19 avril, 2017

Une bonne idée de Jean-Luc Mélanchon

Classé dans : international,politique — dompaul @ 20:52

Jean-Luc Mélanchon s’est inspiré de Dieudonné pour faire connaître sa pensée politique: un entretien journalier sur youtube où il analyse l’un des aspects de son programme de gouvernement.

C’est beaucoup plus intéressant que les entretiens tronqués que lui concèdent les chaînes de télévision officielles où ses idées sont moquées et caricaturées.

Il a l’intention en effet de faire adhérer la France à l’ALBA, association d’Etats de l’Amérique latine favorisant les échanges entre les pays membres. Evidemment, les adhérents sont Cuba, le Vénézuéla, le Nicaragua gérés par des gouvernements dirigistes aux résultats économiques décevants. C’est uniquement sur ce point que se focalisent les animateurs de télévision et les journalistes du Nouvel Obs qui soutiennent Macron.

Jean-Luc Mélanchon considère que la France possède des départements au milieu de l’Amérique latine: la Guyane, la Martinique, la Guadeloupe et d’autres îles auxquelles il associe l’ancienne colonie française et francophone d’Haïti.

Au lieu de considérer que la France doit se débarrasser de ces territoires en les rendant indépendants comme la plupart des politiciens ordinaires d’extrême gauche mais aussi du centre, il estime au contraire qu’ils constituent une possibilité pour la France de s’implanter davantage en Amérique latine sans avoir besoin de l’autorisation des Etats-Unis.

C’est une idée qui mérite d’être prise en compte mais qui nécessite une explication assez longue et nuancée, impossible à expliquer et développer dans le temps télévisuel imparti aux « mal-pensants » de gauche comme de droite par les animateurs de télévision.

Quoi qu’il en soit, avant de voter pour Jean-Luc Mélanchon, il serait judicieux de se rendre au Venezuela, à Cuba ou à Haïti pour se rendre compte du genre d’associés pour la France que Jean Luc veut substituer à l’Allemagne, la Belgique ou l’Italie. Malheureusement, ses électeurs n’ont généralement pas les moyens d’aller constater sur place.

Pamela Anderson a trouvé un moyen de refaire parler d’elle. L’anciennement célèbre bimbo de cinquante ans, appelle à voter Jean-Luc Mélanchon, mais n’envisage pas de venir payer ses impôts en France s’il est élu.

pamela-anderson-600x800

Une fanatique de Jean-Luc: Pamela Anderson d’ « Alerte à Malibu 1989″.

11 avril, 2017

La vraie devise de la France: trafic d’influence, prise illégale d’intérêt, abus de pouvoir

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes — dompaul @ 11:57

Bruno Le roux, provisoirement ministre de l’Intérieur, qui avait offert un stage rémunéré à sa fille de quinze ans à l’Assemblée nationale, a servi de victime expiatoire du parti socialiste pour justifier les attaques contre François Fillon à propos de l’emploi de son épouse comme attaché parlementaire. Dans les deux cas, il n ‘ y avait aucune atteinte à la loi de la part de ces deux hommes politiques. Et c’est pourquoi le juge Tournaire, du syndicat de la magistrature (socialiste), doit s’attacher à rechercher la preuve que madame Fillon bénéficiait d’un emploi fictif.

En revanche, il existe 80 000 communes en France donc 80 000 maires et presque vingt fois plus de conseillers municipaux. Dans de nombreuses communes, l’épouse ou le mari, les enfants du maire ou d’un de ses adjoints ou même d’un simple conseiller municipal, sont nommés à un emploi communal sans passer par la voie d’un concours annoncé au journal officiel, pendant le mandat de l’élu.

Là, on entre clairement dans le cadre d’un abus de pouvoir, du trafic d’influence et d’une prise illégale d’intérêt, art 432-11 1 433-1 du code pénal, délits puni de prison et d’une forte amende.

Evidemment, si les magistrats décidaient de poursuivre les responsables de ces délits, ce sont plusieurs centaines de milliers d’élus qu’il faudrait envoyer en prison. Ce qui est impossible puisque dans presque toutes les communes, ce phénomène existe.

Fillon a donc eu droit à un traitement particulier car la loi française est faite de telle façon que tous les Français soient coupables d’une infraction à la loi et que, du jour au lendemain, chaque individu dérangeant pour le gouvernement, puisse être mis hors d’état de lui nuire.

8 avril, 2017

Mélanchon se définit comme « le » philosophe

Classé dans : économie,histoire,politique,socialistes — dompaul @ 19:10

Sur les petites vignettes rougeâtres de sa campagne électorale, Jean-Luc Mélanchon, au nom d’origine grecque, a fait imprimer en gros caractère vert d’eau la lettre  ϕ, comme sur les manuels scolaires de philosophie des années où il passait son baccalauréat.

L’idée sous-jacente est la suivante, Mélanchon ou « Ceinture Noire » est un philosophe,  un tribun philosophe à qui le pouvoir de gouverner la France revient de droit, au nom de la philosophie.

En effet, le philosophe grec qui a revendiqué pour les philosophes  le droit incontestable de gouverner le troupeau humain n’est autre que Platon. Des Siciliens lui ont offert le gouvernement de leur cité pour qu’il applique ses théories et le moins qu’on puisse dire, c’est que son gouvernement n’a pas été très concluant.

Mais ses théories, elles, ont résisté au temps, et sont appliquées régulièrement car, comme disait Adolphe Hitler, un autre philosophe, « la mémoire des peuples ne dépasse pas six mois ».

Dans « la République », Platon définit le Bien qui est la bonne gestion de la cité partant de l’organisation suivante. On commence par confisquer les biens  des « riches ». C’est la fin de la ploutocratie.

Mais on ne donne pas les biens des riches aux pauvres. Mélanchon veut prendre aux riches leurs biens mais ne dit pas qu’il va les distribuer aux pauvres. Il veut les donner à l’Etat.

Ensuite,  les « philosophes » prennent le pouvoir. Pour permettre aux philosophes de gouverner tranquillement, il faut des gardiens, en grec les « filacs »,  qui a donné en français le mot   »flics ». Les flics sont chargés de surveiller le reste de la population, « le troupeau humain ».

Les citoyens ou plutôt les sujets ne peuvent pas quitter le territoire national sans une raison approuvée par les flics. A leur retour dans « la République », les flics les interrogent sur leurs activités pendant leur séjour à l’extérieur et leur demandent ce qu’ils ont observé. Ces voyageurs ont évidemment intérêt a pouvoir faire un rapport d’espionnage consistant et intéressant pour le gouvernement des philosophes.

Ce système de gouvernement a été appliqué à de nombreuses fois et Louis XIV interdisait la sortie du territoire sans autorisation sous peine de mort. Mais, à l’époque, la frontière était très poreuse et la police politique peu nombreuse.

En revanche, Mussolini,  Hitler, Fidel Castro, mais surtout Staline, Mao-Tsé-Toung et  la dynastie des Kim de Corée du Nord qui, comme chacun sait, étaient et sont encore de grands philosophes, ont appliqué parfaitement les principes platoniciens de la société fermée.

Si l’on écoute le programme de Jean-Luc, c’est évidemment ce qu’il réserve aux Français s’il est élu mais, comme il  se révèle plus distrayant que ses concurrents aux élections présidentielles, il monte chaque jour dans les sondages et, si lui-même et ses acolytes connaissent parfaitement l’Histoire que son auditoire ignore, il connaît aussi parfaitement les mots qui séduisent les envieux, les humiliés et les offensés dont la proportion dans l’électorat s’accroît au fur et à mesure que l’analphabétisme progresse.

4 avril, 2017

Le bulletin municipal: Audresselles aux Audressellois

Classé dans : conseil municipal,international — dompaul @ 11:49

Sans doute afin de démontrer une fois pour toutes que, sans lui, ce serait le règne de l’anarchie, de l’incompétence et du favoritisme débridés  à Audresselles, Roger Tourret, le charismatique maire, a laissé au rédacteur du bulletin municipal toute liberté pour relater et même approuver les propositions les plus inconséquentes de conseillers municipaux.

Ainsi, depuis des années, l’opposition municipale, qui n’a plus aucun élu, réclame que les commerçants utilisant la voie publique pour y installer des terrasses payent une taxe annuelle. Elle a trouvé un écho favorable auprès d’un ou deux conseillers municipaux avec l’éventualité qu’ils démissionnent si cette taxe n’est pas votée, provoquant ainsi de nouvelles élections municipales puisque quatre conseillers sont morts ou ont démissionné.

Il est à donc à prévoir que cette taxe va être votée, bien que Roger Tourret y ait toujours été défavorable et que la commune, dont le budget est excédentaire grâce à sa gestion, n’en ait aucun besoin.

Pour quel résultat ?
-Une rentrée annuelle d’environ 10000 €, ce qui est peu de chose en comparaison des bénéfices du camping municipal mais, en payant l’accaparement du domaine public, les commerçants bénéficieront désormais d’un droit d’occupation définitif, comme un bail.

Celui-ci générera une indemnisation évaluée en fonction de la perte du chiffre d’affaire si leur terrasse implantée sur la rue doit être retirée, même provisoirement, quand il faut effectuer des travaux.
Imaginons un instant qu’en plein été, une canalisation d’eau municipale se rompe ou qu’un égout se bouche sous la terrasse d’un restaurant. Il y a de fortes chances que le juge de Boulogne-sur-Mer donne automatiquement raison au commerçant qui réclamera plusieurs centaines de milliers d’euro d’indemnisation. Qui va payer ? Le contribuable qui va voir doubler ses impôts locaux.
Actuellement, le commerçant ne peut rien réclamer puisque sa terrasse, illégale, n’est que tolérée.

« Pour les Belges, y en  a plus »

Mais, l’histoire du colis de Noël révèle la totale incompétence juridique de certains conseillers municipaux, ou d’au moins un conseiller municipal acharné contre les électeurs non-français d’Audresselles, en particulier les Belges,  alors qu’il est lui-même d’ascendance espagnole.

Le Front National n’est pas encore au pouvoir et n’a pas encore effectué la sortie de la France de l’Union européenne, même si 44% des électeurs d’Audresselles ont voté pour le FN aux dernières élections (régionales).

Donc les électeurs belges, allemands, portugais, espagnols, italiens, britanniques ou autres d’Audresselles, ne se verraient plus attribuer de colis de Noël alors qu’ils ont les mêmes droits que les Audressellois de nationalité française (art. 8 bis du traité de Maastricht). En plus, par leur apport financier, ils ont la part essentielle dans la vie économique du village.

Le rédacteur du bulletin précise qu’il y aura une exception pour un Italien et une Allemande qui « méritent » leur colis. Les autres ne le méritant donc pas, selon lui.

Autre innovation proposée: « Un colis par couple ». Comment définir un couple: est-ce un couple marié, pacsé, non-déclaré, homo ou hétéro ? Et si l’un des deux membres du couple change de partenaire dans l’année, quel va être le couple bénéficiaire ?
Celui d’avant ou celui d’après ?

Et si l’un des membres du couple est  musulman, pourra-t-il réclamer un colis sans porc et sans vin?
Et si l’un des deux membres du couple ne vote pas à Audresselles ? Et si l’un des deux membres du couple a moins de soixante ans ou moins de soixante cinq ans puisqu’un conseiller municipal de plus de quatre-vingts-ans a proposé qu’on élève l’âge des récipiendaires du colis .

Si l’on va au bout de la logique de ces élus, Audresselles doit demander aux Nations-Unies son indépendance et créer une principauté, comme Monaco. Ainsi, seuls les Audressellois auront droit à leur colis et ne paieront pas d’impôt ni ne toucheront d’allocations ou de retraite de la France.

Pendant qu’on y est, il faudrait aussi n’attribuer le colis qu’aux Audressellois pouvant justifier que leurs ancêtres payent des impôts fonciers  à Audresselles depuis plus de cent ans, ou depuis deux cents ans ou depuis la guerre de cent ans. Sous l’Ancien Régime, les impôts locaux étaient regroupés sous l’impôt appelé « taille » et seulement 2% de la population y échappaient.

30 mars, 2017

Sondage sur les migrants

Classé dans : international,Syrie — dompaul @ 13:42

Le sondage sur l’accueil des migrants a été mis en ligne en septembre 2014 et clos aujourd’hui.

A la question: « souhaitez-vous accueillir des migrants chez vous ou cautionner leur loyer ? »  il n ‘ y a eu que quatre réponses, la même: « non ».

A la question: »souhaitez-vous que des migrants s’installent dans les résidences secondaires occupées moins de six mois de l’année ? » la réponse a été « oui » à 48% soit 40 votes et « non » à 52% soit 44 votes.

La conclusion est la suivante: Il y a 48 % de votants généreux avec la maison des autres.

Rappelons que la réponse au sondage reste anonyme puisque l’auteur de cette réponse ne peut pas donner son nom ni son adresse email ou IP même s’il le souhaite.  Il n’est donc pas possible d’estimer, parmi les lecteurs qui ont répondu, le nombre d’ Audressellois ou de lecteurs qui ne sont jamais venu à Audresselles. Puisque Audresselles.at compte aussi parmi ses lecteurs des Américains, des Mexicains ou des Brésiliens dont certains  n’ont jamais traversé l’Atlantique.

29 mars, 2017

Statistiques du blog: le nombre quotidien de lecteurs

Classé dans : statistiques — dompaul @ 10:43

Lors de sa création, ce blog portait le nom d’Audresselles.cod. A l’origine, il avait pour but de sensibiliser ses lecteurs audressellois à la nécessité de reconstruire l’escalier qui mène désormais à la plage depuis la rue des Martinets et de restaurer le triptyque de l’église Saint-Jean-Baptiste.

Ces deux réalisations sont depuis longtemps effectuées maintenant.

Mais devant l’afflux d’informateurs et de collaborateurs bénévoles, le blog s’est étendu à d’autres sujets et notamment à l’actualité politique locale, nationale et internationale.

Lorsque Audresselles.cod a atteint le nombre maximum d’espace autorisé par le site hébergeur, il a été remplacé par Audresselles.at.

Les statistiques font apparaître qu’il existe un socle incompressible de 282 lecteurs qu’il ne faut pas décevoir puisqu’ils regardent tous les jours le blog même si aucun article ne paraît. C’est le minimum recensé en mars 2017 (le 11 mars). Ou bien, ils requièrent un article en particulier (hit), ou bien ils feuillettent le blog  (visites).

En revanche, le 17 mars et le 19 mars, il y a eu respectivement 991 et 992 lecteurs, le 18 et le 28 mars, 782 et 671 lecteurs. Généralement, il existe un décalage d’une journée ou deux entre la parution de l’article qui intéresse le plus de lecteurs et la lecture de celui-ci.

C’est dans la période des élections municipales que les lecteurs sont les plus nombreux. Ainsi, en mars 2014, le blog a eu 35 000 lecteurs soit une moyenne de 1129 lecteurs par jour.

Actuellement, ce sont essentiellement les articles sur François Fillon qui sont les plus lus mais  ceux qui concernent Audresselles et Ambleteuse attirent aussi l’intérêt des lecteurs.

Ces derniers sept jours, voici la liste des articles les plus lus:

/2017/03/13/le-juge-tournaire-et-le-general-de-gaulle/

/2017/02/21/elections-presidentielles-les-vrais-sondages/

/2017/03/05/fillon-tient-bon-ou-tiens-bon/

/2015/08/27/les-grands-projets-immobiliers-de-la-municipalite-dambleteuse-qui-ne-couteront-rien-au-contribuable/

/2015/11/14/le-prix-dun-p38-a-la-foire-aux-puces-de-la-porte-de-montreuil/

/2017/03/06/le-gouvernement-de-francois-fillon/ 

/2017/03/24/Ambleteuse: une réunion du conseil municipal aux résultats surprenants

 

 

28 mars, 2017

1er et 2 avril 2017: Salon du Livre de Marquise avec un spectacle

Classé dans : conseil municipal,fêtes — dompaul @ 17:27

L’éditeur Christian Navarro nous informe de l’ouverture du salon du livre avec de nombreux auteurs.

Pour tout renseignement complémentaire,   s’adresser à:

Tél :33 (0) 3 21 80 62 63

editions@christian-navarro.com

www.christian-navarro.com

 

 Vous êtes cordialement invités au Salon du Livre de Marquise

1er et 2 avril 2017

-         EDITION 2017   -

 Salle Simone Signoret

27 rue de Verdun

62250 Marquise

avec un spectacle de la troupe du spectacle « son et lumières » de Montreuil sur Mer

Editions Christian Navarro

121, avenue Charles de Gaulle – 62200 – Boulogne-sur-mer - France

Tél :33 (0) 3 21 80 62 63

RCS 344 751 805 00021 Boulogne-sur-mer – Code APE-NAF 5811 Z

26 mars, 2017

Audresselles: les vraies raisons des démissions au conseil municipal

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 22:02

En 2014, pour la enième fois depuis 1975, Roger Tourret a été réélu maire d’Audresselles sans que la liste d’opposition ait pu obtenir cette fois-ci l’élection d’un seul conseiller. Même Eric Ferton, le seul élu de l’ancienne municipalité à étudier à fond les dossiers de la commune et, de ce fait, à être capable d’un dialogue constructif avec Roger Tourret, a eu moins de voix que le dernier des élus de la majorité, feu Dominique Vanherseck.

C’est ce dernier qui a  presque immédiatement  donné l’exemple de la démission car le conseil municipal, dans son ensemble, ne l’a plus réélu à son poste habituel d’adjoint, considérant qu’il ne faisait aucun effort pour guérir  de sa maladie.  Profondément blessé alors il était très aimé de la population, il a quitté le conseil. Il est mort récemment et la moitié du village a assisté à la messe de ses funérailles . De toutes façons, il n’aurait donc pas achevé son mandat de conseiller.

Charles Dollet, le second démissionnaire, qui est l’un des animateurs sportifs d’Ambleteuse, a voulu inciter les Audressellois a pratiquer aussi un sport et s’est engagé  au conseil municipal pour obtenir la création d’un terrain multisport clos pour les Audressellois désireux de s’entraîner aux sports collectifs. Cette très belle réalisation, toujours bien entretenue et qui était surveillée, ouverte le matin  et fermée la nuit par Dominique Vanherseck, constitue un très bel atout pour la commune.
Bien que son projet ait été réalisé lors de la dernière mandature et que sa vie professionnelle l’accapare encore plus qu’avant, C. Dollet a accepté de figurer encore sur la liste du maire pour les dernières élections municipales mais il a dû renoncer par manque de temps.

Les deux autres démissions sont plus problématiques. L’employée des postes a démissionné mais envisage de constituer sa propre liste pour les prochaines élections municipales. Les raisons de sa démission restent obscures mais elle devra les éclaircir si elle conserve son intention de se porter candidate.

La dernière démission, celle de Coralie, la patronne du second restaurant le mieux noté d’Audresselles selon « trip advisor », est plus étonnante. Soucieux de favoriser l’emploi dans sa commune qui vit essentiellement du tourisme avec un restaurant pour cinquante habitants, une épicerie, deux friteries, des poissonneries, un marchand de vêtement, un salon de thé, Roger Tourret autorise ces établissements, dont celui de Coralie, à installer leur terrasse sur la rue, donc sur le domaine public et gratuitement.

Dans la liste d’opposition qui s’était présentée contre lui, figuraient des candidats qui voulaient interdire l’accaparement du domaine public par les commerçants. D’autres voulaient leur faire payer une lourde taxe.

Si l’un des conseillers démissionne ou meurt encore, la loi prévoit de nouvelles élections. Si Roger Tourret veut alors en profiter pour prendre sa retraite, que va-t-il se passer alors ? Pour l’instant, personne d’autre que lui ne fait l’unanimité dans le village et ceux qui, comme Eric Ferton, font preuve de compétence mais ont des activités professionnelles accaparantes, refusent la place.

Coralie a sans doute eu ses raisons de démissionner mais démissionner du conseil, pour un restaurateur, n’est-ce pas risquer de se tirer une balle dans le pied.

24 mars, 2017

Ambleteuse: une réunion du conseil municipal aux résultats surprenants

Classé dans : conseil municipal,politique — dompaul @ 19:40

Le docteur Arnaud Lelièvre du Broeuille, pris toute le semaine par ses consultations, passe tous les jeudis à la mairie dès l’aube jusqu’au crépuscule à remplir son mandat de maire. Mais comme il a l’intention de réaliser des projets d’envergure pour développer l’économie de sa commune, il délègue une grande partie des affaires courantes à ses adjoints, notamment ceux qui s’occupent des travaux, en qui « il a toute confiance ». Ce sont ces anciens chefs de chantier retraités qui supervisent ainsi l’entretien des digues et de la voirie.

Le dernier conseil du jeudi 23 mars était consacré à régler différentes procédures en cours et, à cette occasion, le seul membre de l’opposition présent au conseil, madame Vampouille,  a posé quelques questions sur le budget. Un échange courtois quoique assez vif s’en est suivi entre elle et le maire sans aucune conséquence.

Le moment décisif est intervenu quand le maire a proposé au conseil de renouveler le label « grand site » d’Ambleteuse en signalant que ce label permettait aux fermes qui en faisait la demande, de recevoir une subvention pour mettre en place les structures destinées à accueillir des visiteurs (touristes, enfants des écoles etc NDLR).

Comme la ferme de sa famille est concernée, le maire a quitté la salle et a laissé la présidence du conseil à son premier adjoint pour la délibération et le vote, s’abstenant par là même non seulement de prendre part au vote mais de connaître qui votait contre sa proposition.

Et là, ô surprise, alors que le vote aurait dû être une simple formalité, l’ adjoint aux travaux Jean Rohart, vêtu d’un treillis militaire et en qui le maire met sa confiance, a voté contre le projet ainsi qu’un autre conseiller municipal. Il y a eu aussi deux abstentions. Pourquoi ont-t-ils voté contre ? Mystère. Peut-être parce que tel est leur bon plaisir d’élus désireux de manifester leur importance.
D’autant plus que le maire n’était pas présent.

En revanche, la représentante de l’Opposition municipale a voté pour. Car elle considère que le label  » grand site des deux caps » et la visite des fermes par les citadins constitue un atout pour la commune.

Ainsi qu’il est de tradition en politique ou dans l’administration, on croit voir l’adversaire devant alors qu’ en fait,  le véritable adversaire, c’est « l’ami » qui est derrière.

Nota: à la suite de la publication de cet article, Jean Rohart a manifesté son mécontentement en téléphonant à son auteur. Quand la question lui a été posée d’expliquer son vote, il a répondu qu’il refusait d’en donner les raisons car il les gardait pour lui. Pourtant, ses électeurs aimeraient bien les connaître et il faudra lui poser la question lors des prochaines municipales. C’est en effet ces explications qui seraient vraiment intéressantes.

Macron, encore mieux que Napoléon (suite et fin)

Classé dans : histoire,politique,socialistes — dompaul @ 18:34

Rechercher des renseignements compromettants

Grâce à Joseph Fouché, l’ancien oratorien passé de l’enseignement au  renseignement, Bonaparte disposait d’  informations compromettantes en suffisance pour écarter ses opposants et promouvoir ceux qu’il tenait en mains. C’est aussi ce qui explique que, pendant tout son règne, il ne pourra se débarrasser de son ministre de la police politique, collant comme la glu, qui le trahira au profit des Bourbons le moment venu.

Du reste Fouché ne se privait pas non plus d’espionner les soeurs de Bonaparte au cas où… et il avait beaucoup de travail pour recenser tous leurs amants.

François Fillon a évoqué le « cabinet noir » de François Hollande, faisant référence non plus à Napoléon mais à Louis XIV et à son chef de la police politique La Reynie. En fait, il n’ y a pas eu besoin de cabinet noir puisque Emmanuel Macron, en tant que ministre des Finances, avait accès au dossier fiscal de Fillon même si, légalement, ce dossier doit rester confidentiel.

Mais la légalité n’est plus qu’un vain mot, aujourd’hui, comme dans toutes les périodes de transition où plus personne ne croit à rien.

Le cabinet noir

Des partisans de François Fillon ont imaginé tout un circuit d’information devenant « le cabinet noir »: François Hollande aurait remis à l’un de ses collaborateurs, G.G., nommé à la présidence grâce à Emmanuel Macron, le dossier fiscal de Fillon pour qu’il soit diffusé par le « Canard enchaîné ».

L’habileté d’Emmanuel Macron est à rechercher ailleurs et notamment dans la façon dont il a su domestiquer les médias en donnant des avantages de toutes sortes à leurs dirigeants, en particulier à Patrick Drahi, le patron de BFMTV, ou à Delphine Ernotte, la patronne de France-Télévision, qui sont désormais cités comme des références en matière de renvoi d’ascenseur.

Les médias et les procureurs sont remarquablement bien coordonnés dans leur action aux dépens de François Fillon et donc au profit de la candidature d’Emmanuel Macron. Mais ils ne sont pas du tout curieux en ce qui concerne les dépenses de celui-ci avec le budget public ni pressés de le mettre en cause.

Comme disait Fabius, « c’est du bon boulot ».

A l’époque de Bonaparte, il n’y avait pas la télévision pour marteler le même message toute la journée auprès de la population défavorisée intellectuellement ni les réseaux sociaux pour les 80% de la population qui savent utiliser internet. Le gouvernement se contentait d’interdire les journaux séditieux.

Donc, aujourd’hui, c’est plus subtil, mais Emmanuel Macron a tout compris et utilisé tous les mécanismes à son profit. Quand il était Premier ministre, François Fillon n’a même pas songé à faire filtrer les candidats au concours de l’Ecole de la Magistrature pour y faire entrer ceux de son bord politique. Pareil pour les écoles de journalisme et les subventions versées aux périodiques qui allaient essayer de le décrédibiliser et le rendre odieux aux yeux des électeurs atteint de la maladie la plus courante: l’Envie.

Tout au désir d’empêcher la candidature de DSK, Sarkozy et Fillon n’ont même pas vu sortir Hollande de son trou et manger le fromage derrière leur dos.

Maintenant, comme nous l’avions annoncé dans un article précédent:  »En marche » avec les pensionnaires de maison de retraite »,  le flot des nouveaux partisans d’Emmanuel Macron a renversé le barrage derrière le ministre socialiste  de la Défense Le Drian et l’ancien ministre socialiste Frédéric Cuvillier. De vieilles connaissances de la droite classique veulent aussi avoir part au festin.

Jamais, même lors du retour de  De Gaulle au pouvoir, on n’a pu constater un tel afflux de volontaires venus de tout l’éventail politique.

Attention le prophète risque d’être écrasé par cette masse. Mais l’électorat, sidéré par ce spectacle invraisemblable, suivra-t-il comme un troupeau ces élus qui voient en Macron le sauveur de leur prébende ?

Car personne ne sait réellement ce que veut faire Macron qui, comme De Gaulle, a compris qu’il valait mieux dire « Je vous ai compris » que de rentrer dans les détails.

Et maintenant, que va-t-il faire ?

Néanmoins, de  ce fatras contradictoire de promesses du chef de « En marche », on peut retenir que non seulement, il a déclaré qu’il voulait  maintenir fermement la France dans l’Europe, quoi qu’il en coûte, mais qu’il voulait  aussi fermer les frontières de cette même Europe aux grandes migrations humaines et aux produits manufacturés  venus des pays à main d’oeuvre bon marché. Il veut créer une police des frontières efficace, comme Trump veut le faire aux Etats-Unis ou comme Napoléon l’a fait, avec le blocus continental.

Comme les pays de l’Est européen sont incertains, il ne peut obtenir ce résultat que s’il domine l’Europe et surtout l’Allemagne, comme Napoléon l’a fait avant lui. Avec lui, les services secrets français seront à la tâche pour glaner des informations sur les faiblesses coupables des politiciens allemands afin de les domestiquer.

Et ce beau dessein risque d’aboutir à des frictions avec les pays sous-développés mais aussi avec les Anglais et les Russes, exclus du système et peu disposés à se laisser dominer par ce nouveau prophète soutenu par des organisations anonymes et difficilement identifiables.

123456...63

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas