1 octobre, 2011

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d’Audresselles

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,peinture,politique — dompaul @ 11:23

A l’initiative de Roger Tourret, maire d’Audresselles, le conseil municipal  se réunira dans la grande salle de la mairie, rue Pierre et Marie Curie, le mardi 4 octobre 2011 à 18h.

La séance est publique donc ouverte à tous et portera sur le budget, le camping et différentes affaires en cours, notamment la poursuite de la restauration du remarquable triptyque de l’église, inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

 

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d'Audresselles dans art leptitbonheuren2002.vignette Album: Le p\’tit bonheur
Le p\’tit bonheur vu par les peintres : Maurice Boitel (1919-2007), école de Paris.
2 images
Voir l’album

“Le p’tit bonheur”, rue Edouard Quénu: restaurant intimiste et discret dans une ancienne maison de pêcheur, avec sa cuisine raffinée et son accueil  familial, il attire, y compris l’hiver,  les personnalités internationales qui veulent rester incognito: premiers ministres, artistes connus etc.

 

*l’”Hôtel de la plage”, à l’entrée sud d’Audresselles, avec vue sur la mer et cuisine de qualité à des prix raisonnables.

30 septembre, 2011

Le polyptyque de Marchiennes et le triptyque d’Audresselles

Le polyptyque de Marchiennes à Douai

La municipalité de Marchiennes, reflet de ses électeurs, descendants des « Gueux » qui pillèrent les oeuvres d’art de l’abbaye de cette ville en 1566, est désormais connue pour son soutien à la dynastie nord-coréenne des Kim, empereurs-dieux, dont le pouvoir est exclusivement fondé sur la terreur communiste.

Il est bien évident qu’aucun des conseillers de cette sinistre municipalité de Marchiennes, composée du même genre d’individus depuis trois quarts de siècle, n’était capable de mesurer l’intérêt du polyptyque renaissance de l’abbatiale de l’agglomération et de prendre l’initiative d’en récupérer les éléments, disséminés aux alentours après la révolution (1). C’est donc le premier conservateur du musée de la Chartreuse de Douai qui s’est attelé à cette tâche. Et aujourd’hui, c’est à Douai qu’est exposé le polyptyque de Marchiennes.

Plus ouverts sur la culture et l’actualité internationale que les descendants des Gueux de Marchiennes, la municipalité et les habitants d’Audresselles  apprécieraient peu la visite du représentant de Corée du Nord à l’Unesco, entré  en France sous couvert des Nations Unies, et donc subrepticement, puisque le gouvernement français n’a pas encore reconnu l’existence de cet Etat-prison (2). C’est en effet ce soi-disant ambassadeur que la municipalité de Marchiennes a accueilli à bras ouverts dans son hôtel de ville.

Le triptyque d’Audresselles à Audresselles

Mais là ne s’arrête pas la comparaison, puisque c’est précisément la municipalité d’Audresselles -l’actuelle – qui a voté et finalisé la restauration du premier tableau du triptyque  de l’église d’Audresselles en attendant la restauration du second.

Grâce à cette initiative des édiles d’Audresselles, destinée accessoirement à attirer aussi quelques autocars de touristes supplémentaires dans les hôtels et les restaurants, les Andressellois pourront aller contempler et étudier leurs tableaux sans avoir besoin d’aller voir le triptyque d’Audresselles, leur triptyque (3),  dans le musée d’une grande ville plus ou moins proche, comme les Marchiens, que leur municipalité s’efforce de maintenir au niveau culturel des Coréens du Nord, soumis à la propagande sonore du « Cher Dirigeant »  Kim Jong Il,  diffusée en permanence par hauts-parleurs (4).

(1) Il s’agit du polyptique de Jan Van Scorel (1495 – 1562), voir

Polyptyque de Saint Jacques et Saint Etienne 

www2.ac-lille.fr/patrimoine…/le_polyptyque_de_saint_jacques.htmEn cache 

Musenor – Le polyptyque de Marchiennes : histoire d’une  

www.musenor.com/…/Le-polyptyque-de-Marchiennes-histoire-d-une

(2) Alain Juppé, fidèle entre les fidèles des présidents de la république successifs et actuel ministre des Affaires étrangères, vient toutefois d’annoncer l’ouverture d’un « bureau français de coopération » en Corée du Nord, dirigé par Olivier Vaysset.

(3) le triptyque de l’église d’Audresselles est visible le matin tous les jours de 10h à midi.

(4) voir aussi Marchiennes (59) ou la Corée du Nord à deux pas de chez vous

Quelques  restaurants et hôtels d’Audresselles de qualité:

-restaurants:

  »le p’tit bonheur », rue Edouard Quénu,

« La Marie Galante », rue Edouard Quénu,

 » Le retour des flobarts », place du détroit,

-hôtel-restaurant: » hôtel de la Plage », rue Danquin, entrée sud d’Audresselles 

-gîte de France « les Arums », rue Robin

Pour voter aux primaires socialistes: Marquise 1 -Mairie  4 place Louis Le Sénéchal 62250 Marquise. Le bureau sera ouvert le 9 et le 16 octobre 2011 de 9h à 19 h.

3 septembre, 2011

L’association SOS Baie de Slack, de plus en plus présente

Classé dans : écologie,conseil municipal,politique — dompaul @ 11:23

 Voici le communiqué de la dernière assemblée générale de SOS baie de Slack transmis par Denis Fossette, son porte-parole.

                                                                  COMMUNIQUE   AG 2011 

 

Les recours

 Les neuf permis de construire accordés à Tardinghen, contestés par SOS au tribunal administratif (TA), ont été annulés en juin 2011 pour violation de la règle de continuité de l’ urbanisation. 

La commune a fait appel. 

L’ association a contesté au TA la délimitation de la continuité écologique entre le pré communal d’Ambleteuse et l’ estuaire de la Slack que le schéma de cohérence territoriale (SCOT) ouvre partiellement à l’urbanisation, malgré un avis défavorable de la commission d’ enquête à la poursuite de l’ urbanisation du secteur. L’ association attaque également un permis de construire accordé rue de l’ écluse sur un terrain situé dans la continuité biologique mais exclu de la protection au titre des espaces remarquables dans le SCOT. 

La construction en projet aurait des conséquences irréversibles sur le fonctionnement du corridor biologique en obstruant son seul débouchée dans l’ estuaire, apportant ainsi la démonstration des erreurs d’ appréciation des enjeux écologiques sur ce secteur qui entachent le SCOT d’ illégalité.

 Le PLU (plan local d’urbanisme) communautaire 

Le SCOT de la Terre des Deux Caps a clairement affiché le principe de continuité de l’ urbanisation qui, appliqué de manière stricte par le PLU communautaire en cours d’ élaboration, permettra de préserver le Site des Caps d’ une urbanisation anarchique. Les dispositions du Grenelle 2 relatives à la préservation ou à la remise en état des continuités écologiques existantes s’appliqueront au PLU communautaire qui, à peine d ‘illégalité, ne pourra mettre en oeuvre les dispositions du SCOT autorisant la poursuite de l’ urbanisation de cet espace remarquable. Le PLU devra également définir sur le même secteur une coupure de l’urbanisation qui s’ alignera sur les limites des espaces urbanisés, épousant donc les contours de la continuité écologique. 

 

Le développement du Site des Caps 

 

Nous rappellerons aux acteurs du projet de PLU que, contrairement aux allégations de son  maire dénonçant régulièrement la  » sanctuarisation » du territoire communal, Ambleteuse est la commune du Site des Caps la mieux dotée en réserves foncières. ( une dizaine d’ hectares de zones d’ urbanisation future) La préservation des espaces remarquables de la commune n’ affectera donc nullement son développement. L’ association soucieuse de préserver l’ activité agricole menacée par une application trop rigoureuse de la loi Littoral s’est également engagée  à ne pas gêner son développement en soutenant le principe des « espaces de développement » mis en place par le SCOT qui permettront aux exploitations de déroger au principe de continuité de l’ urbanisation. Elle s’ opposera en revanche à ce que cette disposition soit élargie aux activités artisanales ou commerciales, porte ouverte au détournement du dispositif et à de nouveaux contentieux. 

 

Les atteintes aux sites protégés L’ association s’ inquiète en outre des atteintes répétées à des milieux naturels protégés du Grand Site National: travaux sans autorisation en site classé et en zone Natura 2000 à Ambleteuse qui ont fait l’objet d’ une médiation pénale en novembre suite aux plaintes déposées par le Parc Naturel, les services de l’ Etat et l’ association ou transformation en décharge d’ espaces protégés par la loi Littoral à Audresselles. 

 

L’ OGS et la gouvernance du Grand Site 

 

S’ agissant des projets programmés à Ambleteuse, deux aménagements ont été proposés par l’ association au CG: une plate forme en bordure du parc à huîtres permettant la découverte d’ un point de vue exceptionnel sur l’ estuaire et de l’avifaune le fréquentant ainsi qu’une liaison piétonne le long de la RD940 permettant aux habitants de Slack de rejoindre en toute sécurité l’ estuaire et l’ espace de loisirs rue de l’ écluse. L’ association proposera en outre que l’aire d’ accueil de camping cars, dans le champ de visibilité du site classé de l’ estuaire et du Fort Vauban, fasse l’ objet d’ un traitement paysager, à l’ exemple de  » la fleur de champs » à Tardinghen. SOS baie de Slack  aurait souhaité que ces projets, notamment l’ interdiction de la rue de l’ écluse à la circulation vivement contestée par la population, fassent l’ objet d’une réunion publique d’ information avant leur approbation en conseil municipal le 23 août, observation valant pour le Grand Site mais aussi pour le projet d’aire marine protégée qui n’a donné lieu à aucune réunion publique avant l’ enquête publique. 

 

Le Grand Site ne se construira pas sans ses habitants qui veulent être consultés sur les projets qui les concernent et sans les associations qui souhaitent faire valoir leurs propositions. 

29 août, 2011

Soldats français tués en Afghanistan

Classé dans : international,politique — dompaul @ 22:29

Soixante-quatorze militaires français ont été tués en Afghanistan grâce à Sarkozy.

Aucune femme-soldat (« soldate » selon la nouvelle terminologie dite du « gender ») ou femme-officier  (« officière ») parmi les morts, aucun jeune issu de l’immigration des anciennes colonies: des Français dits « de souche » -surtout des Ch’ti – dont trois hommes de couleurs: des Antillais. Et quatre officiers (plus que la moyenne proportionnellement au nombre de soldats).

Pour connaître leur nom, il faut vraiment effectuer des recherches approfondies car personne ne semble avoir intérêt à perpétuer la mémoire des militaires morts dans un combat douteux.

C’est sans doute ça la véritable discrimination positive selon Sarkozy: la priorité dans le silence du cercueil.

1...2829303132

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas