5 mars, 2017

Indignons-nous: entrave à la liberté de culte

Classé dans : international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 11:00

L’ Imam d’Al Arwah al ras (لأرواح الرأس) (1) nous communique ce texte que nous publions au nom de la liberté d’expression:

بسم الله الرحمن الرحيم

En allant perquisitionner au domicile d’une jeune vendeuse de plantes médicinales et dérivés (2) abusivement  interdits de commercialisation sur le territoire des Infidèles, la police  de l’émirat de Marseille (إمارة مرسيليا) vient d’entrer dans une boucherie licite aux yeux de Dieu mais clandestine selon la loi des Mécréants. Les habitants de l’immeuble, une habitation à loyer modéré, n’ont pas confiance dans les imams stipendiés par les abattoirs officiels . Ils préfèrent donc procéder eux-mêmes aux abattages pour être sûrs qu’ils sont réellement    حلال    (hallal).

La boucherie rituelle hallal a donc été fermée selon les lois des Incrédules  sur la soi-disant hygiène. qui veut faire croire à l’existence des microbes qui n’existent pas puisqu’on ne les voit pas.

C’est une intolérable entrave à la liberté de culte.

Heureusement, quelques jours plus tard, la boucherie  conforme à la loi de Dieu révélée par son prophète (صلاله’ عليه وسلم) a été rouverte dans un autre appartement d’une HLM proche, elle aussi  construite avec les impôts locaux payés par les dhimmis et des Kabyles qui sont là pour payer puisqu’ils sont des Mécréants.

NDLR:

(1) C’est le nom d’Audresselles en arabe

(2) Cannabis, cocaïne, héroïne etc

Ci-dessous des photos de la boucherie conforme à la Loi d’Allah:

boucherie hallal 002boucherie hallal 001

28 février, 2017

L’ »affaire Fillon », le point de vue d’un juriste

Classé dans : politique,socialistes — dompaul @ 22:53

 

Le soi-disant Pénélopegate étant cousu de fil blanc ou plutôt rose, même l’avocat Gilbert Collart, député Bleu-Marine, vient de prendre la défense de François Fillon, qui est pourtant son adversaire politique.  Antoine Brunel, ancien président de la Cour des Comptes,  a autorisé Audresselles.at à publier ci-dessous son point de vue -juridique- sur cette affaire ou plutôt cette non-affaire.

 

Chers tous,
>  Je n’épiloguerai pas dans cette note sur l’aspect médiatique des choses, que chacun connait puisque c’est l’essentiel de ce que traitent les médias.

La présente note vise au contraire à tenter d’analyser et d’éclaircir le fond du dossier.

 

Y a-t-il emploi fictif ?:
>  A mon avis non: c’est impossible pour plusieurs raisons, l’accusation ne tient pas.
>  D’abord est-ce que Pénélope a réellement travaillé ?
>  La réponse est nécessairement oui. M Fillon, comme tous les députés, ne peut pas travailler sans assistant parlementaire, dont le rôle est à la fois divers et très chargé: suivre l’actualité, préparer des notes de synthèse ou des dossiers sur des sujets complexes, préparer les discours amendements et interventions à l’Assemblée, recevoir l’énorme courrier d’un parlementaire et rédiger les réponses, écouter les solliciteurs, représenter le député localement quand il est indisponible, préparer l’emploi du temps et suivre les rendez-vous et déplacements, …
>  Bref, il faut quelqu’un de fort calibre et ayant du temps disponible. C’est un travail qui relève du niveau “Administrateur civil” de la fonction publique. J’ai fait du Cabinet ministériel, je n’ai jamais autant travaillé.
>  Or à aucun moment le Canard n’a dit: « le travail était fait en réalité par Mr X, Mlle Y et Mme Z, donc pas par Pénélope ». C’était pourtant le seul moyen de prouver que Pénélope n’aurait rien fait. Et à ma connaissance, personne n’a cité le nom d’autres assistants parlementaires que Mme Fillon. Si donc elle était bien la seule, comment imaginer qu’elle n’ait pas fait le travail ? Comment le député Fillon aurait-il pu fonctionner ?
> Ainsi l’accusation d’emploi fictif paraît peu vraisemblable.
> Ensuite, même si Pénélope n’avait pas travaillé, y aurait-il détournement de fonds publics ?
>  La réponse est non, car jusqu’en 2012, les fonds concernés étaient privés : personne n’obligeait M Fillon à dépenser son enveloppe destinée à payer un ou plusieurs assistants. Il pouvait garder les fonds entièrement pour lui, leur emploi était totalement libre. Une fois ces fonds arrivés sur son compte bancaire, il en avait la libre disposition. C’était des fonds privés, comme son salaire de député.
>  Donc il ne pouvait y avoir détournement, puisque le parlementaire en avait le libre emploi, sans avoir à en rendre compte à personne. Et encore moins de détournement de fonds publics, puisque ces fonds étaient privés.
>  Ce régime de libre utilisation des fonds a cessé fin 2012. Depuis 2013, les sommes non utilisées à payer un ou plusieurs assistants parlementaires reviennent à l’Assemblée. A partir de cette date les fonds sont « fléchés », leur nature est un peu différente. Ne cherchons pas à en dire davantage, puisque les faits sont antérieurs à ce changement de régime : à partir de 2013 Mme Fillon a cessé d’être rémunérée par son mari. M Fillon a expliqué qu’il avait cessé de le faire parce qu’il avait senti monter la réprobation publique contre ces emplois familiaux, pourtant légaux, et que, pour tenir compte de cette inflexion de l’opinion, il avait pris d’autres personnes pour remplacer son épouse.
>  Ainsi la qualification de détournement de fonds publics ne peut être retenue.
>  Si enfin cette qualification était néanmoins retenue, l’auteur des faits pourrait-il être poursuivi en justice ?
>  La réponse est non car les faits sont trop anciens. De tels « délits » (emplois fictifs, détournement de fonds publics) se « prescrivent » par trois ans. Après trois ans on ne peut plus les poursuivre. Or les faits remontent largement à plus de trois ans. Rien que pour ce motif la procédure diligentée à grand fracas contre Fillon est « bidon ». Si la PJ avait été honnête, elle aurait refermé le dossier en 24 heures en disant: les faits sont prescrits et ne peuvent plus être poursuivis. Et on n’en parlait plus.
>  Au lieu de cela, elle fait durer l’affaire, sans aucune chance d’aboutir, ni sur le fond ni sous l’angle de la prescription, uniquement pour ternir la réputation du candidat qui apparaissait bien placé pour gagner l’élection, et dégoûter les électeurs de voter pour lui.
>  Passons à présent au plan moral, qui est celui qui est le plus retenu par le public et le plus “lourd à porter” :
>  Y a-t-il eu népotisme ?
>  Oui au sens littéral. Mais cette situation est légale, organisée et encadrée par les assemblées parlementaires. Plus de 200 parlementaires emploient des membres de leur famille comme assistants parlementaires, sans que personne n’y ait trouvé à redire. Cette pratique est sans doute regrettable, mais on ne peut en accuser M Fillon sans devoir en accuser aussi les autres parlementaires qui sont dans le même cas et sans ouvrir une enquête judiciaire à leur encontre. Ce que ni les médias ni la justice ne font.
> Y a-t-il eu rémunération abusivement élevée ?
>  La réponse est non, les rémunérations pratiquées sont normales : il convient pour les apprécier de considérer la totalité de la période dénoncée par les médias. Si on rapporte ces salaires « énormes », aux quelque 25 ans de mandat de député ou sénateur (hors périodes de poste de ministre), ils ont été en moyenne autour de 2.400 E nets par mois.
> Ce montant est à comparer à la rémunération mensuelle d’un Administrateur civil (= catégorie A), qui va de 2.100 E bruts en début de carrière à 3.600 E (et davantage pour le hors classe, le hors échelle…) sans les primes qui s’y ajoutent, et qui sont en moyenne de 20% du traitement brut. On peut comparer le net de Pénélope au brut d’un administrateur sans les primes.
>  Un assistant parlementaire a été interrogé à la TV, pour savoir si la rémunération de Pénélope était excessive. Il a répondu que si cela avait été lui l’assistant de Fillon, pendant toute la période en question, cela aurait coûté plus cher que les sommes énoncées par le Canard enchaîné. Je l’ai vu et entendu moi-même.
>  Ceci n’a été repris par aucun média.
> Pour résumer :
>  le travail d’assistant parlementaire a bien dû être fait par quelqu’un, et si ce n’est par Pénélope, par qui d’autre a-t-il été fait ? Il n’y a pas d’emploi fictif.
>  les fonds, à l’époque des faits étaient d’emploi libre et, par conséquent, n’étaient pas des « deniers publics », mais des fonds privés. Il ne peut y avoir de « détournement de fonds publics ».
>  les faits allégués sont prescrits et ne peuvent être poursuivis. Il ne peut y avoir d’enquête de police et encore moins de mise en examen.
>  l’emploi de membres de la famille est légal et largement pratiqué par des parlementaires de tous bords, dont aucun n’est poursuivi,
> les rémunérations étaient normales pour le poste concerné.
>  Tout ceci montre qu’on est devant une bulle médiatique doublée d’un détournement de procédure par l’autorité publique, consistant à faire durer une enquête judiciaire « bidon », dans le seul but de persuader une opinion non informée que les faits étaient immoraux et délictueux, afin de fausser l’élection présidentielle.
>  S’agissant des médias, rien de surprenant. On se souvient que lors de l’élection de Hollande, les médias s’étaient entendus pour réaliser chacun de leur côté un « vote blanc » anonyme de leurs personnels, reproduisant celui qu’ils avaient émis pour le scrutin réel. Résultat : 85 % avaient voté Hollande.
> S’agissant des pouvoirs publics, rien d’étonnant non plus quand on connaît le respect de la gauche pour la légalité, la présomption d’innocence et la moralité.

Alors, pour qui voter ?

(…)

21 février, 2017

Elections présidentielles: les vrais sondages

Classé dans : politique,socialistes,sondages,statistiques — dompaul @ 12:47

Désormais, à chaque élection d’envergure nationale, les prédictions de  instituts de sondage officiellement reconnus (ceux dont les responsables sont invités dans les émissions de télévision), se révèlent généralement erronées. Ainsi, selon les prédictions de ces émules des augures étrusques qui interprétaient l’avenir en observant le foie des poulets destinés à l’alimentation des légionnaires romains, Clintonnette aurait dû être élue présidente des Etats-Unis à la place de Trump et Alain Juppé candidat des Républicains à la place de François Fillon.

Un nouvel organisme de sondage est apparu qui, au lieu d’interroger mille personnes « représentatives de l’ensemble de la population » de manière artisanale, enregistre l’ensemble des opinions émises par les internautes sur les réseaux sociaux et accessibles à tous puisqu’elles sont publiques.
Il suffit de quelques ordinateurs un peu puissants utilisant des mots clefs pour filtrer les intentions de vote. Comme les internautes représentent 80% de la population française, il s’agit d’un sondage avec une très faible marge d’erreur.

Le 9 février 2017, voici ce que révèle Filteris/Euromédiations sur les intentions de vote au premier tour des présidentielles:

François Fillon (les républicains): 23,13 %

Marine Le Pen (Front National): 20,69 %

Emmanuel Macron (en marche): 19,32 %

Jean-Luc Mélanchon (Front de gauche): 17,65 %

Benoît Hamon (Parti socialiste): 8,51 %

Nicolas Dupont-Aignan (Debout  la République): 4,6 %

Yannick Jadot (Verts): 2,88 %

Philippe Poutou (ligue communiste révolutionnaire): 1,43 %

Nathalie Artaud (lutte ouvrière): 1,36%

Si l’on additionne toutes les voix de gauche depuis Emmanuel Macron jusqu’à Nathalie Artaud, on arrive ainsi à 51,15% des intentions (provisoires) de vote.

Si Benoît Hamon se désistait au profit de Jean-Luc Mélanchon, au nom du « vote utile » ou du concept socialiste de la « discipline républicaine », Jean-Luc  deviendrait  automatiquement candidat au second tour avec de grandes chances d’être élu président de la République française.

Les élus qui vont parrainer les trois petits candidats trotskistes à moins de 3% se trouvent une fois de plus devant le dilemme suivant: s’il sont de droite, ils retirent des voix à la gauche classique au premier tour mais, pendant la campagne électorale,  ils multiplient les apparitions des démagogues d’extrême gauche à la télévision. Si les élus parrains sont de gauche, surtout ceux du Front de gauche et du Parti socialiste, ils retirent des voix au candidat de leur propre parti.

Reste une solution pour Philippe Poutou et Nathalie Artaud: aller quémander des parrainages auprès des élus du Front National, « au nom de la démocratie ».

17 février, 2017

Emmanuel Macron et les criminels contre l’Humanité

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 0:24

Chaque candidat de gauche à la présidentielle essaye de se distinguer des autres en trouvant un sujet qui fâche suffisamment pour que les médias parlent de lui plus que des autres au moins pendant une quinzaine de jours.

La preuve en est que même Audresselles.at va aujourd’hui évoquer Emmanuel Macron dont la famille (de sa femme) est bien connue des habitants du Touquet et de Boulogne-sur-Mer où Tiphaine, sa fillâtre et sa meilleure amie, exerce la profession d’avocat.
On sait ainsi depuis peu qu’élu président de la République, il autoriserait la procréation médicalement assistée des couples homosexuels.

Il vient aussi d’être le premier à déclarer que la colonisation de l’Algérie par les Français était un « crime contre l’Humanité ». C’était à l’occasion de son voyage en Algérie où le président Bouteflika lui aurait fait cadeau d’une petite valise.
Qui dit « crime contre l’Humanité » dit aussi nécessairement « criminels contre l’Humanité » et recherche de ces criminels.
De même que les Klarsfeld ont recherché soldats et officiers nazis pour les faire pendre ou enfermer à vie, de même Emmanuel Macron a maintenant dans son programme la nécessité de rechercher les anciens combattants d’Algérie.

Il suffira de saisir d’abord la liste des membres des associations d’anciens combattants puis de les livrer à l’Algérie pour qu’ils y soient traduits en Justice en tant que criminels contre l’Humanité ou que complices de crimes contre l’Humanité.
Beaucoup sont morts maintenant mais il en reste suffisamment pour constituer un bon viviers de justiciables à déshonorer.

En effet, si l’on cherche bien, on trouvera certainement dans le bled ou même dans le 93, de vieux témoins qui croiront reconnaître, d’après de vielles photos en noir et blanc, des militaires français qui se sont livrés à des exactions.

Mais si Macron veut vraiment remuer le bren pour faire plaisir aux Mahométans intégristes, le noyau dur des électeurs d’Hamon qu’il veut lui voler, il pourra aussi faire compiler dans les mairies la liste des conjoints de mariages homos et leur faire appliquer la charia.

voir aussi:

Les « gays » vont bientôt s’autoficher en se « mariant », surtout pour le pire.

12 février, 2017

Cours particuliers par skype

Classé dans : économie,international — dompaul @ 11:04

L’ingénieur audressellois Jean Selbert-Manoury, qui réside désormais tantôt à Wimereux, tantôt en Amérique du Sud, a créé une école électronique utilisant skype qui dispense des cours particuliers de tous niveaux pour un prix modique. Certains de ses élèves d’Audresselles, d’Ambleteuse ou de la communauté de communes de la Terre des Deux Caps, d’où sa famille est originaire, ont déjà pu intégrer de grandes écoles scientifiques grâce à ses cours de mathématiques et de physique-chimie, et aux cours de langues et de français dispensés par les professeurs qu’il a recrutés. 

Cours Particuliers Maths Physique EXPAT,

 

 

Propose une petite révolution, en matière de soutien scolaire, aux familles expatriées du monde entier.

 

Avec son équipe de professeurs particuliers, Jean Selbert, offre des cours particuliers en ligne dans toutes les matières, aux francophones du monde entier.

« Le partage d’écran permet à l’élève de suivre le cours sur son écran qui fait office de tableau, le professeur lui explique à l’écrit comme à l’oral. Ce sont les cours du futur, il suffit d’un ordinateur ou d’une tablette et d’une connexion internet, pour pouvoir prendre un cours de n’importe où dans le monde !»

« Nous comptons des élèves dans déjà plus de 30 pays, tous sont très satisfaits ! »

 

Les professeurs sont triés sur le volet, tous ont un niveau académique très élevé et une excellente pédagogie. Marcelo, le polytechnicien donne des cours de mathématiques et sciences physiques aux élèves de maths sup et maths spé, Florian étudiant en école vétérinaire donne des cours de biologie. Le site permet aussi de prendre des cours avec des professeurs de lycées et des universitaires.

 

Les familles expatriées ont souvent peur que leurs enfants éprouvent des difficultés d’apprentissage, à l’étranger, www.cours-particuliers-maths-physique-expat.com soutient ces enfants, qui parviennent a surmonter leurs difficultés et deviennent même d’excellents !

 

« Bien sûr, nous donnons aussi des cours à des élèves de métropole, mais la majorité de nos clients sont à l’étranger ! »

10 février, 2017

Conférences patriotiques les 8 & 9 septembre 2017: Georges Guynemer

Classé dans : histoire,international — dompaul @ 19:17

Bernard Vergeyle, ancien combattant et président de l’Association des Amis Audressellois d’Edmond de Marin La Meslée, aviateur audressellois  tombé au champ d’honneur en 1945, nous communique:

Une date à retenir !

11 septembre 1917 – 11 septembre 2017

100e ANNIVERSAIRE DE LA MORT

DU CAPITAINE GEORGES GUYNEMER

as de guerre aux 53 victoires officielles,

mort au champ d’honneur, entré au Panthéon en 1922

Pour honorer sa mémoire, une conférence sera donnée

le vendredi 8 puis le samedi 9 septembre 2017

au lycée « GEORGES GUYNEMER » de SAINT-POL-SUR-MER

localité d’où l’as s’envola pour sa dernière mission

Avec la participation de :

Frédéric LAFARGE

conférencier, capitaine de la réserve citoyenne de l’Armée de l’air,

ancien délégué au patrimoine historique des bases aériennes 112 (Reims) et 102 (Dijon)

Organisé par :

L’association « Les Amis Audressellois d’Edmond Marin la Meslée »

03 21 32 23 53 aaemm@orange.fr

Avec le soutien d’associations adhérentes et partenaires de l’AAEMM :

Association Edmond Marin la Meslée de REIMS

Secteur 210 (59-62) de l’ANORAA –

L’association « Anciens Aérodromes »

ENTREE LIBRE ET GRATUITE

29 janvier, 2017

Les solides perrés d’Audresselles

Classé dans : écologie,conseil municipal,espace public,Wissant — dompaul @ 12:53

dragueur devant Audresselles janvier 2017

image: dragueur devant Audresselles. janvier 2017

Les digues de Wissant et d’Ambleteuse ne cessent de s’effondrer et  le sable ramené par camions à l’ouest de la digue de Wissant pour la somme de plus d’un million d’euro vient d’être emporté par la dernière tempête vers le large où un bateau dragueur le récupère pour le vendre à des bétonneurs.

Pendant ce temps, les perrés d’Audresselles, solidement ancrés sur les rochers et continuellement entretenus, restent identiques à ce qu’ils étaient au XIXe siècle, si l’on en croit notre mémoire et les cartes postales.

La plus grande partie de ces perrés ont été construits par les propriétaires des chalets de vacances en bordure de mer et, encore aujourd’hui, ce sont eux qui les entretiennent à leurs  frais sauf ceux qui ont eu la bonne idée de réaliser un passage public devant leur villa, transférant l’entretien à la commune. D’où l’existence du belvédère qui a pour nom « allée Maurice Boitel ».

A la fin des années quarante, le maire-instituteur de l’époque, qui l’avait été pendant toute la durée de la guerre et avait vu l’armée allemande bétonner avec entrain, a eu envie d’en faire autant. Il voulait qu’Audresselles devienne une « vraie » station balnéaire comme Wimereux, Ambleteuse, Wissant et bien sûr Deauville ou Le Touquet. Avec une longue digue publique où auraient circulé les voitures.

Heureusement, un  membre de l’Académie de médecine où il était collègue et ami de Robert Debré, veillait.
Comme Robert Debré était le père de Michel Debré, le projet de digue fut abandonné.

Il existe une façon évidente d’empêcher l’effondrement de la digue sauf aux yeux des édiles qui touchent des commissions sur les travaux de grande ampleur: laisser une bande de terre ou de sable entre la digue et la chaussée cimentée ou goudronnée. Ainsi, dès que la matière meuble sur laquelle repose la digue commence à s’écouler en bas par une brèche, le vide créé est immédiatement visible et la commune ou le riverain particulier peut immédiatement colmater la brèche et remplir la cavité qui s’est créée.

A Audresselles, Roger Tourret, le maire depuis 1975, a eu le temps de réfléchir à la question, et les digues publiques ne s’effondrent pas. Les digues privées non plus, d’ailleurs, car les propriétaires de chalet à un million cinq cent mille euro, n’ont pas envie de le voir partir avec leur perré dans les flots bleus.

Lire aussi:

Grâce à Fillon, Wissant et Le Touquet vont être rayés de la carte

28 janvier, 2017

Les chambres à gaz nazies sont-elles toxiques ?

La loi Fabius-Gayssot interdit de nier l’existence des chambres à gaz dans des camps de concentration nazis. Il s’agit en effet de justifier l’existence de l’état d »Israel et le déplacement des Palestiniens par un événement abominable.

Evidemment, quand la négation d’un fait historique ou d’une croyance religieuse est punie par la justice pénale, il existe toujours des hurluberlus qui veulent se rendre intéressants en contestant le dogme officiel. Parmi ces hurluberlus, on peut compter Galilée qui, heureusement pour lui, s’est rétracté et a reconnu que la Terre ne tournait pas et que c’était le soleil qui tournait autour d’elle, ou encore Giordano Bruno (o.p.) qui niait la divinité de Jésus-Christ ou le docteur Michel Servais, qui niait l’existence de la Sainte Trinité. Ces deux derniers ont fini tous les deux brûlés vifs en place publique, refusant jusqu’au bout de renier leur erreur.

Aujourd’hui, il existe l’infréquentable ex-professeur Robert Faurisson, radié de l’Université, qui a perdu son traitement et qui est poursuivi par la Justice parce qu’il s’entête à nier l’existence des chambres à gaz dans les camps nazis.
Cet hurluberlu-là est prêt à mourir pour cette cause et pour le droit à la libre expression. Aujourd’hui, il y a bien les tenants de la Terre Plate et personne ne les persécute.

Paradoxalement, c’est parce qu’il existe une loi pour punir les négationnistes qu’il en existe autant.

L’argumentaire du docteur Faurisson repose sur le fait que, dans les camps de concentration nazis, les chambres à gaz présentées comme telles aux visiteurs d’aujourd’hui, ne sont pas hermétiques alors que les chambres à gaz destinées aux exécutions capitales aux Etats-Unis d’Amérique, le sont.

En effet, les chambres à gaz des camps sont à peu près semblables à la briqueterie d’Audresselles: de gros murs, de petites portes, et à côté un four.

Pour les négationnistes, l’extraction des corps morts après l’exposition au gaz Zyklon B, nécessitait une longue aération des salles avant l’entrée des nettoyeurs et un lavage des cadavres après leur sortie. Ce qui  était impossible à l’échelle industrielle. Et ils ont raison.

Mais là où ils ont  tort, c’est de croire que Hitler était écologiste à la manière d’aujourd’hui. Certes, ainsi que le montrent ses aquarelles et ses films, Hitler aimait les montagnes, les forêts, les animaux et, en particulier les chiens et les dindes comme Eva Braun, et il est l’inventeur du tri sélectif. Mais il n’avait pas donné d’ordres précis à ses sbires leur interdisant de polluer les villages et les champs environnant les camps par des émanations de gaz toxiques ni de se préserver eux-mêmes en s’abstenant d’entrer dans les chambres à gaz juste après le gazage des prisonniers.

Lorsque les soldats soviétiques ont trouvé les fûts de Zyklon B, il n’ont pas davantage pris garde à leur santé. Du reste, il faudra longtemps avant que les gouvernants songent à protéger leur  population et leurs soldats des produits toxiques: Truman, Staline et de Gaulle ont ainsi exposé de nombreux soldats de leur propre pays aux radiations nucléaires lorsqu’ils les ont placés à courte distance des explosions. La plupart sont mort d’un cancer.

Donc oui, on peut facilement en conclure que les chambres à gaz présentées au public dans les anciens camps, sont de vraies chambres à gaz mortelles. Comme elles ont beaucoup servi, elles restent, encore aujourd’hui, imprégnées de substances hautement toxiques.

C’est bientôt que, conformément au programme scolaire, les écoliers de toute la France vont être emmenés pour visiter les anciens camps d’Allemagne ou de Pologne. Bien évidemment, les organisateurs inconscients vont faire entrer les enfants dans les chambres à gaz où il pourront respirer tout à loisir les résidus de ZYKLON B. Avant ou après la visite, ils pourront aussi boire l’eau locale contaminée et manger la cuisine locale à l’eau contaminée au cyanure.

Voici encore une bonne idée.

27 janvier, 2017

Benoît Hamon, bientôt investi par le Parti Socialiste

Classé dans : socialistes — dompaul @ 12:03

Pendant que Manuel Valls était occupé par ses activités de Premier ministre  et apparaissait en pleine lumière à l’Assemblée, fronçant les sourcils, roulant des yeux, agitant les bras avec une conviction toute méditerranéenne pour terrasser l’adversaire immonde, dans les coulisses, tel un furet caché dans l’herbe rouge, Benoît Hamon a placé discrètement ses partisans aux postes-clefs du Parti.

Il a bien assimilé la leçon des groupuscules extrémistes qui se sont infiltrés dans les grandes formations pour en prendre le contrôle.

C’est la stratégie de l’ »entrisme », expérimentée par les Trotskistes.

Pour ces personnages, la révolution justifie les moyens et le trucage des élections n’est qu’un de ces moyens parmi les autres.

Les braves militants socialistes de base n’ont pas encore compris que le comptage officiel des voix effectué à Paris par les amis de Benoît Hamon n’avait rien à voir avec la réalité du terrain. Il suffit, sur le papier, d’ajouter trois mille voix ici, d’en supprimer deux mille ailleurs et le tour est joué puisque les vérificateurs sont aussi des partisans de Hamon Râ.

La justice ne peut avoir son mot à dire dans ces tours de passe-passe puisqu’il s’agit d’un scrutin privé sans implications financières.

Dans cette perspective, trente huit députées socialistes, investies par le parti pour les futures législatives, ont déjà prévu de soutenir Emmanuel Macron, au charme duquel elles sont plus sensibles qu’à celui du petit homme au nez courbé et aux yeux ronds et noirs comme des boutons de culotte.

Même si, par un miracle aussi probable que le fut la guérison de Marie Lebranchu, Manuel Valls était désigné comme candidat officiel du Parti, celui-ci est tellement divisé qu’il va exploser comme une étoile en fin de vie.

Benoît Hamon ne se fait pas d’illusion sur ses chances d’être élu président de la République mais sa désignation comme candidat officiel du parti va lui permettre d’en revendiquer la direction même si, après l’explosion de la géante rouge, il ne reste plus qu’une naine blanche.

Les extrémistes se sont toujours sentis plus à l’aise dans une secte où ils peuvent tout contrôler que dans une grande formation aux multiples courants.

20 janvier, 2017

Donald Trump et Benoît Hamon

Classé dans : économie,histoire,international,politique,socialistes — dompaul @ 14:59

Aujourd’hui, les Américains intronisent leur 45e président dont l’une des caractéristique est d’être le premier à  avoir renoncé aux  indemnités liées à sa fonction. Contrairement aux autres hommes politiques, il ne s’est pas fait élire pour recevoir des émoluments ou des pots-de-vin mais plutôt pour occuper ses loisirs de retraité puisqu’il est en train de transmettre ses affaires à ses enfants.

Comme il n’a rien à perdre ni à prouver, il veut réaliser son projet de rendre à son pays son autonomie énergétique, industrielle et financière. Evidemment, c’est mal vu par tous ceux qui vivent du système mis en place depuis des décennies, à leur profit. C’est mal vu aussi de ceux qui vont être contraints de se réinsérer dans un cadre de travail légal.

La question était: a-t-il le droit de circuler à ses frais dans son avion personnel qui est plus luxueux et plus neuf qu’Air Force One ?

Selon les lois fabriquées par les politiciens qui se font élire pour remplir leur gamelle, la réponse est « non »: il doit circuler aux frais du contribuable car sinon, il lui donnerait des mauvaises habitudes.

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique Nord, c’est le langage opposé. Un « agitateur d’idée » (au singulier)essaye de récupérer des voix en allant chercher une recette qui avait disparu depuis l’Antiquité: le « droit à la paresse » avec le versement de 800 € aux « jeunes » entre 18 et 25 ans qui sont censés voter pour lui aux élections législatives, aux frais du contribuable. Pas à ses frais à lui: c’est ça qui est innovant.

Comme il s’adresse à son électorat de banlieue où la police et les pompiers ne pénètrent pas, son nom s’écrit aussi dans l’écriture la mieux connue localement « بن واط هامون » ( ben Wat Hamoun) .

1...34567...62

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas