27 octobre, 2011

La répression du blasphème réhabilitée

Classé dans : histoire,international,politique,religion — dompaul @ 11:43

La révolution du « printemps arabe » ou « du jasmin » a débuté en Tunisie à l’initiative des services spéciaux américains et vient de s’achever en Libye, à l’initiative de Nicolas Sarkozy, avec l’exécution sans jugement de Muammar Kadhafi, d’une balle en plein front après qu’il eut été longuement torturé par des bourreaux non-professionnels aux cris de « Allahou Akbar ». Dans les deux cas, le premier changement instauré  par les nouveau gouvernements démocratiques installés par l’OTAN est le retour de la charia, la loi islamique vieille de treize siècles, abrogée dans ces pays au moment de leur colonisation par les Français et les Italiens.

Le premier effet légal de ces changements de dictature vient d’être annoncé: une condamnation pour blasphème au Caire, le blasphème étant la négation publique d’une croyance officielle obligatoire fondée exclusivement sur des témoignages anciens. 

J’ai la liberté de croire à ce qu’il est obligatoire de croire

Pendant longtemps en Europe, les négationnistes de l’existence de la Sainte-Trinité étaient condamnés au bûcher. Grâce à l’arrivée massive des  Mahométans sur le territoire français, qui considèrent au contraire que c’est la croyance en la Sainte-Trinité qui est un blasphème, les contraires s’annulent et il sera pendant un certain temps difficile de réintroduire le délit de blasphème sur ce sujet controversé.

A partir de 1792, le blasphème n’a plus figuré dans la liste des crimes et délits recensés en droit français mais, grâce à la loi Gayssot-Fabius en 1990, le blasphème y figure de nouveau, dans le code pénal, et l’article 24 bis de la loi sur la liberté de la presse prévoit que ceux qui nient l’existence des chambres à gaz nazies  destinée à l’exécution des Juifs, réels ou supposés, seront punis de cinq ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

Le blasphème par excellence

Je peux encore diffuser des écrits ou des vidéos niant l’existence de Dieu, déclarer publiquement que Moïse n’a jamais existé, que la Sainte-Vierge s’est laissé engrosser par un inconnu de passage à Nazareth, que Mahomet était un imposteur et que son fidèle Abou Bakr l’a empoisonné, aucune loi française ne me l’interdit. Mais refuser de croire en l’existence des chambres à gaz constitue le Blasphème par excellence, aussi grave que l’homicide.

La mort assurée

En Egypte donc, un Egyptien vient d’être condamné au Caire à trois ans de travaux forcés pour avoir insulté l’islam  sur Facebook.

Le  tribunal correctionnel du Caire a reconnu Ayman Youssef Mansour coupable d’avoir « intentionnellement insulté, attaqué et tourné en ridicule la dignité de la religion islamique » .

Pour réprimer le blasphème tournant en ridicule la croyance des Sunnites de leur pays, les juges égyptiens ont adopté le même tarif de peines que leurs homologues français, car eux aussi représentent une démocratie appréciée de l’Occident, que le monde entier leur envie. 

Trois ans de travaux forcés, c’est presque la mort assurée mais aucune association subventionnée en France ne prendra le défense du blasphémateur.

16 octobre, 2011

Second tour des primaires socialistes: Audresselles en pointe

Classé dans : politique,socialistes — dompaul @ 21:52

primaires socialistes
Album : primaires socialistes
bureau de vote de Marquise
1 image
Voir l'album
Les élus UMP et PS qui viennent commenter à la télévision la victoire écrasante de François Hollande, se sont mis d’accord sur un point: n’évoquer à aucun moment que des électeurs libéraux ou conservateurs ont participé aux primaires socialistes, alors qu »ils y étaient invités sans aucune contrepartie, sinon verser un euro lors du premier tour (soit cinquante centimes pour chaque vote).

Le risque d’être mal vu

Il n’est en effet pas question pour l’UMP de reconnaître que « sa » clientèle électorale s’est déplacée pour exprimer sa préférence pour un candidat socialiste puisque, selon la rhétorique partisane, tous les candidats du parti opposé se valent: ils sont nécessairement nuls. Du reste, beaucoup d’ électeurs potentiels timorés, qui seraient volontiers allés voter, se sont abstenus par crainte de se faire étiqueter « socialistes » et de risquer de se faire « mal voir » par leur voisin, leur chef, leur concierge, leurs amis, leur vieille tante à héritage etc..

Ne pas mécontenter les étatistes les plus sectaires

Au PS, Jean-Marie Le Guen, partisan de François Hollande, qui a été l’un des premiers à s’exprimer sur la victoire de son chef de file, a évoqué les consignes de vote des partisans d’Eva Joly née Farseth,  en faveur de Martine Aubry, et la participation au scrutin de Communistes, appelés pudiquement « partisans  de Jean-Luc Mélanchon » en langue de bois. 

Jean-Marie Le Guen se serait fait couper la langue plutôt que de reconnaître que son candidat favori avait été élu si brillamment grâce aussi à des électeurs qui-n’ont-jamais-voté à gauche. Il ne faut surtout pas, qu’au premier tour des présidentielles, les  fanatiques du tout-nationalisé, tout-subventionné, au sein du parti socialiste, votent pour Eva Joly ou Jean-Luc Mélanchon.  Toutefois, tous ceux que la propagande télévisuelle n’aura pas complètement anesthésiés, comprendront que les primaires ayant été ouvertes à tous les électeurs, François Hollande est le seul homme politique a bénéficier désormais de la légitimité présidentielle.

Un long  parcours pour aller voter mais un résultat positif

Dès 18h15, au bureau de vote de Marquise, vingt électeurs d’Audresselles avaient déjà voté à ce second tour des primaires socialistes (1), dont plusieurs électeurs qui, à tort ou à raison, sont notoirement qualifiés « de droite » par des militants socialistes du village.  Et le bureau de vote restait encore ouvert trois quarts d’heure. Rappelons qu’il y a vingt huit kilomètres à parcourir depuis Audresselles pour aller voter à Marquise et en revenir.

Pour vous, Audresselles.at a fait photographier l’événement avec la participation de Martial Herbert, président de la communauté de communes et maire de Marquise, qui a mis gracieusement sa mairie à la disposition des organisateurs du scrutin. Assis au bureau de vote: André Sorriaux, natif de Marquise et ancien maire de Wissant.

(1) il y a 585 inscrits sur la liste électorale d’Audresselles.

10 octobre, 2011

Vingt Audressellois aux primaires socialistes du 9 octobre

Classé dans : conseil municipal,politique,religion,socialistes — dompaul @ 10:59

Au milieu des années 70, la municipalité d’Audresselles a remplacé l’aigle éployée de sable du blason de la commune, par le tourteau, appelé aussi crabe dormeur. En effet,  s’éloigner de leur village, ombilic de la Terre, où les Belges du monde entier rêvent de s’installer, représente toujours un effort surhumain pour les Audressellois.

Selon Martial Herbert, président de la communauté de communes de la Terre des deux caps, une vingtaine d’Audressellois ont fait le voyage à Marquise pour voter aux primaires socialistes. Ce qui représente un peu moins des 3 % des électeurs inscrits à Audresselles soit moins que la moyenne nationale de 5,8 %. C’est  néanmoins plus que la moyenne des Audressellois qui se déplacent à l’église d’Audinghen lorsqu’il y a une messe dominicale regroupant les fidèles de tous les clochers de N.D. des Flots (0, 5 %) alors que  8 % à 50 % fréquentent l’église d’Audresselles quand un office y a lieu.

Ni les listes électorales d’Audresselles ni celles de Tardinghen n’avaient été transmises au bureau de vote de Marquise, chef-lieu du canton, alors que, deux jours avant le scrutin,  le maire d’Audresselles avait remis celles d’Audresselles en mains propres à l’organisateur des élections désigné pour effectuer leur recueil auprès des municipalités. Quatre électeurs matinaux d’Audresselles ont donc dû revenir après 11h30, heure à laquelle le bureau de vote de Marquise a pu obtenir ces listes.

Pour voter, il suffisait de montrer sa carte d’identité et de donner un euro (qui représente moins que le coût de chaque vote). C’est tout. Aucun engagement à signer comme dans des bureaux de vote parisiens.

A Paris, au moins dans certains bureaux de vote, l’électeur des Primaires socialistes a dû signer une déclaration selon laquelle il respectait les valeurs de gauche qui sont aussi les valeurs de Marine Le Pen et de François Copé: Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité et Solidarité.

Mais peut-être parce que toutes ces valeurs ne sont pas nécessairement celles de l’électorat barbu ou voilé de Martine Aubry, inch Allah, qui ne se reconnaît ni dans la Liberté, ni dans la Laïcité, les électeurs du Nord-Pas-de-Calais ont été dispensés de signer une quelconque déclaration.

« N’ayez pas peur », disait le regretté Pape Jean-Paul II. Certains Audressellois ne sont pas allés voter « par peur d’être fichés »(sic!), peur surtout d’être catalogués comme socialistes dans un village très favorable au Front National. Pourtant, même des représentants de mouvances politiques  différentes, ont été remarquablement bien accueillis pour voter librement.

Le vote de dimanche prochain va être décisif car l’un des deux candidats des primaires restants, risque réellement de devenir président de la République.   

1 octobre, 2011

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d’Audresselles

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,peinture,politique — dompaul @ 11:23

A l’initiative de Roger Tourret, maire d’Audresselles, le conseil municipal  se réunira dans la grande salle de la mairie, rue Pierre et Marie Curie, le mardi 4 octobre 2011 à 18h.

La séance est publique donc ouverte à tous et portera sur le budget, le camping et différentes affaires en cours, notamment la poursuite de la restauration du remarquable triptyque de l’église, inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

 

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d'Audresselles dans art leptitbonheuren2002.vignette Album: Le p\’tit bonheur
Le p\’tit bonheur vu par les peintres : Maurice Boitel (1919-2007), école de Paris.
2 images
Voir l’album

“Le p’tit bonheur”, rue Edouard Quénu: restaurant intimiste et discret dans une ancienne maison de pêcheur, avec sa cuisine raffinée et son accueil  familial, il attire, y compris l’hiver,  les personnalités internationales qui veulent rester incognito: premiers ministres, artistes connus etc.

 

*l’”Hôtel de la plage”, à l’entrée sud d’Audresselles, avec vue sur la mer et cuisine de qualité à des prix raisonnables.

30 septembre, 2011

Le polyptyque de Marchiennes et le triptyque d’Audresselles

Le polyptyque de Marchiennes à Douai

La municipalité de Marchiennes, reflet de ses électeurs, descendants des « Gueux » qui pillèrent les oeuvres d’art de l’abbaye de cette ville en 1566, est désormais connue pour son soutien à la dynastie nord-coréenne des Kim, empereurs-dieux, dont le pouvoir est exclusivement fondé sur la terreur communiste.

Il est bien évident qu’aucun des conseillers de cette sinistre municipalité de Marchiennes, composée du même genre d’individus depuis trois quarts de siècle, n’était capable de mesurer l’intérêt du polyptyque renaissance de l’abbatiale de l’agglomération et de prendre l’initiative d’en récupérer les éléments, disséminés aux alentours après la révolution (1). C’est donc le premier conservateur du musée de la Chartreuse de Douai qui s’est attelé à cette tâche. Et aujourd’hui, c’est à Douai qu’est exposé le polyptyque de Marchiennes.

Plus ouverts sur la culture et l’actualité internationale que les descendants des Gueux de Marchiennes, la municipalité et les habitants d’Audresselles  apprécieraient peu la visite du représentant de Corée du Nord à l’Unesco, entré  en France sous couvert des Nations Unies, et donc subrepticement, puisque le gouvernement français n’a pas encore reconnu l’existence de cet Etat-prison (2). C’est en effet ce soi-disant ambassadeur que la municipalité de Marchiennes a accueilli à bras ouverts dans son hôtel de ville.

Le triptyque d’Audresselles à Audresselles

Mais là ne s’arrête pas la comparaison, puisque c’est précisément la municipalité d’Audresselles -l’actuelle – qui a voté et finalisé la restauration du premier tableau du triptyque  de l’église d’Audresselles en attendant la restauration du second.

Grâce à cette initiative des édiles d’Audresselles, destinée accessoirement à attirer aussi quelques autocars de touristes supplémentaires dans les hôtels et les restaurants, les Andressellois pourront aller contempler et étudier leurs tableaux sans avoir besoin d’aller voir le triptyque d’Audresselles, leur triptyque (3),  dans le musée d’une grande ville plus ou moins proche, comme les Marchiens, que leur municipalité s’efforce de maintenir au niveau culturel des Coréens du Nord, soumis à la propagande sonore du « Cher Dirigeant »  Kim Jong Il,  diffusée en permanence par hauts-parleurs (4).

(1) Il s’agit du polyptique de Jan Van Scorel (1495 – 1562), voir

Polyptyque de Saint Jacques et Saint Etienne 

www2.ac-lille.fr/patrimoine…/le_polyptyque_de_saint_jacques.htmEn cache 

Musenor – Le polyptyque de Marchiennes : histoire d’une  

www.musenor.com/…/Le-polyptyque-de-Marchiennes-histoire-d-une

(2) Alain Juppé, fidèle entre les fidèles des présidents de la république successifs et actuel ministre des Affaires étrangères, vient toutefois d’annoncer l’ouverture d’un « bureau français de coopération » en Corée du Nord, dirigé par Olivier Vaysset.

(3) le triptyque de l’église d’Audresselles est visible le matin tous les jours de 10h à midi.

(4) voir aussi Marchiennes (59) ou la Corée du Nord à deux pas de chez vous

Quelques  restaurants et hôtels d’Audresselles de qualité:

-restaurants:

  »le p’tit bonheur », rue Edouard Quénu,

« La Marie Galante », rue Edouard Quénu,

 » Le retour des flobarts », place du détroit,

-hôtel-restaurant: » hôtel de la Plage », rue Danquin, entrée sud d’Audresselles 

-gîte de France « les Arums », rue Robin

Pour voter aux primaires socialistes: Marquise 1 -Mairie  4 place Louis Le Sénéchal 62250 Marquise. Le bureau sera ouvert le 9 et le 16 octobre 2011 de 9h à 19 h.

1...3031323334

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas