9 mars, 2013

Les deux derniers tableaux du triptyque de l’église d’Audresselles sont partis en restauration

Les  visiteurs de l’église d’Audresselles vont  voir deux grands trous dans la voûte du choeur pendant cinq mois. C’est l’emplacement des deux grands tableaux du triptyque qui n’avaient pas encore été restaurés et qui viennent d’être enlevés mardi 5 mars par  le restaurateur habilité par les musées nationaux. C’est lui notamment, qui a déjà   reconstitué une grande oeuvre de la cathédrale de Boulogne. les deux tableaux ont été retirés après une heure et demie d’effort par Roger Tourret, le maire, et trois de ses employés municipaux car les tableaux sont la propriété de la commune.

Si tout se passe normalement, les tableaux restaurés seront remis en place en juillet et inaugurés en août.

Comme le premier tableau déjà restauré, le tableau central qui vient d’être enlevé est signé des initiales du peintre victorien Arthur Gilbert (1819-1895) et daté de 1858, soit trois ans après le séjour de la reine Victoria et de l’empereur Napoléon III dans le Boulonnais.

Le financement des quelque douze mille euro que coûte la restauration de ces deux tableaux est essentiellement d’origine privée puisque trente-deux personnes ont déjà donné un chèque à l’association des équipes d’animation paroissiale qui collectait les fonds. Une plaque commémorative sera dévoilée avec le nom des donateurs et des donatrices le jour de l’inauguration. On y retrouvera notamment le nom de vieilles familles d’Audresselles soucieuses de sauvegarder les trésors collectifs du village.

Le conseil général doit aussi verser la subvention prévue pour la restauration des oeuvres d’art des bâtiments publics (l’église appartient à la mairie).

Voir sur le sujet  le remarquable article de la Voix du Nord du 10 mars 2013, édition de Boulogne p.20

 

24 janvier, 2013

Le 21 janvier et le dauphin du Temple

Classé dans : fêtes,histoire,peinture,religion — dompaul @ 13:15

Le 21 janvier, le bon gros roi de France Louis XVI subit le traitement égalitaire réservé aux condamnés à mort par la Convention et, chaque année, les uns commémorent cet événement par une communion eucharistique, les autres par un repas comportant de la tête de veau. Dans son blog, Alexis Corbière explique pourquoi, sous Louis-Philippe, la tête de veau a remplacé la tête de cochon (cliquer sur Lundi 21 janvier, je mange de la tête de veauLe 21 janvier et le dauphin du Temple dans fêtes external). 

Aujourd’hui, le repas à la tête de veau a un avantage: les Mahométans peuvent aussi y participer même si, sous la première république, ils ne se précipitaient pas pour venir en France.

Quant au fils unique de Louis XVI, le petit dauphin, mort le 8 juin 1795 de tuberculose après un calvaire de trois ans dans une geôle humide et sombre, où il était enfermé sur ordre de la Convention, personne ne peut nier qu’il était innocent de tout crime.

Au moment où l’on entre dans une période d’attendrissement autour du retour en France de Florence Cassez, libérée par la Cour suprême mexicaine parce que ses droits d’accusée ont été bafoués (vice de procédure)*, c’est aussi l’occasion de s’attendrir sur le sort du petit  dauphin. Audresselles.at vous

présente donc un portrait inédit de lui,  l’année de son internement administratif. Il est daté de 1792.

 miniature-ovale-sur-ivoire-louis-xvii-300x283 dans histoire

 

*voir « J’ai rencontré Florence Cassez

« 

24 décembre, 2012

Noël 2012: les cadeaux de la municipalité d’Audresselles

 

 

 

NOTA: Demain, mardi, jour de Noël, la messe a lieu à l’église d’Audresselles à 11h, avec chauffage par inertie.

Dans un précédent article, on a pu constater que les impôts locaux versés par les Audressellois à leur commune étaient parmi les plus réduits d’Europe (voir La taxe foncière de Roger Tourret.).

Ceci n’a pas empêché le conseil municipal de voter à l’unanimité le financement des colis de fin d’année pour les plus de soixante ans et les diverses restaurations et améliorations de l’église d’Audresselles, la plus ancienne de la côte d’Opale (XIIe siècle). Pour Noël, un plancher chauffant par inertie a  ainsi été installé par la société S.T.E.E.L., 50 Z.I. de la Liane à 62360 Saint-Léonard. La vieille chaudière soufflante  et les tuyaux incongrus en inox qui sortent du mur de la nef vont ainsi disparaître.

Ce nouveau mode de chauffage a été aussi étudié en fonction de la conservation optimale du triptyque du choeur qui, une fois restauré, devrait attirer davantage de visiteurs, profitables au commerces du village.

Ce n’est  en effet pas  seulement le deuxième tableau du triptyque qui va être restauré après le premier mais le deuxième et le troisième. Ainsi tout le triptyque dans son ensemble devrait être restauré bientôt, essentiellement grâce aux dons privés des habitants d’Audresselles et  conformément au vote unanime du conseil municipal. Le président de la République s’est joint aux donateurs et a décidé de faire attribuer une subvention exceptionnelle de deux mille euro en plus de la  subvention du conseil général.

Sur les photos: 

1.Le colis du 21 décembre comportant par électeur une bouteille de Champagne Leredde, une bouteille de Bordeaux « château Grands Champs », une bouteille de bière des deux Caps, une bouteille de limonade myrtille Lagosse, deux terrines avec foie gras, trois boudin blanc, deux cailles fermières, du saumon fumé, un bocal de soupe aux labiées, des marrons en pot de verre, un pot de confiture pêche-cassis de ferme, une grosse brioche, un pudding, un pain d’épice et des chuques du Nord, sans oublier la bûche de Noël au praliné pour six personnes .

Le colis est évidemment multiplié par deux pour les couples.

Comme une seule personne ne peut pas consommer toutes ces victuailles, les bénéficiaires les partagent avec leur famille. Une partie de ceux qui bénéficient des procurations des plaisanciers absents les partagent aussi, ce qui fait une majorité d’heureux dans la commune, sans compter ceux qui attendent impatiemment d’avoir soixante ans pour recevoir aussi leur colis.

2. Alain Mazurier, technicien de STEEL, a été photographié au moment où il était en train de finir de poser le plancher de l’église.

24 décembre, 2011

Messe de Noël 2011 à Audresselles: dimanche à onze heures

Classé dans : art,conseil municipal,fêtes,peinture,religion — dompaul @ 23:15

La messe de Noël, anniversaire de la naissance du Christ, à Bethléem, à environ 3 500km de l’église d’Audresselles,  aura lieu demain dimanche à onze heures, contrairement aux autres dimanches où elle a lieu à neuf heures trente.

Elle a été  spécialement mise au point par les trois bénévoles chargées de l’organisation des liturgies (Jacqueline, Geneviève et Anne) et les chants ont été minutieusement choisis. Elle doit être célébrée par le père David, prêtre auquel Audressellois et  Ambleteusois sont particulièrement attachés.

Pour les familles qui ne viennent à Audresselles que pendant les vacances scolaires ou pour pour les fidèles qui ne vont à la messe qu’à Noël et à Pâques, ce sera l’occasion de comparer l’état du tableau du triptyque du choeur nouvellement restauré (le baptême du Christ) et le mauvais état du second, celui du centre  ( la décollation de Saint Jean  le Baptiste), réalisé en 1858 par Arthur Gilbert (1819-1895),  l’un des membres de la famille de peintres victoriens la plus connue.

Conformément à la loi, le triptyque appartient à la municipalité, qui a voté et fait restaurer le premier tableau avec le soutien financier du conseil général, des donateurs de l’Association des équipes d’animation paroissiale et de la paroisse Notre-Dame des Flots (voir la plaque en laiton sous le tableau).

Pour la restauration et le transport du second tableau (la décollation de Saint Jean  le Baptiste), dont l’authenticité  vient d’être confirmée dans un courrier par  un expert agréé des musées nationaux et près le tribunal d’Amiens, les devis TTC varient entre 5 557, 21 euro et  6 219,20 euro ( avec traitement antiparasitaire) .

Comme pour le précédent tableau, le conseil général, représenté par Martial Herbert, président de la communauté de communes, s’est engagé dès août 2011, à assurer le financement de la restauration de ce second tableau à hauteur de 50 % hors taxe, soit 40,2 % TTC,  soit entre 2500,12 euro et 2234 euro.

L’Association des équipes d’animation paroissiale, qui bénéficie du rescrit fiscal de 66 % pour ses donateurs, a recueilli dès à présent 2930 euro dont 2700 au moins seront affectés à la restauration du tableau,  en comptant  le budget prévisionnel pour la confection de la plaque en laiton mentionnant le nom des bienfaiteurs.

Restent donc à trouver 357, 09 euro pour la restauration à 5557,21 euro ou 1019,89 euro pour l’autre solution.

Pour Noêl, une bonne action

Lecteurs qui souhaitez que ce patrimoine unique d’Audresselles, qui a traversé trois guerres d’invasion, plusieurs cyclones, l’ explosion d’un dépôt de munitions situé à deux cents mètres et autres catastrophes naturelles et artificielles,  puisse être transmis au générations futures, il est encore temps d’adresser votre chèque au nom de  

Association des Equipes d’Animation Paroissiale,

adresse: Association des Equipes d’Animation Paroissiale, chez D. Boitel,  27 rue des lyciets, 62164 Audresselles.

L’association, qui ne fonctionne qu’avec des bénévoles, ne prélève aucun frais et investit la totalité des dons dans le seul projet qui est proposé aux donateurs.

1 octobre, 2011

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d’Audresselles

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,peinture,politique — dompaul @ 11:23

A l’initiative de Roger Tourret, maire d’Audresselles, le conseil municipal  se réunira dans la grande salle de la mairie, rue Pierre et Marie Curie, le mardi 4 octobre 2011 à 18h.

La séance est publique donc ouverte à tous et portera sur le budget, le camping et différentes affaires en cours, notamment la poursuite de la restauration du remarquable triptyque de l’église, inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

 

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d'Audresselles dans art leptitbonheuren2002.vignette Album: Le p\’tit bonheur
Le p\’tit bonheur vu par les peintres : Maurice Boitel (1919-2007), école de Paris.
2 images
Voir l’album

“Le p’tit bonheur”, rue Edouard Quénu: restaurant intimiste et discret dans une ancienne maison de pêcheur, avec sa cuisine raffinée et son accueil  familial, il attire, y compris l’hiver,  les personnalités internationales qui veulent rester incognito: premiers ministres, artistes connus etc.

 

*l’”Hôtel de la plage”, à l’entrée sud d’Audresselles, avec vue sur la mer et cuisine de qualité à des prix raisonnables.

30 septembre, 2011

Le polyptyque de Marchiennes et le triptyque d’Audresselles

Le polyptyque de Marchiennes à Douai

La municipalité de Marchiennes, reflet de ses électeurs, descendants des « Gueux » qui pillèrent les oeuvres d’art de l’abbaye de cette ville en 1566, est désormais connue pour son soutien à la dynastie nord-coréenne des Kim, empereurs-dieux, dont le pouvoir est exclusivement fondé sur la terreur communiste.

Il est bien évident qu’aucun des conseillers de cette sinistre municipalité de Marchiennes, composée du même genre d’individus depuis trois quarts de siècle, n’était capable de mesurer l’intérêt du polyptyque renaissance de l’abbatiale de l’agglomération et de prendre l’initiative d’en récupérer les éléments, disséminés aux alentours après la révolution (1). C’est donc le premier conservateur du musée de la Chartreuse de Douai qui s’est attelé à cette tâche. Et aujourd’hui, c’est à Douai qu’est exposé le polyptyque de Marchiennes.

Plus ouverts sur la culture et l’actualité internationale que les descendants des Gueux de Marchiennes, la municipalité et les habitants d’Audresselles  apprécieraient peu la visite du représentant de Corée du Nord à l’Unesco, entré  en France sous couvert des Nations Unies, et donc subrepticement, puisque le gouvernement français n’a pas encore reconnu l’existence de cet Etat-prison (2). C’est en effet ce soi-disant ambassadeur que la municipalité de Marchiennes a accueilli à bras ouverts dans son hôtel de ville.

Le triptyque d’Audresselles à Audresselles

Mais là ne s’arrête pas la comparaison, puisque c’est précisément la municipalité d’Audresselles -l’actuelle – qui a voté et finalisé la restauration du premier tableau du triptyque  de l’église d’Audresselles en attendant la restauration du second.

Grâce à cette initiative des édiles d’Audresselles, destinée accessoirement à attirer aussi quelques autocars de touristes supplémentaires dans les hôtels et les restaurants, les Andressellois pourront aller contempler et étudier leurs tableaux sans avoir besoin d’aller voir le triptyque d’Audresselles, leur triptyque (3),  dans le musée d’une grande ville plus ou moins proche, comme les Marchiens, que leur municipalité s’efforce de maintenir au niveau culturel des Coréens du Nord, soumis à la propagande sonore du « Cher Dirigeant »  Kim Jong Il,  diffusée en permanence par hauts-parleurs (4).

(1) Il s’agit du polyptique de Jan Van Scorel (1495 – 1562), voir

Polyptyque de Saint Jacques et Saint Etienne 

www2.ac-lille.fr/patrimoine…/le_polyptyque_de_saint_jacques.htmEn cache 

Musenor – Le polyptyque de Marchiennes : histoire d’une  

www.musenor.com/…/Le-polyptyque-de-Marchiennes-histoire-d-une

(2) Alain Juppé, fidèle entre les fidèles des présidents de la république successifs et actuel ministre des Affaires étrangères, vient toutefois d’annoncer l’ouverture d’un « bureau français de coopération » en Corée du Nord, dirigé par Olivier Vaysset.

(3) le triptyque de l’église d’Audresselles est visible le matin tous les jours de 10h à midi.

(4) voir aussi Marchiennes (59) ou la Corée du Nord à deux pas de chez vous

Quelques  restaurants et hôtels d’Audresselles de qualité:

-restaurants:

  »le p’tit bonheur », rue Edouard Quénu,

« La Marie Galante », rue Edouard Quénu,

 » Le retour des flobarts », place du détroit,

-hôtel-restaurant: » hôtel de la Plage », rue Danquin, entrée sud d’Audresselles 

-gîte de France « les Arums », rue Robin

Pour voter aux primaires socialistes: Marquise 1 -Mairie  4 place Louis Le Sénéchal 62250 Marquise. Le bureau sera ouvert le 9 et le 16 octobre 2011 de 9h à 19 h.

1 septembre, 2011

L’enseignement des tableaux de l’église d’Audresselles: temps forts de l’Evangile

Classé dans : art,peinture,religion — dompaul @ 13:09

Parmi les trois tableaux de l’église d’Audresselles, le « baptême du Christ », qui vient d’être restauré, constitue à lui seul toute une partie de l’enseignement de l’église catholique et des églises orthodoxes, coptes et réformées, puisqu’il tente de représenter le Dieu unique en trois personnes, selon l’interprétation de l’évangile (voir Matthieu 3,12), retenue lors du concile de Nicée: « Aussitôt baptisé, Jésus remonta de l’eau; et voici que les cieux s’ouvrirent: il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu’une voix venue des cieux disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur ».

Dans le texte qui va suivre, Dom Paul compare les différentes conceptions de la nature du Dieu Unique et de l’Homme selon les Chrétiens et les Juifs.

La Trinité

 « Dieu dit: « Faisons l’Homme à notre image, comme notre ressemblance…Dieu créa l’Homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. » (Genèse, I, 26-27, IX,6). 

Epiphanie progressive de Yahvé Dieu. 

Pour les croyants, Juifs, Chrétiens et Mahométans -en effet Mahomet précise qu’il vient pour confirmer le Pentateuque ( Cor.III, 2 et 44)-, ces premiers versets de la Genèse s’imposent comme un postulat:  l’être humain est à l’image de Dieu

Dans les religions polythéïstes, et notamment gréco-romaine, les dieux ressemblent à l’être humain, avec les mêmes désirs et les mêmes passions. Les dieux grecs sont égoïstes, malfaisants, vindicatifs, infantiles et cruels, de façon exacerbée en raison de leur toute-puissance et de leur immortalité. Selon les poètes-théologiens grecs (Hésiode, Homère, Euripide, Sophocle, Aristophane), les immortels ne pensent qu’à copuler avec tout ce qui bouge pour obtenir des organismes génétiquement modifiés tels que la Chimère, Silène, le cyclope, Typhon, Cerbère, l’hydre de Lerne, le Minotaure, sans apporter d’amélioration dans un monde où l’idée de progrès est absente. 

Dans le Pentateuque, Yahveh éprouve des sentiments humains: il se repent et s’afflige (Gen.II, 6), il « s’enflamme de colère »(Nb. XII,9), il est jaloux ( Deut.VI,13), il apparaît même à Abraham sous la forme de trois hommes au chêne de Mambré (Gen.XVIII). Il apparaît comme semblable à l’Homme mais par un retournement de proposition, le Livre saint dit que c’est l’Homme qui est semblable à Dieu. Semblable et non identique: les « sentiments » de Dieu sont nobles et justifiés. Il apparaît sous la forme de trois Hommes à Abraham qui le reconnaît et l’appelle « Monseigneur » et non « Messeigneurs », mais aussi sous la forme d’un être qui lutte toute la nuit avec Jacob au gué de Yabboq et qui n’arrive à le vaincre que par un coup bas (Gen. XXXII,22). Quand il n’apparaît pas visuellement sous forme humaine, il fait entendre le son de sa voix à Adam, à Noé, aux patriarches, à Moïse, aux prophètes. Il prend une apparence accessible aux deux principaux sens de l’Homme: l’ouïe et la vue. Il manifeste aussi des sentiments compréhensibles pour l’Homme. Mais est-ce Dieu qui s’ »anthropomorphise » ou l’Homme qui éprouve des sentiments semblables à ceux de Dieu ? 

Les livres historiques et prophétiques de l’Ancien Testament montrent Dieu se révélant progressivement à l’homme au fur et à mesure que ce dernier quitte sa nature primitive. D’abord dieu d’Abraham, il devient dieu de son fils puis de ses descendants, puis du peuple qui descend de lui:Israel. Les peuples qui occupent Canaan, Yahvé Dieu les destine au génocide par le fer et le feu pour laisser la place à Israel: point d’alliance, de mariage avec eux mais l’anathème (Dt.VII, 1 à 6). Ce n’est que dans le malheur de l’exode qu’Israel prend véritablement conscience que Yahvé est le Dieu unique de l’Univers  

Enfin, le Christianisme montre Dieu qui s’incarne pour sauver l’Humanité entière parce qu’il a pitié de l’Homme (l’être humain) et veut lui permettre de « revenir des ténèbres vers la Lumière et de Satan à Dieu« (Actes, XXVI,17), pour qu’il redevienne à son image. 

Les personnes de Dieu et de l’Homme 

Au chêne de Mambré et lors du baptême de Jésus, Dieu apparaît simultanément sous trois formes, et dans cette seconde circonstance sous deux formes visibles et une voix  (Mat.III,16,17;Mc. I, 9-11;Lc IV, 1-13 ). Jésus Homme reste Dieu comme l’Esprit et comme le Père. L’Homme, fait à l’image de Dieu, comporte donc en lui le même caractère trine. C’est sous l’influence de Platon qui avait théorisé le caractère binaire de l’Homme (l’âme -psychi-et le corps -soma-), avec une âme qui migre d’un corps à l’autre et souvent vers un corps d’animal (aigle, lion, porc etc.), que l’Eglise médiévale a établi le concept de l’âme indépendante du corps. 

 Mais en fait, la nature invisible de l’Homme, image de Bieu, est révélée par le Livre de la Splendeur, le Zohar, écrit par des Juifs cabbalistes: l’Homme est trine et son être invisible comporte ce qui fait de lui un être vivant qu’on appellera sa pensée, inhérente à son corps, le « nephesh », puis vient son esprit « rouach » ou en grec « pneuma« , enfin le « neshama » ou « psychi » qui entre en union fusionnelle avec Dieu. 

Le paradoxe  et ses raisons     

Il est donc paradoxal que les églises chrétiennes qui croient en un Dieu trine et en la ressemblance de l’Homme avec Dieu n’aient pas adopté dans leur dogmes les concepts du Zohar et s’en tiennent à un  concept platonicien complètement étranger au Judaïsme et au Christianisme, et que les Juifs, qui ont découvert la vraie nature de la partie immatérielle de l’être humain, refusent d’accepter la triple personnalité de Dieu, dont l’Homme est l’image. 

Ils sera très difficile aux  hiérarchies ecclésiastiques de confronter et de faire fusionner des dogmes et des concepts complémentaires des deux religions, mais ne serait-il pas logique, pour les Croyants, de professer que le Dieu unique est trine comme eux-mêmes,  puisqu’ils ont été créés à sa ressemblance. 

31 août, 2011

Le second tableau à restaurer dans le choeur de l’église (suite)

Les Audressellois qui utilisent l’église d’Audresselles pour les baptêmes, les enterrements et surtout les mariages, se trouvent désormais devant un tryptique dont l’un des trois tableaux, magnifiquement restauré, offre un contraste frappant avec le tableau central, la décollation du Baptiste, si distendu que les reflets dans tous les sens empêchent de voir exactement ce qu’ils représente.

Ce serait véritablement une honte que cette oeuvre remarquable restât dans cet état.

C’est en effet le seul tableau des trois qui soit signé (par des initiales: AG). Le conseil municipal d’Audresselles, qui a déjà compris l’intérêt du premier tableau restauré, va certainement s’intéresser aussi au second. Mais maintenant d’autres s’y intéressent aussi et un commissaire-priseur spécialisé va venir faire une expertise approfondie. 

Il convient que les Audressellois manifestent prioritairement leur attachement à ce tableau et déjà, sept familles d’Audresselles ont remis des chèques à l’association des équipes d’animation paroissiale pour sa restauration.

 

17 août, 2011

Affiches d’expositions de Maurice Boitel

Classé dans : art,espace public,peinture — dompaul @ 8:56

Robert Uliac expose Maurice Boitel
Album : Robert Uliac expose Maurice Boitel
Chez Leclerc, reproductions de Maurice Bopitel
1 image
Voir l'album
Robert Uliac, responsable de l’espace culturel Leclerc à Outreau, qui constitue la plus grande librairie de l’agglomération boulonnaise, présente, jusqu’à la fin du mois d’août, une exposition de grandes affiches de quelques expositions du peintre Maurice Boitel (1919-2007), dont une,  représentant la place de Tardinghen, avait été réalisée pour l’exposition au musée de Boulogne-sur-Mer en 1976.

Il y a aussi une affiche – lithographie représentant Colincthun et une autre, réalisée pour une exposition au Grand Palais de Paris en 1990.

E.Leclerc 

maps.google.fr

Boulevard de la Liane
62230 Outreau
03 21 10 28 28

Pour les  articles antérieurs au 13 août 2011, cliquer sur : Audresselles.cod

  1. Mon magasin – outreau – E.Leclerc. Nous avons actuellement un compte internet qui possède la même adresse mail que votre carte E.Leclerc.

    Infos pratiques 

    www.e-leclerc.com/…/outreau/infospra…

    Infos pratiques – outreau – E

    Espace métiers 

    www.e-leclerc.com/…/outreau/espacem…

    Espace métiers – outreau – E

  2. Centre Leclerc Outreau : Promotions, adresse, horaires et  

    www.lesprixducoin.com/magasin/leclerc-outreau-sm1957En cache Pages similaires

    Vous cherchez les promotions du centre Leclerc Outreau (62230), lesprixducoin vous trouve les produits en promotion dans ce magasin, comparez Leclerc avec

  3. Centre E.LECLERC OUTREAU – BOULEVARD INDUSTRIEL DE LA LIANE 62230  

    www.pubeco.fr/…/4548-centre_e_leclerc_outreau-62230-oEn cache Pages similaires

    Horaire d’ouverture, avis, téléphone, plan d’accès, catalogue, promotion et prospectus du magasin Centre E.LECLERC OUTREAU, BOULEVARD INDUSTRIEL DE LA LIANE

  4.  

13 août, 2011

Un nouveau tableau à restaurer: la décollation du Baptiste

tableaux du choeur de léglise
Album : tableaux du choeur de l'église
à restaurer et restauré
1 image
Voir l'album
L’un des premiers articles de ce blog, en mars 2008, avait pour sujet la restauration du tryptique de l’église d’Audresselles. Il faisait le point sur la campagne en vue de la mise en valeur de l’inestimable patrimoine municipal d’Audresselles lancée par la Voix du Nord dans deux articles (16 février 2006,  page 1401, et du 13 avril 2006 p.1401) et  par le regretté Michel Beaugrand dans le n°118 d’avril 2006 dans “Regard en Marche”. Le vote unanime du conseil municipal avait suivi en 2007 pour la restauration d’un des trois tableaux, le plus endommagé (voir Le sort des tableaux de l’église d’Audresselles). Car les tableaux appartiennent à la commune conformément à la loi de 1905.

Grâce aux donations et à une subvention, cette restauration ne coûte que quelque douze cents euro à la commune.

Ce tableau représentant le baptême du Christ est maintenant restauré. Si l’on compare avec son état ancien, on voit réapparaître les couleurs et de nombreux détails qui avaient disparu sous la crasse.

Toutefois, restent encore deux tableaux, et notamment “la décollation du Baptiste”.

Qui est le mystérieux A.G. ?

La question a été récemment posée par deux conseillers municipaux, favorables à sa restauration mais désireux de peaufiner leur argumentaire si la question leur est posée à eux-mêmes: quelle est la valeur du tableau ?

Les trois tableaux constituent un ensemble destiné à décorer un endroit précis et c’est aussi pour cette raison qu’ils sont classés à l’inventaire des Monuments Historiques. Le restaurateur doit donc être agréé par le conservateur des Antiquités et Objets d’Art de la Préfecture. Ils ont donc déjà une valeur globale liée à l’église du XIIIe siècle.

Interrogé sur la valeur de l’oeuvre, des commissaires-priseurs sont restés perplexes. Mais voici qu’un nouvel indice apparaît car si l’on regarde bien ce tableau en détail, en plus de l’inscription en rouge indiquant la provenance des ateliers Migne de Montrouge et la date (1858), on constate que l’artiste qui a réalisé cette oeuvre a signé de la main gauche de ses initiales en gros caractères: AG.

La reine Victoria a-t-elle été impliquée ?

Quels sont les artistes-peintres gauchers du XIXe siècle, dont les initiales sont AG, et susceptibles d’avoir répondu à une commande d’oeuvres de ce genre dans la première partie du Second Empire, au moment de la visite de la reine Victoria  accompagnée de Napoléon III à Boulogne-sur-Mer ? Est-ce un cadeau de la reine Victoria à la paroisse d’Audresselles ?

Et dans ce cas, qui est le mystérieux AG ? (1)

Audresselles.at invite ses lecteurs à participer à l’enquête, notamment sur internet et à en envoyer le résultat dans les commentaires.

Si vous voulez participer à la restauration du second tableau, vous pouvez envoyer un chèque au nom de l’Association des Equipes d’Animation Paroissiale. Voici l’adresse postale de son antenne locale: 27 rue des lyciets 62164 Audresselles. 

L’association des Equipes d’Animation Paroissiale, bénéficiant d’un rescrit fiscal, l’essentiel de votre don sera directement déduit de votre impôt sur le revenu.

(1) voir la solution en cliquant sur:Le conseil municipal du 4 octobre 2011

Les autres articles en cliquant sur : Audresselles.cod

Pour bien déjeuner à Audresselles:

*La petite place de la halle (place du détroit): lieu de convivialité comportant friterie et épicerie-charcuterie-boucherie-boulangerie avec tables et bancs pour la clientèle.

Un nouveau tableau à restaurer: la décollation du Baptiste dans art placedelahalle.vignette Album: place de la halle
épicerie conviviale
1 images
Voir l’album

Quelques restaurants d’Audresselles:

*

leptitbonheuren2002.vignette dans conseil municipal Album: Le p’tit bonheur
Le p’tit bonheur vu par les peintres : Maurice Boitel (1919-2007), école de Paris.
2 images
Voir l’album

“Le p’tit bonheur”, rue Edouard Quénu: restaurant intimiste et discret dans une ancienne maison de pêcheur, avec sa cuisine raffinée et son accueil  familial, il attire, y compris l’hiver,  les personnalités internationales qui veulent rester incognito: premiers ministres, artistes connus etc.

*l’”Hôtel de la plage”, à l’entrée sud d’Audresselles, avec vue sur la mer et cuisine de qualité à des prix raisonnables.

Stella Habitat, l’immobilier de votre choix  www.stella-habitat.com :  (contact@stella-habitat.com)

12

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas