiste et raciste du conseil général« ). Pour polluer, il suffit d’un nombre infime de possesseurs de chien, souvent de passage, dont l’ animal défèque devant les maisons sans qu’ils songent à ramasser le dépôt pour le jeter dans l’une des nouvelles poubelles, pourtant proche de quelques mètres.

Seul moyen dissuasif: une amende à payer instantanément, comme en Suisse, ou, au choix, l’envoi du chien à la fourrière. Mais, au pays des droits de l’homme égoïste, une telle décision s’avère difficile à prendre.

La mairie a aussi distribué dans chaque boîte à lettres des autocollants à apposer sur les poubelles de chaque habitant avec des recommandations pour le bon usage de ces récipients.  Le nombre de vignettes collées permettra de mesurer la popularité de la  politique, en particulier sanitaire, de la nouvelle équipe municipale.

Une seule ombre au tableau: bien que la nouvelle municipalité ait fait des efforts de rapprochement avec l’exécutif de la communauté de communes toujours présidé par Francis Bouclet, les bennes de rammassage des ordures ménagères de cette même communauté, continuent à fuir et à répandre leur jus malodorant précisément dans les rues où se tient le marché d’Audresselles, le lundi matin. 

 

17 septembre, 2020

Audresselles: le toit de l’église est réparé par la mairie et la messe est supprimée par le clergé

La nouvelle équipe municipale d’Audresselles se montre extrêmement réactive depuis sa mise en place. Le devis des entreprises spécialisées, l’approbation du conseil et la réparation du toit et des gouttières de l’église du XIIe-XIIIe siècle , ont été réalisés en un temps record et dans les règles malgré les empêchements liés à la soi-disant pandémie de coronavirus: il a fallu moins de trois mois. Sans même que l’église soit fermée au fidèles.

Du jamais vu à Audresselles.

Il avait en effet fallu quatre ans à de simples citoyens, pour obtenir laborieusement des conseillers municipaux de l’ancienne majorité, dont un « laïcard » très hostile, le vote acceptant la restauration des trois tableaux du choeur de l’église inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Et pourtant, les fonds (23 000 €)  avaient été fournis par des particuliers, le conseil général et la paroisse puisque la mairie ne votait aucune ligne de crédit pour l’entretien du patrimoine (voir l’article: Un nouveau tableau à restaurer: la décollation du Baptiste.)

Le nouveau maire d’Audresselles se dit « laïc » mais il a le souci de préserver le patrimoine historique et culturel de sa commune.

On rapprochera cette nouvelle politique audresselloise de celle du maire de Wierre-Effroy qui, chaque année, prévoit une ligne de crédit pour faire restaurer l’un des tableaux de la magnifique église de cette commune, peu éloignée d’Audresselles. En effet, alors que sa commune n’est pas plus peuplée qu’Audresselles, elle dispose aussi d’un gymnase et d’une salle des fêtes neufs ainsi que d’un stade de foot-ball parfaitement entretenu et éclairé

Dans le même temps que le toit de l’église d’Audresselles est restauré dans un temps éclair, celui d’Ambleteuse est en restauration depuis plusieurs mois jusqu’à une date indéfinie et  l’église y est fermée. La messe n’y est plus dite et l’ensemble des paroissiens d’Ambleteuse commençait à prendre l’habitude de se joindre aux Audressellois dans l’église d’Audresselles.

Mais le nouvel administrateur de la paroisse qui succède à l’ancien curé responsable de l’église d’Audresselles, veut appliquer à la lettre les consignes gouvernementales concernant les distances réglementaires entre les personnes désormais édictées par les autorités régentées par le Grand fabricant de vaccins occidental Bill Gates. Il faut rendre la vie impossible aux gens pour qu’ils acceptent, de guerre lasse, de se faire vacciner avec ce vaccin, mais pas celui fabriqué  par les Russes, bien sûr.

Donc, la messe dominicale va être déplacée vers  l’église d’ Audinghen, dont l’intérieur, plus vaste, ressemble à une salle de cinéma.

.

12345...25

politiquementelles |
Verité sans masque |
Nadine Rivet, élue démocrat... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les acteurs de l'essonne
| palistro
| MRC 22