18 octobre, 2017

« Balance ton porc », ou le remake du « Juif Süss »

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 17:52

Par la grâce de la loi Fabius-Gayssot et des lois identiques votées dans les pays de l’Union européenne et d’Amérique du Nord, toute allusion qui pourrait être assimilée à de l’antisémitisme ou à l’antisionisme, même dans la sphère privée, si l’on est enregistré, filmé ou dénoncé sur internet, est désormais considérée par les tribunaux comme un crime et punie d’amendes considérables et même de prison.

Evidemment, nombreux sont ceux qui cherchent par tous les moyens une faille dans cette interdiction. Et pas seulement les néo-nazis, les Trostkistes pro-Palestiniens, les Islamistes et autres antisémites-antisionistes officiels poussés par des motivations idéologiques ou électoralistes mais aussi les journalistes à sensation qui cherchent des scoops.

Une actrice américaine un peu vieillie et sans emploi depuis la fin de la série télévisée à laquelle elle participait (une histoire de sorcières), vient en effet de réapparaître sur les écrans de l’actualité en affirmant avoir été violée par le producteur Harvey Weinstein en échange d’un rôle dans un film. Une foule d’actrices ménopausées s’est alors précipitée devant les micros avide de leurs paroles, pour déclarer qu’elles aussi avaient été importunées par ce même producteur ou qu’elles avaient même dû coucher avec lui, parfois à plusieurs reprises. Elles veulent en effet faire des livres sur le sujet et gagner ainsi quelques sous pour l’occasion.

La  féministe Sandra Müller (Frau Müller) a eu l’idée d’exploiter à fond ces histoires en créant un site de dénonciations intitulé « balance ton porc » car les mots « dénonce ton porc » évoquerait trop la Collaboration, bien qu’ils reviennent au même. Pour la presse et les chaînes de télévision, cette affaire prend heureusement le relais des aventures de Dominique Strauss-Kahn, qui ont rapporté des dizaines de millions d’euro à de nombreux vautours depuis 2011.

Quant à Roman Polanski, le metteur en scène accusé de viol sur mineure il y a cinquante ans aux Etats-Unis et recherché par Interpol, ce n’est plus demain qu’il va pouvoir demander une amnistie pour pouvoir circuler en dehors de l’hexagone, malgré les interventions en sa faveur de Jack Lang, l’ancien député que le monde nous enviait, et de Bernard-Henry Lévy, le milliardaire-philosophe propriétaire de chaînes de télévision diffusant de la télé-réalité.

Tous ces personnages ont des points communs,  dont le moindre est d’être de gauche. Les trois premiers se trouvent désormais sous un éclairage permanent ou récurrent des médias, en tant que « porcs », animal impur dans certaines religions dont la leur.

Sous le règne du docteur Goebbels, en 1940, était sorti un film historique intitulé « le Juif Süss », ministre des Finances du roi de Würtenberg », présenté comme odieux et qui finissait pendu devant une foule en liesse. Bien que le film soit depuis peu retiré de « Youtube » à la demande d’une association juive, le scénario est repris et actualisé dans les sagas judiciaires et journalistiques consécutives à chaque scandale autour de la vie sexuelle de chaque « porc », qu’on enchaîne comme une bête fauve pour le présenter à la foule avant de le condamner.

Mais il reste en vie, précisément pour alimenter la presse quand il y a un vide dans l’actualité. Le Porc est toujours le même personnage dans le film, sauf qu’il change de nom.

2 septembre, 2017

Audresselles: les dessous des élections partielles anticipées

Un cinquième conseiller municipal vient de démissionner à Audresselles, créant ainsi les conditions nécessaires à un nouveau scrutin dans les trois mois pour remplacer les démissionnaires. Ceux-ci, comme les dix  conseillers restants, avaient tous été élus sur la liste de Roger Tourret,  maire depuis 1975. Arithmétiquement, cela ne devrait donc rien changer puisque  même si certains des futurs élus se placent dans l’opposition au maire, ils resteront très minoritaires.

Actuellement, les opposants au maire ont fait leur cheval de bataille des deux thèmes suivants: les terrasses des commerces, en particulier des restaurants, installées sur la voie publique et le colis de Noël attribué aussi aux électeurs belges qui représentent dix pour cent des électeurs inscrits et comme ils votent tous, quinze pour cent des votants habituels. Toutefois c’est l’histoire des terrasses de restaurant qui sert surtout de prétexte aux mécontents.

Comme, maintenant que le nombre de pêcheurs professionnels s’est réduit comme peau de chagrin puisqu’ils ne sont plus qu’une dizaine, les seuls employeurs sont désormais les commerçants et artisans et il y a douze commerces occupant l’espace public. Ils donnent un emploi, en moyenne, à six employés chacun. Ce sont les seuls à permettre aux Audressellois de pouvoir travailler sur place.
Si les terrasses des commerces disparaissent, les touristes belges ne viendront plus et ce sera la ruine immédiate pour une cinquantaine de familles avec un effet de dominos sur les autres.
Si l’on taxe les terrasses ou que la commune fait payer un loyer aux commerçants, les fonds n’iront pas à la commune mais à la communauté de communes ou au département et les restaurateurs pourront demander à la commune une indemnisation de plusieurs centaines de milliers d’eurosà hauteur de leur chiffre d’affaire perdu en cas de travaux de voirie. C’est ce qui se passe régulièrement à Paris.

« Ils n’ont qu’à aller travailler ailleurs »

Analysons donc quelles sont les catégories professionnelles des opposants aux terrasses les plus virulents puisque, selon Clément Vautel, « la situation fait l’opinion »: d’abord en tête, figurent des résidents secondaires dont le revenu mensuel est au minimum de douze mille euro, dits autrefois les « baigneurs », puis les « estivants ». On les a appelé ensuite les « vacanciers ». La foule les dérange et ils rêvent de l’Audresselles d’avant l’autoroute, le TGV et le code du travail, lorsque les femmes de matelot étaient immédiatement disponibles pour se mettre à leur service quand ils venaient se reposer.
« Ils n’ont qu’à aller travailler ailleurs » disent  à propos des employés des restaurants ces  cadres ou  fonctionnaires nommés par des gouvernements socialistes.

A eux se joignent quelques retraités qui ont acheté à Audresselles une maison pour finir leurs jours tranquilles. Ils font leurs courses et vont au restaurant dans les centres commerciaux. Les terrasses réduisent la largeur de la voirie et quand ils circulent après l’apéritif ou le digestif, ils ont des difficultés à bien viser pour passer sans accrocher leur véhicule. S’ils passent par la route départementale pour éviter ces inconvénients, ils risquent de se faire retirer leur permis de conduire par les gendarmes. Ce qui est encore plus déplaisant.
S’il existe des opposants aux terrasses parmi les électeurs aux revenus plus modestes, ils ne se manifestent pas mais le prochain scrutin permettra de déterminer quel est leur pourcentage.

23 juillet, 2017

Le remplacement en marche forcée

Classé dans : international,medecine — dompaul @ 9:59

Les employés des services de délivrance des cartes de séjour et de permis de conduire à la préfecture de Paris  sont désormais à soixante pour cent d’entre eux des fonctionnaires musulmans d’origine sahélienne.

Alors qu’il est légalement très long pour un ressortissant européen extra-communautaires (Caucasiens, norvégiens, ukrainiens, moldave etc) d’obtenir un visa de longue durée, y compris pour les époux de citoyens français à qui il est demandé au moins un délai de cinq ans, pour les Maliens, c’est très rapide. Il suffit d’être musulman et recommandé par M. Mohamed, qui habite le 19e arrondissement de Paris(nous ne fournirons pas son adresse car il n’a pas demandé de publicité pour son business), et d’aller aux guichets qui portent les  bons numéros, et miracle: le permis de séjour est délivré instantanément. Il est vrai que M. Mohamed a reçu sa commission car s’il aide ses frères musulmans, il faut aussi qu’il vive, cet homme !

Idem pour le permis de conduire: l’employé a des permis de conduire tout neufs dans son tiroir auxquels il manque seulement la photo et l’état civil du titulaire. Plus besoin de passer l’examen.

Evidemment le préfet n’est pas au courant. Sinon, il prendrait immédiatement les mesures nécessaires, bien évidemment. Mais qui délivrerait les permis de séjour si l’essentiel des services se retrouvait en prison ?

Autre combine: aller voir le docteur Diallo (l’identité est masquée) qui délivre à ses frères musulmans un certificat de maladie pour obtenir soit un certificat de handicap pour avoir accès aux parkings des handicapés, soit un certificat de maladie de longue durée qui donne un accès direct à la sécurité sociale et qui interdit aux autorités de procéder à l’expulsion du « malade ».

17 juillet, 2017

Les migrants commencent à recevoir leurs armes

Classé dans : espace public,international,politique,religion,Syrie — dompaul @ 9:58

Des  conteneurs arrivent en Grèce pour  les réfugiés.
Cet  envoi de mobilier était destiné aux camps de réfugiés afin de rendre la vie un peu plus supportable pour ces  « malheureux ».
A l’inspection des  douanes, on découvre 52 tonnes d’armes à feu lourdes et leurs munitions dans des conteneurs doubles de plus de 10 mètres qui suivaient les migrants en Europe, tous documentés comme mobilier.
La Police a découvert 14 de ces containers.
Cette migration n’est rien d’autre qu’une invasion armée.
On se demande pourquoi ces jeunes hommes, prêts pour le service militaire,  sans femmes ni enfants prendraient le risque d’un tel voyage ?
En tant que réfugiés, il est désormais évident qu’ils arrivent pour conquérir l’Europe, et la convertir par la force à l’Islam le plus rétrograde.
La guerre véritable pourra commencer quand les bataillons d’envahisseurs installés sur l’ensemble du territoire par les autorités locales elles-mêmes, auront reçu tout l’armement nécessaire. Et il ne sera pas possible de les bombarder sans détruire aussi toutes les villes et les villages.

Du reste, la France vient de vendre ses mirages à l’armée américaine puisqu’ils ne seront plus utiles pour une guerre sur son propre territoire.

Armes pour migrants

15 juillet, 2017

14 juillet à Audresselles et Ambleteuse: deux innovations

Classé dans : conseil municipal,espace public,fêtes,international — dompaul @ 22:38

Ce 14 juillet 2017, le discours de Roger Tourret, le maire d’Audresselles, devant le monument aux morts, a été très court mais il n’a pas manqué d’évoquer  l’arrivée de l’armée américaine un siècle plus tôt, venue à la rescousse des anglo-français.

Ensuite, tandis que le maire d’Ambleteuse, certains de ses adjoints, le président des anciens combattants d’Audresselles et d’Ambleteuse , après avoir participé à la cérémonie à Audresselles, sont retournés directement dans leur commune pour le défilé, les Audressellois, l’orchestre harmonique de Marquise et certains Ambleteusois se sont rendus à la mairie d’Audresselles pour le verre de l’amitié.

Ceux qui ont assisté aux deux commémorations ont pu aussi se rendre aux deux cocktails.

LLLe 14 juillet Première innovation: d’habitude, les porte-drapeaux ne sont pas en uniforme et se contentent d’arborer leurs médailles, parfois nombreuses comme certains anciens combatein airtants en Algérie. Cette fois-ci, il y avait aussi un ancien maréchal des logis chef des troupes parachutistes qui avait revêtu son ancien uniforme qui lui va toujours car il n’a pas grossi. Comme le triple galon en V de ce grade est maintenant « écrasé » c’est-à-dire qu’il est presque droit, l’épaulette est désormais presque la même que celle d’un capitaine, vue de loin.

Parmi les spectateurs il y avait aussi des officiers supérieurs en civil mais ils n’ont pas endossé leur bel uniforme ni arboré leurs décorations comme le font dans les cérémonies patriotiques leurs homologues britanniques, russes ou coréens du nord.

Seconde innovation: le feu d’artifice du 14 juillet doit avoir lieu ce soir, 15 juillet, une fois la nuit tombée, à 23 h légale (c’est-à-dire 21h  solaire) mais comme il y a du vent de mer et  qu’il fait frais, l’expectative demeure jusqu’au dernier moment.

Quoi qu’il en soit, contrairement aux six cent quatorze petits malins de la banlieue « à risque » autour de Paris qui ont profité du 14 juillet pour incendier leur vieux véhicule et toucher l’assurance, aucun Audressellois  n’a eu cette même idée.  Ceci prouve une fois de plus que Roger Tourret a su faire le ménage dans sa commune: il n’ y a plus de racaille.

Nota: 1. Merci à Evelyne R. d’avoir relevé et rectifié des inexactitudes, et ajouté des précisions dans la version  originelle de l’article.

2. Rappelons que le 14 juillet, déclaré fête nationale par un vote du parlement sous la troisième république, commémore la fête de la fédération du 14 juillet 1790, qui consistait en une grand messe en plein air concélébrée par le futur évêque apostat Maurice de Talleyrand Périgord et le futur régicide et boucher de Lyon, l’oratorien Joseph Fouché, en présence du bon gros Louis XVI.

24 mai, 2017

Rencontre culturelle Poutine – Macron

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 9:34

Macron et Poutine doivent se rencontrer le 29 mai à Versailles. Audresselles.at a pu connaître une partie de ce que Poutine apportait dans ses bagages.

Donald Trump fait le tour des pays du Moyen-Orient en se recueillant devant le mur des Lamentations pour s’attirer la bienveillance du lobby sioniste américain et en vendant de l’armement aux Saoudiens pour rassurer le lobby militaro-industriel  car ces deux groupes d’influence  tiennent les medias et le rapprochement Trump-Poutine les avait alarmés, surtout le second, alimenté par les guerres actuelles ou potentielles.

Pour l’instant, Trump ne peut donc pas rencontrer physiquement Poutine, son ami, tant qu’il n’a pas rassuré les marchands d’armes.

En revanche, Emmanuel Macron, qui sent le vent de l’histoire tourner,  a saisi l’occasion pour inviter en premier Vladimir Vladimirovitch au grand Trianon de Versailles, précisément là où, il y a trois cents ans, le roi-enfant de France Louis XV, avait accueilli son prédécesseur, le tsar de toutes les Russie, Pierre le Grand (il mesurait deux mètres quatre centimètres) qui l’avait pris dans ses bras.

Le conservateur qui a eu l’idée d’organiser à cet endroit  l’exposition Pierre le Grand précisément au moment opportun, devrait avoir un avancement fulgurant.

Regarder les télévisions russes en langue française qui ne diffusent pas les mêmes informations que les chaînes françaises car elles sont sous un contrôle différent, nécessite une manipulation plus compliquée car il faut trouver la bonne chaîne câblée ou satellitaire.

A l’aide d’un ordinateur, on peut aussi taper TV Russia puis chercher une chaîne. C’est donc quasiment impossible pour ceux dont le niveau culturel correspond à celui de  l’ émission   animée par Cyrille Hanouna (qui a actuellement des problèmes avec les gays radicalisés pour des histoires de « trou de balle » (sic!) ).  Les Russes ont l’intention de créer de nouvelles chaînes russes en français encore plus accessibles et de les multiplier, concurrençant donc aussi les chaînes françaises les plus regardées dans l’hexagone.

Entre Poutine et les derniers gouvernements français, on joue donc à « je te tiens par la barbichette ».

Afin de commencer à réchauffer les relations franco-russes, particulièrement glaciales du temps de hollande dit « le Pingouin », Le gouvernement français aimerait bien que Poutine réduise sur les chaînes russes en français la propagande pour le Front National, les amis de Mélenchon et leurs idées, surtout en cette période d’élections.

Macron peut proposer d’inciter les chaînes françaises à diffuser en français des films récents et des feuilletons télévisés à gros budget, produits par des metteurs en scène russes, afin de familiariser davantage le téléspectateur français basique avec les Russes, leur vie quotidienne et leur histoire souvent mêlée à celles Français depuis 1051, quand Anne, princesse de Kiev, est devenue reine de France. Ceci, afin que les Russes leur paraissent proches d’eux et sympas.

C’est une proposition acceptable, sauf pour les producteurs de films et de feuilletons américains, qui devront se pousser un peu, pour faire de la place sur les écrans des Français.
Mais est-elle suffisante si Poutine développe les chaînes russes en français?

Pour faire plaisir à Poutine, il faudrait que l’armée française cesse de collaborer aussi étroitement avec Al Nosra à Damas même et de fournir en armes et en matériel cette organisation même si, comme disait Fabius, elle fait du « bon boulot » en Syrie, en massacrant Chrétiens, Alaouites et Chiites.

Evidemment, si la France applique l’article 1 de la charte des Nations Unies et reconnaît le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, notamment le référendum d’autodétermination des habitants de la Crimée, les contentieux passés seront atténués.

Quelques feuilletons et films russes sur youtube:

Night Swallows – Episode 1. Russian Tv Series. StarMedia. Military Drama. English Subtitles

  • il y a 2 ans
  • 90 632 vues
Watch free russian tv shows with english subtitles All episodes: …
  • ST
Rencontre culturelle Poutine - Macron dans histoire41:28

Russian movie with English subtitles: Penal battalion 

 dans international2:04:03

Russian movie with English subtitles: Admiral

The Island (Russian movie with English subtitles)

Russian movie with English subtitles: By the Will of Genghis Khan

    • ST
  1.  dans politique
    37 VIDÉOS

    Russian Movies

    1. 2:09:27The Horde (Russian movie with English subtitles)
    2. 1:54:27The Island (Russian movie with English subtitles)

    The Dawns Here Are Quiet – Episode 1. Russian TV Series. English Subtitles. StarMediaEN

    • il y a 10 mois
    • 152 472 vues
    It is late spring of 1942, and the Great Patriotic War is in full swing. A long way off from the front-line, at some God-forgotten …

    We are from the Future » – [english subtitled] ww2 Sci-Fi

    • il y a 9 ans
    • 207 232 vues
    « We are from the Future » - Russian Time Hopper. Episode №1 Time hopping adventure featuring a quartet of young, college aged …

18 mai, 2017

Les nouveaux directeurs généraux du Renseignement

Classé dans : international,politique — dompaul @ 8:27

Bernard Bajolet, qui a accédé depuis quatre ans à la dignité d’ambassadeur de France,  avait été le mentor de François Hollande lorsque ce dernier faisait son stage de l’ENA. Il  quitte ses fonctions de directeur général de la Sécurité extérieure le 21 mai pour prendre une retraite bien méritée à soixante huit ans après avoir été en poste notamment à Rome et à Kaboul. A lui seul, il constitue donc un argument pour les partisans de l’allongement du temps d’activité et de la retraite au-delà de 65 ans.
En effet, célibataire, sans enfant et avec la perspective de la retraite la plus confortable qu’un fonctionnaire puisse obtenir, Bernard Bajolet a accepté de servir la France dans des conditions difficiles et un stress permanent au lieu d’aller se la couler douce dans l’endroit de son choix.

Le renseignement, premier dossier régalien de Macron
extrait de L’ESSOR
Pierre-Marie Giraud
16 mai 2017
Nominations des patrons des trois poids lourds du renseignement français,
nouvelle coordination des services avec la création d’une « task-force anti-
Daesh » à l’Elysée : Emmanuel Macron va devoir boucler en priorité son premier
dossier régalien.
Qui à la tête de la DGSE après Bajolet?
La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), le plus important service de
la communauté française du renseignement, est chargée de “la protection des
intérêts français” mais elle agit exclusivement à l’extérieur des frontières. Dotée
d’un budget de 800 millions d’euros (hors fonds spéciaux), elle compte 6.500
hommes et femmes, dont son Service Action (opérations clandestines) et est
placée sous la tutelle du ministère de la Défense.
Son directeur Bernard Bajolet, quittera son poste le 21 mai, jour de ses 68 ans,
après quatre ans de présence boulevard Mortier. Le gouvernement précédent a
nommé son directeur de cabinet (numéro 2 de la DGSE) le général de corps
d’armée Jean-Pierre Palasset directeur par intérim. Cet intérim doit permettre à
Emmanuel Macron de choisir son DGSE, tout comme l’avait fait François Hollande
avec Bernard Bajolet.
Le directeur général de la sécurité extérieure bénéficie de « l’oreille » du chef de
l’Etat qu’il va voir au moins une fois par semaine. C’est généralement un diplomate
ou un préfet. Bernard Bajolet, diplomate, avait été le premier titulaire de 2008 à
2011, du poste de coordonnateur national du renseignement (CNR), créé par
Nicolas Sarkozy.
Qui pour remplacer Calvar à la DGSI ?
La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui dépend du ministère de
l’Intérieur, est née en 2014 de la DCRI, elle-même issue de la fusion en 2008 de la
Direction de la sécurité du territoire (DST) et des Renseignements généraux (RG).
Elle est chargée “de rechercher, de centraliser et d’exploiter le renseignement
intéressant la sécurité nationale ou les intérêts fondamentaux de la Nation”, avec
pour priorité actuelle, la lutte antiterroriste sur le territoire français. Elle remplit
également des missions de police judiciaire. Elle compte près de 4000 hommes et
femmes.
Patrick Calvar, 61 ans, patron depuis trois ans de la DGSI quittera son poste le 31
mai. La DGSI, en première ligne depuis les tueries de masse de 2015 et de 2016, a
connu des moments difficiles même si elle a aussi empêché des dizaines
d’attentats. Le successeur de Patrick Calvar devra continuer à mettre la pression
sur les réseaux terroristes islamistes ou sur « loups solitaires » pour les empêcher
de frapper. Patrick Calvar avait servi de 2009 à 2012 comme directeur du
renseignement à la DGSE.
La DGSI doit aussi faire face à l’afflux de données électroniques (données de
masse ou « big data ») qu’elle doit impérativement trier et analyser en direct pour
prévenir les attentats. Dans l’incapacité de faire face aujourd’hui à ces flots de
métadonnées, la DGSI s’est tournée vers Palantir technologies, une entreprise
américaine. Problème : la société américaine est très liée à la CIA. D’où
évidemment une perte d’autonomie et de souveraineté dans un domaine ultrasensible.
Qui à la tête de la DRM ?
La Direction du renseignement militaire (DRM), qui relève du chef d’état-major des
armées, est spécialisée dans le renseignement militaire, en appui des opérations
menées par l’armée française et pour la veille stratégique….

(la suite dans « l’Essor »

17 mai, 2017

Réquisition des résidences secondaires pour loger les migrants

Classé dans : international,politique,socialistes — dompaul @ 10:06

Angela Merkel, qui a de bonnes chances d’être réélue par les Allemands dont la moyenne d’âge est la plus élevée du monde, a décidé de réquisitionner leurs résidences secondaires pour y loger les migrants. C’est une idée qui est depuis longtemps partagée par 48 % des lecteurs de ce blog, selon un sondage mis en ligne en 2014.  Et des conseillers de la chancelière figurent parmi les lecteurs réguliers d ‘Audresselles.at.

Emmanuel Macron s’est précipité à Berlin pour lui faire allégeance dès qu’il a été élu, mais sans se prendre les pieds comme Hollande dans le fameux tapis rouge en équerre. Elle lui a donné amicalement les conseils d’un ancien expérimenté à un petit nouveau et l’a invité  à abaisser drastiquement le déficit budgétaire en réduisant les salaires et les allocations à leur plus simple expression tout en augmentant les impôts, par tout moyen selon le calcul simple : D = S + A – I.  L’idéal étant d’obtenir un excédent selon le calcul E = I – S+A. Mais pour obtenir un excédent, il aurait dû choisir Roger Tourret, maire d Audresselles, comme Premier ministre, le magicien qui n’a pas besoin d’augmenter les  impôts locaux pour faire progresser la prospérité de sa commune de façon exponentielle.

Comme Emmanuel veut faire plaisir à cette jeune femme (Angela est plus jeune que Brigitte) et qu’il a annoncé qu’il gouvernerait par ordonnances, c’est-à-dire des décisions immédiatement applicables en attendant d’être votées par le Parlement sans modification, il peut aussi soulager l’Allemagne en réquisitionnant lui aussi les résidences secondaires pour accueillir les migrants (sauf au Touquet) et, si les gens manifestent violemment contre toutes les mesures qu’il prend avec son frère  Edouard Philippe, utiliser les mêmes méthodes radicales et efficaces qu’avec les ressortissants français qui sont partis chez Daech, et veulent revenir, mais ne reviennent pas.

16 mai, 2017

Apprendre l’audressellois

Classé dans : conseil municipal,histoire,international — dompaul @ 12:29

Pour ceux qui veulent s’intégrer véritablement à la vie d’Audresselles et éviter que des conseillers municipaux grognons leur contestent l’attribution du colis de Noël, il est nécessaire de comprendre le dialecte picard en usage dans le village par les Audressellois de souche, c’est à dire ceux qui portent des noms qui existaient déjà sur place avant la guerre de cent ans.

Quelques rudiments de grammaire et de phonétique:

Le « a » se prononce fermé comme en hongrois le « a » non accentué. Dans les conjugaisons (imparfait, futur, conditionnel) la diphtongue « ai » se ferme complètement et devient « au » ou « o »: exemple: « j’avais » se traduit par « j’avos ». En effet « aï » est la désinence du participa passé de la première conjugaison et de certains verbes de la troisième: exemple: « né » se traduit par « naï » et « naÿ » (prononcer « naye » -latin « natum ») dans les registres paroissiaux en picard du XVIIe siècle.

Il est à noter que les locuteurs ne se trompent pas et distinguent bien le participe passé de l’infinitif qui se prononcent de la même façon en français moderne mais pas en picard. Ainsi se distinguent phonétiquement « aimer » et « aimaÿ » (« aimé »).
Le participe des verbes du deuxième groupe se termine comme en latin: exemple « elle est pourrie » se traduit par « elle -ou alle – est pourrite »,  » elle est sale » se traduit par « elle est crapite » (de l’adjectif anglais « crappy » (étym. germ. « crape », écaille) qui a donné en picard local le verbe « crapir » (salir).

le « s » et « c » suivi de « e » et « i » se prononcent comme « ch » en français:

exemples:
« cet homme » se prononce « ch’t homme »
« son » en français devient « sen » en picard et se prononce, selon la prononciation française: « chein »

Le « ch » français se prononce comme en italien: « qu » en français: exemple:  » cheval » devient « queval » (bas-latin « cavallum »), « la bouche » devient « la bouque »,  » chat » se prononce et s’écrit « cat » (le « t » n’est pas prononcé comme en anglais).

La mouillure n’a pas été ajoutée au mot latin d’origine ou retirée de celle-ci: « oreille » (lat: auriculam) se traduit par « orelle », « soleil » par soulel » (latin « solem »), « fille » (latin « filiam » se prononce comme « ville » (lat: villam). « Bien » se traduit par « ben » (latin « bene »)

A Audresselles, « le chien » se prononce le « tien ». C’est pourquoi La Fontaine -qui était picard- écrit: « un tien vaut mieux que deux, tu l’auras ».
En revanche dans le dialecte local, une mouillure est introduite dans la diphtongue « eau », qui devient « iau » en picard (« biau » pour « beau »). Elle est complétée par une prononciation anglaise et le « au » de « iau » se prononce comme le son anglais « ou » dans « whole ». certains l’écrivent donc « iauw ». Molière l’écrivait « gliau » dans « Don Juan ».

La finale, muette en français, de la troisième personne du pluriel, se prononce: « Ils l’aiment bien », se prononce « ils l’aime-te ben », « ils chantent bien » se prononce « ils kenteut ben ». « ils veulteut ben » etc.

Quelques mots pour faire local: « le fieu », le fils, »le pequeux », le pêcheur », « le menteux » (prononcer « meinteux »), le menteur, « le maqueux », le mangeur, « poisson »: « pisson » (prononcer « pichon »), « la necque », mot d’origine anglo-néerlandaise, qui se traduit par « le cou » en français et qui a donné « cache-nez » qui ne cache pas le nez mais le cou. « Se maloter »: trad.: se plaindre. « Baller » du grec « ballo »: jeter.
Les noms de poisson: « la malette » (anglais: red mullet) le rouget-barbet, « la loque » ‘en français « la loche ».
Vous pouvez compléter cet article dans les commentaires.

13 mai, 2017

Défense globale

Classé dans : international,socialistes,Syrie — dompaul @ 22:54

Ci-dessous, voici une analyse d’Olivier Berger qui reflète parfaitement l’état d’esprit du régime  socialiste de François Hollande, notamment face à la Russie. A ce sujet, l’auteur de l’analyse extrapole sur ce qu’il pense devoir être aussi celui d’Emmanuel Macron et reprend exactement les termes belliqueux utilisés par la propagande de Napoléon III lorsqu’il a envoyé ses troupes faire la guerre en Crimée au tsar Nicolas pour le compte de la reine Victoria qui, en récompense, a offert les tableaux du triptyque de l’église d’Audresselles. 

Les dix principaux défis de Défense de la présidence
Emmanuel Macron (analyse)

Par Olivier Berger
11/05/2017
Le directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM,
rattaché au ministère de la Défense), Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, a établi en
anglais pour le site War on the Rocks les dix défis de Défense auxquels le
président Emmanuel Macron va être confronté durant son quinquennat (le lien ici).
Ils sont pour l’essentiel identifiés de longue date (budget, Sentinelle, dissuasion,
OTAN-UE, Russie, Syrie, Sahel, Libye, Pacifique et Corée du Nord) mais d’une
complexité stratégique et géopolitique rare. Emmanuel Macron, entouré de l’actuel
ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (photo AFP) et d’un conseiller aux
affaires régaliennes, Didier Casas, devra y répondre… C’est par chance le candidat
à la présidentielle le plus ouvert au monde et pro-européen…
1. Financer l’ambition de la France
Après 35 ans de déclin, le budget de Défense augmente de 3,8 milliards d’euros de
2016 à 2019. Il faut faire face aux crises lointaines, à l’usure des hommes et des
matériels. Le candidat Macron promet d’atteindre les 2 % du PIB consacrés à la
Défense en 2025 (1,79 % pensions comprises actuellement…).  » C’est possible
mais entraîne des questions de viabilité budgétaire et de priorisation des dépenses
pour M. Macron.  »
2. L’après Sentinelle
La France est en état d’urgence depuis le 13 novembre 2015 de sinistre mémoire ;
l’opération Sentinelle rassure les Français mais met à mal les ressources humaines
(entre 7 000 et 10 000 militaires mobilisés en permanence) à un coût sérieux et une
efficacité relative. Pour l’auteur, il faudra  » peut-être proposer un autre modèle pour
sécuriser les rues « . La piste de la Garde nationale, dont l’objectif est de 85 000
réservistes en 2018, est intéressante mais  » pose également un certain nombre de
défis, y compris le financement, la formation, l’infrastructure et les règles
d’engagement « .
3. Moderniser les forces nucléaires
L’heure est à la modernisation des armements nucléaires dans le P5 (Etats-Unis,
Russie, Chine, Royaume-Uni, France). En raison de l’obsolescence et de la rapide
progression des défenses antimissiles. La France doit moderniser ses deux
composantes  » tout en contrôlant les coûts, ce qui sera un défi majeur « . Un rapport
parlementaire évoque que le coût annuel de la dissuasion pourrait bondir de 3,5
milliards d’euros par an à 6 milliards en 2025. Le président devra ainsi décider de la
future tête nucléaire aéroportée qui sera livrée entre 2035 et 2040. Mais la France
reste dépendante de la dissuasion nucléaire, le rapport insiste :  » Un euro investi
dans la dissuasion génère 20 € dans l’économie.  » Surestimé mais correct, estime
le directeur de l’IRSEM.
4. L’offensive russe
On ne vous fait pas un dessin sur le réarmement et les intentions belliqueuses de
la Russie depuis 2014 (Crimée, Ukraine, Syrie, les show of force dans les cieux et
mers européennes). La question est d’autant plus sensible que la campagne
Macron a été la cible de déstabilisations informatiques et que le candidat était le
seul des quatre principaux à critiquer clairement le régime Poutine.  » Face à la
guerre de l’information, le défi pour la France et ses alliés est de calibrer la
réponse. « 
5. L’unité euro-Atlantique
Quels seront les effets du Brexit sur la relation franco-britannique et notamment, les
accords de Lancaster House ? L’Allemagne peut-elle prendre la place britannique
malgré son faiblard 1,2 % de PIB pour la défense ? L’OTAN doit aussi se rénover
de l’intérieur (sommet le 25 mai à Bruxelles). Avec Trump mais aussi les dérives
autoritaires du Turc Erdogan, de la Hongrie ou la Pologne. Cet affaiblissement de
l’Alliance bénéficie aux Russes.
6. Le piège syrien
La France souhaite depuis le début du conflit le départ de Bachar el-Assad,
soutenu par la Russie et l’Iran (sur son axe Irak-Syrie-Liban). Il ne reste plus rien de
 » la soi-disant opposition modérée « .  » L’Etat islamique est un problème à long
terme  » et le régime syrien est sa principale source de revenus. Sur quelle
recomposition géographique et sociétale (repopulation chiite au détriment des
sunnites) débouchera la Syrie ?  » Tous les ingrédients d’une guerre permanente  »
sont réunis.
7. La stabilité au Sahel
Après le succès français de la reconquête avec Serval en 2013, l’opération de
maintien de la paix au Mali (MINUSMA) est désormais la plus dangereuse des
Nations Unies (116 morts). Après le nord, le centre du pays souffre aussi de la
détérioration de la sécurité. La stabilité de la bande sahelo-saharienne et du G5
(Brukina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie, Niger) dépend trop de l’opération Barkhane.
Comme le martèle le chef d’état-major des armées, le général de Villiers:  » Il ne
peut y avoir de paix durable sans développement ni développement durable sans
paix.  » Et de bonne gouvernance locale sans corruption, ajoute l’auteur…
8. La pente glissante libyenne
Après la contestable intervention en Libye en 2011, la France et ses alliés  » ont une
seconde chance en Libye de faire mieux « . Comme au Sahel, une approche globale
est plus que nécessaire (politique, tribale, militaire, économique) pour recoller les
morceaux d’un pays éclaté (Tripoli, Misrata, Benghazi, Tobrouk). Sans oublier l’Etat
islamique.
9. Le Pacifique
Si Trump stoppe le pivot asiatique face à la Chine de son prédécesseur, les pays
asiatiques se tourneront vers l’Europe. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le
Drian, est le plus actif dans le  » dialogue de Shangri-La « . (conférence sur la
sécurité de la zone Asie-Pacifique). Et 85 % de la zone économique exclusive de la
France se situe dans le Pacifique et l’Océan indien. Une des faiblesses de la
France est son unique porte-avions, au repos pour arrêt technique majeur, au
moment où la Chine et l’Inde montent en puissance.  » Voilà qui relance déjà le
débat sur la nécessité d’un second groupe aéronaval.  »
10. Le dilemme nord-coréen
Le défi de la Corée du Nord semble moins aigu pour la France que pour ses alliés
de la région. Le dilemme est donc plus international : doit-on laisser Pyongyang
devenir une puissance nucléaire ou faut-il intervenir préventivement ?
Jean-Baptiste Jeangène Vilmer ajoute d’autres défis et menaces potentiels : le
programme balistique iranien, la cybersécurité, l’armement chimique, l’accès aux
ressources naturelles cruciales, la militarisation de l’espace…

12345...26

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas