25 février, 2012

Prisonniers de guerre français en Syrie

Classé dans : international,Syrie — dompaul @ 13:17

Cent-vingt ou douze

Le journal libanais « al-akhbar » a publié récemment un article faisant état de cent vingt militaires français affectés aux transmissions faits prisonniers par l’armée syrienne à Zabadari. D’après la Komsomolskaia Pravda du 14 février, il ne s’agirait en fait que de douze militaires de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, dont un colonel, qui auraient été capturés à Homs avec leur matériel, dans le quartier de la porte d’Amr parmi quinze cents combattants arabes étrangers à la Syrie. Ils auraient « parlé » en déclinant tout leur pedigree: nom, grade, affectation et identité de leurs collègues.

Pour faire parler ce type de combattants, la persuasion verbale n’est pas suffisante.

L’aide qu’ils ont apportée aux rebelles aurait entraîné la mort de quelque trois mille civils.

Nicolas, dis merci à monsieur Poutine !

Toujours selon « la vérité des Komsomols », le gouvernement français a demandé aux autorités russes d’intervenir pour faire rapatrier les militaires français. Les Russes leur ont
déjà obtenu le statut de « prisonniers de guerre ». Ce qui leur évite désormais en principe d’être torturés.

Pour l’instant, le gouvernement syrien ne publie aucun communiqué. Tout gouvernement responsable aurait fait de même afin de négocier au mieux cette prise inespérée et continuer à interroger les intéressés pour recueillir le maximum de renseignements.

Réglementairement, jusqu’à leur hypothétique libération, la solde des prisonniers de guerre français est versée par leur employeur sur un compte bloqué que personne, même leurs parents ou leur conjoint, ne peut toucher.

Faut-il faire confiance à Sarkozy ?

Si vous subodoriez que votre fils, votre frère, votre gendre ou votre mari, envoyé en mission clandestine, était prisonnier des autorités syriennes, feriez-vous confiance à Nicolas Sarkozy ou à Alain Juppé pour obtenir leur libération ?
Pour l’instant, les familles des prisonniers « font confiance » au gouvernement français et restent silencieuses.
On va sans doute leur demander de le rester au moins jusqu’au second tour des élections présidentielles.
Voir aussi les articles précédents en cliquant sur l’onglet « classé dans »: « Syrie » en tête de cet article.

16 février, 2012

UMP: après le voleur, le criminel de guerre ?

Classé dans : international,politique,Syrie — dompaul @ 21:07

Jacques Chirac a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour avoir créé des emplois fictifs, c’est-à-dire pour un délit mineur sur lequel la justice a obtenu des preuves, à défaut d’avoir pu le condamner sur de véritables détournements de fonds publics, pour lesquels il y a désormais prescription.
Néanmoins, on peut s’attendre à ce que des ouvrages sortent un jour sur le sujet, tant l’imagination des pourvoyeurs de fonds de l’ancien président de la république semble avoir été fertile en la matière.

Aujourd’hui que Nicolas Sarkozy annonce sa volonté de rester encore cinq ans à l’Elysée, on peut constater un fait: comme Eva Joly, autre candidat pro-américain à la présidentielle, non seulement Sarkozy n’entreprend aucune action contraire aux Etats-Unis d’Amérique, mais il va au-delà de leurs désirs, quitte à nuire aux intérêts des Français, qu’il est censé représenter.

L’envoi de troupes en Afghanistan s’est fait pour suivre les Américains. Comme les Américains vont se retirer, Sarkozy se retire aussi, en laissant les Russes et leurs alliés se débrouiller avec les problèmes de trafics de stupéfiants et de terrorisme à leurs frontières méridionales. Solde pour l’instant: 75 soldats tués passés sous silence. Les soixante-deux français supposés homosexuels déportés pendant la seconde guerre mondiale sont beaucoup plus intéressants pour faire la une de l’actualité, même s’ils n’ont pas été déportés en tant qu’homos mais pour d’autres motifs plus élevés.

En Libye, tous les internautes peuvent voir sur Youtube les tortures subies par Kadhafi avant qu’il ne soit achevé par des barbares au service de l’OTAN. Et maintenant, la création de bandes armées incontrôlées a engendré une anarchie que personne ne peut plus juguler: des familles entières y compris les enfants, continuent à être assassinées sans qu’aucune police n’intervienne pour protéger la population.
Merci Sarkozy !

En Syrie, c’est encore mieux: si Bachar el Assad est renversé par les frères musulmans soutenus par Sarkozy, Obama, le Qatar et l’Arabie Saoudite, tous les Chrétiens vont être exterminés comme ils le sont actuellement en Egypte.

Jusqu’ici, malgré des enquêtes répétées sur sa personne et sur celle de ses proches, aucun service de sécurité n’a pu établir une quelconque connivence de François Hollande avec les services secrets américains. Il ne leur doit rien même si quelques corrompus de son entourage se font rémunérer par la CIA.

L’appartenance à une formation n’est qu’une apparence destinée à leurrer l’électeur. Il n’ y a qu’une politique intérieure de l’UMPS: celle de Bruxelles. En revanche, Sarkozy entraîne la France dans des guerres successives qui risquent de finir par mal tourner, même si, pour l’instant, les massacres qu’il organise se passent ailleurs que sur le territoire français.

25 novembre, 2011

Grâce à Sarkozy, la Syrie devient un protectorat russe

Classé dans : histoire,international,politique,religion,Syrie — dompaul @ 17:33

Le gouvernement français, oublieux des dizaines de milliers de Chrétiens massacrés en Egypte depuis le début du printemps arabe, ne cesse de prendre fait et cause pour les casseurs de Syrie,  par la bouche de son ministre des Affaires étrangères stylé, qui ressemble de plus en plus au chauve Nestor, le valet de pied en gilet rayé du château de Moulinsart, dans les albums de Tintin.

Le 12 octobre, Audresselles.at annonçait ce qui allait se passer si les Anglo-saxons et surtout les acolytes de Sarkozy continuaient à lécher les bottes du roi Abdallah d’Arabie Saoudite, leur fournisseur de pétrole, en agressant la Syrie. Le blog du journaliste Georges Malbrunot donne des explications sur la situation, mais on peut lire aussi les commentaires envoyés sur le blog de Bernard-Henri Lévy (BHL) par ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.

En effet, BHL, l’homme qui pense à la place de Sarkozy, n’a rien trouvé de mieux comme informateur de référence sur les événements de Syrie que Rifaat Al Assad, frère et ancien exécuteur des basses oeuvres de l’ancien président Hafez el Assad. C’est en effet Rifaat qui a dirigé les massacres des populations des villes sunnites en révolte contre le pouvoir alaouite de la famille Al Assad au début des années 1980. Le bombardement de la ville de Hama et l’extermination de cinquante mille personnes par Rifaat Al Assad en seulement trente jours (février 1982) ont valu à Rifaat Al Hassad le nom de « boucher de Hama » ou de « Frankenstein qui égorge plus vite que son ombre » (il a le front très haut comme la créature de Frankenstein).

Une affaire de famille

Hafez Al Assad lui-même, effrayé de la cruauté de son frère, l’a progressivement éloigné du pouvoir ainsi que ses sbires, au point que Rifaat a préféré s’exiler à Londres avec sa fortune et son épouse, grâce à laquelle il est le beau-frère du roi Abdallah d’Arabie Saoudite.

Voilà l’occasion rêvée pour le boucher de Hama de prendre sa revanche sur son neveu Bachar par qui il estime avoir été supplanté à la tête de la Syrie. D’autant plus que pendant que Rifaat se salissait les mains en massacrant les Hamatis,  Bachar passait  son baccalauréat avant d’aller exerçer tranquillement la médecine à Londres.

Il est évident que les Anglo-saxons et BHL, et  la ligue arabe (l’Arabie Saoudite et ses obligés) ne pourront plus rejouer les scénarios irakien,  tunisien et lybien, même en attendrissant les électrices d’Europe occidentale rivées sur la propagande télévisuelle.

La Russie, nouvelle patrie des droits de l’homme

C’est en revanche l’occasion inespérée pour les Russes, seuls alliés des Syriens, d’installer définitivement et solidement leur flotte dans les ports syriens (et libanais), sans avoir rien demandé, à l’endroit le plus stratégique de la Méditerranée orientale, au nom de la défense des chrétiens d’Orient et de  la civilisation chrétienne. Comme la ligue arabe ne veut plus commercer avec la Syrie ni recevoir les capitaux syriens, la Syrie va devenir complètement dépendante économiquement et énergétiquement de Moscou, la nouvelle Rome.

Le Saint-Siège et les hautes hiérarchies des autres églises chrétiennes d’Occident ne peuvent faire autrement que de soutenir le gouvernement russe, au risque de voir les catholiques d’Orient (Maronites, Melkites, uniates de tout acabit) rejoindre l’église orthodoxe dont ils s’étaient séparés au XVIe siècle pour s’inféoder au Catholicisme quand la France, en tant qu’allié de l’Empire ottoman, était redevenue pour quatre siècles le défenseur des Chrétiens des monts du Liban, de Syrie et d’Asie mineure.

Régulièrement, un prêtre venu de Russie célèbre la messe à Audresselles. Espérons qu’il  donnera aux catholiques de Notre Dame des Flots un éclairage sur la question, la prochaine fois qu’il viendra à l’église Saint-Jean.

12 octobre, 2011

Avec les Russes et les Chinois, c’est le Vatican qui soutient Bachar Al Assad

Classé dans : histoire,international,religion,Syrie — dompaul @ 22:17

Le docteur Bachar Al Hassad, après avoir obtenu son diplôme d’ophtalmologie en Angleterre où il a rencontré son épouse, a commencé à y exercer sa profession et à y mener une vie de père de famille tranquille, aux manières purement britanniques.

Malheureusement, à la mort de son frère, successeur prévu de leur père Hafez Al Hassad, les services secrets syriens sont venus faire comprendre au  docteur Bachar qu’il n’avait pas intérêt à refuser de rentrer en Syrie en vue d’assurer la succession de son père s’il voulait que lui-même et sa petite famille puissent rester en bonne santé.

Comment cette réalité pourrait-elle correspondre à l’image de dictateur féroce véhiculée par la propagande de Washington et des journalistes de Sarkozy ?

Les Américains n’en ont peut-être pas fini avec Bachar Al Assad

Lors de sa venue à Paris,  début septembre 2011, le patriarche des Maronites (catholiques) du Liban et de Syrie, Mgr Béchara Raï, a exprimé ses craintes au cas où le docteur Bachar Al Assad perdrait le pouvoir: « Qui va remplacer le régime de Bachar Al Assad ? Nous allons vers un régime plus dur. On va céder la place aux intégristes et aux Islamistes… On aurait dû donner plus de chances à M. Assad pour faire les réformes politiques commencées… En Syrie, la petite minorité alaouite gouverne une majorité sunnite. Elle sera exterminée » (1).

Le non-dit est le suivant: le gouvernement de Bachar Al Assad, comme celui de son père Hafez, protège les Alaouites mais aussi les autres minorités et en particulier les Chrétiens. Si le régime de Bachar el Assad s’effondre, les Chrétiens vont être massacrés comme ils le sont en Irak où ils étaient protégés par le régime laïc de Saddam Hussein, qui lui-même appartenait à la minorité sunnite du pays. On peut constater en ce moment ce que produit le « printemps arabe » en Egypte: le massacre des Coptes (Chrétiens)  par l’armée a commencé en prévision de l’arrivée au pouvoir des frères musulmans.

Moscou conserve son rôle de meilleur allié de la Syrie, rôle qui était le sien pendant la période soviétique, mais en plus, alors que Sarkozy rompt avec la tradition française et se désintéresse du sort des Chrétiens d’Orient, la Russie retrouve dans la protection de ces derniers un rôle accru par rapport à celui qui était le sien à l’époque des Tsars, maintenant que l’Orthodoxie y est redevenue la religion officielle.

Il est tout aussi naturel que la Chine s’intéresse à maintenir l’équilibre de la région et ne souhaite pas l’implantation de l’armée américaine en Syrie aussi.

Précipiter l’alliance du Saint-Siège avec la Sainte Russie

Dans ces conditions, Russie et Chine constituent les deux seules bouées de sauvetage des Chrétiens d’Orient et donc les seuls alliés  du Pape, pour protéger ses fidèles autrement que par la seule prière.

En cherchant depuis vingt ans à s’implanter dans tous les pays du Moyen-Orient ayant un rapport avec l’extraction ou le transport des hydrocarbures naturels, les militaires et les services américains, assistés de supplétifs français, britanniques, polonais et autres,  ont provoqué cette année le renversement de presque tous les chefs d’Etat en place dans les pays arabes, y compris Moubarak, leur allié indéfectible.

Mais surtout, ils recommencent ce qu’a fait Carter en 1978, qui a évincé le shah d’Iran parce qu’il voulait affirmer son autonomie par rapport au gouvernement des Etats-Unis. Et pour en arriver au fiasco qui va se reproduire en Afghanistan, en Libye et en Egypte: l’instauration du règne de la charia et une officialisation de l’antiaméricanisme.

Face à l’islamisation des pays d’Europe occidentale et à la situation des Chrétiens d’Orient, un rapprochement discret s’effectue actuellement entre des représentants du Saint-Siège et Moscou. Déjà, les autorités russes mettent en veilleuse leurs accusations de prosélytisme adressées au clergé catholique. L’ excommunication étant déjà  levée depuis longtemps de part et d’autre, des prélats préparent un rapprochement plus étroit entre le gouvernement et le patriarcat orthodoxe russe d’une part, et le Saint-Siège d’autre part. Ils fondent notamment leur action sur le texte de Jean (XVII,20-26) (2) mais aussi sur la seconde partie des secrets de Fatima (3). 

Quatre-vingt-dix cardinaux russes

Si les défenseurs de l’union les plus déterminés dans les deux parties, parviennent à la réaliser entre l’église orthodoxe russe et  l’église catholique romaine, il est déjà prévu que quatre-vingts dix cardinaux seront immédiatement nommés parmi les métropolites et les évêques orthodoxes russes (les cardinaux sont actuellement environ cent vingt pouvant participer à un conclave).  Ce qui devrait entraîner, à terme, l’élection d’un pape russe de rite byzantin.

Cette expérience va être suivie attentivement en Chine aussi, où le gouvernement souhaite l’intégration de l’église catholique clandestine dans l’église patriotique officielle.

Notes

 (1) cité du Figaro du mardi 20 septembre 2011 p.18

(2) Je prie pour que tous soient un. Père, qu’ils soient unis à nous, comme toi tu es uni à moi et moi à toi. Qu’ils soient un pour que le monde croie que tu m’as envoyé.

(3) Para a impedir virei pedir a consagração da Rússia a meu Imaculado Coração e a Comunhão Reparadora nos Primeiros Sábados. Se atenderem a meus pedidos, a Rússia se converterá e terão paz, se não, espalhará seus erros pelo mundo, promovendo guerras e perseguições à Igreja, os bons serão martirizados, o Santo Padre terá muito que sofrer, várias nações serão aniquiladas, por fim o meu Imaculado Coração triunfará. O Santo Padre consagrar-me-á a Rússia, que se converterá, e será concedido ao mundo algum tempo de paz.

Suite des événements consécutifs à la parution de cet article:

 AFP citée par 20 mn FR du 14 novembre 2011 à 8h03 à propos des manifestations de masse pro-Assad en Syrie, contrant la décision des Etats dont la religion officielle est l’islam sunnite, d’exclure la Syrie de la ligue arabe:

«  la Russie continue d’honorer ses contrats de livraison d’armes à la Syrie, puisque aucune décision internationale ne l’en empêche, a indiqué dimanche un haut responsable russe du secteur cité par Interfax. Le président Assad a rendu hommage à la Russie, qui s’est placée «au côté du peuple syrien», lors d’un entretien avec le patriarche de l’église orthodoxe russe Cyrille, en visite à Damas. Selon l’ONU, la répression a fait plus de 3.500 morts en Syrie depuis le début de la révolte mi-mars. »

1...34567

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas