23 décembre, 2017

Audresselles: élections municipales: Kevin Malahieude

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 11:33

Kevin Malahieude

Kevin Malahieude se présente sur la liste « Audresselles d’abord », celle du maire Roger Tourret, aux élections municipales partielles du 14 janvier 2017.

Né en 1988 (29 ans) à Boulogne-sur-Mer, il vit à Audresselles depuis l’âge de six ans et c’est à Audresselles qu’il est allé à l’école et qu’il a fait sa communion. Sa fille, comme lui l’a été précédemment, est aussi scolarisée à l’école d’Audresselles.

Kevin Malahieude a commencé sa carrière de cuisinier-restaurateur avec Hugues  Pouyet dit Hugo, lorsque celui-ci était le propriétaire du restaurant « le P’tit bonheur ». C’est à cette occasion que, selon la tradition audresselloise, chaque membre de l’équipe s’est vu attribuer un surnom inspiré des personnages du film « la 7e compagnie ». D’où son surnom de « Tassin » sous lequel beaucoup le connaissent.

Considérant Roger Tourret, non seulement comme le maire, mais comme un ami, il était tout naturel qu’il acceptât d’être inscrit sur sa liste lorsque celui-ci l’a choisi.  De plus, il estime que Roger Tourret fait le maximum pour satisfaire tous les habitants du village même si les arbitrages sont parfois très difficiles.  En tant que conseiller municipal, il souhaite participer à l’amélioration de la qualité de vie des Audressellois.

22 décembre, 2017

Audresselles: élections du 14 janvier 2018 : Patrick Legrand

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 10:39

Patrick Legrand Audresselles d'abord

Patrick Legrand, qui se présente sur la liste « Audresselles d’abord » aux élections municipales partielles  du 14 janvier 2017, appartient à une famille originaire de Lens. Il est né en 1951 en Bretagne en raison des mutations professionnelles de son père, revenu à Lens en 1952. Dès 1956, il a passé  ses vacances à Audresselles où ses parents ont acheté en 1958 la maison « les trois couleurs », rue Acary, ancienne propriété des époux Baudu. Il s’est ensuite définitivement installé avec son épouse à Audresselles en 2007.

Marié à Anne-Marie depuis 1975, Patrick Legrand a deux enfants et un petit-enfant.

Spécialiste de l’imagerie médicale (fabrication, vente, installation dans les milieux hospitaliers), il a été, jusqu’à sa retraite, responsable des achats, de la logistique et de la qualité dans plusieurs groupes internationaux.

Son souci est de conserver l’âme d’Audresselles en permettant notamment aux jeunes du village d’y vivre. Patrick Legrand compte s’impliquer dans les relations de la commune avec les différents organismes qui régissent le littoral et participer à la gestion de l’accès à la plage par les bateaux.

21 décembre, 2017

Audresselles. élections du 14 janvier 2018 : Eveline Hobart Leprince et Marc Joigny

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 18:29

Les élections municipales partielles du 14 janvier 2018 vont permettre de désigner cinq nouveaux conseillers municipaux. Dans un article précédent, la liste « Audresselles d’abord », élaborée par le conseil municipal dirigé par Roger Tourret, vous a déjà été présentée en exclusivité pour l’instant. Les candidats vont être présentés personnellement. Aujourd’hui, deux des cinq candidats (sur la même liste):
Eveline Hobart Leprince et Marc Joigny.

Eveline Hobart Leprince

Eveline Hobart Leprince:
Née à Calais en 1956, Eveline Hobart Leprince est venue avec son mari s’installer à Audresselles en 2008 où ils ont acheté une villa rue du lieutenant Ménard.
Eveline Hobart Leprince est en disponibilité après avoir exercé les fonctions de chef de service chez Bouygues, d’abord chez Bouygues immobilier puis chez Bouygues-télécom.
Dans le conseil municipal, elle souhaite s’intéresser à la sécurité routière, notamment l’été, à laquelle elle est très sensible pour avoir elle-même des petits-enfants. Elle s’intéresse aussi au respect de l’environnement et estime que le village d’Audresselles doit rester accueillant tout en conservant son authenticité. Elle approuve aussi la gestion et la fiscalité municipale  de Roger Tourret .

Marc Joigny   Audresselles d'abord

Marc Joigny

Né le 23 mars 1971 à Lille.

Pour son service militaire, il a été affecté à la Police de l’Air et des frontières de Roissy.
Aide-soignant pendant ses études sanctionnées par le diplôme d’état de thanatopracteur (bac +3), il obtient son examen pratique de Thanatopracteur-embaumeur et commence à exercer en 1993. Il assume ensuite, simultanément, les fonctions de maître de stage pour la pratique des soins funéraires pour l’école de Thanatopraxie rattachée à la faculté de médecine de Tours.
Marc Joigny est nommé par son entreprise responsable du secteur côtier du Nord-Pas-de-Calais et choisit de s’installer à Audresselles avec sa compagne Karine et leurs trois enfants qui sont ou ont été scolarisés à Audresselles. Pour raisons familiales et pour permettre à sa compagne de développer sa propre entreprise de coiffure, il a été amené à interrompre ses activités mais doit rouvrir un cabinet à Audresselles en janvier 2018.
Ainsi, les familles pourront le mandater directement pour les soins à leurs défunts, soit en milieu hospitalier ou en maison de retraite, soit dans les funérariums des pompes funèbres.
L’existence d’un école de qualité à Audresselles et l’aspect tranquille du village sont deux des motifs qui ont amené le couple à s’y installer.
Il estime qu’il peut rendre service à la commune en mettant à sa disposition ses compétences de chef d’entreprise.

20 décembre, 2017

Maeva Coucke à Audresselles

Classé dans : fêtes — dompaul @ 21:31

Devenue désormais Miss France 2018 et entourée d’une foule enthousiaste à chacun de ses déplacements, Maeva Coucke avait déjà ce titre d’avance pour des Audressellois, notamment à la fête du crabe de 2012, puisque plusieurs personnes se sont fait photographier à côté d’elle. Sur la photo, Maeva Coucke sur la place du détroit à Audresselles, à la fête du crabe de 2012, avec une musicienne de la lyre marquisienne.

2012 Maeva Coucke et une musicienne de la lyre marquisienne

Elections municipales du 14 janvier 2018: les candidats

Classé dans : conseil municipal,politique — dompaul @ 11:14

La liste « Audresselles d’abord » de cinq candidats à élire en remplacement des cinq conseillers décédés ou démissionnaires en cours de mandat a été établie par le conseil municipal d’Audresselles et le maire, Roger Tourret, après délibération. Voici les cinq candidats qui vont être présentés au suffrage des électeurs le 14 janvier:

- Patrick Legrand, qui habite dans le quartier sud d’Audresselles, près du fleuve Manchue;

- Marc Joigny, qui habite rue Acary, près du centre sud d’Audresselles,

-Thierry Delitte, qui habite à l’est d’Audresselles, près de l’église,

- Eveline Leprince Hobart, qui habite près du rivage, à l’ouest d’Audresselles,

-Kevin Malahieude, qui habite près du  centre nord d’Audresselles, et qui est apparenté aux principales familles d’Audresselles.

On peut dès à présent constater que ces cinq candidats sont répartis sur l’ensemble du village.

Dans les jours qui viennent, un article paraîtra sur chaque candidat afin de les faire mieux connaître aux électeurs audressellois.

 

14 décembre, 2017

Messe dominicale, la veille de Noël, à Audresselles le 24 décembre à 11h du matin

Classé dans : art,conseil municipal,international,peinture,politique,religion — dompaul @ 13:10

Tandis que, dans les plus petits villages de la Fédération de Russie redevenue la Sainte-Russie ou l’ »Empire du Bien » (selon Ronald Reagan et les voyants de Fatima), les églises  sont progressivement reconstruites ou restaurées, c’est le contraire qui se passe en France où, même dans les villes, des églises sont vendues à l’encan pour être transformées en commerce ou en lieu de culte d’une religion autre que chrétienne, ou tout simplement rasées parce qu’elles n’ont pas été restaurées à temps par la municipalité.

Près d’Audresselles, c’est le cas de l’église de Bouan-Plumoison (XIVe siècle) qui a cessé d’être entretenue depuis 1975, ou de l’église romane de Belle et Houllefort.

Heureusement, à Audresselles, depuis 1975, les municipalités conduites par Roger Tourret et celle qui a été conduite par Joël Lecouffe, ont veillé à l’entretien permanent de l’église, extérieur mais aussi intérieur, y compris à la restauration du fameux triptyque de Saint-Jean Baptiste offert par  Victoria, reine de Grande-Bretagne et d’Irlande et impératrice des Indes.

Toutefois, avec le départ en maison de retraite de l’abbé David Wilson, desservant de l’église, les célébrations liturgiques se sont espacées et la messe de Noël à Audresselles n’apparaissait plus au programme de la grande paroisse Notre-Dame des Flots. Grâce à l’insistance de quelques fidèles, il y aura une messe dominicale la veille de Noël à Audresselles, le dimanche 24 décembre 2017, quatrième dimanche de l’avent,  à onze heures du matin.

Le jour de Noël, il n’ y aura de messe ni à Audresselles ni à Ambleteuse.

Si les Audressellois souhaitent que leur église reste animée, il est donc important qu’ils le manifestent par leur présence à cette liturgie exceptionnelle.

images: Russie: région de Kostroma, exemple de restauration d’ églises saccagées par les Bolcheviks il y a un siècle: celles de la Trinité, dans les villages de Zaingir, et de Kosteniev. L’église de Kosteniev est presque entièrement restaurée (images visibles sur Google earth).

russie Zaingir oblast de Kostroma RECONSTRUCTION de l'Eglise de la TrinitéRussie,village de Kosteniev, fin de restauration de l' église de laTrinité

 

Nota: Veillées de Noël à l’église d’Ambleteuse à 18h30,  et à l’église de Wissant à 20h30.

 

26 novembre, 2017

Les terrasses des restaurants ou la sagesse de Roger Tourret

Classé dans : économie,conseil municipal,espace public — dompaul @ 15:33

Actuellement, la compagnie Véolia est en train de faire retirer les canalisations en plomb de l’alimentation en eau de toutes les maisons de la rue Edouard Quénu, rue principale et centrale d’Audresselles. En effet, le plomb étant considéré comme toxique, doit être remplacé obligatoirement par une matière issue de la distillation du pétrole: le polyéthylène, pas du tout cancérogène ni attaquable par les bactéries, selon ses distributeurs qui l’importent entièrement de l’étranger.

Le remplacement des tuyaux de plomb (installés pour l’essentiel par l’organisation Todt au début des années quarante) nécessite le creusement de tranchées entre les bouches à clef et le compteur d’eau.
Une fois ces tranchées rebouchées, l’entreprise chargée des travaux va les recouvrir de bitume.
Mais ces nouvelles plaques de bitume sur un sol travaillé récemment, n’assurent plus la continuité du revêtement de la chaussée et créent des reliefs intempestifs se transformant  en nids de poule avec les alternances de gelées et de chaleurs.

Bien que Roger Tourret ait fait refaire la chaussée lors d’une de ses précédentes mandatures, il va falloir recommencer si l’on ne souhaite pas que la rue Edouard Quénu devienne semblable aux rues de Detroit (Michigan) ou d’autres villes en déshérence.

Il va donc falloir demander aux  restaurants qui ont implanté des terrasses sur la chaussée de les retirer le temps des travaux. Peu à peu, les restaurateurs ont transformé ces terrasses en véritables bâtiments qu’il va falloir démonter.

Qui va payer le démontage et le remontage de ces « paillottes » ?

Si, comme le demandent des opposants à Roger Tourret, un loyer d’occupation du domaine public avait été imposé aux commerçants concernés, c’était la commune qui devait payer. Dans le cas qui nous intéresse, grâce à la sagesse de Roger Tourret, les occupants sans droit devront se charger des frais et ne pourront pas se plaindre d’une baisse de leur chiffre d’affaire.

Evidemment, ils vont essayer de repousser les travaux au plus tard possible mais, en face, les autres riverains et usagers de la voie publique vont faire pression pour que la chaussée soit remise à neuf. Et l’exécutif municipal n’aura plus qu’à arbitrer entre les forces antagonistes en faisant valoir les règles du bon sens.

D’un côté, il y aura les restaurateurs mais aussi ceux qui préfèrent la formation des nids de poule sur la route qui présentent deux avantages: ils servent de ralentisseurs et la mairie ne dépense rien. En face, il y aura les tenants d’ un Audresselles « propre et bien entretenu ».

Si la municipalité attend suffisamment pour que la chaussée soit encore plus défoncée qu’à Detroit et ressemble plutôt à celles de  Caracas (le modèle à suivre, selon Jean-Luc Mélanchon), ce seront les restaurateurs eux-mêmes qui demanderont la réfection de la voirie pour éviter la fuite des clients belges, effrayés au premier abord  par l’aspect de la rue principale du bourg.

La sagesse, c’est donc d’attendre car, comme disait l’illustre Mitterrand: « il faut laisser le temps au temps » pour que les électeurs s’aperçoivent des effets désastreux du « programme commun ».

23 novembre, 2017

Frédéric Haziza: un Porc qui pince une fesse de princesse.

Classé dans : international,politique,religion — dompaul @ 12:54

Décidément, on n’en finira jamais avec les porcs. Il serait intéressant de connaître les organisations puissantes qui, à travers les féministes et autres « Femen », s’efforcent d’incruster dans l’esprit des masses télé-intoxiquées que « Juif  à la fois médiatique et agent autoproclamé d’Israel » rime avec « Porc » ?

Dans l’évangile de Marc (5, 1-20), il est écrit à propos d’un  possédé: «  Alors, les esprits mauvais supplièrent Jésus: «Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux.»

Dans le cas qui nous intéresse, c’est le contraire qui s’est produit.

Frédéric Haziza était pourtant bien incrusté comme journaliste vedette de la chaîne parlementaire. Bien qu’il se recommande d’un grand-père soi-disant mort à Auschwitz, alors qu’il était en Algérie, il fait lui aussi les frais de la campagne anti-porcs qui ont reconnu qu’ils l’étaient, à la suite de D.S.K, Harvey Weinstein, Roman Polanski, bien qu’ils aient été défendus  par Bernard-Henri Lévy, patron  de chaînes de télévision comme Arte et BFMTV.

Tarik Ramadan n’a toujours pas reconnu être un porc aussi et il n’annonce pas qu’il est un agent israélien. C’est sans doute pourquoi Bernard-Henri Lévy ne s’insurge pas contre les calomnies qui visent ce docteur de l’Islam.

Oser pincer les fesses d’une  princesse

La journaliste qui accuse Frédéric Haziza de lui avoir pincé les fesses n’est autre que la princesse-comtesse Astrid de Villaines, descendante du fameux Sénéchal Pierre Le Bègue de Villaines qui fit la croisade en Espagne aux côtés de Bertrand du Guesclin et de Guillaume Boitel, il y a six cent cinquante ans.

Sous l’ancien Régime, un Juif qui aurait pincé une fesse de princesse sans en recevoir l’ordre exprès  du Roi aurait été  sévèrement puni même s’il avait agi avec le consentement de l’intéressée. De toutes façons, les ancêtres d’Haziza n’étaient pas en France à cette époque là.

Jeu d’échecs entre services secrets

Cette guerre globale entre d’une part, les tenants des Etats-Unis, d’Israel et de son nouvel allié officiel l’Arabie Saoudite et, d’autre part la Russie, l’Iran,  la Syrie, le Vénézuela, le Hezbollah et maintenant la Turquie se répercute aussi sur les chaînes de télévision et la vie politique françaises. Même à ce petit niveau aussi, chacun des camps essaye de dégommer un pion du camp adverse, à commencer par ceux qui ont proclamé leur allégeance à Israel ou à l’Iran. D’un côté, c’est Dieudonné et Tarik Ramadan qu’on essaye de faire disparaître sans oublier le catholique Fillon, passé à la trappe,  mais l’autre  camp a réussi à éliminer DSK, à détruire Polanski et maintenant Haziza après avoir constaté que le mécanisme fonctionnait avec Baupin, le cobaye.

D’autres agents d’Israel ont du souci à se faire, à commencer par Frédéric Cohen qui transpire d’appréhension devant la caméra, mais aussi la Lesbienne Caroline Fourest, manipulatrice de l’accusatrice de Ramadan. L’affaire pourrait se retourner contre elle si le magistrat chargé de l’affaire n’était pas de son bord.

22 novembre, 2017

Encore un phoque sur la plage devant l’allée Maurice Boitel

Classé dans : phoques — dompaul @ 18:00

Audresselles 22 nov 2017 phoque

A Audresselles, la plupart des gros animaux marins viennent s’échouer toujours au même endroir de la plage: devant le belvédère appelé  » allée Maurice Boitel ». Sans doute pour être immédiatement visibles et avoir davantage de chances de recevoir la visite des promeneurs.

Cette fois-ci, 22 novembre 2017, c’est le cadavre encore en bon état extérieur d’une femelle phoque-gris de 250 cm qui s’est échouée sur l’estran. Sa mâchoire possède toutes ses dents. Voilà encore en moins une dévoreuse de poissons et diffuseuse de larves de vers. Si elle avait été encore en vie, elle aurait sans doute été signalée à la Ligue de Protection des Animaux par un promeneur croyant bien faire, pour être soignée à grand frais avec nos impôts locaux départementaux puis relâchée pour continuer à dévaster les bancs de poissons. La LPA de Calais est en effet subventionnée par le président du conseil départemental socialiste Dagobert pour donner des emplois à ses militants issus de sa clientèle électorale, celle précisément qui ne paye pas d’impôts locaux.

Comment gagner 200 €

Ouvrir les entrailles du phoque devrait permettre de connaître la cause de sa mort et rappelons qu’un crâne de gros phoque nettoyé de sa chair se négocie plus de deux cents euro mais il s’agit d’un travail long et susceptible de contaminer l’opérateur surtout s’il se blesse en découpant le cadavre.

Pour ceux qui sont intéressés par ce travail minutieux, il faut faire vite car l’ équarrisseur va rapidement intervenir et les mouettes, pourtant réputées pour leur travail de nettoyeuses des plages, n’ont pas l’air d’avoir  suffisamment faim pour s’en approcher et faire le travail à la place de celui qui voudrait récupérer le crâne. On peut déjà avoir une idée de ce que sent le phoque à l’intérieur en lui arrachant un poil de sa moustache. Il faut ensuite nettoyer ses doigts plusieurs fois avec du savon pour en faire disparaître l’odeur très tenace qui, de toutes façons, dure plusieurs jours.

8 novembre, 2017

Tariq Ramadan( طارق رمضان), ou la punition du tiède

Classé dans : histoire,international,religion — dompaul @ 16:45

par Saïd Bin Ibrahim,

En 732, l’émir mahométan Abdel Rahman a été vaincu par l’armée franque du Shogun Charles Martel aux alentours de Poitiers et, dans les onze siècles qui ont suivi, les Chrétiens européens, grâce à leur technologie plus avancée, n’ont cessé de repousser les Mahométans vers l’Afrique ou l’Asie centrale pour ensuite coloniser les terres où ils étaient trop nombreux pour les convertir ou les exterminer.

Depuis un demi-siècle, c’est l’effet inverse puisque les Mahométans envahissent progressivement les pays chrétiens par l’immigration ou la reproduction galopante in situ. Mais tout en pratiquant leur religion jurisprudentielle, ils savaient jusqu’à maintenant respecter les idées reçues diffusées par les medias des pays d’accueil où l’on ignore que Mahomet était en avance sur son temps au VIIIe siècle après Jésus-Christ, notamment en redonnant des droits aux femmes, disparus avec les invasions barbares.

Tariq Ramadan, en imposant la prise en compte de ses idées sur le Mahométisme dans les débats audiovisuels francophones, bouleverse la conception traditionnelle de la religion enseignée aux masses et ne se fait pas que des amis.

Trahison

Rappelons que deux des piliers de la religion des Mahométans imposent l’interruption du travail cinq fois par jour et son ralentissement chaque année pendant un mois lunaire. La gymnastique orante est en effet bonne pour la santé et représente un moment d’égalité entre les fidèles mais constitue aussi un handicap dans le cadre d’un travail suivi profane. De plus, trahissant son enseignement qui tendait à l’émancipation de la femme, les successeurs du prophète ont codifié l’exclusion de cinquante pour cent de la population de l’accès à l’instruction. Les califes -une succession de criminels et d’usurpateurs- se sont attachés à scléroser l’islam mahométan afin de se maintenir au pouvoir. Pour les docteurs mahométans, le temps reste fixe et l’évolution de l’Univers et des espèces n’existe pas.

Le respect à la lettre des cinq piliers de l’Islam suffit pour faire son Salut, contrairement au Christianisme qui a défini une ligne de perfectionnement permanent en vue d’ un but lointain qui ne sera jamais atteint dans le monde sensible.
Dans ces conditions, la créativité est ralentie dans les pays mahométans, qui ne peuvent se targuer d’aucune invention technologique depuis un millénaire.

C’est précisément cette arriération dogmatique à laquelle Tariq Ramadan voudrait remédier.

Toute son oeuvre philosophique et théologique est fondée sur la nécessité pour les Mahométans de se libérer l’esprit et de s’affranchir des dogmes figés pour rattraper la communautés des hommes libres de préjugés et pouvoir, non seulement les copier mais aussi les dépasser.

Comme il ne peut pas contester l’interprétation du Coran fixée au dixième siècle sans s’exclure lui-même de la communauté des Croyants, il doit trouver une réinterprétation en marchant sur le fil du rasoir.
Comme le Coran originel a été d’abord transmis oralement par les récitateurs qui l’avaient appris par coeur puis transcrit sans signes diacritiques, les lettres correspondent à plusieurs phonèmes. Une seule lettre, celle qui ressemble à U,  peut s’y prononcer de cinq façons différentes: b,t,th,n,i. Ainsi un cinquième du Coran reste abscons et le reste pourrait être réinterprété.

La fornication ou le retour des vieilles lunes

Mais, des dogmes extra-coraniques repris de la loi mosaïque (Deutéronome 22:23-24), sont apparus après la mort du prophète Mahomet. Interrogé par des contradicteurs sur la lapidation des femmes adultères comme Jésus par les pharisiens qui cherchaient à le prendre en défaut, Tariq Ramdan n’a pas fait la même réponse que lui, puisque ses antagonistes avaient un point de vue opposé à celui des Juifs du premier siècle: actuellement, la fornication est en effet, non seulement autorisée, mais aussi encouragée par l’exemple de tous les « peoples », notamment par celui des présidents de la république française qui ont succédé à Pompidou.

La lapidation des fornicateurs  adultères n’est pas prescrite dans le Coran 

Tariq Ramdan ne s’adresse pas qu’aux Européens mais aussi aux Sénégalais, Mauritaniens, Maliens, Ivoiriens, Guinéens, Algériens, Marocains, Tunisiens, Libanais, Comoriens, Djiboutiens, Réunionais et autres Mahométans francophones qui le regardent et boivent ses paroles sur Youtube. Pour éviter d’horrifier une grande partie de ses fidèles attachés aux coutumes pré-islamiques, il n’ose donc pas s’arroger le pouvoir d’abroger la lapidation couramment pratiquée en Afghanistan, au Pakistan et autres pays très arriérés alors qu’elle n’existe pas dans le Coran mais qu’elle a été rétablie par l’usurpateur Omar qui s’est fait proclamer calife à la place du calife légitime.

Le moratoire


Pour éviter de froisser cette catégorie de fidèles primitifs tout en essayant de donner satisfaction aux intellectuels féministes occidentaux, Tariq Ramadan demande aux Mahométans « un moratoire » sur les lapidations: pour l’instant, on ne lapide plus, on attend, on réfléchit. Les fornicateurs rentrent chez eux tranquillement en attendant.
En attendant Godot.

Biaiser avec Dieu


Au lieu de déclarer publiquement que la lapidation des fornicateurs ne faisait pas partie de la Loi coranique, Tariq Ramadan a voulu biaiser avec Dieu: « on verra, on en reparlera ». On ne sait plus si c’est du lard ou du cochon.
A propos de cochon, ou plutôt de porc, le résultat est là: une femme inconnue jusqu’ici du nom de Henda Ayari, aussi franche qu’un âne qui recule, et qui cherche à vendre son livre sur ses expériences sexuelles, accuse Tariq de l’avoir violée dans la chambre d’hôtel où elle l’avait suivi de plein gré et d’où elle n’a pas cherché à fuir pendant toute une nuit.
Evidemment, comme dans les affaires Weinstein, DSK, Polansky, un cortège se forme de femmes intéressées qui se bousculent pour déclarer: moi aussi, moi aussi, j’écris un livre. Moi aussi, j’ai couché avec Tariq.  Même si j’étais consentante, il m’a violée, puisque j’étais fragile.
Du point de vue de la Justice des Hommes, Tariq a raison de nier en bloc et de poursuivre ses accusatrices en diffamation puisqu’elles n’ont pas de preuve  mais c’est pour lui un avertissement de Dieu « qui vomit les tièdes » (Apocalypse 3,15).

Saïd Bin Ibrahim

Saïd Bin Ibrahim est le descendant actuel d’Ibrahim ou Abraham en ligne patrilinéaire. Ibrahim est le  seul fils survivant du prophète Mahomet (SAW) et de Marie l’Egyptienne, recueilli et élevé par le roi des Francs Dagobert Ier après avoir échappé à l’empoisonnement que lui réservait Aisha, l’épouse préférée du prophète et son père Abou Bakr, second calife. La plupart des Mahométans croient qu’Ibrahim est mort peu après sa naissance.

 

12345...64

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas