16 juin, 2016

La communauté de communes de la terre des deux caps: quelle amélioration en vue ?

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique,socialistes — dompaul @ 12:13

Quand Martial Herbert était  élu maire de Marquise, président de la communauté de communes de la Terre des deux caps et conseiller général, c’était toujours avec une confortable majorité. Et les Audressellois, qui votent à droite à plus de soixante cinq pour cent, votaient pour lui à 62% aux élections départementales.

Et ils avaient raison car, si tous les Socialistes étaient comme Martial Herbert, c’est le score qu’aurait aujourd’hui ce parti.

Il s’est retiré de la vie politique après avoir restauré les monuments de sa commune, implanté des entreprises rentables et  avoir donné à cette ancienne friche industrielle un éclat qu’elle n’avait dû jamais avoir auparavant.

L’erreur des militants socialistes de la Gamelle

Evidemment, après son départ, les militants socialistes de la Gamelle qui attendaient cette occasion pour prendre sa place, n’avaient pas compris que les électeurs votaient pour un homme et non pour un parti et, à Marquise, ils ont été battus à plate-couture en 2014.

Automatiquement, comme Marquise dispose d’un grand nombre de conseillers communautaires, c’est Francis Bouclet, le maire DVD de Saint-Inglevert, candidat à la présidence de la communauté de communes, qui a été élu.

On pouvait donc légitimement s’attendre à ce qu’il y ait une nouvelle amélioration dans le fonctionnement de la communauté de communes.  Martial Herbert avait déjà embauché un nombre de fonctionnaires communautaires excédentaires puisque, dans ce genre de structure, le congé maladie fonctionne à plein régime (40%). On pouvait donc penser que le nouveau président étant élu, même indirectement, par les contribuables -ceux  qui payent des impôts -, il allait « dégraisser le mammouth ». Eh bien, pas du tout. C’est même le contraire qui se produit car de nouvelles structures sont encore créées et de nouveaux fonctionnaires vont encore être embauchés. Et qui va les embaucher ?

Qui va les embaucher ?

A cet effet, l’exécutif de la communauté de commune a récupéré Jean-René Bracq, maire  intérimaire de Marquise de 2011 à 2014, militant socialiste mais cousin de Bernard Bracq, maire DVD de Wissant, comme responsable du personnel, alors qu’il n’est plus aujourd’hui que conseiller communautaire d’opposition.

Francis Bouclet était lui-même adjoint aux finances de Martial Herbert et, devenu président,  a conservé les mêmes adjoints que son prédécesseur. En effet, si la majorité de la population de la communauté de communes vote à droite, les principaux bourgs votent socialiste ou communiste et les maires des communes rurales n’osent pas s’opposer à eux. Donc, malgré le basculement à droite de Marquise, rien n’a changé.

Roger Tourret, seul contre les apparatchiks

Un seul  ose s’ opposer aux décisions d’accroître les dépenses parasites de la communauté de communes et c’est bien évidemment Roger Tourret, maire d’Audresselles, mais il est le seul et, comme dans toute organisation où les votes sont faits d’avance,  les autres maires l’écoutent parler puis, comme des apparatchiks disciplinés, votent des dépenses supplémentaires et inutiles comme l’embauche de centaines de nouveaux fonctionnaires communautaires choisis généralement parmi les militants de gauche ou leurs enfants, toujours au frais des contribuables, bien évidemment.

Faire payer les Audressellois pour Marquise

Mais une autre idée a germé dans les cerveaux de l’exécutif de la communauté de communes: raser les dernières friches industrielles qui longent la Slack à Marquise pour y implanter d’autres constructions, sans doute des logements sociaux, au frais de l’ensemble des contribuables de la communauté de communes. Il faut en effet remercier le nouveau maire de Marquise, qui a renoncé à la présidence de la communauté de communes au profit du maire de la micro-commune de Saint-Inglevert.

 

7 juin, 2016

Wimereux: les vraies priorités du docteur Ruelle avant les élections de 2020

Classé dans : conseil municipal,fêtes,politique,religion,socialistes — dompaul @ 11:18

Calcul mathématique

Le trou financier causé par le  passage du socialiste Dominique Dupilet à la mairie de  Wimereux continue d’ affecter les comptes de la commune vingt ans après son départ. En effet, on peut calculer mathématiquement ce qu’entraîne le passage ou le maintien des Socialistes dans une municipalité à partir des paramètres suivant. Sachant que:

- Sauf exception, les contribuables qui fournissent le gros des impôts ne votent pas socialiste.

-les  cas sociaux appelés « sans-dent » par François Hollande par allusion aux ascaris et aux sangsues, vers parasites, ne payent  ni impôt sur le revenu ni impôts locaux mais sont les premiers demandeurs  d’avantages et de distractions. Ils étaient jusqu’à maintenant censés voter à gauche (le FN est en train de les aspirer).

-face à une masse financière qu’on leur donne à gérer, beaucoup d’élus  ont envie de la faire croître pour la dépenser afin de « répartir les richesses », en donnant des fonds aux organismes parasites remplis de leurs militants, en subventionnant des spectacles où personne n’irait s’il fallait payer, en construisant des logements sociaux pour les remplir d’allocataires sans-emploi et surtout en réalisant des projets  pharaoniques perpétuant leur mémoire à l’instar du regretté François Mitterand.

A Wimereux, la création des « jardins de la baie Saint-Jean » et la construction immodérée de HLM ont fait grimper en flèche les impôts locaux, empêchant de réaliser l’essentiel qui affecte la vie quotidienne des habitants: l’entretien de la voirie, la restauration des bâtiments publics et des places susceptibles d’attirer des commerces.

Un choix difficile

Le maire actuel (DVD), le docteur Ruelle, s’est donc trouvé face à un dilemme lorsqu’il a pris les rênes de la ville en 2001: ou bien faire tous les travaux nécessaires dès son premier mandat et étouffer le contribuable sous les impôts locaux, ou bien finir de rembourser la dette abyssale de la commune et avancer lentement dans les travaux.

Pour son premier mandat, il a choisi la seconde solution et s’est fait réélire. Lors du mandat actuel, il a décidé de supprimer encore des dépenses inutiles comme l’office du tourisme qui n’a plus d’utilité à l’heure d’internet et les fêtes éphémères payées par la commune. Il peut en effet s’inspirer de ce que fait Roger Tourret , le maire d’ Audresselles qui fait financer les fêtes par des tiers privés.

D’où le différend public du maire avec son adjoint aux fêtes car le rôle assigné à ce dernier n’était pas de promouvoir les fêtes avec l’argent public mais au contraire de réduire le financement municipal, si possible à zéro.

En fait, à Wimereux, personne ne semble avoir trouvé la solution pour maintenir des fêtes sans qu’elles coûtent un sou à la commune. Il suffisait pourtant de copier-coller Roger Tourret.

C’est simple mais il fallait y penser.

La voirie et l’église

Aujourd’hui que les comptes communaux commencent à s’améliorer, les électeurs du docteur Ruelle et de son équipe attendent de lui qu’il restaure complètement la voirie et qu’il fasse réparer le toit de l’église où les Wimereusiens, même non-pratiquants ou francs-maçons,  en ont assez de se faire doucher quand ils vont à un mariage, à un enterrement ou pour écouter un concert.

Le curé de la paroisse, le célèbre Jean-Pierre Boutoille, coordinateurs des associations d’aide aux migrants et conseiller écouté des hautes autorités de l’état, ayant d’autres chats à fouetter que de se préoccuper du confort des Wimereusiens, une association s’est créée afin de collecter des fonds pour la restauration du toit de l’église mais le propriétaire en titre reste la municipalité et c’est à elle de payer car l’association peine à collecter même 10% du prix du devis.

Informations complémentaires fournies par les lecteurs

En supprimant l’office du tourisme implanté à Wimereux, le docteur Ruelle n’ a pas réussi néanmoins à réduire les taxes et impôts qui servent à payer les employés de cette structure parasite puisqu’elle a été seulement délocalisée au niveau de la communauté de communes, donc les hôtels et les gîtes d’hébergement privés vont continuer à payer la taxe de séjour ou plutôt continuer à se faire racketter. Pour mémoire, rappelons que les Audressellois payent pour l’office du tourisme de Wissant. Pourquoi pas pour celui de Ouagadougou, pendant qu’on y est ?

6 juin, 2016

La voirie d’Audresselles: encore du nouveau

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique — dompaul @ 9:11

Au cours de ses derniers mandats,  Roger Tourret, qui est maire d’Audresselles depuis 1975 (avec une interruption), a refait progressivement toute la voirie avec un enrobé. Avant lui, elle était pour l’essentiel en terre battue avec parfois une simple projection bitumineuse.

Comme il tient à ce que toutes les rues soient impeccables sans que le contribuable en souffre le moins du monde puisque la commune dispose d’un trésor de guerre que Roger Tourret a accumulé au fil des ans, il vient de faire refaire d’un coup la rue Saint-Jean, la rue Jeanron et la rue qui longe la Manchue depuis les viviers de homards de Jean-Jacques Baillet, le dernier artisan-pêcheur d’Audresselles, jusqu’à la route départementale.

Roger Tourret, peu rancunier, a même fait goudronner l’espace devant un autre commerce de poisson dont les tenanciers se sont présentés contre lui aux dernières élections.

En tout, plus de deux kilomètres de voirie ont été encore réhabilités.

On comparera la voirie d’Audresselles à celle des communes voisines, en particulier celle de Wimereux où, excepté la rue Carnot, la digue et quelques voies très touristique aboutissant à des hôtels ou à des restaurants, les rues sont bosselées.
Il est vrai que le mauvais état de la voirie de Wimereux y sert de ralentisseur.

 

5 juin, 2016

Que trouve-t-on à la brocante d’Ambleteuse ?

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes — dompaul @ 19:29

La saison des brocantes, commencée à Audresselles, s’est poursuivie à Ambleteuse le dimanche 5 juin comme chaque année, occupant la rue du Maréchal Foch qui descend à la mer, la rue Louis Meigné et la rue Maginot, l’inventeur de la ligne (1)
Chacun peut ainsi venir s’installer dans ces rues pour y vendre les affaires dont il n’a plus besoin, ses collections ou les légumes de son jardin.
Cette année, un nouveau venu est apparu. Il s’agit d’un nouvel habitant d’Ambleteuse, venu du département du Nord, qui vend sa collection d’outils de menuiserie anciens, très bien entretenus et dont certains sont en cuivre ou en laiton. Il va venir à Audresselles lors de la prochaine brocante.
On a retrouvé aussi Didier, qui accompagne son épouse qui tient habituellement un stand de vêtements le lundi au marché d’ Audresselles.
Notons aussi la présence d’un grand étal de fruits et primeurs à des prix défiant toute concurrence: les fraises de pays à 3 € le kilo, les haricots verts sans fil à 1,70 € le kilo.
Comme son équipe de vendeurs ne vient qu’une ou deux fois par an à Ambleteuse, sa concurrence reste supportable pour les commerçants locaux qui, eux, payent toutes les taxes plein pot.

Précisions

(1) Ligne interrompue pour permettre à nos actuels amis allemands de la contourner en 1940 afin de venir poser les canalisations d’alimentation en eau courante à Audresselles et à Ambleteuse, qui en étaient restés aux puits creusés par nos amis anglais en 1540.
(photo suivra)

23 mai, 2016

Les nouveaux compteurs électriques Linky arrivent sur la Communauté de communes: danger de mort

Classé dans : économie,conseil municipal,espace public,politique,socialistes — dompaul @ 12:15

Compteurs électriques Linky et Gaspar

A la suite d’une décision prise par des fonctionnaires anonymes de l’Union européenne et dont l’application a été acceptée par le gouvernement français (loi de transition énergétique votée en juillet 2015), mais pas par l’Allemagne, votre fournisseur d’accès à l’électricité ErDF va essayer de vous imposer chez vous la pose d’un compteur électrique dit intelligent du nom de Linky ou de Gaspar. L’ amende de 1500 € prévue à l’origine en cas de refus a été annulée. Cette pose est donc facultative.

Vous pouvez refuser même si le maire a accepté la pose de l’antenne Linky sur votre commune.

Les habitants de Rinxent sont parmi les premiers de la CCT2C où des compteurs Linky ont été installés (au mois de mai).

Ce compteur-ordinateur a pour but de contrôler en temps réel votre consommation électrique, c’est-à-dire aussi les moments où vous êtes présent dans votre appartement, combien de personnes se trouvent chez vous et quels appareils vous utilisez davantage. Il sert aussi à cibler les publicités qui peuvent vous être envoyées et peut être facilement piraté.

Mais surtout, il utilise votre circuit électrique pour transformer votre logement en un énorme émetteur d’ondes électromagnétiques (champ CPL), potentiellement classées comme cancérigènes par une loi de 2011 et dont les effets sur la santé sont dévastateurs : fatigue, difficultés croissantes à se mouvoir et à effectuer un raisonnement logique élaboré, insomnies, influence négative sur la croissance des enfants. Les assurances ont déjà prévu le risque puisque, dans tout contrat, est exclue la garantie sur les risque de pollution électromagnétique.

Voir les multiples sites sur le sujet que vous trouverez  en tapant « Linky » :

*EUR-Lex – 32009L0072 – EN – EUR-Lex

*Linky , la dégénérescence programmée ? – www.regenere.org*

*  Compteur Linky: La mort à domicile…

Comment refuser légalement le nouveau compteur  » LINKY » d’ EDF/ERDF TanRési RésisTant 37 176 vues

16 mai, 2016

Audresselles: fête du crabe du 15 mai 2016

Classé dans : artisan pêcheur,conseil municipal,fêtes,politique — dompaul @ 17:58

fête du crabe 2016 Patrick & Florence Boucher, Graziella Lefiliâtre,  une amie et son fils  (r)

La fête du crabe perdure malgré les règlements absurdes inventés chaque jour par des fonctionnaires anonymes de l’Union européenne, auxquelles sont soumis les artisans pêcheurs. Cette année, elle a même duré deux jours.

Les marins audressellois et ambleteusois étaient représentés par Dominique Baillet, Emilie et Jean-Yves Noêl, par  Paule Ternisien et sa fille Zoé Denis. C’est Patrick Boucher, adjoint au maire, et son épouse, ainsi que Graziella Lefiliâtre qui tenaient la buvette municipale. On notera les stands de Christine Harduin, de l’artiste peintre Maurice Martin et de son épouse, de Michel Delpierre, réalisateur de maquettes de flobart. Sylvie Santhune était aussi présente pour aider son ami, le sympathique artisan de fumaison qui traite son poisson à Calais et vient le vendre habituellement au marché du lundi à Audresselles.

L’orchestre de la lyre marquisienne, qui comprend cinq audressellois, a animé la fête le dimanche de la Pentecôte.

Cette fête a été aussi l’occasion pour les Audressellois et les nombreux visiteurs de rencontrer les élus et responsables politiques locaux qui n’ont pas cru perdre leur temps en venant honorer cette fête de leur présence. Sur les photos de groupe, on notera la présence de Roger Tourret, le maire d’Audresselles qui accueillait ses visiteurs, Francis Bouclet, président de la communauté de commune de la Terre des deux caps, Marc Sarpaux, maire d’Audinghen, Mélanie Bélart, conseiller municipal d’Ambleteuse, représentant le maire d’Ambleteuse, Frédéric Wacheux, inspecteur général et choisi pour représenter « Les Républicains » lors des futures élections législatives.

Brigitte Bourguignon, la gracieuse députée de la circonscription, n’a pas manqué de venir aussi puisque, bien que la quasi-totalité des habitants d’Audresselles ne votent pas pour son parti (socialiste), ils ne manquent jamais de lui faire bon accueil.
fête du crabe 15 mai 2016 Emilie et Jean-Yves Noël (r)fête du crabe 2016 Dominique Baillet, Frédéric Wacheux, Arthur Boitel, Mélanie Bélart (r)fête du crabe 2016 La lyre marquisienne, au milieu Ghislaine Caron (r)fête du crabe 2016 Paule Ternisien et sa fille Zoé Denis avec Théo (le berceau du pêcheur) (r)fête du crabe 2016 Roger Tourret, Marc Sarpaux, Francis Bouclet, Mélanie Belart, Frédéric Wacheux (r)Maurice Martin et Brigitte Bourguignon fête du crabe 15 mai 2016  (r)

2 mai, 2016

La mairie d’Audresselles peinte

Classé dans : conseil municipal,histoire — dompaul @ 11:32

mairie d'Audresselles 4 mai 2016 (r)

Depuis sa construction, dans les années trente, la mairie d’Audresselles n’avait jamais été peinte. C’était le style de l’époque, le style Perret ou Le Corbusier, aussi bien en France qu’en Allemagne: le béton était alors considéré comme une matière noble puisque nouvelle, et devait rester nu, comme la pierre ou le marbre. C’est ce qui explique que deux ou trois villas audresselloises sont restées encore telles quelles, pour témoigner de l’ esthétique de l’ »Art brut », la même que celle des blockhaus (casemates)construits par l’organisation de l’ingénieur Todt entre 1940 et 1944.

Le maire d’Audresselles en a eu assez, semble-t-il, de cette esthétique ringarde et triste d’un bâtiment où il se rend presque chaque jour depuis quarante ans pour administrer sa cité, d’autant plus qu’un propriétaire de blockhaus côtier vient de faire peindre le sien en blanc.

Maintenant, la mairie a été peinte par les employés municipaux et le contribuable n’a payé que la peinture. Elle est flambant neuve, d’autant plus que les fenêtres ont été remplacées il y a peu et le toit refait. Elle augmente ainsi l’attractivité du quartier de l’école en améliorant le paysage.

4 mars, 2016

Audresselles honore les morts de la Grande guerre: nominations au camping municipal

Classé dans : conseil municipal,histoire,politique — dompaul @ 13:37

Le 20 novembre 1917, lors de son discours d’investiture, Clémenceau dit « le Tigre » s’est fait applaudir par l’ensemble des législateurs en déclarant à propos des Poilus de Verdun, du Chemin des Dames ou des Dardanelles: « Ils ont des droits sur nous ».

Ce n’était pas une vaine parole puisqu’ aujourd’hui encore, le gouvernement socialiste accueille sur le territoire métropolitain tous les descendants, neveux, cousins, arrière-cousins, apparentés et homonymes des Coulibaly, Diallo, Keita, Cissé, Dawara, Traoré, Ndiaye, Diop etc. qui ont combattu dans les tranchées. Ils auraient donc hérité des « droits sur nous » de leur ancêtre et en particulier des allocs..

Honorer aussi les héros audressellois

A Audresselles, il est encore plus facile d’honorer la mémoire des héros de la guerre. Il suffit de regarder les noms de ceux qui sont gravés dans le marbre (de Marquise) dans la nef de l’église ou sur le monument aux morts (derrière lequel vont être construits des HLM où le préfet peut imposer l’installation de migrants, afin de faire baisser à Audresselles le pourcentage d’électeurs « Front National »).

Pour le centenaire de la Grande guerre, quel meilleur moyen d’honorer les noms des héros audressellois qu’en nommant prioritairement à des emplois municipaux des personnes dont le nom du père, du grand-père, de la mère, de la belle-mère ou du mari  se trouve sur le monument aux morts ?

En ces temps de célébration des héros, cent ans après la bataille de Verdun, la municipalité d’Audresselles applique ainsi les directives gouvernementales concernant le devoir de mémoire et rappelle  qu’ »ils ont encore des droits sur nous » à travers leurs descendants.

Les délibérations du conseil municipal de mardi 1er mars ont abouti aux décisions suivantes:

Après le départ en retraite de Marie-Thérèse Ellart, née Harduin (famille citée  sur le monument aux morts), c’est Cindy Cappelle (famille Lisse citée  sur le monument aux morts), son adjointe, qui devient gérante du camping municipal. Cindy aura deux adjointes: la fille de Marie-Thérèse, Mélanie épouse Depothuis, et Natacha Lisse.
Comme chaque année, Christine Harduin est embauchée pendant la saison touristique pour les services techniques du camping.

Evidemment, certaines de ces personnes font simultanément partie de la famille d’autres héros cités sur le monument aux morts

Une prime annuelle de quatorze mille euro été proposée par l’exécutif municipal à répartir entre les trois gérante et cogérantes en fonction de leur grade et de leur ancienneté mais les deux premiers adjoints n’ont pas pris part au vote puisque c’était leur fille ou leur épouse qui était concernée et la belle-soeur de la gérante, elle aussi conseiller municipal, s’est abstenue pour éviter des contestations. Les autres conseillers ont voté contre le versement de la prime et contre l’augmentation des tarifs du camping.

Il faut se soucier d’abord des électeurs

Pourtant une partie de cette augmentation pouvait financer la prime et comme les plaisanciers du camping jouissent d’Audresselles alors qu’ils n’y payent ni taxe foncière ni taxe d’habitation et qu’ils n’y votent pas, on ne comprend pas la démarche de certains conseillers municipaux qui devraient exclusivement se soucier de l’intérêt de leurs électeurs.

28 janvier, 2016

Les voeux d’Arnaud Lelièvre du Broeuille, maire d’Ambleteuse

Classé dans : conseil municipal,politique — dompaul @ 20:14

Audresselles.at demande à ses lecteurs de l’excuser une fois de plus du retard dans la rédaction d’un article pourtant très important puisque la cérémonie des voeux du maire d’Ambleteuse à été l’occasion d’une réunion informelle de la plupart des jeunes élus des partis « républicain » et UDI qui, pour certains, ont un avenir national.

Le conseil municipal d'Ambleteuse, au premier rang,  Mélanie Bélart à la droite d'Arnaud Lelièvre du Broeuille, maire

Sur la photo: le conseil municipal d’Ambleteuse: au premier rang, à droite du maire: Mélanie Bélart

C’est, en présence de son conseil municipal et des élus des communes voisines, en particulier de Wimereux, qu’Arnaud Lelièvre du Broeuille a résumé l’action municipale de l’année 2015 après avoir déploré les actes terroristes qui se sont produits à Paris. Le plus important chantier en cours étant « la résidence des Goélands » à l’entrée nord d’Ambleteuse (où déjà, une famille anciennement à Audresselles, va obtenir une maison NDLR). Il a évoqué aussi son grand projet de place que traversera la grande route départementale, destinée à créer un pôle commercial et touristique (voir l’article

Les grands projets immobiliers de la municipalité d’Ambleteuse qui ne coûteront rien au contribuable)

Le maire a permis à ses adjoints de s’exprimer, notamment Christophe Paque, son premier adjoint chargé de la surveillance de tous ces travaux en cours et en projet.

Mais l’intérêt s’est aussi focalisé sur Mélanie Bélart (Bélart Mélanie (@BelartM) | Twitter ) qui se présente samedi pour être élue et devenir le conseiller national de la 6e circonscription du Pas-de-Calais pour le parti républicain.

Elle était au premier rang et les jeunes promis à un brillant avenir du parti des républicains et de l’UDI sont venus l’entourer à cette occasion: les républicains Pierre-Edouard Davies, conseiller municipal de Wissant et Hugo Vangrevelinghe (voir Hugo Vangrevelynghe aime Audresselles · Audresselles.at),  qui a rejoint l’équipe de Daniel Fasquelle, professeur agrégé de droit  et député-maire du Touquet, et maître Aurélien Portuese, avocat à Boulogne-sur-mer, maître de conférences à Science Po Paris,  maire-adjoint de Wimereux,  devenu récemment responsable des adhérents directs de l’UDI.

Parmi tous ces jeunes, manquait néanmoins le seul conseiller municipal d’Ambleteuse, élu sur la liste du maire puis candidat contre lui aux élections départementale en tant que candidat du Front National. Toutefois, son frère est venu et a ainsi pu l’excuser de cette absence.

(photo suivront)

 

 

 

25 janvier, 2016

Les Républicains (ex-UMP) sur la côte d’Opale: les candidats du 30 janvier

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes,Wissant — dompaul @ 10:33

Les vieux routiers de la politique ont du souci à se faire. On sait déjà  que beaucoup de jeunes à qui ils n’ont pas voulu laisser l’un de leur mandat partent au Front National. Dans les partis de gauche, les caciques  se croient bien protégés pour l’instant en verrouillant leur place d’élu, du moins jusqu’aux élections présidentialo-législatives de 2017.

Mais chez « les Républicains » (ex-UMP), la guerre des clans fait rage et l’anarchie s’installe officiellement puisqu’ Alain Juppé a déjà annoncé qu’il se présenterait de toutes façons si Sarkozy était choisi par les militants.
Afin de clarifier la situation, les sages favorables à la grande coalition UMPS, une raffarinade destinée à contrer le Front National, ont obtenu la tenue rapide d’une élection  des représentants du parti « les Républicains » avant que Sarkozy n’ait tout noyauté.

Samedi 30 janvier à Louches (Pas-de-Calais), « les Républicains » encartés avant le 31 décembre 2015 vont venir élire leurs représentants régionaux.

Il y a trois élections simultanées et trois élus dans les communes de la communauté de communes de la Terre des deux caps vont se présenter:
- Mélanie Belart, d’abord, 22 ans, en cours d’ études d’expertise comptable, conseiller municipal d’Ambleteuse sur la liste du maire Arnaud Lelièvre du Broeuille (Les Républicains). Elle est blonde aux yeux bleus et célibataire. Les membres de sa famille proche, favorablement connue de la population, habitent Ambleteuse et Audresselles. Elle est candidate au conseil national de « Les Républicains » (le parlement de cette formation) pour la sixième circonscription du Pas-de-Calais).

-Jean Mouchon, conseiller municipal d’Hervelinghen, 59 ans, actuellement employé à la Boucherie sur la place centrale de Marquise, père de trois enfants et grand-père de plusieurs petits-enfants. Il est candidat pour devenir l’un des quatorze membres du comité de circonscription.

-Pierre-Edouard Davies, 26 ans, titulaire d’un master de Droit, président du club de sport et conseiller municipal de Wissant. Sa famille est favorablement connue des Wissantais, des habitants d’Audinghen et des communes proches où elle recrute ses employés.
Il a déjà donné une interview à Audresselles.at: cliquer sur Wissant: y aura-t-il bientôt un nouveau maire dynamique et avisé ?Pierre-Edouard Davies

Pierre-Edouard Davies se présente maintenant pour être délégué du comité de circonscription, poste-clef pour être désigné comme futur candidat à la députation en 2017.  Il s’estime en effet plus à même de gagner cette élection contre Brigitte Bourguignon (PS) que Frédéric Wacheux. Ce dernier a en effet été battu à deux reprises par Jack Lang puis par Brigitte Bourguignon.

Son poste d’inspecteur général de l’Education Nationale handicape en effet  Frédéric Wacheux dans la mesure où son devoir de réserve lui interdit toute critique de l’action du gouvernement.

19.F. Wacheux, H. Poher et Marc Sarpaux

La meilleure solution pour Frédéric serait la réalisation de la fusion LR-PS, la fameuse UMPS voulue par Valls, Juppé, Bayrou et les autres (contre le Front National), dans la mesure toutefois où il parviendrait à convaincre les ministres dont il est le collaborateur, que le parti socialiste doit lui donner son investiture plutôt qu’à Brigitte. Pour Frédéric Wacheux, en effet, l’ennemi c’est le Front National.

Reste que son concurrent, Pierre-Edouard, a actuellement toutes les cartes en main pour réussir le concours de l’ENA.  Entrer dans l’arène électorale l’année où il peut se présenter au concours, ne risque-il pas  de lui faire oublier la perspective d’une carrière de haut fonctionnaire ?

Voir aussi:Frédéric Wacheux encourage les jeunes talents …

 

,

123456...20

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas