14 novembre, 2015

Le prix d’un P38 à la foire aux puces de la porte de Montreuil

Dialogue à16h18 un samedi d’octobre à cent mètres du Novotel de la porte de Montreuil, dans une allée du marché aux puces:

« Qu’est-ce que t’as à me regarder ? »

-Je regarde derrière toi ma femme qui achète des vêtements. Mais toi, qu’est-ce que tu fais au milieu de l’allée ? Tu chouffes (« surveiller » en arabe) ? Qu’est-ce que tu as à vendre ?

-De tout.

-T’as du shit ?

Le chouffeur hausse les épaules: « Evidemment! J’ai tout ce que tu veux. »

-Et des armes ? Tu as des armes à vendre ?

-Oui, qu’est-ce que tu veux ?

-Tu as un pistolet mitrailleur ? Et un pistolet, tiens, un simple pistolet ?

-Mais oui, j’ai tout ça. J’ai un P38 avec quatre chargeurs, là, dans la camionnette, pour quatre cents euro. C’est pas cher.

-Ma femme a fini, elle revient, je repasserai.

-Je ti le vend tout de suite le pistolet avec les quatre chargeurs.

Le couple s’en va, le vendeur de pistolet les suit et insiste pour vendre sa camelote.

Et pendant ce temps, des policières montées (à cheval sur un cheval) dans la rue, à côté de la camionnette bourrée d’armes,  regardent de haut la foule depuis la rue adjacente sans aucune curiosité. Elle sont là pour la décoration.

La vente libre d’armes de toute nature autour de Paris a commencé depuis longtemps et ce qui est étonnant, c’est que si peu d’affrontements armés spectaculaires  aient eu lieu jusqu’à maintenant.

Aujourd’hui, 13 novembre, un massacre a lieu dans le 10e arrondissement mais presque tous les jours maintenant, on entend des détonations dans Paris, comme à Alger en 1960.

 

 

12 novembre, 2015

Audresselles-Ambleteuse: 11 novembre 2015

Classé dans : conseil municipal,histoire,international,religion — dompaul @ 15:22

Audresselles la plaque des morts pour la patrieAudresselles salut aux morts

Ce 11 novembre 2015 à Audresselles-Ambleteuse a été l’occasion d’une grande cérémonie de rassemblement patriotique qui a pris des proportions inconnues jusqu’à maintenant. Organisées par les deux maires et  l’unique association bicommunale des anciens combattants, qui rajeunissent en raison des actuelles expéditions néo-coloniales, les cérémonies ont commencé par une célébration religieuse à l’église d’Audresselles avec les quatre porte-drapeaux.

Cérémonie inaugurale à l’église d’Audresselles

Après une prière pour les soldats de la Grande Guerre, c’est le commandant Cogez, l’officier (CR) le plus ancien dans le grade le plus élevé, ainsi que Joël Lecouffe, ancien maire d’Audresselles et actuel conseiller municipal, qui ont en alternance épelé les noms des marins et soldats d’Audresselles inscrits sur la plaque obituaire. Au lecteur, l’autre répondait: « mort pour la patrie ».

La lecture du livre de la Sagesse, un psaume chanté, la lecture de l’Apocalypse et celle de l’évangile de Saint-Jean ont été suivis du « Notre Père » et d’une prière à la Vierge chantés par l’assistance composée de quarante et une personnes, pour la plupart apparentés aux morts pour la patrie.

Parmi les noms épelés, beaucoup étaient portés par les Audressellois depuis longtemps, certains même avant le quatorzième siècle. Ceux que  la guerre de cent ans et la  peste noire n’avaient pu éradiquer,  le criminel de guerre impuni Guillaume II  Hohenzollern, seul responsable de la Grande guerre,  les a fait disparaître d’Audresselles, à jamais.

Audresselles en place pour la cérémoniediscours de Roger TourretAudresselles Le président Jayat, Evelyne et le maire adjointAudresselles Le maire et Evelyne

Ambleteuse Le docteur lelièvre du Breuil, maire d'Ambleteuse et  ses adjoints

Le monument aux morts d’Audresselles: les motards sont venus rendre hommage

Au monument aux morts, l’assistance avait presque doublé, en raison de la présence d’enfants de la commune, dont l’un est venu seul pour représenter l’ensemble de sa famille, de l’arrivée d’autres conseillers municipaux d’Audresselles et d’Ambleteuse et surtout des membres du club des motards de la côte d’Opale, dans l’uniforme de leur club, venus nombreux rendre hommage aux morts et au maire d’Audresselles, qui leur prête un local. Parmi eux, d’anciens militaires portaient discrètement leur barrette de décorations sur leur blouson de cuir.

Cette année, Roger Tourret a prévu une sono pour amplifier le son de  la Marseillaise et du chant des partisans qui appellent tous deux à verser le sang impur des envahisseurs de la patrie.

Il est désormais rituel que le maire lise le texte envoyé par le ministre des anciens combattants quelle que soit sa coloration politique, après avoir épelé à nouveau le nom des tués mentionnés sur le monument. Puis il a fait un court discours rappelant que l’année 1915 avait été la plus meurtrière de cette guerre.

Après les cérémonies d’Audresselles, le premier vin d’honneur ou plutôt le premier champagne d’honneur sans limitation pour les participants. Le premier, parce qu’il va y en avoir un second à Ambleteuse tout aussi peu limité.

Ambleteuse devant le monument aux mortsAmbleteuse hommages aux morts du CommonwealthAmbleteuse le défiléAmbleteuse le défilé 2Ambleteuse le défilé 3devant le monument aux morts des Portugais

 

Ambleteuse et ses monuments aux morts

A Ambleteuse, la cérémonie passe par trois étapes: le monuments aux morts français, face à la mer, les tombes du Commonwealth au cimetière et le monument aux morts des Portugais, « mortos na guerra » (1915-1918).
Comme sur le monument portugais, il n’y a pas de nom, il n’y a pas d’appel des morts.
L’ancien maire et directeur de l’école d’Ambleteuse, Jean Jayat, est aussi le président des anciens combattants d’Audresselles et d’Ambleteuse. Il a épinglé ses nombreuses décorations et fait un discours à chaque halte, avant le maire actuel, le docteur Lelièvre du Breuil. En présence du maire et de conseillers municipaux au premier rang, c’est lui qui remet sa nouvelle décoration à une ancienne soldate qui, désormais, fait partie des porte-drapeaux.

De nouveau, comme à Audresselles, le défilé fait le tour du centre du village. Cette année, comme à Audresselles, plusieurs enfants font partie des cérémonies. La directrice de l’école publique d’Ambleteuse est aussi présente, en dehors des heures de service, sans que personne ne l’y oblige.

En effet, la ministresse Najat Valleau Belkacem qui ne s’appelle pas Claudine Dupont, contrairement à la rumeur, n’a pas encore cru bon de faire appliquer la réglementation qui oblige les fonctionnaires de catégorie A à assister à certaines cérémonies, dont l’anniversaire de la Victoire.

Discours du maire d’Ambleteuse

A la salle des fêtes d’Ambleteuse, dernière étape du long chemin entre les différents monuments du souvenir, le maire d’Ambleteuse a lu lui aussi le texte du ministre des Anciens combattants, puis il a rappelé l’implantation d’hôpitaux militaires portugais et écossais dans le pré communal entre Audresselles et Ambleteuse et longuement parlé du rôle des soldats portugais dans la victoire de 1918, notamment en présence d’une famille dont un ancêtre était de ceux-là.

En attendant les Portugais

Pour améliorer encore en 2016 le lustre de ces cérémonies à laquelle assistent dans une grande unanimité de patriotisme des conseillers municipaux de tout le spectre politique allant de la gauche au Front national, en passant par « les Républicains », l’ambassade de la République du Portugal pourrait faire l’effort d’envoyer un représentant avec le fameux drapeau vert et rouge qui a fait le tour du monde.

28 octobre, 2015

Bientôt, le menu fretin des conseillers régionaux « nordistes » au chômage

Classé dans : histoire,international,politique,socialistes — dompaul @ 18:24

En Amérique, les états du Nord qui ont gagné la guerre de Sécession en 1865 sont généralement appelés  » Nordistes » plutôt que « Fédérés », leur désignation officielle, par opposition aux « Sudistes », les « Confédérés », ou plutôt, les « cons fédérés » puisqu’ils ont été vaincus.

Qui dit « Nordiste » dit « Socialiste »

Il est d’usage, dans les grands quotidiens du nord de la France, de désigner les habitants mais surtout les politiciens et les sportifs professionnels du Nord-Pas-de-Calais sous le nom de « Nordistes ». L’idée sous-jacente étant d’assimiler cette région à ceux qui la gouvernent depuis des temps immémoriaux, les caciques et les nomenklaturistes des « puissantes fédérations » de gauche. Qui dit « Nordiste » dit implicitement « Socialiste » ou, à la rigueur, « Communiste ».

De même que les Fédérés américains ne pouvaient appartenir qu’au parti républicain par opposition aux Sudistes démocrates, de même il paraîtrait complètement incongru d’écrire dans un journal papier subventionné (ils le sont tous, sinon ils feraient faillite), « les Nordistes de droite ».

Une vision à long terme

Et pourtant, maintenant que Marine Nationale Le Pen se prépare à  bousculer les flottes rouillées des vieux partis traditionnels, comment  va-t-on appeler les futurs élus de la grande région Picardie, englobant l’ancienne  généralité d’Amiens et les pays conquis et reconquis sous Louis XIV (Flandre et Artois) ? Imaginons un instant le choc que provoquera sur les esprits routiniers la formule: « le front national, premier parti nordiste ».

Il voit loin, très loin Manouel Valls, alias « Supermanuel », puisqu’il est plus qu’un manuel à l’usage des ratapieds infantilisés par la télé allumée toute la journée. Il veut que l’actuel président et  les conseillers  socialistes de la région Nord-Pas-de-Calais, et accessoirement  ceux de l’actuelle région picarde (Oise et Somme), mais aussi ceux de PACA,  renoncent à leur prébende pour six ans, afin de laisser la place aux « Républicains », anciennement UMP, après les élections de décembre. Car, selon Supermanuel, l’important est de faire barrage au Front National.

Supermanuel  a trouvé sa source d’inspiration dans l’histoire de l’Italie du siècle dernier: les vieux routiers de la politique, démocrates-Chrétiens et communistes, s’étaient regroupés dans la coalition dite de l’ »Olivier » pour faire barrage aux jeunes loups de Berlusconi et conserver leur siège de parlementaire ou de conseiller de quelque chose.   Supermanuel veut apparaître comme le sauveur  du navire Ur Majesty  Pouring Ship  (UMPS) avant de s’imposer comme le capitaine de la droite-gauche et faire passer par dessus bord François Hollande et sa Gayette, Sarkozy et sa Carrelette et tous les vieux  midships à l’ancienneté qui veulent la place ou du moins la guettent, Filon, Jupet et autres  Cambadélices.

Manuel Valls, plus fort que Charlemagne, Louis XIV et Napoléon réunis

Il ne faut donc pas que le menu fretin des conseillers régionaux socialistes « nordistes », du genre de Saintignon, vienne déranger ce grand dessein  du maître de l’hôtel Matignon qui n’a pas quitté sa Barcelone natale pour s’arrêter en chemin. Tant pis s’il n’ y a plus un seul élu socialiste dans les conseils régionaux du Nord et du Sud-est. De toutes façons, Xavier Bertrand est aussi bien que Saintignon puisqu’il est franc-maçon. L’essentiel est de préparer la voie royale au supporter de la Barça qui envisage déjà le rattachement de Barcelone à la république française une fois qu’il en aura été élu président. Comment pourrait-il accepter que lui-même  étant devenu français, tous les autres Catalans ne le deviennent pas aussi ? Car Manuel 1er veut réussir là où Charlemagne, Louis XIV et Napoléon ont échoué.

 

22 octobre, 2015

Netanyahu casse la baraque de la bien-pensance

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 23:59

Un distributeur de bonbons à mèche et à moustache

Les Audressellois encore en vie à qui « oncle Adolf » (Hitler) a distribué des bonbons lorsqu’ils étaient petits dans l’actuelle salle de restaurant « le loup de mer » à l’occasion de son séjour au grand hôtel d’Audresselles, peuvent pousser un soupir de soulagement au cas où des photos de l’événement apparaîtraient sur internet.

Déjà, on sait qu’aucun jugement n’a déclaré innocent ni coupable Adolf Hitler puisqu’aucun tribunal ne l’a jamais jugé.

Hier, un témoin à décharge de poids vient de témoigner à titre posthume au tribunal de l’Histoire: Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, donc le chef élu des Juifs d’Israel et seul légitime représentant du peuple juif disséminé dans le monde entier.

la famille Yahu

Il est un peu l’équivalent du Grand prêtre de l’antiquité, pas le collaborateur borné de Ponce Pilate qui a fait crucifier Jésus de Nazareth, mais le véritable fondateur des religions du Livre, le sien: le Grand prêtre Hilqiyyahu qui a retrouvé dans une cachette du temple l’ensemble de la Torah qui avait complètement disparu des mémoires et, précisément, au moment opportun pour regonfler le moral des troupes.

Netan Yahu et Hilqiy Yahu, qui pourrait prouver que le second n’est pas le descendant du premier alors qu’ils ont le même nom ?

Le Crameur de migrants: le vrai inventeur du four crématoire et ses motivations sans compassion

Netanyahu vient en effet d’affirmer qu’Adolf Hitler n’avait pas songé à supprimer les Juifs mais seulement à les expulser (sans doute d’Allemagne et des pays occupés par ses armées) . Selon le Premier ministre israélien, c’est le grand mufti de Jérusalem Hadj Amin Al Husseini qui a insisté auprès de Hitler pour « brûler » les Juifs quand il est venu s’entretenir avec lui en décembre 1941.

En effet, contrairement aux associations subventionnées qui bichonnent les migrants, musulmans à 99% selon l’abbé Boutoille, le grand mufti des Palestiniens ne pouvait pas sentir les migrants juifs d’Europe qui arrivaient en Palestine occupée par les Britanniques. Personne n’a d’ailleurs nié ce fait jusqu’ici. En échange de son aide contre les Anglais en Palestine, il a ainsi suggéré à Hitler de ne plus lui envoyer de Juifs en les éliminant.

Netanyahu est bien documenté

En affirmant ces faits sans doute avérés car il dispose des services de documentation les plus efficaces et les mieux renseignés du monde, Netanyahu ne nie pas l’existence des chambres à gaz, dont la remise en cause est passible de prison selon la loi Fabius-Gayssot et les lois homologues des pays membres de l’OTAN, et pourtant, il vient d’être traité de « révisionniste » par de nombreux bien-pensants de France, bien évidemment puisque c’est le berceau-même de la bien-pensance, mais aussi d’Allemagne.

Une insulte qui mettrait le führer en fureur

Il veut faire plaisir aux Allemands et voilà comment leurs dirigeants le remercient: ils refusent absolument de partager la responsabilité de la Shoah. Surtout si c’est avec des Arabes. N’est-ce pas insultant de suggérer que leur Führer s’est laissé manipuler par un mufti ?

19 septembre, 2015

Pourquoi le flot des envahisseurs ne va pas tarir tant que la Russie n’aura pas stabilisé la Syrie

Audresselles, comme les autres clochers de la paroisse ND des Flots en général, est une ancienne seigneurie maritime dont les habitants ne demandent pas mieux que de rester tranquilles. Malheureusement, chaque fois qu’il y a eu des migrations plus ou moins violentes, ils ont toujours été les premiers à en subir les conséquences du fait de leur situation géographique. Il y a eu d’abord les Celtes qui ont migré vers la Grande-Bretagne, puis les armées romaines, puis les Francs, puis les Saxons, puis les vikings danois, puis les Anglais d’Edouard III, d’Henri V et d’Henry VIII, puis la soldatesque d’Henri II, sans compter tous les pirates. Ensuite, il y a eu  la Grande guerre, puis la seconde et maintenant une nouvelle migration est en cours.

Les Américains et les Russes sont en train de jouer au bras de fer.

Les Américains ont interdit à François Hollande par le biais de Fabius, de livrer les deux porte-aeronefs commandés par les Russes en prenant comme prétexte leur comportement. Ce qui n’ a pas empêché les Russes de récupérer la Crimée et de déstabiliser Porochenko installé grâce à quelques mercenaires armés, soldés par le milliardaire George Soros, à la place du président élu.

Les Américains ont obligé la commission européenne à établir une liste noire de Russes influents interdits désormais de venir s’occuper de leurs affaires dans l’Union européenne. Maintenant, les Américains veulent que les Européens accueillent sur leur sol une foule d’envahisseurs parmi lesquels les victimes de leur politique impériale et violente au Moyen-Orient. Mais ils ne veulent absolument pas qu’ils soient transférés aux Etats-Unis.

La guerre des cochons

En représailles, les Russes ont interdit le survol de leur territoire à Cohn-Bendit et à Bernard-Henri Lévy qui ne peuvent plus aller en Extrême orient sauf par bateau (tout le monde s’en fout sauf les intéressés).

Ils ont convaincu les Indiens de ne pas conclure le contrat avec Dassault concernant l’achat d’avions « rafale ».

Ils ont aussi interdit l’importation en Russie de l’excédent de légumes européens et de porcs bretons. C’est plus ennuyeux parce que le porc et les charcuteries n’étant pas halal (حلالs :ils sont interdits à la consommation par le Saint-Coran), ne sont plus demandés par la plupart des boucheries des grandes agglomérations françaises et de moins en moins achetés par les prisons (où les pensionnaires sont muahométans à 80%), et par les hôpitaux et les collectivités locales pour les cantines scolaires.

Comme les nouveaux envahisseurs, appelés « migrants », arrivent en criant « Allahou Akhbar » quand ils ne sont pas contents, il y a peu de chance de trouver parmi eux des consommateurs de jambon ou de saucisson étiqueté pur porc.

Il y a aussi le problème de l’approvisionnement énergétique: que va-t-il se passer cet hiver si le gouvernement russe coupe le gaz pour le vendre aux Chinois et qu’il fait froid malgré le réchauffement climatique ?

Donc l’intérêt des Russes, à court terme, consiste à favoriser l’exaspération des Européens contre leurs gouvernants, grâce à l’invasion, jusqu’à ce que ces gouvernants européens comprennent qu’il faut s’allier aux Russes et à leur vassal Bachar Al-Assad, pour éradiquer le califat islamique et tarir la source des envahisseurs.

S’ils continuent dans la voie actuelle, les politiciens européens au pouvoir ont de fortes chances, au mieux, d’être virés aux prochaines élections, au pire, de passer en haute cour (art.411 du code pénal). Il est vrai que Fabius a l’habitude.

Barak Obama veut conserver son califat à son ami Al-Bagdadi

En revanche, Barak Obama, sunnite, et ses amis des monarchies pétrolières, ne semblent pas pressés de voir disparaître le calife autoproclamé Al-Bagdadi, même si certains de ses lieutenants s’évaporent sous les bombardements ou à l’aide de frappes « chirurgicales » (ciblées sur une personne). Tant mieux pour Al Bagdadi, car ce sont précisément ceux qui voulaient l’éliminer pour prendre sa place. Il n’a qu’à faire prévenir les Américains de l’endroit où ils se trouvent quand ils deviennent trop turbulents.

Le contrôle des violents

Il y a quelque quatre-vingts agents de la CIA à Paris qui doivent recruter au moins un parlementaire français comme agent de renseignement ou d’influence pendant leur séjour de trois ans, s’ils veulent obtenir des bonnes notes. Mais ils contrôlent aussi des organisations extrémistes, comme autrefois les Brigades rouges (voir le livre de Cooley qui cite le nom du fonctionnaire de la CIA qui a donné l’ordre de tuer Aldo Moro), mais surtout des groupuscules intégristes violents.

La menace qu’ils agitent devant François Hollande est la suivante: si tu ne continues pas à obéir au doigt et à l’oeil, des vilains viendront faire sauter un train, un avion, une gare comme en Espagne à la fin du règne d’Aznar, ou, plus récemment, au-dessus de l’Ukraine. On peut aussi te mettre dans l’embarras avec d’autres affaires gênantes et pas seulement de cul, recommencer les troubles urbains, comme en juillet 2014, agiter des groupes ou même de simples groupuscules hyper-violents se réclamant de n’importe quelle idéologie, d’extra-gauche ou d’extra-droite, ou surtout d’un intégrisme de tout poil.

Les spécialistes américains ont déjà depuis longtemps peaufiné la méthode (en 1968) pour déstabiliser De Gaulle.

Terroriser les terroristes

Les Américains ont tendance à continuer à raisonner comme à l’époque des Soviétiques quand ils avaient un différend avec les gérontes cacochymes du politburo. Ceux-ci faisaient dans leur pantalon dès qu’un président américain décidé leur faisait les gros yeux.

Poutine est plutôt du genre Reagan, d’ailleurs il est autant détesté que lui par la « gôche », celle qui est  bien-pensante. Donc, il va maintenir la pression et renforcer sa présence militaire en Syrie, surtout qu’il ne veut pas abandonner sa seule base militaire de Méditerranée orientale.

D’Obama ou de Poutine, c’est celui qui arrivera le mieux à terroriser les Européens qui gagnera. Les Européens et les Français en particulier, voudraient bien que tous les loqueteux de la terre soient accueillis chez leur voisin du village d’à côté et à condition qu’on ne les dérange pas dans leur petit confort douillet. Sinon, ils risquent de devenir très méchants et pas seulement aux élections.

C’est là le but recherché et le flot des envahisseurs va continuer, car il est inépuisable.

Le Pape, qui approche des quatre-vingts ans, préconise, au nom de l’accueil de l’ »étranger » (voir « le Bon Samaritain »), que chaque paroisse  trouve au moins un local pour loger une famille de migrants.

Rappelons que vous devez venir nombreux à la réunion qui aura lieu sur les mesures à prendre pour les migrants, le vendredi 2 octobre 2015 à 19H30 à Marquise à la salle paroissiale Notre Dame (en face de l’église de Marquise).

Le Pape rencontre demain Obama pour lui demander son avis.

« Le livre à la mer » du 11 octobre à Ambleteuse

Classé dans : art,espace public,histoire,international — dompaul @ 9:39
 L’équipe du Livre à la mer nous communique:
Prochain marché aux livres d’occasion : dimanche 11 octobre 2015 toute la journée à la salle des fêtes d’Ambleteuse.
Vous pouvez réserver une place pour vendre vos livres en téléphonant à : Marie-Andrée au 03 21 32 61 17 (de 9h à 18h)

 

11 septembre, 2015

Bernard Vergeyle, un actif ambassadeur d’Audresselles

Classé dans : histoire,international — dompaul @ 19:40

Bernard Vergeyle, infatigable pour faire connaître Audresselles,  la côte d’Opale et leurs héros  dans le monde, va recevoir une délégation suédoise  chez lui (dans la maison où Marin La Meslée venait passer ses vacances) et il invite ensuite les participants dans le restaurant d’à côté.

Visite de 44 SUEDOIS à AUDRESSELLES

sur les traces des aérodromes de la Luftwaffe en France durant la bataille d’Angleterre

Une HALTE CHEZ EDMOND MARIN LA MESLEE

Le drapeau SUEDOIS à l’honneur le mercredi 16 septembre 2015

Laurent BAILLEUL Président 2A

Bernard VERGEYLE Président AAEMM reçoivent 44 SUEDOIS le 16 Septembre 2015

Chez CORALIE

DANS SON RESTAURANT

LE RETOUR DES FLOBARDS rue Edmond Marin la Meslée Audresselles 62164

MENU

APPERITIF KIR

-

COQUILLES DE POISSON ET ST JACQUES GRATINEES

-

CABILLAUD SAUCE CREVETTES

OU

AILE DE RAIE

OU-

MOULES MARINIERES

-

DESSERT

TARTE AUX POMMES

CAFE

BOISSON 1 quart de vin blanc- Rosé- Rouge ou Bière de la Région

 

 

17 juillet, 2015

La Grèce, parasite du contribuable audressellois et victime des spéculateurs

Classé dans : histoire,international — dompaul @ 12:14

Comment la Grèce est entrée dans l’Union par ruse et par effraction

En mai 1979,  la Grèce adhère à l’Union européenne par la volonté exclusive de Valéry Giscard d’Estaing qui impose ce partenariat intempestif au chancelier allemand Helmut Schmidt. Giscard voulait ainsi rendre service à son ami Constantin Caramanlis, le Premier ministre grec (divers Droite), qui lui avait présenté une belle amie.

Tripatouillages

Le jeune fonctionnaire grec qui avait préparé pour Caramanlis des comptes (un audit) honnêtes correspondant à l’état réel du pays, avait reçu l’ordre de recommencer tout son travail pour qu’ils correspondent à l’attente des Allemands. Giscard était pleinement informé de ces tripatouillages dans la mesure où la maîtresse française du fonctionnaire grec retransmettait les éléments du dossier à son traitant des services secrets français.

Mais Giscard est passé outre. D’où aujourd’hui ce pot de pus comme héritage pour les contribuables allemands, français, hollandais et belges, bref, pour les contribuables-électeurs audressellois.

Promettre la lune

A Caramanlis a succédé un autre vieux cheval de retour, le fils de l’agent des Anglais Georges Papandreou, Andreas Papandreou, ancien Trotskiste devenu socialiste qui, comme tous les Trotskiste, avait été recruté par la CIA lors de ses études aux Etats-Unis.

Pour arriver au pouvoir, il a annoncé à l’électeur élémentaire qu’il allait quitter l’Union européenne et fermer les bases américaines de Grèce, en particulier celle de Crète. Devenu Premier ministre, il a doublé l’étendue des bases américaines et réclamé davantage d’aides à l’Union européenne qui, sur instruction de Washington, a commencé à payer pour emplir ce tonneau des Danaïdes.

Le miracle de la multiplication des fonctionnaires

Sans que les Grecs payent d’impôts, les salaires des fonctionnaires et des cheminots ont été multipliés par dix pour qu’ils atteignent ceux de leurs collègues allemands. Par clientélisme, les gouvernements grecs successifs ont multiplié sans retenue le nombre de fonctionnaires. On ne voit pas pourquoi ils se seraient gênés puisque c’était apparemment l’Europe qui payait.

Le paysan grec, devenu fonctionnaire, a abandonné ses terres arides pour un salaire de nabab. Aujourd’hui, il n’a aucune envie de recommencer à traire des biques et à cueillir des olives pour gagner quatre sous et rembourser les dettes de l’Etat aux banques qui ont prêté les fonds depuis trente cinq ans. Puisque personne n’avait songé que les fonds déversés sur la Grèce n’étaient pas secrétés sui generis.

Pinocchio a une mauvaise surprise

Mauvaise surprise pour tout le monde, en particulier pour les Grecs. Leurs prêteurs, complètement oubliés jusqu’ici, demandent à continuer à toucher leurs intérêts.

Comme les Grecs n’ont pas progressé intellectuellement depuis qu’ils ont condamné Socrate, ils votent donc de nouveau pour les démagogues qui leur promettent le miracle: encore des sous et du farniente. Et les Trotskistes de Syriza remportent les élections mais se révèlent incapables de tenir leurs promesses.  Evidemment.

La seule solution pour se remettre à flot

Pour combler leur dette et continuer à vivre de l’air du temps, les Grecs n’ont qu’une solution qu’ils ont déjà commencé à appliquer en vendant une partie du port du Pirée aux Chinois: vendre des îles dans la mer Egée ou des morceaux de la Grèce continentale à des investisseurs. Sont intéressés déjà: la marine nationale russe, la marine nationale iranienne et la marine nationale chinoise qui cherchent des bases navales et terrestres en Méditerranée.

Mais les Américains veillent et ils ont vu rouge quand le nouveau premier ministre trotskiste Alexis Tzipras a commencé à évoquer vaguement cette hypothèse.
Comme les Américains ne veulent pas payer pour la danseuse grecque, ils imposent ce fardeau aux Européens, leurs larbins.

4 juillet, 2015

Anniversaire du 4 juillet 1940

Classé dans : histoire,international — dompaul @ 23:04

Le 4 juillet 1940, l’Humanité reparaît « clandestinement ».

On y lit ce jour-là : «  Il est particulièrement réconfortant en ces temps de malheurs, de voir de nombreux travailleurs parisiens s’entretenir amicalement avec les soldats allemands soit dans la rue, soit au bistrot du coin. Bravo camarades, continuez, même si cela ne plait pas à certains bourgeois aussi stupides que malfaisants.»

3 juin, 2015

Les conceptions de Najat Hollande Belqacem en matière d’éducation

Classé dans : histoire,politique,socialistes — dompaul @ 19:21

Comme les anges, la jolie Marocaine n’a pas de volonté propre

Les opposants à la politique de François Hollande qui contestent la loi toute neuve et toute floue en matière d’éducation nationale qui vient d’être votée par les Socialistes, attaquent sans cesse la Marocaine نجاة بلقاسم( Najat Belqassem), titulaire du maroquin concerné, comme si c’était elle qui prenait les décisions alors que cette jolie Mauresque, pour qui la France n’est que « sa nourrice », se contente de continuer à jouer les porte-paroles.

Car, comme les anges, elle n’a pas de volonté propre, mais applique celle de ses chefs, François et Manouel Carlos.

Comment pourrait-elle s’y connaître en éducation ou plutôt en instruction publique, alors que son propre niveau d’études reste très rudimentaire et qu’elle confond même deux philosophes, pourtant séparés l’un de l’autre par une période de 2 500 ans: Socrate et Dieudonné (voir l’article: Najat Belkacem (نجاة بلقاسم)confond Socrate et Dieudonné .

L’éducation nationale n’a rien à voir avec l’instruction publique

Il est vrai que « l’Education nationale » n’est pas la même chose que « l’Instruction publique ». Herriot et les radicaux, (la « gauche » en  ce temps-là), ont changé l’appellation avant guerre pour imiter la façon de faire des grands modèles de l’époque: le secrétaire général Josep Staline, le duce Benito Mussolini et le führer Adolf Hitler qui, tous trois, rééduquaient les masses.

Les fonctionnaires de l’instruction publique enseignent des matières littéraires et scientifiques(math, physique, français, langues, histoire-géographie etc) et c’est aux parents d’éduquer leurs enfants. Le rôle des fonctionnaires de l’éducation nationale n’est pas d’apprendre à leurs élèves à lire, écrire et compter, mais à les rééduquer pour qu’ils croient ce que veut leur faire penser le gouvernement en place et les préparer ainsi à voter pour le parti qui le conduit.

Moins les « jeunes » ont de connaissances, moins ils sont capables de lire et d’écrire, plus nombreux sont les titulaires du RSA et des cinq cents allocations inventées à cet effet, mieux l’ »élite » des partis en place peut les manipuler à travers la télévision et les journaux subventionnés et leur faire prendre le noir pour le blanc.

In nomine patria, et filia et spirita sancta

Ceci n’est pas récent puisque, depuis le début du millénaire, il n’est plus nécessaire de connaître l’orthographe pour obtenir un master dans les universités, notamment celles de la future région Picardie, Flandres, Artois. Certains des professeurs titulaires du certificat d’aptitude à l’enseignement dans les établissements techniques (CAPET) ignorent la différence entre l’infinitif et le participe passé, les pronoms possessifs et les pronoms démonstratifs et, bien évidemment, ils ignorent aussi l’existence du subjonctif. Même ceux qui ne bénéficient d’aucune « discrimination positive » à caractère ethnique.

Ne pouvant enseigner des connaissances qu’ils n’ont pas, ou plutôt qu’elles n’ont pas, puisque ce sont à 90% des femmes, ces professeurs, ou plutôt ces professoresses, font de la garderie et reçoivent des avions en papier sur la figure jusqu’à ce que les adolescents atteignent seize ans ou même plus,  s’ils doivent rester dans l’établissement pour que leurs parents continuent à toucher les alloc.

Des détracteurs de mauvaise foi

Ses détracteurs accusent Najat Belqassem de vouloir faire apprendre aux collégiens l’arabe au lieu du grec et du latin, et l’histoire des premiers kalifes qui s’entretuent au lieu de celle de Clovis, du bon roi Dagobert, et des autres Mérovingiens et Carolingiens qui s’entretuent aussi (c’était partout l’habitude à l’époque).
Et le Coran version sunnite (sans « achadou Ali ») au lieu des fables de La Fontaine.
Il faudrait d’abord que ces têtes « blondes » sachent lire, et comme il y a encore plus de lettres arabes que de lettre latines, l’entreprise s’avère encore plus difficile. Et quel arabe voudrait-elle leur faire apprendre: le classique, le marocain, l’algérien, l’égyptien ? Encore un beau sujet de controverses.
Que les inquiets se rassurent donc. Comme dirait Mahomet, « là où il n’ a pas d’eau, il n’ y a pas de rivière ».

Ceci n’empêche pas  Najat d’affirmer à l’Assemblée qu’elle obtiendra « 100% de réussites » dès 2016.

1...34567...13

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas