10 août, 2021

Les Imams et le pape conciliaire: la voix de leurs maîtres

Classé dans : international,mafia,medecine,politique,religion — dompaul @ 16:49

Rendre obligatoire l’inoculation d’acide ribonucléïque  censée protéger contre la couronne virale 19 malgré l’avis négatif des Prix Nobel de médecine, tel est l’objectif de tous les politiciens et des médecins de plateau alias « medicos de plata » en espagnol, corrompus par les laboratoires de fabrication du soi-disant vaccin. En effet, la moyenne du montant mensuel de la corruption d’un parlementaire de l’Europe par des services de renseignement d’un autre pays que le sien ou un lobby industriel est d’environ 1 500 €.   Si l’on multiplie cette somme par le nombre de corrupteurs professionnels sous statut légal ou diplomatique, l’élu corrompu peut  s’acheter sa villa  à Audresselles, ou même au Touquet, sur la Côte d’azur, en Corse ou dans une île grecque avant la fin de son mandat. Il ne risque rien du tout du point de vue pénal s’il est corrompu par des agents de pays de l’OTAN ou de leurs alliés comme Israel, le Maroc ou l’Arabie Saoudite.

Mais dans le cas de l’inoculation obligatoire d’un produit dont personne ne connaît vraiment la nature et qui a des effets secondaires parfois mortels, comme dans le cas de Maxime Beltra, mort neuf heures après la piqûre, il suffit de convaincre le chef de file pour que tous les godillots suivent gratuitement car ils espèrent un maroquin, une prébende quelconque ou même une simple réélection.

Donner  une aumône de cinq cents mille euros à une personnalité médicale comme le docteur Raffi (1) reste une somme dérisoire pour des laboratoires pharmaceutiques. Le dernier chiffre d’affaire trimestriel de Pfizer pour la vente d’injections contre la seule covid 19 est de dix huit milliards de dollars.

Le Pape François, ancien collaborateur  de la dictature argentine d’extrême droite, a excommunié les mafieux italiens mais pas les mafieux d’Amérique hispanique, puisqu’il encourage même leur trafic d’êtres humains. Dans le même ordre d’idée, il condamne fermement ceux de ses ouailles qui ne veulent pas se faire vacciner et veut destituer les fonctionnaires du Vatican qui refusent les injections. En revanche, il ne parle pas des bénévoles qui peuplent ses dicastères. En effet, comme les fonctionnaires du Vatican sont les plus mal payés du monde, l’hémorragie risque d’être importante. Si, en plus,  les bénévoles s’en vont, les enfilades des grandes salles des palais pontificaux déjà presque désertes, vont être complètement vides. Mais le Pape pourra y loger ses chers migrants venus d’Afrique et d’Asie, à condition qu’ils soient piqués, bien évidemment.

Mais les imams n’ont rien à envier au Pape en matière de corruption puisque le Grand imam de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, juge que le « vaccin » de Pfizer n’est pas interdit de consommation (Haram) aux Mahométans car il ne contient aucun tissus de porc. Comment le sait-il ? Il affirme benoîtement que ce sont des salariés de Pfizer qui le lui ont dit. Donc il les croit sans cherhcer à savoir ce que contient réellement l’injection qui, du reste, est « secret défense ». D’autres imams, corrompus, reconnaissent que le soi-disant vaccin pourrait contenir de la gélatine de porc ou même des tissus de foetus humains mais que le Coran autorise la consommation de porc ou de n’importe quoi en cas  de danger de mort (par famine). Selon eux, c’est l’absence de vaccination avec le Pfizer qui fait courir un danger de mort.

L’imam des Imams, Ibrahim bin Mohamad bin Ibrahim Al-Assad, déclare que l’injection de Pfizer est totalement haram et que les Musulmans sont suffisamment informés de la Vérité par les médias  alternatifs pour refuser la dictature sanitaire des Corrompus.

C’est donc sciemment qu’ils acceptent l’injection et une seule peine est prévue pour ce crime, surtout s’ils meurent des suites de celle-ci: l’enfer.

Début 2020, le collectif Data+Local recoupait les données de la base Transparence Santé, mise en place après le scandale du Médiator. Les 30 000 praticiens répartis en 32 CHU du territoire se sont partagés plus de 92 millions, auxquels s’ajoutent quelque 78 millions d’euros versés au titre notamment de conventions passées entre les CHU et les laboratoires. Tout cela ne prend bien sûr pas en compte les aides versées aux associations de victimes et ou patients.

 (1) Selon « France-Soir » du 20 juin 2020

Voici le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique

N°1. La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812 € de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence.

N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI).

N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris – Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead. Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être. Il n’y a pas que le podium avec les Ministres à Matignon.

N°4. Le Pr Jean Michel Molina de Paris – Saint Louis. 184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie. Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas. Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la SPILF (Société de Pathologie infectieuse de Langue Française).

N°5. Le Pr Gilbert Deray de Paris. 160.649€. Une belle somme pour un néphrologue qui très présent sur les plateaux télés. Attention le remdesivir peut être très toxique pour les reins.

N°6. Le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100.358 €, dont 4.552 € d’Abbvie. A noter que cette somme n’a pas été déclarée sur sa DPI. Or Jean-Paul Stahl est rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses. C’est lui qui a comparé le Plaquénil* au papier toilette.

N°7. Le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90.741 €, dont 16.563 € de Gilead. Or Christian Chidiac est président de la Commission Maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé Publique qui a rendu le fameux Avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery. Pure coïncidence.

N°8. Le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82.610 €, dont 52.012 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Or Bruno Hoen a attaqué l’équipe de Marseille dans un courriel du 18 mars 2020, partagé avec tous les infectiologues.

N°9. Le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79.956 €, dont 15.028 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, comme son prédécesseur, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Ca doit être le surmenage. Or Pierre Tattevin est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées).

N°10. Le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68.435 €, dont 4.776 € de Gilead et 9.642 € d’Abbvie. Or Vincent Le Moing pilote, avec son patron Jacques Reynes cité ci-dessus, l’essai clinique de Montpellier.

N°11. Le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63.873 €, dont 15.054 € de Gilead. Or Alain Makinson participe à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing. Un beau trio. Montpellier est très bien représentée.

N°12François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28.929 €, dont 8.621 € de Gilead. Or François-Xavier Lescure est l’adjoint de notre célèbre Yazdan Yazdanpanah qui est dans le Conseil scientifique Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine. Or cette étude n’a aucune méthodologie.

N°13. La Pr Florence Ader de Lyon. 11.842 € , dont 3.750 € de Gilead. Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery.

 

 

 

30 janvier, 2021

Audresselles: le clocher est nettoyé et fermé aux oiseaux: le mystère des intrus inconnus.

Classé dans : conseil municipal,espace public,mafia,religion — dompaul @ 22:00

Jusqu’à maintenant, il était impossible de monter dans le clocher d’Audresselles sans risquer d’être contaminé par l’ornithose, tant les excréments et les cadavres de pigeons y étaient nombreux sur le sol et les poutres. L’ornithose est une maladie grave, surtout pulmonaire,  qui se transmet par inhalation de poussières contaminées par les déjections d’oiseaux infectés. C’est une maladie plus grave et plus contaminante que le Covid 19. L’une des dames de la paroisse, bien connue des Audressellois pour son dévouement, a perdu un poumon en voulant nettoyer elle-même le clocher et est décédée quelques temps après.

Par mesure de salubrité publique, la nouvelle municipalité a fait nettoyer le clocher et son escalier d’accès en pierre par une entreprise spécialisée et, pour éviter l’entrée des oiseaux, a posé des chassis grillagés sur toutes les ouvertures, fenêtres et  aussi meurtrières, puisqu’il s’agit d’un clocher-donjon destiné autrefois  à voir de loin l’arrivée de pirates ou de troupes de soudards anglais et à héberger la population.

Néanmoins, comme aujourd’hui, ce samedi matin  30 janvier, il y avait une cérémonie de funérailles dans l’église, une dame bénévole de la paroisse est passée la veille dans l’après-midi pour nettoyer le carrelage.  A 10 heures, ce matin, en ouvrant la porte de l’église, les arrivants ont trouvé avec surprise des traces de pas boueux près de l’autel et de l’entrée du clocher. La sono a été manipulée comme elle l’était lorsque les intrusions nocturnes étaient récurrentes. De plus, dans le clocher, on pouvait entendre un oiseau voleter. Un inconnu est-il venu entrouvrir le grillage ?

De nouveau se pose donc le problème des inconnus qui entrent la nuit dans l’église. Ont-ils les clefs ou pénètrent-ils par ces fameux souterrains dont, avec une sonde électronique, un architecte a confirmé l’existence  et par lesquels se répercutent des bruits de voix entendus par des témoins fiables, notamment des tractations à propos d’automobiles ? Il y a quelques années, un trompettiste, autorisé à venir répéter dans l’église en raison de son acoustique, effrayé par des voix, a pris la fuite. Il a cru que c’étaient  peut-être des diables.

Il est possible aussi que cette désinfection mais surtout cette fermeture des ouvertures, décidée par la nouvelle municipalité, ne fasse pas les affaires d’éventuels éleveurs clandestins de pigeons d’élevage ou voyageurs ou d’éventuels gestionnaires d’activités clandestines de toute nature.  Il est un fait que, jusqu’à l’élection en bloc de la nouvelle municipalité, ni les autorités civiles ni l’ancien clergé affectataire, lorsqu’il y avait tous les dimanches la messe à’Audresselles, n’avaient voulu s’intéresser à ces intrusions ni fait nettoyer le clocher et empêcher l’installation de pigeons porteurs du bacille mortel.

A qui profitent les pigeons et où sont les souterrains ? Il s’agit là de deux épais mystères liés  à élucider sans tarder. Ne doutons pas que Patricia Noël, la fameuse journaliste d’investigation de la Voix du Nord, va s’ intéresser de près à un sujet qui en vaut, cette fois-ci, vraiment la peine, et comme Tintin dans « L’île Noire », va les  résoudre une fois pour toutes.

8 novembre, 2020

Etats-Unis: le clown de la Paix est viré, le gâteux de la guerre est revenu

Classé dans : international,mafia — dompaul @ 12:37

Le flamboyant Trump, qui avait rencontré le succès avec son émission « fired » (« viré ») avant d’être élu président des Etats-Unis, vient d’être viré à son tour. Les Américains avaient pourtant connu quatre ans de redémarrage économique et, pour la première fois depuis 1940,  une situation de paix à l’extérieur.

L’ancien vice-président devenu président démocrate Joe Biden, est déjà très affaibli par la maladie. De puissants lobbies le contrôlent en raison des dossiers de corruption qu’ils détiennent sur lui et sa famille. D’abord les GAFA et les magnats de la presse qui ont martelé des horreurs sur Trump et auxquels il doit en grande partie sa réélection, mais aussi les importateurs de produits manufacturés d’Asie, les producteurs de pétrole des pays du Moyen Orient, les associations féministes, les LGBT, les militants des minorités humaines et animales, les partisans de la multiplication des allocations pour les sans-emploi, les internationalistes, les mafias  mexicaines et sud-américaines de passeurs de latinos et de stupéfiants, le Pape Bergoglio  qui soutient leur cause,  et qui s’est distingué auparavant comme collaborateur des généraux-dictateurs argentins, et surtout les marchands d’armes.

Les drones militaires  américains ont effectué vingt mille frappes aériennes  sur des soi-disant « terroristes » et leur famille nombreuses en Syrie, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan quand Obama était président et Biden vice-président. Le drone est en effet comme un jeu video pour celui qui le pilote: il tue des gens qui ressemblent à des fourmis sur son écran mais ne risque rien sinon de se faire réprimander sur sa maladresse si le robot volant est abattu.

Depuis l’époque de la république athénienne en passant par la république romaine et les révolutionnaires français, les démocrates comme Périclès, les Gracches,  Jules César, Bonaparte, Jules Ferry, Roosevelt, Kennedy, Johnson, Mitterrand et autres démagogues, ont toujours été nécessairement impérialistes puisqu’ils devaient aller piller les autres pays pour entretenir la paresse de leur électorat en lui versant aides, subventions et allocations.

On ne voit pas Joe Biden échapper à la malédiction des Démocrates, ni continuer à cheminer vers une nouvelle alliance avec la Russie alors qu’il va devoir refaire des guerres pour assurer l’approvisionnement du pays et créer de nouveaux emplois en multipliant les « Forces spéciales ».

Mais le problème se complique désormais pour le vieillard qui promène déjà de nombreuses casseroles: la Chine, redevenue  une grande puissance, déploie maintenant son empire sur toutes les mers du globe et Xi, devenu empereur grâce à sa volonté de fer, se montrera de plus en plus menaçant si l’Occident continue à vouloir imposer des droits de douanes sur ses produits invasifs.

Les migrants à Audresselles: le squat s’organise par beau temps, face à la mer.

Classé dans : international,mafia — dompaul @ 11:02

Dans un précédent article (1), a été évoqué la location par des passeurs d’une maison d’Audresselles avec vue sur la mer à 180 °, afin de pouvoir apercevoir facilement la lumière de la navette Audresselles-Angleterre effectuant le transport des migrants entre minuit et quatre heures du matin. Elle stationne assez longtemps pour que tout le monde puisse embarquer. Les voyageurs étant amenés jusqu’à la navette par de petits canots munis éventuellement d’un moteur hors-bord.

Le confinement doublé du couvre-feu présente un grand avantage: personne ne circule plus la nuit ni à Audresselles ni sur la falaise: il n’y a pas de témoins. Et les migrants, du fait de leur statut, sont dispensés de payer l’amende de 135 €  prévue pour ceux qui enfreignent les nouvelles lois »barrières ».

Comme la maison en question ne peut plus être louée, elle est squattée la  nuit du week-end lorsque la mer est calme. C’est le moment où les autorités françaises, en sous-effectif, éventuellement contactées au centre d’Arras, ne se déplacent plus: on ne sait plus où installer les migrants interpelés jusqu’au lundi, jour à partir duquel ils pourront passer devant un substitut qui les relâchera sur le champ.

Il est bien préférable qu’ils se logent eux-mêmes et fassent leur cuisine eux-mêmes pour partir vers l’Angleterre avec la navette que la gendarmerie maritime ne détecte pas plus avec ses radars que les OVNIS extraterrestres. Comme eux, elle reste longtemps immobile avant de disparaître.

Les autorités britanniques, sont nécessairement informées vu le nombre de résidents anglais confinés dans leur villa sur la côte française, d’où ils peuvent aussi voir la lumière des navettes Farnce-Angleterre. Les autorités britanniques aussi, ne veulent pas savoir et émettent des réclamations si discrètes concernant ces entorses aux accord du Touquet, que personne n’en entend parler.

Le seul à en faire les frais est le propriétaire de la résidence secondaire concernée, mais il ne peut plus venir surveiller les dégâts, puisqu’il est confiné au loin. Et s’il revient pour s’y installer, ce sera une autre villa vide, face à la mer, qui sera squattée à son tour. La sienne est devenue l’abcès de fixation qui arrange tout le monde.

Cette situation risque de faire baisser les prix des villas face à la mer à Audresselles puisqu’elles n’intéresseront plus que les résidents à l’année.

Pour ne fâcher personne et ne pas faire de vagues, la presse subventionnée reste silencieuse sur le sujet et  les sites officiels n’en parlent pas. Et tout le monde est content.

(1) Audresselles: l’afflux de migrants

25 octobre, 2020

Le financement par les passeurs des partis politiques d’extrême-gauche et des association de défense des migrants

Classé dans : espace public,international,mafia,politique,religion — dompaul @ 21:07

Dans de récents articles, on a vu que le trafic de migrants battait son plein à Audresselles, surtout grâce à deux hommes dont le véhicule est immatriculé en Allemagne et qui s’étaient évaporés dans la nature lorsque la police a fait une descente. Si l’on remonte encore dans le temps, il avait été relaté que des femmes esseulées du Calaisis et du Boulonnais, en quête d’un compagnon de préférence jeune et viril, accueillaient des migrants chez elles, certaines pour en avoir un enfant quand elle n’étaient pas encore ménopausées et toucher ainsi des allocations familiales supplémentaires. Les associations de défense de l’immigration incontrôlée peuvent y recruter des adhérentes.

En Grèce, où le gouvernement pro-immigrationniste d’Alexis  Tsipras, l’un des amis proche de Jean-Luc Mélanchon car il défend la même idéologie que lui, promue et financée par le philosophe-milliardaire Gyorgy Soros, alias George Soros, a laissé la place à celui de Mitsotakis. Ce dernier est un vieux routier de la politique qui ne se laisse pas influencer, ou plutôt corrompre. Mitsotakis, après une enquête approfondie, vient de donner un coup de pied dans la fourmilière du trafic de migrants, contrairement au gouvernement italien qui ne veut pas d’ennui avec la Mafia ou avec le gouvernement français qui ne veut pas se mettre à dos les ONG, soi-disant « organisations non-gouvernementales » ou plutôt « officines de néo-gangsters ».

Un lecteur bien informé d’Audresselles.at nous communique:

Les détails concernant l’arrestation à la fin du mois de septembre par les autorités grecques de 35 membres de quatre ONG commencent à émerger. Ces arrestations ont été rendues possibles grâce à une opération, appelée opération Alkmini, conduite conjointement par la police et le renseignement hellènes.

.

L’enquête conduite au moyen de faux migrants qui étaient en réalité des agents grecs concernait au départ six ONG, mais deux d’entre elles semblent avoir été blanchies des soupçons de complicité active avec les passeurs opérant sur la côte turque. En revanche, trois ONG allemandes (FFM, Mare Liberum et Sea-Watch) et une ONG autrichienne (Josoor International Solidarity) ont apparemment été prises la main dans le sac. Pour rappel, l’ONG Sea-Watch avait notamment fait parler d’elle pendant l’été 2019 lors de l’arrestation à Lampedusa de la militante d’extrême gauche Carola Rackete qui commandait le Sea-Watch 3.

.

Dans le cas présent, c’est l’ONG Mare Liberum qui serait au centre du trafic de migrants des quatre ONG, grâce à son bateau du même nom basé à Lesbos, dont l’équipage a été arrêté au cours d’un raid de la police. Du côté turc, d’après les informations publiées à ce jour par les médias grecs, c’était un des membres fondateurs de Josoor International Solidarity qui était présent en Turquie pendant l’opération Alkmini pour coordonner l’action des ONG germaniques avec les réseaux de passeurs.

.

26 des 35 personnes arrêtées sont originaires d’Allemagne, les autres étant originaires de France, Suisse, Espagne, Autriche, Norvège, Bulgarie, Iran et Afghanistan. Ces activistes sont aujourd’hui accusés de participation à une organisation criminelle, d’activité de trafic de migrants et d’espionnage. On leur reproche en effet d’avoir procédé à des écoutes illégales des communications de la Garde côtière grecque et de l’agence européenne Frontex afin de renseigner les passeurs turcs et leur permettre ainsi d’éviter les patrouilles, et aussi d’avoir indiqué aux passeurs turcs où ils pouvaient débarquer discrètement les migrants sur les côtes grecques.

.

Au cours de la perquisition du Mare Liberum, la police grecque a par ailleurs mis la main sur des cartes où étaient indiqués les points exacts de la côte turque d’où partent les migrants à destination de l’île de Lesbos.

.

Cette opération des forces de l’ordre grecques s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle politique mise en œuvre vis-à-vis des ONG par le gouvernement de centre droit de Kyriakos Mitsotakis, qui a remplacé en juillet 2019 le gouvernement immigrationniste d’extrême gauche d’Aléxis Tsípras. Cette nouvelle politique se décline en six grands points.

.

Tout d’abord, le ministère de l’Immigration et de l’Asile a entrepris cette année d’enregistrer et contrôler toutes les ONG présentes en mer Egée. Ensuite, il enregistre également tous les membres, employés et associés de ces ONG. Par ailleurs, le même ministère a repris aux ONG le contrôle des structures d’accueil d’immigrants illégaux. Ces structures d’accueil ont désormais des accès contrôlés dans les deux sens et sont réservées aux résidents et aux membres agréés des ONG.

.

Le ministère exerce en outre un contrôle financier de toutes les ONG opérant en Grèce et, pour finir, il réalise depuis janvier dernier, en collaboration avec les services de maintien de l’ordre, des audits et contrôles des activités des ONG. Les arrestations de la fin du mois de septembre étaient justement la conséquence d’un de ces contrôles.

.

Grâce à ses efforts, contrairement à l’Italie, la Grèce note cette année une baisse significative du nombre d’entrées illégales par rapport à 2019, malgré un contexte plus défavorable. »

 

2 janvier, 2019

Entre Audresselles et Ambleteuse: des « migrants » sur la plage

Aujourd’hui, sur la plage à mi-chemin entre Audresselles et Ambleteuse, quelques migrants reconnaissables à leur physionomie, ont commencé à se réunir à la tombée de la nuit malgré le froid et la pluie.

Il y a quelques jours, un autre groupe de migrants, parlant anglais et se prétendant presbytériens et écossais d’origine iranienne se promenaient déjà sur le chemin désert  longeant le cordon littoral du Châtelet à la tombée de la nuit, entre Tardinghen et Wissant. Un peu apeurés si un passant s’inquiétait de savoir s’ils s’étaient égarés, ils cherchaient à tout prix à prouver leur appartenance au protestantisme en montrant ostensiblement un chapelet, ustensile pourtant exclusivement utilisé dans la tradition orthodoxe et catholique.

Ils ne cherchaient pas à se loger dans les chalets  des dunes peu habitables à proximité de la plage et  bientôt avalés par les vagues. Ils attendaient des amis qui les amènent dans les îles britanniques.

Que font d’autre ces braves gens à la nuit tombante sur les rivages de la Communauté de Communes de la Terre des deux Caps ?

C’est le moment pour les organisations « humanitaires » de veiller à ce qu’ils puissent manger et dormir en attendant un bateau pour les transporter. Peut-être auront-ils l’idée de manger des moules et des bigorneaux ou de présenter leur candidature comme interprète en langues d’Asie Centrale auprès du tribunal de Boulogne.

17 juillet, 2017

Les migrants commencent à recevoir leurs armes

Classé dans : espace public,international,mafia,politique,religion,Syrie — dompaul @ 9:58

Des  conteneurs arrivent en Grèce pour  les réfugiés.
Cet  envoi de mobilier était destiné aux camps de réfugiés afin de rendre la vie un peu plus supportable pour ces  « malheureux ».
A l’inspection des  douanes, on découvre 52 tonnes d’armes à feu lourdes et leurs munitions dans des conteneurs doubles de plus de 10 mètres qui suivaient les migrants en Europe, tous documentés comme mobilier.
La Police a découvert 14 de ces containers.
Cette migration n’est rien d’autre qu’une invasion armée.
On se demande pourquoi ces jeunes hommes, prêts pour le service militaire,  sans femmes ni enfants prendraient le risque d’un tel voyage ?
En tant que réfugiés, il est désormais évident qu’ils arrivent pour conquérir l’Europe, et la convertir par la force à l’Islam le plus rétrograde.
La guerre véritable pourra commencer quand les bataillons d’envahisseurs installés sur l’ensemble du territoire par les autorités locales elles-mêmes, auront reçu tout l’armement nécessaire. Et il ne sera pas possible de les bombarder sans détruire aussi toutes les villes et les villages.

Du reste, la France vient de vendre ses mirages à l’armée américaine puisqu’ils ne seront plus utiles pour une guerre sur son propre territoire.

Armes pour migrants

9 avril, 2012

la Mafia et les lotissements à but social

Classé dans : écologie,conseil municipal,espace public,mafia,politique — dompaul @ 20:48

Un système qui fonctionne presque à la satisfaction générale

Entre 1958 et 1992, et surtout entre 1958 et 1981, pendant le règne de Salvo Lima à Palerme, les entrepreneurs liés à la Mafia -organisation légale à l’époque- ont profondément transformé la ville en rasant les palais du  centre historique et en construisant des immeubles essentiellement « sociaux » à la place et sur toutes les orangeraies qui l’entouraient, enrichissant ainsi les puissants parrains de Palerme puis de Corleone grâce aux commissions. Pendant cette période dite du « sac de Palerme », la ville  a ainsi augmenté de seize pour cent en nombre d’ habitants, souvent très pauvres et proies faciles pour les politiciens clientélistes de Cosa nostra’.

Ce système fondé sur la corruption, le clientélisme, l’intimidation et le bétonnage,  a fonctionné à la satisfaction presque générale d’une partie importante de la population à qui étaient jetées quelques miettes du gâteau, jusqu’à ce que Totò Riina, un paysan de Corleone, s’impose par des meurtres comme chef des chefs de la Mafia. Se considérant rapidement comme le propriétaire de la ville, il a fait assassiner les représentants de l’Etat (préfets, policiers, députés  et même juges), comme un cultivateur qui élimine les bestioles parasites des champs qui lui appartiennent.  Cette bouffée de démesure a fini par le conduire à la case « prison à vie ».

Mais le système clientéliste de bétonnage n’est pas propre à la Sicile.

Après avoir caractérisé l’Europe et l’Amérique, il s’étend désormais à la Chine sans qu’il soit nécessairement associé au meurtre. C’est ainsi que les côtes belges ont été dévastées par les promoteurs, poussant les catégories aisées de la population de ce petit royaume à acquérir des résidences à Audresselles pour profiter de son aspect « authentique ». A Audresselles, le terme « Belge » définit désormais, pour beaucoup, ceux qui sont  propriétaires de leur résidence par opposition à ceux qui ne le sont pas.

Et là s’est créé le problème: à force de vendre leur maison à des plaisanciers -souvent la maison familiale dont ils héritent-, ceux des habitants d’Audresselles qui sont en situation précaire finissent par devenir minoritaires malgré la construction de logements sociaux.

Jusqu’à l’arrivée presque simultanée de l’autoroute, du TGV et de l’euro, la situation n’avait pas évolué depuis de XIXe siècle car les « baigneurs » propriétaires de « chalets », puis les « estivants » qui avaient payé leur villa ou leur terrain un prix réduit, ne s’intéressaient qu’au trajet entre chez eux et la mer, et ne votaient pas à Audresselles: ils voulaient être « tranquilles ». Ils considéraient même comme inéluctables les égouts qui se déversaient directement sur la plage et les boulettes de coaltar dégazées par les navires qui passaient au large.

Quand on paye sa maison cinquante mille euro, l’exigence est moindre en ce qui concerne l’environnement, que lorsqu’ on la paye plus d’un million ou même « seulement » deux cent mille.

Et  voici que, brusquement, en voulant à tout prix  bétonner aussi le green (la place verte devant le calvaire et le monument au mort) et  des terrains de résidents secondaires expropriés, le maire a affolé non seulement son conseil municipal et des familles nombreuses vivant et travaillant à l’année sur place, mais aussi beaucoup de plaisanciers qui, du coup, se sont rendu compte brusquement de la nécessité de  s’inscrire sur les listes électorales pour éviter de risquer la spoliation.

Actuellement, il y a trois maisons à vendre à Audresselles à moins de deux cents mètres de la mer, entre 200 000 et 260 000 euro. Deux d’entre elles, la moins chère et la plus chère,  sont immédiatement habitables sans travaux. Une fois de plus, elles ont de grandes chances d’être vendues à des plaisanciers, donc au moins à six nouveaux électeurs qui n’attendent rien de la mairie pour subsister.

Pour voir les photos du « green » , cliquer sur  l’article:

Audresselles, assiégé par la mousse

13 février, 2012

Audresselles: le retour des prédateurs

L’article de la Voix du Nord sur la  dernière réunion du conseil municipal d’Audresselles a fait tendre l’oreille aux prédateurs. En effet, le vote contraire du conseil municipal à la construction d’un lotissement sur la place méridionale du village proposée par le maire, a intrigué les promoteurs à l’affût du moindre terrain disponible en bordure de côte.

Un organisme détient jusqu’à maintenant à  Audresselles le quasi-monopole de la construction sur les terrains communaux: Logis 62 et sa filiale au nom évocateur de l’esprit petit-bourgeois: « chacun chez soi ». C’est un organisme subventionné dépourvu des moyens de persuasion des grands promoteurs internationaux qui bétonnent indifféremment  les côtes belges, espagnoles, bulgares et grecques. Dans ces pays, où la lutte contre la corruption n’apparaît pas comme une nécessité, ce sont les plus beaux paysages qui sont les premiers saccagés.

Labelliser, c’est bétonner chic

Pour les promoteurs, labelliser un grand site -celui des deux caps en l’occurence- ne signifie pas le rendre inconstructible mais, au contraire, augmente la valeur de terrains appelés à redevenir constructibles, surtout au bord de la mer.

En 2017, les associations liées au parti gestionnaire de la région et du département, et chargées des installations du grand site, auront encaissé toutes les subventions prévues à cet effet. Selon Hervé Poher, le conseil général a dû batailler ferme pour obtenir de L’Etat le label Grand site de France. S’il n’est pas une nouvelle fois sollicité avec autant d’ardeur, l’Etat aura encore moins d’intérêt à le renouveler, d’autant plus que, dès à présent, les représentants de l’Etat commencent à soutenir ceux qui veulent bétonner contrairement à la réglementation, comme à Tardinghen .

Ceux qui refuseront le bétonnage du littoral devront donc se mobiliser encore davantage.

Si le site est déclassé, ne subsisteront alors que les barbelés, grillages, palissades et ponts en bois installés pour canaliser les touristes. Ils rouilleront, pourriront et se désagrégeront tranquillement comme les aménagements réalisés entre 1941 et 1944 qui, eux aussi, avaient donné un emploi aux travailleurs dirigés par des ingénieurs suisses.

Et déjà, des promoteurs parisiens recommencent à venir proposer à la mairie leur efficacité pour éliminer les obstacles au bétonnage des terres agricoles autour de l’églises sans attendre 2017.

Rappel: en vertu de l’article 8 bis du traité de Maastricht, traité dont un seul des quatre principaux candidats aux élections  présidentielles  veut demander la révision (Marine Le Pen),  tous les citoyens européens possesseurs ou habitants d’une maison à Audresselles, italiens, belges, allemands, parisiens, lillois, nantais,  britanniques, suédois et néerlandais etc, doivent venir s’inscrire en mairie avec un document d’identité pour voter aux prochaines élections municipales.

Ils peuvent aussi présenter  leur candidature sur une liste pour être élus conseillers municipaux.  Ils pourront ainsi influer fortement sur une question capitale qui se pose à la municipalité, comme à celle des autres villages côtiers: doit-on ou non continuer à lotir sans fin à Audresselles ?

politiquementelles |
Verité sans masque |
Nadine Rivet, élue démocrat... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les acteurs de l'essonne
| palistro
| MRC 22