17 novembre, 2015

Une tentative géniale de François Hollande

Classé dans : politique,socialistes,Syrie — dompaul @ 11:57

Partant du principe que le parti socialiste va être écrabouillé aux élections régionales prévues dans trois semaines, que le Front national risque de gagner plusieurs régions, dont la Picardie- Nord-Pas-de-Calais, et que « les Républicains » ne tiennent absolument pas à voir se réaliser cette dernière éventualité, François Hollande a cherché une solution miracle pour retarder cette échéance à la satisfaction générale de tous ceux qui risquent de perdre leur siège d’élu régional PS, EELV, Front de gauche, UDI ou « les Républicains » (ex-UMP). Grâce à cette combinaison, ils conserveraient leur siège indéfiniment, « comme en Quatorze » (1914, bien sûr!).

En annonçant que ces élections ne seraient pas retardées, François Hollande a laissé entendre qu’elles pourraient l’être.

En effet, une victoire du Front national n’a rien d’inéluctable puisque les généraux algériens ont déjà montré le chemin quand ils ont annulé les élections gagnées par le FIS en 1991, sur la suggestion du regretté Charles Pasqua.

Donc François Hollande vient de proposer à l’assemblée nationale à majorité socialiste et au Sénat à majorité « Les républicains » ex-UMP, réunis en congrès, de modifier l’article 36 de la Constitution en le fusionnant avec l’article 16 pour voter les pleins pouvoirs au président de la république le temps que finisse l’ »état de guerre » provoqué par DAECH.

Et pendant l’état de guerre, il n’ y a pas d’élection.

C’est ainsi qu’il y a quelques années, les socialistes avaient déjà voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Pour ce faire,  François Hollande vient de promettre à l’opposition parlementaire de satisfaire ses réclamations concernant l’augmentation du budget de l’armée et la création d’une milice appelée « garde nationale » et composée de réservistes politiquement sûrs (évidemment pas des militants du Front National).

Si cette solution correspond aux voeux de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique, elle pourrait très bien être votée par le Congrès.

Et tant que les pleins pouvoirs ne lui seraient pas votés, Machiavel lui conseillerait, quand des terroristes se préparent à passer à l’acte, d’utiliser le fameux proverbe audressellois: « Quend cha breûle à Kalès, arguette vers Boulogne! »

Afin d’éviter un contre-coup d’état par des officiers généraux en activité, sympathisants du front national, comme la plupart le révèlent quand ils partent à la retraite, l’unique porte-avions de la marine nationale vient d’être envoyé à l’autre bout de la Méditerranée. Il est préférable qu’il ne reste pas en rade de Toulon, immédiatement opérationnel!
On ne sait jamais.

Bataclan of Paris: Satan grants the vows

Classé dans : espace public,fêtes,international,religion,Syrie — dompaul @ 11:07

Friday november 13, in Paris, the group of tattooed rockers and rightly called « Eagles of Death Metal », occured the Bataclan to sing with his audience a hymn to Satan when some envoys of him or of Allah, according to your opinion on the subject, came to apply at once the many precepts of the Koran to the wrong-believers, especially verse 57 of Sura 8: « … Inflicts them exemplary punishment so that those behind them are frightened. That they may remember.  » And the verse 191 of the second sura, »
And slay them wherever you find them …  »

These envoys entered the audience who sang and fidgeted with the guys on stage. The rockers could flee to sing later and further their satanic verses. But Satan, with Kalashnikov gun machines, immediately fulfiled the vow of the public who insistently claimed a direct ticket to hell, and repeated in a loop:

Who’ll love the devil
Who’ll song his song?
Who will love the Devil and his song?

I’ll love the Devil
I’ll sing his song
I will love the Devil and his song

Who’ll love the Devil?
Who’ll kiss his tongue?
Who will kiss the Devil on his tongue?

I’ll love the Devil
I’ll kiss his tongue
I will kiss the Devil on his tongue

Who’ll love the Devil?
Who’ll sing his song?
I will love the Devil and his song

Who’ll love the Devil?
Who’ll kiss his tongue?
I will kiss the Devil on his tongue
Who’ll love the Devil?
Who’ll sing his song?
I will live the Devil and sing his song

If we make a scientific analysis of the event , we must admit that the Devil instantly fulfills the wishes of those who insistently ask to join him.

12 novembre, 2015

Elections régionales Nord Pas-de-Calais Picardie: les agents américains se révèlent en pleine lumière

Classé dans : international,politique,socialistes,Syrie — dompaul @ 0:21

Dans la nouvelle région du Nord de la France et dans les deux autres dont le Front National est en mesure de prendre la direction  après les élections de décembre, Manuel Valls appelle ses camarades de gauche à oublier leur divergence et même à fusionner leurs listes avec celle de l’ex-UMP devenue  » les Républicains », sinon au premier, du moins au second tour, accomplissant ainsi la prophétie de Jean-Marie Le Pen concernant l’UMPS.

Manuel Valls sera sans doute entendu par des politiciens sans-le-sous d’extrême gauche qui vivent des rémunérations versées par les services américains mais aussi, par des chefs de file de « Les Républicains » dans la mesure où ils n’auront pas d’autre choix que d’ obéïr à leur traitant de la CIA qui a financé leur carrière.

On s’agite à la CIA

Etant donné qu’il y a quatre-vingts officiers traitants dans les bureaux de la CIA à Paris et qu’ils doivent chacun recruter un parlementaire ou un élu local d’importance en plus du menu fretin des journalistes s’ils veulent être bien notés (puisque dans les services spéciaux, la loi que projette Macron pour les fonctionnaires, existe depuis longtemps déjà),  on calcule facilement le nombre d’agents rémunérés par les Américains dans ces sphères.

L’administration américaine ne veut absolument pas du Front national au pouvoir car cela signifierait que la France va approuver les initiatives anti-terroristes russes au Moyen-Orient.

La situation a  parfaitement été expliquée dans le roman de Mario Puzo,  « Le Parrain »,  mis en scène par  Francis Ford Coppola: « Celui qui te dira de t’entendre avec Barzini (le parrain adverse), c’est lui le traître ».

L’alliance des hyènes et des chacals

Dans les semaines qui viennent, chacun pourra ainsi connaître l’identité des politiciens français agents de la CIA, rémunérés par enveloppes en espèces ou par virements sur un compte d’une banque américaine aux Etats-Unis (où les services français ont zéro agent): ceux de tous bords qui, à la télé, prôneront impunément la fusion entre  « socialistes » et « les républicains » .  Surtout ceux de « les Républicains », qui préféreront fabriquer des listes de fusion avec les Socialistes plutôt que de les faire disparaître complètement des conseils régionaux en   les mettant   dans la situation de devoir se désister et d’appeler à voter pour eux, « les Républicains », s’ils veulent vraiment que le Front National n’obtienne pas la majorité des sièges.

De toutes façons, c’est comme au loto, quel que soit le cas de figure, on n’est jamais sûr de gagner .

Il y a encore des électeurs français, « plus royalistes que le roi »,  qui  approuvent  les Américains quand ils nous bottent le cul parce qu’ils nous ont soi-disant délivrés il y a soixante-dix ans. C’est pourquoi ce sujet reste très sensible et constitue une arme à double-tranchant. Personne ne l’aborde, pas même les penseurs du Front National.

Demain: les photos des cérémonies du 11 novembre à Audresselles et à Ambleteuse.

 

3 octobre, 2015

L’abbé Jean-Pierre Boutoille explique la venue des « migrants »

Classé dans : international,politique,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 17:00

Flux migratoires fin 2015

L’abbé Boutoille est venu en personne

Curé titulaire des paroisses bourgeoises de Wimereux et de Wimille ainsi que de Saint-Martin-lès-Boulogne, l’abbé Jean-Pierre Boutoille est d’abord et surtout porte-parole du collectif des associations d’accueil des migrants et immigrants du Nord de la France. En une vingtaine d’années, cet ecclésiastique à la voix forte et au physique tout aussi impressionnant, a eu le temps de devenir l’expert en matière de migration que les médias s’arrachent.

Vendredi 2 octobre, il donnait une conférence suivie de questions dans la salle paroissiale de Marquise, chef lieu de la communauté de communes et de la paroisse N.D. des Flots dont font partie Audresselles, Ambleteuse et les autres clochers de la côte septentrionale du Boulonnais.

Malheureusement, la formulation du titre de la conférence: « Que puis-je faire pour les migrants », annoncée dans un article précédent de ce blog, n’a pas été suffisamment attractive pour une grande partie de la population de la Terre des deux Caps et des environs (voir l’article (Une réunion publique « Que puis-je faire pour les migrants? » 

Ignorant que l’abbé Boutoille venait soi-même en personne, aucun élu n’a fait le déplacement et l’auditoire n’était ainsi constitué que de deux jeunes bénévoles du foyer catholique de Courset, des deux prêtres responsables de la paroisse et de quarante deux crânes blancs ou chauves, presque touts dirigeants bénévoles ou salariés d’une association d’aide aux « migrants », venus surtout de Boulogne ou de Calais. Deux Audressellois ont fait le déplacement et trois Ambleteusois.

L’abbé Boutoille, qui a accueilli un migrant afghan chez lui pendant quelques années, a d’abord expliqué la sociologie des migrants et les erreurs de Sarkozy quand il était ministre de l’Intérieur puis chef de l’Etat.

La croisade des pauvres gens (à l’envers)

En 1998, quand le flot de migrants a commencé à devenir visible, il comportait une grande part de gens de familles auparavant aisées fuyant le Kosovo en guerre ou le Moyen-Orient. Aujourd’hui, les nouveaux arrivants sont des « pauvres » (sans aucune qualification) et viennent essentiellement d’Afrique Noire. Il sont à 99% musulmans même s’il y a quelques coptes érythréens ou éthiopiens parmi eux.

Les erreurs de Sarko

Face à cet afflux de migrants, les trois erreurs commises par Sarkozy sont les suivantes, selon l’abbé Boutoille:

Première erreur:
Pour des raisons électoralistes et afin d’endiguer la montée du Front National par un geste fort, Sarkozy a fermé le centre d’accueil de Sangatte en 2002 sans formule de rechange.

Deuxième erreur:
Quand le colonel Qadafi est venu à Paris (NDLR décembre 2007), Sarkozy lui a demandé de construire des camps en Libye pour accueillir des migrants. Cette mesure, exécutée par Qadafi, a arrêté le flot migratoire car ces camps n’étaient absolument pas confortables. L’élimination de Qadafi par Sarkozy, en 2011-2012, a entraîné un état d’anarchie, qui continue, et la Libye est devenue ainsi l’un des principaux couloirs de l’immigration incontrôlée vers l’Europe.

Troisième erreur:
Pendant deux ans, les Etats européens se sont abstenus volontairement de secourir les migrants en mer, ne misant que sur une politique de rejet et de répression pour endiguer le flux migratoire. Cette politique à court terme a abouti à la situation actuelle.

Les Tours opérateurs

Pendant ce temps, les passeurs, sous couvert d’agence de tour opérateurs, demandent huit mille euro pour conduire leurs clients (migrants) de l’Afghanistan à la Grèce.
Les Africains de la corne de l’Afrique (Erythréens, Ethiopiens, Somaliens), arrivent en Europe ou aux îles Canarie (Espagne) par la Libye, le Maroc, la Mauritanie, après un voyage qui dure parfois plus d’un an, au cours duquel ils sont volés et maltraités.

Ces migrants, dont la moyenne d’âge est de vingt-deux ans n’osent pas passer par l’Algérie ou la Tunisie, tant ils y sont mal accueillis.

Ils n’envisagent pas de retourner chez eux, quoi qu’il arrive. Et les migrants venus des anciennes colonies françaises ont appris que la France, Pays des droits de l’homme, avait pour devise « Liberté, Egalité, Fraternité » et que leurs ancêtres y étaient venus combattre pour Elle.
Ceux qui viennent du Moyen-Orient, ont pour la plupart deux préoccupations majeures:
-payer leur « dette d’honneur », c’est-à-dire rembourser aux passeurs le prix du voyage (ces derniers disposent de moyens efficaces pour se faire rembourser);
-envoyer de l’argent à la famille au pays pour montrer qu’ils ont « réussi ».
Toujours selon l’abbé Boutoille, les Afghans qui quittent leur pays sont condamnés à mort par les Talibans.

Les accords du Touquet

Les migrants qui passent en Angleterre n’ont pas toujours l’intention d’y rester mais ils essayent de s’y procurer un faux passeport européen (prix: 5000 euro) pour ensuite circuler librement.
Les accords franco-britanniques dit « du Touquet » stipulaient que les autorités du Royaume-Uni fourniraient des papiers d’identités aux migrants sur leur territoire pour normaliser la situation mais ils n’ont pas été appliqués.

Pas de réflexion à long terme

L’abbé Boutoille estime que les gouvernements européens n’ont pas de réflexion à long terme mais que leurs décisions sont liées à l’émotion. De toutes façons, les migrants ne sont pas porteurs en termes d’élection.
Quant au Parlement européen, selon Hélène Flautre, ancien parlementaire écologiste européenne, il apparaît indifférent au problème.
Or, la solution n’est pas à rechercher du côté des associations humanitaires mais du côté des gouvernements.

Toutefois, à part Sarkozy dont il a évoqué l’action néfaste et qu’il ne peut manifestement pas piffer, l’abbé Boutoille a omis de désigner les grands responsables à l’origine de ces migrations massives en provenance du Moyen-Orient et de l’Afrique orientale.

Les limites du constat de l’abbé Boutoille

L’abbé Boutoille est un homme habile. Comme il est en contact avec de nombreux parlementaires (dont certains sont des agents américains) et que, parmi les bonnes volontés qui composent ses auditoires, certains croient encore dur comme fer que les Américains ont débarqué en 1944 uniquement pour libérer les Français, l’abbé Boutoille s’est abstenu de souligner que ces migrants viennent presque exclusivement de pays où les Etats-Unis d’Amérique ont effectué un « droit d’ingérence » , selon la formule de Kouchner. « Le droit d’ingérence » consistant à y bombarder tout ce qui bouge pour y instaurer une anarchie propice à leur business et en chasser les puissances concurrentes en train de s’y implanter ou susceptibles de le faire: Russes et Iraniens en Irak, en Syrie et au Liban, Chinois au Soudan et en Erythrée, Iraniens au Yémen etc.

D’ailleurs, dès que l’abbé Boutoille a attaqué Sarkozy, un militant UMP est parti. S’il avait critiqué l’action des Américains, il aurait fait paniquer une grande partie de la salle.

« Et si tu n’existais pas… » (1)

Heureusement,  Marine le Pen existe, et quand l’abbé Boutoille a conclu qu’il avait refusé un entretien télévisé avec elle sur une chaîne nationale, les responsables d’associations qui reçoivent des subventions des collectivités locales (socialistes pour l’instant), ont poussé un soupir de soulagement unanime.

Car, ô disgrâce suprême ! Marine Le Pen risquait d’être d’accord avec lui.

(1) écouter: Joe Dassin « Et si tu n’existais pas » (live officiel) – Archive INA

Syrie, quelle est la stratégie russe ?

Classé dans : international,politique,religion,Syrie — dompaul @ 13:48

 

par Thomas et Jean-Baptiste Flichy de La Neuville

Quelle est la stratégie de Vladimir Poutine en Syrie ? Défendre un réduit alaouite afin de sécuriser l’accès de la Russie aux mers chaudes ou à l’inverse renverser l’Etat islamique afin de contrôler l’ensemble du Moyen-Orient ? Pour répondre à cette question, il convient de replacer l’intervention russe en perspective historique et géopolitique.

L’intervention Russe, une revanche sur la guerre de Crimée

Depuis plusieurs siècles, la Russie affirme son droit à la protection des minorités orthodoxe du Levant. Sous ce rapport, la France – qui a protégé traditionnellement les chrétiens d’Orient – et la Russie, se trouvent en positions quasi concurrentes. Cette rivalité s’est d’ailleurs cristallisée dans la guerre de Crimée (1853-1856) pendant laquelle l’Empire Ottoman, allié à la France et l’Angleterre, s’est opposé à la Russie. A la suite du traité de Paris (1856), la Russie doit abandonner son droit à la protection des chrétiens orthodoxes du Levant. A l’inverse de Lord Palmerston, tenant d’une politique punitive envers la Russie, Napoléon III adopte alors une attitude conciliante envers le Tsar, qui participe au renouveau de l’influence française en Europe. Une fois la Russie évincée du Levant, la France se trouve dans l’obligation d’assurer la protection de la Syrie. Lorsque 6000 chrétiens sont massacrés à Damas du 9 au 18 juillet 1860, la France réagit avec fermeté en faisant adopter un protocole international le 3 août 1860 : un corps de troupes européennes de 6 000 hommes est dirigé vers la Syrie afin de contribuer au rétablissement de la tranquillité. Il s’agit de la première expédition à but humanitaire de l’histoire. Aujourd’hui, les acteurs géopolitiques n’ont pas fondamentalement changé au Levant, à la différence près que les Etats-Unis se sont substitués à la Grande-Bretagne. En revanche, les rôles sont inversés: la Russie a pris la place abandonnée par la France.

La Syrie, nouvelle Ukraine

La Syrie se présente en quelque sorte comme l’Ukraine de l’Iran. L’Empire Sassanide s’appuyait en effet jadis sur trois espaces stratégiques : la plaine irakienne, la façade maritime syrienne et les hauts plateaux yéménites. A la différence des déserts qui les entourent, ces régions sont en premier lieu des espaces agricoles à hauts rendements. Leur agriculture intensive permet d’ailleurs de nourrir une population nombreuse. Ces riches foyers d’agriculture et de population sont donc interconnectés depuis l’antiquité. En second lieu, ces espaces constituent des entrepôts commerciaux connectés à la mer. Ils relient la Perse, recluse dans ses montagnes, à l’économie-monde. Sans cette connexion maritime, seul levier de puissance, l’Iran reste un empire confiné. En troisième lieu ces espaces partagent des traits religieux communs depuis le XVIe siècle, période pendant laquelle le chiisme devient religion d’Etat en Perse. Ces espaces sont fédérés par un clergé et des lieux de pèlerinage partagés. Bref, l’Irak, la Syrie et le Yémen constituent les anciennes fenêtres d’un l’Empire effondré. La Syrie, espace agricole peuplé, connecté au commerce maritime, et cousine religieusement de l’Iran, se présente donc comme l’Ukraine de la Russie.

La Syrie utile, une bande littorale soumise aux invasions de la vallée de l’Euphrate

Le véritable poumon économique de la Syrie se situe sur la bande littorale. Le climat doux  y permet la culture de céréales et l’implantation de vergers. La plaine humide a donné naissance à une polyculture de subsistance orientée vers le tabac, le coton, ou encore le maraîchage. C’est ici que se situe le véritable cœur économique de la Syrie. La population de cette Syrie « utile » est essentiellement alaouite. L’axe principal relie les villes majeures du pays : Damas, Homs et Alep. A l’Est, l’Euphrate traverse le pays du Nord-Ouest vers le Sud-Est, et laisse une « cicatrice verte » dans le paysage. Afin de conquérir la colonne vertébrale économique du pays, qui relie Damas, Homs, Hama et Alep, l’axe historique de pénétration a consisté précisément à suivre la vallée de l’Euphrate d’Est en Ouest depuis l’Iraq, puis à repiquer vers  Alep. C’est la stratégie que poursuit l’Etat islamique.

Le déploiement russe en Syrie

La Russie apporte une aide militaire sur le terrain en Syrie depuis janvier 2012. En effet, des équipes de Spetznatz y forment l’armée syrienne et y mènent des actions commandos. Ce dispositif n’étant pas suffisamment efficace pour ralentir l’avancée des opposants au régime syrien, la Russie renforce fortement son dispositif militaire sur place depuis le mois d’août. Ses points d’entrée sont doubles. D’une part le port militaire de Tartous desservi via le Bosphore et d’autre part l’aéroport Bassel el-Assad de Lattaquié. Ces deux points ont l’avantage d’être proches (60km) et l’aéroport de Lattaquié est le deuxième plus grand aéroport contrôlé par le régime syrien. Le matériel terrestre mis en place est lourd et récent : véhicules de combat d’infanterie BTR-82A adaptés au combat urbain, artillerie anti-aérienne SA-22 PANTSIR mais aussi au moins neuf T-90. Des lance-roquettes multiples seraient aussi en cours d’acheminement. Les forces aériennes russes sur place sont équipées de matériel tout aussi récent et puissant : SU-25 potentiellement modernisés pour l’appui rapproché, SU-30SM, SU-34, Su-24 pour le bombardement tactique, hélicoptères MI-24PN et Mi-35M ainsi que des Mi-8AMTSh pour l’appui des troupes au sol et le transport de troupes ou de matériel. Des drones ont également été déployés par la Russie qui s’est engagée à partager le renseignement avec la Syrie et l’Iran. Les soldats syriens ne sont pas formés à l’utilisation de ce matériel, excepté les SU-24, les MI-24. La formation sur ces matériels étant lourde et longue, il est très certainement destiné à être employé par des soldats Russes. Du matériel de plus ancienne génération est peut être livré en parallèle aux forces syriennes. Les soldats russes combattent d’ors et déjà sur le front d’Alep et au nord-est de Lattaquié au sein d’opérations de l’armée syrienne comme en témoignent des vidéos mises en ligne. Ils utilisent ces nouveaux matériels. Ils sont appuyés par l’aviation russe, d’ores et déjà opérationnelle sur place.

Offensive ou démonstration de force ?

Il me semble que la Russie joue double jeu en Syrie. D’une part elle met en évidence un déploiement de forces (aucun camouflage des véhicules et appareils russes à l’aéroport « Bassel El-Assad », franchissement du Bosphore par les LST Alligator en plein jour et avec du matériel à peine camouflé, vols d’avions Russes déclarés aux autorités civiles vers la Syrie, fuite de photos de soldats Russes des troupes d’infanterie de marine sur les réseaux sociaux,… Si elle voulait être plus discrète, elle le serait ; cela semble donc faire partie de sa stratégie de communication. De plus, des preuves tangibles indiquent que l’armée Russe va plus loin. Elle interviendrait par des frappes aériennes et des troupes au sol, en particulier à l’est d’Alep. Cette zone est actuellement une zone ou l’armée syrienne gagne du terrain. D’autre part, M. Poutine ne reconnait que la livraison d’armes et l’aide humanitaire en Syrie. Quel est donc l’objectif ? Tout d’abord, il s’agit de ne pas combattre à la place de l’état Syrien ni même aux côtés de l’état Syrien, tout du moins au sol. La Russie veut sans doute éviter toute implication dans d’éventuelles « bavures » ou toute responsabilité dans une défaite, même locale, qui nuirait à son effort diplomatique. Son intervention va sans doute se fondre complètement dans les opérations syriennes : les frappes aériennes n’auront pas de signature russe ou syrienne et il n’y aura pas de certitude sur une présence russe dans une zone donnée. Cependant, l’efficacité de l’armée syrienne et de ses alliés est une priorité pour la Russie. Elle va vouloir réorganiser l’armée de Bachar El-Assad et sans doute mettre un frein à l’action des « milices » syriennes qui ne sont pas forcément efficaces sur le terrain et qui font régner une certaine insécurité au sein de la population (2 policiers tués à Lattaquié). Par cette méthode, la Russie souhaite avoir du poids dans les négociations diplomatiques. Elle semble en effet mettre sa puissance militaire au service de sa diplomatie. Elle recherche cela par-delà des objectifs militaires de conquête et de victoire, comme c’est aussi le cas en Ukraine. Elle désire s’affirmer comme le leader du camp « pro-Assad » et invite les occidentaux à faire de même. Si ces derniers se rangent à ses côtés, elle restera leader du mouvement par sa prise d’initiative et son avance sur le terrain. A long terme, si elle l’emporte, elle pourra éventuellement céder du terrain aux occidentaux et montrer sa « bonne foi » en favorisant un changement de régime, tout en s’assurant que le successeur de Bachar El-Assad lui sera favorable. En effet, sa rhétorique diplomatique utilise le même terme pour tous les opposants armés au pouvoir de Bachar El-Assad sur le territoire syrien : ce sont des « terroristes», qu’ils soient de l’état islamique ou non. Si la montée en puissance russe se prolongeait, le retournement de la situation militaire en Syrie pourrait s’effectuer en quatre temps : après avoir jeté un dispositif sur Lattaquié et Tartous, qui se présentent simultanément comme des ports et des terminaux gaziers, les troupes russes pourraient consolider leurs positions dans les villes d’Hama et Homs puis s’enfoncer au Nord vers Alep et au Sud vers Damas afin d’y libérer les forces gouvernementales d’Assad de la rébellion. Les combats y seront difficiles. Une fois ces villes prises, la Russie pourra s’attaquer par des bombardements aux centres nodaux de l’Etat islamique, intouchés jusqu’à présent. Les troupes gouvernementales syriennes et russes pourront alors s’enfoncer à l’Est vers Raqqah, fief de l’Etat islamique et objectif majeur de l’opération. La phase ultime des combats consistera à désenclaver Der-ez-Zor et de fait libérer la vallée de l’Euphrate.

Consciente de l’opportunisme d’une partie des combattants, la Russie, en s’engageant en force, pourrait jouer un rôle majeur dans le retournement de la guerre au détriment direct de l’Etat Islamique. Pour ce faire, la Russie dispose de nombreux avantages dont le renseignement n’est pas l’un des moindres. A Damas, l’implication de la Russie, même si elle reste faible par rapport aux soutiens financiers apportés à l’Etat islamique, a eu déjà un effet déterminant sur le moral des combattants syriens. Pourtant, il faudrait de très nombreux combattants au sol pour que la situation s’inverse. De ce point de vue, il n’est pas exclu que la Russie ait recours à des combattants musulmans russes afin de limiter l’emploi de ses troupes d’élite.

Thomas Flichy de la Neuville est professeur à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr

21 septembre, 2015

le gouvernement français complice des passeurs de migrants

Classé dans : international,politique,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 23:25

tiré de

Auteur : Emilie Dufresne

Date : 15 septembre 2015

Rien du trafic migratoire en Méditerranée n’est ignoré des autorités françaises, militaires et civiles. Le général de corps d’armée (quatre étoiles) Christophe Gomart, patron de la DRM (Direction du renseignement militaire) est chargé de recueillir toutes les informations susceptibles d’aider la France à prendre ses décisions d’ordre militaire. Le général 4 étoiles a expliqué,  en ouverture du colloque Geoint, qui s’est tenu à la Société de géographie, à Paris, les 11 et 12 septembre derniers, comment rien du trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée n’échappe au Renseignement français.

La DRM, qui est leader en France sur le renseignement d’origine imagerie (ROIM) fourni par les satellites-espions militaires, a inauguré le 19 janvier dernier un très discret centre d’expertise, le CRGI (Centre de renseignement géospatial interarmées). Pluridisciplinaire, il intègre une trentaine de spécialistes civils, militaires et réservistes de haut niveau dont la principale fonction consiste à fusionner le renseignement recueilli par la DRM à partir d’une multitude de capteurs (interceptions, satellites, sources ouvertes, cybersurveillance, etc.). C’est ainsi que la DRM peut aujourd’hui présenter aux dirigeants français une situation précise de la présence des migrants subsahariens en Libye, ainsi que les identités exactes, les modes opératoires et les stratégies des passeurs de migrants. Ces informations sont transmises par la France à l’état-major de la mission européenne en Méditerranée Eunavfor Med, lancée en mai dernier.

Le général Gomart a ainsi pu confier lors du colloque que les militaires français ont repéré les principaux points d’entrée des filières de trafic humain sur le territoire libyen, notamment à partir de la zone des trois frontières (Libye, Soudan, Égypte). Le renseignement français sait où les passeurs échangent leurs cargaisons humaines, où ils les hébergent. Il les voit également préparer les départs vers l’Europe depuis les plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, imposant aux migrants un processus immuable. (Source)

Avant tout départ en mer les passeurs appellent le Centre de Coordination Italien des Secours Maritimes, explique-t-il, et c’est ainsi que les bateaux européens vont recueillir directement en mer les masses immigratoires, pour les transporter à bon port, de crainte qu’ils ne s’égarent sur les côtes africaines…

le Geoint est devenu « l’outil idéal pour valoriser des données massives géolocalisées. Il joue le rôle d’un accélérateur de prises de décisions en donnant une vision claire et complète aux chefs militaires et aux décideurs politiques », précise le général. (Source)

L’invasion est donc une affaire qui n’avance pas au hasard.

Voilà, il n’y a aucun mystère. Lorsque les passeurs vont acheter un zodiac au siège du Consulat honoraire de Bodrum, chez Madame le consul Françoise Olcay, les renseignements français le savent… Sans le reportage de France 2, le consul serait toujours en poste. Il est à noter que Madame Olcay a perdu son poste de consul,  mais qu’elle continue d’alimenter le trafic vers la France en poursuivant son commerce illégal et que les autorités françaises le savent, de même qu’elles savent que la Turquie délivre de faux passeports, que les capitaineries ferment les yeux etc. etc.

Et si le Renseignement français est capable de voir le trafic migratoire en Afrique jusque dans ses détails, comment ne pourrait-il pas le voir en Europe et plus encore en France ? Mais qui sait sur qui la surveillance s’exerce en France ? Sur les opposants à l’immigration ?

19 septembre, 2015

Pourquoi le flot des envahisseurs ne va pas tarir tant que la Russie n’aura pas stabilisé la Syrie

Audresselles, comme les autres clochers de la paroisse ND des Flots en général, est une ancienne seigneurie maritime dont les habitants ne demandent pas mieux que de rester tranquilles. Malheureusement, chaque fois qu’il y a eu des migrations plus ou moins violentes, ils ont toujours été les premiers à en subir les conséquences du fait de leur situation géographique. Il y a eu d’abord les Celtes qui ont migré vers la Grande-Bretagne, puis les armées romaines, puis les Francs, puis les Saxons, puis les vikings danois, puis les Anglais d’Edouard III, d’Henri V et d’Henry VIII, puis la soldatesque d’Henri II, sans compter tous les pirates. Ensuite, il y a eu  la Grande guerre, puis la seconde et maintenant une nouvelle migration est en cours.

Les Américains et les Russes sont en train de jouer au bras de fer.

Les Américains ont interdit à François Hollande par le biais de Fabius, de livrer les deux porte-aeronefs commandés par les Russes en prenant comme prétexte leur comportement. Ce qui n’ a pas empêché les Russes de récupérer la Crimée et de déstabiliser Porochenko installé grâce à quelques mercenaires armés, soldés par le milliardaire George Soros, à la place du président élu.

Les Américains ont obligé la commission européenne à établir une liste noire de Russes influents interdits désormais de venir s’occuper de leurs affaires dans l’Union européenne. Maintenant, les Américains veulent que les Européens accueillent sur leur sol une foule d’envahisseurs parmi lesquels les victimes de leur politique impériale et violente au Moyen-Orient. Mais ils ne veulent absolument pas qu’ils soient transférés aux Etats-Unis.

La guerre des cochons

En représailles, les Russes ont interdit le survol de leur territoire à Cohn-Bendit et à Bernard-Henri Lévy qui ne peuvent plus aller en Extrême orient sauf par bateau (tout le monde s’en fout sauf les intéressés).

Ils ont convaincu les Indiens de ne pas conclure le contrat avec Dassault concernant l’achat d’avions « rafale ».

Ils ont aussi interdit l’importation en Russie de l’excédent de légumes européens et de porcs bretons. C’est plus ennuyeux parce que le porc et les charcuteries n’étant pas halal (حلالs :ils sont interdits à la consommation par le Saint-Coran), ne sont plus demandés par la plupart des boucheries des grandes agglomérations françaises et de moins en moins achetés par les prisons (où les pensionnaires sont muahométans à 80%), et par les hôpitaux et les collectivités locales pour les cantines scolaires.

Comme les nouveaux envahisseurs, appelés « migrants », arrivent en criant « Allahou Akhbar » quand ils ne sont pas contents, il y a peu de chance de trouver parmi eux des consommateurs de jambon ou de saucisson étiqueté pur porc.

Il y a aussi le problème de l’approvisionnement énergétique: que va-t-il se passer cet hiver si le gouvernement russe coupe le gaz pour le vendre aux Chinois et qu’il fait froid malgré le réchauffement climatique ?

Donc l’intérêt des Russes, à court terme, consiste à favoriser l’exaspération des Européens contre leurs gouvernants, grâce à l’invasion, jusqu’à ce que ces gouvernants européens comprennent qu’il faut s’allier aux Russes et à leur vassal Bachar Al-Assad, pour éradiquer le califat islamique et tarir la source des envahisseurs.

S’ils continuent dans la voie actuelle, les politiciens européens au pouvoir ont de fortes chances, au mieux, d’être virés aux prochaines élections, au pire, de passer en haute cour (art.411 du code pénal). Il est vrai que Fabius a l’habitude.

Barak Obama veut conserver son califat à son ami Al-Bagdadi

En revanche, Barak Obama, sunnite, et ses amis des monarchies pétrolières, ne semblent pas pressés de voir disparaître le calife autoproclamé Al-Bagdadi, même si certains de ses lieutenants s’évaporent sous les bombardements ou à l’aide de frappes « chirurgicales » (ciblées sur une personne). Tant mieux pour Al Bagdadi, car ce sont précisément ceux qui voulaient l’éliminer pour prendre sa place. Il n’a qu’à faire prévenir les Américains de l’endroit où ils se trouvent quand ils deviennent trop turbulents.

Le contrôle des violents

Il y a quelque quatre-vingts agents de la CIA à Paris qui doivent recruter au moins un parlementaire français comme agent de renseignement ou d’influence pendant leur séjour de trois ans, s’ils veulent obtenir des bonnes notes. Mais ils contrôlent aussi des organisations extrémistes, comme autrefois les Brigades rouges (voir le livre de Cooley qui cite le nom du fonctionnaire de la CIA qui a donné l’ordre de tuer Aldo Moro), mais surtout des groupuscules intégristes violents.

La menace qu’ils agitent devant François Hollande est la suivante: si tu ne continues pas à obéir au doigt et à l’oeil, des vilains viendront faire sauter un train, un avion, une gare comme en Espagne à la fin du règne d’Aznar, ou, plus récemment, au-dessus de l’Ukraine. On peut aussi te mettre dans l’embarras avec d’autres affaires gênantes et pas seulement de cul, recommencer les troubles urbains, comme en juillet 2014, agiter des groupes ou même de simples groupuscules hyper-violents se réclamant de n’importe quelle idéologie, d’extra-gauche ou d’extra-droite, ou surtout d’un intégrisme de tout poil.

Les spécialistes américains ont déjà depuis longtemps peaufiné la méthode (en 1968) pour déstabiliser De Gaulle.

Terroriser les terroristes

Les Américains ont tendance à continuer à raisonner comme à l’époque des Soviétiques quand ils avaient un différend avec les gérontes cacochymes du politburo. Ceux-ci faisaient dans leur pantalon dès qu’un président américain décidé leur faisait les gros yeux.

Poutine est plutôt du genre Reagan, d’ailleurs il est autant détesté que lui par la « gôche », celle qui est  bien-pensante. Donc, il va maintenir la pression et renforcer sa présence militaire en Syrie, surtout qu’il ne veut pas abandonner sa seule base militaire de Méditerranée orientale.

D’Obama ou de Poutine, c’est celui qui arrivera le mieux à terroriser les Européens qui gagnera. Les Européens et les Français en particulier, voudraient bien que tous les loqueteux de la terre soient accueillis chez leur voisin du village d’à côté et à condition qu’on ne les dérange pas dans leur petit confort douillet. Sinon, ils risquent de devenir très méchants et pas seulement aux élections.

C’est là le but recherché et le flot des envahisseurs va continuer, car il est inépuisable.

Le Pape, qui approche des quatre-vingts ans, préconise, au nom de l’accueil de l’ »étranger » (voir « le Bon Samaritain »), que chaque paroisse  trouve au moins un local pour loger une famille de migrants.

Rappelons que vous devez venir nombreux à la réunion qui aura lieu sur les mesures à prendre pour les migrants, le vendredi 2 octobre 2015 à 19H30 à Marquise à la salle paroissiale Notre Dame (en face de l’église de Marquise).

Le Pape rencontre demain Obama pour lui demander son avis.

16 septembre, 2015

Une réunion publique « Que puis-je faire pour les migrants? »

Classé dans : international,politique,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 21:34

Voici l’occasion unique de donner son avis sur un sujet d’actualité qui, un jour ou l’autre, concernera tous les habitants de l’hexagone: à l’initiative des autorités religieuses, une rencontre d’information et d’échange

‘Que puis-je faire pour les migrants et comment?’

aura lieu le vendredi  2 octobre 2015 à 19H30 à Marquise

à la salle paroissiale Notre Dame (en face de l’église de Marquise).

Vous avez des suggestions à faire, venez nombreux pour les proposer.

En illustration, une video sur les migrants à Budapest:

 

Fabius refuse les visas aux Chrétiens et accueille à bras ouvert les « migrants » d’autres confessions.

Classé dans : international,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 17:00

Au cas où on l’aurait oublié, rappelons que Laurent Fabius, l’actuel ministre socialiste des Affaires étrangères, a  fait partie des « Jeunes giscardiens » avant de passer dans le camp de gauche quand le vent a tourné. En tant que Premier ministre socialiste, il a été le « responsable, mais pas coupable » de l’injection « de confort » de sang contaminé par le rétrovirus du SIDA aux hémophiles fourni par une firme à capitaux américains qui, elle, n’a jamais été poursuivie ni même inquiétée. Fabius a servi de fusible à cette société mais  a été blanchi par ses collègues de la Haute Cour et c’est Garetta, le  lampiste en fin de chaîne, qui est allé moisir en prison.

Rappelons aussi que Mitterand, qui ne faisait aucune confiance à Fabius alors qu’il était son Premier ministre, ne l’avait pas informé qu’il allait faire couler le rainbow Warrior (1985) parce qu’il pensait qu’il allait immédiatement informer le gouvernement américain: voir l’affaire Greenpeace.

Fabius a bien précisé lui-même qu’il n’était pas au courant et il ne mentait pas.

Donc les ordres que Fabius donne à ses ambassadeurs n’ont rien d’étonnant même s’ils vont directement à l’encontre des intérêts français. Sa politique, directement inspirée des « attached essays » envoyés à ses « dear friends and collegues »  par le philosophe milliardaire américain George Soros, ne peut surprendre que ceux qui n’ont pas encore compris quels intérêts  Laurent Fabius sert. Ils sont vraiment « bouchés ».

Voici un intéressant communiqué que nous a adressé  Jacques Myard, député de la république:
Député-maire de Maisons-Laffitte
Président du Cercle Nation et République

début de citation:

Visas, minorités religieuses : L. Fabius a-t-il des préjugés ?

Au moment où le Gouvernement, pris en otage par l’Allemagne, décide d’accueillir 24 000 migrants, on apprend avec stupéfaction que l’ambassade de France à Beyrouth refuse des visas de court séjour pour la France à 20 musiciens syriens, membres d’une chorale religieuse gréco-orthodoxe de Damas qui avait des billets aller-retour et souhaitait se produire en novembre prochain à Strasbourg dans le cadre d’un festival de musique religieuse. Ces artistes sont membres du Chœur Saint-Ignace de la cathédrale grecque-orthodoxe mariamite de Damas et devaient donner trois concerts à Strasbourg.

On ne peut être qu’indigné par cette décision opposée à une minorité syrienne qui fait suite, de surcroît, au refus du Ministre des affaires étrangères de recevoir ses représentants lors de la Conférence internationale sur les minorités religieuses au Proche-Orient qui s’est déroulée à Paris le 8 septembre dernier. M. Fabius aurait-il des préjugés à l’égard des Chrétiens de Damas ?

A l’évidence, la France se parjure en rompant avec sa traditionnelle mission de protection des Chrétiens d’Orient qu’elle a toujours assumée depuis François 1er. Cela est proprement scandaleux !

Jacques Myard pose une question écrite au Gouvernement sur cette décision inadmissible qui doit être rapportée.

fin de citation

28 mai, 2015

L’Etat islamique DAESH الدولة الإسلامية se rapproche d’Audresselles

Classé dans : histoire,religion,socialistes,Syrie — dompaul @ 12:27

Saint-Louis cassé-27-avril-2015-

Les agents de l’Etat islamique en France (الدولة الإسلامية), qui massacre sans discontinuer Chrétiens, Yézidis, Chiites et autres mécréants, ont vu dans Saint-Louis un modèle que les Français ne doivent plus avoir l’idée d’imiter.

A défaut de le trucider, ils s’en sont pris à sa statue en terre cuite dans l’église de Poissy.
Et Poissy, c’est seulement à deux cents kilomètres d’Audresselles et non plus en Syrie ou en Irak.

Donc, le front de la guerre  se rapproche mais comme les guides du troupeau qu’on appelle les Français, tétanisés par la peur, ne veulent pas voir la réalité, on suggère que l’attentat contre la statue de Saint-Louis est l’oeuvre d’un déséquilibré, donc à distinguer de Daesh, qui serait dirigé par des gens très-équilibrés et pas fous du tout qui eux, cassent carrément toutes les statues des musées où ils pénètrent.

Poissy, c’est en effet l’endroit où est né le roi de France Louis IX, dit Saint-Louis (1214-1270), organisateur de deux croisades.

C’est donc une chance que l’église de Poissy n’ait pas brûlé comme l’ église de Saint-Martin le Beau.

Nota: Moins de trente ans après la mort de Louis IX, le Pape Boniface VIII a cru bon, pour se faire bien voir du roi de France Philippe IV le Bel, de canoniser son grand-père qui est devenu ainsi Saint-Louis. Ce qui n’a pas empêché qu’à Agnani, six ans plus tard, Guillaume de Nogaret vienne mettre son poing dans la figure de ce saint-père-là de la part de son maître Philippe Le Bel. Comme quoi la lâcheté est mal récompensée.

C’est de Saint-Louis que se réclame aussi l’un des actuels prétendants au trône de France, le duc d’Anjou, bien que lui-même descende de Mahomet par son père et soit en même temps d’origine marrane par son grand-père maternel, le caudillo Francisco Franco, dont l’ancêtre homonyme a été brûlé vif au XVIe siècle par l’inquisition, en tant que juif récalcitrant.

12345...7

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas