4 août, 2018

4 août: grande réunion au camping municipal

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes — dompaul @ 16:14

DSCN2020

Afin de réunir dans une atmosphère conviviale les habitués du camping municipal et les personnalités d’Audresselles, Patrick Boucher, adjoint au maire, a organisé avec les Dames du camping -les gérantes et leurs adjointes- un apéritif de l’amitié avec des jus de fruits, de la sangria et du vin rosé.

Natacha Lisse, gérante, ainsi qu’Ophélie Ternisien, qui travaille cet été au camping, se sont activées, avec le sourire, pour servir les rafraichissements.

Roger Tourret, le maire, et sa famille ainsi que plusieurs conseillers et Michel, le doyen du camping,  ont honoré de leur présence cette réunion en plein air sous un soleil ardent tempéré d’une brise légère. On a pu remarquer notamment la présence des conseillers Olivier Hugon, Hugues Pouillet,  Benoît Geneau de la Marlière. ainsi que celle de Luc et Ghislaine Caron, employés municipaux.

Actualité d’Audresselles:

Exceptionnellement, demain dimanche 5 août, à 9h30,  à l’église Saint-Jean d’Audresselles, la messe sera célébrée par le père Hyacinthe Destivelle, o.p., membre du conseil pontifical pour l’unité des Chrétiens.

 

14 juin, 2018

Audresselles: bientôt un nouveau vote au conseil municipal

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 14:17

Lors de la dernière réunion du conseil municipal, le budget  n’a pas été voté par l’Opposition sous prétexte que la comptabilité de la commune aurait comporté des irrégularités. Quelques conseillers de la majorité ont profité de l’anonymat du vote à bulletin secret pour se joindre à l’Opposition ou s’abstenir.

Le principal traître de la Majorité qui s’est trahi lui-même par la suite en essayant de se justifier, devra cette fois-ci réfléchir à deux fois. En effet, on imagine mal le sous-préfet avoir envie de s’embarrasser de la tutelle d’Audresselles si une majorité de conseillers municipaux s’obstine à voter contre le budget. La chambre des comptes régionale a donc été dépêchée pour venir vérifier les comptes de la commune et les a trouvé en ordre.

Il faut préciser que la secrétaire de mairie est une experte en comptabilité publique et, qu’il y a quelques années, elle a préféré rester à Audresselles alors qu’elle avait été pressentie pour prendre un poste dans un ministère à Paris où une carrière beaucoup plus intéressante lui était offerte sur un plateau, avec changement immédiat de catégorie pour commencer.

Il va donc falloir que l’Opposition et les traîtres de la majorité trouvent un nouvel argumentaire pour voter contre le budget ou s’abstenir.

23 mai, 2018

Un nouveau succès pour la fête du crabe à Audresselles, 19 et 20 mai 2018

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes — dompaul @ 16:06

la fêteles musiciensStéphane et sa filleJacques et Sandrine

Malgré l’absence de publicité dans les médias, puisque même un journal local avait annoncé qu’elle n’aurait pas lieu, la fête du crabe d’Audresselles, la veille et le jour de la Pentecôte, a attiré autant de monde que les années précédentes. Pour rendre confortable la participation au rassemblement, le maire avait fait installer des tables, des chaises et des cabanons pour  les stands en cas de pluie.

Cette année, ce sont essentiellement deux personnes qui ont pris en mains l’organisation de la fête: Stéphane, le sympathique épicier de la place et Coralie Cappelle, la restauratrice du « retour des flobarts » qui, avec son frère Thierry, le patron de l’estaminet « de Cap en Cap », ont réglé les honoraires des musiciens qui sont venus interpréter avec l’accent, le ton et la voix appropriés le répertoire local: « p’tit Quinquin », « pleurez Finette », « quand la mer monte » etc.

Ce fut aussi un beau succès pour l’étal des marins-pêcheurs et des matelotes d’Audresselles avec Emilie Maurice et Jean-Yves Noël, et Stéphane Baillet.

Il y avait aussi de bonnes affaires à réaliser du point de vue des fringues puisque des blouses de marin neuves et d’excellente qualité ont été soldées à dix euros, parfois même à cinq.

La municipalité était notamment représentée par le maire et Benoît Geneau de La Marlière qui sont venus saluer les participants.

En revanche, aucun élu des conseils généraux, régionaux ni de membre du Parlement n’a fait le déplacement.

14 mai, 2018

Audresselles: première communion 2018

Classé dans : conseil municipal,fêtes,religion — dompaul @ 11:13

Le dimanche 13 mai 2018, lors de l’eucharistie célébrée par l’abbé Bizet, curé de Notre-Dame-des-Flots, à l’église Saint-Jean-Baptiste d’Audresselles, ont été mis en l’honneur les huit premiers communiants et les trois baptisés. Les deux cents places assises de l’église d’Audresselles étaient occupées au point qu’une partie de l’assistance a dû rester debout.

Le maire était représenté par son épouse, qui participe activement à la vie de la paroisse, et par ses deux premiers adjoints: Paul Ellart et Bruno Depothuis. L’une des trois autres plus anciennes familles du village (installées à Audresselles depuis plus de sept cents ans), était représentée par Christian, son patriarche, dont plusieurs descendants faisaient partie des communiants et des baptisés.

9 mai, 2018

Audresselles: réunion du conseil municipal du 4 mai

Classé dans : artisan pêcheur,conseil municipal,espace public — dompaul @ 18:48

Lors des dernières réunions du conseil, trois membres de l’opposition, à l’instar de François Ruffin à l’Assemblée nationale, ont considéré qu’il s’agissait d’une tribune pour se mettre en valeur auprès de leurs électeurs et avaient fait durer la séance plus de deux heures après avoir convoqué la presse locale.

Cette fois-ci, Roger Tourret, le maire, a réduit le temps de la réunion en décidant le huis-clos: le public et les journalistes ont donc été invités à quitter les lieux.

Comme le budget n’avait pas pu être voté la dernière fois, à cause de trois conseillers de la majorité qui avaient profité du vote à bulletins secrets réclamé par l’opposition pour trahir anonymement, beaucoup s’attendait à ce que Roger Tourret aille les voir un par un en leur promettant des avantages personnels pour faire revoter le budget. Car il n’a pas été difficile de connaître les trois qui ont trahi puisque leur meneur s’est lui-même trahi par ses excuses oiseuses. Un quatrième, un adjoint, n’étant ni présent, ni représenté, on peut lui laisser le bénéfice du doute. « Il ne savait pas » qu’il y aurait des traîtres qui feraient capoter le budget.

Donc le budget municipal 2018 ne sera pas représenté au conseil et, pour l’instant, c’est le sous-préfet qui va se faire repasser le bébé.
En attendant, le budget des fêtes n’étant pas voté, ni celui des subventions aux associations, la mairie ne pourra rien verser pour le budget de la fête du crabe: il n’y aura donc ni installation d’une estrade, ni attractions payées par le contribuable. L’espace restera en revanche disponible pour les étals de crabes, homards et poissons, l’association des flobards, les artisans maquettistes, les peintres belges, les majorettes et peut-être, pour la première fois, des pratiquants d’arts martiaux qui feront une démonstration le dimanche de la Pentecôte en début d’après-midi .
En revanche, devant l’insistance de l’opposition et d’un des conseiller de la majorité, les débitants de boissons alcoolisées même légèrement, vont devoir payer une taxe d’occupation de la voie publique pour leur terrasse débordant sur le trottoir, notamment rue Edouard Marin La Meslée et rue Edouard Quénu. Pour commencer, cette taxe sera au minimum de 900 €  par an selon le nombre de mètres carrés occupés mais,  si l’on se réfère à l’histoire fiscale, les taxes ont toujours tendance à augmenter.

voir les articles précédents sur le sujet:

Audresselles: les vraies raisons des démissions au conseil municipal

Audresselles: l’opposition officielle entre dans le conseil municipal

24 mars, 2018

Veillée de Pâques à Audresselles: Samedi 31 mars 2018

Classé dans : conseil municipal,religion — dompaul @ 15:33

Exceptionnellement, c’est dans la remarquable église romane d’Audresselles qu’aura lieu le samedi 31 mars à 21 heures la veillée pascale des paroissiens de la commune et des communes environnantes. (on ne dit plus paroisse depuis qu’à été créée la super-paroisse Notre-Dame-des-Flots, dont Marquise est le siège).

Comme il n’ y aura pas de messe le lendemain, dimanche de Pâques,  à Audresselles, et qu’  au rite des flammes et à  la liturgie, s’ajoutera le baptême d’un adulte accompagné de sa famille et de ses amis,  les paroissiens audressellois doivent arriver en avance s’ils veulent être assis pendant la liturgie. L’église d’Audresselles ne comporte en effet que deux cents places assises dont une partie sera réservée aux proches du catéchumène. Et la tribune sera occupée par les membres du choeur.

10 mars, 2018

Seconde réunion du conseil municipal après les élections de janvier 2018

Classé dans : conseil municipal,espace public — dompaul @ 20:08

Le jeudi 8 février 2018, la seconde réunion du nouveau conseil municipal a duré deux heures. Alors que l’ordre du jour, qui ne comportait que deux points, ne nécessitait qu’une demi-heure de délibération et de vote, la séance s’est prolongée fort avant du fait des différentes demandes des opposants, notamment Rauti Chikaoui, que le maire a laissé s’exprimer tout leur soûl après le vote du budget du camping et de ses dates d’ouverture, qui était la raison essentielle de cette réunion.

Pour commencer, Olivier Hugon, de l’Opposition, se plaint de ne pas voir toutes ses questions aux maire développées lors de la réunion. Il réclame aussi un plus long délai pour étudier l’ordre du jour proposé par le maire qui l’a envoyé dix jours auparavant à tous les conseillers municipaux (NDLR: la loi prévoit que l’exécutif municipal doit envoyer les convocations trois jours à l’avance). Rauti Chikaoui réclame que la mairie soit ouverte tous les jours pour que les conseillers municipaux puissent instaurer un tour de permanence afin d’accueillir les réclamations.
C’est en effet le bon système pour que les conseillers municipaux d’Opposition puissent promettre la lune aux électeurs qui viendront réclamer (généralement un logement, un emploi municipal ou des distractions gratuites), afin de les convaincre de voter pour leur liste aux élections suivantes.

En ce qui concerne le camping, il ouvre du 23 mars au 5 novembre 2018.

Les employés interviendront dans le camping à partir du 15 mars pour le préparer à recevoir les usagers et jusqu’au 9 novembre pour l’entretien préparatoire à la fermeture hivernale.

Les tarifs de location d’emplacement augmentent de 2% par rapport à 2017.

La prime d’intéressement des deux gérantes du camping représentera 2% du chiffre d’affaires.

Le conseiller municipal Rauti Chikaoui propose que la prime d’intéressement des gérantes du camping soit partagée avec tous leurs employés, quelle que soit leur affectation. C’est le principe d’égalité et de redistribution, déjà développé par les Gracches, tribuns de la plèbe, dans la seconde moitié du second siècle avant Jésus-Christ, et depuis, usé jusqu’à la corde par les démagogues de tout poil.
Les deux gérantes, qui sont présentes, sursautent quand elles entendent ces propos.
De toute façon, la proposition de Rauti Chikaoui est repoussée par le conseil.
Ce qui ne l’empêche pas de voter avec tous les autres conseillers pour toutes les décisions concernant le budget et le fonctionnement du camping.

10 février, 2018

Audresselles: la première réunion du conseil municipal après les élections

Classé dans : conseil municipal,politique — dompaul @ 23:29

La première réunion du conseil municipal après les élections partielles du 14 janvier, a eu lieu dès le jeudi 8 février, mais dans des délais suffisants pour que les cinq nouveaux élus aient le temps de préparer leurs interventions. On notera la présence, dans l’assistance qui est venue nombreuse occuper tous les sièges disponibles, de Patrick Legrand, candidat de la liste « Audresselles d’abord » aux élections du 14 janvier 2018.

Avant toute chose, le maire doit désigner un nouveau 4e  adjoint chargé des finances et de l’interim occasionnel des autres adjoints, en remplacement de Jean Ruano, démissionnaire.
Par souci de la démocratie, au lieu de désigner lui-même l’adjoint, le maire fait procéder à un vote à bulletins secrets des conseillers municipaux présents et représentés: Nicolas Denis est élu avec 9 suffrages et 6 bulletins blancs (il n’a pas voté pour lui-même).

Le maire a aussi décidé d’offrir gracieusement à ces élus de l’opposition une place dans chacune des cinq commissions municipales, en leur laissant le choix de désigner eux-mêmes leur représentant.
Comme Antoine Benoît, le chef de file de cette opposition pentacéphale, n’est pas venu à la réunion pour une raison inconnue, ils se sont trouvés bien embarrassés pour choisir à sa place car ils avaient prévu que leur groupe occuperait deux places dans chacune des commissions.
En définitive, Olivier Hugon a proposé pour lui un siège à la commission des finances.
Voici la nouvelles composition des commissions:
- 1ère commission des Finances: Hugues Pouyet, Patrick Boucher et Antoine Benoît;

- 2e commission de l’urbanisme: Michel Nicolas, Bruno Depothuis, Olivier Hugon;

- 3e commission du tourisme: Paul Ellart, Patrick Boucher, Nicolas Denis et Graziella Lefilliatre;

- 4e commission de l’Education: Joël Lecouffe, Michel Nicolas, Patrick Boucher, Rauti Chikaoui,

- 5e commission gestion du marché et de la briqueterie-salle des fêtes: Patrick Boucher, Michel Nicolas, Jean Leone, Franck Ternisien;

Le maire gère directement les fêtes et cérémonies avec l’aide de  l’ensemble du conseil municipal (pour la fête du crabe, le budget déjà prévu est de 2000 €)

En ce qui concerne le recrutement et la gestion du personnel, Joël Lecouffe, ancien maire, rappelle que la législation prévoit que ces attributions reviennent exclusivement au maire en exercice sans  qu’il soit tenu de suivre les recommandations des conseillers municipaux. Le conseil vote le budget dans lequel se trouve le poste de la globalité des rémunérations.

En fait, le législateur a voulu  éviter, dans la mesure du possible, le népotisme, la corruption et le trafic d’influence au niveau des conseillers.

Avant que la réunion ne prenne fin, Olivier Hugon propose l’installation d’un défibrillateur dans le village. Le maire y a déjà pensé mais il n’existe pas dans la commune un lieu fermé, accessible et surveillé en permanence, donc adapté pour l’installer.

Cette installation n’est pas obligatoire ni codifiée par la loi.

La séance est levée et toutes les personnes présentes sont invitées par le maire à participer au pot de l’amitié. Tous les conseillers municipaux et presque tout le public acceptent l’invitation.

 

 

25 janvier, 2018

Audresselles: les bonnes nouvelles

Classé dans : conseil municipal,religion — dompaul @ 15:21

Dans le cadre de la communauté de communes

Lors de sa présentation de voeux pour l’année 2018, le président Francis Bouclet a fait le bilan des réalisations de sa seconde année de mandat.

Soucieux d’économies, il n’a sensiblement pas augmenté le nombre de fonctionnaires de la communauté de communes, qui s’élève à cent, bien que les communautés de communes reçoivent en permanence de nouvelles attributions à la place de l’Etat et des communes. Il est contraint aussi par la nouvelle réglementation « écologique » d’entreprendre la reconstruction de la déchetterie de Marquise qui doit être encore davantage diversifiée  (avec augmentation de 200 € des impôts locaux par nabitant).
L’entretien des digues n’étant plus à la charge ni des communes, ni du conseil général, ni de la région ni de l’Etat, c’est la communauté de communes qui va payer la réfection des digues de Wissant et d’Ambleteuse (40 € de plus par habitant sur les impôts locaux).
Avec ce nouveau système préparé par Hollande donc hérité des socialistes, les Audressellois, qui ont des digues résistant à la tempête, paieront pour les digues de Wissant et Ambleteuse qui s’effondrent régulièrement pour le plus grand profit des entreprises de maçonnerie. Quand on dit 40 € par habitant, c’est une moyenne, puisque les contribuables vont payer pour ceux qui ne payent aucun impôt.

La paroisse: mariages et enterrements

Dans le même temps, la grande paroisse Notre Dame des Flots-Saint Martin de 23 000 habitants  n’a plus qu’un prêtre âgé de moins de soixante-quinze ans. Il en a soixante quatorze: c’est le curé. Ensuite, il devient prêtre-aîné et n’a plus de responsabilités paroissiales. Les trois autres prêtres aînés ont dépassé les quatre-vingt-dix ans.

Il n ‘ y a déjà plus de messe dominicales à Audresselles qu’occasionnellement (la prochaine a lieu le dimanche 4 mars) et, à court terme, les mariages et funérailles s’effectueront sans prêtre si, toutefois, un laïc veut bien s’en occuper. Sinon, il faudra que les familles viennent avec le prêtre qu’elles auront trouvé pour les marier ou enterrer leurs proches.

De toutes façons, le Pape François 1er n’envisage pas de réformes susceptibles de susciter davantage de vocations et affiche comme priorité d’encourager l’immigration mahométane masculine en Europe et haïtienne au Chili.

Pourquoi dire « la Sainte Russie » ?

Faisons des comparaisons et des calculs: l’église catholique française a cinq mille prêtres « actifs » pour soixante sept millions d’habitants. L’église orthodoxe russe  a trente huit mille prêtres séculiers , âgés de moins de quarante ans en majorité, avec un accroissement rapide et régulier pour 2,15 fois plus d’habitants (cent quarante quatre millions) dont de nombreux Mahométans, Bouddhistes, Chrétiens d’autres confessions y compris les Vieux-Croyants. On ne compte pas les moines et prêtres réguliers. En Russie, c’est 1 prêtre de l’église orthodoxe russe pour 3000 habitants, en France, c’est un prêtre catholique pour 13 400 habitants.

 

16 janvier, 2018

Audresselles: l’opposition officielle entre dans le conseil municipal

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 23:55

A l’occasion  des élections partielles municipales du 14 janvier 2018, les cinq candidats de la liste Cap Audresselles, battus en 2014, ont tous été élus conseillers municipaux en remplacement des démissionnaires. Aucun candidat de la liste « Audresselles d’abord », celle qui a été proposée par le maire,   ne fera partie du conseil pour ces trois années qui restent avant les prochaines élections.

Quelles conclusions titrer de ce  retournement ? Est-ce à dire que l’électorat est inconstant et change brusquement d’opinion ?

A l’actif des nouveaux élus, on a pu remarquer qu’ils ont su tirer les leçons de leur précédent échec. Depuis trois ans, Graziella Lefilliâtre, qui fait partie d’une famille déjà implantée à Audresselles avant la guerre de cent ans, et Rauti Chikaoui se sont impliqués particulièrement, à travers l’association des Margats, dans la vie de l’école communale et ont utilisé à bon escient les subventions données par le maire pour apporter des distractions à Noël 2017, notamment le remarquable spectacle d’une jolie illusionniste, accessible à tout public.

Autre idée intelligente: Juste avant les élections, Graziella Lefilliâtre a organisé une journée à Londres en louant deux autocars pour y transporter les Audressellois. Plus de cent Audressellois se sont portés candidats pour le voyage et il a fallu refuser du monde alors qu’il fallait payer trente cinq euro par personne.

Les intellectuels de l’équipe, à commencer par Olivier Hugon, ont de leur côté entretenu le blog « Cap Audresselles », relatant dans le détail les réunions du conseil municipal. Chaque article présente d’abord les faits de façon objective puis l’ avis de ses auteurs. Pour ce faire, il a fallu qu’ils s’astreignent à se rendre à toutes les réunions du conseil.

En face, la liste soutenue par le maire n’a été rendue publique que dans les deux semaines précédant le scrutin et a été constituée de personnes compétentes mais moins connues des Audressellois de souche.

Dans ces conditions, le programme proprement dit des nouveaux élus, qui pourrait se résumer à « fêtes et logements sociaux », est passé au second plan pour ceux des plaisanciers millionnaires qui se sont déplacés pour voter contre la liste présentée par Roger Tourret, seulement parce qu’ils avaient un compte personnel à régler avec lui (pour la plupart des querelles de voisinage où le maire était resté neutre au lieu de leur donner raison).

Néanmoins, si l’on compte le nombre de voix obtenues par les nouveaux élus par rapport au nombre de celles qu’ils ont obtenues en 2014, on s’aperçoit que Rauti Chikaoui a obtenu vingt six voix en plus soit 260 voix, Franck Ternisien seize voix en plus (256 voix), Graziella quinze voix en plus ( 254 voix), Olivier Hugon cinq (252 voix) et Antoine Benoît une voix de moins (244).

Sur le nombre d’inscrits, seuls 53,9% ont voté et beaucoup de propriétaires de gîtes ou de résidences secondaires qui votent habituellement pour Roger Tourret, n’ont pas été prévenus.

Si les cinq nouveaux élus veulent voir leur essai transformé en 2020 à l’occasion des élections municipales générales, quand tous les inscrits viendront voter, il ne peuvent plus se cantonner au cercle restreint des parents d’élèves de la petite ‘école communale laïque qui constituent le gros de leurs troupes. D’autant plus que les partisans de l’équipe actuelle auront compris la leçon de cette micro-défaite et ne vont pas rester inactifs.

Comme l’actuelle majorité de dix conseillers est divisée, des alliances tactiques transpartisanes vont se créer avec les nouveaux arrivants en fonction des intérêts des uns et des autres en vue de constituer des listes pour les élections suivantes. Ce sera intéressant de voir comment réagira le Patron.

12345...22

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas