26 novembre, 2015

Le dimanche du déjeuner municipal et royal le 15 novembre

Classé dans : conseil municipal,international — dompaul @ 11:33

Marie Thérèse et Christine chantent 2l'accordéoniste (2)

Comme chaque année, Roger Tourret et madame invitent les Audressellois inscrits sur les listes électorales à venir partager avec eux un repas gastronomique en musique dans un restaurant de Leulinghen, là- même où furent célébrée le mariage de la princesse Catherine de France et du roi d’Angleterre en 1420. Encore mieux traités que des rois ou des reines, les invités disposent même  des services d’un autocar pour se rendre sur place.

Au cours de ce festin de quelque six heures, et gratuit pour les personnes de plus de soixante ans, le service des plats est entrecoupé  de moments où les participants dansent pour mieux digérer.

Bien que les impôts municipaux soient parmi les plus réduits de France et que Roger Tourret dispose même d’un excédent de recettes, il sait faire profiter l’ensemble des Audressellois de sa bonne gestion avec ce festin qui précède les somptueux colis de Noël.

Nos envoyés spéciaux étaient sur place:

AUDRESSELLES

REPAS COMMUNAL du 15 novembre 2015

par Evelyne et Jean Ruano

Une centaine de personnes a participé au repas traditionnel des aînés de plus de soixante ans au restaurant « LA MARQUISE » a LEULINGHEN,

A noter cette année la présence de quelques couples belges et d’ habitués

de BOULOGNE -SUR-MER et même de la région de LENS .

En préambule à l ‘excellent repas, M. LE MAIRE ROGER TOURRET a fait respecter une minute de silence a la mémoire des victimes des attentats de PARIS.

Il a présenté les nouveaux animateurs- musiciens – chanteurs « ISABELLE et TONY » habitués des thés dansants du casino de BOULOGNE, et qui ont obtenu un grand succès toute la soirée.

Ils ont remplacé le précédent groupe d ‘ animation dont  notre accordéoniste habituel Mr GEORGES CADIEU, est décédé.

Ensuite, place au repas apprécié par tous , à la danse et aux chanteurs.

Des boîtes de chocolat de qualité ont été remises aux plus de 80 ans.

A signaler que quelques jours auparavant, Mme TOURRET accompagnée de deux personnes a rendu visite avec fleurs et friandises a la doyenne d’AUDRESSELLES, MADAME LEFEBVRE , qui va bientôt feter ses 98 ans,

et aussi a Mmes Michel , Georges et Roger DUCHATEAU,

D ‘ autres visites sont prévues au domicile des ainés qui ne peuvent se déplacer

CONCLUSION

SUPER REPAS

EXCELLENTE AMBIANCE

TOUT LE MONDE CONTENT

A REFAIRE   L’ ANNEE PROCHAINE

ET BONNES FETES DE FIN D’ ANNEE.

 

24 novembre, 2015

Les poubelles: la solution

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique — dompaul @ 0:51

Le jour  que commence la campagne électorale pour les élections régionales, le président Francis Bouclet et son fidèle adjoint à la propreté Denis Joly ont fait distribuer dans les boîtes à lettres, en même temps que le programme de Marine Le Pen, un calendrier à couverture verte.

Ce calendrier indique les nouveaux jours de passage des bennes à ordures pour le ramassage des poubelles à couvercle jaune, remplies de bouteilles en plastique, de canettes en métal et de déchets de produits à base de cellulose.

En décembre, la benne passera deux fois, les mardis 8 et 22 décembre. Ensuite le 7 janvier, et les mardis des semaines paires.
Que deviendront les emballages des paquets-cadeaux de Noël ?  Disparaîtront-ils tout seuls miraculeusement ?
Bref, la benne passera deux fois moins que précédemment sans que le montant de la taxe sur les ordures ménagères diminue.
Motif précisé: les bennes repartent à moitié vides et le traitement des déchets concernés augmente sans cesse à cause des réglementations de plus en plus contraignantes.

L’expérience peut réussir dans les communes où la population reste stable toute l’année comme à Réty ou à Landrethun. Sur la côte, et en particulier à Audresselles ou à Ambleteuse, la population est multipliée par 4000 % pendant les vacances scolaires de printemps ou d’été dans certains quartiers.

Surtout si les plaisanciers finissent leurs vacances un dimanche d’une semaine impaire et laissent leurs déchets dans des sacs en plastique parce qu’ils n’ont pas de place dans leur poubelle, que va-t-il se passer ?

Voici la solution proposée pour les habitants des communes dont les poubelles ne seront pas suffisantes pour un remplissage de quinze jours: aller en chercher une autre ou une plus grande au service du traitement des déchets de la Terre des deux caps après avoir téléphoné au numéro vert gratuit suivant: 0800880507

12 novembre, 2015

Audresselles-Ambleteuse: 11 novembre 2015

Classé dans : conseil municipal,histoire,international,religion — dompaul @ 15:22

Audresselles la plaque des morts pour la patrieAudresselles salut aux morts

Ce 11 novembre 2015 à Audresselles-Ambleteuse a été l’occasion d’une grande cérémonie de rassemblement patriotique qui a pris des proportions inconnues jusqu’à maintenant. Organisées par les deux maires et  l’unique association bicommunale des anciens combattants, qui rajeunissent en raison des actuelles expéditions néo-coloniales, les cérémonies ont commencé par une célébration religieuse à l’église d’Audresselles avec les quatre porte-drapeaux.

Cérémonie inaugurale à l’église d’Audresselles

Après une prière pour les soldats de la Grande Guerre, c’est le commandant Cogez, l’officier (CR) le plus ancien dans le grade le plus élevé, ainsi que Joël Lecouffe, ancien maire d’Audresselles et actuel conseiller municipal, qui ont en alternance épelé les noms des marins et soldats d’Audresselles inscrits sur la plaque obituaire. Au lecteur, l’autre répondait: « mort pour la patrie ».

La lecture du livre de la Sagesse, un psaume chanté, la lecture de l’Apocalypse et celle de l’évangile de Saint-Jean ont été suivis du « Notre Père » et d’une prière à la Vierge chantés par l’assistance composée de quarante et une personnes, pour la plupart apparentés aux morts pour la patrie.

Parmi les noms épelés, beaucoup étaient portés par les Audressellois depuis longtemps, certains même avant le quatorzième siècle. Ceux que  la guerre de cent ans et la  peste noire n’avaient pu éradiquer,  le criminel de guerre impuni Guillaume II  Hohenzollern, seul responsable de la Grande guerre,  les a fait disparaître d’Audresselles, à jamais.

Audresselles en place pour la cérémoniediscours de Roger TourretAudresselles Le président Jayat, Evelyne et le maire adjointAudresselles Le maire et Evelyne

Ambleteuse Le docteur lelièvre du Breuil, maire d'Ambleteuse et  ses adjoints

Le monument aux morts d’Audresselles: les motards sont venus rendre hommage

Au monument aux morts, l’assistance avait presque doublé, en raison de la présence d’enfants de la commune, dont l’un est venu seul pour représenter l’ensemble de sa famille, de l’arrivée d’autres conseillers municipaux d’Audresselles et d’Ambleteuse et surtout des membres du club des motards de la côte d’Opale, dans l’uniforme de leur club, venus nombreux rendre hommage aux morts et au maire d’Audresselles, qui leur prête un local. Parmi eux, d’anciens militaires portaient discrètement leur barrette de décorations sur leur blouson de cuir.

Cette année, Roger Tourret a prévu une sono pour amplifier le son de  la Marseillaise et du chant des partisans qui appellent tous deux à verser le sang impur des envahisseurs de la patrie.

Il est désormais rituel que le maire lise le texte envoyé par le ministre des anciens combattants quelle que soit sa coloration politique, après avoir épelé à nouveau le nom des tués mentionnés sur le monument. Puis il a fait un court discours rappelant que l’année 1915 avait été la plus meurtrière de cette guerre.

Après les cérémonies d’Audresselles, le premier vin d’honneur ou plutôt le premier champagne d’honneur sans limitation pour les participants. Le premier, parce qu’il va y en avoir un second à Ambleteuse tout aussi peu limité.

Ambleteuse devant le monument aux mortsAmbleteuse hommages aux morts du CommonwealthAmbleteuse le défiléAmbleteuse le défilé 2Ambleteuse le défilé 3devant le monument aux morts des Portugais

 

Ambleteuse et ses monuments aux morts

A Ambleteuse, la cérémonie passe par trois étapes: le monuments aux morts français, face à la mer, les tombes du Commonwealth au cimetière et le monument aux morts des Portugais, « mortos na guerra » (1915-1918).
Comme sur le monument portugais, il n’y a pas de nom, il n’y a pas d’appel des morts.
L’ancien maire et directeur de l’école d’Ambleteuse, Jean Jayat, est aussi le président des anciens combattants d’Audresselles et d’Ambleteuse. Il a épinglé ses nombreuses décorations et fait un discours à chaque halte, avant le maire actuel, le docteur Lelièvre du Breuil. En présence du maire et de conseillers municipaux au premier rang, c’est lui qui remet sa nouvelle décoration à une ancienne soldate qui, désormais, fait partie des porte-drapeaux.

De nouveau, comme à Audresselles, le défilé fait le tour du centre du village. Cette année, comme à Audresselles, plusieurs enfants font partie des cérémonies. La directrice de l’école publique d’Ambleteuse est aussi présente, en dehors des heures de service, sans que personne ne l’y oblige.

En effet, la ministresse Najat Valleau Belkacem qui ne s’appelle pas Claudine Dupont, contrairement à la rumeur, n’a pas encore cru bon de faire appliquer la réglementation qui oblige les fonctionnaires de catégorie A à assister à certaines cérémonies, dont l’anniversaire de la Victoire.

Discours du maire d’Ambleteuse

A la salle des fêtes d’Ambleteuse, dernière étape du long chemin entre les différents monuments du souvenir, le maire d’Ambleteuse a lu lui aussi le texte du ministre des Anciens combattants, puis il a rappelé l’implantation d’hôpitaux militaires portugais et écossais dans le pré communal entre Audresselles et Ambleteuse et longuement parlé du rôle des soldats portugais dans la victoire de 1918, notamment en présence d’une famille dont un ancêtre était de ceux-là.

En attendant les Portugais

Pour améliorer encore en 2016 le lustre de ces cérémonies à laquelle assistent dans une grande unanimité de patriotisme des conseillers municipaux de tout le spectre politique allant de la gauche au Front national, en passant par « les Républicains », l’ambassade de la République du Portugal pourrait faire l’effort d’envoyer un représentant avec le fameux drapeau vert et rouge qui a fait le tour du monde.

3 novembre, 2015

Les éoliennes: une escroquerie de plus en plus évidente

L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) est présidée par un certain Bruno Lechevin, un syndicaliste, administrateur d’EDF, dont  les connaissances scientifiques ont pour fondement son passage à l’école des Sciences politiques (Sciences Po). Cet organisme a un budget d’environ sept cent millions d’euro essentiellement à la charge du contribuable.

C’est grâce aux théories concoctée à l’ADEME ET diffusées largement par les médias officiels ou subventionnés, que le paysage français se recouvre d’éoliennes, pour le plus grand profit de leurs fabricants.  L’ADEME prévoit de multiplier par dix le nombre d’éoliennes sur le territoire. Heureusement, pour l’instant, les alentours d’Audresselles restent préservés grâce au refus des maires de la côte ( insensibles aux pots-de-vin), et des propriétaires concernés, de voir implantées sur leur commune ces énormes machines inutiles .

Des ingénieurs d’EDF, récemment retraités, donc qui ne peuvent plus être virés parce qu’ils disent la vérité, ont publié ce petit document qui résume la situation:

ADEME1 : 100% D’ELECTRICITE RENOUVELABLE = 0 % D’IMPACT SUR LE CLIMAT
DECLARATION D’ANCIENS RESPONSABLES D’UNITES EDF ISSUS DES FILIERES INGENIERIE, PRODUCTION ET TRANSPORT D’ELECTRICITE.

Nous sommes des ingénieurs qui avons exercé notre carrière professionnelle dans les domaines de l’ingénierie, de la production et du transport de l’énergie électrique. Avec pour un bon nombre d’entre nous, des responsabilités non seulement nationales mais aussi internationales.
Nous nous inquiétons de la large diffusion du contenu de cette étude de l’ADEME sur une électricité 100 % renouvelable en 2050 (inspirée en fait d’une précédente étude de Négawatt2) et de sa large reprise observée dans les medias.
Les grands medias, qui font l’opinion publique, semblent ne retenir que ce scénario extrême qui prévoit de pouvoir produire toute notre électricité uniquement à partir des énergies renouvelables dès 2050 et ce, sans impact majeur ni sur les prix ni sur notre environnement.
Il en résulte que nos concitoyens semblent en passe de retenir qu’il sera possible de produire toute notre électricité uniquement à partir des énergies renouvelables dès 2050 sans impact majeur sur les prix ni sur notre environnement.
Serait-ce un rapport politique qui tombe à pic avant la COP 21 ?
Mais ce rapport est sans valeur en France où notre électricité est déjà à 95 % décarbonée.
Cette étude n’apporte aucun gain dans la réduction de nos émissions de gaz carbonique en France puisque notre production d’électricité est, à 95 %, non émettrice de gaz carbonique car elle est hydro-électrique, éolien-photovoltaïque et électronucléaire. Ce

sont les utilisations des combustibles carbonés qui sont émetteurs. Or cette étude ne les mentionne jamais.
Comment juger pertinent de faire des dépenses inconsidérées et de mettre à mal notre système de production électrique, si c’est pour ne rien gagner en termes d’émissions de gaz à effet de serre?
Nous attendions de l’ADEME, un projet expliquant comment remplacer 75 % de nos combustibles carbonés par des énergies décarbonées. Rien sur ce sujet n’apparaît dans cette étude que l’on pourrait aussi bien intitulée « haro sur l’électricité ».
Il est regrettable que l’ADEME n’ait pas rappelé que l’électricité ne représentait que le quart de l’énergie finale consommée par la France, le reste étant constitué de charbon, de pétrole et de gaz dont la combustion est émettrice de gaz à effet de serre.
Or l’engagement international de la France est de réduire ses émissions de 75 % d’ici 2050 par rapport à la référence de ses émissions de 1990.
Ce n’est donc pas sur la production d’électricité qu’il faut faire le maximum d’efforts mais sur les moyens de transport, de chauffage au gaz ou au fuel et les équipements utilisant les combustibles carbonés, qui sont à l’origine de la majorité des émissions de ces gaz à effet de serre.
L’étude se trompe donc totalement de cible en mettant en avant l’électricité décarbonée et non les combustibles carbonés qui sont à l’origine du problème des émissions de gaz à effet de serre.
Sur le plan purement électrique, cette étude repose en fait sur plusieurs omissions et contre-vérités, dont les ingénieurs de l’Adème qui la présentent sont conscients. Par exemple :
La demande d’électricité en 2050 est prise égale à 422 TWh (alors que la consommation actuelle de la France est de 480 TWh). Cette valeur, reprise de l’étude Négawatt susmentionnée, est totalement irréaliste. Une baisse de 15 % de la consommation conjuguée à une augmentation d’au moins 10 millions d’habitants et à la substitution des combustibles fossiles dans les transports individuels et dans les systèmes de chauffage utilisant les combustibles fossiles, relève de la magie.

Dans tous les pays industrialisés, l’électricité sera le vecteur énergétique du 21ème siècle ne serait-ce que par ses nouvelles applications et dans la substitution aux carburants véhicules et au chauffage fuel et gaz.

Toutes les études prévisionnelles fondées sur l’objectif d’une réduction par 4 de nos émissions de gaz à effet de serre en 2050 conduisent à des valeurs de l’ordre de 800 TWh. (Notamment l’étude Négatep3 prise en compte dans le rapport de France Stratégies4 intitulé « Energies 2050 »).

L’électricité d’origine Eolienne et photovoltaïque est intermittentes, aléatoire, fatale, difficilement prévisible et pas modulables des caractéristiques qui font que leur production ne pourra jamais répondre en temps réel à la consommation,

Les équipes de la R&D d’EDF viennent de publier une étude prenant en compte, sur l’ensemble de l’Europe, les données météorologiques sur les trente ans écoulés. Leur conclusion est claire, il n’est pas possible d’aller au-delà de 40 % de production d’électricité intermittente, même en ayant considérablement renforcé les interconnexions. Les ingénieurs de l’ADEME ont connaissance de cette étude et n’y ont jamais apporté un démenti.

Les ingénieurs de l’ADEME ont eu la démonstration, dès le 2 septembre par plusieurs d’entre nous, qu’une électricité 100 % renouvelables ne peut pas assurer l’équilibre instantané du réseau électrique. Car un réseau électrique réalise un miracle permanent en équilibrant à tout instant la production et la consommation. L’étude de l’ADEME conduirait soit à des délestages fréquents soit au pire à la rupture générale d’alimentation électrique du pays (black-out). Et qui a calculé l’impact socio-économique d’un black-out dans un pays comme le nôtre ?

Nous leur avons apporté la démonstration qu’un réseau à base d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques était dans l’incapacité de faire démarrer des moteurs électriques de puissance.

Les ingénieurs de l’ADEME savent que les rendements des méthanateurs, dont aucun prototype industriel ne fonctionne pour le moment dans le monde, n’est pas de 33 % (valeur reprise de la pseudo-étude de Négawatt) mais probablement au mieux de 15 %.

Dit en termes clairs, l’ADEME dans son étude couvre la France de 50 000 éoliennes de grande puissance alors qu’actuellement, il y en a 5 000 et que les oppositions sont de plus en plus vives contre chaque nouveau projet. Mais comme la consommation électrique sera supérieure et que le rendement de méthanation sera plus faible, ce ne sont plus 50 000 éoliennes mais 100 000 éoliennes qui seraient nécessaires, sans résoudre pour autant l’équilibre instantané entre la production et la consommation d’électricité et les questions de démarrage des moteurs de puissance!

Les Français accepteront-ils un tel envahissement de leur cadre de vie ?

Un réseau électrique a des règles de fonctionnement qu’il faut impérativement respecter, notamment le réglage de la fréquence, faute de quoi il s’écroule tel un château de cartes. En ne les prenant pas en compte, peut-être sous l’influence du lobby des énergies renouvelables, et sans doute surtout pour des raisons idéologiques, l’ADEME menace l’approvisionnement futur en énergie électrique des Français.
Et elle oublie de leur rappeler que notre électricité est déjà à 95 % décarbonée, et qu’en conséquence les éoliennes et le photovoltaïque n’apportent aucun gain dans nos émissions de gaz carbonique. De plus actuellement, toute la valeur ajoutée de l’électricité depuis sa production, en passant par son transport et sa distribution est produite en France, créant ainsi de nombreux emplois hautement qualifiés.
C’est aux Français de juger cette étude et ses conséquences économiques, environnementales et sociales, en prenant en compte les réalités techniques qu’il nous est apparu nécessaire de rappeler ici.
En faisant de telles impasses sur des aspects incontestables, l’ADEME prétend diffuser et expliciter, le contenu d’une étude scientifique alors que celle-ci ne peut pas résister à un examen contradictoire sérieux, comme celui que nous lui avons présenté.
Elle prend la responsabilité d’abuser la population et ses élus avec des arguments contestables permettant de passer, selon elle, d’une « hypothèse impensable à une hypothèse techniquement possible ».
Tout le contraire d’une démarche scientifique à laquelle on aurait pu s’attendre de la part de cette agence nationale qui malheureusement ne s’attache qu’à vendre du rêve.

19 septembre, 2015

Pourquoi le flot des envahisseurs ne va pas tarir tant que la Russie n’aura pas stabilisé la Syrie

Audresselles, comme les autres clochers de la paroisse ND des Flots en général, est une ancienne seigneurie maritime dont les habitants ne demandent pas mieux que de rester tranquilles. Malheureusement, chaque fois qu’il y a eu des migrations plus ou moins violentes, ils ont toujours été les premiers à en subir les conséquences du fait de leur situation géographique. Il y a eu d’abord les Celtes qui ont migré vers la Grande-Bretagne, puis les armées romaines, puis les Francs, puis les Saxons, puis les vikings danois, puis les Anglais d’Edouard III, d’Henri V et d’Henry VIII, puis la soldatesque d’Henri II, sans compter tous les pirates. Ensuite, il y a eu  la Grande guerre, puis la seconde et maintenant une nouvelle migration est en cours.

Les Américains et les Russes sont en train de jouer au bras de fer.

Les Américains ont interdit à François Hollande par le biais de Fabius, de livrer les deux porte-aeronefs commandés par les Russes en prenant comme prétexte leur comportement. Ce qui n’ a pas empêché les Russes de récupérer la Crimée et de déstabiliser Porochenko installé grâce à quelques mercenaires armés, soldés par le milliardaire George Soros, à la place du président élu.

Les Américains ont obligé la commission européenne à établir une liste noire de Russes influents interdits désormais de venir s’occuper de leurs affaires dans l’Union européenne. Maintenant, les Américains veulent que les Européens accueillent sur leur sol une foule d’envahisseurs parmi lesquels les victimes de leur politique impériale et violente au Moyen-Orient. Mais ils ne veulent absolument pas qu’ils soient transférés aux Etats-Unis.

La guerre des cochons

En représailles, les Russes ont interdit le survol de leur territoire à Cohn-Bendit et à Bernard-Henri Lévy qui ne peuvent plus aller en Extrême orient sauf par bateau (tout le monde s’en fout sauf les intéressés).

Ils ont convaincu les Indiens de ne pas conclure le contrat avec Dassault concernant l’achat d’avions « rafale ».

Ils ont aussi interdit l’importation en Russie de l’excédent de légumes européens et de porcs bretons. C’est plus ennuyeux parce que le porc et les charcuteries n’étant pas halal (حلالs :ils sont interdits à la consommation par le Saint-Coran), ne sont plus demandés par la plupart des boucheries des grandes agglomérations françaises et de moins en moins achetés par les prisons (où les pensionnaires sont muahométans à 80%), et par les hôpitaux et les collectivités locales pour les cantines scolaires.

Comme les nouveaux envahisseurs, appelés « migrants », arrivent en criant « Allahou Akhbar » quand ils ne sont pas contents, il y a peu de chance de trouver parmi eux des consommateurs de jambon ou de saucisson étiqueté pur porc.

Il y a aussi le problème de l’approvisionnement énergétique: que va-t-il se passer cet hiver si le gouvernement russe coupe le gaz pour le vendre aux Chinois et qu’il fait froid malgré le réchauffement climatique ?

Donc l’intérêt des Russes, à court terme, consiste à favoriser l’exaspération des Européens contre leurs gouvernants, grâce à l’invasion, jusqu’à ce que ces gouvernants européens comprennent qu’il faut s’allier aux Russes et à leur vassal Bachar Al-Assad, pour éradiquer le califat islamique et tarir la source des envahisseurs.

S’ils continuent dans la voie actuelle, les politiciens européens au pouvoir ont de fortes chances, au mieux, d’être virés aux prochaines élections, au pire, de passer en haute cour (art.411 du code pénal). Il est vrai que Fabius a l’habitude.

Barak Obama veut conserver son califat à son ami Al-Bagdadi

En revanche, Barak Obama, sunnite, et ses amis des monarchies pétrolières, ne semblent pas pressés de voir disparaître le calife autoproclamé Al-Bagdadi, même si certains de ses lieutenants s’évaporent sous les bombardements ou à l’aide de frappes « chirurgicales » (ciblées sur une personne). Tant mieux pour Al Bagdadi, car ce sont précisément ceux qui voulaient l’éliminer pour prendre sa place. Il n’a qu’à faire prévenir les Américains de l’endroit où ils se trouvent quand ils deviennent trop turbulents.

Le contrôle des violents

Il y a quelque quatre-vingts agents de la CIA à Paris qui doivent recruter au moins un parlementaire français comme agent de renseignement ou d’influence pendant leur séjour de trois ans, s’ils veulent obtenir des bonnes notes. Mais ils contrôlent aussi des organisations extrémistes, comme autrefois les Brigades rouges (voir le livre de Cooley qui cite le nom du fonctionnaire de la CIA qui a donné l’ordre de tuer Aldo Moro), mais surtout des groupuscules intégristes violents.

La menace qu’ils agitent devant François Hollande est la suivante: si tu ne continues pas à obéir au doigt et à l’oeil, des vilains viendront faire sauter un train, un avion, une gare comme en Espagne à la fin du règne d’Aznar, ou, plus récemment, au-dessus de l’Ukraine. On peut aussi te mettre dans l’embarras avec d’autres affaires gênantes et pas seulement de cul, recommencer les troubles urbains, comme en juillet 2014, agiter des groupes ou même de simples groupuscules hyper-violents se réclamant de n’importe quelle idéologie, d’extra-gauche ou d’extra-droite, ou surtout d’un intégrisme de tout poil.

Les spécialistes américains ont déjà depuis longtemps peaufiné la méthode (en 1968) pour déstabiliser De Gaulle.

Terroriser les terroristes

Les Américains ont tendance à continuer à raisonner comme à l’époque des Soviétiques quand ils avaient un différend avec les gérontes cacochymes du politburo. Ceux-ci faisaient dans leur pantalon dès qu’un président américain décidé leur faisait les gros yeux.

Poutine est plutôt du genre Reagan, d’ailleurs il est autant détesté que lui par la « gôche », celle qui est  bien-pensante. Donc, il va maintenir la pression et renforcer sa présence militaire en Syrie, surtout qu’il ne veut pas abandonner sa seule base militaire de Méditerranée orientale.

D’Obama ou de Poutine, c’est celui qui arrivera le mieux à terroriser les Européens qui gagnera. Les Européens et les Français en particulier, voudraient bien que tous les loqueteux de la terre soient accueillis chez leur voisin du village d’à côté et à condition qu’on ne les dérange pas dans leur petit confort douillet. Sinon, ils risquent de devenir très méchants et pas seulement aux élections.

C’est là le but recherché et le flot des envahisseurs va continuer, car il est inépuisable.

Le Pape, qui approche des quatre-vingts ans, préconise, au nom de l’accueil de l’ »étranger » (voir « le Bon Samaritain »), que chaque paroisse  trouve au moins un local pour loger une famille de migrants.

Rappelons que vous devez venir nombreux à la réunion qui aura lieu sur les mesures à prendre pour les migrants, le vendredi 2 octobre 2015 à 19H30 à Marquise à la salle paroissiale Notre Dame (en face de l’église de Marquise).

Le Pape rencontre demain Obama pour lui demander son avis.

27 août, 2015

Les grands projets immobiliers de la municipalité d’Ambleteuse qui ne coûteront rien au contribuable

Ambleteuse plan du  projet de place (r)

Ambleteuse projet de place (r)

 

 

Le nouveau maire trentenaire d’Ambleteuse, le docteur Arnaud Lelièvre du Broeuille, l’un des descendants du bailli de Beuvrequen, dont le domaine familial surplombe la Slack, semble avoir depuis longtemps diagnostiqué le potentiel économique  de sa ville et préparé des projets adéquats.

Après les avoir peaufinés  pendant qu’il était maire-adjoint de son prédécesseur Paul Malahude, il les a proposés à son conseil municipal dès son élection.

Calme et affable, il les connaît parfaitement et les présente aux journalistes sans aucune réticence. On sent qu’il s’y est complètement investi et il les expose intégralement, avec la conviction qu’il a trouvé la bonne solution pour favoriser l’ essort économique d’Ambleteuse tout en restant ouvert à toute suggestion.

Arnaud Lelièvre du Broeuille (maire d'Ambleteuse)

Question

Monsieur le maire, votre conseil municipal prévoit un projet immobilier très important, qui , au premier abord,  paraît même démesuré pour une commune comme la vôtre. Quelle en est l’utilité ?

Réponse

Une route très fréquentée par les touristes traverse Ambleteuse, la départementale 940, mais peu d’entre eux s’y arrêtent car la plage et le fort Vauban qui constituent actuellement les seuls pôles d’attraction touristique, en sont trop éloignés et ne sont pas visibles depuis la route.
Il s’agit donc de créer un espace qui retienne les touristes sur la commune avec une voie d’où la mer est bien visible.

Question

J’ai vu dans la presse (la Voix du Nord) que vous envisagiez de réaliser ce projet immobilier sur le stade. Pourriez-vous fournir des précisions ?

Voici le projet (le maire sort un plan prévisionnel d’Ambleteuse une fois le projet réalisé).

Une place centrale quadrangulaire va être implanté à cheval sur la route départementale 940 avec un ralentisseur à 30km/h pour les véhicules. Elle sera entourée de bâtiments d’habitation et commerciaux, à l’est entre la rue Saint-Michel et la rue des Garennes, à l’ouest sur la partie sud du camping municipal l’Eglantier. L’actuel stade municipal, sur lequel se trouve la principale emprise du projet, va être reconstruit sur des terrains communaux le long de la route qui mène à Bazinghen.

Question

En plus de déplacer le stade, je vois sur le projet que les logements sociaux du lieudit « les casernes » vont être déplaçés.

Réponse

La municipalité est déjà en train de faire construire des logements sociaux dans la zone « des Garennes », mais il est prévu de proposer aux habitants des maisons actuelles, des logements semblables à ceux qu’ils occupent entre la rue Saint-Michel et la salle de sport (rue des Garennes), donc à une centaine de mètres de leur actuelle maison.

Question

Pourriez-vous expliquer en quoi la construction d’une place nouvelle va développer l’économie d’Ambleteuse ?

Réponse

La place offrira un débouché sur la rue de Lille et la mer. Elle sera entourée de bâtiments à deux étages avec des locaux commerciaux au rez-de-Chaussée. Nous avons l’intention de favoriser l’installation d’une supérette ( l’actuel Carrefour rue des Garennes pourrait s’y déplacer).
Nous avons déjà été sollicités par un poissonnier désireux d’y installer un grand étal très achalandé et nous prévoyons la venue de commerces d’équipement pour les loisirs et les sports nautiques et de plage (pêche, filets, vêtements, bottes etc) et surtout de restaurants.

Des immeubles et hôtels pour héberger les touristes vont être construits à l’emplacement de la partie sud du camping.

Question

Qui va financer ces projets ? Est-ce le contribuable ?

Réponse

Pas du tout, le financement sera entièrement privé et les promoteurs achèteront le terrain au prix fixé par les domaines.
Sur cette somme, une partie sera prélevée pour reconstruire le stade à l’est d’Ambleteuse.
La réalisation du projet ne coûtera donc rien à la commune.

Question

Qui sont ces investisseurs privés ?

Réponse

Le groupe Vinci est candidat au financement et à la réalisation du projet et Habitat 59-62 a déjà donné son accord pour le transfert plus loin des HLM des casernes dont cet organisme est propriétaire.

Question

Quel architecte doit réaliser le projet ?

Réponse

Les plans que vous voyez ont été conçus par Luc Dehaene, l’un des gérant de l’agence d’architectes Boyeldieu Dehaene de Lille.
Cet architecte a déjà construit la place Quentovic au Touquet et a réalisé les projets de construction de « la terrasse des falaises » à Boulogne-sur-mer et du « Gam Vert » d’Etaples, à l’entrée de la ville quand on sort de l’autoroute A16.

Question

Un autre architecte peut-il proposer un projet ?

Réponse

Evidemment, mais le cabinet de M. Dehaene a déjà beaucoup investi pour proposer son projet.

 

 

17 août, 2015

2015: De plus en plus de monde à la procession du 15 août

Non seulement l’église d’Audresselles est toujours aussi pleine pour la messe du 15 août, mais cette année, la procession s’est encore allongée par rapport aux années précédentes, en se terminant, comme auparavant, par le cortège des bateaux tirés par des tracteurs.

La messe était concélébrée par l’abbé Pierre  Bizet, curé de la paroisse et par deux autres prêtres, dont l’un venait d’Aragon et l’autre de Rome. Il s’agit du père Hyacinthe Destivelle (o.p.), official à la Section orientale du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des Chrétiens, ancien curé de la paroisse catholique de Saint-Petersbourg (Russie).

Les capitaines-armateurs audressellois ayant leurs navires ancrés à Boulogne, leur famille  et leurs matelots, s’étaient mobilisés pour la circonstance et portaient en personne la statue de la Vierge et son étendard pendant la procession. D’autres bannières en l’honneur de la Vierge, du Christ et de Sainte Thérèse flottaient au vent, portées par des volontaires dont Didier Delelis, élu de Douvrin et plaisancier au mont Asie.

Le cortège des Dames de la mer regroupait les épouses et les filles de capitaines de pêche, toutes plus belles les unes que les autres.

Sans oublier le célèbre patriarche Jean-Jacques Baillet, dernier artisan-pêcheur d’échouage de la côte  qui, du haut de son tracteur, tire son doris d’où le curé allait bénir la mer et le maire y jeter la gerbe de blé symbolique.

En tête, des gendarmes à cheval ouvraient le cortège.

Cette année, des reposoirs ont réapparu aussi devant les maisons avec une statue de la Vierge. Le curé les a bénis au passage de la procession.

La réussite des festivités du 15 août doit beaucoup au maire, à son épouse et à l’équipe paroissiale qui s’investissent chaque année dans une organisation de mieux en mieux réglée.

La direction de « La voix du Nord », bien consciente de l’importance de cet événement de plus en plus international, avait envoyé Emmanuelle Dupeu, l’une de ses journalistes vedettes, pour couvrir l’événement. On verra sur la photo l’importance de la foule qui a envahi une dizaine d’hectares de plage lors de l’homélie et de la bénédiction de la mer.

La procession commence (r)Père Hyacinthe  Destivelle (o.p.) official au Conseil pontifical pour l'unité des Chrétiens et Benoît Geneau de Lamarlière (r)La Vierge et les bannières (r)Les Dames de la Mer (r)Jean Yves Noël, capitaine-armateur (r)L'abbé Pierre Bizet, curé de la paroisse, bénit la vierge du reposoir chez Monique Courmont (r)Juste avant l'homélie (r)Emmanuelle  Dupeu, journaliste à la Voix du Nord (r)L'abbé Bizet lit son homélie (r)Les porte-bannière (r)Le départ du bateau de Jean-Jacques Baillet pour la bénédiction de la Mer (r)

11 août, 2015

Fête du 15 août 2015 à Audresselles: le programme

La fête de l’Assomption du 15 août, fête nationale de l’Ancien régime depuis la consécration de la France à la Vierge Marie par le roi Louis XIII le juste, d’heureuse mémoire, est restée la principale fête municipale d’Audresselles.

Un feu d’artifice, qui accompagne habituellement la fête nationale, est du reste prévu le 14 août à 22 heures, si toutefois le ciel le permet.

La messe commence à 15h.

Même s’il pleut, la procession fait suite à la messe et doit se rendre jusqu’à l’embouchure du fleuve Manchue pour la bénédiction de la Mer et des marins. Elle comporte, en plus du prêtre officiant -le curé en personne- et du maire, les servants d’autel, les porteurs de la statue de la Vierge,  les porte-bannières, les dames de la mer avec leur coiffe kichenote ou soleil,  les matelots, les capitaines de pêche dont le célèbre Jean-Jacques Baillet qui emmène le curé et le maire en mer sur son navire pour bénir les flots et y jeter une gerbe de blé, fruit du travail des hommes.

Ensuite suit un cortège de bateaux décorés et recouverts d’étendards, posés sur des chariots tirés par des tracteurs.

Les porte-bannière volontaires qui ne se seraient pas encore présentés sont priés d’arriver à l’église vingt-cinq minutes avant la cérémonie (à 14h35) pour se faire connaître. S’ils le souhaitent, ils peuvent passer le jeudi 13 ou le vendredi 14 août à la mairie (entre 10h et 11h)pour se faire prêter une vareuse et une casquette de marin.

affiche 15 août 2015.

Autres événements collatéraux.

La bourse aux minéraux de toutes provenances et à un prix très intéressant, est  prévue ce même 15 août à la salle municipale dite « la briqueterie », juste à côté de l’estuaire de la Manchue à l’entrée sud d’Audresselles, où peut se rendre le public après la bénédiction de la mer.

Il y a aussi la possibilité de se restaurer et de boire un verre à la friterie-buvette d’Aurore, adossée à la briqueterie.

Le 16 août: brocante vide-grenier rue Edouard Quenu et place du détroit organisée par le « club des jeunes Audressellois ». Inscription pour obtenir un espace: 129 rue Gustave Danquin, le lundi et le jeudi de 14h à 16h.

2 août, 2015

Audresselles: encore et toujours des histoires de poubelles

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 22:49

Ne pas confondre l’usager et le client

Le ramassage des ordures ménagères est géré non par la commune d’Audresselles, mais par une régie dépendant de  la communauté de communes de la Terre des deux caps. Dans ce domaine, comme dans tous les domaines monopolistiques de l’économie gérés par des fonctionnaires, les Audressellois ne doivent pas s’imaginer qu’ils vont être servis comme des clients. Il sont des simples usagers et leurs réclamations ne valent rien contre la parole des fonctionnaires au réflexe corporatiste, même si ces derniers ne sont pas assermentés.

Néanmoins, après la retraite volontaire de Martial Herbert (socialiste) et la victoire électorale en 2014 des Divers droite à Marquise, chef lieu de canton et fournisseur d’une grande partie des conseillers communautaires, la présidence de la communauté de communes a été attribuée à Francis Bouclet, auparavant adjoint aux finances de Martial Herbert, président consensuel.

De nouveaux espoirs

On pouvait espérer qu’avec la nouvelle présidence, la collecte des ordures ménagères à Audresselles, et sur la côte en général, connaîtrait une amélioration puisque le maire d’Audresselles appartient plutôt à la coloration politique de l’actuel exécutif communautaire, d’autant plus qu’a été nommé un nouveau fonctionnaire responsable général de cette collecte, monsieur Santhune, qui a un patronyme saxon (en anglais « sand-town ») qui augure bien de son sérieux.

Les bennes à ordures ne fuient plus au soleil de la côte .

Dans les communes de la côte, les bennes attribuées au ramassage des poubelles à couvercle marrons, celles remplies d’ordures organiques (celles qui puent surtout l’été), ont été révisées: elles ont miraculeusement cessé de fuir et de répandre un liquide visqueux sur les rues, en particulier la rue Edouard Quenu, juste avant l’installation du marché du lundi matin.

Ce liquide qui séchait au soleil parfumait auparavant l’air d’une odeur de poisson pourri que connaissent bien ceux qui passent leurs vacances dans les pays d’Afrique non pourvus du tout-à-l’égout par le colonisateur français.

Après tout, si nos voisins allemands n’avaient pas commencé à installer à Audresselles l’eau courante et le tout-à-l’égout à partir de la fin de 1940, il est possible que beaucoup d’ habitants d’Audresselles regretteraient cette odeur à laquelle ils se seraient habitués.

Donc remercions monsieur Francis Bouclet, le nouveau président de la communauté de communes, qui fournit maintenant des bennes à ordures hygiéniques.

Etudions maintenant le sort des poubelles elles-mêmes et le règlement.
Donc, dans la poubelle marron, l’usager doit placer les déchets organiques et dans la poubelle à couvercle jaune, les cartons, les papiers (sauf le papier peint) et les bouteilles vides en plastique.
Dans aucune des deux, l’usager ne doit jeter de verre, ni bouteilles en verre, ni canettes de verre, ni pots de yaourt en verre, ni pots de confiture en verre, bref, rien en verre. Il doit apporter ces objets en verre là où il y a des conteneurs, près des campings municipaux.
S’il y a une bouteille en verre dans la poubelle domestique ou la poubelle à couvercle jaune, elle n’est pas vidée et reste sur place, pleine. En attendant la semaine suivante.

C’est le règlement, connu de tous et expliqué à tous, sauf aux touristes de passage qui louent un gîte pour une semaine à des propriétaires qu’ils ne voient pas et qui ne peuvent donc rien leur expliquer, à commencer par l’histoire des bouteilles de verre.

Ainsi, récemment, des touristes polonais venus candidement respirer le bon air iodé d’Audresselles, ont loué un gîte rue Edouard Quenu à un propriétaire lointain et invisible. Ils ont cru que leur mini-poubelle jaune était affectée à la collecte du verre et, évidemment, elle n’a pas été ramassée.

L’éboueur a noté sur le carnet de bord: poubelle n° tant, non ramassée, motif: présence de verre.

Jusque là, il n’ y a toujours rien à redire: l’éboueur fait son travail d’éboueur. Il ne ramasse pas et consigne pourquoi en appliquant le règlement. Car l’application exacte du règlement constitue la force des armées et de l’administration, ainsi qu’il est noté dans le manuel français d’instruction des recrues daté de mai 1940, paragraphe premier.

Un éboueur fait un raisonnement

Mais l’éboueur qui est passé à Audresselles pour ramasser les poubelles jaunes le mercredi 29 juillet 2015, a fait mieux que le règlement. En plus, il voulait gagner du temps car, comme chacun sait, le temps, c’est de l’argent. Sans même avoir à s’approcher du couvercle puisqu’il ne pouvait s’abaisser, il a constaté qu’une petite poubelle jaune était pleine de bouteilles en verre. A côté, il y avait une grande poubelle dont le couvercle jaune était abaissé mais il n’a pas perdu son temps à regarder dedans. Il a seulement noté le numéro.

Il a fait le raisonnement suivant: les deux poubelles sont l’une à côté de l’autre, donc elles sont toutes les deux remplies de verre.
C’est en effet le principe de la contagion: s’il y a une vache folle dans un élevage, tout l’élevage est abattu.
Et le camion est passé sans que les deux poubelles soient vidées.

En fait, la grande poubelle n’appartenait pas au même usager et elle était pleines de déchets réglementaires (papiers et bouteilles en plastique) mais, sans voir, l’éboueur a noté: poubelle contenant du verre.

Contestation

L’usager, mécontent, téléphone à monsieur Santhune et lui explique que la poubelle n° CS201071 n’a pas été vidée alors que son contenu était conforme au règlement. Monsieur Santhune remarque que le carnet de bord du camion-benne enregistre la présence de verre dans les deux  poubelles. Et il déclare que si l’éboueur a noté la présence de verre, c’est parce qu’il y avait effectivement du verre. La conversation devient plus animée et l’usager invite monsieur Santhune à venir sur place constater qu’il n’ y a pas un gramme de verre dans la poubelle, par ailleurs déjà pleine et incapable d’accueillir une bouteille.
Monsieur Santhune déclare qu’il n’aura pas le temps de se déplacer car il croule déjà sous les réclamations, mais qu’il va interroger son employé le lendemain matin quand il le verra au départ de sa tournée.
Le lendemain, par SMS, il a l’extrême courtoisie d’informer l’usager que l’éboueur lui a affirmé qu’il y avait bien du verre dans la poubelle n°CS201071 .
Et il invite l’usager à venir vider sa poubelle à la déchetterie, à dix kilomètres de chez lui.
C’est parole contre parole et la parole d’un éboueur vaut plus que celle d’un usager: au poker, une paire de deux vaut plus qu’un roi et, contrairement au client, on a vu précédemment que l’usager n’est pas roi.
En définitive, le touriste polonais, éduqué dans un pays longtemps sous la férule stalino-brejnievienne où la moindre contestation conduisait directement au goulag, a considéré que l’administration a toujours raison même quand elle a tort et, informé, s’est chargé d’aller vider les deux poubelles, la sienne pleine de verre et l’autre qui n’en contenait pas.

Moralité.

Dans la fonction publique, il ne faut jamais reconnaître ses torts car, contrairement à ce que dit le proverbe, péché avoué n’est pas à moitié pardonné mais justifie une sanction: l’éboueur a eu donc raison de nier.

M. Santhune aussi a eu raison de refuser de venir faire une constatation. S’il avait constaté de visu l’erreur de son employé, il aurait dû le sanctionner et se serait mis les syndicats sur le dos.

Enfin, l’usager a eu raison de ne pas rechercher de témoins irréfutables, comme le maire d’Audresselles par exemple, car il aurait mis tout le monde dans l’embarras et risquait ainsi d’entraîner une perturbation supérieure aux petites gênes existantes.

Des patriotes

Enfin, il faut prendre en considération un autre facteur très important: les traitements des éboueurs ne sont pas ceux d’un ministre. Ils font donc une immense faveur à la société et à la France elle-même en acceptant de travailler tous les jours ouvrables avant même l’apparition de l’aurore aux doigts de rose plutôt que de dormir jusqu’à midi en demandant le revenu de solidarité « active » et les allocations qui s’ensuivent aux dépens des contribuables, qui sont aussi les usagers.

Réflexion faite, seul un patriotisme poussé à l’extrême peut leur donner envie de travailler et surtout  si tôt le matin, alors que des milliers de migrants refoulés à Calais par les Anglais, ne demanderaient pas mieux que de prendre leur place en travaillant deux fois plus pour être payés trois fois moins.

Donc, merci monsieur l’éboueur et, pour paraphraser Victor Hugo: « donne-lui tout de même ses étrennes, dit mon père ».

19 juillet, 2015

Quatorze juillet 2015 à Audresselles: les photos

Classé dans : conseil municipal,fêtes — dompaul @ 12:32

La lyre marquisienne (r) Evelyne Ruano, porte-drapeau ( r) Chez Mimi (r) discours de Roger Tourret (r) A l'écoute du discours de Roger Tourret (r)

Ces photos illustrent l’article précédent: Audresselles: 14 juillet 2015

1...34567...20

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas