23 mai, 2017

Macron, aussi courageux que Bonaparte ou presque

Classé dans : politique — dompaul @ 12:15

Pendant la campagne d’Italie de 1796, Bonaparte se serait précipité à la tête de ses troupes, face à la mitraille autrichienne, pour passer sur le pont d’ Arcole sans se soucier de sa sécurité. Le Directoire aurait applaudi son courage lorsqu’il a fait son rapport en rapportant son drapeau percé de balles.

Une vidéo récente montre Emmanuel Macron, tançant son équipe rapprochée pendant la campagne présidentielle parce que, à l’occasion de la visite d’une usine appartenant à une entreprise proche du dépôt de bilan, son équipe n’ a pas prévu de lui faire rencontrer les ouvriers en colère pour appliquer les conseils de la Sécurité.

Macron, mécontent, a alors prononcé ces paroles historiques adaptées à l’époque avec le mot « mec »: « Parce que, si vous écoutez les mecs de la Sécurité, vous finissez comme Hollande, peut-être que vous êtes en sécurité mais vous êtes mort. »

Macron n’a pas plus peur des attentats que Napoléon Bonaparte de la mitraille.

C’est connu, plus on devient vieux, plus on devient couard. C’est pourquoi, on envoie toujours des jeunes faire la guerre en première ligne et relativement, aujourd’hui, à l’âge de Macron, on est encore jeune.

 

18 mai, 2017

Les nouveaux directeurs généraux du Renseignement

Classé dans : international,politique — dompaul @ 8:27

Bernard Bajolet, qui a accédé depuis quatre ans à la dignité d’ambassadeur de France,  avait été le mentor de François Hollande lorsque ce dernier faisait son stage de l’ENA. Il  quitte ses fonctions de directeur général de la Sécurité extérieure le 21 mai pour prendre une retraite bien méritée à soixante huit ans après avoir été en poste notamment à Rome et à Kaboul. A lui seul, il constitue donc un argument pour les partisans de l’allongement du temps d’activité et de la retraite au-delà de 65 ans.
En effet, célibataire, sans enfant et avec la perspective de la retraite la plus confortable qu’un fonctionnaire puisse obtenir, Bernard Bajolet a accepté de servir la France dans des conditions difficiles et un stress permanent au lieu d’aller se la couler douce dans l’endroit de son choix.

Le renseignement, premier dossier régalien de Macron
extrait de L’ESSOR
Pierre-Marie Giraud
16 mai 2017
Nominations des patrons des trois poids lourds du renseignement français,
nouvelle coordination des services avec la création d’une « task-force anti-
Daesh » à l’Elysée : Emmanuel Macron va devoir boucler en priorité son premier
dossier régalien.
Qui à la tête de la DGSE après Bajolet?
La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), le plus important service de
la communauté française du renseignement, est chargée de “la protection des
intérêts français” mais elle agit exclusivement à l’extérieur des frontières. Dotée
d’un budget de 800 millions d’euros (hors fonds spéciaux), elle compte 6.500
hommes et femmes, dont son Service Action (opérations clandestines) et est
placée sous la tutelle du ministère de la Défense.
Son directeur Bernard Bajolet, quittera son poste le 21 mai, jour de ses 68 ans,
après quatre ans de présence boulevard Mortier. Le gouvernement précédent a
nommé son directeur de cabinet (numéro 2 de la DGSE) le général de corps
d’armée Jean-Pierre Palasset directeur par intérim. Cet intérim doit permettre à
Emmanuel Macron de choisir son DGSE, tout comme l’avait fait François Hollande
avec Bernard Bajolet.
Le directeur général de la sécurité extérieure bénéficie de « l’oreille » du chef de
l’Etat qu’il va voir au moins une fois par semaine. C’est généralement un diplomate
ou un préfet. Bernard Bajolet, diplomate, avait été le premier titulaire de 2008 à
2011, du poste de coordonnateur national du renseignement (CNR), créé par
Nicolas Sarkozy.
Qui pour remplacer Calvar à la DGSI ?
La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui dépend du ministère de
l’Intérieur, est née en 2014 de la DCRI, elle-même issue de la fusion en 2008 de la
Direction de la sécurité du territoire (DST) et des Renseignements généraux (RG).
Elle est chargée “de rechercher, de centraliser et d’exploiter le renseignement
intéressant la sécurité nationale ou les intérêts fondamentaux de la Nation”, avec
pour priorité actuelle, la lutte antiterroriste sur le territoire français. Elle remplit
également des missions de police judiciaire. Elle compte près de 4000 hommes et
femmes.
Patrick Calvar, 61 ans, patron depuis trois ans de la DGSI quittera son poste le 31
mai. La DGSI, en première ligne depuis les tueries de masse de 2015 et de 2016, a
connu des moments difficiles même si elle a aussi empêché des dizaines
d’attentats. Le successeur de Patrick Calvar devra continuer à mettre la pression
sur les réseaux terroristes islamistes ou sur « loups solitaires » pour les empêcher
de frapper. Patrick Calvar avait servi de 2009 à 2012 comme directeur du
renseignement à la DGSE.
La DGSI doit aussi faire face à l’afflux de données électroniques (données de
masse ou « big data ») qu’elle doit impérativement trier et analyser en direct pour
prévenir les attentats. Dans l’incapacité de faire face aujourd’hui à ces flots de
métadonnées, la DGSI s’est tournée vers Palantir technologies, une entreprise
américaine. Problème : la société américaine est très liée à la CIA. D’où
évidemment une perte d’autonomie et de souveraineté dans un domaine ultrasensible.
Qui à la tête de la DRM ?
La Direction du renseignement militaire (DRM), qui relève du chef d’état-major des
armées, est spécialisée dans le renseignement militaire, en appui des opérations
menées par l’armée française et pour la veille stratégique….

(la suite dans « l’Essor »

17 mai, 2017

Réquisition des résidences secondaires pour loger les migrants

Classé dans : international,politique,socialistes — dompaul @ 10:06

Angela Merkel, qui a de bonnes chances d’être réélue par les Allemands dont la moyenne d’âge est la plus élevée du monde, a décidé de réquisitionner leurs résidences secondaires pour y loger les migrants. C’est une idée qui est depuis longtemps partagée par 48 % des lecteurs de ce blog, selon un sondage mis en ligne en 2014.  Et des conseillers de la chancelière figurent parmi les lecteurs réguliers d ‘Audresselles.at.

Emmanuel Macron s’est précipité à Berlin pour lui faire allégeance dès qu’il a été élu, mais sans se prendre les pieds comme Hollande dans le fameux tapis rouge en équerre. Elle lui a donné amicalement les conseils d’un ancien expérimenté à un petit nouveau et l’a invité  à abaisser drastiquement le déficit budgétaire en réduisant les salaires et les allocations à leur plus simple expression tout en augmentant les impôts, par tout moyen selon le calcul simple : D = S + A – I.  L’idéal étant d’obtenir un excédent selon le calcul E = I – S+A. Mais pour obtenir un excédent, il aurait dû choisir Roger Tourret, maire d Audresselles, comme Premier ministre, le magicien qui n’a pas besoin d’augmenter les  impôts locaux pour faire progresser la prospérité de sa commune de façon exponentielle.

Comme Emmanuel veut faire plaisir à cette jeune femme (Angela est plus jeune que Brigitte) et qu’il a annoncé qu’il gouvernerait par ordonnances, c’est-à-dire des décisions immédiatement applicables en attendant d’être votées par le Parlement sans modification, il peut aussi soulager l’Allemagne en réquisitionnant lui aussi les résidences secondaires pour accueillir les migrants (sauf au Touquet) et, si les gens manifestent violemment contre toutes les mesures qu’il prend avec son frère  Edouard Philippe, utiliser les mêmes méthodes radicales et efficaces qu’avec les ressortissants français qui sont partis chez Daech, et veulent revenir, mais ne reviennent pas.

11 mai, 2017

Brigitte reste en piste pour le 11 juin

Classé dans : art,conseil municipal,fêtes,politique,religion,socialistes,Wissant — dompaul @ 11:44

DomPaul et Brigitte

Dès le mois de mars 2017, Brigitte, la nôtre, la belle aux yeux d’or et pas celle aux grandes dents, avait confié à ses amis et relations qu’elle soutenait Emmanuel Macron. Comme ce n’était pas officiel, Audresselles.at n’en avait pas fait état. Pardon à nos lecteurs pour avoir préféré la discrétion à un scoop.

Quoi qu’il en soit, à la fête du crabe du 4 juin où sont attendus quinze à vingt mille visiteurs, nous allons revoir Brigitte Bourguignon ainsi que ses challengers qui auront beau jeu d’ironiser sur son changement d’étiquette. Mais pour un gouvernement dirigé par son parti, Brigitte présente un avantage: elle ne vote pas les motions de censure.

Ses concurrents sont aussi sympathiques qu’elle et l’on peut imaginer une triangulaire au second tour des législatives avec Brigitte Bourguignon (ex PS devenue LREM), la Wissantaise Marie-Christine Bourgeois (conseillère régionale FN) et Michel Taccoen (conseiller régional LR), président d’associations de chasseurs. Il y aura peut-être aussi le Mélenchoniste, le Vert de gauche, le Socialiste, le Hamoniste, le Communiste, un ou deux Trotskiste et quelques farfelus. Mais, pour l’instant, ils restent invisibles.

Comme le dimanche 4 juin, à 11h, la messe de Pentecôte est aussi celle de la profession de Foi (anciennement communion solennelle) des jeunes gens d’ Audresselles et d’Ambleteuse, l’église Saint-Jean Baptiste d’Audresselles sera pleine de fidèles qui sont aussi des électeurs. C’est le moment pour les candidats de venir communier ou prier avec les Audressellois-Ambleteusois.

Rappelons que si Marie-Christine Bourgeois est une paroissienne active dans la paroisse Notre Dame des Flots, Brigitte Bourguignon a payé avec sa réserve parlementaire la plus importante participation à la restauration du triptyque de l’église.

Dernière minute: on apprend que Brigitte Bourguignon, tout en étant investie par le parti présidentiel, n’aurait pas quitté le PS.

Charlie Hebdo diversifie son lectorat

Classé dans : art,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 10:30

la-Une-de-Charlie-Hebdo-

Charlie Hebdo, le journal bête et méchant dont une partie des journalistes a péri le 7 janvier 2015 dans un attentat organisé par des lecteurs mécontents, a connu la célébrité et une augmentation massive de ses tirages lorsque des chefs d’Etat du monde entier sont venus manifester avec Hollande « pour la liberté d’expression » avec comme mot d’ordre « Je suis Charlie ».

C’étaient des gens de gauche, de centre-gauche, de gauche modérée plutôt libres-penseurs, qui apprécient les caricatures du pape en train de sodomiser des enfants ou de Mahomet avec une bombe pour turban. Comme des moutons, des politiciens de droite modérée ou de droite tout court se sont cru obligés de venir manifester avec eux comme Benjamin Netanyahu (anciennement Mileikowsky).

Chez les personnalités françaises, c’était en gros ceux qui allaient devenir les partisans du nouveau président de la République française, une et indivisible.

Aujourd’hui, beaucoup de ces « Je suis Charlie »  s’étouffent de fureur en voyant la couverture de cet hebdomadaire que seuls  les 34 % d’ électeurs qui n’ont pas voté Macron, sont capables d’apprécier.

Il est seulement regrettable que cette caricature de couverture n’ait pas été publiée avant les élections.
hollande-11janvier2015-rassemblementrepublicainpolitique

Voir l’article sur le même sujet:

L’électeur russe ne supporte plus les agressions américaines

10 mai, 2017

Annezin-les-Connards: la ville FN dont le prince est un Socialiste

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes — dompaul @ 14:14

Une habitude dans le Pas-de-Calais

Dans le Pas-de-Calais, désormais département central grâce à Emmanuel Macron du Touquet-Paris-Plage et à Marine Le Pen d’Hénin-Beaumont, on connaissait Saint-Martin-lès-Boulogne et Annezin-lès-Béthune.

Cette commune vient d’être rebaptisé Annezin-les-Connards comme Bruay-en-Artois qui a été rebaptisé Bruay-la-Bussière à cause d’un fait divers aujourd’hui oublié ou même Ancre, ville de la Somme rebaptisée Albert au XVIIe siècle à cause du maréchal (pas Pétain, l’Autre).

Les connards se rebiffent

C’est en effet le qualificatif de « connards » que Daniel Delomez, le maire socialiste d’Annezin-lès-Béthune, a donné à ses administrés après le premier tour des élections présidentielles où Marine Le Pen a obtenu 38,09 % des voix.

Résultat: au second tour, Marine Le Pen a obtenu à Annezin-lès-Béthune 53,46 % des voix. Cette ville jusqu’ici purement socialiste, va donc pouvoir, selon son propre maire, devenir véritablement « Annezin-les-Connards ». C’est surtout le maire qui pourrait revendiquer ce qualificatif puisque, en vexant ses propres électeurs, il est devenu le meilleur agent électoral du Front National.

Il veut faire un malheur

« Retenez-moi, a-t-il dit à ses adjoints, socialistes comme lui, ou je fais un malheur: je démissionne ».
Il voulait démissionner mais ils l’ont retenu, donc il est resté.
Mais les « Connards » majoritaires réclament maintenant son départ.

Il est impensable que Roger Tourret, maire d’Audresselles, ou son adjoint Paul Ellart se comportent comme le maire d’Annezin: on ne sait pas pour qui ils votent.

8 mai, 2017

AVE CAESAR MACRO, MORITURI SOCIALISTI TE SALUTANT (1)

Classé dans : politique,socialistes — dompaul @ 9:25

Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire du désormais microscopique parti socialiste français, s’en tient à la même ligne politique qui a fait la fortune de sa formation depuis 1981, la diabolisation du front national constitué selon lui de gens haineux et  xénophobes. Il détourne son regard des projets d’Emmanuel Macron pour qui la conquête des Gaules ne constitue qu’une étape vers la conquête de l’Empire européen.

La vraie question est la suivante: Le Touquet va-t-il devenir la capitale de l’Europe, et Audresselles l’une de ses banlieues résidentielles ?

JC Cambadélis nous communique:

La victoire d’Emmanuel Macron est un succès pour la République qui ce soir est mise à l’abri.
Nous sommes fiers d’avoir contribué à freiner la poussée nationaliste en appelant explicitement à voter pour Emmanuel Macron, sans fausse pudeur et sans calcul. Je tiens ici à remercier les militants et les sympathisants socialistes qui ont distribué des tracts et fait campagne activement pour faire reculer la haine.
Malgré la menace, beaucoup de nos concitoyens ont choisi l’abstention. Nombreux sont ceux qui ont choisi un bulletin blanc ou nul.
Surtout, avec près de 11 millions de voix, l’extrême droite atteint ce soir un triste record pour notre pays.
Ce résultat est à l’image de cette campagne : il est déroutant voire inquiétant. Ce résultat nul ne peut s’en satisfaire, il a une trop grande part d’ombre.
Même si le succès d’Emmanuel Macron est indéniable et nous saluons le nouveau Président de la France, ce résultat est un appel urgent au rassemblement.
Oui, le nouveau président de la République se trouve devant l’ardente obligation de rassembler tous les Français, certes comme chaque Président, mais plus que jamais rassembler, cela veut dire ne pas céder aux vertiges de la victoire.Rassembler, cela suppose de reconnaître l’ardente nécessité de l’écoute.Rassembler, cela nécessite de construire dans un esprit de compromis des solutions concrètes, efficaces, sociales et justes pour tous nos concitoyens.
la République reste préservée du populisme xénophobe. Mais, dès demain, il va falloir travailler d’arrache-pied pour renforcer partout la République. N’oublions pas les grands défis de notre pays : la fracture sociale, les inégalités salariales, le chômage, la croissance, le terrorisme ou l’Europe.
De fait, personne ne peut souhaiter l’échec de ce quinquennat qui s’ouvre. Il faut maintenant penser à la France, ne pas préjuger et encore moins se réfugier derrière des raisons partisanes.
Si nous souhaitons la réussite de ce quinquennat pour la France et les Français, nous sommes persuadés que seuls l’esprit de dialogue, l’impérieuse obligation de préserver notre cohésion ‎par la justice sociale et l’écologie solidaire permettront à notre pays de s’en sortir.
La tâche qui attend le nouveau Président de la République est à l’image de sa responsabilité : immense ! Les forces du commencement seront les plus difficiles à mobiliser. Car il n’y aura dans les tréfonds du pays, peu d’état de grâce.
Face à la fragmentation contemporaine qui tiraille notre pays, c’est le rôle irremplaçable de la gauche de rassembler les Français et de redonner sa force et son unité à la France. Notre position est donc claire : la France doit avancer, mais en ne laissant aucun des siens au bord du chemin. Autrement dit, nous nous battrons pour que personne ne reste en marge. C’est dorénavant notre rôle.
Ce souci premier de justice, inscrit dans notre histoire, nos principes et notre programme, va être utile à la France. Cet esprit de responsabilité mais aussi cette volonté de justice sociale est la meilleure façon d’aborder ces temps du commencement.
Le pays a besoin de tous ses enfants et d’abord de la gauche.
Je vous remercie. J.C. Cambadelis
Lire aussi:

Macron, encore mieux que Napoléon (suite et fin)

(1) traduction du titre, parole de gladiateur: « Salut Empereur Macron, les Socialistes qui vont disparaître te saluent

7 mai, 2017

Elections présidentielles à Audresselles: les résultats

Classé dans : politique,socialistes — dompaul @ 22:00

Voici les résultats du second tour de l’élection présidentielle à Audresselles:

-inscrits: 648

-votants: 520

-exprimés: 463

-blancs et nuls: 57 (10,96% des votants)

-Macron: 239 ( 51,6 %) 45,96 % des votants;

-Le Pen: 224  (48,4 %)  43, 08 % des votants;

Contrairement  au premier tour où le nombre de bulletins blancs et nuls était négligeable, 10,96 % des électeurs se sont déplacés uniquement pour bien montrer qu’il ne voulaient voir élire aucun des deux candidats.

A Audresselles, Marine Le Pen reste stable par rapport aux élections régionales et se contente de récupérer une partie de ses électeurs qui ont voté Fillon au premier tour tandis que, comme dans le reste de la France, Macron obtient  les voix des Socialistes, des Centristes,  des Juppéïstes et d’une partie des Mélenchonistes.

Dupont-Aignan ne semble avoir apporté aucun électeur à Marine Le Pen.

6 mai, 2017

Le vrai danger que représente Emmanuel Macron

Classé dans : international,medecine,politique — dompaul @ 12:31

Lors du débat télévisé qui a opposé Marine Le Pen et Emmanuel Macron, personne ne peut nier qu’il connaissait parfaitement et mieux qu’elle certains sujets sur lesquels elle prétendait l’entraîner.
Mais derrière cette façade d’intellectuel brillant d’Emmanuel Macron, le professeur Adriano Segatori  (1) voit une dangereuse fragilité.

Influencé par Lacan, le professeur Adriano Segatori est l’un des plus reconnus des professeurs de psychiatrie-psychothérapie d’Italie, membre de l’Académie de Siences médico-légales.

Son interview a été mis en ligne le 1er mai par Gian Luigi Ferretti, deux jours avant le débat du second tour entre M. Le Pen et E. Macron et, s’ajoutant à la déclaration d’Emmanuel Macron selon laquelle il quitterait le débat s’il « servait de punching ball  » à  M. Le Pen, cette interview a participé à la manoeuvre d’intoxication qui a incité M. Le Pen à se jeter elle-même dans le piège tendu par son adversaire. Elle a vraiment cru qu’il était un caractériel incapable de se maîtriser.

Selon le professeur Adriano Segatori, la psychologie d’Emmanuel Macron a été considérablement marquée par les relations intimes qu’il a eu à l’âge de quinze ans avec son professeur de trente neuf ans, relations définies par la loi, encore aujourd’hui, comme un viol de mineur par adulte abusant de son autorité.

Si les mêmes relations s’étaient produites dans un milieu prolétaire, ou si les parents d’Emmanuel avaient porté plainte, Brigitte Trogneux-Macron aurait fini en prison et Emmanuel Macron aurait été suivi par les services sociaux et par un pédopsychiatre.

A partir de cet événement où personne n’a été sanctionné, s’est gravé dans l’esprit d’Emmanuel l’idée que tout était permis et qu’il n’y avait ni tabou ni éthique. Etranger à tout remords, il a développé une ambition effrénée pour compenser sa fragilité d’enfant violé.
Entouré de femmes qui affichent leur admiration pour lui et le couvent, il se sent au-dessus des autres hommes et manifeste son mépris à leur égard en particulier pour les classes populaires. Il considère les autres hommes seulement comme les instruments au service de son ambition.

Il n’aime pas la France mais lui-même.
Le professeur Adriano Segatori définit Emmanuel Macron comme un dangereux psychopathe, plus dangereux qu’un serial-killer puisqu’il va gérer un Etat.

De nombreux psychopathes ont gouverné des Etats beaucoup plus influents que la France d’aujourd’hui mais, si le professeur Adriano Segatori ne se trompe pas, même les hommes politiques qui soutiennent la candidature d’Emmanuel Macron devraient commencer à avoir des sueurs froide.

Comme dit Pierre Palmade: « on verra ». Espérons qu’A. Segatori a tort.

cliquer sur https://www.youtube.com/watch?v=_4qxmfse5EI « Macron è pericoloso », lo dice uno psichiatra

Lire aussi:

Mohamed Moussaoui fait pousser des cris d’orfraie aux Sodomistes (homos militants)

Jeunes migrants: les cougars de Calais peuvent satisfaire leurs désirs

(1) curriculum vitae du professeur Adriano Segatori:

Segatori Adriano Data di nascita 18/05/1951 Qualifica Dirigente Medico di 1° livello Amministrazione ASL ISONTINA Incarico attuale Dirigente ASL I fascia – Dipartimento di Salute Mentale Numero telefonico dell’ufficio 0481545574 Fax dell’ufficio 0481547966 E-mail istituzionale bibliogo@ass2.sanita.fvg.it TITOLI DI STUDIO E PROFESSIONALI ED ESPERIENZE LAVORATIVE Titolo di studio Laurea in Medicina e Chirurgia Altri titoli di studio e professionali – Specializzazione in Psichiatria. Abilitazione nel campo dell’alcolismo e delle altre dipendenze. Training Superiore Analitico ad indirizzo junghiano. Trainer in Ipnosi eriksoniana e Comunicazione Strutturale. Psicoterapeuta iscritto all’Ordine dei Medici di Gorizia. Responsabile dell’Osservatorio Permanente Psico-Sociale per lo Studio e la Prevenzione del Suicidio (delibera ASS del 02/08/1995). Giornalista iscritto all’Ordine del Friuli-Venezia Giulia. Direttore responsabile della Rivista dell’Ordine dei Medici di Gorizia. Dottorato di ricerca in Filosofia delle Scienze Sociali e Comunicazione Simbolica presso l’Università dell’Insubria (Varese). Esperienze professionali (incarichi ricoperti) – Tirocinio pratico ospedaliero quale assistente di Neurofisiopatologia c/o il P.O. di Monfalcone (giugno-dicembre 1982). Consulente presso il P.O. di Monfalcone e territorio per problemi alcool-correlati (gennaio 1983-dicembre 1988). Medico di Medicina Generale (1983-1991). Medico di Guardia Medica (1982-1989, come sostituto e come titolare, con due sospensioni “tecniche”. Medico convenzionato in Psichiatria dal 1988 al 1991. – ASL ISONTINA Capacità linguistiche Lingua Livello Parlato Livello Scritto Inglese Scolastico Scolastico Capacità nell’uso delle tecnologie – Buona conoscenza del pacchetto Office, buona gestione della posta elettronica e buone capacità nella navigazione internet. C

2 mai, 2017

Les cambriolages sous François « le Normal »: Audresselles se barricade

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes — dompaul @ 9:53

Le long de la route départementale, à la sortie nord d’Audresselles, les murs de béton remplacent progressivement les haies vives autour des habitations. C’est le résultat de cambriolages ou de tentatives de cambriolage qui commencent à créer une réelle nuisance, et pas seulement esthétique.

C’est le résultat des politiques indulgentes aux cambrioleurs, jamais incarcérés même s’ils sont pris une dizaine de fois en flagrant-délit par la gendarmerie.

Y aura-t-il un changement en ce domaine si le résultat des élections à venir y est favorable ?

Voici la carte des cambriolages en France en 2016, sous le règne de François IV, dit « le Normal », auquel son Dauphin Emmanuel prétend succéder. Elle a été réalisée par la société Verysure (Securitas direct).

cambriolages en France en 2016

12345...32

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas