19 mars, 2019

Wissant, le « Grand débat national »

Classé dans : international,politique,Wissant — dompaul @ 11:14

 

Le maire de Wissant ayant décliné l’offre de gérer lui-même  le soi-disant « Grand débat national » dans sa commune, a accepté néanmoins de prêter la salle des fêtes municipales à cet effet le 28 février à 18h30. C’est Jean-Marie Fondeur qui a donc recruté cinq bénévoles pour organiser le débat autour de quatre tables rondes. Jean-Marie Fondeur a une grande expérience de ce genre de réunion puisqu’il est l’ancien directeur général d’une des plus importantes entreprises du Boulonnais et actuellement l’une des personnes les plus influentes de la paroisse Notre-Dame des Flots, qui correspond à la moitié occidentale  du canton de Marquise.

En présence de Brigitte Bourguignon, députée  de la circonscription, ex- socialiste devenue « En marche », qui se rend dans les communes où sont organisés ces débats et qui est restée jusqu’à la fin de la séance, Jean-Marie Fondeur a commencé par faire un petit discours introductif sur les règles de la démocratie indirecte, indiquant que ces règles, comme gravées dans le marbre depuis deux cent quarante ans, restaient valables aujourd’hui et ne devaient pas être remises en cause lors du débat.

Puis Alexia Noyon, gérante de la chartreuse de Neuville et épouse du   brasseur de la fameuse « bière des deux caps » omniprésente dans tous les commerces locaux, a donné des précisions sur les règles du débat où les sujets qui fâchent ne devaient pas être abordés, notamment ceux qui sentent le racisme. Elle a aussi rappelé les règles élémentaires de la courtoisie dans un débat public.

Posé ce cadre devant un public de bourgeois aisés et retraités à 95% qui se connaissaient presque tous les uns les autres, ce rappel aux règles de la courtoisie s’est avéré totalement superflu puisque la plupart étaient venus pour faire plaisir à Jean-Marie Fondeur et non pour en découdre.

De plus quatre modérateurs, dont l’un est l’avocat d’Eurotunnel et les autres des cadres supérieurs, veillaient à ce que le débat ne prenne pas une mauvaise route. Jean-Marie Fondeur avait donné le cadre au Grand débat: une petite équipe de quatre personnes, avec un animateur et un garant venant de la préfecture.

Il avait choisi les deux  thèmes à aborder: « La transition écologique » & « Démocratie et Citoyenneté ».

L’instruction civique obligatoire depuis l’école primaire constitue la grande idée qui est ressortie de du débat.

Autres idées évoquées: la réduction du nombre des sénateurs, l’obligation pour les parlementaires d’assurer un certain nombre d’heures par semaine dans leur permanence locale et l’abrogation de la loi  interdisant aux Parlementaires de briguer un mandat de chef d’un exécutif local tel que maire afin de les rapprocher du quotidien du peuple mais avec l’obligation de choisir l’une des deux indemnités correspondant à leurs mandats.

Brigitte Bourguignon a dû tout de même intervenir pour expliquer les règles concernant la présence obligatoire des députés à l’Assemblée quand quelqu’un s’est insurgé sur le fait qu’ils n’étaient pas rivés sur leur banc toute la durée des séances.

Autres sujets sur le même thème: la nécessité d’aider les vieux qui ne savent pas utiliser internet dans leurs démarches administratives.

Bref, rien qui dérange, comme les problèmes  posées par les migrations qui  concernent  peu la bourgeoisie locale, ou l’emprise de quelques faiseurs d’opinion sur les principaux canaux de télévision attribués par l’Etat. Comme le remarque fort justement Juan Branco, comment le citoyen peut-il se faire une opinion des affaires publiques si la seule information qui lui est fournie est celle qui est diffusée par les médias appartenant à deux ou trois individus uniquement préoccupés de leur intérêt personnel ? On efface la question. Le modérateur connaît la méthode pour passer à autre chose en douceur.

Le rapporteur de la Préfecture n’a pas de souci à se faire, tout ceci ne peut que plaire à ceux qui téléguident Macron puisque le Sénat est le seul contre-pouvoir d’Opposition même s’il n’est pas très violent puisque, comme disait un sénateur du Cher qui a fini sa vie avec son mandat: « c’est mieux que la maison de retraite ».

Même chose sur la transition écologique: les éoliennes fournies par les lobbies qui les fabriquent (notamment les entreprises du roi du Maroc) mais il y a eu quelques partisans du nucléaire, apparemment bien informés, qui ont expliqué que les progrès dans ce domaine, en faisaient la source d’énergie la moins polluante et bientôt la plus sûre.

Une personne a rappelé que la France ne participait qu’à hauteur de 0,7% de la pollution mondiale en général, atmosphérique en particulier; il ressortait de cette remarque que les efforts notamment fiscaux des quarante huit pour cent de Français qui payent des impôts ne servaient à rien, sinon à enrichir quelques individus. On efface.

Si le grand débat national est partout aussi  parfaitement organisé, Macron et ses partisans pourront être tout à fait satisfaits: « tout va bien et il a raison ». Et les « gilets jaunes » n’ont qu’à bien se tenir ou recevoir des flash balls qui percutent  la poitrine ou le crâne, ou simplement le genou, comme la soeur d’un innocenté d’Outreau, mort en prison, qu’un policier a repérée dans la foule et à qui il a fait exploser le genou: plus de rotule et les têtes du tibia et du péroné pulvérisées: une manifestante de moins.

Pour la première fois la France est condamnée par l’ONU pour avoir piétiné les droits de l’Homme. « Chut », personne ne doit en parler.

2 janvier, 2019

Entre Audresselles et Ambleteuse: des « migrants » sur la plage

Classé dans : artisan pêcheur,espace public,international,religion,Syrie,Wissant — dompaul @ 20:43

Aujourd’hui, sur la plage à mi-chemin entre Audresselles et Ambleteuse, quelques migrants reconnaissables à leur physionomie, ont commencé à se réunir à la tombée de la nuit malgré le froid et la pluie.

Il y a quelques jours, un autre groupe de migrants, parlant anglais et se prétendant presbytériens et écossais d’origine iranienne se promenaient déjà sur le chemin désert  longeant le cordon littoral du Châtelet à la tombée de la nuit, entre Tardinghen et Wissant. Un peu apeurés si un passant s’inquiétait de savoir s’ils s’étaient égarés, ils cherchaient à tout prix à prouver leur appartenance au protestantisme en montrant ostensiblement un chapelet, ustensile pourtant exclusivement utilisé dans la tradition orthodoxe et catholique.

Ils ne cherchaient pas à se loger dans les chalets  des dunes peu habitables à proximité de la plage et  bientôt avalés par les vagues. Ils attendaient des amis qui les amènent dans les îles britanniques.

Que font d’autre ces braves gens à la nuit tombante sur les rivages de la Communauté de Communes de la Terre des deux Caps ?

C’est le moment pour les organisations « humanitaires » de veiller à ce qu’ils puissent manger et dormir en attendant un bateau pour les transporter. Peut-être auront-ils l’idée de manger des moules et des bigorneaux ou de présenter leur candidature comme interprète en langues d’Asie Centrale auprès du tribunal de Boulogne.

30 mai, 2017

La suite des aventures d’Eric Tollenaere

Classé dans : politique,Wissant — dompaul @ 15:31

article précédent sur le sujet: Casting électoral: Eric Tollenaere

La suite des aventures d'Eric Tollenaere dans politique

Bien qu’il ne se présente pas dans la sixième circonscription du Pas-de-Calais, celle d’Audresselles, Eric Tollenaere n’en attire pas moins l’intérêt des lecteurs d’Audresselles.at du fait de sa personnalité originale et de son air débonnaire.

Ce sympathique adepte du dieu GADLU, qui a ajouté des accents sur deux voyelles de son patronyme flamand, se représente aux élections législatives de juin 2017 en Meurthe et Moselle, toujours sous la même étiquette MRC, le micro-parti qui existe encore, de Jean-Pierre Chevènement, qui est encore en vie.

Contrairement à Florian Philippot, qui a quitté le MRC pour rejoindre une formation appelée à se développer davantage, Eric Tollenaere est resté fidèle à J-P Chevènement. Mais sera-t-il récompensé de sa fidélité et obtiendra-t-il plus des 0,85% des suffrages exprimés dont il avait pu s’enorgueillir la dernière fois? Pourquoi ce brave homme ne vient-il pas se présenter dans notre circonscription où il ne courrait qu’un risque: celui d’obtenir davantage de voix.

Il animerait un peu la campagne électorale où nous savons déjà que le second tour se résumera à un duel courtois entre deux Dames de bonne compagnie: Brigitte Bourguignon de Desvres contre Marie-Christine Bourgeois de Wissant. Avec le résultat final que nous connaissons déjà par avance,  François Baroin ayant annoncé que le candidat LR devra se désister pour faire élire Brigitte.

11 mai, 2017

Brigitte reste en piste pour le 11 juin

Classé dans : art,conseil municipal,fêtes,politique,religion,socialistes,Wissant — dompaul @ 11:44

DomPaul et Brigitte

Dès le mois de mars 2017, Brigitte, la nôtre, la belle aux yeux d’or et pas celle aux grandes dents, avait confié à ses amis et relations qu’elle soutenait Emmanuel Macron. Comme ce n’était pas officiel, Audresselles.at n’en avait pas fait état. Pardon à nos lecteurs pour avoir préféré la discrétion à un scoop.

Quoi qu’il en soit, à la fête du crabe du 4 juin où sont attendus quinze à vingt mille visiteurs, nous allons revoir Brigitte Bourguignon ainsi que ses challengers qui auront beau jeu d’ironiser sur son changement d’étiquette. Mais pour un gouvernement dirigé par son parti, Brigitte présente un avantage: elle ne vote pas les motions de censure.

Ses concurrents sont aussi sympathiques qu’elle et l’on peut imaginer une triangulaire au second tour des législatives avec Brigitte Bourguignon (ex PS devenue LREM), la Wissantaise Marie-Christine Bourgeois (conseillère régionale FN) et Michel Taccoen (conseiller régional LR), président d’associations de chasseurs. Il y aura peut-être aussi le Mélenchoniste, le Vert de gauche, le Socialiste, le Hamoniste, le Communiste, un ou deux Trotskiste et quelques farfelus. Mais, pour l’instant, ils restent invisibles.

Comme le dimanche 4 juin, à 11h, la messe de Pentecôte est aussi celle de la profession de Foi (anciennement communion solennelle) des jeunes gens d’ Audresselles et d’Ambleteuse, l’église Saint-Jean Baptiste d’Audresselles sera pleine de fidèles qui sont aussi des électeurs. C’est le moment pour les candidats de venir communier ou prier avec les Audressellois-Ambleteusois.

Rappelons que si Marie-Christine Bourgeois est une paroissienne active dans la paroisse Notre Dame des Flots, Brigitte Bourguignon a payé avec sa réserve parlementaire la plus importante participation à la restauration du triptyque de l’église.

Dernière minute: on apprend que Brigitte Bourguignon, tout en étant investie par le parti présidentiel, n’aurait pas quitté le PS.

29 janvier, 2017

Les solides perrés d’Audresselles

Classé dans : écologie,conseil municipal,espace public,Wissant — dompaul @ 12:53

dragueur devant Audresselles janvier 2017

image: dragueur devant Audresselles. janvier 2017

Les digues de Wissant et d’Ambleteuse ne cessent de s’effondrer et  le sable ramené par camions à l’ouest de la digue de Wissant pour la somme de plus d’un million d’euro vient d’être emporté par la dernière tempête vers le large où un bateau dragueur le récupère pour le vendre à des bétonneurs.

Pendant ce temps, les perrés d’Audresselles, solidement ancrés sur les rochers et continuellement entretenus, restent identiques à ce qu’ils étaient au XIXe siècle, si l’on en croit notre mémoire et les cartes postales.

La plus grande partie de ces perrés ont été construits par les propriétaires des chalets de vacances en bordure de mer et, encore aujourd’hui, ce sont eux qui les entretiennent à leurs  frais sauf ceux qui ont eu la bonne idée de réaliser un passage public devant leur villa, transférant l’entretien à la commune. D’où l’existence du belvédère qui a pour nom « allée Maurice Boitel ».

A la fin des années quarante, le maire-instituteur de l’époque, qui l’avait été pendant toute la durée de la guerre et avait vu l’armée allemande bétonner avec entrain, a eu envie d’en faire autant. Il voulait qu’Audresselles devienne une « vraie » station balnéaire comme Wimereux, Ambleteuse, Wissant et bien sûr Deauville ou Le Touquet. Avec une longue digue publique où auraient circulé les voitures.

Heureusement, un  membre de l’Académie de médecine où il était collègue et ami de Robert Debré, veillait.
Comme Robert Debré était le père de Michel Debré, le projet de digue fut abandonné.

Il existe une façon évidente d’empêcher l’effondrement de la digue sauf aux yeux des édiles qui touchent des commissions sur les travaux de grande ampleur: laisser une bande de terre ou de sable entre la digue et la chaussée cimentée ou goudronnée. Ainsi, dès que la matière meuble sur laquelle repose la digue commence à s’écouler en bas par une brèche, le vide créé est immédiatement visible et la commune ou le riverain particulier peut immédiatement colmater la brèche et remplir la cavité qui s’est créée.

A Audresselles, Roger Tourret, le maire depuis 1975, a eu le temps de réfléchir à la question, et les digues publiques ne s’effondrent pas. Les digues privées non plus, d’ailleurs, car les propriétaires de chalet à un million cinq cent mille euro, n’ont pas envie de le voir partir avec leur perré dans les flots bleus.

Lire aussi:

Grâce à Fillon, Wissant et Le Touquet vont être rayés de la carte

9 janvier, 2017

Marie-Christine Bourgeois, conseillère régionale, interdite de parole par le maire de Wissant

Classé dans : politique,religion,socialistes,Wissant — dompaul @ 11:28

Bernard Bracq,  élu à la faveur d’une triangulaire maire de Wissant, commune bourgeoise,  continue à s’efforcer d’appliquer le principe du « front républicain », devenu obsolète ailleurs. Comme son frère et son cousin ont été  respectivement maire adjoint et maire socialistes militants de Marquise et y sont toujours conseillers municipaux, il est un peu de droite pour ses électeurs de Wissant, mais un peu de gauche aussi.

Les autres conseillers de la communauté de communes de la Terre des deux caps lui ont en tout cas fait assez confiance pour ne pas l’élire à un poste d’adjoint au président Bouclet.

Néanmoins, il a invité ses administrés à une séance de voeux 2017 bien organisée. Il y a invité Brigitte Bourguignon, qui fait joli dans le paysage, en tant que députée de la circonscription. Il y a aussi invité ses administrés dont Marie-Christine Bourgeois, conseillère régionale de la terre des deux caps, en tant qu’habitant-électeur de Wissant.
Lors des allocutions qui précèdent le buffet, il a invité Brigitte à faire son petit discours mais il a refusé la parole à Marie-Christine car « Nous sommes en campagne électorale », a-t-il donné comme argument.

Marie-Christine Bourgeois, qui a exercé une profession libérale, a en effet deux qualités qui déplaisent à Bernard Bracq:  elle et son mari sont catholiques très pratiquants et surtout, elle a été élue sur la liste du Front National.
Pourtant le discours qu’elle avait préparé n’avait rien de polémique. Il était même très consensuel.
et nous avons pu nous le procurer pour les lecteurs d’Audresselles.at. Après le préambule habituel où elle nommait les personnalités présentes, elle ajoutait:
(…)
Cette émotion que nous partageons ce matin ensemble est un moment de grande unité nationale. D’autres dates nous réuniront au cours de cette année, mais ce qui nous réunit aujourd’hui ce n’est ni une commémoration, ni un souvenir, ni un devoir civique, ni un événement dramatique, ni une revendication, c’est uniquement le sentiment de vivre heureux ensemble et l’espoir que ce moment chaleureux, puisse durer tout au long de cette année alors profitons généreusement de ces quelques minutes.
D’autres mieux que moi ont su évoquer le passé récent de notre petite communauté, les joies, les peines, les grandes réalisations et les petits soucis.
Personnellement l’année 2016 aura permis de m’investir pleinement dans la découverte détaillée de notre territoire et sa gestion administrative. Avec beaucoup d’application je vous représente au conseil régional et au conseil d’administration du parc naturel régional . Vous trouvez en moi une oreille attentive dans notre vie quotidienne et nous participons ensemble aux moments forts de notre vie communale, même si j’échappe souvent aux photographes et que je ne suis pas interviewée par les journaux locaux. Mais c’est peut-être mieux ainsi, l’essentiel étant d’être là sur le terrain pour aider à trouver des solutions aux problèmes qui se posent par la rencontre et le dialogue.
Pour 2017 je vous souhaite une année active, prospère et riche de nombreux moments de convivialité.
À tous et particulièrement aux enfants et aux seniors une bonne santé grâce à l’air pur de notre bord de mer et au climat tonique de la côte d’opale.
Que notre village soit tout au long de cette année l’exemple d’une communauté heureuse et accueillante. Vive l’an Neuf ! »

Sur les photos: à gauche, Brigitte à Audresselles, devant des tableaux de Maurice Boitel. A droite, Marie-Christine, devant la poissonnerie de Jean-Jacques Baillet, rue Edouard Quenu à Audresselles. Photo du bas: le président Bouclet. On reconnaît à sa droite, au premier plan, Roger Tourret, le maire d’Audresselles

 DomPaul et BrigitteJean-Claude Labit d'Ambleteuse, Jean-Jacques Baillet, Marie-Christine Bourgeois, Evelyne Labit-Boussemaer, d'Audresselles et Ambleteuse, Jacques Harduin,  Anne-Marie et Patrickfête du crabe 2016 Roger Tourret, Marc Sarpaux, Francis Bouclet, Mélanie Belart, Frédéric Wacheux (r)

25 janvier, 2016

Les Républicains (ex-UMP) sur la côte d’Opale: les candidats du 30 janvier

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes,Wissant — dompaul @ 10:33

Les vieux routiers de la politique ont du souci à se faire. On sait déjà  que beaucoup de jeunes à qui ils n’ont pas voulu laisser l’un de leur mandat partent au Front National. Dans les partis de gauche, les caciques  se croient bien protégés pour l’instant en verrouillant leur place d’élu, du moins jusqu’aux élections présidentialo-législatives de 2017.

Mais chez « les Républicains » (ex-UMP), la guerre des clans fait rage et l’anarchie s’installe officiellement puisqu’ Alain Juppé a déjà annoncé qu’il se présenterait de toutes façons si Sarkozy était choisi par les militants.
Afin de clarifier la situation, les sages favorables à la grande coalition UMPS, une raffarinade destinée à contrer le Front National, ont obtenu la tenue rapide d’une élection  des représentants du parti « les Républicains » avant que Sarkozy n’ait tout noyauté.

Samedi 30 janvier à Louches (Pas-de-Calais), « les Républicains » encartés avant le 31 décembre 2015 vont venir élire leurs représentants régionaux.

Il y a trois élections simultanées et trois élus dans les communes de la communauté de communes de la Terre des deux caps vont se présenter:
- Mélanie Belart, d’abord, 22 ans, en cours d’ études d’expertise comptable, conseiller municipal d’Ambleteuse sur la liste du maire Arnaud Lelièvre du Broeuille (Les Républicains). Elle est blonde aux yeux bleus et célibataire. Les membres de sa famille proche, favorablement connue de la population, habitent Ambleteuse et Audresselles. Elle est candidate au conseil national de « Les Républicains » (le parlement de cette formation) pour la sixième circonscription du Pas-de-Calais).

-Jean Mouchon, conseiller municipal d’Hervelinghen, 59 ans, actuellement employé à la Boucherie sur la place centrale de Marquise, père de trois enfants et grand-père de plusieurs petits-enfants. Il est candidat pour devenir l’un des quatorze membres du comité de circonscription.

-Pierre-Edouard Davies, 26 ans, titulaire d’un master de Droit, président du club de sport et conseiller municipal de Wissant. Sa famille est favorablement connue des Wissantais, des habitants d’Audinghen et des communes proches où elle recrute ses employés.
Il a déjà donné une interview à Audresselles.at: cliquer sur Wissant: y aura-t-il bientôt un nouveau maire dynamique et avisé ?Pierre-Edouard Davies

Pierre-Edouard Davies se présente maintenant pour être délégué du comité de circonscription, poste-clef pour être désigné comme futur candidat à la députation en 2017.  Il s’estime en effet plus à même de gagner cette élection contre Brigitte Bourguignon (PS) que Frédéric Wacheux. Ce dernier a en effet été battu à deux reprises par Jack Lang puis par Brigitte Bourguignon.

Son poste d’inspecteur général de l’Education Nationale handicape en effet  Frédéric Wacheux dans la mesure où son devoir de réserve lui interdit toute critique de l’action du gouvernement.

19.F. Wacheux, H. Poher et Marc Sarpaux

La meilleure solution pour Frédéric serait la réalisation de la fusion LR-PS, la fameuse UMPS voulue par Valls, Juppé, Bayrou et les autres (contre le Front National), dans la mesure toutefois où il parviendrait à convaincre les ministres dont il est le collaborateur, que le parti socialiste doit lui donner son investiture plutôt qu’à Brigitte. Pour Frédéric Wacheux, en effet, l’ennemi c’est le Front National.

Reste que son concurrent, Pierre-Edouard, a actuellement toutes les cartes en main pour réussir le concours de l’ENA.  Entrer dans l’arène électorale l’année où il peut se présenter au concours, ne risque-il pas  de lui faire oublier la perspective d’une carrière de haut fonctionnaire ?

Voir aussi:Frédéric Wacheux encourage les jeunes talents …

 

,

30 novembre, 2015

Elections régionales: le F.N. ou la terreur des prébendiers

Classé dans : politique,socialistes,Wissant — dompaul @ 18:31

L’idée que Marine Le Pen va être élue à la présidence de la région Nord de France terrorise  une partie des élus et des présidents d’associations subventionnées, habitués à leur prébende alimentée par des revenus d’origine parfois opaque tirés des impôts locaux.

Composition des listes

Si l’on analyse la composition des listes dans cette région nouvellement recréée, on remarque que les candidats du Front National appartiennent aux catégories socio-professionnelles qui alimentent le produit national brut, celles qui créent la richesse du pays, de l’ouvrier qui turbine toute la semaine au PDG dont dépendent des centaines d’emplois.

D’ autres listes, au contraire, que nous ne nommerons pas par charité chrétienne, des listes traditionnelles de formations au pouvoir depuis la troisième république, sont composées uniquement de fonctionnaires, de para-fonctionnaires et surtout d’élus professionnels, qui n’ont jamais participé à leurs risques et périls au développement de la richesse nationale. Ils ont fini par n’avoir en tête que de répondre aux exigences de leur clientèle électorale, de plus en plus insatiable.

Or, à force de se recruter mutuellement par cooptation, ces élus professionnels n’ont pas pris conscience que, pendant ce temps, le Front National entreprenait un maillage serré du territoire au point que presque chaque électeur du Nord Pas-de-Calais Picardie connaît au moins un des candidats ce cette liste.

Deux candidats Front National  dans la communauté de communes de la terre des deux caps

Rien que dans la communauté de communes de la Terre Des Deux Caps, il y a deux candidats du Front National, l’Ambleteusois Florian Famchon, en trentième position, mais surtout Marie-Christine Bourgeois, wissantaise. Après avoir exercé une profession libérale à Saint-Omer et à Calais, elle a commencé à participer il y a longtemps aux activités de la paroisse Notre-Dame des Flots, avant que , récemment, elle n’ait l’idée d’adhérer au Front National, par conviction.

En septième position sur la liste du Pas-de-Calais, il est sûr qu’elle sera élue puisqu’elle se trouve sur une liste de quarante quatre noms, qui devrait obtenir au moins vingt-trois élus.
Dans une interview précédente, Marie-Christine Bourgeois, alors candidate aux élections départementales, nous avait déclaré vouloir faire partie de la commission chargée du contrôle des fonds publics mis à la disposition des associations et autres organismes subventionnés.

Au secours, à l’assassin

C’est précisément cela que redoutent tous ceux qui dirigent le conseil régional Nord-Pas-de-Calais depuis  la création de cette entité par le regretté Gaston Defferre.  Ils sont prêts à tout pour éviter un tel contrôle. « Au secours, au secours, à l’assassin » crient-ils tous en choeur comme l’avare de Molière à qui l’on a pris sa cassette, d’autant plus qu’un audit approfondi risque d’en conduire un certain nombre directement en correctionnelle.

C’est pourquoi, au second tour, il est possible que certains Socialistes préfèrent se désister au profit de « les républicains » plus susceptibles d’être indulgents sur leurs errements passés en raison de leur vieille complicité, afin de faire barrage au Front National.

La chanson de l’élu bientôt battu,  sur l’air de « Ah! plaignez Finette »

Bonn’ gins qui veyez m’ triste mine.
Accoutez ch’ l’effrayant malheur :
Depuis ch’ matin, on m’assazine,
On tortur’ min pauv’ petit cœur.
J’avos eun mandat électif
auquel j’étos colläy comme anatife,
Il  vo m’ êt’ inl’vé pa’ l’ Efène,
Vétiez si ch’ a m’fait de la peine !

Refrain :
- Ah ! Plaignez ma tête :
Elle est dins’ l’ carrette,
Y m’ l’ont collaïe, ches capons, ches vaurens,
Dans cheull’ carrette à tiens.

voir l’interview et les photos: Marie-Christine Bourgeois, candidate du Front National, à Audresselles

30 mars, 2015

Nouveaux résultats du second tour: Ambleteuse & Wissant

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes,Wissant — dompaul @ 10:31
WISSANT
UDI-Ump-Modem 223 voix 41,84%
PS 160 voix 30,01%
Fn 150 voix 28,14%
Total des suffrages exprimés: 533
.
AMBLETEUSE
UDI-Ump-Modem: 353 voix: 42,12 %
Fn 294 voix :35,08 %
PS 191 voix:  22,79%
Total des suffrages exprimés: 838
.
Conclusions:
.
A Wissant, station balnéaire au prix du foncier relativement élevé, l’un des deux candidats FN aux élections, une candidate favorablement connue dans la commune et la paroisse, correspond au profil socio-professionnel de l’électorat majoritaire. Mais la principale association sportive de jeunes est dirigée par un conseiller municipal, responsable local de l’ UMP, et dont la famille représente une grande importance économique pour la commune. Tout ceci explique que, tout en étant meilleur que dans les communes caractérisées par une population bourgeoise largement majoritaire, le FN conserve un retard de 13,7% par rapport à l’UMP.
.
A Ambleteuse, où le maire se présentait comme suppléant sur la liste de l’alliance UDI-UMP-Modem,  l’alliance de centre-droit l’emporte largement et le FN obtient plus du tiers des voix.
Le PS, en revanche, obtient un score très faible. Depuis des années, les municipalités successives,  socialistes affichées ou centre-droit sans étiquette, ont construit des logements sociaux ou des logement en accession à la propriété selon leur coloration, en voulant fabriquer des électeurs de gauche ou de centre-droit.
.
Ils ont fabriqué aussi des familles dont les jeunes votent front national. L’un des nouveaux conseillers municipaux de la majorité municipale, un jeune omniprésent parmi les jeunes, les a vivement incité un par un à voter bleu-marine. Le maire, malgré ses activités professionnelles très accaparantes, a recueilli le fruit de son travail municipal.
Même s’il n’est pas possible de faire des projections à partir de ces deux cas particuliers, on constate qu’il suffit d’un élu local militant convaincu parmi les jeunes pour obtenir de bons résultats au profit d’une formation.
.
Car même les vieux préfèrent élire des jeunes à qui appartient l’avenir.

23 mars, 2015

Résultats 62: élections départementales du premier tour 22 mars 2015 sur la côte de la circonscription Desvres-Marquise

Classé dans : politique,socialistes,Wissant — dompaul @ 14:30
Voici les résultats de Wissant, Ambleteuse, Audinghen,  Bazinghen, Hervelinghen, Audembert, Saint-Inglevert. L’alliance  UMP-UDI-Modem  est en tête dans les cinq premières communes, le FN à Audembert et à Saint-Inglevert. Les résultats à Audresselles ont été publié dès leur proclamation sur ce blog (voir l’article précédent). C’est à Audresselles que le Front National a eu le plus grand pourcentage de suffrages de toutes les communes citées. L’UMP-UDI-Modem y a fait toutefois un score honorable.
Partout le PS arrive en troisième position après le front national et l’alliance.
Si le PS et le FG avaient fait liste commune, ils seraient parvenus à la seconde place à Audembert, à Saint-Inglevert et à Hervelinghen.
Wissant (commune d’un des deux candidats titulaires FN)
PS 112
FN 148
UMP-UDI-Modem 192
Fg 24
AMBLETEUSE (commune d’un des deux candidats remplaçants UMP-UDI-Modem)
Ps 154
Fn290
UMP-UDI-Modem 315
Fg 46
Audinghen
PS 46
FN 93
UMP-UDI-Modem 105
Fg 25
Audembert
PS 42
FN 62
UMP-UDI-Modem 52
Fg 10
St inglevert
PS 56
FN 106
UMP-UDI-Modem 78
Fg 25
Bazinghen
PS. 37
FN 58
UMP-UDI-Modem 75
Fg 14
Hervelinghen
PS 15
FN 20
UMP-UDI-Modem 36
Fg 11
12

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas