10 octobre, 2011

Vingt Audressellois aux primaires socialistes du 9 octobre

Classé dans : conseil municipal,politique,religion,socialistes — dompaul @ 10:59

Au milieu des années 70, la municipalité d’Audresselles a remplacé l’aigle éployée de sable du blason de la commune, par le tourteau, appelé aussi crabe dormeur. En effet,  s’éloigner de leur village, ombilic de la Terre, où les Belges du monde entier rêvent de s’installer, représente toujours un effort surhumain pour les Audressellois.

Selon Martial Herbert, président de la communauté de communes de la Terre des deux caps, une vingtaine d’Audressellois ont fait le voyage à Marquise pour voter aux primaires socialistes. Ce qui représente un peu moins des 3 % des électeurs inscrits à Audresselles soit moins que la moyenne nationale de 5,8 %. C’est  néanmoins plus que la moyenne des Audressellois qui se déplacent à l’église d’Audinghen lorsqu’il y a une messe dominicale regroupant les fidèles de tous les clochers de N.D. des Flots (0, 5 %) alors que  8 % à 50 % fréquentent l’église d’Audresselles quand un office y a lieu.

Ni les listes électorales d’Audresselles ni celles de Tardinghen n’avaient été transmises au bureau de vote de Marquise, chef-lieu du canton, alors que, deux jours avant le scrutin,  le maire d’Audresselles avait remis celles d’Audresselles en mains propres à l’organisateur des élections désigné pour effectuer leur recueil auprès des municipalités. Quatre électeurs matinaux d’Audresselles ont donc dû revenir après 11h30, heure à laquelle le bureau de vote de Marquise a pu obtenir ces listes.

Pour voter, il suffisait de montrer sa carte d’identité et de donner un euro (qui représente moins que le coût de chaque vote). C’est tout. Aucun engagement à signer comme dans des bureaux de vote parisiens.

A Paris, au moins dans certains bureaux de vote, l’électeur des Primaires socialistes a dû signer une déclaration selon laquelle il respectait les valeurs de gauche qui sont aussi les valeurs de Marine Le Pen et de François Copé: Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité et Solidarité.

Mais peut-être parce que toutes ces valeurs ne sont pas nécessairement celles de l’électorat barbu ou voilé de Martine Aubry, inch Allah, qui ne se reconnaît ni dans la Liberté, ni dans la Laïcité, les électeurs du Nord-Pas-de-Calais ont été dispensés de signer une quelconque déclaration.

« N’ayez pas peur », disait le regretté Pape Jean-Paul II. Certains Audressellois ne sont pas allés voter « par peur d’être fichés »(sic!), peur surtout d’être catalogués comme socialistes dans un village très favorable au Front National. Pourtant, même des représentants de mouvances politiques  différentes, ont été remarquablement bien accueillis pour voter librement.

Le vote de dimanche prochain va être décisif car l’un des deux candidats des primaires restants, risque réellement de devenir président de la République.   

1 octobre, 2011

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d’Audresselles

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,peinture,politique — dompaul @ 11:23

A l’initiative de Roger Tourret, maire d’Audresselles, le conseil municipal  se réunira dans la grande salle de la mairie, rue Pierre et Marie Curie, le mardi 4 octobre 2011 à 18h.

La séance est publique donc ouverte à tous et portera sur le budget, le camping et différentes affaires en cours, notamment la poursuite de la restauration du remarquable triptyque de l’église, inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

 

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d'Audresselles dans art leptitbonheuren2002.vignette Album: Le p\’tit bonheur
Le p\’tit bonheur vu par les peintres : Maurice Boitel (1919-2007), école de Paris.
2 images
Voir l’album

“Le p’tit bonheur”, rue Edouard Quénu: restaurant intimiste et discret dans une ancienne maison de pêcheur, avec sa cuisine raffinée et son accueil  familial, il attire, y compris l’hiver,  les personnalités internationales qui veulent rester incognito: premiers ministres, artistes connus etc.

 

*l’”Hôtel de la plage”, à l’entrée sud d’Audresselles, avec vue sur la mer et cuisine de qualité à des prix raisonnables.

30 septembre, 2011

Le polyptyque de Marchiennes et le triptyque d’Audresselles

Le polyptyque de Marchiennes à Douai

La municipalité de Marchiennes, reflet de ses électeurs, descendants des « Gueux » qui pillèrent les oeuvres d’art de l’abbaye de cette ville en 1566, est désormais connue pour son soutien à la dynastie nord-coréenne des Kim, empereurs-dieux, dont le pouvoir est exclusivement fondé sur la terreur communiste.

Il est bien évident qu’aucun des conseillers de cette sinistre municipalité de Marchiennes, composée du même genre d’individus depuis trois quarts de siècle, n’était capable de mesurer l’intérêt du polyptyque renaissance de l’abbatiale de l’agglomération et de prendre l’initiative d’en récupérer les éléments, disséminés aux alentours après la révolution (1). C’est donc le premier conservateur du musée de la Chartreuse de Douai qui s’est attelé à cette tâche. Et aujourd’hui, c’est à Douai qu’est exposé le polyptyque de Marchiennes.

Plus ouverts sur la culture et l’actualité internationale que les descendants des Gueux de Marchiennes, la municipalité et les habitants d’Audresselles  apprécieraient peu la visite du représentant de Corée du Nord à l’Unesco, entré  en France sous couvert des Nations Unies, et donc subrepticement, puisque le gouvernement français n’a pas encore reconnu l’existence de cet Etat-prison (2). C’est en effet ce soi-disant ambassadeur que la municipalité de Marchiennes a accueilli à bras ouverts dans son hôtel de ville.

Le triptyque d’Audresselles à Audresselles

Mais là ne s’arrête pas la comparaison, puisque c’est précisément la municipalité d’Audresselles -l’actuelle – qui a voté et finalisé la restauration du premier tableau du triptyque  de l’église d’Audresselles en attendant la restauration du second.

Grâce à cette initiative des édiles d’Audresselles, destinée accessoirement à attirer aussi quelques autocars de touristes supplémentaires dans les hôtels et les restaurants, les Andressellois pourront aller contempler et étudier leurs tableaux sans avoir besoin d’aller voir le triptyque d’Audresselles, leur triptyque (3),  dans le musée d’une grande ville plus ou moins proche, comme les Marchiens, que leur municipalité s’efforce de maintenir au niveau culturel des Coréens du Nord, soumis à la propagande sonore du « Cher Dirigeant »  Kim Jong Il,  diffusée en permanence par hauts-parleurs (4).

(1) Il s’agit du polyptique de Jan Van Scorel (1495 – 1562), voir

Polyptyque de Saint Jacques et Saint Etienne 

www2.ac-lille.fr/patrimoine…/le_polyptyque_de_saint_jacques.htmEn cache 

Musenor – Le polyptyque de Marchiennes : histoire d’une  

www.musenor.com/…/Le-polyptyque-de-Marchiennes-histoire-d-une

(2) Alain Juppé, fidèle entre les fidèles des présidents de la république successifs et actuel ministre des Affaires étrangères, vient toutefois d’annoncer l’ouverture d’un « bureau français de coopération » en Corée du Nord, dirigé par Olivier Vaysset.

(3) le triptyque de l’église d’Audresselles est visible le matin tous les jours de 10h à midi.

(4) voir aussi Marchiennes (59) ou la Corée du Nord à deux pas de chez vous

Quelques  restaurants et hôtels d’Audresselles de qualité:

-restaurants:

  »le p’tit bonheur », rue Edouard Quénu,

« La Marie Galante », rue Edouard Quénu,

 » Le retour des flobarts », place du détroit,

-hôtel-restaurant: » hôtel de la Plage », rue Danquin, entrée sud d’Audresselles 

-gîte de France « les Arums », rue Robin

Pour voter aux primaires socialistes: Marquise 1 -Mairie  4 place Louis Le Sénéchal 62250 Marquise. Le bureau sera ouvert le 9 et le 16 octobre 2011 de 9h à 19 h.

31 août, 2011

Le second tableau à restaurer dans le choeur de l’église (suite)

Les Audressellois qui utilisent l’église d’Audresselles pour les baptêmes, les enterrements et surtout les mariages, se trouvent désormais devant un tryptique dont l’un des trois tableaux, magnifiquement restauré, offre un contraste frappant avec le tableau central, la décollation du Baptiste, si distendu que les reflets dans tous les sens empêchent de voir exactement ce qu’ils représente.

Ce serait véritablement une honte que cette oeuvre remarquable restât dans cet état.

C’est en effet le seul tableau des trois qui soit signé (par des initiales: AG). Le conseil municipal d’Audresselles, qui a déjà compris l’intérêt du premier tableau restauré, va certainement s’intéresser aussi au second. Mais maintenant d’autres s’y intéressent aussi et un commissaire-priseur spécialisé va venir faire une expertise approfondie. 

Il convient que les Audressellois manifestent prioritairement leur attachement à ce tableau et déjà, sept familles d’Audresselles ont remis des chèques à l’association des équipes d’animation paroissiale pour sa restauration.

 

13 août, 2011

Un nouveau tableau à restaurer: la décollation du Baptiste

tableaux du choeur de léglise
Album : tableaux du choeur de l'église
à restaurer et restauré
1 image
Voir l'album
L’un des premiers articles de ce blog, en mars 2008, avait pour sujet la restauration du tryptique de l’église d’Audresselles. Il faisait le point sur la campagne en vue de la mise en valeur de l’inestimable patrimoine municipal d’Audresselles lancée par la Voix du Nord dans deux articles (16 février 2006,  page 1401, et du 13 avril 2006 p.1401) et  par le regretté Michel Beaugrand dans le n°118 d’avril 2006 dans “Regard en Marche”. Le vote unanime du conseil municipal avait suivi en 2007 pour la restauration d’un des trois tableaux, le plus endommagé (voir Le sort des tableaux de l’église d’Audresselles). Car les tableaux appartiennent à la commune conformément à la loi de 1905.

Grâce aux donations et à une subvention, cette restauration ne coûte que quelque douze cents euro à la commune.

Ce tableau représentant le baptême du Christ est maintenant restauré. Si l’on compare avec son état ancien, on voit réapparaître les couleurs et de nombreux détails qui avaient disparu sous la crasse.

Toutefois, restent encore deux tableaux, et notamment “la décollation du Baptiste”.

Qui est le mystérieux A.G. ?

La question a été récemment posée par deux conseillers municipaux, favorables à sa restauration mais désireux de peaufiner leur argumentaire si la question leur est posée à eux-mêmes: quelle est la valeur du tableau ?

Les trois tableaux constituent un ensemble destiné à décorer un endroit précis et c’est aussi pour cette raison qu’ils sont classés à l’inventaire des Monuments Historiques. Le restaurateur doit donc être agréé par le conservateur des Antiquités et Objets d’Art de la Préfecture. Ils ont donc déjà une valeur globale liée à l’église du XIIIe siècle.

Interrogé sur la valeur de l’oeuvre, des commissaires-priseurs sont restés perplexes. Mais voici qu’un nouvel indice apparaît car si l’on regarde bien ce tableau en détail, en plus de l’inscription en rouge indiquant la provenance des ateliers Migne de Montrouge et la date (1858), on constate que l’artiste qui a réalisé cette oeuvre a signé de la main gauche de ses initiales en gros caractères: AG.

La reine Victoria a-t-elle été impliquée ?

Quels sont les artistes-peintres gauchers du XIXe siècle, dont les initiales sont AG, et susceptibles d’avoir répondu à une commande d’oeuvres de ce genre dans la première partie du Second Empire, au moment de la visite de la reine Victoria  accompagnée de Napoléon III à Boulogne-sur-Mer ? Est-ce un cadeau de la reine Victoria à la paroisse d’Audresselles ?

Et dans ce cas, qui est le mystérieux AG ? (1)

Audresselles.at invite ses lecteurs à participer à l’enquête, notamment sur internet et à en envoyer le résultat dans les commentaires.

Si vous voulez participer à la restauration du second tableau, vous pouvez envoyer un chèque au nom de l’Association des Equipes d’Animation Paroissiale. Voici l’adresse postale de son antenne locale: 27 rue des lyciets 62164 Audresselles. 

L’association des Equipes d’Animation Paroissiale, bénéficiant d’un rescrit fiscal, l’essentiel de votre don sera directement déduit de votre impôt sur le revenu.

(1) voir la solution en cliquant sur:Le conseil municipal du 4 octobre 2011

Les autres articles en cliquant sur : Audresselles.cod

Pour bien déjeuner à Audresselles:

*La petite place de la halle (place du détroit): lieu de convivialité comportant friterie et épicerie-charcuterie-boucherie-boulangerie avec tables et bancs pour la clientèle.

Un nouveau tableau à restaurer: la décollation du Baptiste dans art placedelahalle.vignette Album: place de la halle
épicerie conviviale
1 images
Voir l’album

Quelques restaurants d’Audresselles:

*

leptitbonheuren2002.vignette dans conseil municipal Album: Le p’tit bonheur
Le p’tit bonheur vu par les peintres : Maurice Boitel (1919-2007), école de Paris.
2 images
Voir l’album

“Le p’tit bonheur”, rue Edouard Quénu: restaurant intimiste et discret dans une ancienne maison de pêcheur, avec sa cuisine raffinée et son accueil  familial, il attire, y compris l’hiver,  les personnalités internationales qui veulent rester incognito: premiers ministres, artistes connus etc.

*l’”Hôtel de la plage”, à l’entrée sud d’Audresselles, avec vue sur la mer et cuisine de qualité à des prix raisonnables.

Stella Habitat, l’immobilier de votre choix  www.stella-habitat.com :  (contact@stella-habitat.com)

1...1617181920

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas