7 mars, 2021

La liberté d’expression devient un délit sur le territoire français

Classé dans : fêtes,international,religion,socialistes — dompaul @ 19:01

Comme les groupes de pression, formés en association, défendent des intérêts contradictoires, la liberté d’expression va complètement disparaître. « Tu te tais » va être la seule référence.

En effet, être islamophobe devient un délit et  le Coran prévoit que les homosexuels,  mécréants ou non, doivent recevoir cent coups de fouet sans délai (Sourate 24 An-Nur -la lumière- verset 2). Le verset précédent précise que ce verset est explicite afin que les Croyants s’en souviennent. Considérer qu’il ne faut pas respecter ce verset explicite revient à être islamophobe. En 2006, le Grand ayatollah Ali Al-Sistani, que le Pape a choisi de rencontrer en Irak ces jours derniers pour son esprit de tolérance, a émis une fatwa, jamais révoquée, appelant à l’extermination des homosexuels, ne faisant que rappeler les versets coraniques.

François Hollande a donné la possibilité aux homosexuels de se faire enregistrer sur les registres publics  des mariages dans les mairies afin qu’ils puissent être immédiatement fouettés lorsque la charia sera votée, ce qui ne saurait trop tarder puisque la majorité des lycéens des établissements publics,  bientôt électeurs, croient que Mahomet est le prophète de Dieu. Ni le Coran ni les Hadiths ne reconnaissent que le « mariage » puisse exister entre personnes du même sexe et leurs auteurs considèrent l’homosexualité comme de la fornication.

L’avidité combinée à la stupidité d’une partie des homosexuels aboutit à ce qu’ils s’enregistrent eux-mêmes comme candidat à la flagellation puisqu’il n’ y a pas besoin des témoins prévus dans les versets suivants de la sourate. Les inculpés témoignent contre eux-mêmes en se faisant enregistrer, la plupart du temps pour hériter, toucher la demi-retraite du « conjoint » ou obtenir un visa permanent de résidence en Europe.

Les LGBT  (« Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transsexuels » que des mal-pensants appellent « La Grosse B. Toutazimut ») n’ont pas vu le piège tendu par François Hollande, hétérosexuel convaincu et plus intelligent que Hitler, qui n’avait pas trouvé de moyen pour que les Juifs aillent d’eux-mêmes se faire enregistrer et prendre leur billet pour partir à Dachau ou à Buckenwald. Mussolini non plus, n’avait pas trouvé le moyen de convaincre les homosexuels d’aller se dénoncer eux-mêmes (voir le film « Une journée particulière »). Les fascistes facétieux se contentaient de faire boire de l’huile de ricin aux supposés homosexuels dénoncés par des malveillants  (l’huile de ricin est un laxatif puissant  mais bio).

Dans les banlieues, où les incendies d’automobiles, surtout de police, constituent désormais un amusement habituel pour des foules de « Jeunes », notamment pendant les confinements, les enseignants qui ont en charge de défendre « la liberté d’expression » dans les lycées, c’est-à-dire la théorie du genre et la défense et l’illustration des droits des LGBT, se font plutôt discrets. Ils y ont intérêt s’ils ne veulent pas subir le sort de Samuel Paty.

Il existe donc une incompatibilité absolue entre les fornicateurs hetero ou homo d’une part et les Croyants en Allah dont Mahomet est le prophète d’autre part, nécessairement homophobes puisqu’ils doivent tuer les homosexuels (cent coups de fouet tuent).

Au milieu de cette haine statutaire entre deux ensembles, des groupes catholiques publient des articles de réflexion sur la situation actuelle et déplorent la perte de la liberté d’expression, en évoquant aussi les vaccinations contre le (ou la)  Covid 19 qui rapportent gros à Bill Gates et moins gros à la plupart des médecins vendus qui viennent inciter les téléspectateurs à se faire piquer avec le premier vaccin venu sans en connaître les conséquences à terme.

Citons un texte intéressant sur le sujet d’une revue à laquelle chacun peut s’abonner:

Association Marie de Nazareth 4 mars 2021, n°1214

La Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Intérieur Marlène Schiappa a annoncé vouloir renforcer la lutte contre les dérives sectaires à partir d’un rapport de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) que l’AFP a consulté. À la lecture des extraits de ce rapport publiés par Le Monde et des commentaires de la grande presse (notamment Le Figaro), on s’aperçoit que le terme « dérives sectaires » devient très large. Du survivalisme au régime crudivore, le spectre des dangers semble curieusement lié à des contestations tous azimuts du discours officiel soit des politiques soit des grands médias. On y trouve de tout, cela devient le grand bazar dont il faut s’occuper d’urgence car il y aurait danger pour la démocratie elle-même.

La Miviludes, souvent controversée par le passé pour sa définition floue du phénomène sectaire, a adopté peu à peu une stratégie plus modérée et soucieuse de s’appuyer sur le droit pour définir les emprises sectaires et protéger les personnes vulnérables des escrocs et autres pervers qui utilisent la crédulité des braves gens : manipulation, abus de faiblesse, abus sexuels, extorsion, etc. Les évêques catholiques eux-mêmes ont pris la mesure de ces problèmes et ont publié un guide pour discerner ces phénomènes présents dans tout milieu, et pas réservés aux seules religions.

Mais, en l’occurrence, qu’en est-il de ce nouveau projet contre les dérives sectaires ? Après la Miviludes en 2002, la Halde en 2004, transformée en Défenseur des droits en 2011, on assiste à la création de la Dilcrah (délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT) en 2012, puis à la loi sur le séparatisme ou pour renforcer les principes républicains, votée en première lecture le 16 février dernier, qui est loin de faire l’unanimité, soit qu’il va trop loinsoit pas assez. Il s’agit d’un renforcement sans précédent des outils de surveillance et de contrôle des opinions.

Cette évolution date en fait d’un rapport de la Miviludes qui présente un basculement vers une stratégie beaucoup plus politique, voire au risque du politicien. En 2013, le rapport présente deux traits méthodologiques : la lutte contre le complotisme et ce qui menace la démocratie. Nous ne sommes plus dans la protection des personnes vulnérables (par exemple le rapport 2011) mais dans une perspective où la science doit être suivie de manière quasi dogmatique pour être garante de la vérité officielle, faisant fi des incertitudes et discussions nécessaires inhérentes au travail de recherche scientifique et à la difficulté d’un consensus qui reste provisoire et qu’on ne peut élever au rang de vérité absolue. C’est ainsi que la mise en question des vaccins par exemple devient un phénomène sectaire. Le nécessaire recul concernant les théories scientifiques devient la négation de la raison elle-même, avec des amalgames entre des considérations effectivement délirantes (la possibilité pour le gourou de voler dans les airs ou de faire léviter les éléphants, l’idée que les chevelus « entendent Dieu en stéréo », les batailles livrées par le gourou à 100 000 lémuriens, l’existence de contrat de travail pour un milliard d’années, etc., – rapport 2013, p.28) et des opinions contestables sans doute mais faisant partie d’un nécessaire débat démocratique émanant aussi des citoyens eux-mêmes.

Car, faut-il faire intervenir la puissance publique pour juger de l’adhésion à des croyances extrémistes, radicales, « manifestement déraisonnables » (rapport 2013, p.10) ? Et l’État lui-même ne risque-t-il pas de devenir sectaire en jugeant ce qui est raisonnable de ce qui ne l’est pas ? Ne risque-t-il pas de devenir despotique à travers des personnes investies de toute la force publique, la violence physique et symbolique légitime, pour contrôler les opinions ou comportements déviants ? Quand le rapport (p.29) mentionne que c’est « un fait caractéristique des groupes sectaires en général : éviter que les adeptes ne soient confrontés à la concurrence cognitive« , c’est-à-dire à d’autres arguments, ne peut-on appliquer cela aux organismes d’État ? LSDJ a déjà montré la confusion provenant des accusations de complotisme, masquant souvent un refus de discussion, de dialogue et de confrontation des arguments. La mise en cause des « réseaux sociaux » (rapport 2013, p.31), où on trouve, de fait, de tout, peut-il cacher une mise au pas de l’information et de ce qu’il faut penser et faire pour être un bon citoyen (idem, p.35 et ss) ? Et les réseaux sociaux eux-mêmes, ou du moins le monopole exercé par certaines entreprises mondiales, ne peuvent-ils pas devenir plus puissants que des États, comme on l’a vu récemment pour les élections américaines ?

Vouloir préserver les personnes vulnérables, les relations de justice et d’amitié politique qui passent par le dialogue et la recherche de la vérité, demande-t-il vraiment cette augmentation de la force publique dans le domaine des opinions, des croyances et de la science à qui on fait dire ce que peut-être elle ne peut pas dire ?

Michel Saint Marc

 
 

 

8 août, 2020

Le 15 août à Audresselles: pas de procession cette année. Pourquoi ?

Classé dans : économie,conseil municipal,fêtes,international,religion — dompaul @ 17:45

Cette fois, c’est sûr, la fête du 15 août se réduira à une messe à Audresselles. Plus de Sainte-Vierge baladée sur un pavois tanguant ni de bannières au vent, pas de procession avec chants, pas de bénédiction de la mer et des marins  des familles d’Audresselles disparus dans les naufrages, notamment pendant la Grande Guerre. Le site de la mairie annonce qu’il n’y aura pas de défilé de bateaux à cause du Covid 19.

En fait la mairie n’est pour rien dans cette affaire, le défilé de bateaux décorés n’étant qu’une excroissance de la procession catholique sans laquelle il n’a pas lieu d’être.

A Audresselles, comme dans une grande partie de la France, il n’y a plus de messe le dimanche, plus d’enfants cathéchisés, plus de prêtre pour les enterrements. En dehors d’une ou deux messes par an, à Noël, à Pâques ou au 15 août, l’église Saint-Jean d’Audresselles n’est plus utilisée que pour les mariages et les enterrements présidés par une laïque entièrement bénévole, missionnée par l’évêque et porteuse d’une croix spéciale, insigne de ses fonctions.

Alors pourquoi la rapidité de ce processus de déchristianisation en France et en Europe en général hors les pays orthodoxes depuis l’arrivée du Pape François et qu’il entend poursuivre dans la mesure où ses discours ne s’adressent pas à ses ouailles mais aux non-Catholiques qui l’applaudissent des deux mains.

Tout est dit dans sa déclaration où il met dans le même sac toutes les religions révélées:  » Moi, quand je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. Dans presque toutes les religions, il existe un petit groupe fondamentaliste et nous, nous en avons » (« Io, quando parlo di violenza islamica, devo parlare di violenza catolica. In quasi tutte le religioni, c’é un grupetto fondamentalista, e noi ne abbiamo. ») A aucun moment, il ne fait référence à un texte, notamment au nouveau testament, où l’on ne trouve aucun apppel à la violence, alors que le Coran en est rempli.

Pourquoi cette soumission ? Depuis les histoires des prêtres pédérastes qui violaient des enfants, les fidèles américains et allemands se montrent plus circonspects dans leurs versements  et, sans se soucier de ce trou financier, le pape François, au début de son pontificat, n’a pas demandé aux hommes de la  Mafia italienne de se repentir et de changer d’activité comme son prédécesseur, il les a excommuniés publiquement. Il ne peuvent plus être mariés, enterrés à l’église. Il a fermé leurs comptes bancaires à la banque du Vatican et a même annoncé qu’il allait dissoudre la banque. Or les rouages d’un état et les rémunérations des fonctionnaires ne descendent pas dans ses caisses par l’opération du Saint-Esprit. Il faut donc d’autres financements. Le « denier de Saint-Pierre ne rapporte que cinquante millions d’euros, somme dérisoire à laquelle, pour faire empirer la situation, sont soustraits dix huit millions « pour les pauvres ».

Evidemment, les soldats et les généraux de la dite « criminalité organisée », Mafia sicilienne, N’dranghetta calabraise, Camorra campanienne, issues des mouvements de lutte contre les incursions arabes, françaises et turques et contre l’invasion piémontaises du XIXe siècle,  et  surtout principales organisations de résistance antifasciste, antinazie puis antisoviétique, ont cessé d’alimenter donc asséché les caisses du Vatican et, accessoirement, des diocèses du sud de l’Italie, avec lesquels ils étaient particulièrement généreux.(1)

Où trouver les sous ? Nos regard se tournent évidemment vers les entités dont le pape argentin désargenté soutient officiellement les activités: les passeurs mexicains qui gèrent le trafic de stupéfiants aux Etats-Unis (il ne les a jamais évoqués et a même condamné « le Mur » de Trump), l’Arabie saoudite qui finance la construction de mosquées et d’écoles coraniques à Rome, et surtout son grand « ami », le sultan d’Abou Dhabi. Le pape, lui non plus, comme l’un des lecteurs et critiques les plus assidus de ce blog, ne veut pas savoir ce qui est écrit dans le Coran.

De plus en plus, les regards des Catholiques pratiquants se tournent vers des organisations catholiques plus réactives mais considèrent aussi que le seul rempart du Christianisme est désormais l’Orthodoxie, en particulier russe.

(1) Pourquoi François 1er est-il devenu le collabo des pétromonarchies du golfe ? Aidons-le.

2 août, 2020

Dernières prévisions pour les célébrations du 15 août 2020

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes — dompaul @ 15:03

Après maintes tergiversations, la messe du 15 août 2020 aura lieu à l’église Saint-Jean Baptiste d’Audresselles à 14h30, célébrée par le père Hugues Deryck,(1)

Toutefois, aucune procession ni bénédiction de la mer ne sont prévues pour l’instant par les autorités religieuses catholiques.

Il n’y a pas d’endroit non plus pour installer le dais surmontant l’estran  d’où habituellement le curé ou l’évêque faisait son homélie puisque Jacqueline Boulet, qui s’en occupait en prêtant son jardin et sa digue à cet effet, est décédée.

Pour l’année prochaine, le belvédère public qui se trouve face à la mer, à l’extrémité de la rue des Lyciets, pourrait être utilisé pour l’homélie face à l’estran.

Rappelons à cette occasion que le roi Louis XIII avait consacré son royaume à la Sainte-Vierge Marie, mère de Dieu, faisant du 15 août le jour de la fête nationale française. Napoléon a ensuite fait du 15 aoùt la Saint-Napoléon et l’a maintenu comme fête nationale.

Le 14 juillet, date anniversaire de la fête de la fédération de 1790 centré autour de la messe concélébrée par l’ évêque et futur apostat Maurice de Talleyrand Périgord et l’ oratorien futur apostat terroriste, régicide génocidaire et ministre de l’Intérieur Joseph Fouché, n’ est devenu fête nationale que par la loi du 6 juillet 1880.

(1) Selon Opalenews.com, le Père Hugues Derycke est prêtre de la Mission de France, travaille à l’ESSEC (Cergy-Ponotoise). Il est prêtre-modérateur de la Paroisse Saint-Jean-du-Wimereux, ancien vice-recteur de l’Institut catholique de Toulouse et ancien professeur à la Faculté de théologie.

 

28 juillet, 2020

L’Aïd-el-Kébir à Audresselles

Classé dans : fêtes,religion — dompaul @ 15:36

L’Aïd-el-Kébir ou Aïd-al-Adha, grande fête des Mahométans, a lieu à partir du 30 juillet en France, selon les calculs des religieux sunnites et algériens de  la grande mosquée de Paris. C’est donc cette date qui sera adoptée par la majorité des Mahométans sunnites.

La fête tourne autour du sacrifice d’un mouton et commémore le sacrifice de cet animal par Ibrahim à la place de son fils Ismaël. Cette légende est un plagiat coranique du sacrifice d’Isaac par Abraham (Yahweh ordonne à Abraham de lui sacrifier son fils unique et, au dernier moment, fait apparaître un bélier pour  servir de victime à la place d’Isaac).

Chaque famille voulant suivre les préceptes de Mahomet doit donc se procurer un mouton (sans précision d’âge ou de sexe) pour l’égorger dans une remise ou une salle de bain. Ce sont donc plusieurs centaines de milliers de moutons qu’il faut trouver ce jour-là dans l’ hexagone. Et, quand il n’ y en a plus à acheter, il faut les voler (de préférence la nuit) car il n’y a pas d’alternative: il est en effet préférable de voler un mouton à un mécréant que de mécontenter Allah, qui vous menace de l’enfer à chaque coin de sourate.

Ceci explique qu’à proximité des villes françaises comptant de nombreux Sunnites, les éleveurs continuent à se débarrasser de leurs troupeaux de moutons pour éviter d’être pillés. Ce qui permet aux Néo-Zélandais de nous vendre encore davantage de gigots congelés.

C’est précisément dans la quinzaine qui précède l’Aïd-el-Kébir qu’un troupeau des moutons vient d’être installé à l’entrée sud d’Audresselles dans le pré communal entre la mer et la route nationale. Ces animaux, sans doute curieux de nature, se massent le long des clôtures pour regarder défiler les voitures.

Quelle est l’intention de leur propriétaire: les a-t-il déjà vendus à un boucher « hallal » ou attend-il d’être dévalisé ?
Ce n’est qu’après la grande fête mahométane qu’on pourra constater si les moutons sont toujours là ou ont disparu.

27 juillet, 2020

A Audresselles, rien n’est encore prévu pour le 15 août

Classé dans : conseil municipal,fêtes,histoire,politique,religion — dompaul @ 23:56

Pour l’instant, aucune messe, procession avec statue et bannières, bénédiction de la mer ne sont encore prévues à Audresselles pour le 15 août 2020. L’organisation d’une telle manifestation ne s’improvise pas étant donné l’implication de nombreuses personnes pour sa réalisation. C’est la première fois que cette fête du village  est rayée de l’agenda municipal et paroissial. Aucun prêtre n’a encore fait part de son désir de venir dire la messe dans l’église Saint-Jean-Baptiste  ce jour-là et les électeurs ont massivement choisi  en mars une municipalité laïque. Cette dernière ne se montre pas hostile au fait religieux mais aucun de ses membres n’a encore fait le voyage à Arras pour réclamer un célébrant à l’évêque pour cette circonstance.

Pour les Audressellois, la messe du 15 août aura donc lieu à l’église Saint-Michel d’ Ambleteuse à 11h.

Reste l’éventualité d’un défilé de bateaux sur rouleau tirés par des tracteurs et organisé par la mairie et l’association des plaisanciers. Mais avec quelle finalité et pourquoi précisément  le 15 août ?

Ainsi disparaîtra sans doute une tradition remontant au moins à l’époque de Louis XIII et qui faisait d’ Audresselles, pour une journée, le phare de la Chrétienté locale.

21 juillet, 2020

Audresselles, Ambleteuse, Wimereux, Wissant: Pas de cirque cette année.

Classé dans : art,conseil municipal,fêtes — dompaul @ 17:34

Sauf miracle auquel vous pouvez participer, le petit cirque de la famille Dassonneville qui venait chaque année planter son chapiteau rouge et jaune dans les communes de la côte d’Opale, ne devrait pas revenir cette année et personne ne devrait  pouvoir admirer les  trapézistes, le clown, le monsieur Loyal et leurs animaux. Le confinement a entraîné une tragique perte des recettes et le dromadaire a dû être vendu.

Toutefois, pour éviter que cette disgrâce ne perdure, une collecte est  en train d’être organisée pour permettre à cette famille de continuer à contribuer au maintien de la culture populaire, chère aux amateurs de spectacles traditionnels, parents et  enfants notamment. Si vous voulez faire un don, vous pouvez vous signaler dans les commentaires et si vous voulez maintenir votre anonymat, vous pouvez le préciser. Dans ce cas, votre identité ne sera pas divulguée. Nous vous indiquerons comment et à qui envoyer votre chèque. Espérons aussi que les collectivités locales feront un geste bénéfique et que Brigitte Bourguignon, notre député préférée devenue ministre, aidera à trouver une solution.

9 juin, 2020

Pardon Adama Traoré, demandent les C..s

Classé dans : fêtes,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 18:20

Patrick Jardin est le père de Nathalie Jardin, l’une des victimes déchiquetées lors des attentats du Bataclan de novembre 2015, où le groupe qui se produisait appelait le Diable à les baiser sous les applaudissement frénétiques des spectateurs. Le Diable est effectivement venu sous la forme d’un groupe de Mahométans qui les a massacrés au nom d’Allah, et les spectateurs ont ainsi obtenu ce que le groupe présent sur scène réclamait pour eux, tout en disparaissant lui-même derrière le décor. Voir l’article: Tuerie du Bataclan: Satan conduit le bal.

A Patrick Jardin est attribué le billet qui va suivre,   écrit par une victime pleine de douleur et de colère et qui n’a toujours pas oublié la mort de sa fille. Nous avons censuré les termes injurieux qui peuvent tomber sous le coup des lois interdisant l’incitation à la haine et à la révolte civile ainsi que ceux qui sont trop rudes et que nous avons adoucis. Audresselles.at ne prend pas parti sur le fait que l’auteur du billet a tort ou raison surtout sur certains points.

 

Des Blancs qui n’ont rien fait s’agenouillent devant des Noirs qui n’ont rien subi !

Publié le 4 juin 2020 – par Patrick Jardin

JE N’EN REVIENS PAS ! IL Y A EN FRANCE UN NOMBRE INCALCULABLE DE C..S (mot censuré ndlr) !

Ils ont osé organiser une manifestation, pourtant interdite par la préfecture de police, en faveur d’Adama Traoré, une de ces innombrables chances pour la France issue d’une famille dont le père a eu DIX-SEPT ENFANTS AVEC QUATRE MÈRES DIFFÉRENTES (cela a encore dû nous coûter une fortune en aides sociales de toutes sortes). Tiens, il me semblait qu’en France la polygamie était interdite !

Ce brave Adama a été arrêté en présence de son frère Bagui qui était visé par une enquête d’extorsion de fonds. Autant Bagui est resté calme qu’Adama s’est enfui, ayant sûrement quelque chose à se reprocher. Rattrapé par les policiers, il refuse de donner ses papiers d’identité, bien que connu des gendarmes pour de nombreux  délits. Il fait mine de donner ses papiers et s’enfuit une seconde fois. Il est rattrapé, puis menotté, et s’enfuit une troisième fois et est retrouvé chez une de ses connaissances, sans les menottes. Son état de santé se dégrade petit à petit, jusqu’à ce qu’il meure. S’ensuit une bataille d’experts médicaux, deux autopsies dont une révèlera qu’Adama était sous l’emprise de cannabis et avait une infection grave, tous ces faits se déroulant le 19 juillet 2016 ! Donc il y a quatre ans et je ne me souviens pas que ces chances pour la France aient organisé une manifestation contre les attentats de Charlie et du Bataclan l’année précédente.

La famille Traoré, ce ne sont pas des enfants de chœur ! Jugez plutôt : Yacoubi Traoré, 3 ans ferme pour incendie d’un autobus. Samba Traoré, 4 ans ferme pour violence avec arme. Serene Traoré, 4 mois ferme pour outrage. Bagui Traoré, 30 mois ferme pour extorsion de fonds sur femmes vulnérables. Youssouf Traoré, 6 mois ferme pour trafic de drogue, sans oublier que 3 des frères d’Adama ont été arrêtés pour violence en réunion après avoir roué de coup un ancien codétenu d’Adama, qui avait porté plainte contre lui pour viol. Comme vous pouvez le constater, nous avons affaire à des professionnels de la délinquance !

Concernant la mort d’Adama, certes on ne peut pas souhaiter la mort d’un homme, fût-il la pire des ( un mot censuré ndlr).  Peut-être même, et n’étant pas médecin, il ne m’appartient pas ici de juger ; peut-être y a-t-il eu une bavure. MAIS SI CES JEUNES SE TENAIENT TRANQUILLES, il n’y aurait pas de bavure. Et puis, par rapport au nombre hélas croissant de délinquants interpelés, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de bavures, et si cela pouvait leur donner la frousse de la police, sachant qu’ils risquent leur vie s’ils ne se laissent pas interpeler tranquillement, ce serait un mal pour un bien ! Le problème justement, c’est qu’en France, grâce au fait que depuis Pasqua, AUCUN ministre de l’Intérieur ne soutient ses policiers, bien au contraire (les policiers n’osent même plus interpeller les délinquants, surtout ceux qui ont des origines africaines (quatre mots adoucis) de peur d’être accusés de racisme ou d’avoir commis une bavure et que cela embrase une banlieue pourrie par la violence et la drogue, des ordres ont d’ailleurs été donnés dans ce sens). En outre, il existe un service dénommé IGPN qui s’ingénie, à chaque fois, à faire inculper des policiers. PLUS PERSONNE NE CRAINT LA POLICE, bien au contraire. Ils en viennent même à essayer de les incendier, à leur tirer dessus avec des armes ou des mortiers, sachant qu’ils auront l’impunité la plus totale. Cela devient une véritable gabegie. Si un jour vous allez aux États-Unis, vous verrez la différence. Si vous ne vous soumettez pas à un simple contrôle routier, vous êtes mis directement en joue. Il est vrai aussi que dans ce pays, le port d’arme est autorisé, au contraire de la France. Il nous est interdit d’être armé, c’est pourquoi je conseille à tous les Français, au vu de ce qui est en train de se passer et de ce qu’il me semble nous allons connaître,  de passer leur permis de chasse ou de s’inscrire dans un club de tir, pour que  le moment venu, ils ne soient pas dépourvus et (mot censuré ndlr.), et puissent  défendre leur famille et leurs biens. L’État ne le faisant pas, cela devient une mesure de « bon père de famille ».

Samedi, une autre manifestation également interdite par la préfecture et faisant évidemment courir les risques sanitaires (on se demande pourquoi faire une demande auprès de la préfecture vu qu’autorisées ou pas, les manifestations ont lieu). Pourquoi cette manifestation ? Et bien, tenez-vous bien, elle était organisée par près de 200 organisations gauchistes et antiracistes et, comme toutes les manifestations, c’était une provocation gauchiste et indigéniste qui finalement a démontré que les migrants ont des droits bien supérieurs à ceux des Français de souche, bravant l’interdiction sanitaire de se regrouper au-delà de 10 personnes. Par contre, nous, on nous a interdit les matchs de foot, tous les spectacles, qu’ils soient sportifs ou autres, mais là, on ne s’oppose à rien (qui ne dit mot consent) !

Cela me rappelle une parole (j’ai une excellente mémoire) du préfet Lallement « quand les matraques s’abattent sur une population, que les lances à eau de la police la refoulent, c’est que le pouvoir politique n’est pas dans le même camp ». Doit-on donc en conclure que puisqu’il n’y a eu AUCUNE RÉPRESSION de cette manifestation, le pouvoir politique est BIEN DANS LE CAMP DES MIGRANTS, qui réclament logement, papiers, le tout bien entendu aux frais du contribuable français ? On peut également rappeler que ces migrants ont tenté d’envahir le Panthéon et ont profané la basilique Saint-Denis sans qu’un seul tir LBD ne soit effectué. Alors quand Macron nous parle de rebâtir notre souveraineté, et ose dire que les lois sont les mêmes pour tous, il me fait pleurer, et pas de rire, croyez-le bien !

Toutes ces manifestations en faveur des « chances pour la France » me font indubitablement penser à ce qui se passe actuellement aux États-Unis, où  des manifestations éclatent dans tous le pays contre le soi-disant  racisme de la police. Ces manifestations sont de toute évidence commandées et dirigées par le milliardaire Georges  Soros avec la complicité de l’ancien président Obama. Soros a tout simplement déclaré lors d’une interview avec le journal allemand Bild en septembre 2014 : « je vais faire tomber les États-Unis en finançant les groupes de haine noire. Nous les mettrons dans un piège mental et leur tendrons un piège psychologique et nous les pousserons à jeter la faute sur les Blancs. La communauté noire est bien  plus facile à manipuler ».

Je pense sincèrement que ce s…(mot censuré ndlr) diabolique est en train de mettre sa menace à exécution et que malheureusement, il essaie de l’étendre également à l’Europe en commençant par la France, qui est le pays avec les dirigeants les plus c..s (mot censuré ndlr) et les plus mous. Et comme le coup de la pandémie ne fonctionne plus et qu’en vérité il n’a pas bien marché, ils essaient de déclencher, à notre détriment bien sûr, une guerre interraciale.

Ce qui me rend fou et qui m’exaspère, c’est de me rendre compte que beaucoup de mes concitoyens tombent dans le piège qu’on leur a tendu, et défilent avec tous ces co…ds (mot censuré ndlr) de bobos gauchos contre le racisme et contre les violences policières. Certains allant même jusqu’à s’agenouiller. INCROYABLE ! Moi je n’ai rien à me reprocher. S’il y a eu dans le temps des esclaves noirs, je n’y suis pour rien, mais si l’on en est encore à reprocher ce genre de choses, n’oublions surtout pas que les premiers esclavagistes étaient africains, qui revendaient des esclaves aux musulmans, après les avoir émasculés et envoyaient les femmes dans les bordels. Cette traite a été la plus importante, durant quand même du VIIIe siècle à nos jours !

La dernière fois que je me suis agenouillé, c’était devant le cercueil blanc de ma fille NATHALIE, et je n’espère pas que cela m’arrivera un jour, et en tous cas pas devant des hordes de Noirs et de métèques (au sens étymologique et non dans un sens péjoratif ndlr). En fait, quand je vois ces scènes où des pauvres C…S (mot censuré) de Blancs s’excusent pour des crimes qu’ils n’ont pas commis, face à des Noirs qui n’ont pas subi les crimes qu’ils prétendent avoir vécu, je me dis que, comme disait Audiard « quand on mettra les cons sur orbite, beaucoup n’auront pas fini de tourner ! » Alors de grâce, gardez la tête haute, n’ayez pas peur, faites-vous plutôt craindre et surtout RÉSISTEZ, (deux mots censurés ndlr.), car demain, je pense que vous en aurez hélas besoin.

Et de GRÂCE, CESSEZ D’ÊTRE DES VEAUX, (mots suivants censurés ndlr) !

Patrick Jardin

Père de Nathalie, assassinée au Bataclan par des islamistes, le 13 novembre 2015

 

27 novembre, 2019

Le repas communal et convivial du 17 novembre 2019

Classé dans : colis de Noël,conseil municipal,fêtes — dompaul @ 14:05

Comme chaque mois de novembre, le maire d’Audresselles organise un repas municipal avec animations, gratuit pour les électeurs de plus de soixante ans. Cette année,   il a rassemblé cent vingt huit personnes  aux « jardins de la Matelote » (1), un ancien manoir avec un parc surplombant la campagne. C’est l’un des deux  restaurants quatre étoiles boulonnais du fameux chef Tony Lestienne. Quelque soixante quinze convives ont choisi d’être transportés en autocar, notamment ceux et surtout celles qui ne conduisent pas. A cette occasion, pour eux, la municipalité d’Audresselles a loué les services de la société Pilon d’Audinghen.

Une soixantaine de convives, surtout les couples, sont venus avec leur véhicule personnel, sans craindre d’avoir à souffler dans le ballon lors d’un contrôle du week-end. On a pu en effet observer que la mode à Audresselles, dans ce genre de réunions, est plutôt à la consommation d’eau minérale que de boissons alcoolisées, même faiblement, bien que les bouteilles de vin  et de champagne de qualité soient posées en abondance sur les tables,  destinées à être consommées sans modération.

L’animation, avec musique et danses, a été organisée par Patrick Declémy (2), s’accompagnant ou accompagnant les convives volontaires et bénévoles à l’accordéon ou à l’orgue électrique entre chaque plat, puisque lui-même était invité à participer au repas à la table du maire.

Cette alternance permet en effet aux convives d’échanger sans avoir le son de la musique couvrant les conversations.

Christine Harduin, une vraie professionnelle de la Variété, dont le répertoire est  étendu presque à l’infini,  a chanté en alternance avec Patrick Declémy, Mais ils ont permis aussi à des amateurs de chanter leurs chansons préférées. Parmi ceux-ci, Didier Merlier a chanté une composition de lui-même, la musique et les paroles, avec de l’humour patoisant, sur Audresselles et la rue des Méduses, où il a sa résidence. Christine Poultier, une Audresselloise on ne peut plus authentique puisque ses ancêtres sont installés à Audresselles depuis au moins sept cents ans,  a attendri l’assemblée avec sa chanson sur un pauvre orphelin: à savoir « Prendre un enfant par la main » d’ Yves Duteil. Jean Baillet, son cousin, accompagné de Gregory Koiston, dit Greg, l’Audressellois sujet de la Reine d’Angleterre, a eu la bonne idée d’entonner et de faire chanter à l’assemblée l’ « estaminet », le chant patoisant rendu fameux par l’interprétation de Raoul de Godewaersvelde: « Quand la mer monte, j’ai honte, j’ai honte… » Il a aussi profité de l’occasion pour rappeler aux convives de fêter le soixantième anniversaire de mariage des époux Vasseur-Lisse, toujours très en forme puisqu’ils ont dansé, ensemble, pendant toute l’après-midi. Patricia Souchet, l’active présidente du club des Anciens, très élégante comme à l’accoutumée, n’a pas manqué de participer aussi,  à ces  » jeux floraux » de ces nouveaux trouvères.

Le repas était présidé par Roger Tourret, et son épouse Régine, ayant à sa table certains de ses proches, notamment Francis Molmy, le propriétaire de l’hôtel – restaurant « les Roches », qui se présente comme tête de liste aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020. A une autre table, se trouvait Antoine Benoît, son adversaire au conseil municipal, chef du « shadow cabinet » (cabinet de l’ombre) si tant est qu’on puisse utiliser ce terme de comparaison entre l’opposition municipale dans un petit village gaulois et celle de Jeremy Corbin, le leader socialiste britannique. D’autres conseillers de la majorité municipale sont venus aussi avec leur famille, Jean Leone, Michel Nicolas, Benoît Geneau de Lamarlière,  (à suivre, l’article est modifié au fur et à mesure que chacun apporte de nouvelles informations)

(1) Hameau de Terlincthun, 62200 Boulogne-sur-Mer

(2) Leulinghen-Bernes

11 novembre, 2019

11 novembre 2019 sous la pluie à Audresselles et Ambleteuse

Classé dans : espace public,fêtes,histoire,international,religion — dompaul @ 22:05

Cette année, la pluie battante et glacée a perturbé la commémoration  du 11 novembre à Audresselles. Mais une éclaircie a permis au défilé d’Ambleteuse de se dérouler comme d’habitude.

La cérémonie à l’église Saint-Jean Baptiste à 9h30 n’a rassemblé qu’une douzaine de personnes: Roger Tourret, le maire d’Audresselles et son épouse, Benoît Geneau de Lamarlière, conseiller municipal de la majorité, l’ ancien adjoint Jean Ruano et son épouse, porte-drapeau, Emilien Vasseur, ancien conseiller municipal et ancien adjoint, Geneviève Boitel qui animait la cérémonie, et son mari. Presque tous et toutes ont combattu ou vécu en Algérie  pendant la guerre de sécession des départements d’Afrique du Nord (1956-1962) et ont reçu de nombreuses décorations. Ambleteuse était particulièrement bien représenté à l’église d’Audresselles par son maire Arnaud Lelièvre du Broeuille, ses deux adjoints Christophe Paque et Irène Rousseau ainsi que par le président des anciens combattants d’Ambleteuse et Audresselles.

Les parapluies sont restés ouverts devant le monument aux morts d’Audresselles qui a rassemblé deux douzaines de personnes autour du maire tandis que les édiles ambleteusois avaient rejoint leur village pour préparer le défilé partant du monument aux morts portugais pour rejoindre le monument aux morts français avant de finir devant le monument aux morts du Commonwealth. A la tête du cortège, les édiles avaient laissé la place à un colonel de la légion en activité et de haute taille, venu passer le week-end dans sa résidence secondaire et très sollicité pour revenir l’année suivante.

La matinée s’est achevée autour d’un vin d’honneur sous la ferme de la salle de la cantine de l’école municipale réalisée il y a quelques années par l’architecte Frédéric Willerval. Il s’agit d’un style d’architecture à la fois simple et remarquable dans la mesure où il permet aux écoliers demi-pensionnaires de se trouver dans un environnement particulièrement agréable pour prendre leurs repas.

La plupart des conseillers d’Ambleteuse et la directrice de l’école étaient présents ainsi que des conseillers d’Audresselles et Patricia Souchet, la dynamique présidente du club des aînés d’Audresselles et d’Ambleteuse.

Malgré la pluie et l’éloignement dans le temps de l’armistice qui a sanctionné la dernière victoire des armes françaises et la seule en deux cents ans, la cérémonie du 11 novembre continue d’attirer d’anciens combattants et des descendants des combattants survivants ou  morts de la Grande Guerre.

12 juillet, 2019

François de Rugy fait des économies

Classé dans : écologie,fêtes,histoire,politique — dompaul @ 22:25

La famille de François Goullet de Rugy (d’azur à lion d’or grimpant une fontaine d’argent), a pu faire reconnaître son état de noblesse  à la fin du règne de Louis XV, moyennant le paiement en  une fois de  l’impôt correspondant aux taxes payées pendant sa vie par un roturier. Grave erreur, puisque la révolution a aboli les « privilèges » quelques années plus tard sans  rembourser ceux qui venaient de les acheter.

On peut constater que la guigne des de Rugy a commencé à cette époque alors que les ancêtres Goullet, drapiers,  avaient su profiter de la révocation de l’Edit de Nantes pour obtenir  une charge dans la magistrature associée à un commencement de noblesse, en tant qu’anciens protestants réintégrés volontairement dans le giron de l’église catholique romaine.

Tout avait pourtant aussi bien commencé pour leur descendant  François de Rugy, passant des « écologistes » aux socialistes puis aux « marcheurs » pour obtenir le perchoir de l’Assemblée nationale puis un ministère. Mais en chemin, il a perdu la confiance et le soutien de tous ses amis politiques successifs. Comme Cahuzac, son autre erreur a été d’abandonner son épouse et ses enfants pour se remarier et de vouloir distraire sa nouvelle épouse avec des fêtes à l’hôtel de Lassay, aux frais du contribuable. Comme il n’est ni Louis XIV, ni Louis XV, ni même Talleyrand, autre girouette, à cette différence que ce dernier était soutenu par les Russes, les Anglais et les Autrichiens, au moment où les armées de ces puissances coalisées occupaient le territoire français, sa présence au gouvernement n’intéresse plus personne et Médiapart, le fameux journal en ligne, a trouvé un moyen de rendre service au pouvoir pour se faire pardonner les articles qui déplaisent.

Grâce à cette feuille, François Goullet de Rugy est devenu l’amphitryon  qui invite ses amis, aux frais du contribuable, à manger du homard géant et à boire des vins vieux.

En fait, s’il leur a offert ces mets, c’est  pour faire faire des économies au contribuable  en  faisant croire à ses invités que lesdits mets sont prestigieux mais en fait, si on lit sur ce blog l’article « Jean-Jacques Baillet pêche un homard géant« , on constate que le prix d’un homard de plus de trois kilos, l’été dans le Boulonnais et en Bretagne,  ne dépasse pas quinze euros le kilo et s’il lui manque une pince (on dit qu’il est épatté), on peut l’acheter à dix.

Car, en raison de son âge, parfois plus de trente ans, le homard géant a une carapace recouverte de gale,  sa chair est farineuse, remplie de métaux lourds toxiques puisque ce crustacé charognard est, avec le crabe, le bulot, la hyène et le vautour, à l’extrême fin de la chaîne alimentaire. Bref, si le Noble Homme de Rugy a fait acheter ses homards géants en gros, ils lui ont coûté moins cher que des rognons de porcs ou du mou de bœuf. Mais, dans l’imaginaire collectif des journalistes de Médiapart, c’est un met de choix.

Pareil pour les vins, Mauroy avait vidé la cave de l’hôtel Matignon avec ses copains Ch’ti mais c’était pour faire remplacer par du vin nouveau  les vieilles bouteilles remplies de vins éventés ou tournés puisque ses hôtes, habitués à boire de la bière, ne sentaient pas la différence.

François de Rugy a voulu faire la même chose que Mauroy et il a même ajouté du Champagne vendu 10,50 € la bouteille dans l’Intermarché du coin.

Evidemment qu’il ne pouvait pas dire la vérité à la télévision, et reconnaître qu’il avait offert du bren à ses invités au risque de les vexer. Donc dilemme cornélien.  Et il a dû inventer une excuse mal venue où il expliquait qu’il avait invité des représentants de la société civile qu’il ne connaissait pas auparavant, ou à peine. Il va encore en rajouter en disant qu’il n’a jamais mangé de homard. Mais son sort est désormais scellé et sa survie au gouvernement ne tient plus qu’à un fil d’araignée.

« Ca ira, ça ira, les aristos à la lanterne, les aristos, on les pendra » comme chantaient les sans-culotte du faubourg Poissonnière.

 

12345...11

politiquementelles |
Verité sans masque |
Nadine Rivet, élue démocrat... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les acteurs de l'essonne
| palistro
| MRC 22