6 avril, 2021

Audresselles et la fermeture des commerces alimentaires: c’est l’anarchie organisée

Classé dans : conseil municipal,socialistes — dompaul @ 17:11

Le renforcement des mesures d’isolement dans le cadre de la soi-disant épidémie de Covid-19 a déjà transformé Audresselles en village désert malgré l’arrivée de résidents secondaires qui se confinent dans leur jardin. Faute de clients en nombre suffisant, comme les années normales où les vacances scolaires gonflaient son chiffre d’affaires, l’épicier se plaint à « la Voix du Nord » de la situation de son commerce qui l’a déjà amené à fermer son dépôt de pain. Maintenant, le conseil municipal, contre l’avis initial  du chef de son exécutif, veut faire démonter le kiosque  en bois de la seule boulangerie, implanté sur l’espace public, mais ne propose aucune solution de remplacement.

Des conseillers municipaux s’aperçoivent en effet que tous les restaurants de la place principale de la commune, les uns après les autres, ont recouvert les trottoirs et même la chaussée avec leur terrasse au fil des années. Maintenant que presque  toute activité commerciale  liée à la pêche  a disparu, les seuls créateurs d’emplois salariés sur place sont l’épicerie, la douzaine de restaurants et estaminets, la magnifique friterie « l’abri côtier » de Victoria Noël et Alexis Ternisien, dans la rue Carnot qui mène à la mer et cette boulangerie qui est aussi une pâtisserie.

En fait, si la boulangerie est démontée, ce sera une grosse claque qu’auront donnée au maire certains élus de sa liste (toute sa liste a été élue) puisqu’ils l’auront amené à se dédire donc à perdre publiquement la face. Pourquoi ? Comme dit l’adage: cherche à qui le crime profite. Certains conseillers, habitués à recevoir leur traitement, leur salaire d’une boîte qui ne peut pas faire faillite, ou leur retraite, ne savent pas ce que vivent les commerçants ni les personnes qui n’ont pas de voiture. Ils ne font leurs courses qu’au supermarché éloigné de dix ou vingt kilomètres mais surtout, en bons militants rôdés à la politique, ils savonnent la planche sous les pieds du maire actuel Antoine Benoît, comme ils l’ont fait avec succès sous ceux de Roger Tourret. Pour prendre la place et imposer leur politique où la vie quotidienne est régie par la commune. Ils organisent la pénurie de pain et c’est le maire qui se trouve en ligne de mire.

7 mars, 2021

La liberté d’expression devient un délit sur le territoire français

Classé dans : fêtes,international,religion,socialistes — dompaul @ 19:01

Comme les groupes de pression, formés en association, défendent des intérêts contradictoires, la liberté d’expression va complètement disparaître. « Tu te tais » va être la seule référence.

En effet, être islamophobe devient un délit et  le Coran prévoit que les homosexuels,  mécréants ou non, doivent recevoir cent coups de fouet sans délai (Sourate 24 An-Nur -la lumière- verset 2). Le verset précédent précise que ce verset est explicite afin que les Croyants s’en souviennent. Considérer qu’il ne faut pas respecter ce verset explicite revient à être islamophobe. En 2006, le Grand ayatollah Ali Al-Sistani, que le Pape a choisi de rencontrer en Irak ces jours derniers pour son esprit de tolérance, a émis une fatwa, jamais révoquée, appelant à l’extermination des homosexuels, ne faisant que rappeler les versets coraniques.

François Hollande a donné la possibilité aux homosexuels de se faire enregistrer sur les registres publics  des mariages dans les mairies afin qu’ils puissent être immédiatement fouettés lorsque la charia sera votée, ce qui ne saurait trop tarder puisque la majorité des lycéens des établissements publics,  bientôt électeurs, croient que Mahomet est le prophète de Dieu. Ni le Coran ni les Hadiths ne reconnaissent que le « mariage » puisse exister entre personnes du même sexe et leurs auteurs considèrent l’homosexualité comme de la fornication.

L’avidité combinée à la stupidité d’une partie des homosexuels aboutit à ce qu’ils s’enregistrent eux-mêmes comme candidat à la flagellation puisqu’il n’ y a pas besoin des témoins prévus dans les versets suivants de la sourate. Les inculpés témoignent contre eux-mêmes en se faisant enregistrer, la plupart du temps pour hériter, toucher la demi-retraite du « conjoint » ou obtenir un visa permanent de résidence en Europe.

Les LGBT  (« Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transsexuels » que des mal-pensants appellent « La Grosse B. Toutazimut ») n’ont pas vu le piège tendu par François Hollande, hétérosexuel convaincu et plus intelligent que Hitler, qui n’avait pas trouvé de moyen pour que les Juifs aillent d’eux-mêmes se faire enregistrer et prendre leur billet pour partir à Dachau ou à Buckenwald. Mussolini non plus, n’avait pas trouvé le moyen de convaincre les homosexuels d’aller se dénoncer eux-mêmes (voir le film « Une journée particulière »). Les fascistes facétieux se contentaient de faire boire de l’huile de ricin aux supposés homosexuels dénoncés par des malveillants  (l’huile de ricin est un laxatif puissant  mais bio).

Dans les banlieues, où les incendies d’automobiles, surtout de police, constituent désormais un amusement habituel pour des foules de « Jeunes », notamment pendant les confinements, les enseignants qui ont en charge de défendre « la liberté d’expression » dans les lycées, c’est-à-dire la théorie du genre et la défense et l’illustration des droits des LGBT, se font plutôt discrets. Ils y ont intérêt s’ils ne veulent pas subir le sort de Samuel Paty.

Il existe donc une incompatibilité absolue entre les fornicateurs hetero ou homo d’une part et les Croyants en Allah dont Mahomet est le prophète d’autre part, nécessairement homophobes puisqu’ils doivent tuer les homosexuels (cent coups de fouet tuent).

Au milieu de cette haine statutaire entre deux ensembles, des groupes catholiques publient des articles de réflexion sur la situation actuelle et déplorent la perte de la liberté d’expression, en évoquant aussi les vaccinations contre le (ou la)  Covid 19 qui rapportent gros à Bill Gates et moins gros à la plupart des médecins vendus qui viennent inciter les téléspectateurs à se faire piquer avec le premier vaccin venu sans en connaître les conséquences à terme.

Citons un texte intéressant sur le sujet d’une revue à laquelle chacun peut s’abonner:

Association Marie de Nazareth 4 mars 2021, n°1214

La Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Intérieur Marlène Schiappa a annoncé vouloir renforcer la lutte contre les dérives sectaires à partir d’un rapport de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) que l’AFP a consulté. À la lecture des extraits de ce rapport publiés par Le Monde et des commentaires de la grande presse (notamment Le Figaro), on s’aperçoit que le terme « dérives sectaires » devient très large. Du survivalisme au régime crudivore, le spectre des dangers semble curieusement lié à des contestations tous azimuts du discours officiel soit des politiques soit des grands médias. On y trouve de tout, cela devient le grand bazar dont il faut s’occuper d’urgence car il y aurait danger pour la démocratie elle-même.

La Miviludes, souvent controversée par le passé pour sa définition floue du phénomène sectaire, a adopté peu à peu une stratégie plus modérée et soucieuse de s’appuyer sur le droit pour définir les emprises sectaires et protéger les personnes vulnérables des escrocs et autres pervers qui utilisent la crédulité des braves gens : manipulation, abus de faiblesse, abus sexuels, extorsion, etc. Les évêques catholiques eux-mêmes ont pris la mesure de ces problèmes et ont publié un guide pour discerner ces phénomènes présents dans tout milieu, et pas réservés aux seules religions.

Mais, en l’occurrence, qu’en est-il de ce nouveau projet contre les dérives sectaires ? Après la Miviludes en 2002, la Halde en 2004, transformée en Défenseur des droits en 2011, on assiste à la création de la Dilcrah (délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT) en 2012, puis à la loi sur le séparatisme ou pour renforcer les principes républicains, votée en première lecture le 16 février dernier, qui est loin de faire l’unanimité, soit qu’il va trop loinsoit pas assez. Il s’agit d’un renforcement sans précédent des outils de surveillance et de contrôle des opinions.

Cette évolution date en fait d’un rapport de la Miviludes qui présente un basculement vers une stratégie beaucoup plus politique, voire au risque du politicien. En 2013, le rapport présente deux traits méthodologiques : la lutte contre le complotisme et ce qui menace la démocratie. Nous ne sommes plus dans la protection des personnes vulnérables (par exemple le rapport 2011) mais dans une perspective où la science doit être suivie de manière quasi dogmatique pour être garante de la vérité officielle, faisant fi des incertitudes et discussions nécessaires inhérentes au travail de recherche scientifique et à la difficulté d’un consensus qui reste provisoire et qu’on ne peut élever au rang de vérité absolue. C’est ainsi que la mise en question des vaccins par exemple devient un phénomène sectaire. Le nécessaire recul concernant les théories scientifiques devient la négation de la raison elle-même, avec des amalgames entre des considérations effectivement délirantes (la possibilité pour le gourou de voler dans les airs ou de faire léviter les éléphants, l’idée que les chevelus « entendent Dieu en stéréo », les batailles livrées par le gourou à 100 000 lémuriens, l’existence de contrat de travail pour un milliard d’années, etc., – rapport 2013, p.28) et des opinions contestables sans doute mais faisant partie d’un nécessaire débat démocratique émanant aussi des citoyens eux-mêmes.

Car, faut-il faire intervenir la puissance publique pour juger de l’adhésion à des croyances extrémistes, radicales, « manifestement déraisonnables » (rapport 2013, p.10) ? Et l’État lui-même ne risque-t-il pas de devenir sectaire en jugeant ce qui est raisonnable de ce qui ne l’est pas ? Ne risque-t-il pas de devenir despotique à travers des personnes investies de toute la force publique, la violence physique et symbolique légitime, pour contrôler les opinions ou comportements déviants ? Quand le rapport (p.29) mentionne que c’est « un fait caractéristique des groupes sectaires en général : éviter que les adeptes ne soient confrontés à la concurrence cognitive« , c’est-à-dire à d’autres arguments, ne peut-on appliquer cela aux organismes d’État ? LSDJ a déjà montré la confusion provenant des accusations de complotisme, masquant souvent un refus de discussion, de dialogue et de confrontation des arguments. La mise en cause des « réseaux sociaux » (rapport 2013, p.31), où on trouve, de fait, de tout, peut-il cacher une mise au pas de l’information et de ce qu’il faut penser et faire pour être un bon citoyen (idem, p.35 et ss) ? Et les réseaux sociaux eux-mêmes, ou du moins le monopole exercé par certaines entreprises mondiales, ne peuvent-ils pas devenir plus puissants que des États, comme on l’a vu récemment pour les élections américaines ?

Vouloir préserver les personnes vulnérables, les relations de justice et d’amitié politique qui passent par le dialogue et la recherche de la vérité, demande-t-il vraiment cette augmentation de la force publique dans le domaine des opinions, des croyances et de la science à qui on fait dire ce que peut-être elle ne peut pas dire ?

Michel Saint Marc

 
 

 

3 août, 2020

Loi bioéthique de juillet 2020: l ‘infanticide remplace l’avortement

Classé dans : politique,religion,socialistes — dompaul @ 18:31

L’article 20 de la nouvelle loi « bioéthique » votée fin juillet 2020,  prévoit désormais la possibilité de se débarrasser d’un embryon humain de plus de huit mois d’âge, qui n’est donc plus un embryon. Alors que, dans le même temps, il est possible de sauver des prématurés de six mois .

A cet âge-là, huit à neuf mois, les médecins devront prévoir un modus operandi pour éliminer l’enfant: le piqueront-ils comme les vétérinaires qui « euthanasient »  chiens et chats atteints d’une maladie incurable, l’étoufferont-ils, le démembreront-ils pour revendre des organes à des centres  de greffe ou à des laboratoires de fabrication de produits de beauté ou encore à des restaurants cannibales qui vont nécessairement devenir légaux.

C’est à la suite  d’un amendement proposé par le député socialiste Olivier Faure, secrétaire général du parti socialiste, et de certains de ses collègues de sa formation, que cet article de loi  infanticide a été voté. Voici le nom de ces individus:

Battistel, Auviraguet, Pau-Langevin, ancien ministre (1), Saulignac, Rabault, Bareights, Biémouret, Jean-Louis Bricout, Alain David, Laurence Dumont, Garot, David Habib, Hutin, Juanico, Karamenli, Letchimi, Manin, Pires-Beaune, Pueyo, Rouaux, Tolmont, Untermaier, Vainqueur-Christophe, Vallaud (le mari de Najat Belkacem), Victory.

Seul a voté contre, sans préoccupation électoraliste, le député socialiste de Meurthe et Moselle Dominique Potier, faisant preuve de la même liberté d’esprit que l’ancien député socialiste de la Martinique Bruno Nestor Azerot qui a, depuis quitté, cette formation: il avait voté contre le mariage homo.

En revanche, tous les députés de l’UDI qui ont participé au scrutin, ont voté contre. Mais il faut se rappeler qu’ UDI peut signifier: « Union des Islamo-soumis » et que ses députés sont élus dans les quartiers contrôlés, au moins en partie, par les « frères musulmans ». Le Coran, parole et partie intégrante du dieu Allah (comme le « Logos » qui est Dieu et partie intégrante de Dieu pour les Chrétiens),  et les hadiths du prophète des Mahométans précisent que l’avortement est interdit, et devient un meurtre après trois mois de gestation et, à plus forte raison, à presque neuf mois. (voir notamment Coran 32/ 8 & 9, 6/151 & 60/12 ).

Dans ces conditions, tous les députés et politiciens qui ont voté ou promulgué la loi évoquée ci-dessous, se sont eux-mêmes placé une épée de Damoclès sur la tête, autant que les homos qui ont enregistré leur mariage sur les registres de leur mairie, au cas où les quartiers qui élisent des maires mahométans continueraient à faire tache d’huile.

Les législateurs de l’Infanticide, même s’ils le nomment « avortement dans le neuvième mois » risquent alors de subir l’application de la Charia sous l’emballage de la loi concernant les « crimes contre l’humanité », mais c’est encore dans un avenir incertain,  à moins que des pratiquants stricts des préceptes coraniques, appelés « terroristes islamistes » par Fillon, Sarkozy, Hollande, Valls, Cazeneuve et autres démagogues, ne veuillent pas attendre si longtemps et  éliminent auparavant les députés mécréants ou apostats sus-nommés pour être sûrs de se réserver une place au Paradis, où ils pourront s’enivrer et copuler tout leur soûl pour l’ éternité.

(1) voir « 

Des ministres socialistes et leur larbin: l’exemple de Taubira et de Pau Langevin

« 

9 juin, 2020

Pardon Adama Traoré, demandent les C..s

Classé dans : fêtes,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 18:20

Patrick Jardin est le père de Nathalie Jardin, l’une des victimes déchiquetées lors des attentats du Bataclan de novembre 2015, où le groupe qui se produisait appelait le Diable à les baiser sous les applaudissement frénétiques des spectateurs. Le Diable est effectivement venu sous la forme d’un groupe de Mahométans qui les a massacrés au nom d’Allah, et les spectateurs ont ainsi obtenu ce que le groupe présent sur scène réclamait pour eux, tout en disparaissant lui-même derrière le décor. Voir l’article: Tuerie du Bataclan: Satan conduit le bal.

A Patrick Jardin est attribué le billet qui va suivre,   écrit par une victime pleine de douleur et de colère et qui n’a toujours pas oublié la mort de sa fille. Nous avons censuré les termes injurieux qui peuvent tomber sous le coup des lois interdisant l’incitation à la haine et à la révolte civile ainsi que ceux qui sont trop rudes et que nous avons adoucis. Audresselles.at ne prend pas parti sur le fait que l’auteur du billet a tort ou raison surtout sur certains points.

 

Des Blancs qui n’ont rien fait s’agenouillent devant des Noirs qui n’ont rien subi !

Publié le 4 juin 2020 – par Patrick Jardin

JE N’EN REVIENS PAS ! IL Y A EN FRANCE UN NOMBRE INCALCULABLE DE C..S (mot censuré ndlr) !

Ils ont osé organiser une manifestation, pourtant interdite par la préfecture de police, en faveur d’Adama Traoré, une de ces innombrables chances pour la France issue d’une famille dont le père a eu DIX-SEPT ENFANTS AVEC QUATRE MÈRES DIFFÉRENTES (cela a encore dû nous coûter une fortune en aides sociales de toutes sortes). Tiens, il me semblait qu’en France la polygamie était interdite !

Ce brave Adama a été arrêté en présence de son frère Bagui qui était visé par une enquête d’extorsion de fonds. Autant Bagui est resté calme qu’Adama s’est enfui, ayant sûrement quelque chose à se reprocher. Rattrapé par les policiers, il refuse de donner ses papiers d’identité, bien que connu des gendarmes pour de nombreux  délits. Il fait mine de donner ses papiers et s’enfuit une seconde fois. Il est rattrapé, puis menotté, et s’enfuit une troisième fois et est retrouvé chez une de ses connaissances, sans les menottes. Son état de santé se dégrade petit à petit, jusqu’à ce qu’il meure. S’ensuit une bataille d’experts médicaux, deux autopsies dont une révèlera qu’Adama était sous l’emprise de cannabis et avait une infection grave, tous ces faits se déroulant le 19 juillet 2016 ! Donc il y a quatre ans et je ne me souviens pas que ces chances pour la France aient organisé une manifestation contre les attentats de Charlie et du Bataclan l’année précédente.

La famille Traoré, ce ne sont pas des enfants de chœur ! Jugez plutôt : Yacoubi Traoré, 3 ans ferme pour incendie d’un autobus. Samba Traoré, 4 ans ferme pour violence avec arme. Serene Traoré, 4 mois ferme pour outrage. Bagui Traoré, 30 mois ferme pour extorsion de fonds sur femmes vulnérables. Youssouf Traoré, 6 mois ferme pour trafic de drogue, sans oublier que 3 des frères d’Adama ont été arrêtés pour violence en réunion après avoir roué de coup un ancien codétenu d’Adama, qui avait porté plainte contre lui pour viol. Comme vous pouvez le constater, nous avons affaire à des professionnels de la délinquance !

Concernant la mort d’Adama, certes on ne peut pas souhaiter la mort d’un homme, fût-il la pire des ( un mot censuré ndlr).  Peut-être même, et n’étant pas médecin, il ne m’appartient pas ici de juger ; peut-être y a-t-il eu une bavure. MAIS SI CES JEUNES SE TENAIENT TRANQUILLES, il n’y aurait pas de bavure. Et puis, par rapport au nombre hélas croissant de délinquants interpelés, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de bavures, et si cela pouvait leur donner la frousse de la police, sachant qu’ils risquent leur vie s’ils ne se laissent pas interpeler tranquillement, ce serait un mal pour un bien ! Le problème justement, c’est qu’en France, grâce au fait que depuis Pasqua, AUCUN ministre de l’Intérieur ne soutient ses policiers, bien au contraire (les policiers n’osent même plus interpeller les délinquants, surtout ceux qui ont des origines africaines (quatre mots adoucis) de peur d’être accusés de racisme ou d’avoir commis une bavure et que cela embrase une banlieue pourrie par la violence et la drogue, des ordres ont d’ailleurs été donnés dans ce sens). En outre, il existe un service dénommé IGPN qui s’ingénie, à chaque fois, à faire inculper des policiers. PLUS PERSONNE NE CRAINT LA POLICE, bien au contraire. Ils en viennent même à essayer de les incendier, à leur tirer dessus avec des armes ou des mortiers, sachant qu’ils auront l’impunité la plus totale. Cela devient une véritable gabegie. Si un jour vous allez aux États-Unis, vous verrez la différence. Si vous ne vous soumettez pas à un simple contrôle routier, vous êtes mis directement en joue. Il est vrai aussi que dans ce pays, le port d’arme est autorisé, au contraire de la France. Il nous est interdit d’être armé, c’est pourquoi je conseille à tous les Français, au vu de ce qui est en train de se passer et de ce qu’il me semble nous allons connaître,  de passer leur permis de chasse ou de s’inscrire dans un club de tir, pour que  le moment venu, ils ne soient pas dépourvus et (mot censuré ndlr.), et puissent  défendre leur famille et leurs biens. L’État ne le faisant pas, cela devient une mesure de « bon père de famille ».

Samedi, une autre manifestation également interdite par la préfecture et faisant évidemment courir les risques sanitaires (on se demande pourquoi faire une demande auprès de la préfecture vu qu’autorisées ou pas, les manifestations ont lieu). Pourquoi cette manifestation ? Et bien, tenez-vous bien, elle était organisée par près de 200 organisations gauchistes et antiracistes et, comme toutes les manifestations, c’était une provocation gauchiste et indigéniste qui finalement a démontré que les migrants ont des droits bien supérieurs à ceux des Français de souche, bravant l’interdiction sanitaire de se regrouper au-delà de 10 personnes. Par contre, nous, on nous a interdit les matchs de foot, tous les spectacles, qu’ils soient sportifs ou autres, mais là, on ne s’oppose à rien (qui ne dit mot consent) !

Cela me rappelle une parole (j’ai une excellente mémoire) du préfet Lallement « quand les matraques s’abattent sur une population, que les lances à eau de la police la refoulent, c’est que le pouvoir politique n’est pas dans le même camp ». Doit-on donc en conclure que puisqu’il n’y a eu AUCUNE RÉPRESSION de cette manifestation, le pouvoir politique est BIEN DANS LE CAMP DES MIGRANTS, qui réclament logement, papiers, le tout bien entendu aux frais du contribuable français ? On peut également rappeler que ces migrants ont tenté d’envahir le Panthéon et ont profané la basilique Saint-Denis sans qu’un seul tir LBD ne soit effectué. Alors quand Macron nous parle de rebâtir notre souveraineté, et ose dire que les lois sont les mêmes pour tous, il me fait pleurer, et pas de rire, croyez-le bien !

Toutes ces manifestations en faveur des « chances pour la France » me font indubitablement penser à ce qui se passe actuellement aux États-Unis, où  des manifestations éclatent dans tous le pays contre le soi-disant  racisme de la police. Ces manifestations sont de toute évidence commandées et dirigées par le milliardaire Georges  Soros avec la complicité de l’ancien président Obama. Soros a tout simplement déclaré lors d’une interview avec le journal allemand Bild en septembre 2014 : « je vais faire tomber les États-Unis en finançant les groupes de haine noire. Nous les mettrons dans un piège mental et leur tendrons un piège psychologique et nous les pousserons à jeter la faute sur les Blancs. La communauté noire est bien  plus facile à manipuler ».

Je pense sincèrement que ce s…(mot censuré ndlr) diabolique est en train de mettre sa menace à exécution et que malheureusement, il essaie de l’étendre également à l’Europe en commençant par la France, qui est le pays avec les dirigeants les plus c..s (mot censuré ndlr) et les plus mous. Et comme le coup de la pandémie ne fonctionne plus et qu’en vérité il n’a pas bien marché, ils essaient de déclencher, à notre détriment bien sûr, une guerre interraciale.

Ce qui me rend fou et qui m’exaspère, c’est de me rendre compte que beaucoup de mes concitoyens tombent dans le piège qu’on leur a tendu, et défilent avec tous ces co…ds (mot censuré ndlr) de bobos gauchos contre le racisme et contre les violences policières. Certains allant même jusqu’à s’agenouiller. INCROYABLE ! Moi je n’ai rien à me reprocher. S’il y a eu dans le temps des esclaves noirs, je n’y suis pour rien, mais si l’on en est encore à reprocher ce genre de choses, n’oublions surtout pas que les premiers esclavagistes étaient africains, qui revendaient des esclaves aux musulmans, après les avoir émasculés et envoyaient les femmes dans les bordels. Cette traite a été la plus importante, durant quand même du VIIIe siècle à nos jours !

La dernière fois que je me suis agenouillé, c’était devant le cercueil blanc de ma fille NATHALIE, et je n’espère pas que cela m’arrivera un jour, et en tous cas pas devant des hordes de Noirs et de métèques (au sens étymologique et non dans un sens péjoratif ndlr). En fait, quand je vois ces scènes où des pauvres C…S (mot censuré) de Blancs s’excusent pour des crimes qu’ils n’ont pas commis, face à des Noirs qui n’ont pas subi les crimes qu’ils prétendent avoir vécu, je me dis que, comme disait Audiard « quand on mettra les cons sur orbite, beaucoup n’auront pas fini de tourner ! » Alors de grâce, gardez la tête haute, n’ayez pas peur, faites-vous plutôt craindre et surtout RÉSISTEZ, (deux mots censurés ndlr.), car demain, je pense que vous en aurez hélas besoin.

Et de GRÂCE, CESSEZ D’ÊTRE DES VEAUX, (mots suivants censurés ndlr) !

Patrick Jardin

Père de Nathalie, assassinée au Bataclan par des islamistes, le 13 novembre 2015

 

8 juin, 2020

Manifestations aux Etats-Unis: les « antifa » y sont aussi à la manoeuvre de la haine

Classé dans : international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 18:09

Pedro-Luis Boitel est le neveu du martyr homonyme chrétien torturé et assassiné par la police politique communiste de Fidel Castro après avoir été son compagnon de lutte contre le dictateur amérindien Fulgencio Batista, mis en place par les Américains.  Il nous écrit depuis Houston (Texas):

The murder of a pleading man, and the resurgence of ANTIFA’s labor of hate.
Mankind has always had the capacity to discern between right and wrong. Most certainly, the public execution of a subdued man who was pleading for his life, falls under the category of wicked and immoral. Former police officer Derek Chauvin was nothing more than a psychopath. There are no other words to describe his lack of compassion, his dearth of humanity. His aberrant behavior was probably fueled by more than racism, but the fact that George Floyd was black most likely exacerbated his delusion of omnipotence and thus the brutal treatment of a powerless and vulnerable human being. All God-fearing Americans feel ashamed and horrified by the transgressions of one single policeman. In the end, all lives matter, and if people have to resort to massive peaceful protests in order to bring about change, so be it.
On the other hand, acts of vandalism from “domestic terrorist groups,” such as Antifa, cannot go unheeded. If these thugs, low-lives, scumbags, or whatever else they should be labeled, do not stop this frenzied mayhem, the National Guard will have to use lethal force in order to safeguard the welfare of law-abiding citizens. Antifa’s final aim is to put an end to our cherished American way of life. However, they must not forget that violence begets violence. Hence, if they choose not to listen to words, let them eat lead!
Finally, and as a direct consequence of current and chaotic events, this is not the time for politicians to bemoan the presence of the National Guard in ransacked cities, nor is this the time for some leftist city officials to overtly manifest their willingness to defund and dismantle their local police force. Most men in blue have a conscience and adhere to the letter of the law. The police are indispensable, for if there is no law & order, chaos will reign supreme.

 

2 mai, 2020

Pourquoi François 1er est-il devenu le collabo des pétromonarchies du golfe ? Aidons-le.

Classé dans : international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 18:25

Le Pape demande pardon aux adeptes du dieu de la Pluie

Depuis son élection comme Pape, S.S. François Ier ne cesse d’appeler les Catholiques européens à se repentir de toutes sortes de méfaits dont leurs ancêtres  se seraient rendus coupables au cours de l’histoire à l’égard de peuples ayant d’autres croyances. Il avait déjà commencé en tant qu’évêque, par demander pardon à titre posthume aux animistes et aux polythéistes d’Amérique pré-colombienne, en particulier les ancêtres de ses ouailles en Argentine.

Pape, il a redemandé pardon, toujours au nom des Catholiques, à tous les Indiens d’Amérique, soi-disant convertis par force. Il aurait dû demander aussi leur avis aux habitants de Tlaxcala qui, avant l’arrivée de Cortés, servaient de réservoir aux Aztèques pour les sacrifices humains à leurs dieux, notamment Tlaloc, dieu de la Pluie.

Le Pape n’aime pas Trump qui aime les blondes. Il prend « la chanson de Roland » pour un livre scientifique

Le même Pape François Ier a aussi critiqué le protestant hérétique Donald Trump parce qu’il construisait un mur pour arrêter les migrants  catholiques latinos.  Puis il s’est mis  à demander pardon au Mahométans, qui ne sont pas assez bien accueillis en Italie, selon lui, sans  demander pourquoi il n’y a pas de Chrétiens parmi eux, ni si, pendant leur traversée, ils ne les ont pas ballés aux requins. Plus récemment, il a demandé pardon au nom des Français car, selon la « chanson de Roland », déclinée au XIe  siècle par Turoldus, ils auraient cherché, vers 810,  à bloquer l’invasion du sud de la France par l’armée de l’émir de Saragosse (1). Il faut reconnaître qu’en se référant à la Chanson de Roland,  il est d’accord avec Macron qui considère la colonisation des émirats d’Afrique du Nord à partir de 1830 comme un « crime contre l’Humanité ».

La question est: pourquoi l’ancien Jésuite demande ainsi pardon,  notamment en se référant à un conte de fiction et de propagande écrit il y a mille ans ?

La Mafia sicilienne n’est plus cliente

Pendant une grande partie du règne de S.S. Jean-Paul II, à travers  la banque du Vatican, dénommée institut bancaire pour les oeuvres de Religion (IOR), dirigé par l’évêque américain Mgr Paul Marcinkus jusqu’en 1990, le Saint-Siège a bénéficié de l’appui des autorités américaines dans le cadre de la lutte contre l’Union Soviétique. La mafia sicilienne, à partir de 1942, a représenté la cinquième colonne des intérêts américains dans l’Italie, d’abord contre les Fascistes en guerre contre les Alliés, puis, sous la peau de brebis de la Démocratie Chrétienne et de ses élus, contre les Communistes soutenus par les Soviétiques. Les autres organisations soeurs  d’Italie du sud, N’dranghetta en Calabre, Camorra en Campanie,  poursuivaient les mêmes activités économiques  (trafics illégaux de tabac, stupéfiants, êtres humains) couverts par les politiciens italiens au pouvoir et les autorités américaines pour le compte desquelles, ils liquidaient au sud les opposants aux implantations militaires de l’OTAN (surtout nucléaires), comme le faisaient au nord les Brigades rouges pour les compagnons de route du PC et les ingénieurs des industriels investissant en URSS  (voir la liquidation d’Aldo Moro par Mario Moretti en 1978, sur  instructions téléphonique de l’Ambassade américaine à Rome, et approuvée ensuite par S.E. Giuseppe, cardinal Siri: « Moro ha avuto quel che si meritava »).

Qui dit mafia (abréviation de « Morte ai Francesi, Italia avanti ») , dit aussi financement des partis politiques anti-soviétiques en Italie mais surtout placement des fonds récoltés dans la banque la plus secrète du paradis fiscal le plus proche, à savoir l’IOR du Vatican. Une partie des cardinaux dont S.E. Michele cardinal Giordano, de Naples, participait au système et prêtait même à son compte à taux usuraires.

S.E. Ernesto Ruffini, cardinal de Palerme, avait répondu à une journaliste qui l’interrogeait: « la Mafia, je ne sais pas de quoi vous voulez parler, c’est peut-être le nom d’un détergent »,

Les Mafieux, nécessairement « bons catholiques » et astreints à des codes moraux stricts, sous peine de mort (Toto Riina liquidait les « hommes d’honneur » qui séduisaient les épouses de leurs collègues ou qui voulaient divorcer), bénéficiaient de l’indulgence du clergé qui baptisait, faisait communier et mariait les enfants des familles mafieuses… et célébraient leurs funérailles en grande pompe. Pompe à finances.

C’est la misère, mon bon monsieur.

C’est une évidence que le Saint-Siège, comme tous les Etats, doit  entretenir ses édifices publics, basiliques,  bâtiments d’habitations et de bureaux à l’intérieur et à l’extérieur du Vatican, tous classés par l’Unesco et l’Italie,  ses légations à l’étranger, et verser chaque mois leur traitement à des centaines de fonctionnaires et magistrats laïques et religieux ainsi qu’aux militaires de sa garde suisse. Même s’ils sont mal rémunérés et que le droit de grève leur est interdit, le Saint-Siège doit trouver les fonds nécessaires pour les payer ainsi que toutes les autres dépenses, en l’absence d’impôts et avec comme seule recettes les droits d’entrée dans les musées, quelques locations à l’equo canone (loi du maximum ridicule concernant les loyers) et  les recettes du denier de Saint-Pierre, versement facultatif des Catholiques, qui baissent de façon catastrophique. Que peut faire un Etat avec quatre cent millions d’euros de budget annuel ?

Alors que la Mafia était présentée sous un jour héroïque dans le film « Le Parrain I » en pleine guerre du  Viet-Nam, le Parrain III (sorti en 1990) montre son crépuscule. Après la chute de l’Union Soviétique, cette même année 1990, la Mafia perd son intérêt politique et les chefs de la « Coupole » Provenzano et Riina sont bientôt arrêtés et condamnés à perpétuité. Sous la pression de l’Union européenne et de la presse italienne de gauche, Marcinkus prend sa retraite et le Pape Jean-Paul II appelle « les hommes de la Mafia » à rendre les armes. Bientôt, l’IOR peut de moins en moins refuser le contrôle de la provenance des fonds qu’il gère et c’est la quasi-faillite. Les chefs des organisations criminelles italiennes ne voient plus l’ intérêt de reverser de commission à l’Eglise catholique alors que celle-ci les attaque, au lieu de les vêtir d’honorabilité aux yeux des populations qu’elles ponctionnent, comme auparavant.

En 2005,  Benoît XVI, en passant de préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, à Pape, doit faire face à l’état désastreux des finances du Saint-Siège , dont les principales recettes provenant d’Allemagne, d’Autriche et des Etats-Unis sont encore davantage mises à mal par les scandales d’atteintes sexuelles sur enfants par de hauts prélats de l’Eglise.

C’est pourquoi, Sa sainteté François Ier a pris le taureau par les cornes pour redresser ses finances comme le font n’importe lequel des gouvernements de la gauche ou de la droite molle françaises: aller chercher l’argent là où il est.

La mafia mexicaine ne paye plus et les amis saoudiens traversent une mauvaise passe. A quels saints se vouer ?

Comme il connaît bien l’ Amérique latine et que les organisations criminelles de passeurs mexicains ont soutenu massivement la candidature d’Hillary Clinton contre l’ hérétique Donald Trump, qui n’accepte d’être entourés que de beautés blondes aux yeux bleus (ses femmes, ses maîtresses, ses filles, ses belles-filles, sa porte-parole), le Pape a protesté vivement contre le programme du même Trump, parce qu’il voulait construire une barrière anti-immigrants catholiques et bronzés à la frontière mexicaine, et qu’il l’a construite. Les mafieux mexicains, eux aussi « bons catholiques » comme leurs homologues siciliens, ne pouvaient pas éviter de lui donner la pièce. Malheureusement, Hillary n’a pas été élue mais Sa Sainteté va pouvoir redemander un pourboire aux Mexicains pour soutenir le futur candidat anti-Trump.

En attendant, il faut bien vivre et l’Arabie saoudite wahabite intégriste, même si ses fonds sont en baisse, aime bien aider financièrement ses amis hors de son territoire, y compris les religieux catholiques qui veulent promouvoir le fameux dialogue inter-religieux, surtout de tolérance à sens unique. Elle est même prête à  aider le Pape.   Non seulement, celui-ci n’incite pas les Catholiques au  prosélytisme, mais mieux: il demande pardon aux Musulmans du mal que leur ont fait les Catholiques à Grenade en 1492 mais aussi en leur envoyant les Pères-Blancs et autres convertisseurs au XIXe siècle.

Malheureusement, la crise du coronavirus 19 a fait disparaître les recettes du pétrole mais aussi celles du pèlerinage à la Mecque, à égalité de pourcentage, selon Majid Oukacha (2). Manque de chance, le pèlerinage est tombé juste au moment du confinement. Face à cette catastrophe pour l’Arabie Saoudite, S.S. François Premier ne peut que s’écrier comme Sganarelle: « Mes gages! Mes gages! ».

Moralité: Donnez pour le denier de Saint-Pierre le premier dimanche de mars 2021. Vous pouvez le verser dès à présent pour être sûr que les fonds seront intégralement reversés à la recette du Saint -Siège en effectuant un virement à l’ordre de:

Association des Equipes d’Animation Paroissiale:

Compte au crédit agricole nord de France

Code banque16706
Code guichet00038
Numéro de compte53937772897
Clé RIB71
IBANFR76 1670 6000 3853 9377 7289 771
Code BIC (Bank identification code) – code SWIFTAGRIFRPP867

. Pensez à bien mentionner votre nom et adresse sur votre virement. Vous bénéficierez de l’abattement fiscal de 66%

A Audresselles, l’association des Equipes d’Animation Paroissiale a notamment financé la  réfection des tableaux  du triptyque du Choeur.

(1) ancêtre de Blanche de Castille donc de tous les souverains européens actuels et de leurs descendants

(2) auteur de « Il était une foi, l’Islam »  (9€) ou en anglais (Face to Faith: Islam) et de « Nul n’est censé ignorer la loi de la jungle ». Majid Oukache est le plus lus des auteurs de livres  dans la catégorie  » l’Islam », vendus sur Amazon. Régulièrement, Majid Oukacha, agnostique, publie des videos sur Youtube.

10 février, 2020

Tariq Ramadan et Mila Orriols révèlent la lâcheté des gouvernants

Classé dans : politique,religion,socialistes,Tariq Ramadan — dompaul @ 13:48

Il peut paraître incongru de comparer Tariq Ramadan, un philosophe connu qui a écrit de nombreux ouvrages présentant des concepts élaborés d’interprétation actualisée  de l’Islam dans une langue française à la fois précise, simple  et très claire, et une lycéenne  aux propos très simplistes, scolarisée dans un établissement public de qualité très médiocre. Mais l’un et l’autre sont révélateur de la lâcheté, de la couardise et de la corruption de certains élus.

Tariq Ramadan, critique à l’égard de la politique d’implantation israélienne et des monarchies pétrolières dictatoriales  du golfe persique, souhaitait acquérir la nationalité française puisque son épouse et ses enfants la possèdent. Mais les politiciens de l’ancienne UMPS s’y sont toujours opposés dans la crainte qu’il se présente à l’élection présidentielle. Trois juges du nom de Camille Julia Guillermet, Camille Palluel et Cyril Paqueau, lui ont fait  effectuer neuf mois de prison  préventive sous l’accusation de viol mais il a été relâché par décision de la chambre d’instruction de la Cour d’Appel. La brigade d’enquête policière maintient en effet, contre vents et marées,  que les plaignantes, des femmes vénales qui prétendaient ne pas se connaître, s’étaient concertées pour le séduire, en étant manipulées par la journaliste Caroline Fourest et un « paparazzi »  Jean-Claude El Fassi, proche des services israéliens et donc de leurs alliés saoudiens, qataris et autres régimes totalitaires, désormais hostiles à Ramadan.

Quand Chevènement était ministre de l’intérieur, il a eu la bonne idée de faire entrer dans la police, au nom de la discrimination positive, un flot de musulmans dits « jeunes des quartiers ». Toujours au nom de la discrimination positive, ils ont eu de l’avancement et maintenant, ils dirigent des enquêtes. Et eux ne sont pas foncièrement hostiles à Tariq Ramadan.

Comme nous l’ avions prévu  précédemment, il est maintenant établi que si Tariq Ramadan passait aujourd’hui aux assises, il serait acquitté. Un beau fiasco en perspective pour le régime de Macron et de la ministre Belloubet dont la chancellerie gère l’avancement des juges.

Autre disgrâce pour Belloubet: l’affaire Mila. Cette adolescente blonde qui n’a pas froid à ses yeux bleus, a été placée par ses parents athées, lecteurs laïcs revendiqués de « Charlie hebdo », dans un établissement scolaire public d’une banlieue au nord de Lyon. Là, il ne s’agit plus de diversité puisque soixante dix pour cent des élèves de ce lycée sont Mahométans. Mila en avait assez d’être harcelée sexuellement par des condisciples mâles, et arabes, et de se défendre en se prétendant lesbienne. Sa réaction n’est donc pas étonnante et constitue aussi un reproche à l’égard de ses parents qui l’ont placée dans un tel établissement. Pour elle, dont le jugement est fondé sur les Mahométans qui l’entourent: « le Coran, c’est de la merde ».

Et voici que la Garde des Sceaux Belloubet, pourtant ancien professeur de Droit et ancien membre du conseil constitutionnel, vient déclarer que cette affirmation « porte atteinte à la liberté de conscience ». C’est un peu Blanche-Neige contre la fée Carabosse. Afin de ne pas être taxé de sexisme, nous ne préciserons pas qui, des deux femmes, a le physique de la fée Carabosse.

Belloubet a dû s’excuser et cette palinodie a ainsi rajouté  une nouvelle preuve de sa lâcheté, cette fois-ci aux yeux de l’électorat musulman. Si Macron avait la virilité de Trump, il l’aurait destituée sur le champ, mais maintenant, il va devoir traîner le boulet Belloubet.

En tout cas, il semble probable que Blanche-Neige va être placée dans un établissement moins poubelle. Ce sera déjà ça de gagné pour elle.

15 octobre, 2019

Eric Tollenaere attire en ce moment les lecteurs d’Audresselles.at, pourquoi ?

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes — dompaul @ 14:35

Eric Tollenaere, dit Tollénaère, né à Lille et de son état professeur de lycée, se présente régulièrement aux élections de Meurthe et Moselle sous  l’étiquette de Jean-Pierre Chevènement. Il récolte chaque fois entre 0,48 et 0,80 % des voix. Mais il est persévérant. Il serait étonnant que son aspect débonnaire et sympathique mis en valeur sur ses affiches, ne lui attire pas plus de voix s’il ne continuait pas à se réclamer d’ un homme politique intéressant mais depuis si longtemps retiré de la politique que seuls certains anciens se souviennent encore de son existence.

Il est probable qu’Eric a fait savoir qu’il envisageait de se présenter aux élections municipales  de 2020 à Nancy car les articles du blog Audresselles.at qui le concernent, sont en ce moment les plus lus, selon les statistiques.

Voir: La suite des aventures d’Eric Tollenaere

 

14 octobre, 2019

Pourquoi Trump abandonne-t-il les Kurdes de Syrie à leur sort ?

Classé dans : histoire,international,politique,socialistes,Syrie — dompaul @ 21:00

Quand Athènes et Rome devinrent des républiques où tous les citoyens votaient, c’étaient toujours le parti démocrate qui décidait de faire des guerres impérialistes pour piller les voisins afin de pouvoir faire  bénéficier les oisifs, ses électeurs, de nourriture et de spectacle gratuits. Jules César, qui appartenait au parti démocrate, en fut l’un des principaux représentants. Le mot démocrate a aujourd’hui  le même sens aux Etats-Unis.  Le but recherché par les démocrates est d’arriver à établir un état providence en essayant de satisfaire les intérêts particuliers et parfois contradictoire d’ électeurs de tous bords. Comme ils ont besoin des voix écologistes, ils ferment les mines de charbon et les puits de pétrole sur le territoire national mais, comme ils ne veulent pas mécontenter les automobilistes, il leur faut faire la guerre pour s’approprier les énergies fossiles des moyens-orientaux.

Le meilleur exemple: Alexandria Ocasio Cortez, députée démocrate de New-York, au physique avantageux de danseuse de Flamenco,  qui prétend ne pas être blanche pour complaire à son électorat « latino » bronzé. Elle promet  l’assurance-maladie pour tous, la garantie de l’emploi, un collège universitaire public sans frais de scolarité, une politique fiscale à faire fuir les investisseurs. Elle soutient également la fin de la privatisation des prisons et l’adoption de politiques de contrôle des armes à feu. Elle veut créer une voie d’accès à la citoyenneté pour davantage d’immigrés. Elle plaide pour que les États-Unis passent d’ici 2035 à un réseau électrique fonctionnant à 100 % grâce aux énergies renouvelables etc.

Bref, un parfait exemple de démagogue qui promet la lune aux pauvres d’esprit. C’est le pendant en France de Clémentine Autain, que les buveurs de bière regardaient il y a encore quelques années  à la télévision entre deux matches de foot. Ils suffisait de couper le son car seul son physique était intéressant.

Ce sont toujours les présidents démocrates qui ont provoqué ou décidé des guerres: Grover Cleveland qui a étranglé le commerce cubain pour obliger les Espagnols à laisser leurs colonies aux Etats-Unis, Woodrow Wilson, qui a envoyé ses boys participer à la première guerre mondiale, Roosevelt, qui a étranglé l’économie japonaise et précipité son pays dans la seconde guerre mondiale, Kennedy et Johnson qui ont envoyé le contingent se battre en Indochine. Les Bush, père et fils, bien qu’élus républicains, en envahissant l’Irak, ont rencontré l’assentiment de leur opposition démocrate qui, une fois au pouvoir, a poursuivi leur politique guerrière et impérialiste, pour le pétrole.

Trump ne veut pas faire la guerre, ni à son « ami » Kim Jong Un, ni à Nicolas Maduro, le dictateur vénézuélien idolâtré par Jean-Luc Mélenchon, ni à Xi le Chinois, ni à l’Iran, ni nulle part au Moyen-Orient ou ailleurs. Il préfère la diplomatie, même si ses tweets à l’emporte-pièce semblent ceux d’un matamore. En cela, il suit la philosophie du parti républicain: pas de guerre, sauf  si l’intégrité du territoire national est menacée comme ce fut le cas pendant la guerre civile lorsque les démocrates ont fait sécession, en 1861.

Aujourd’hui, Trump abandonne à leur triste sort les Kurdes syriens qui ne lui servent plus à rien, et retire les troupes américaines sans état d’âme. Pour faire plaisir à ses alliés européens qui redoutent de voir revenir les « jeunes » du 93  et d’ailleurs, partis rejoindre DAESH, ainsi que de nombreux réfugiés aux intentions douteuses, il se contente de menacer Erdogan de représailles économiques si le président turc continue à récupérer des territoires perdus par l’Empire Ottoman en 1923.

En fait, de la part de Trump,  il s’agit d’une très intelligente opération diplomatique puisque Poutine a promis de l’armement à son « ami » Erdogan mais ce nouvel ami envahit maintenant  le territoire syrien et il en  mécontente le propriétaire, le docteur Bachar El-Assad, un vrai ami de père en fils des Russes qui ont installé chez lui leurs bases marines, aériennes et terrestres de Méditerranée. Non seulement Bachar El-Assad, (Assad signifie « Lion ») n’est pas content mais, pour endiguer l’invasion turque,  il envoie maintenant  des renforts aux Kurdes contre qui son armée combattait jusqu’à maintenant.

Bref, Trump met Poutine dans une situation très  inconfortable puisque les  « amis » du Russe vont se battre entre eux.  Poutine va être sollicité par les deux camps pour intervenir à la place des Américains pour les uns ou pour les autres. De plus,  avec un nouveau flot d’arrivants indésirables qui vont frapper à la porte de l’Europe, il a, en bonus, le plaisir d’embarrasser Macron qu’il considèrerait, selon l’un de ses collaborateurs,  comme un «  freluquet arrogant » (« arrogant popinjay »).

Presque silencieusement, parce qu’il ne veulent pas perdre leur poste, des généraux américains désapprouvent l’abandon des alliés kurdes car, contrairement à ce qu’un vain peuple pense, les militaires sont des sentimentaux. Trump n’en a cure: l’Amérique d’abord (America first).

13 mai, 2019

Restaurer les tribunaux militaires

Classé dans : histoire,international,politique,socialistes — dompaul @ 18:08

Actuellement, tout le monde est en train de pleurer sur le sort des deux officiers mariniers tués au Burkina Faso par la bande de primitifs qui avaient enlevé deux homosexuels français imprudents en voyage de noces. Précédemment, les médias et le gouvernement avaient loué l’héroïsme du lieutenant Beltram qui lui aussi, avait donné sa vie pour sauver une caissière de magasin.

Mais toutes ces larmes de crocodile ne servent à rien si le courage des militaires français, utilisés sans vergogne par un gouvernement faible qui ne sait pas toujours protéger ses citoyens efficacement, n’est pas récompensé autrement que par des médailles à titre posthume et un cercueil recouvert d’un drapeau bleu-blanc-rouge.

En 1982, Mitterrand a supprimé les tribunaux militaires en temps de paix. On a rappelé alors  qu’ il y a  plus de cent ans, des officiers réservistes, juges de circonstances, avaient condamné à être fusillés une centaine de mutins qui refusaient de monter à l’assaut des tranchées allemandes. Ce qui n’a aucun rapport puisqu’on a conservé le principe du tribunal militaire en temps de guerre.

Les magistrats qui commettent des délits ou qui ont un litige avec des tiers, sont jugés par des collègues qui appartiennent au même Corps. Ce qui aboutit à l’enlisement de nombreuses affaires. A titre d’exemple, aucun juge n’a jamais été condamné pour pédophilie ou pour intelligence avec une puissance étrangère, hostile ou non, même en 1944. Aucun législateur n’a encore proposé que les juges délinquants soient poursuivis par un procureur et jugés par un tribunal qui n’appartiennent pas au corps de la magistrature française, par exemple par des jurés élus sans la présence d’un magistrat ou par une cour de justice européenne composée de magistrats roumains, polonais, italiens, croates ou allemands.

En revanche, en cas de faute d’un militaire ou dans les litiges avec des civils qui sont la plupart du temps des voyous, les militaires sont jugés par des juges civils, parfois imprégnés de préjugés antimilitaristes. Les tribunaux militaires protègent les soldats contre l’arbitraire des tribunaux civils et sont souvent plus équanimes quand il s’agit de sanctionner leurs fautes, même quand elles sont commises contre l’institution militaire, comme la désertion, le refus d’obéissance ou toutes formes de vol.

L’empire romain a duré mille ans avec ce système de tribunaux militaires. La République française a perduré aussi avec pendant cent quatre vingt dix ans.

Et aujourd’hui que des territoires entiers échappent à la loi française, et sont soumis à une loi étrangère, comme en temps de guerre, on continue à faire juger gendarmes et pompiers militaires par des tribunaux civils, sans tenir compte des circonstances.

12345...28

politiquementelles |
Verité sans masque |
Nadine Rivet, élue démocrat... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les acteurs de l'essonne
| palistro
| MRC 22