1 mars, 2012

Conseil municipal du 28 février: qu’attend Sarkozy pour embaucher Roger Tourret ?

Classé dans : conseil municipal,politique — dompaul @ 16:33

Roger le Conquérant

Du sommet de la colline qu’il a longtemps cultivée, Roger Tourret, le maire du village d’Audresselles, a toujours eu devant les yeux la colonne Napoléon et l’oppidum où Jules César avait installé son camp. Il a pu méditer sur la stratégie de ces conquérants pour venir à bout de leurs adversaires : en les réduisant séparément.

Depuis trente-sept ans qu’il a été élu maire pour la première fois, Roger Tourret a poursuivi une politique précise sans jamais dévier de sa ligne: construire indéfiniment des lotissements. Il a déjà augmenté ainsi de soixante quinze pour cent la population du village. Maintenant il passe à la vitesse supérieure: il exproprie les résidents secondaires qui ont trop de terrain.

Dans son conseil municipal composé uniquement de propriétaires, il est l’un des très rares a avoir un but dont il ne se laisse pas distraire et une vision générale autre que celle d’une majorité de conseillers uniquement préoccupés de l’environnement proche de leur maison.

Alors que presque tous les conseillers sont hostiles à la construction d’un nouveau lotissement près de chez eux, ils y sont indifférents lorsqu’il en est éloigné. Le génie du stratège consiste a faire voter pour un projet ceux qui votent contre l’autre, et vice-versa.

Pardon Parrain

Malgré un revers dû à la ténacité d’un conseiller, la séance du 28 février constitue en effet une merveille de manipulation, puisque Roger Tourret a fait voter deux projets de nouveaux lotissements par un conseil qui y était largement opposé, sans oublier le clou du spectacle : la demande publique de pardon au maire par Jean Ruano, le doyen de ses adjoints, qui avait eu des velléités de s’opposer à lui lors d’une séance précédente.

Qu’attend Sarkozy pour prendre Roger Tourret comme conseiller ? Ce serait sa seule chance d’ être réélu.

Un article exhaustif sur le sujet doit paraître incessamment dans « la Voix du Nord »

26 février, 2012

Réunion du conseil municipal du 28 février

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 20:13

Roger Tourret, le maire d’Audresselles, a fixé la prochaine réunion du conseil municipal mardi prochain 28 février 2012 à 17h, pendant les vacances scolaires, donc à un moment où même les électeurs résidents partiels peuvent venir s’informer de la vie du village et faire mieux connaissance avec leurs élus.

Au programme:
-le camping municipal: tarifs, jours d’ouverture et de fermeture, établissement des contrats saisonniers,
-réhabilitation de la voierie,
-vote de la déclaration d’utilité publique des opérations d’aménagement,
-le devenir des rives du fleuve Manchue,
-divers.

En l’absence d’autres précisions, les trois derniers sujets seront les plus intéressants à découvrir, surtout le dernier.

Un article dans « la Voix du Nord » fournira un résumé de la réunion mais rien ne vaut de se déplacer pour y assister en spectateur, surtout si l’on est directement concerné.
Entrée libre.

13 février, 2012

Audresselles: le retour des prédateurs

L’article de la Voix du Nord sur la  dernière réunion du conseil municipal d’Audresselles a fait tendre l’oreille aux prédateurs. En effet, le vote contraire du conseil municipal à la construction d’un lotissement sur la place méridionale du village proposée par le maire, a intrigué les promoteurs à l’affût du moindre terrain disponible en bordure de côte.

Un organisme détient jusqu’à maintenant à  Audresselles le quasi-monopole de la construction sur les terrains communaux: Logis 62 et sa filiale au nom évocateur de l’esprit petit-bourgeois: « chacun chez soi ». C’est un organisme subventionné dépourvu des moyens de persuasion des grands promoteurs internationaux qui bétonnent indifféremment  les côtes belges, espagnoles, bulgares et grecques. Dans ces pays, où la lutte contre la corruption n’apparaît pas comme une nécessité, ce sont les plus beaux paysages qui sont les premiers saccagés.

Labelliser, c’est bétonner chic

Pour les promoteurs, labelliser un grand site -celui des deux caps en l’occurence- ne signifie pas le rendre inconstructible mais, au contraire, augmente la valeur de terrains appelés à redevenir constructibles, surtout au bord de la mer.

En 2017, les associations liées au parti gestionnaire de la région et du département, et chargées des installations du grand site, auront encaissé toutes les subventions prévues à cet effet. Selon Hervé Poher, le conseil général a dû batailler ferme pour obtenir de L’Etat le label Grand site de France. S’il n’est pas une nouvelle fois sollicité avec autant d’ardeur, l’Etat aura encore moins d’intérêt à le renouveler, d’autant plus que, dès à présent, les représentants de l’Etat commencent à soutenir ceux qui veulent bétonner contrairement à la réglementation, comme à Tardinghen .

Ceux qui refuseront le bétonnage du littoral devront donc se mobiliser encore davantage.

Si le site est déclassé, ne subsisteront alors que les barbelés, grillages, palissades et ponts en bois installés pour canaliser les touristes. Ils rouilleront, pourriront et se désagrégeront tranquillement comme les aménagements réalisés entre 1941 et 1944 qui, eux aussi, avaient donné un emploi aux travailleurs dirigés par des ingénieurs suisses.

Et déjà, des promoteurs parisiens recommencent à venir proposer à la mairie leur efficacité pour éliminer les obstacles au bétonnage des terres agricoles autour de l’églises sans attendre 2017.

Rappel: en vertu de l’article 8 bis du traité de Maastricht, traité dont un seul des quatre principaux candidats aux élections  présidentielles  veut demander la révision (Marine Le Pen),  tous les citoyens européens possesseurs ou habitants d’une maison à Audresselles, italiens, belges, allemands, parisiens, lillois, nantais,  britanniques, suédois et néerlandais etc, doivent venir s’inscrire en mairie avec un document d’identité pour voter aux prochaines élections municipales.

Ils peuvent aussi présenter  leur candidature sur une liste pour être élus conseillers municipaux.  Ils pourront ainsi influer fortement sur une question capitale qui se pose à la municipalité, comme à celle des autres villages côtiers: doit-on ou non continuer à lotir sans fin à Audresselles ?

8 février, 2012

Dévaster le site des deux caps: lettre ouverte au sous-préfet

Classé dans : écologie,économie,conseil municipal,espace public,politique — dompaul @ 10:11

Daniel Rouhier, sous-préfet de Boulogne-sur-Mer, est un homme expérimenté. Après une longue carrière de professeur, puis dans les collectivités territoriales et la préfectorale, il a compris exactement le rôle du représentant de l’Etat en province: savoir d’abord  s’adapter aux circonstances plutôt que d’appliquer de façon automatique la loi et les décisions des différentes instances élues .

En effet, par électoralisme, par désir de coller à l’actualité ou de complaire aux minorités agissantes ou encore  par idéalisme, les élus votent parfois des lois ou des décisions qu’ils regrettent ensuite parce qu’ils se sont entravés eux-mêmes en établissant une règle du jeu qu’ils ont des difficultés à respecter. Tout simplement, ce peut être aussi parce que ce ne sont pas les mêmes élus qui votent les projets et ceux qui doivent les appliquer.

C’est là qu’intervient l’Etat et son représentant.

La situation du Grand site labellisé des deux caps constitue un cas concret qui ne fait pas autant l’unanimité que l’expulsion manu militari des Roumains considérés comme appartenant à l’ethnie tzigane. D’un côté, il y a les lois et règlements votés et revotés pour éviter la dévastation des paysages maritimes du Boulonnais destinée à  satisfaire l’avidité de « la Finance », ce monstre « sans visage » selon l’expression de François Hollande, de l’autre,  il y a le désir des maires d’urbaniser coûte que coûte, à moindre coût, et n’importe où, parfois même la place du village, pour accroître leur indemnité d’élu, pour gagner des électeurs ou pour toute autre raison avouable ou non.

 La fonction d’un sous-préfet consiste à maintenir l’équilibre entre les forces en présence pour éviter à la fois les rébellions d’ élus et les manifestations fomentées par les groupes les plus influents. Il  interprète donc de façon très élastique les contraintes qui s’imposent dans un grand site classé, voté à la quasi-unanimité par les différents conseils et labellisé par l’Etat avec la bénédiction du gouvernement.

D’où la nécessité de recourir régulièrement au tribunal administratif.

Voici la lettre ouverte de Denis Fossette, représentant de l’association « SOS Baie de Slack » (qui est en même temps SOS baie Saint-Jean et baie de Wissant).

Denis Fossette n’a aucun intérêt personnel dans l’affaire sinon celui de se faire détester par les élus et les promoteurs désireux de s’enrichir aux dépens du développement durable.

 

SOS Baie de Slack Ambleteuse, le 4 février 2012

Association de défense du site d’Ambleteuse

et du Site des Caps

6, rue de Marquise

62164 Ambleteuse Monsieur le Sous Préfet

 

Lettre ouverte : loi Littoral et «Grand Site de France»

 

Monsieur le Sous Préfet,

le 29 mars 2011, le Ministre de l’Ecologie signait la décision d’attribution du label « Grand Site de France » au Conseil Général du Pas de Calais pour la mise en œuvre du projet de préservation du Grand Site des Deux Caps, label marquant la reconnaissance du Site des Caps comme un haut-lieu paysager et environnemental dont il garantit l’excellence de la gestion au regard des principes du développement durable.

Force est de constater que la loi Littoral, outil de la gestion durable des Grands Sites de

France, peine à s’appliquer sur le Site des Deux Caps, y compris dans les espaces les plus emblématiques.

Que devient l’excellence environnementale quand le SCOT de la CCT2C, contre l’avis de la commission d’enquête, autorise la poursuite de l’urbanisation d’une continuité écologique majeure, continuités dont la protection ou la restauration constituent une des priorités du Grenelle 2 et de la Charte du Parc des Caps et Marais d’Opale qui seront opposables au PLU communautaire à l’étude?

Que devient l’excellence paysagère quand, à Ambleteuse, est ouvert à l’urbanisation un espace remarquable de plus de trois hectares sur une ligne de crête surplombant un monument historique et des espaces maritimes classés ou quand sont accordés à Tardinghen neuf permis de construire sur un espace protégé dominant la Baie de Wissant?

Que devient l’autorité de l’Etat gestionnaire du label «Grand Site de France» quand il échoue à défendre ses propres intérêts, quand il renonce aux recours qu’il avait pourtant engagés sur la commune de Tardinghen ou quand ses services donnent un avis favorable à un projet de construction qui ferme irréversiblement le seul corridor biologique reliant le Communal à l’estuaire de la Slack, réservoirs de biodiversité exceptionnels, permis de construire que le maire de la commune d’Ambleteuse a retiré suite à un recours gracieux de l’association?

Face aux menaces sur le Grand Site de France qui résultent de ces violations manifestes de la loi Littoral qui fragilisent le travail accompli par le Conseil Général mais aussi la crédibilité du label, l’association demande à l’Etat qu’il joue pleinement son rôle par un contrôle de légalité rigoureux et qu’il garantisse les principes de gestion durable énoncés dans le règlement d’usage du label. L’association en revanche ne s’opposera pas à la mise en œuvre dans le PLU communautaire des dispositions du SCOT problématiques au regard de la loi Littoral, notamment ses articles L.146-4-1 et L.146-6, mais conformes à l’intérêt général : espaces de développement qui permettront de préserver l’activité agricole sur le Site des Caps ou les 10 hectares de terrains communaux en zones d’urbanisation future (30 et 50NA) laissés ouverts à l’urbanisation dans le SCOT bien que situés en partie en ZNIEFF qui permettront à la commune d’Ambleteuse d’assurer le renouvellement démographique.

 

Nous vous prions de bien vouloir recevoir, Monsieur le Sous Préfet, l’assurance de notre considération distinguée.

 

le Président

Denis Fossette

Copies : Monsieur le Président du Conseil Général

Monsieur le Président de la Communauté de Communes de la Terre des Deux Caps

 

.

 

 

 

 

 

 

 

23 janvier, 2012

Ambleteuse: les voeux de Paul Malahude pour 2012

Classé dans : conseil municipal,fêtes,politique,socialistes — dompaul @ 11:49

Ambleteuse: les voeux de Paul Malahude pour 2012 dans conseil municipal Raphael-Delattre-Jacques-Fasquel-300x225Paul-Malahude-Hervé-Poher-et-Marc-Sarpaux1-300x294 dans fêtesLe-docteur-Poher-et-D.P.-Boitel2-300x225 dans politiquefamille-Hovion-et-leurs-amis1-300x225 dans socialistesdevant-madame-Ruelle1-300x238M.-et-Mme-Sellier-Geneviève-Boitel-et-Odile-Malahude1-300x225Les-invités-de-Paul-Malahude-21-300x221 Quelques photos de la réception des voeux de 2012, vendredi 20 janvier à Ambleteuse: le maire Paul Malahude et quelques uns de ses invités. L’ article avec photo  sur le sujet doit paraître bientôt dans « la Voix du Nord ».

Image en haut à droite: Paul Malahude, Hervé Poher, Marc Sarpaux,

2e image à gauche en partant du haut: Hervé Poher et Dominique Paul Boitel

17 janvier, 2012

Réunion du 10 janvier 2012: le rêve et les mathématiques

Classé dans : conseil municipal,espace public,international,politique — dompaul @ 12:48

Un article sur la réunion du conseil municipal d’Audresselles du 10 janvier 2012 est paru dans le quotidien « La Voix du Nord » du samedi 14 janvier. De nombreux commentaires sont parvenus à ce blog sur l’un des sujets abordés, mais il y a erreur de destinataire puisque les commentaires sur cet article du 14 janvier doivent être envoyés à « la Voix du Nord » , 89 grande Rue à 62 200 Boulogne.

Rappelons les principaux sujets abordés: la restauration du fameux tableau de l’église votée à l’unanimité et la proposition du maire de construire un lotissement sur l’une des deux seules places du village pour donner satisfaction à sept familles désireuses de se fixer à Audresselles.

Onze des quatorze conseillers municipaux se sont montrés défavorables à ce projet de lotissement.

C’est la première fois, depuis des temps immémoriaux, qu’un maire d’Audresselles est mis en minorité ponctuellement par son conseil municipal, mais l’intérêt principal de ce vote réside ailleurs et pouvait déjà être prévisible lors de l’élection présidentielle: à Audresselles, le pourcentage de voix pour Nicolas Sarkozy a été plus élevé que celui du Touquet. Et les électeurs propriétaires de villa  appartenant à d’autres pays de la communauté européenne, ne pouvaient pas voter pour les présidentielles.

Un calcul mathématique évident

Il est donc concevable désormais qu’ une majorité d’électeurs audressellois encore plus importante qu’aux présidentielles, apprécierait  que l’environnement, l’entretien  et peut-être même la population d’Audresselles soit similaire à celle du Touquet .

Il n’est  pas étonnant que le maire ait  essuyé un refus quand il  a proposé une accession à la propriété pour des ménages à revenus élevés pour la région, mais considérés comme « minables » (en dessous de 5000 euro/mois) par Jean-François Coppé, secrétaire général de l’UMP, l’un des deux partis les  plus appréciés des Audressellois il y a déjà cinq ans  (avec le Front National).

Ceux qui réclament à la mairie, aux frais du contribuable et sur l’espace public,  des logements en- dessous du prix du marché pour eux-mêmes ou leurs enfants,  sont parfois les mêmes qui ont vendu à des plaisanciers  la maison de leurs parents dont ils ont hérité. Ils se sont même souvent refusés à en  faciliter l’achat par un membre de leur famille qui veut rester à Audresselles, et même par leurs propres enfants ou neveux.

Un rêve qui prend fin

C’est humain. Le système dit de « redistribution » prôné par les medias, et mis en place en France depuis trente ans par l’homme qui « faisait rêver » les Français,  incite les demandeurs de logement dits « sociaux » à considérer leur démarche comme normale.

Mais les Audressellois qui ont vendu la maison familiale,  ont créé eux-mêmes un afflux de nouveaux électeurs qui ne partagent pas du tout ce point de vue, car les  propriétaires (toutes couleurs politiques confondues) des maisons qui valent entre trois cent mille et un million et demi d’euro, n’ont pas envie qu’elles perdent de  leur valeur et de leur agrément en raison des modifications de  l’environnement. De plus, les nouveau plaisanciers s’inscrivent sur les listes électorales,  contrairement aux anciennes familles d’estivants.

Une loi économique répondant au  simple bon sens dans la gestion du patrimoine,  indique qu’à partir d’un certain prix de l’immobilier, celui-ci est devenu si élevé que les acheteurs n’acquièrent plus les maisons comme résidence secondaire mais préfèrent s’y installer ou y installer leur famille à l’année. C’est un phénomène qui existe depuis longtemps dans les pays méditerranéens, et plus près d’Audresselles, au Touquet, à Hardelot, à Stella-Plage où la proportion de population résidant à l’année ne cesse de croître.

Ce phénomène devrait se produire aussi à Audresselles.

Même si l’actuel maire est réélu, ce qui est probable dans la mesure où personne ne souhaite prendre cette place très accaparante en temps et en énergie, il n’est pas exclu que la composition du futur conseil municipal reflète encore davantage le nouvel électorat,  de plus en plus majoritaire à Audresselles.

voir aussi l’article précédent: En quoi consiste la croissance de la population audresselloise ?

13 janvier, 2012

11 janvier 2012: les voeux de Martial Herbert

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique,socialistes — dompaul @ 0:09

11 janvier 2012: les voeux de Martial Herbert dans conseil municipal Avec-Régine-Splinglard-275x300Deux-Dominiques1-300x225 dans espace public

Pas de politique partisane dans la salle sportive du Capoolco lors des voeux de Martial Herbert (1), qui a démissionné de son mandat de maire de Marquise pour se consacrer davantage encore à sa tâche de président de la Terre des deux Caps. Il pourra ainsi mieux accompagner la réorganisation progressive des collectivités territoriales où les communautés de communes sont appelées à recevoir  davantage de compétence, notamment dans le domaine de l’instruction publique.

Selon un rituel bien rôdé, les invités à la sainte table (de produits locaux), ont écouté sagement pendant deux heures les discours des quatre orateurs (Martial Herbert, Régine Splingard, conseiller régional, Dominique Dupilet, président du conseil général, et le sous-préfet).

 

Le docteur Poher était là

Jack Lang, le député nomade, a été excusé,  mais son suppléant, le bon  docteur Hervé Poher, président de la communauté de communes voisine, était présent. Etant donné sa notoriété et sa popularité sur la côte et dans les terres auprès des élus et des électeurs, toutes affinités politiques confondues,  il est probable qu’il sera là l’année prochaine en tant que député en titre, même s’il se présente en candidat libre aux prochaines législatives.

Les invités ont aussi assisté au film annuel sur les réalisations de la Terre des deux Caps. On s’aperçoit ainsi qu’au fil des ans, presque toutes les communes ont eu droit à la manne bienfaitrice, et notamment Marquise, Wissant, Bazinghen, Audinghen et Ambleteuse.

Et Audresselles

Pour l’instant, Audresselles bénéficie d’un ramassage épisodique des déchets d’origine humaine qui aboutissent sur sa plage.

Comme la communauté de communes n’a pas participé à la restauration du triptyque de l’ église d’Audresselles, il sera loisible à la Terre des deux caps d’utiliser ses réseaux et éventuellement ses autocars pour organiser à plus grande échelle un circuit touristique comportant en fin de matinée la visite de ce bâtiment et  de ses merveilles,  afin d’amener les touristes aux étals de poissons frais des pêcheurs, et dans les restaurants du village, surtout pendant la saison creuse.

Sur les photos, deux orateurs bien connus des Audressellois: Régine Splingard et Dominique Dupilet.

Nota: en ce qui concerne la réunion du conseil municipal d’Audresselles du 10 janvier, qui a vu se produire un événement inconcevable jusqu’ici dans le village, vous pourrez lire l’article qui y sera consacré dans le quotidien « La Voix du Nord » .

(1) rappelons que Martial Herbert a obtenu à Audresselles aux élections générales autant de voix que Nicolas Sarkozy aux second tour des présidentielles: quelque 62 %.

2 janvier, 2012

Nuit de la Saint-Sylvestre à Audresselles

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes — dompaul @ 18:53
31décembre-1er janvier

le chapiteau animé

Pour terminer l’année et le changement de propriétaire avec générosité, « le P’tit Bonheur » a prêté son chapiteau aux jeunes gens d’Audresselles qui ont voulu faire la fête pendant la nuit de la Saint-Sylvestre.

Ca déchire

En mettant la sono à fond avec de la musique hardcore jusqu’à quatre heures du matin dans la rue centrale (la rue Edouard Quenu), les disk jockeys ont fait profiter tout le centre du village de la percussion. Grâce aux basses fréquences poussées au maximum, on arrive en effet à ce que chaque rue et chaque mur de maison vibre comme sous le choc d’un marteau-piqueur qui ne s’arrête pas. Même les boules Quies, à trois cents mètres à la ronde, ne permettent pas d’annuler ces vibrations. Une belle prouesse technique ! Comme disent les accros aux décibels qui rendent sourds: ça déchire !

Des projections de poudre blanche formaient des nuages d’incandescence autour du chapiteau tandis que la vodka coulait à flot  y compris en giclant sur les vêtements. Dès qu’elle s’évaporait (la vodka titre entre 37,5 et 97 °), des taches de poudre blanche apparaissaient (heureusement solubles dans l’eau). Bref, tous les ingrédients pour une fête réussie pour les participants.

Pas de poudre pour les jolies filles

Certains parents audressellois  qui étaient venus surveiller leurs filles mineures sous prétexte de les accompagner, ont veillé surtout à ce qu’elles ne goûtent pas aux breuvages proposés. D’autres les ont tout simplement dissuadées de venir, surtout les plus jolies. Elles ont seulement pu entendre faire « boum, boum, boum » de loin.

Comme disent les organisateurs: le Jour de l’An, on a le droit de faire du bruit toute la nuit.

24 décembre, 2011

Messe de Noël 2011 à Audresselles: dimanche à onze heures

Classé dans : art,conseil municipal,fêtes,peinture,religion — dompaul @ 23:15

La messe de Noël, anniversaire de la naissance du Christ, à Bethléem, à environ 3 500km de l’église d’Audresselles,  aura lieu demain dimanche à onze heures, contrairement aux autres dimanches où elle a lieu à neuf heures trente.

Elle a été  spécialement mise au point par les trois bénévoles chargées de l’organisation des liturgies (Jacqueline, Geneviève et Anne) et les chants ont été minutieusement choisis. Elle doit être célébrée par le père David, prêtre auquel Audressellois et  Ambleteusois sont particulièrement attachés.

Pour les familles qui ne viennent à Audresselles que pendant les vacances scolaires ou pour pour les fidèles qui ne vont à la messe qu’à Noël et à Pâques, ce sera l’occasion de comparer l’état du tableau du triptyque du choeur nouvellement restauré (le baptême du Christ) et le mauvais état du second, celui du centre  ( la décollation de Saint Jean  le Baptiste), réalisé en 1858 par Arthur Gilbert (1819-1895),  l’un des membres de la famille de peintres victoriens la plus connue.

Conformément à la loi, le triptyque appartient à la municipalité, qui a voté et fait restaurer le premier tableau avec le soutien financier du conseil général, des donateurs de l’Association des équipes d’animation paroissiale et de la paroisse Notre-Dame des Flots (voir la plaque en laiton sous le tableau).

Pour la restauration et le transport du second tableau (la décollation de Saint Jean  le Baptiste), dont l’authenticité  vient d’être confirmée dans un courrier par  un expert agréé des musées nationaux et près le tribunal d’Amiens, les devis TTC varient entre 5 557, 21 euro et  6 219,20 euro ( avec traitement antiparasitaire) .

Comme pour le précédent tableau, le conseil général, représenté par Martial Herbert, président de la communauté de communes, s’est engagé dès août 2011, à assurer le financement de la restauration de ce second tableau à hauteur de 50 % hors taxe, soit 40,2 % TTC,  soit entre 2500,12 euro et 2234 euro.

L’Association des équipes d’animation paroissiale, qui bénéficie du rescrit fiscal de 66 % pour ses donateurs, a recueilli dès à présent 2930 euro dont 2700 au moins seront affectés à la restauration du tableau,  en comptant  le budget prévisionnel pour la confection de la plaque en laiton mentionnant le nom des bienfaiteurs.

Restent donc à trouver 357, 09 euro pour la restauration à 5557,21 euro ou 1019,89 euro pour l’autre solution.

Pour Noêl, une bonne action

Lecteurs qui souhaitez que ce patrimoine unique d’Audresselles, qui a traversé trois guerres d’invasion, plusieurs cyclones, l’ explosion d’un dépôt de munitions situé à deux cents mètres et autres catastrophes naturelles et artificielles,  puisse être transmis au générations futures, il est encore temps d’adresser votre chèque au nom de  

Association des Equipes d’Animation Paroissiale,

adresse: Association des Equipes d’Animation Paroissiale, chez D. Boitel,  27 rue des lyciets, 62164 Audresselles.

L’association, qui ne fonctionne qu’avec des bénévoles, ne prélève aucun frais et investit la totalité des dons dans le seul projet qui est proposé aux donateurs.

23 décembre, 2011

Le colis de Noël 2011 offert par Roger Tourret, encore mieux que l’année dernière

Classé dans : conseil municipal,fêtes — dompaul @ 9:50

Le colis de Noël 2011 offert par Roger Tourret, encore mieux que l'année dernière dans conseil municipal pour-deux-personnes-300x225Les-colis-cadeaux-300x225 dans fêtesla-distribution-300x225 

Le colis de Noël 2011 offert par Roger Tourret, encore mieux que l’année dernière

 

Des privilèges pour les Audressellois

 

Avec l’accord unanime de son conseil municipal, et après le repas annuel de novembre dans un restaurant de qualité, Roger Tourret, le maire, a offert au quart de la population d’Audresselles, le colis-cadeau de décembre, qui surpasse encore celui de l’année précédente. Pour recevoir le cadeau, deux seules conditions s’imposent: avoir soixante ans et être inscrit sur les listes électorales. Les adjoints au maire se sont mobilisés pour assurer la distribution. La plupart des Belges d’Audresselles sont trop jeunes ou ne se sont pas encore inscrits sur ces listes alors qu’il leur est loisible de le faire conformément à l’article 8 bis du traité de Maastricht. Comme dans le chant de la Légion étrangère: « Tiens, voilà du boudin,…Pour les Belges, y en n’a plus ».

 

Voici, pour un couple, le contenu des paquets essentiellement confectionné par Stéphane:Routier, l’épicier du village.

 

Pour les Belges, y’en n’a plus

 

Six boudins blancs, quatre cailles prêtes à cuire, deux médaillons en verre de foie gras, deux plaques de tranches de saumon fumé de Norvège, deux grandes plaques de marrons frais sous vide, deux bocaux de champignons de panier forestier, deux bûches de Noël de pâtissier, deux grandes brioches, deux pudding confectionnés à l’Arche, deux paquets de biscuits artisanaux, deux paquets de pâtes de fruits, deux pots de confiture rhubarbe framboise confectionnée à la ferme de Bainghen, deux paquets de gauffrettes d’apéritif, deux bouteilles en verre de soupe bio de betterave, deux bouteilles de Champagne « Paul Lerrede », deux bouteilles de vin rouge des côteaux du mont Ventoux, deux bouteilles de limonade artisanale « La Gosse ».

 

Avec toutes ces victuailles, il est aisé pour un couple d’inviter leurs enfants et petits-enfants au repas de Noël sans bourse délier.

 

Du bren pour les Parisiens 

A Paris, depuis l’élection comme maire de Bertrand Delanoë,  le colis de Noël est réservé à ceux qui payent moins de 2000 euro d’impôts sur le revenu, et le cadeau se résume à une boîte de chocolats aux graisses végétales diverses avec un minimum de cacao, suffisant dans l’esprit des caciques au pouvoir dans la capitale, pour satisfaire cette tranche de l’électorat, qu’ils considèrent à tort comme captive.

 

 

1...1718192021

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas