9 avril, 2016

Loi El Khomri: le dimanche cesse définitivement d’être un jour férié

Classé dans : fêtes,politique,religion,socialistes — dompaul @ 18:46

La page 76 du projet de loi 3600 présentée le 24 mars 2016 sous l’égide de Manuel Valls au Parlement,  dite loi الخومري (El Khomri en français), du nom de la ministresse française du Travail, prévoit de ne laisser subsister que six jours fériés dans le nouveau calendrier républicain (art.L 3133-2).

Les fêtes religieuses seront supprimées: ne subsisteront donc comme jours fériés que les 1er janvier,  1er mai, 8 mai, 14 juillet, 11 novembre et le jour de Noël (sans que soit précisée la date exacte: 25 décembre -Noël catholique- , 7 janvier -Noël de certaines églises orthodoxes ou autre). Sont évidemment supprimés le 15 août et ses processions, ainsi que le lundi de Pâques. Les cinquante deux dimanches de l’année cessent définitivement d’être des jours chômés.

Rafarin avait déjà fait une timide avance dans ce sens avec la suppression du lundi de Pâques pour faire suer encore davantage le burnous des poires qui continuent à travailler alors qu’il est plus facile de vivre d’alloc. et d’être logé sans payer son loyer, par Vilogia et d’autres bailleurs sociaux qui ne peuvent pas vous expulser.

En fait, on supprime ainsi une grande partie des concessions faites depuis cent cinquante ans aux salariés en attendant de revenir à la semaine de quarante heures. L’idéal, selon les « nouveaux socialistes » comme Emmanuel Macron, serait d’aligner progressivement la condition des salariés français sur celle des salariés marocains, turcs, chinois ou indiens pour que la France redevienne concurrentielle. D’ailleurs, on ne voit pas pourquoi, à qualification égale, l’ employé français serait plus payé et aurait davantage de congés que celui du Bangladesh. Le gouvernement français s’est posé en effet cette question: en quoi est-ce juste ? Et il a répondu: il est juste que l’employé français ait progressivement les mêmes « acquis sociaux » que celui du Bangladesh, au nom de l’égalité.
Ensuite, il sera possible de s’attaquer au phénomène de la distribution des allocations pour les réduire, bien évidemment, et non pour les augmenter.

Ces bonnes idées sont bien évidemment combattues dans la rue par les extrémistes du non-changement qui, comme les requins auxquels sont collés des poissons pilotes, sont accompagnés comme d’habitude par des casseurs et depuis peu, par des équipes très mobiles qui détroussent et parfois troussent des manifestantes après les avoir isolées de leur groupe.

Notre députée Brigitte Bourguignon va-t-elle voter ce texte tel quel ou va-t-elle proposer des amendements ?

Nota: La totalité d’une version d’un avant-projet de la loi apparaît dans  le cinquième commentaire de cet article. Il y a eu en effet plusieurs versions, ce qui explique les variations dans la pagination.

14 mars, 2016

Les messes des Rameaux et de Pâques à Audresselles

Classé dans : espace public,fêtes,religion — dompaul @ 13:50

Dimanche prochain, 20 mars 2016, dimanche de la Passion et des Rameaux, la messe dominicale aura lieu à 9h30 à l’église Saint-Jean-Baptiste d’Audresselles, comme tous les ans. Il en sera de même le jour de Pâques, dimanche 27 mars, toujours à 9h30.

Depuis quelques mois, les messes de fin de semaine à Audresselles, ont en effet été décalées au samedi à 18h30 (seulement second et quatrième samedis du mois) mais pour ces deux fêtes chrétiennes les plus importantes de l’année que sont « les Rameaux » et « Pâques », la messe a été replacée le dimanche.

 

23 décembre, 2015

Audresselles: le cadeau de Noël 2015 et les impôts municipaux

Classé dans : économie,conseil municipal,fêtes,international — dompaul @ 13:51

Jean Leone et Patrick Boucher remettent les colis de Noël (r)Colis de Noël 2015
Le mardi 22 décembre 2015, c’était encore l’affluence à la mairie d’Audresselles où les plus de soixante ans sont venus chercher leur « colis de Noël », même ceux qui  » ne peuvent pas »  se déplacer pour venir voter car,  contrairement à d’autres communes du Boulonnais, la municipalité d’Audresselles ne pointe pas pour refuser le colis aux inscrits sur les listes électorales qui ne votent pas.

Puisque l’ être humain a  deux bras pour porter, le colis de Noël comporte deux grands sacs très lourds  pleins de victuailles, de vin  et de Champagne (du vrai, pas du mousseux).  Quand un des deux membre d’un couple vient seul et à pied pour chercher les quatre sacs, il doit faire deux allers et retours. C’est pourquoi, il est impossible de rajouter un troisième sac.
Du reste, il n’existe pas en France d’autre commune où existe un tel colis.

Dans les autres communes, le colis des vieux consiste, au mieux, en une boîte de chocolats de fabrication industrielle. C’est tout. Et seulement à partir de soixante-cinq ans.

C’est pourquoi, des « opposants » systématiques à Roger Tourret, même s’il viennent chercher leur colis sans vergogne, critiquent la munificence de ce colis ou considèrent qu’il ne devrait pas être attribué aux moins de soixante-cinq ans, en oubliant complètement que la commune d’Audresselles, non seulement n’est pas endettée mais excédentaire, et que les impôts communaux y sont parmi les plus faibles de France bien que la voirie soit entretenue et que les services publics y fonctionnent parfaitement.

Rappelons que la taxe foncière et la taxe d’habitation municipales ne sont pas proportionnelles aux impôts locaux communautaires, départementaux, régionaux mais varient exclusivement en fonction de la gestion de la municipalité et du nombre d’habitants démunis.

La part des impôts locaux de ceux qui sont dispensés de les acquitter est payée par ceux qui y sont assujettis.

Comparons:
taxe foncière d’Audresselles: 14,87 %
taxe foncière de Boulogne-sur-mer:33,69%
taxe foncière du Touquet: 29,6%
taxe foncière Saint-Quentin: 33,58 %

taxe foncière de Wimereux: 40, 78 %

 

En matière d’impôts régionaux, il serait étonnant que Xavier Bertrand fasse mieux que les Socialistes dans la mesure où la ville qu’il gère réclame un taux d’impôts locaux exorbitant.

Il ne faut donc pas s’imaginer que la situation privilégiée actuelle des Audressellois est un acquis car tout peut changer si un farceur prodigue et corrompu est un jour élu maire de la commune.

17 novembre, 2015

Bataclan of Paris: Satan grants the vows

Classé dans : espace public,fêtes,international,religion,Syrie — dompaul @ 11:07

Friday november 13, in Paris, the group of tattooed rockers and rightly called « Eagles of Death Metal », occured the Bataclan to sing with his audience a hymn to Satan when some envoys of him or of Allah, according to your opinion on the subject, came to apply at once the many precepts of the Koran to the wrong-believers, especially verse 57 of Sura 8: « … Inflicts them exemplary punishment so that those behind them are frightened. That they may remember.  » And the verse 191 of the second sura, »
And slay them wherever you find them …  »

These envoys entered the audience who sang and fidgeted with the guys on stage. The rockers could flee to sing later and further their satanic verses. But Satan, with Kalashnikov gun machines, immediately fulfiled the vow of the public who insistently claimed a direct ticket to hell, and repeated in a loop:

Who’ll love the devil
Who’ll song his song?
Who will love the Devil and his song?

I’ll love the Devil
I’ll sing his song
I will love the Devil and his song

Who’ll love the Devil?
Who’ll kiss his tongue?
Who will kiss the Devil on his tongue?

I’ll love the Devil
I’ll kiss his tongue
I will kiss the Devil on his tongue

Who’ll love the Devil?
Who’ll sing his song?
I will love the Devil and his song

Who’ll love the Devil?
Who’ll kiss his tongue?
I will kiss the Devil on his tongue
Who’ll love the Devil?
Who’ll sing his song?
I will live the Devil and sing his song

If we make a scientific analysis of the event , we must admit that the Devil instantly fulfills the wishes of those who insistently ask to join him.

14 novembre, 2015

Le prix d’un P38 à la foire aux puces de la porte de Montreuil

Dialogue à16h18 un samedi d’octobre à cent mètres du Novotel de la porte de Montreuil, dans une allée du marché aux puces:

« Qu’est-ce que t’as à me regarder ? »

-Je regarde derrière toi ma femme qui achète des vêtements. Mais toi, qu’est-ce que tu fais au milieu de l’allée ? Tu chouffes (« surveiller » en arabe) ? Qu’est-ce que tu as à vendre ?

-De tout.

-T’as du shit ?

Le chouffeur hausse les épaules: « Evidemment! J’ai tout ce que tu veux. »

-Et des armes ? Tu as des armes à vendre ?

-Oui, qu’est-ce que tu veux ?

-Tu as un pistolet mitrailleur ? Et un pistolet, tiens, un simple pistolet ?

-Mais oui, j’ai tout ça. J’ai un P38 avec quatre chargeurs, là, dans la camionnette, pour quatre cents euro. C’est pas cher.

-Ma femme a fini, elle revient, je repasserai.

-Je ti le vend tout de suite le pistolet avec les quatre chargeurs.

Le couple s’en va, le vendeur de pistolet les suit et insiste pour vendre sa camelote.

Et pendant ce temps, des policières montées (à cheval sur un cheval) dans la rue, à côté de la camionnette bourrée d’armes,  regardent de haut la foule depuis la rue adjacente sans aucune curiosité. Elle sont là pour la décoration.

La vente libre d’armes de toute nature autour de Paris a commencé depuis longtemps et ce qui est étonnant, c’est que si peu d’affrontements armés spectaculaires  aient eu lieu jusqu’à maintenant.

Aujourd’hui, 13 novembre, un massacre a lieu dans le 10e arrondissement mais presque tous les jours maintenant, on entend des détonations dans Paris, comme à Alger en 1960.

 

 

17 août, 2015

2015: De plus en plus de monde à la procession du 15 août

Non seulement l’église d’Audresselles est toujours aussi pleine pour la messe du 15 août, mais cette année, la procession s’est encore allongée par rapport aux années précédentes, en se terminant, comme auparavant, par le cortège des bateaux tirés par des tracteurs.

La messe était concélébrée par l’abbé Pierre  Bizet, curé de la paroisse et par deux autres prêtres, dont l’un venait d’Aragon et l’autre de Rome. Il s’agit du père Hyacinthe Destivelle (o.p.), official à la Section orientale du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des Chrétiens, ancien curé de la paroisse catholique de Saint-Petersbourg (Russie).

Les capitaines-armateurs audressellois ayant leurs navires ancrés à Boulogne, leur famille  et leurs matelots, s’étaient mobilisés pour la circonstance et portaient en personne la statue de la Vierge et son étendard pendant la procession. D’autres bannières en l’honneur de la Vierge, du Christ et de Sainte Thérèse flottaient au vent, portées par des volontaires dont Didier Delelis, élu de Douvrin et plaisancier au mont Asie.

Le cortège des Dames de la mer regroupait les épouses et les filles de capitaines de pêche, toutes plus belles les unes que les autres.

Sans oublier le célèbre patriarche Jean-Jacques Baillet, dernier artisan-pêcheur d’échouage de la côte  qui, du haut de son tracteur, tire son doris d’où le curé allait bénir la mer et le maire y jeter la gerbe de blé symbolique.

En tête, des gendarmes à cheval ouvraient le cortège.

Cette année, des reposoirs ont réapparu aussi devant les maisons avec une statue de la Vierge. Le curé les a bénis au passage de la procession.

La réussite des festivités du 15 août doit beaucoup au maire, à son épouse et à l’équipe paroissiale qui s’investissent chaque année dans une organisation de mieux en mieux réglée.

La direction de « La voix du Nord », bien consciente de l’importance de cet événement de plus en plus international, avait envoyé Emmanuelle Dupeu, l’une de ses journalistes vedettes, pour couvrir l’événement. On verra sur la photo l’importance de la foule qui a envahi une dizaine d’hectares de plage lors de l’homélie et de la bénédiction de la mer.

La procession commence (r)Père Hyacinthe  Destivelle (o.p.) official au Conseil pontifical pour l'unité des Chrétiens et Benoît Geneau de Lamarlière (r)La Vierge et les bannières (r)Les Dames de la Mer (r)Jean Yves Noël, capitaine-armateur (r)L'abbé Pierre Bizet, curé de la paroisse, bénit la vierge du reposoir chez Monique Courmont (r)Juste avant l'homélie (r)Emmanuelle  Dupeu, journaliste à la Voix du Nord (r)L'abbé Bizet lit son homélie (r)Les porte-bannière (r)Le départ du bateau de Jean-Jacques Baillet pour la bénédiction de la Mer (r)

11 août, 2015

Fête du 15 août 2015 à Audresselles: le programme

La fête de l’Assomption du 15 août, fête nationale de l’Ancien régime depuis la consécration de la France à la Vierge Marie par le roi Louis XIII le juste, d’heureuse mémoire, est restée la principale fête municipale d’Audresselles.

Un feu d’artifice, qui accompagne habituellement la fête nationale, est du reste prévu le 14 août à 22 heures, si toutefois le ciel le permet.

La messe commence à 15h.

Même s’il pleut, la procession fait suite à la messe et doit se rendre jusqu’à l’embouchure du fleuve Manchue pour la bénédiction de la Mer et des marins. Elle comporte, en plus du prêtre officiant -le curé en personne- et du maire, les servants d’autel, les porteurs de la statue de la Vierge,  les porte-bannières, les dames de la mer avec leur coiffe kichenote ou soleil,  les matelots, les capitaines de pêche dont le célèbre Jean-Jacques Baillet qui emmène le curé et le maire en mer sur son navire pour bénir les flots et y jeter une gerbe de blé, fruit du travail des hommes.

Ensuite suit un cortège de bateaux décorés et recouverts d’étendards, posés sur des chariots tirés par des tracteurs.

Les porte-bannière volontaires qui ne se seraient pas encore présentés sont priés d’arriver à l’église vingt-cinq minutes avant la cérémonie (à 14h35) pour se faire connaître. S’ils le souhaitent, ils peuvent passer le jeudi 13 ou le vendredi 14 août à la mairie (entre 10h et 11h)pour se faire prêter une vareuse et une casquette de marin.

affiche 15 août 2015.

Autres événements collatéraux.

La bourse aux minéraux de toutes provenances et à un prix très intéressant, est  prévue ce même 15 août à la salle municipale dite « la briqueterie », juste à côté de l’estuaire de la Manchue à l’entrée sud d’Audresselles, où peut se rendre le public après la bénédiction de la mer.

Il y a aussi la possibilité de se restaurer et de boire un verre à la friterie-buvette d’Aurore, adossée à la briqueterie.

Le 16 août: brocante vide-grenier rue Edouard Quenu et place du détroit organisée par le « club des jeunes Audressellois ». Inscription pour obtenir un espace: 129 rue Gustave Danquin, le lundi et le jeudi de 14h à 16h.

19 juillet, 2015

Quatorze juillet 2015 à Audresselles: les photos

Classé dans : conseil municipal,fêtes — dompaul @ 12:32

La lyre marquisienne (r) Evelyne Ruano, porte-drapeau ( r) Chez Mimi (r) discours de Roger Tourret (r) A l'écoute du discours de Roger Tourret (r)

Ces photos illustrent l’article précédent: Audresselles: 14 juillet 2015

14 juillet, 2015

Audresselles: 14 juillet 2015

Classé dans : conseil municipal,fêtes,international — dompaul @ 15:57

Comme l’écrivait à juste titre Jules César il y a deux mille soixante cinq ans, la France est divisée en trois parties (Gallia divisa est in partes tres): les municipalités qui ont les moyens de payer un feu d’artifice le soir du 13 juillet et qui utilisent  une partie des impôts à cette fin, les municipalités qui ont un trou budgétaire si abyssal qu’elles ont choisi cette année de supprimer le feu d’artifice plutôt que de réduire les primes de leurs employés municipaux trop nombreux, et enfin les municipalités -très rares- qui ont un excédent budgétaire important mais qui ont reporté le feu d’artifice pour cause de temps venteux et pluvieux.

C’est à cette troisième catégorie qu’appartient Audresselles ainsi qu’il ressort des propos du maire, Roger Tourret, qui a expliqué dans son discours qu’il avait dû reporter le feu d’artifice (alors que les caisses sont pleines et que les impôts municipaux sont très réduits par rapport à Boulogne-sur-Mer, à Wimereux, au Portel ou au Touquet -NDLR) pour des raisons météorologiques.

Néanmoins, comme le temps s’est adouci pendant la nuit du 13 au 14, le défilé du 14 juillet était très réussi et a attiré beaucoup de spectateurs dont les restaurateurs et leur personnel, qui ont fait une pose de quelques minutes sur leur seuil malgré l’importance du travail de préparation pour le flot de clients qui allait se déverser dans leur établissement à partir de midi (voir la photographie des patrons et du personnel du fameux restaurant « chez Mimi »).

Voici l’ordre dans lequel a eu lieu le défilé: en tête, la fanfare de  « la lyre marquisienne » à laquelle appartiennent six musiciens audressellois, puis les majorettes, guidées par mademoiselle Justine Laloyeau,
puis les porte-drapeaux dont madame Evelyne Ruano. Ensuite, au premier rang, les premier magistrats MM. Roger Tourret, maire d’Audresselles et Arnaud Lelièvre du Broeuille, maire d’Ambleteuse, accompagnés de M. Jean Jayat, ancien maire d’Ambleteuse et président des Anciens combattants, et d’un officier de gendarmerie.
Parmi les personnalités élues présentes au défilés et à la cérémonie se trouvaient M. Joël Lecouffe, ancien maire d’Audresselles et conseiller municipal, Madame Véronique Bonnière, MM.les adjoints au maire d’Audresselles Jean Ruano, Paul Ellart, Bruno Depothuis, Patrick Boucher, et les conseillers Jean Leone, Benoît Geneau de Lamarlière, Michel Nicolas. En plus de son maire à la partie audresselloise de la cérémonie, on notera la présence de M. Florian Famchon, conseiller municipal d’Ambleteuse.

Chaque année, Roger Tourret évoque un aspect de l’histoire concernant sa commune. Cette année, cent ans après un conflit fratricide, il a indirectement évoqué la nécessité de l’amitié franco-allemande, d’autant plus qu’il y a désormais à Audresselles de nombreux habitants et plaisanciers d’origine germanique.

Photos suivront

7 juillet, 2015

Audresselles: la fête de la moto

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes,international,sport — dompaul @ 21:44

l'amiral devant les danseurs country Fête de la moto avec le drapeau américain Fête de la moto 4 juillet 2015 pavillons de la flotte impériale allemande

 

Audresselles est déjà, comme Londres pour la Grande-Bretagne ou Franckfort pour l’Allemagne, le centre national des arts martiaux  Silat Perisai Diri avec des cours dispensés le lundi et le jeudi à 19h30 à la Briquetterie.

Désormais, le club international des motars «  Opal Coast Brothers » présidé par Laurent Biguet, à qui la municipalité d’Audresselles à fourni un espace qu’il a aménagé pour l’administration du club, vient de faire d’Audresselles le centre de ses manifestations destinées à recueillir des fonds pour le traitement de la mucoviscidose.

En octobre dernier,  la manifestation avait été plus modeste mais, comme le succès attire le succès, il a fallu prévoir un espace beaucoup plus grand que la place du détroit (1).

Samedi 4  juillet et dimanche 5 juillet des stands divers concernant la moto ont été installés sur le terrain de football municipal et des magnifiques engins, rutilants d’entretien, ont fait l’admiration de la foule des visiteurs, même de ceux qui ne sont jamais monté sur une moto.

Car ce n’était pas des motos ordinaires mais des machines qui sont à la moto ce que la Rolls-Royce est à l’auto.

Des drapeaux et pavillons de diverses nationalités flottaient au- dessus des stands, avec l’Union Jack, le pavillon de l’amirauté impériale allemande et, évidemment, le stars and stripes puisque la fameuse marque Harley Davidson  était avantageusement représentée. Mais pas de drapeaux japonais malgré la présentation de quelques modèles.

L’année prochaine, il est probable que la fête de la moto va connaître un succès encore plus grand que cette année (sans qu’il en coûte un sou à la municipalité, donc au contribuable).

(1) Voir le précédent article avec photos: Le congrès de la motocyclette américaine à Audresselles

12345...9

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas