8 février, 2012

Dévaster le site des deux caps: lettre ouverte au sous-préfet

Classé dans : écologie,économie,conseil municipal,espace public,politique — dompaul @ 10:11

Daniel Rouhier, sous-préfet de Boulogne-sur-Mer, est un homme expérimenté. Après une longue carrière de professeur, puis dans les collectivités territoriales et la préfectorale, il a compris exactement le rôle du représentant de l’Etat en province: savoir d’abord  s’adapter aux circonstances plutôt que d’appliquer de façon automatique la loi et les décisions des différentes instances élues .

En effet, par électoralisme, par désir de coller à l’actualité ou de complaire aux minorités agissantes ou encore  par idéalisme, les élus votent parfois des lois ou des décisions qu’ils regrettent ensuite parce qu’ils se sont entravés eux-mêmes en établissant une règle du jeu qu’ils ont des difficultés à respecter. Tout simplement, ce peut être aussi parce que ce ne sont pas les mêmes élus qui votent les projets et ceux qui doivent les appliquer.

C’est là qu’intervient l’Etat et son représentant.

La situation du Grand site labellisé des deux caps constitue un cas concret qui ne fait pas autant l’unanimité que l’expulsion manu militari des Roumains considérés comme appartenant à l’ethnie tzigane. D’un côté, il y a les lois et règlements votés et revotés pour éviter la dévastation des paysages maritimes du Boulonnais destinée à  satisfaire l’avidité de « la Finance », ce monstre « sans visage » selon l’expression de François Hollande, de l’autre,  il y a le désir des maires d’urbaniser coûte que coûte, à moindre coût, et n’importe où, parfois même la place du village, pour accroître leur indemnité d’élu, pour gagner des électeurs ou pour toute autre raison avouable ou non.

 La fonction d’un sous-préfet consiste à maintenir l’équilibre entre les forces en présence pour éviter à la fois les rébellions d’ élus et les manifestations fomentées par les groupes les plus influents. Il  interprète donc de façon très élastique les contraintes qui s’imposent dans un grand site classé, voté à la quasi-unanimité par les différents conseils et labellisé par l’Etat avec la bénédiction du gouvernement.

D’où la nécessité de recourir régulièrement au tribunal administratif.

Voici la lettre ouverte de Denis Fossette, représentant de l’association « SOS Baie de Slack » (qui est en même temps SOS baie Saint-Jean et baie de Wissant).

Denis Fossette n’a aucun intérêt personnel dans l’affaire sinon celui de se faire détester par les élus et les promoteurs désireux de s’enrichir aux dépens du développement durable.

 

SOS Baie de Slack Ambleteuse, le 4 février 2012

Association de défense du site d’Ambleteuse

et du Site des Caps

6, rue de Marquise

62164 Ambleteuse Monsieur le Sous Préfet

 

Lettre ouverte : loi Littoral et «Grand Site de France»

 

Monsieur le Sous Préfet,

le 29 mars 2011, le Ministre de l’Ecologie signait la décision d’attribution du label « Grand Site de France » au Conseil Général du Pas de Calais pour la mise en œuvre du projet de préservation du Grand Site des Deux Caps, label marquant la reconnaissance du Site des Caps comme un haut-lieu paysager et environnemental dont il garantit l’excellence de la gestion au regard des principes du développement durable.

Force est de constater que la loi Littoral, outil de la gestion durable des Grands Sites de

France, peine à s’appliquer sur le Site des Deux Caps, y compris dans les espaces les plus emblématiques.

Que devient l’excellence environnementale quand le SCOT de la CCT2C, contre l’avis de la commission d’enquête, autorise la poursuite de l’urbanisation d’une continuité écologique majeure, continuités dont la protection ou la restauration constituent une des priorités du Grenelle 2 et de la Charte du Parc des Caps et Marais d’Opale qui seront opposables au PLU communautaire à l’étude?

Que devient l’excellence paysagère quand, à Ambleteuse, est ouvert à l’urbanisation un espace remarquable de plus de trois hectares sur une ligne de crête surplombant un monument historique et des espaces maritimes classés ou quand sont accordés à Tardinghen neuf permis de construire sur un espace protégé dominant la Baie de Wissant?

Que devient l’autorité de l’Etat gestionnaire du label «Grand Site de France» quand il échoue à défendre ses propres intérêts, quand il renonce aux recours qu’il avait pourtant engagés sur la commune de Tardinghen ou quand ses services donnent un avis favorable à un projet de construction qui ferme irréversiblement le seul corridor biologique reliant le Communal à l’estuaire de la Slack, réservoirs de biodiversité exceptionnels, permis de construire que le maire de la commune d’Ambleteuse a retiré suite à un recours gracieux de l’association?

Face aux menaces sur le Grand Site de France qui résultent de ces violations manifestes de la loi Littoral qui fragilisent le travail accompli par le Conseil Général mais aussi la crédibilité du label, l’association demande à l’Etat qu’il joue pleinement son rôle par un contrôle de légalité rigoureux et qu’il garantisse les principes de gestion durable énoncés dans le règlement d’usage du label. L’association en revanche ne s’opposera pas à la mise en œuvre dans le PLU communautaire des dispositions du SCOT problématiques au regard de la loi Littoral, notamment ses articles L.146-4-1 et L.146-6, mais conformes à l’intérêt général : espaces de développement qui permettront de préserver l’activité agricole sur le Site des Caps ou les 10 hectares de terrains communaux en zones d’urbanisation future (30 et 50NA) laissés ouverts à l’urbanisation dans le SCOT bien que situés en partie en ZNIEFF qui permettront à la commune d’Ambleteuse d’assurer le renouvellement démographique.

 

Nous vous prions de bien vouloir recevoir, Monsieur le Sous Préfet, l’assurance de notre considération distinguée.

 

le Président

Denis Fossette

Copies : Monsieur le Président du Conseil Général

Monsieur le Président de la Communauté de Communes de la Terre des Deux Caps

 

.

 

 

 

 

 

 

 

23 janvier, 2012

Ambleteuse: les voeux de Paul Malahude pour 2012

Classé dans : conseil municipal,fêtes,politique,socialistes — dompaul @ 11:49

Ambleteuse: les voeux de Paul Malahude pour 2012 dans conseil municipal Raphael-Delattre-Jacques-Fasquel-300x225Paul-Malahude-Hervé-Poher-et-Marc-Sarpaux1-300x294 dans fêtesLe-docteur-Poher-et-D.P.-Boitel2-300x225 dans politiquefamille-Hovion-et-leurs-amis1-300x225 dans socialistesdevant-madame-Ruelle1-300x238M.-et-Mme-Sellier-Geneviève-Boitel-et-Odile-Malahude1-300x225Les-invités-de-Paul-Malahude-21-300x221 Quelques photos de la réception des voeux de 2012, vendredi 20 janvier à Ambleteuse: le maire Paul Malahude et quelques uns de ses invités. L’ article avec photo  sur le sujet doit paraître bientôt dans « la Voix du Nord ».

Image en haut à droite: Paul Malahude, Hervé Poher, Marc Sarpaux,

2e image à gauche en partant du haut: Hervé Poher et Dominique Paul Boitel

18 janvier, 2012

C’est au tour des Turcs de remercier les francs-maçons du Sénat

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 16:02

Enfin, voici des frères  qui se comportent bien et qui songent à protéger la liberté de conscience à l’étranger, non pas par la provocation, mais par une diplomatie plus subtile!

La commission des lois du Sénat a repoussé aujourd’hui l’exigence du député UMP Valérie Boyer de voter une loi liberticide,  condamnant la négation de génocide à propos de l’extermination massive d’Arméniens par le triumvirat qui exerçait la dictature sur l’empire ottoman pendant la première guerre mondiale.

Tout le monde aurait dû être satisfait désormais, y compris Valérie Boyer: même si elle ne s’est pas souciée de nuire gravement aux intérêts français, Valérie Boyer s’est fait bien voir d’une association communautariste de sa circonscription. Et les sénateurs ont commencé à rectifier cette nuisance diplomatique qui aurait pu faire tache d’huile dans d’autres états et nuire gravement aux intérêts de la Turquie dans le monde. Les ayants-droit des Arméniens exterminés n’attendent qu’une occasion pour exiger d’Ankara des compensations financières (c’est toujours le but de ce genre d’opération).

Recep Tayyip Erdogan est-il plus capable de raisonner qu’Adolf Hitler ?

Reste maintenant au gouvernement d’Erdogan à réhabiliter tous les officiers qu’il a  jetés en prison parce qu’ils appartenaient à des loges maçonniques.

Le problème reste que les hiérarques de la religion figée de Mahomet détestent autant les Francs-maçons que le chancelier Adolf Hitler.

Erdogan est-il  conscient du geste d’apaisement de la commission des lois du Sénat  français, qui a accepté d’aller dans le même sens que la diplomatie de Juppé, bien que la majorité sénatoriale n’ait pas la même coloration politique qu’Alain ? Sera-t-il sensible à ce très beau geste, puisque l’intérêt des Sénateurs socialistes aurait été d’embarrasser davantage le gouvernement français en cette période d’élections.

Au tour d’Erdogan de montrer sa bonne volonté, en commençant par réhabiliter le général  Ilker Basbug et tous les autres officiers francs-maçons, abusivement emprisonnés pour leur appartenance.

Une dangereuse proposition

Quant à Valérie Boyer, espérons que tous les amis de la liberté à l’UMP, s’il y en a, refuseront tout soutien à sa proposition.

voir aussi :En Turquie, grâce à l’UMP, la prison pour les Francs-Maçons

17 janvier, 2012

Réunion du 10 janvier 2012: le rêve et les mathématiques

Classé dans : conseil municipal,espace public,international,politique — dompaul @ 12:48

Un article sur la réunion du conseil municipal d’Audresselles du 10 janvier 2012 est paru dans le quotidien « La Voix du Nord » du samedi 14 janvier. De nombreux commentaires sont parvenus à ce blog sur l’un des sujets abordés, mais il y a erreur de destinataire puisque les commentaires sur cet article du 14 janvier doivent être envoyés à « la Voix du Nord » , 89 grande Rue à 62 200 Boulogne.

Rappelons les principaux sujets abordés: la restauration du fameux tableau de l’église votée à l’unanimité et la proposition du maire de construire un lotissement sur l’une des deux seules places du village pour donner satisfaction à sept familles désireuses de se fixer à Audresselles.

Onze des quatorze conseillers municipaux se sont montrés défavorables à ce projet de lotissement.

C’est la première fois, depuis des temps immémoriaux, qu’un maire d’Audresselles est mis en minorité ponctuellement par son conseil municipal, mais l’intérêt principal de ce vote réside ailleurs et pouvait déjà être prévisible lors de l’élection présidentielle: à Audresselles, le pourcentage de voix pour Nicolas Sarkozy a été plus élevé que celui du Touquet. Et les électeurs propriétaires de villa  appartenant à d’autres pays de la communauté européenne, ne pouvaient pas voter pour les présidentielles.

Un calcul mathématique évident

Il est donc concevable désormais qu’ une majorité d’électeurs audressellois encore plus importante qu’aux présidentielles, apprécierait  que l’environnement, l’entretien  et peut-être même la population d’Audresselles soit similaire à celle du Touquet .

Il n’est  pas étonnant que le maire ait  essuyé un refus quand il  a proposé une accession à la propriété pour des ménages à revenus élevés pour la région, mais considérés comme « minables » (en dessous de 5000 euro/mois) par Jean-François Coppé, secrétaire général de l’UMP, l’un des deux partis les  plus appréciés des Audressellois il y a déjà cinq ans  (avec le Front National).

Ceux qui réclament à la mairie, aux frais du contribuable et sur l’espace public,  des logements en- dessous du prix du marché pour eux-mêmes ou leurs enfants,  sont parfois les mêmes qui ont vendu à des plaisanciers  la maison de leurs parents dont ils ont hérité. Ils se sont même souvent refusés à en  faciliter l’achat par un membre de leur famille qui veut rester à Audresselles, et même par leurs propres enfants ou neveux.

Un rêve qui prend fin

C’est humain. Le système dit de « redistribution » prôné par les medias, et mis en place en France depuis trente ans par l’homme qui « faisait rêver » les Français,  incite les demandeurs de logement dits « sociaux » à considérer leur démarche comme normale.

Mais les Audressellois qui ont vendu la maison familiale,  ont créé eux-mêmes un afflux de nouveaux électeurs qui ne partagent pas du tout ce point de vue, car les  propriétaires (toutes couleurs politiques confondues) des maisons qui valent entre trois cent mille et un million et demi d’euro, n’ont pas envie qu’elles perdent de  leur valeur et de leur agrément en raison des modifications de  l’environnement. De plus, les nouveau plaisanciers s’inscrivent sur les listes électorales,  contrairement aux anciennes familles d’estivants.

Une loi économique répondant au  simple bon sens dans la gestion du patrimoine,  indique qu’à partir d’un certain prix de l’immobilier, celui-ci est devenu si élevé que les acheteurs n’acquièrent plus les maisons comme résidence secondaire mais préfèrent s’y installer ou y installer leur famille à l’année. C’est un phénomène qui existe depuis longtemps dans les pays méditerranéens, et plus près d’Audresselles, au Touquet, à Hardelot, à Stella-Plage où la proportion de population résidant à l’année ne cesse de croître.

Ce phénomène devrait se produire aussi à Audresselles.

Même si l’actuel maire est réélu, ce qui est probable dans la mesure où personne ne souhaite prendre cette place très accaparante en temps et en énergie, il n’est pas exclu que la composition du futur conseil municipal reflète encore davantage le nouvel électorat,  de plus en plus majoritaire à Audresselles.

voir aussi l’article précédent: En quoi consiste la croissance de la population audresselloise ?

13 janvier, 2012

11 janvier 2012: les voeux de Martial Herbert

Classé dans : conseil municipal,espace public,politique,socialistes — dompaul @ 0:09

11 janvier 2012: les voeux de Martial Herbert dans conseil municipal Avec-Régine-Splinglard-275x300Deux-Dominiques1-300x225 dans espace public

Pas de politique partisane dans la salle sportive du Capoolco lors des voeux de Martial Herbert (1), qui a démissionné de son mandat de maire de Marquise pour se consacrer davantage encore à sa tâche de président de la Terre des deux Caps. Il pourra ainsi mieux accompagner la réorganisation progressive des collectivités territoriales où les communautés de communes sont appelées à recevoir  davantage de compétence, notamment dans le domaine de l’instruction publique.

Selon un rituel bien rôdé, les invités à la sainte table (de produits locaux), ont écouté sagement pendant deux heures les discours des quatre orateurs (Martial Herbert, Régine Splingard, conseiller régional, Dominique Dupilet, président du conseil général, et le sous-préfet).

 

Le docteur Poher était là

Jack Lang, le député nomade, a été excusé,  mais son suppléant, le bon  docteur Hervé Poher, président de la communauté de communes voisine, était présent. Etant donné sa notoriété et sa popularité sur la côte et dans les terres auprès des élus et des électeurs, toutes affinités politiques confondues,  il est probable qu’il sera là l’année prochaine en tant que député en titre, même s’il se présente en candidat libre aux prochaines législatives.

Les invités ont aussi assisté au film annuel sur les réalisations de la Terre des deux Caps. On s’aperçoit ainsi qu’au fil des ans, presque toutes les communes ont eu droit à la manne bienfaitrice, et notamment Marquise, Wissant, Bazinghen, Audinghen et Ambleteuse.

Et Audresselles

Pour l’instant, Audresselles bénéficie d’un ramassage épisodique des déchets d’origine humaine qui aboutissent sur sa plage.

Comme la communauté de communes n’a pas participé à la restauration du triptyque de l’ église d’Audresselles, il sera loisible à la Terre des deux caps d’utiliser ses réseaux et éventuellement ses autocars pour organiser à plus grande échelle un circuit touristique comportant en fin de matinée la visite de ce bâtiment et  de ses merveilles,  afin d’amener les touristes aux étals de poissons frais des pêcheurs, et dans les restaurants du village, surtout pendant la saison creuse.

Sur les photos, deux orateurs bien connus des Audressellois: Régine Splingard et Dominique Dupilet.

Nota: en ce qui concerne la réunion du conseil municipal d’Audresselles du 10 janvier, qui a vu se produire un événement inconcevable jusqu’ici dans le village, vous pourrez lire l’article qui y sera consacré dans le quotidien « La Voix du Nord » .

(1) rappelons que Martial Herbert a obtenu à Audresselles aux élections générales autant de voix que Nicolas Sarkozy aux second tour des présidentielles: quelque 62 %.

8 janvier, 2012

En Turquie, grâce à l’UMP, la prison pour les Francs-Maçons

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 17:01

Toujours le même argument contre les Francs-Maçons

Comme Audresselles.at l’avait prévu dans un article précédent (Turquie, Arméniens, Grand-Orient : Sarkozy fait coup triple), le vote par l’assemblée nationale française d’une proposition de loi criminalisant la négation du génocide arménien perpétré par des officiers turcs francs-maçons, tombe à pic pour discréditer tous les officiers supérieurs de l’armée créée par Ataturk et les incarcérer sous prétexte de conspiration. Même s’ils n’ont rien à voir dans une histoire qui remonte à 97 ans.

C’est l’argument utilisé par Hitler puis par le Maréchal « Nous-voilà », pour « débarrasser » leurs pays respectifs des obédiences maçonniques.

Avec le coup de pouce de Valérie Boyer, député UMP, et de Charles Aznavour, le chanteur qui paye ses impôts en Suisse, les Islamistes au pouvoir en Turquie ont un nouveau prétexte pour remplacer tous les officiers laïcs par des Musulmans très religieux et  recréer ainsi la grande armée des Janissaires de l’Islam conquérant ou plutôt reconquérant.

L’argumentaire sous-entendu est le suivant: si l’empire ottoman n’était pas tombé aux mains des Francs-Maçons, il n’ y aurait pas eu de massacre des Arméniens en 1915 et la Turquie actuelle ne subirait pas d’insultes de la part des sbires de Sarkozy.

Valérie Boyer aboie: la caravane passe

Le résultat est tombé hier: après plusieurs centaines d’officiers, le général Ilker Basbug, ancien chef d’Etat-Major général des Armées turques jusqu’en 2010, vient d’être inculpé pour constitution et direction d’une organisation terroriste (la Franc-Maçonnerie) ainsi que pour tentative de renversement du gouvernement islamiste, et incarcéré pour une durée indéterminée en attendant d’être jugé et condamné.

Le texte de Valérie Boyer va être bientôt soumis aux sénateurs, dont beaucoup sont francs-maçons. Certains commencent à comprendre que construire des mosquées dans la ville dont ils sont maires n’est peut-être pas le meilleur moyen pour garantir la laïcité, la liberté de pensée et d’association. Auront-ils une pensée pour leurs frères maçons de Turquie et enterreront-ils définitivement cette proposition de loi ?

25 novembre, 2011

Grâce à Sarkozy, la Syrie devient un protectorat russe

Classé dans : histoire,international,politique,religion,Syrie — dompaul @ 17:33

Le gouvernement français, oublieux des dizaines de milliers de Chrétiens massacrés en Egypte depuis le début du printemps arabe, ne cesse de prendre fait et cause pour les casseurs de Syrie,  par la bouche de son ministre des Affaires étrangères stylé, qui ressemble de plus en plus au chauve Nestor, le valet de pied en gilet rayé du château de Moulinsart, dans les albums de Tintin.

Le 12 octobre, Audresselles.at annonçait ce qui allait se passer si les Anglo-saxons et surtout les acolytes de Sarkozy continuaient à lécher les bottes du roi Abdallah d’Arabie Saoudite, leur fournisseur de pétrole, en agressant la Syrie. Le blog du journaliste Georges Malbrunot donne des explications sur la situation, mais on peut lire aussi les commentaires envoyés sur le blog de Bernard-Henri Lévy (BHL) par ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.

En effet, BHL, l’homme qui pense à la place de Sarkozy, n’a rien trouvé de mieux comme informateur de référence sur les événements de Syrie que Rifaat Al Assad, frère et ancien exécuteur des basses oeuvres de l’ancien président Hafez el Assad. C’est en effet Rifaat qui a dirigé les massacres des populations des villes sunnites en révolte contre le pouvoir alaouite de la famille Al Assad au début des années 1980. Le bombardement de la ville de Hama et l’extermination de cinquante mille personnes par Rifaat Al Assad en seulement trente jours (février 1982) ont valu à Rifaat Al Hassad le nom de « boucher de Hama » ou de « Frankenstein qui égorge plus vite que son ombre » (il a le front très haut comme la créature de Frankenstein).

Une affaire de famille

Hafez Al Assad lui-même, effrayé de la cruauté de son frère, l’a progressivement éloigné du pouvoir ainsi que ses sbires, au point que Rifaat a préféré s’exiler à Londres avec sa fortune et son épouse, grâce à laquelle il est le beau-frère du roi Abdallah d’Arabie Saoudite.

Voilà l’occasion rêvée pour le boucher de Hama de prendre sa revanche sur son neveu Bachar par qui il estime avoir été supplanté à la tête de la Syrie. D’autant plus que pendant que Rifaat se salissait les mains en massacrant les Hamatis,  Bachar passait  son baccalauréat avant d’aller exerçer tranquillement la médecine à Londres.

Il est évident que les Anglo-saxons et BHL, et  la ligue arabe (l’Arabie Saoudite et ses obligés) ne pourront plus rejouer les scénarios irakien,  tunisien et lybien, même en attendrissant les électrices d’Europe occidentale rivées sur la propagande télévisuelle.

La Russie, nouvelle patrie des droits de l’homme

C’est en revanche l’occasion inespérée pour les Russes, seuls alliés des Syriens, d’installer définitivement et solidement leur flotte dans les ports syriens (et libanais), sans avoir rien demandé, à l’endroit le plus stratégique de la Méditerranée orientale, au nom de la défense des chrétiens d’Orient et de  la civilisation chrétienne. Comme la ligue arabe ne veut plus commercer avec la Syrie ni recevoir les capitaux syriens, la Syrie va devenir complètement dépendante économiquement et énergétiquement de Moscou, la nouvelle Rome.

Le Saint-Siège et les hautes hiérarchies des autres églises chrétiennes d’Occident ne peuvent faire autrement que de soutenir le gouvernement russe, au risque de voir les catholiques d’Orient (Maronites, Melkites, uniates de tout acabit) rejoindre l’église orthodoxe dont ils s’étaient séparés au XVIe siècle pour s’inféoder au Catholicisme quand la France, en tant qu’allié de l’Empire ottoman, était redevenue pour quatre siècles le défenseur des Chrétiens des monts du Liban, de Syrie et d’Asie mineure.

Régulièrement, un prêtre venu de Russie célèbre la messe à Audresselles. Espérons qu’il  donnera aux catholiques de Notre Dame des Flots un éclairage sur la question, la prochaine fois qu’il viendra à l’église Saint-Jean.

11 novembre, 2011

Bientôt, un porte-avions chinois devant Audresselles

Classé dans : histoire,international,politique — dompaul @ 10:45

En France, au début des années 1930, les organisations charitables -aujourd’hui on dirait les ONG humanitaires- et en particulier celles qui s’étaient affiliées à l’église catholique très influente à l’époque, incitaient fortement les enfants des catéchismes à demander de l’argent à leurs parents afin de « donner aux petits Chinois » . Ceux-ci n’avaient en effet pas eu la chance de naître dans le pays sorti victorieux de la Grande Guerre.  

les porte-avions chinois
Album : les porte-avions chinois
proue et poupe des futurs porte-avions chinois
2 images
Voir l'album

Quatre-vingts ans après, voici des vues d’artiste du  porte-avions chinois catamaran en préparation,  qu’on devrait bientôt pouvoir admirer lorsqu’il passera ou stationnera devant Audresselles dans les années qui viennent en raison de son faible tirant d’eau.  Peut-être même sera-t-il possible d’assister à des démonstrations aéronavales depuis la côte. (voir PEGASE.TV • Consulter le sujet – Porte-avions chinois… forum.pegase.tv/viewtopic.php?f=3&t=5615)

[Ce navire est tout à fait innovant en matière de stabilité et de capacité: 
il comporte deux  pistes d’atterrissage,
un apontage facilité même par très gros temps. Il est plus rapide que le  porte-avions français et accessible à des pilotes moins expérimentés que leurs homologues occidentaux.   Entre les  deux coques, beaucoup d’activités possibles.  

Le premier exemplaire devrait sortir fin 2015  au plus tard.  Trois fois moins cher que le porte-avions  américain, ils aura été construit en deux fois moins de temps.   Le nouveau bombardier  furtif  qui doit y être embarqué est déjà en phase de test en vol.   

Pour commencer, six  porte-avions de ce type devraient couvrir les  océans] afin, comme  a déclaré il y a peu  l’un des sept ingénieurs qui composent le secrétariat général du parti communiste chinois, « que personne n’ose plus toucher un cheveu d’un citoyen chinois dans le monde ».

Mieux, comme la république populaire de Chine possède d’énormes créances sur les autres états membres du conseil permanent de l’ONU qu’elle peut mettre en faillite à sa guise, comment ses créanciers pourront-ils s’opposer à ses interventions militaires où et quand elle le jugera nécessaire ?

Surtout si, en échange de l’ abstention bienveillante de ces états, elle leur propose une petite remise de dette et un compte numéroté à Hong Kong pour leurs dirigeants.

Nota: entre crochets,  se trouvent des informations transmises par Bernard Vergeyle, qui a aussi fourni les photographies pour les lecteurs d’Audresselles.at.

9 novembre, 2011

Le pavillon russe est le plus sûr du monde

Classé dans : international,politique — dompaul @ 22:07

Régulièrement, les armateurs français dont les navires voguent dans l’océan indien, ont à déplorer les attaques de pirates somaliens et doivent payer d’énormes frais d’assurance et de gardiennage privé dans l’espoir de ne plus avoir à payer de rançons. La marine russe, en prouvant son efficacité inégalée dans la lutte contre les pirates, va permettre au  gouvernement  Poutine-Medvedev d’offrir désormais aux armateurs qui le désirent, un pavillon de complaisance beaucoup plus utile que celui du Panama. 

Il est recommandé de lire la description avant de regarder la vidéo ci-dessous, de  manière à comprendre ce qui se passe :
 Ce petit film montre des commandos de la marine russe sur un bateau  pirate somalien, qu’ils viennent de saisir peu de temps après  que l’équipage de ce bateau pirate a capturé un  pétrolier russe.

La marine de  l’Union européenne qui patrouille dans ces eaux ne désire pas intervenir car  elle craint d’avoir des pertes humaines.

Les commandos  de la marine  russe du destroyer Amiral Panteleiev (DDG 548) ont libéré leurs compatriotes et le pétrolier,  puis ils ont transféré  les pirates qui s’étaient emparé du pétrolier sur le bateau pirate qui les avait amenés pour l’aborder.
 Les Russes ont cherché des armes et des explosifs sur le bateau pirate et ont trouvé une quinzaine de pistolets mitrailleurs avec leurs munitions. Puis, selon la video, ils ont quitté le bateau et l’ont fait  exploser avec tous les pirates enchaînés à bord sans autre forme de procès.
Ils ont utilisé les lois  anti-pirates internationales en vigueur depuis le 18e siècle et jamais abrogées, selon lesquelles le capitaine du bateau de secours  a le droit de décider du sort des pirates. Autrefois, ils étaient  pendus.
 
Conclusion : à partir d’aujourd’hui les bateaux sous pavillon russe ne devraient plus  être des cibles pour les pirates somaliens. Si les marines occidentales appliquaient les mêmes procédés, Jack Lang perdrait sa sinécure à l’ONU, puisqu’il n’y aurait plus de pirates.
>
> Vidéo intitulée « Sans procès et sans suite, regardez, les filles ! »:  http://true-turtle.livejournal.com/85315.html
>

A Beyrouth les Russes avaient utilisé des méthodes identiques après un attentat qui les avaient visés et il n’ont plus été inquiétés. Les Français, après le Drakar, ont fait un raid aérien sur les bases du Hezbollah, sans succès puisque les intéressés avaient été prévenus par une autorité  parisienne forcément très proche du pouvoir. Seul un berger libanais a été touché et la France lui a versé des indemnités…

1 novembre, 2011

La Grèce, un pays de Cocagne: merci Giscard

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 20:12

Les trafics de Constantin Caramanlis 

En 1978, la République fédérale d’Allemagne ne voulait absolument pas que la Grèce entrât dans la communauté économique européenne (CEE), devenue ensuite l’Union européenne, prévoyant déjà les problèmes insolubles que son adhésion allait poser. Un jeune fonctionnaire grec, chargé de l’ étude approfondie des comptes de son pays par le Premier ministre Constantin Caramanlis (de droite), avait conclu à l’impossibilité congénitale de la Grèce d’entrer dans la CEE.

Pour maintenir la candidature grecque contre l’évidence et présenter un dossier parfait, Constantin Caramanlis avait demandé à ce jeune fonctionnaire de trafiquer toutes ses estimations de façon à les adapter aux critères demandés par Bruxelles. Le regretté Caramanlis avait justifié sa position par le commentaire suivant: « De toutes façons, l’Allemagne paiera ».

Le jeune fonctionnaire grec avait fait part de ses scrupules à sa « copine » française, une belle bergère blonde irrésistible qui portait un nom de muse. Elle avait transmis les données les plus significatives du dossier à l’un de ses compatriotes habilité, qui en avait fait une synthèse pour  l’Elysée.

C’était une époque où internet n’existait pas et où le féminisme n’en était qu’à ses balbutiements. Dominique Strauss-Kahn n’aurait pas connu l’opprobre pour avoir fait la connaissance d’ affriolantes personnes souvent présentées par des amis, et serait tranquillement devenu président de la république.

Merci Giscard ! Une histoire où il est question de queue.

Giscard d’Estaing était un grand ami de Constantin Caramanlis qui lui avait présenté au moins une connaissance à lui. Quoi qu’il en soit, bien qu’étant pleinement informé de la situation réelle de la Grèce, Giscard d’Estaing a tellement insisté auprès du chancelier allemand, que la Grèce n’a pas fait la queue pour entrer dans la CEE.

Aujourd’hui, on constate les résultats de cette politique. Et la Grèce, dont la moitié de la dette vient d’être effacée d’un trait de plume conformément à la recommandation de Dominique Strauss-Kahn, en redemande encore par la menace d’un référendum qui proposera aux Grecs l’alternative suivante: « voulez-vous continuer à être payés par les autres Européens pour ne rien faire: votez « oui » ou « non ».

La Grèce actuelle, pays de cocagne, aux frais des autres Européens.

Les lignes climatisées avec gadgets du métro d’Athènes ont coûté quelque deux milliards d’euro et ont été payées sur les fonds européens. Comme on a oublié dans le budget les barrières de contrôle, seuls les volontaires achètent leur billet. Le métro est donc gratuit.

Le salaire moyen des cheminots grecs, dérisoire avant l’ entrée de leur pays dans la zone euro, est désormais de cinq mille cinq cents euro (5 500 euro) par mois et la masse salariale des fonctionnaires a doublé depuis 2002, toujours aux frais des Audressellois, qu’ils aient la nationalité  belge, allemande, anglaise, hollandaise ou même française.

Le retraite, en Grèce, correspond à 95 % du dernier salaire et elle est fixée à cinquante ans, sauf pour quelques cas isolés.

Les contrôles fiscaux sont presque inexistants et seulement 0,04 % des Grecs déclarent gagner plus de 8 300 euro par mois. Lorsqu’un redressement fiscal risque d’intervenir, le  contrevenant gratifie le contrôleur d’une enveloppe pour le rendre accomodant. Aucune poursuite n’a jamais été effectuée par la justice grecque pour corruption dans ce domaine.

Les « saints prêtres » postiers et commerçants

L’église officielle orthodoxe grecque possède directement cent trente mille hectares de zones agricoles et urbanisées (des quartiers entiers d’immeubles) sur lesquelles elle ne paye aucun impôt. Le bas clergé séculier héréditaire, dont les membres, mariés ou veufs, ont une famille à nourrir, bénéficie d’une priorité pour la gestion des bureaux de poste qui sont en même temps épicerie, magasin de souvenir, agence immobilière etc. 

Mais il est impossible de faire payer des impôts aux « saints prêtres » censés avoir maintenu la langue et la culture grecque sous l’occupation ottomane, pourtant officiellement terminée depuis 1832, c’est-à-dire presque depuis deux siècles. 

Bref, grâce à tous ces aménagement, l’évasion fiscale annuelle réelle de la Grèce s’élève à cent milliards d’euro, dont la moitié est officiellement reconnue par le gouvernement grec actuel.

Reconnaissons qu’Andreas Papandreou, chef de l’Opposition socialiste à l’époque de l’entrée de la Grèce dans la communauté économique européenne, s’y était opposé et que c’est aujourd’hui son fils Georges (1), Premier ministre, qui fait les frais de l’accord Caramanlis-Giscard.

(1) A la tête des partis politiques grecs, le népotisme est la règle depuis l’indépendance. Georges Papandreou est devenu Premier ministre en 2009. Son père, Andreas, dont il était ministre, avait été Premier ministre jusqu’à sa mort en 1996. Le grand-père, Georges, était lui aussi premier ministre jusqu’en 1967, début de la dictature dite des colonels. L’actuel Georges Papandreou a succédé comme Premier ministre à Constantin Caramanlis, lui-même neveu du Constantin Caramanlis qui a fait entrer la Grèce dans la CEE (voir plus haut).

1...2930313233

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas