24 novembre, 2020

Le trouble passé et le bizarre présent du Pape Bergoglio: l’encyclique d’Ahmad Al-Tayeb.

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 16:56

Pour beaucoup d’ Européens, et de Catholiques européens notamment, habitués à la paix depuis soixante quinze ans, il est difficile de se rendre compte de la violence engendrée par les coups d’Etat d’extrême-gauche et d’extrême-droite qui se succèdent dans les pays  d’Amérique du Sud. Ceux qui se veulent neutres sont menacés et ceux qui prennent parti risquent d’être torturés, assassinés avec leur famille.

Dans la seconde moitié des années 1960, lorsque le slogan en vogue était « US Go Home » et que l’impérialisme  des Démocrates américains s’enlisait militairement au Viet-Nam, le franciscain Leonardo Boff et les autres tenants de la soi-disant  » théologie de la Libération » avaient le vent en poupe.  

Ils défendaient l’idée que seuls les Pauvres seraient sauvés ainsi que l’enseigne la parabole attribuée à Jésus par Luc  (XVI, 19). « Il y avait un homme riche vêtu de rouge et de bysse (soie de moule), qui festoyait chaque jour. Etendu sur le seuil de sa porte, un certain pauvre du nom de Lazare, recouvert d’ulcères,  se nourrissait des restes de la table du riche … » . Pour résumer la suite de la parabole, le pauvre meurt et rejoint le sein d’Abraham, le riche meurt aussi mais va rôtir dans les flammes de l’ enfer (alors qu’il a supporté la présence du pauvre qui faisait fuir ses visiteurs et sa clientèle) et, en plus, Abraham  fait la leçon au « riche » à la manière du cuistre des fables de Lafontaine.

Evidemment, comme il ne faut pas que les Pauvres attendent d’aller dans l’autre monde pour voir les Riches punis seulement parce qu’ils sont « riches », la « théologie de la Libération » accélère le processus sur Terre et soutient les révolutions sur le modèle cubain, nicaraguayen ou vénézuélien: tout le monde devient « pauvre » sauf les dirigeants du Parti. 

C’est dans ce contexte qu’a commencé à naviguer le futur Pape argentin Bergoglio. Il était l’un des chefs de l’OUTG péroniste au côté des membres de la « Garde de Fer »quand il a prononcé ses voeux de  religieux puis qu’il a été nommé provincial des Jésuites la même année 1973. En 1978,  un conseil de généraux d’ « extrême-droite » arrive au pouvoir en Argentine et libéralise l’économie tout en emprisonnant ou éliminant les tenants de l’extrême-gauche ou supposés tels, y compris des femmes qui vont accoucher ou viennent de le faire.

Bergoglio est alors curé de paroisse. Auprès des militaires, il s’abstint de prendre la défense de deux anciens Jésuites sympathisants de l’extrême-gauche soumis à la torture et ijncarcérés pendant plusieurs années. Comme ils ne dépendaient plus de lui, ils lui étaient devenus étrangers. Quand il a été nommé archevêque, ils lui ont donné raison d’avoir ainsi agi, ce qui a clos les polémiques.

Loin de s’inspirer de la politique de Jean-Paul II, l’un des artisans les plus actifs de la chute de l’URSS, François 1er s’inspire plutôt de celle de Paul VI, le pape Montini, qui considérait que l’URSS allait inexorablement  imposer sa domination sur le monde entier, après l’expulsion des Américains du Viet-Nam (1975). Paul VI, persuadé qu’il fallait commencer par collaborer avec les communistes italiens pour survivre sous le communisme universel, avait mitonné le fameux « compromis historique » (2) avec le président du conseil Aldo Moro et le cardinal Casaroli. L’assassinat d’Aldo Moro par Mario Moretti, le chef des brigades rouges, sur ordre du chef de poste de la CIA à Rome, met fin à cette opération. Paul VI meurt quelques mois après, en 1978, persuadé que sa politique était judicieuse.

Depuis la chute de l’URSS en 1990, on sait que Paul VI s’était complètement trompé, comme Agotino, cardinal Casaroli ou des criminels comme Marco Accetti et l’équipe de prêtres de gauche hostiles à Jean-Paul II qui avaient enlevé et tué en 1983 la jeune Emanuela Orlandi âgée de 15 ans, fille d’un fonctionnaire du Vatican proche collaborateur du pape polonais, ou encore comme Hélène Carrère d’Encausse, auteur de « le grand frère » qui écrivait en conclusion que la système communiste en place dans les pays du pacte de Varsovie était définitif. Ils n’avaient pas compris que le système soviétique était condamné à terme par sa nature même, contrairement au vrai patriote Georges Marchais, secrétaire général du Parti communiste français et précieuse source de renseignement des Occidentaux sur les activités de l’Allemagne nazie puis sur celles de l’URSS.

Aujourd’hui, le Pape Bergoglio fait la même erreur que Paul VI, mais comme il n’ y a plus de menace de pays communistes, Bergoglio s’imagine que c’est l’Islam qui va régner sur le monde, et qu’il faut préparer un statut de dhimmis (caste inférieure des Chrétiens soumis aux Mahométans) dans des pays où les Catholiques seront minoritaires par rapport aux disciples de Mahomet (SAWS). Alors que précisément, beaucoup de gens nés mahométans, fuient leur pays exotique pour l’Europe afin de ne plus entendre parler de Coran, de Charia, ni de toutes les injonctions médiévales qu’ils contiennent. 

Au lieu d’utiliser un cardinal pour rédiger l’encyclique dite « Tous frères » (Fratelli tutti), le Pape  a utilisé les services de l’imam Ahmad Al Tayeb, cheikh de l’Université Al-Ahzar, qui ne représente que lui-même et qui est vivement contesté par ses pairs quand il prétend que la polygamie n’est pas conforme au préceptes de Mahomet (SAWS) (1).

On ne connaît pas ce que le pape a ajouté avant qu’ils ne signent ensemble à Abou Dhabi la déclaration du 4 février 2019 dont l’encyclique n’est qu’une copie. Ils y encouragent l’immigration massives aux Etats-Unis et au Canada (de  latinos catholiques, sans emploi ni formation définis, et  vivant de trafics divers). Mais surtout, ils invitent les ouailles du Pape, sur le « vieux continent »,  à soutenir l’arrivée incontrôlée de migrants mahométans en Europe occidentale pour qu’ils la submergent. Ils anathémisent les partis qu’il qualifient de « populistes », « patriotes » ou « nationalistes » mais surtout les Catholiques qui ne sont pas favorables à cette invasion.

Evidemment, Bergoglio est tout à fait favorable à ces théories et il les a signées de bon coeur. Si Bertgoglio venait à mourir de mort naturelle ou artificielle, un autre Pape pourrait lui succéder et dire le contraire, mais il faudrait alors qu’il trouve des remplaçants aux monarchies du Golfe pour payer les fonctionnaires du Vatican.

(1) sourate An-Nisa (les femmes): « 3…. il est permis d’épouser deux, trois ou quatre femmes, parmi celles qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez… » . Le nombre d’esclaves à épouser n’étant pas limité, ceci explique la foule d’épouses esclaves du Grand Turc  ou du roi d’Arabie Saoudite Ibn Saoud, le principal  allié des Américains au Moyen-Orient.  

(2) accord de gouvernement entre la Démocratie Chrétienne et le Parti communiste italien.

11 novembre, 2020

Tariq Ramadan ou le coup du père Pétain.

Classé dans : histoire,international,politique,religion,Tariq Ramadan — dompaul @ 18:31

Quand le maréchal Philippe Pétain a été libéré de ses résidences surveillées successives en Allemagne et amené à la frontière helvétique par les autorités allemandes le 24 avril 1945, les chefs autonommés du gouvernement provisoire de la République française espéraient qu’il  aurait le tact de rester en Suisse ou de partir en Espagne. Il leur aurait évité ainsi la pénible tâche de déférer à la Justice le héros de la Première guerre mondiale, le victorieux du 11 novembre  et l’ ancien père spirituel du Général Charles De Gaulle.

Manque de chance pour Charlie, appelé Badern-Badern en 1968 par le « Canard enchaîné », le vieux maréchal Pétain a absolument voulu rentrer en France où il est arrivé deux jours plus tard.  Comme tous les magistrats de la cour de Cassation refusaient de juger Pétain, De Gaulle a dû promouvoir à toute vitesse Paul Mongibeaux, un obscur magistrat, et le nommer Premier Président de la Cour de Cassation.  Accepter cet emploi, ignominieux dans cette circonstance, a constitué une chance inespérée pour la carrière de Paulo qui avait pourtant prêté serment au  » Maréchal Nousvoilà » (voir la chanson sur Youtube).

Toutes proportions gardées, c’est un peu la même chose aujourd’hui avec Tariq Ramadan, la lumière de l’Islam, qui voulait obtenir la nationalité française pour se présenter aux élections. La « Justice » Française, ou plutôt le fameux trio constitué d’un homme et de deux femmes, Cyril et ses deux Camille, l’a envoyé neuf mois en prison sans jugement  « pour le faire avouer ». Il n’a rien avoué d’intéressant et  personne ne sait plus comment le faire condamner aux assises pour « viol ». En effet, nous ne sommes pas encore revenus en 1945 quand De Gaulle nommait les juges, le procureur, les jurés et même l’avocat de Philippe Pétain, selon l’exemple de son nouvel ami, l’immense Staline, alias le petit père des Peuples (маленький отец народов), expert en la matière.

Donc, contrairement à tous les autres justiciables mis en examen pour un crime et qui ne peuvent  pas quitter le territoire national, les autorités françaises ont renvoyé en Suisse Tariq Ramadan pour  qu’il s’entretienne devant un procureur avec les femmes quinquagénaires venues autrefois dans sa chambre d’hôtel « pour ne pas coucher avec lui ». Il peut rester en Suisse puisqu’il en a la nationalité. S’il y reste, bon débarras, on n’entendra plus parler de lui.

Malheureusement, on peut s’attendre à ce qu’il revienne volontairement en France pour s’offrir un procès d’acquittement aux assises à grand spectacle avec  éventuellement Super-Dupond-Moretti comme avocat, puisque ce dernier avait espéré à l’origine être choisi comme défenseur de la vedette de l’Islam. Dupond-Moretti ne manquera pas de démissionner de son rôle de larbin ministériel pour entrer définitivement dans l’Histoire en défendant cette cause.

Proposons une solution au gouvernement Castex pour résoudre ce casse-tête: virer quelques dizaines de millions d’euros puisés dans les fonds spéciaux sur le compte en Suisse de Tariq Ramadan pour qu’il reste près de son compte et ne revienne plus jamais en France. Et, s’il n’est pas intéressé par l’argent, comme c’est probable, lui interdire désormais  l’accès au territoire national en tant que « migrant égyptien », fiché S, et afficher son portrait dans tous les commissariats et toutes les gendarmeries pour que, même les rares flics qui n’ont jamais vu sa photo, puissent le reconnaître dans le flot migratoire et le reconduire manu militari à le frontière …suisse.

Le retour au régime de Dioclétien

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 12:44
On a vu précédemment que, grâce aux lois « sociétales » votées à partir du règne de Giscard d’Estaing assisté de Simone Veil, puis sous Hollande et Macron, la morale traditionnelle issue des religions révélées (judaïsme, christianisme et mahométanisme) a été rejetée par les pouvoirs publics subventionnant l’avortement et prônant le mariage homosexuel ainsi que l’adoption d’enfants par les Papans ou autres LGBT . 
Nous voici retournés plus de mille sept cents ans en arrière à l’époque de l’empire romain dit « décadent ».
En 303 en effet, l’empereur Dioclétien est revenu sur la liberté de culte, tolérée sans entrave depuis plus de quarante ans par les pouvoirs publics romains. Si la peine de mort a été décrétée en Orient pour les contrevenants les plus récalcitrants, en Gaule, les autorités préférèrent infliger des amendes plus rémunératrices pour l’Etat. C’est la loi de Macron.
Cette persécution dura dix ans en attendant la mort de Dioclétien.
Un juge du Conseil d’État, statuant en référé, a décidé le samedi 7 novembre 2020 de restreindre considérablement la  liberté de culte, rejetant ainsi le recours introduit par la conférence des évêques, des congrégations et des fidèles catholiques.
Il est regrettable que la conférence des évêques n’ait pas pu associer sa requête à celle de représentants de la religion de Mahomet puisque la décision s’applique aussi bien aux mosquées qu’aux églises.
L’Imam Ibrahim ibn Mohamed ibn Ibrahim Al Assad, seul imam véritable et dernier descendant actuel par les mâles d’ Ibrahim, seul fils survivant du prophète Mahomet (SAWS) et de Maria la Copte, nous a fait connaître  son approbation  du texte ci-dessous:
Citation de Grégor Puppinck, Directeur de l’ECLJ
début de citation:
« La liberté de culte ne serait plus qu’un aspect de la liberté de réunion et vaudrait moins que la liberté de manifestation qui, elle, demeure autorisée. C’est là une chute considérable car jamais les rédacteurs de la loi de 1905 n’avaient imaginé rabaisser ainsi la liberté de culte. Le droit international place même cette liberté de religion au-dessus des autres libertés en n’y admettant « aucune dérogation », même « dans le cas où un danger public exceptionnel menace l’existence de la nation et est proclamé par un acte officiel ».
Etonnamment, le juge a volontairement ignoré cette disposition du Pacte international sur les droits civils et politiques.Le juge n’a pas davantage relevé l’excès de pouvoir commis par le gouvernement en décidant quelles cérémonies religieuses peuvent être célébrées dans une église (mariage et enterrement avec 6 et 30 personnes respectivement), à l’exclusion des autres (baptêmes, confirmations, ordinations, etc.), ce qui viole manifestement la loi de 1905. La République est censée ignorer les pratiques religieuses.On peut toutefois savoir gré au Conseil d’État d’avoir apporté plusieurs précisions utiles :
Les fidèles peuvent se rendre dans les lieux de culte situés à plus d’un kilomètre et pour une durée supérieure à une heure, en cochant la case « motif familial impérieux ». À cet égard, le juge des référés invite le Gouvernement à corriger le formulaire pour y « expliciter » cette faculté.Les ministres du culte peuvent recevoir individuellement les fidèles, se rendre à leur domicile et dans les établissements dont ils sont aumôniers pour y exercer leur ministère.
Les prêtres catholiques peuvent donc administrer les sacrements à l’église, chez les particuliers, ainsi que dans les écoles, prisons ou hôpitaux, sans être soumis à la limite des six personnes constitutives d’un regroupement lorsque celle-ci ne s’y applique pas.

Les fidèles peuvent aussi se rendre dans les lieux de culte pendant que le prêtre y célèbre la messe à condition d’y éviter « tout regroupement avec des personnes ne partageant pas leur domicile ». Sur ce dernier point, le flou demeure quant aux critères du regroupement. Comme le Gouvernement l’a reconnu à l’audience, on peut être plus de six personnes dans une grande église sans créer de regroupement… tout dépend de la taille du lieu de culte. Il est regrettable à cet égard que la France n’ait pas adopté un critère objectif de densité des fidèles par mètre carré, à l’instar de nombreux pays.

Il convient enfin de relativiser la portée de cette décision.
Comme tout référé-liberté, il s’agit d’une décision prise à juge unique, dans l’urgence. Elle n’est pas définitive et ne vaut que « en l’état de l’instruction et à la date de la présente ordonnance ». Ainsi, le juge pourra être ressaisi en référé dès que de nouvelles circonstances pourront être invoquées au soutien de la libération du culte.

A cet égard, le juge a souligné que la prorogation de l’état d’urgence sanitaire « suppose l’engagement à bref délai d’une concertation avec l’ensemble des représentants des principaux cultes, destinée à préciser les conditions dans lesquelles ces restrictions pourraient évoluer. » Ce faisant, le juge soutient discrètement la demande des représentants des cultes à être entendus.

Enfin, tout fidèle peut encore saisir le Conseil d’Etat d’un recours en excès de pouvoir contre le décret du 29 octobre 2020 afin que les juges, siégeant cette fois-ci de façon collégiale, tranchent cette question sur le fond. Une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) pourrait même se greffer à la procédure. Mais cette procédure prendra plusieurs mois.

En attendant, il demeure possible de déclarer à la préfecture la tenue de manifestations sur les places publiques, pour y réclamer la pleine liberté de culte tout en y célébrant la messe. Les prêtres peuvent aussi célébrer chaque jour des messes de requiem avec trente fidèles, même en l’absence de corps, comme le décret les y autorise.

L’ECLJ soutiendra les actions nationales et locales pour de tels rassemblements. À cette fin, nous publierons des informations pratiques sur les moyens légaux et concrets pour défendre notre liberté de culte. Nous vous encourageons à vous abonner à nos pages Facebook et Youtube où nous publierons très prochainement ces informations. Vous pouvez également nous contacter en réponse à ce courriel si vous avez des questions pour organiser ce type d’événement ; nous essayerons de vous répondre rapidement.

Grégor Puppinck, »
fin de citation

31 octobre, 2020

Xi Premier (prononcer « Chi ») dépasse les bornes

Classé dans : histoire,international — dompaul @ 20:25

Selon la nouvelle Constitution, le président chinois Xi  a le pouvoir absolu à vie des anciens monarques de l’Empire du Milieu. En juin 2020, il a envahi un infime morceau de territoire du Ladakh à la frontière indienne où les soldats des deux camps se sont livrés à des combats à mains nues, comme sur un tapis d’exercice. Interrompant cette compétition d’arts martiaux où le vainqueur aidait le vaincu à se relever ainsi que le montrent les vidéos publiées sur le net, un crétin a tiré et il y a eu quelques morts inutiles dont un officier chinois. Les soldats chinois ont reculé de quelques centaines de mètres, derrière la frontière reconnues par les deux parties.

Dans le contexte du Covid venu du Wuhan, qui indispose les téléspectateurs assidus du monde entier contre la R.P. de Chine (alors que le virus y a été élaboré dans un laboratoire à capitaux français), cette bousculade à 5000 mètres d’altitude a été célébrée comme une grande victoire par le gouvernement indien qui s’est empressé depuis de resserrer ses liens militaires avec la Russie, le Japon et les Etats-Unis qui ne demandaient pas mieux pour les raisons suivantes.

Soixante-quinze ans après la fin des guerres avec la Chine, les Japonais en ont assez que la Chine de Pékin  continue sa propagande contre l’ »impérialisme japonais » et leur réclame leurs îles méridionales alors qu’elle-même étend son empire maritime, la plupart du temps  par la corruption des gouvernements de l’Ancien monde, en installant des bases maritimes et aériennes bénéficiant de l’extraterritorialité dans les endroits stratégiques: les îles du sud de la mer de Chine revendiquées par le Viet-Nam et les Philippines, Ceylan (Sri Lanka), des îles pakistanaises, Djibouti, Le Pirée en Grèce et bientôt Calais.

En octobre 2020, la R.P. de Chine continentale a commencé des manoeuvres aéro-navales de grande ampleur à moins de cent kilomètres des côtes de l’île chinoise de Taïwan, sous protectorat américain, comme si elle se préparait à envahir Taïwan pour revenir à la situation d’avant 1895, c’est-à-dire avant sa conquête par le Japon. Une flotte américaine avec un porte-avions stationne en ce moment-même dans le détroit et les marins chinois et américains se regardent en chiens de faïence comme s’ils allaient commencer à s’entre-tuer.

Alors que l’amitié sino-russe était au beau fixe et que la Russie, en plus de son pétrole et de son gaz, exporte désormais son blé vers la Chine  et bientôt ses légumes (1), c’est dans ce contexte belliqueux que le président Xi a rappelé aux Russes en mai 2020 qu’il veut aussi récupérer les territoires de Vladivostok, de Kabarovsk et de Sakhaline que l’empire de Chine leur a cédés au XIXe siècle avec « les traités inégaux ».

Bien qu’il soit en bons termes avec le président du Tadjikistan qui lui a laissé installer des bases militaires sur son territoire, Xi réclame aussi une partie de ce pays.

Alliée des Etats-Unis, la Malaisie, sous prétexte de Covid 19, interdit désormais aux propriétaires chinois  de résidence secondaires de revenir sur son territoire tant que l’épidémie n’est pas terminée. Ils sont des millions et s’empressent de revendre à perte leur appartement au soleil pour rentrer en Chine.

En agitant le chiffon rouge à la fois devant les taureaux américains, indiens, russes et japonais, Xi nous amène à nous demander désormais ce qui s’est passé dans sa tête depuis mai 2020. Comme des millions de gens à travers le monde, a-t-il pété les plombs à cause du confinement ?

(1) Avec une production annuelle de 80 000 000 tonnes, la Russie est devenue le troisième producteur de blé au monde, juste après la RP de Chine et l’Inde et vend son blé deux fois moins cher que le blé français. Grâce à François Hollande, qui a interdit les exportations de légumes vers la Russie en 2015, Poutine a depuis développé la culture maraîchère dans son pays et va bientôt supplanter la France auprès des pays importateurs comme elle le fait déjà pour le blé.

17 octobre, 2020

Le professeur de Conflans Saint-Honorine n’a pas choisi le bon exemple

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 11:03

Le même jour que les forces de l’ordre venaient appréhender à Audresselles une poignée de migrants installés dans une résidence légalement louée pour les héberger, un Tchèthène mahométan de dix-huit ans égorgeait un professeur d’histoire nommé Samuel Páty, qui avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet parues dans « Charlie Hebdo »  en 2015,  pour expliquer ce qu’était la liberté d’expression,.

Le  ressortissant russe (les Tchètchènes sont de cette nationalité)  n’a pas eu le temps d’expliquer ses véritables motivations puisqu’il a été immédiatement abattu par la police.

Pourquoi ce professeur, emboîtant le pas aux plus hautes autorités de l’Etat proclamant le slogan de solidarité « Je suis Charlie », a-t-il voulu se montrer plus royaliste que le roi ?

Alors qu’il enseignait dans un lycée public, devant une classe uniquement composée de jeunes Mahométans, pourquoi les a-t-il provoqués au lieu de choisir un autre exemple, comme celui des condamnés par la XVIIe chambre du TGI de Paris, chargée de limiter la liberté d’expression. Pourquoi n’a-t-il pas choisi le cas de Dieudonné condamné comme ennemi du CRIF et du sionisme en raison de ses propos humoristiques sur un sujet interdit de discussion par la Loi Fabius-Gayssot, ou de Faurisson, lui aussi professeur d’histoire, rayé des cadres et condamné pour avoir voulu étudier si les chambres à gaz des SS  avaient réellement existé ?

Le professeur égorgé aurait risqué la prison ou une forte amende et l’expulsion de l’Education Nationale mais, comme aucun de ses élèves ne se serait plaint, il ne lui serait rien arrivé. Bien au contraire, il serait apparu comme un prof. exceptionnel, un prof. « super »  aux yeux de ceux-ci et de leurs parents.

L’égorgement du mécréant qui insulte Allah ou son prophète peut se justifier selon la graphie de la sourate 108 du Saint-Coran. En effet, depuis que les caractères diacritiques ont été fixés au XIe siècle après J.-C. par les califes, elle signifie: « Nous t’avons accordé l’abondance. Accomplis l’Aumône pour ton Seigneur et égorge. Celui qui te hait sera sans postérité. »

Mais l’Imam caché et descendant par les mâles d’Ibrahim ibn Mohamed, fils du prophète et de Maria la Copte, recueilli pour sa sécurité dans le Royaume des Francs l’an onze de l’Hégire, continue à prononcer cette sourate comme elle lui a été enseignée de génération en génération et son sens est: « Nous t’avons accordé la Constance, accomplis l’Aumône pour ton Seigneur et persévère. Celui qui te hait sera anéanti.  » C’est la version qu’il a transmise à son fidèle, l’écrivain Abd-el-Wahab-Meddeb.

27 juillet, 2020

A Audresselles, rien n’est encore prévu pour le 15 août

Classé dans : conseil municipal,fêtes,histoire,politique,religion — dompaul @ 23:56

Pour l’instant, aucune messe, procession avec statue et bannières, bénédiction de la mer ne sont encore prévues à Audresselles pour le 15 août 2020. L’organisation d’une telle manifestation ne s’improvise pas étant donné l’implication de nombreuses personnes pour sa réalisation. C’est la première fois que cette fête du village  est rayée de l’agenda municipal et paroissial. Aucun prêtre n’a encore fait part de son désir de venir dire la messe dans l’église Saint-Jean-Baptiste  ce jour-là et les électeurs ont massivement choisi  en mars une municipalité laïque. Cette dernière ne se montre pas hostile au fait religieux mais aucun de ses membres n’a encore fait le voyage à Arras pour réclamer un célébrant à l’évêque pour cette circonstance.

Pour les Audressellois, la messe du 15 août aura donc lieu à l’église Saint-Michel d’ Ambleteuse à 11h.

Reste l’éventualité d’un défilé de bateaux sur rouleau tirés par des tracteurs et organisé par la mairie et l’association des plaisanciers. Mais avec quelle finalité et pourquoi précisément  le 15 août ?

Ainsi disparaîtra sans doute une tradition remontant au moins à l’époque de Louis XIII et qui faisait d’ Audresselles, pour une journée, le phare de la Chrétienté locale.

5 juin, 2020

Criminalité: les statistiques en noir et blanc

Classé dans : histoire,international,politique — dompaul @ 10:00

Dès la sortie du confinement, des émeutes filmées parues sur Youtube ont eu lieu dans le centre de Paris (1) sous prétexte d’un soutien aux sans-papiers. Les dizaines de milliers d’émeutiers et de casseurs qui apparaissent dans ces vidéos sont essentiellement des  » sans-papiers » ou « avec-papiers » de familles originaires de l’Afrique sub-saharienne et guidés par les soi-disant « antifa ». A cette occasion et selon une logique qui lui est propre, le ministre de l’Intérieur Castaner a expliqué qu’il allait renforcer la répression contre les policiers « auteurs de propos racistes » (2).

Aux Etats-Unis, où les statistiques sont autorisées dans ce domaine, Jean Patrick Grumberg les a publiées et elles recoupent en partie certaines affirmations d’Eric Zemmour. En voici ci-dessous  les résultats. C’est surtout la conclusion qui est intéressante dans la mesure où la responsabilité des causes profondes des émeutes raciales actuelles est à rechercher dans la philosophie professée par l’ »élite » influente et amorale, qui ne comporte pas de descendants d’esclaves venus d’Afrique, et propriétaire des médias traditionnels et des moteurs de recherche.

début de citation:

« Ce que je vais écrire ici n’est pas mon opinion mais les données publiées par l’Etat, notamment le Bureau fédéral des statistiques de la justice. Vous ne lirez ces chiffres sur aucun autre média parce qu’ils veulent vous faire croire des choses qui n’existent pas.

  • En 2019, les policiers américains ont tué un total de 1004 personnes – sur un total de 375 millions de contacts avec des citoyens. 238 étaient Noirs et 370 Blancs. Et il y a 800 000 policiers (1). Pour parler de « racisme endémique » comme vient encore de le faire Obama, il vaut mieux cacher ces chiffres. Surtout que les 1004 personnes tuées, n’étaient pas des enfants de chœur : elles étaient armées ou dangereuses.

238 Noirs ! Et les années passées, le chiffre était à peu près le même. Surtout que les Noirs ont commis 52 % de la totalité des homicides entre 1980 et 2008 (53% en 2018), et 60% de tous les vols.

238 noirs sur 41 millions (12,7 % de la population).

238 noirs tués alors qu’ils ont commis à peu près 9 000 homicides dans l’année (3).

Et la police a tué 9 Noirs non armés et 19 Blancs non armés, en 2019.

Selon les données compilées par le Washington Post, en 2015, 50 % des victimes de fusillades policières mortelles étaient des Blancs, tandis que 26 % étaient des Noirs. La majorité de ces victimes avaient une arme à feu ou « étaient armées ou menaçaient d’une autre manière le policier avec une force potentiellement mortelle » (5).

Conclusion : Racisme endémique dans la police : c’est tout simplement faux.

Les Noirs sont-ils plus victimes que les autres groupes ?

Selon le Bureau des statistiques de la justice (2) pour l’année 2018 :

  • 547 948 Noirs ont commis des incidents violents contre des Blancs.
  • 59 778 Blancs ont commis des incidents violents contre des Noirs.
  • 93 % des victimes noires d’homicides sont tuées par d’autres Noirs.
  • 84 % des victimes blanches sont tuées par d’autres Blancs.
  • Les Noirs commettent des crimes violents 7 à 10 fois plus souvent que les Blancs.
  • Sur la même période, les Blancs ont commis 45 % des homicides alors qu’ils représentaient 77 % de la population,

Qui tue qui ?

 

  • En 2015, près de 6 000 Noirs ont été tués par d’autres Noirs.
  • En 2018, 7 407 Noirs ont été victimes d’homicides.
  • Seuls 9 Noirs non-armés ont été tués par des tirs de police cette année-là, soit 0,1% (1).
  • Un officier de police a 18½ fois plus de chances d’être tué par un Noir, qu’un Noir non armé par un officier de police.
  • À New York, les Noirs ont commis « 75 % des fusillades, 70 % des vols et 66 % des crimes violents », alors qu’ils ne représentent que 23 % de la population, a déclaré Mac Donald dans un discours à Hillsdale (4).
  • A Chicago, les Noirs ont commis 76 % de tous les homicides, bien qu’ils représentent 35 % de la population de la ville. Les Noirs représentaient également 78 % de toutes les arrestations de mineurs. Les Blancs, qui représentent 28 % de la population de la ville, ont commis 4 % des homicides et 3,5 % des arrestations de mineurs.
  • A Los Angeles, les Noirs représentent 10 % de la population, mais commettent 42 % des vols et 34 % des crimes. Les Blancs représentent 29 % de la population de la ville, et commettent 5 % des vols et 13 % des délits.
  • En outre, les chiffres du Bureau des statistiques de la justice montrent qu’en 2009, « les noirs ont été accusés de 62 % des vols, 57 % des meurtres et 45 % des agressions dans les 75 plus grands comtés du pays, bien qu’ils ne représentent qu’environ 15 % de la population de ces comtés (4).

62% des crimes et agressions violentes commis contre des noirs le sont par d’autres noirs, 10% par des blancs, le solde enfin par d’autres catégories (asiatiques, latinos, natifs).

Pour les agressions contre les blancs, la proportion est inversée : plus de 60% d’agresseurs noirs pour un peu moins de 10% de blancs.

En tenant compte de la répartition démographique des uns et des autres, on peut calculer qu’aux USA, un noir agresse un blanc près de 30 fois plus (2 893 %) que l’inverse. (Merci à baraka pour ces rappels statistiques).

« Une telle concentration de violence criminelle dans les communautés minoritaires signifie que les officiers seront confrontés de manière disproportionnée à des suspects armés et souvent résistants dans ces communautés, ce qui augmente le risque que les officiers utilisent eux-mêmes une force mortelle », écrit MacDonald.

https://imprimis.hillsdale.edu/wp-content/uploads/2016/05/Imprimis_April16.pdf

Pour éviter les balles, mieux vaut être noir que policier

  • Le risque pour un noir d’être tué par la police est de 2,7 pour 10 000.
  • Le risque d’un policier d’être tué par un noir est de 53 pour 10 000.
  • Autrement dit, un policier court près de 20 fois plus de risque d’être tué par un noir que l’inverse. Et bien entendu, il n’y a aucune raison qu’un policier, dont le métier est de faire respecter l’ordre et non de le violer, se fasse tirer dessus.

Pourquoi les Noirs commettent-ils  plus de crimes que les autres races ?

Jason Riley, du Wall Street Journal, souligne (6) que, « le taux de criminalité des Noirs était plus bas dans les années 1940 et 1950, lorsque la pauvreté des Noirs était plus élevée » et « la discrimination raciale était endémique et légale ».

Mais alors, si ce n’est pas le racisme et la pauvreté qui sont responsables du taux élevé de criminalité noire, qu’est-ce que c’est ?

La bonne réponse a été plusieurs fois donnée par l’ex-candidat à la Maison-Blanche, ancien neurochirurgien de réputation internationale, et actuel ministre de l’Urbanisme, le noir Ben Carson.

Et je crois que c’est le formidable commentateur politique conservateur, l’économiste Thomas Sowell (oui, il est noir), qui en quelques mots décode un mal que personne ne veut évoquer, et encore moins combattre :

Avant les années 1960, la plupart des enfants noirs étaient élevés dans des familles biparentales. En 2013, plus de 72 % des Noirs sont nés hors mariage. Dans le comté de Cook – qui appartient à Chicago – 79 % des Noirs sont nés de mères célibataires en 2003, alors que seulement 15 % des Blancs sont nés de mères célibataires.

Et cela non plus vous ne le lirez nulle part dans les médias de propagande gouvernementale.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg (3)

« fin de citation

Notes:

(1)

Criminalité: les statistiques en noir et blanc dans histoire

1:31EN COURS DE LECTURE
 dans international
19 k vuesil y a 5 jours

(2) « La Provence » 3 juin 2020

(3)  Les notes de référence accompagnant le texte cité ne nous ont pas été communiquées.

24 avril, 2020

Ibrahim, fils de Mahomet, protégé du roi Dagobert

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 14:18

La chanson « le Bon roi Dagobert », composée à la fin du XVIIIe siècle, a permis de faire resurgir  le souvenir de ce roi mérovingien qui, pendant dix ans, de 629 à 639, régna dans la paix sur le royaume des Francs qui comportait alors tout le territoire de la France actuelle mais aussi le Benelux et la moitié de l’Allemagne.

Il était le contemporain de la fameuse impératrice  Wu Zetian ( 武则天). Celle-ci gouverna autoritairement la Chine pendant cinquante ans grâce à des procédés de délation généralisée, inconnus jusqu’alors, repris par les Inquisiteurs et dont s’inspira le fameux despote Mao Tsé Toung, qui réhabilita la mémoire de cette impératrice, décrite jusqu’alors comme un monstre sanguinaire et dépravé par les historiens. Mais surtout, Dagobert était le contemporain de Mahomet S.A.W. (صَلَّىٰ ٱللَّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ), de la bouche duquel serait sorti intégralement le Coran, selon ses disciples, et  à qui Dagobert  aurait voulu proposer l’une de ses filles en mariage.

En 623, alors que Dagobert, qui signifie  « Brillant comme le Jour » (Dag et Bert), n’était encore que l’un des princes héritiers et gouverneur d’Austrasie, ayant résidence à Metz, un prince d’Arabie l’informa de la fuite de Mahomet  S.A.W. à Médine (Yathrib), survenue quelques mois plus tôt en 622. Ce prince s’était rendu en Austrasie pour y faire du commerce et avait demandé audience au gouverneur. Dagobert l’avait reçu avec bienveillance d’autant plus que le prince lui récita les versets du Coran reprenant les articles de la foi catholique et que les Mahométans pouvaient constituer une menace pour l’Empire byzantin, rival des Francs. Dagobert lui demanda d’informer son maître, Mahomet, qu’il l’accueillerait volontiers en France, lui et sa famille (1).

A l’automne 631, le fils unique de Mahomet, né de l’esclave égyptienne Marie, chrétienne-copte, et qui avait reçu le nom d’Ibrahim (صَلَّىٰ ٱللَّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ‎), en souvenir du « père de tous les Croyants », tomba gravement  malade à dix-huit mois. Des soupçons d’empoisonnement pesèrent si gravement sur Aïcha, fille d’Abou-Bakr, et épouse préférée mais bréhaigne de Mahomet, que celui-ci décida de  faire passer son fils pour mort en se lamentant publiquement et en faisant enterrer à sa place le cadavre d’un  enfant esclave, mort pendant la maladie d’Ibrahim.

Mahomet, qui souhaitait absolument protéger son fils unique,  se souvint alors de la proposition qu’avait faite Dagobert et chargea le prince venu à Metz en 623, de conduire Ibrahim jusqu’au royaume des Francs avec des présents, un éclat de la pierre noire de la Kaaba لحجر الأسود et un morceau de peau de chameau où sont écrits en cercle, des versets du Coran, et notamment de la Fatiha (ٱلْفَاتِحَة‎ ). C’est ainsi que le fils de Mahomet, Ibrahim , après un  long périple jusqu’à la Manche, arriva en 632 à la Cour de Dagobert, qui devint son parrain et son tuteur. Mahomet mourut la même année d’empoisonnement et Abou-Bakr se fit élire  premier Calife par un petit comité composé de ses partisans. Les Chiites, et notamment des Hazaras qui descendent de Gengis Khan,  pensent qu’Abou-Bakr, qui prit la place d’Ali, cousin et gendre du prophète des Mahométans, n’était pas étranger à cet assassinat attribué à une cuisinière.

Prudent, Dagobert conserva l’enfant de Mahomet en France et mourut en 639.  Ibrahim (صَلَّىٰ ٱللَّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ‎) avait alors huit ans. C’était donc lui, si l’on se réfère à l’usage ancien de primogéniture masculine, le seul héritier légitime du trône de Mahomet, le seul imam, le seul Calife véritable. Dagobert lui avait laissé et recommandé de conserver, lui comme ses descendants, parmi les témoignages de leur origine, l’éclat de la Pierre Noire qui manque à la Mecque et qui se trouve encore en France, sur les rivages de l’ancienne Neustrie, dont Dagobert était aussi souverain, dans un lieu dit en arabe tantôt رأس الأرواح (Ras al Arwah) tantôt الرأس الجن.  C’est sur cette côte inhospitalière et inhabitée en raison des tempêtes, des courants, des récifs, des pirates de toutes nations, et des naufrageurs, que le navire portant Ibrahim avait échoué, poussé par les vents violents qui sévissent à cet endroit de la Manche. De nombreuses cavernes naturelles, difficiles d’accès, s’y trouvent encore sous le grès.

 Pendant qu’Ibrahim poursuivait, dans le royaume des Francs, son existence cachée aux sicaires des califes, Abou Bakr décédait rapidement puis son successeur, Omar, se faisait poignarder dix ans plus tard par un Perse.  (à suivre ultérieurement).

(1) Maurice Bouvier Ajam (2000) p.124

6 avril, 2020

Coronavirus: la vérité

Classé dans : espace public,histoire,medecine,politique — dompaul @ 12:45

Hier, 5 avril 2020, des gendarmes sont venus  dans Audresselles à la chasse aux passants pour les verbaliser dans le cadre du confinement obligatoire. Contrairement à leurs collègues du 93, censés eux aussi appliquer ce genre de directive, ils ne risquent pas de se faire traiter de « bâtards » (1), cracher dessus, recevoir des cailloux ou même essuyer des tirs de pistolets mitrailleurs depuis les fenêtres. A Audresselles, la pêche aux contrevenants, c’est un peu comme le tir au lâcher de pigeons d’élevage.

En interdisant le 20 janvier 2020,  l’utilisation d’un médicament efficace et bon marché, et en le remplaçant par des amendes, les décideurs qui commandent les gendarmes dans l’intérêt de laboratoires pharmaceutiques, ont eu davantage d’imagination que les autorités d’occupation allemandes de 1940-1944, qui laissaient circuler librement les Français, y compris la nuit, au lieu de les confiner pour leur soutirer des fonds grâce à des amendes. Les fonctionnaires du Führer ( qui, lors de son séjour à Audresselles, a  distribué lui-même des bonbons aux petits enfants ) n’ont même pas pensé à faire payer très cher les ausweis qui permettaient de voyager entre la zone libre, la zone occupée et même  la zone interdite.

Dans de petits bourgs de la France profonde, des familles essayent de cacher qu’un de leur proche est décédé du coronavirus, comme si c’était une maladie honteuse. C’est une erreur de refuser de faire enregistrer le coronavirus comme cause du décès. Un jour ou l’autre, peut-être dans une dizaine d’années ou même plus, un nouveau gouvernement décidera d’indemniser les descendants ou les veuves des victimes comme ceux des victimes de la « Shoah » ou les anciens opposants à Franco de la guerre civile.

Voici les

Commentaires d’un médecin militaire cardiologue :

Pour essayer d’y voir clair dans cette cacophonie généralisée !!!

Les faits :

- sous le lobbying intensif du Professeur Raoult, un test à grande échelle de la chloroquine a commencé finalement en France, sous la direction de l’Inserm (!), qui veut « refaire les expérimentations dans d’autres centres médicaux

indépendants » : ce qui prendra 6 semaines de plus… Presque aucun media n’en parle.

Vous pouvez vérifier ces dires … tout est vrai

Agnes Buzyn a fait perdre des mois précieux tout cela pour éviter un conflit d’intérêt !

Deux éléments de réponse :

D’abord une chronique de Loic Tassé, dans le Journal de Montréal du 23 mars, qui révèle les raisons pour lesquelles le Dr Raoult n’est pas en odeur de sainteté parmi l’élite :

« Le Dr Raoult est « un des experts mondiaux en matière de maladies infectieuses et tropicales. Il est à la tête de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, dans la deuxième ville de France

Selon, M. Tassé, le Dr Didier Raoult s’est mis à dos les « compagnies pharmaceutiques qui n’aiment pas que quelqu’un propose un traitement à partir d’un médicament qui ne coûte presque rien.»      Mais il y a pire:

1. Il a remis en question le modèle darwinien de l’évolution. Le Dr Raoult a osé remettre en question le Darwinisme, vache sacré des chercheurs de tout poil : En effet, en 2009, il osait décrire à l’Agence France Presse la composition génétique de certains virus géants, qui ont un patrimoine génétique composite, ce qui remet en question la notion darwinienne d’ancêtre commun à toutes les espèces.

2. Il a osé remettre en question les données sur le réchauffement climatique. En 2014, au grand dam des gauchistes qui s’improvisent climatologues, il remet en question les données sur le réchauffement climatique et se trouve classé parmi les «climatosceptiques» donc exclu de l’élite des chercheurs reconnus mondialement.

3. Il manque de modestie et se gausse de l’élite scientifique de France. « Le 25 février, il a annoncé que la chloroquine, antipaludéen bien connu (Nivaquine, Plaquenil), est « le traitement le moins cher et le plus simple pour traiter le Covid-19 ». « Le 16 mars, il dévoile les premiers résultats de ses essais: sur 24 malades, les trois quarts n’étaient plus porteurs après six jours. « C’est l’antibiotique des virus, faut pas chercher midi à quatorze heures»
> > > >  Les infectiologues qui mettent en garde contre les «effets d’annonce», les «faux espoirs», les « médicaments miracles», il les traite de « petits marquis parisiens».

Bref, il a tout pour déplaire. »

Ensuite, sans aucun ordre, quelques arguments rationnels de moi-même à portée de tout médecin, même non infectiologue, qui a gardé quelques notions de base et, SURTOUT, un peu de bon sens :

- Les effets secondaires de la chloroquine sont très bien connus pour un médicament utilisé par des dizaines, ou même plus probablement, centaines de millions d’hommes (et femmes…) (et enfants…) dans le monde depuis des dizaines d’années : essentiellement ophtalmologiques, ils surviennent pour de fortes doses et après au minimum 5 années de traitement.  Argumenter de l’existence possible d’effets secondaires pour un traitement de quelques jours à dose très modérée (600 mg/jour) relève de l’ignorance, de la mauvaise foi ou du mensonge délibéré

- On parle beaucoup de la publication par le Pr RAOULT des résultats très encourageants de ses premières utilisations. Mais les « opposants » disent qu’’il est seul et n’indiquent jamais que les chinois (pays le plus avancé en virologie) ont publié des résultats similaires voici quelques semaines, ce que RAOULT n’oublie pas de rappeler !!

- « Nous n’avons pas encore le recul suffisant et le nombre requis de cas traités par plusieurs équipes différentes en utilisant un protocole agréé» disent encore les opposants de mauvaise foi. Ils oublient de dire que les études imposées par les lois et règlements des énormes bazars (et fromages…) administratifs qui s’appellent Ministère de la Santé, INSERM, OMS, Autorité Européenne,… nécessitent plusieurs ANNEES avant d’être validées (C’est tellement vrai et ridicule que la plupart des anticancéreux efficaces actuels sont utilisés avec dérogation spéciale pour pouvoir être prescrits avant les délais légaux !!). Ils oublient que «on est en guerre » selon Macron avec des centaines de morts par jour, dont beaucoup évitables par un traitement, si la décision est prise d’urgence.

EN CONCLUSION : Dans le cas présent et en pratique : Nous avons donc le choix entre :

- a/ Utiliser un produit qui semble rapidement et très majoritairement efficace sans effets secondaires

- b/  ne RIEN utiliser !! Il n’y a AUCUN autre produit efficace !! Personne ne traite le Coronavirus : les médecins et les services de réanimation traitent les complications pulmonaires de la maladie, dues au virus, mais pas le virus lui-même !

Devant une telle alternative, où peut être l’hésitation ? Il est totalement incompréhensible qu’elle puisse exister. Si elle existe, ce ne peut être que sur des arguments non rationnels, non médicalement logiques et, j’ose dire, non intellectuellement honnêtes ; ou alors cachés…

Nul n’est forcé d’être d’accord avec moi, mais c’est mon avis et je le partage !!

Amitiés à tous, et réduisez les contacts aux nécessités vitales : vous verrez que leur nombre peut être réduit à  (presque)  zéro.

Médecin Chef des services du Service de Santé des Armées Alain  Desprous

Prenez soin de vous

 

Note

(1) L’ordonnance du 26 mai 1445, crée les compagnies d’ordonnance, composées de gendarmes, soldats d’élite, et recrutés dans la petite noblesse et les bâtards de la noblesse afin d’assurer leur fidélité absolue au chef de l’Etat sans lequel ils ne seraient rien. D’où l’expression qui n’a rien de péjoratif à l’origine)

27 mars, 2020

Coronavirus: synthèse d’experts. Macron joue au docteur Knock.

Classé dans : histoire,international,medecine,politique — dompaul @ 11:24

Pour obtenir un aperçu général sur le coronavirus et constater comment les Chinois, du continent et des Etats d’outre-mer  (Taiwan, Singapour) ont jugulé l’épidémie alors que le gouvernement français, nourri de polémiques d’experts parfois intéressés, recourt à la méthode du confinement généralisé comme pour les lépreux au Moyen-âge , on pourra lire l’intéressant article du blog « jdmichel.blog.tdg.ch » sur le sujet:

Covid-19 : fin de partie ?! – Anthropo-logiques

Il comporte notamment un schémas dit « camembert » de l’institut national de la Santé italien du 17 mars 2020 représentant les décès dus au coronavirus et découpé en quatre parts: 48,5% des patients étaient atteints de 3 autres pathologies, 74,1 %, de 2 autres pathologies, 99,2%, d’une autre pathologie, 0,8% , d’aucune autre pathologie apparente.

Au lieu de confiner toute la population alors que  presque tout le monde est immunisé, le gouvernement imprévoyant n’a pas encore eu l’idée de diffuser des tests qui auraient permis à l’essentiel de la population de circuler librement.

Nota: un lecteur, signant du nom d’un médecin de la région, envoie  des commentaires que nous ne pourrons malheureusement pas diffuser avec son nom tant que nous ne serons pas assurés que son identité n’a pas été usurpée.

12345...16

politiquementelles |
Verité sans masque |
Nadine Rivet, élue démocrat... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les acteurs de l'essonne
| palistro
| MRC 22