8 novembre, 2017

Tariq Ramadan( طارق رمضان), ou la punition du tiède

Classé dans : histoire,international,religion — dompaul @ 16:45

par Saïd Bin Ibrahim,

En 732, l’émir mahométan Abdel Rahman a été vaincu par l’armée franque du Shogun Charles Martel aux alentours de Poitiers et, dans les onze siècles qui ont suivi, les Chrétiens européens, grâce à leur technologie plus avancée, n’ont cessé de repousser les Mahométans vers l’Afrique ou l’Asie centrale pour ensuite coloniser les terres où ils étaient trop nombreux pour les convertir ou les exterminer.

Depuis un demi-siècle, c’est l’effet inverse puisque les Mahométans envahissent progressivement les pays chrétiens par l’immigration ou la reproduction galopante in situ. Mais tout en pratiquant leur religion jurisprudentielle, ils savaient jusqu’à maintenant respecter les idées reçues diffusées par les medias des pays d’accueil où l’on ignore que Mahomet était en avance sur son temps au VIIIe siècle après Jésus-Christ, notamment en redonnant des droits aux femmes, disparus avec les invasions barbares.

Tariq Ramadan, en imposant la prise en compte de ses idées sur le Mahométisme dans les débats audiovisuels francophones, bouleverse la conception traditionnelle de la religion enseignée aux masses et ne se fait pas que des amis.

Trahison

Rappelons que deux des piliers de la religion des Mahométans imposent l’interruption du travail cinq fois par jour et son ralentissement chaque année pendant un mois lunaire. La gymnastique orante est en effet bonne pour la santé et représente un moment d’égalité entre les fidèles mais constitue aussi un handicap dans le cadre d’un travail suivi profane. De plus, trahissant son enseignement qui tendait à l’émancipation de la femme, les successeurs du prophète ont codifié l’exclusion de cinquante pour cent de la population de l’accès à l’instruction. Les califes -une succession de criminels et d’usurpateurs- se sont attachés à scléroser l’islam mahométan afin de se maintenir au pouvoir. Pour les docteurs mahométans, le temps reste fixe et l’évolution de l’Univers et des espèces n’existe pas.

Le respect à la lettre des cinq piliers de l’Islam suffit pour faire son Salut, contrairement au Christianisme qui a défini une ligne de perfectionnement permanent en vue d’ un but lointain qui ne sera jamais atteint dans le monde sensible.
Dans ces conditions, la créativité est ralentie dans les pays mahométans, qui ne peuvent se targuer d’aucune invention technologique depuis un millénaire.

C’est précisément cette arriération dogmatique à laquelle Tariq Ramadan voudrait remédier.

Toute son oeuvre philosophique et théologique est fondée sur la nécessité pour les Mahométans de se libérer l’esprit et de s’affranchir des dogmes figés pour rattraper la communautés des hommes libres de préjugés et pouvoir, non seulement les copier mais aussi les dépasser.

Comme il ne peut pas contester l’interprétation du Coran fixée au dixième siècle sans s’exclure lui-même de la communauté des Croyants, il doit trouver une réinterprétation en marchant sur le fil du rasoir.
Comme le Coran originel a été d’abord transmis oralement par les récitateurs qui l’avaient appris par coeur puis transcrit sans signes diacritiques, les lettres correspondent à plusieurs phonèmes. Une seule lettre, celle qui ressemble à U,  peut s’y prononcer de cinq façons différentes: b,t,th,n,i. Ainsi un cinquième du Coran reste abscons et le reste pourrait être réinterprété.

La fornication ou le retour des vieilles lunes

Mais, des dogmes extra-coraniques repris de la loi mosaïque (Deutéronome 22:23-24), sont apparus après la mort du prophète Mahomet. Interrogé par des contradicteurs sur la lapidation des femmes adultères comme Jésus par les pharisiens qui cherchaient à le prendre en défaut, Tariq Ramdan n’a pas fait la même réponse que lui, puisque ses antagonistes avaient un point de vue opposé à celui des Juifs du premier siècle: actuellement, la fornication est en effet, non seulement autorisée, mais aussi encouragée par l’exemple de tous les « peoples », notamment par celui des présidents de la république française qui ont succédé à Pompidou.

La lapidation des fornicateurs  adultères n’est pas prescrite dans le Coran 

Tariq Ramdan ne s’adresse pas qu’aux Européens mais aussi aux Sénégalais, Mauritaniens, Maliens, Ivoiriens, Guinéens, Algériens, Marocains, Tunisiens, Libanais, Comoriens, Djiboutiens, Réunionais et autres Mahométans francophones qui le regardent et boivent ses paroles sur Youtube. Pour éviter d’horrifier une grande partie de ses fidèles attachés aux coutumes pré-islamiques, il n’ose donc pas s’arroger le pouvoir d’abroger la lapidation couramment pratiquée en Afghanistan, au Pakistan et autres pays très arriérés alors qu’elle n’existe pas dans le Coran mais qu’elle a été rétablie par l’usurpateur Omar qui s’est fait proclamer calife à la place du calife légitime.

Le moratoire


Pour éviter de froisser cette catégorie de fidèles primitifs tout en essayant de donner satisfaction aux intellectuels féministes occidentaux, Tariq Ramadan demande aux Mahométans « un moratoire » sur les lapidations: pour l’instant, on ne lapide plus, on attend, on réfléchit. Les fornicateurs rentrent chez eux tranquillement en attendant.
En attendant Godot.

Biaiser avec Dieu


Au lieu de déclarer publiquement que la lapidation des fornicateurs ne faisait pas partie de la Loi coranique, Tariq Ramadan a voulu biaiser avec Dieu: « on verra, on en reparlera ». On ne sait plus si c’est du lard ou du cochon.
A propos de cochon, ou plutôt de porc, le résultat est là: une femme inconnue jusqu’ici du nom de Henda Ayari, aussi franche qu’un âne qui recule, et qui cherche à vendre son livre sur ses expériences sexuelles, accuse Tariq de l’avoir violée dans la chambre d’hôtel où elle l’avait suivi de plein gré et d’où elle n’a pas cherché à fuir pendant toute une nuit.
Evidemment, comme dans les affaires Weinstein, DSK, Polansky, un cortège se forme de femmes intéressées qui se bousculent pour déclarer: moi aussi, moi aussi, j’écris un livre. Moi aussi, j’ai couché avec Tariq.  Même si j’étais consentante, il m’a violée, puisque j’étais fragile.
Du point de vue de la Justice des Hommes, Tariq a raison de nier en bloc et de poursuivre ses accusatrices en diffamation puisqu’elles n’ont pas de preuve  mais c’est pour lui un avertissement de Dieu « qui vomit les tièdes » (Apocalypse 3,15).

Saïd Bin Ibrahim

Saïd Bin Ibrahim est le descendant actuel d’Ibrahim ou Abraham en ligne patrilinéaire. Ibrahim est le  seul fils survivant du prophète Mahomet (SAW) et de Marie l’Egyptienne, recueilli et élevé par le roi des Francs Dagobert Ier après avoir échappé à l’empoisonnement que lui réservait Aisha, l’épouse préférée du prophète et son père Abou Bakr, second calife. La plupart des Mahométans croient qu’Ibrahim est mort peu après sa naissance.

 

2 novembre, 2017

Trump se trompe ou l’utilité des transgenres dans l’armée américaine

Classé dans : histoire,international,medecine,politique,religion — dompaul @ 0:57

Toutes les armées du monde,  c’est-à-dire tous les groupes militaires hiérarchisés et disciplinés soldés par un Etat fort et centralisé, ont toujours dû résoudre le problème suivant: permettre aux soldats d’assouvir leurs pulsions irrépressibles.

Dans l’antiquité, les armées permanentes avaient adopté deux systèmes: à Lacédémone, où les Spartiates (les citoyens) étaient tous militaires professionnels puisque les artisans et les cultivateurs étaient tous des ilotes (serfs), les vétérans formaient une jeune recrue qui lui servait aussi de giton pendant les campagnes. C’était le principe du couple illustré dans l’Iliade par le demi-dieu Achille et son ami Patrocle.

C’était pratique puisque tout se passait en famille (l’Armée est une grande famille). Chez les autres Grecs, à Rome ou encore à Carthage, les armées étaient accompagnées par des prostitué(e)s enrégimenté(e)s, libres ou serviles.

A la fin de l’empire romain, les armées permanentes à la romaine avec la solde, l’ avancement et le pécule de retraite ont cessé d’exister. Les armées permanentes réapparaissent dans les pays d’Europe avec la centralisation des Etats. En France, le système romain réapparaît en 1790 selon la formule: dans la besace de chaque soldat, il y a un bâton de maréchal.

Le problème de la satisfaction du soldat en campagne reste le même et les armées mettent au point le fameux BMC (bordel mobile de campagne) géré par un sous-officier. Les armées coloniales et post-coloniales françaises disposeront de ce BMC dans leur casernement ou campement jusqu’à une date récente, date qui suit par hasard de quelques années l’arrivée de Giscard au pouvoir et l’incorporation de femmes engagées volontaires comme soldates, sous-officiers ou officiers mais aussi avec le « coming-out » de certains gradés puisqu’ officiellement, il n’est plus interdit dans les armées occidentales d’être homosexuel.

Les différents gouvernements qui se sont succédé depuis Mitterrand en France ont cru bon d’accroître de façon continue la proportion de femmes dans les armées. Le phénomène est du reste le même dans l’armée américaine et les autres pays de l’hémisphère Nord, mais aussi dans tous les autres pays.

Cet apport de femmes et d’homosexuels a fait perdre au BMC son utilité. On l’a vu à l’issue de la première guerre du golfe. 80% des femmes qui se sont trouvées sur les bateaux de guerre américains dans le golfe persique, sans pouvoir quitter leur navire pendant six mois, sont revenues enceintes dans leur patrie. Y compris quelques  Lesbiennes qui n’auraient pas entretenu de relations intimes avec des mâles si elles n’avaient pas été incorporées dans l’US Navy.

C’est cet inconvénient, bien qu’il soit mineur, qu’ont cherché à compenser les Démocrates (équivalent de nos socialistes) arrivés au pouvoir avec Clinton: l’incorporation dans l’armée américaine de quinze mille transgenres, pour la plupart originellement mâles, femelles d’apparence, parfois plus encore que l’orchidée qui ressemble à son pollinisateur pour l’attirer, selon qu’ils ont été opérés et hormonisés ou non.

Mais patatras, au nom du principe ancien dans les armées selon lequel « un militaires n’est pas une fiotte », Trump a décidé d’interdire l’incorporation de nouveaux transgenres dans l’Armée américaine. Faudra-t-il recréer les BMC en recrutant de nouveau des locales pendant les campagnes ? Une femme-juge vient de décider que Trump avait tort. On pousse un soupir de soulagement !

31 octobre, 2017

Audresselles.Elections municipales: la bande des cinq ou le baiser de la Voix du Nord

Classé dans : conseil municipal,international — dompaul @ 12:47

Aux élections présidentielles de 2016, « La Voix du Nord » avait pris parti contre Marine Le Pen et soutenu les Socialistes.  Résultat des courses: Marine est arrivée au second tour et Emmanuel Macron du Touquet (pour le distinguer du Macron de Rome) a été élu président de la République. On ne peut pas dire que sa politique soit très à gauche.

« la Voix » a publié deux articles de soutien à la liste des cinq candidats d’opposition à Roger Tourret, le charismatique maire d’Audresselles, qui vont se représenter aux élections partielles du 14 janvier 2017 (ils n’avaient pas pu être élus la dernière fois).

Il est vrai que le programme proposé par les Cinq selon la « Voix » a de quoi séduire les électeurs d’ultra-gauche:  construire des maisons pour « les jeunes » sans emploi, puisque les jeunes Audressellois avec emploi ont déjà leur maison. Mais la proposition phare est la construction d’une « maison des Jeunes », concept des années 60.  Pour construire une « maison des Jeunes » , il faut prévoir un budget de départ d’au moins trois millions d’euro. De quoi multiplier par dix les impôts locaux avec des remboursements sur des dizaines d’années pour une commune de moins de sept cents habitants à l’année.

Contrairement à la moyenne nationale où 80% des électeurs vont être dispensés de taxes locales, la plupart des électeurs d’Audresselles ne sont pas concernés par cet avantage et vont continuer à payer.

Dans cette liste des Cinq opposants conduits par A. Benoît, quelques uns ont des personnalités sympathiques ou/et des capacités. Pourquoi mettent-ils en avant ces propositions absurdes et nourries d’une idéologie passéiste ?

On attend maintenant le feu vert des cinq candidats d’une autre liste, celle que va proposer la municipalité pour remplacer les démissionnaires, pour publier leur nom.

Le scrutin reste le même que précédemment: ce ne sera pas un scrutin de liste mais seront élus les candidats qui, individuellement, auront le plus de voix.

30 octobre, 2017

Wimereux.Pointe aux oies: les trafiquants ne sont pas de bons marins

Classé dans : espace public,international — dompaul @ 19:19

Un zodiac volé d’environ sept mètres de long équipé de deux gros moteurs hors-bord s’est échoué à la pointe aux oies dans la nuit, rempli d’une cargaison illégale que la gendarmerie maritime a pu intercepter.

Pour une embarcation interceptée à un endroit relativement fréquenté même la nuit, on peut imaginer l’ampleur du trafic nocturne à la nouvelle lune sur les plages dans les zones inhabitées et désertes entre Ambleteuse et Calais. Une vraie fourmilière.

Dans ces zones pastorales, le bois d’ Haringzelle proche de la mer,  est actuellement interdit aux gens solvables qui savent lire le français et donc qui respectent les injonctions des pancartes puisqu’il n ‘y a pas de clôture. Pour les autres, les casemates qui y sont disséminée offrent des cachettes fort accueillantes même par temps froid et de plus assez sèches pour conserver des matières organiques en poudre de toute nature comme par exemple le sucre-glace.

26 octobre, 2017

Les élections municipales à Audresselles du 14 janvier 2018

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 12:59

Les élections municipales partielles à Audresselles auront lieu le 14  janvier 2018.

En fait, elles auraient pu ne pas avoir lieu puisque sur les cinq conseillers démissionnaires, quatre n’avaient pas donné leur démission dans les formes légales. A croire qu’ils n’avaient pas voulu vraiment démissionner mais, pour certains,  seulement manifester un mouvement de mauvaise humeur pour toutes sortes de raisons personnelles et parfois inavouables.

Bref, le maire et le sous-préfet les ont pris au sérieux et les élections partielles sauront lieu.

Même si le journal local fait la publicité d’une des deux listes  d’opposition qui n’a eu aucun élu  aux dernières élections de 2014, ces élections ne devraient pas modifier l’équilibre du conseil municipal.

Pour la liste des cinq nouveaux conseillers que va proposer au suffrage des électeurs  l’actuel conseil municipal pour se les adjoindre, figurent plusieurs personnes tout à fait compétentes et qui, semble-t-il,  n’ont aucun intérêt personnel à défendre en profitant de leur élection.

Déplorons toutefois que le seul ancien conseiller municipal d’opposition de l’ancienne mandature qui étudiait les dossiers et faisait des propositions judicieuses et constructives, ne se représente pas.

24 octobre, 2017

Cesare Battisti refait l’actualité: va-t-on extrader Mario Sandoval et Marina Petrella ?

Classé dans : politique,socialistes — dompaul @ 18:10

Mario Sandoval, désormais de nationalité française, est un ancien capitaine de l’armée argentine, poursuivi dans ce pays pour avoir, à l’époque de la dictature militaire de Videla, appliqué aux opposants d’extrême gauche, les méthodes de ses homologues français pour faire passer aux aveux les terroristes du FLN pendant la guerre d’Algérie. L’Argentine réclame son extradition.

Marina Petrella, ancienne terroriste des Brigades rouges, exécutrice de crimes de sang en Italie, continue à bénéficier du statut de réfugié politique offert par Mitterand et maintenu par Carla Bruni, quand elle était présidente de la République (française).

Comme la plupart des femmes entraînées dans le terrorisme pour suivre un mâle barbu sachant faire parler la poudre, Marina Petrella a toujours été « bruttina » (moche), mais en France, elle a réussi à plaire à un Maghrébin et réside à Argenteuil avec son compagnon. Ses enfants habitent à quelques kilomètres de chez elle.  L’Italie réclame son extradition pour qu’elle exécute la peine à laquelle elle a été condamnée il y a quarante ans.

Toutes ces affaires où la France sert de refuge à ces criminels, remontent à la surface au moment où l’extradition de Cesare Battisti, autre criminel des Brigades rouges, revient à la surface au Brésil. La cour suprême y doit statuer sur son extradition vers l’Italie.

Il existe un point commun entre ces trois personnes sur qui pèse la menace de l’extradition vers l’Italie ou l’Argentine à chaque changement de gouvernement dans le pays hôte: leur ancienne appartenance à des organisations manipulées par la CIA à l’époque de leur crime .

En poste à Rome à l’époque où le président du parti au pouvoir  Aldo Moro a été enlevé (1978), d’anciens officiers de cette organisation ont ensuite témoigné par oral ou par écrit que Mario Moretti, le chef des Brigades Rouges, avait attendu de recevoir leur ordre par téléphone avant d’exécuter Aldo Moro, coupable d’avoir voulu faire entrer le Parti communiste dans le gouvernement italien.
En Argentine, ce n’est un secret pour personne que l’épuration des militants de la gauche révolutionnaire par la junte dirigée par le général Videla, avait la bénédiction du gouvernement de Washington.

Qu’ils soient  aux ordres d’un gouvernement rastaquouère « de droite » ou d’ une organisation clandestine « de gauche », tous les assassins comme Marina Petrella, Cesare Battisti ou Mario Sandoval sont tous faits de la même farine et ont tous commis des assassinats pour le service des intérêts militaro-industriels des Etats-Unis d’Amérique. Il est donc absurde de les distinguer les uns des autres parce qu’ils auraient une étiquette d’extrême-droite ou d’extrême-gauche:

Ou bien il faut tous les renvoyer dans leur pays d’origine dont le gouvernement les réclame, ou bien la France les garde sur son territoire à condition qu’ils continuent à se faire tout petits, petits. C’est la meilleure solution.

Quant aux familles des victimes assassinées par ces trois ex-tueurs, il leur reste toujours la possibilité de tourner la page ou de s’occuper elles-mêmes de les rapatrier, en procédant comme les Israéliens avec Eichmann ou les Français avec Carlos.

18 octobre, 2017

« Balance ton porc », ou le remake du « Juif Süss »

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 17:52

Par la grâce de la loi Fabius-Gayssot et des lois identiques votées dans les pays de l’Union européenne et d’Amérique du Nord, toute allusion qui pourrait être assimilée à de l’antisémitisme ou à l’antisionisme, même dans la sphère privée, si l’on est enregistré, filmé ou dénoncé sur internet, est désormais considérée par les tribunaux comme un crime et punie d’amendes considérables et même de prison (1).

Evidemment, nombreux sont ceux qui cherchent par tous les moyens une faille dans cette interdiction. Et pas seulement les néo-nazis, les Trostkistes pro-Palestiniens, les Islamistes et autres antisémites-antisionistes officiels poussés par des motivations idéologiques ou électoralistes mais aussi les journalistes à sensation qui cherchent des scoops.

Une actrice américaine un peu vieillie et sans emploi depuis la fin de la série télévisée à laquelle elle participait (une histoire de sorcières), vient en effet de réapparaître sur les écrans de l’actualité en affirmant avoir été violée par le producteur Harvey Weinstein en échange d’un rôle dans un film. Une foule d’actrices ménopausées s’est alors précipitée devant les micros avides de leurs paroles, pour déclarer qu’elles aussi avaient été importunées par ce même producteur ou qu’elles avaient même dû coucher avec lui, parfois à plusieurs reprises. Elles veulent en effet faire des livres sur le sujet et gagner ainsi quelques sous pour l’occasion.

La  féministe Sandra Müller (Frau Müller) a eu l’idée d’exploiter à fond ces histoires en créant un site de dénonciations intitulé « balance ton porc » car les mots « dénonce ton porc » évoquerait trop la Collaboration, bien qu’ils reviennent au même. Pour la presse et les chaînes de télévision, cette affaire prend heureusement le relais des aventures de Dominique Strauss-Kahn, qui ont rapporté des dizaines de millions d’euro à de nombreux vautours depuis 2011.

Quant à Roman Polanski, le metteur en scène accusé de viol sur mineure il y a cinquante ans aux Etats-Unis et recherché par Interpol, ce n’est plus demain qu’il va pouvoir demander une amnistie pour pouvoir circuler en dehors de l’hexagone, malgré les interventions en sa faveur de Jack Lang, l’ancien député que le monde nous enviait, et de Bernard-Henry Lévy, le milliardaire-philosophe propriétaire de chaînes de télévision diffusant de la télé-réalité.

Tous ces personnages ont des points communs,  dont le moindre est d’être de gauche. Les trois premiers se trouvent désormais sous un éclairage permanent ou récurrent des médias, en tant que « porcs », animal impur dans certaines religions dont la leur.

Sous le règne du docteur Goebbels, en 1940, était sorti un film historique intitulé « le Juif Süss », ministre des Finances du roi de Würtenberg », présenté comme odieux et assouvissant ses désirs avec des femmes « aryennes » peu consentantes. Il finissait pendu devant une foule en liesse. Bien que le film soit depuis peu retiré de « Youtube » à la demande d’une association juive, le scénario est repris et actualisé dans les sagas judiciaires et journalistiques consécutives à chaque scandale autour de la vie sexuelle de chaque « porc », qu’on enchaîne comme une bête fauve pour le présenter à la foule avant de le condamner.

Mais il reste en vie, précisément pour alimenter la presse quand il y a un vide dans l’actualité. Le Porc est toujours le même personnage dans les remake-réalité du  film, sauf qu’il change de nom.

(1) voir l’article: Le 17 octobre, Dieudonné passe en jugement pour blasphème

2 septembre, 2017

Audresselles: les dessous des élections partielles anticipées

Un cinquième conseiller municipal vient de démissionner à Audresselles, créant ainsi les conditions nécessaires à un nouveau scrutin dans les trois mois pour remplacer les démissionnaires. Ceux-ci, comme les dix  conseillers restants, avaient tous été élus sur la liste de Roger Tourret,  maire depuis 1975. Arithmétiquement, cela ne devrait donc rien changer puisque  même si certains des futurs élus se placent dans l’opposition au maire, ils resteront très minoritaires.

Actuellement, les opposants au maire ont fait leur cheval de bataille des deux thèmes suivants: les terrasses des commerces, en particulier des restaurants, installées sur la voie publique et le colis de Noël attribué aussi aux électeurs belges qui représentent dix pour cent des électeurs inscrits et comme ils votent tous, quinze pour cent des votants habituels. Toutefois c’est l’histoire des terrasses de restaurant qui sert surtout de prétexte aux mécontents.

Comme, maintenant que le nombre de pêcheurs professionnels s’est réduit comme peau de chagrin puisqu’ils ne sont plus qu’une dizaine, les seuls employeurs sont désormais les commerçants et artisans et il y a douze commerces occupant l’espace public. Ils donnent un emploi, en moyenne, à six employés chacun. Ce sont les seuls à permettre aux Audressellois de pouvoir travailler sur place.
Si les terrasses des commerces disparaissent, les touristes belges ne viendront plus et ce sera la ruine immédiate pour une cinquantaine de familles avec un effet de dominos sur les autres.
Si l’on taxe les terrasses ou que la commune fait payer un loyer aux commerçants, les fonds n’iront pas à la commune mais à la communauté de communes ou au département et les restaurateurs pourront demander à la commune une indemnisation de plusieurs centaines de milliers d’eurosà hauteur de leur chiffre d’affaire perdu en cas de travaux de voirie. C’est ce qui se passe régulièrement à Paris.

« Ils n’ont qu’à aller travailler ailleurs »

Analysons donc quelles sont les catégories professionnelles des opposants aux terrasses les plus virulents puisque, selon Clément Vautel, « la situation fait l’opinion »: d’abord en tête, figurent des résidents secondaires dont le revenu mensuel est au minimum de douze mille euro, dits autrefois les « baigneurs », puis les « estivants ». On les a appelé ensuite les « vacanciers ». La foule les dérange et ils rêvent de l’Audresselles d’avant l’autoroute, le TGV et le code du travail, lorsque les femmes de matelot étaient immédiatement disponibles pour se mettre à leur service quand ils venaient se reposer.
« Ils n’ont qu’à aller travailler ailleurs » disent  à propos des employés des restaurants ces  cadres ou  fonctionnaires nommés par des gouvernements socialistes.

A eux se joignent quelques retraités qui ont acheté à Audresselles une maison pour finir leurs jours tranquilles. Ils font leurs courses et vont au restaurant dans les centres commerciaux. Les terrasses réduisent la largeur de la voirie et quand ils circulent après l’apéritif ou le digestif, ils ont des difficultés à bien viser pour passer sans accrocher leur véhicule. S’ils passent par la route départementale pour éviter ces inconvénients, ils risquent de se faire retirer leur permis de conduire par les gendarmes. Ce qui est encore plus déplaisant.
S’il existe des opposants aux terrasses parmi les électeurs aux revenus plus modestes, ils ne se manifestent pas mais le prochain scrutin permettra de déterminer quel est leur pourcentage.

20 août, 2017

Un peu partout en France, des rues Maurice Boitel (qui a beaucoup peint la côte d’Opale à Audresselles, Ambleteuse, Wimereux, Boulogne, Audinghen, Bazinghen)

Roger Tourret, le précurseur

Le maire d’Audresselles, Roger Tourret, sans doute l’un des maires de France qui donne satisfaction à ses concitoyens depuis le plus longtemps, puisqu’il a été élu maire la première fois en 1975, a été le premier, avec son conseil municipal à l’unanimité, à décider d’attribuer à l’ une des voies de sa commune le nom du peintre Maurice Boitel, dans la quinzaine qui a suivi le décès de celui-ci le 11 août 2007.

Son idée a été reprise ensuite par  plusieurs autres maires et conseils dont ceux de Paris et continue à séduire les municipalités de France, quelle que soit leur étiquette.

Un hommage remarquable de la municipalité d’Ambazac et du maire Stéphane Ché

Pour le dixième anniversaire du décès du peintre, le 11 août 2017, le maire Stéphane Ché, et le conseil municipal d’Ambazac, chef lieu de canton de la Haute-Vienne, y ont vu l’occasion d’une grande cérémonie d’inauguration de l’esplanade Maurice Boitel (la place de la mairie) à l’organisation de laquelle ont participé des élus de la majorité municipale comme de l’opposition.

Avec l’autorisation des ayants-droit, la municipalité a fait reproduire sur toile une dizaine de photographies de grands tableaux de Maurice Boitel pour les exposer dans l’hôtel de ville jusqu’au 10 octobre 2017 avant de les répartir dans les bâtiments publics. Les reproduction sont parfois plus grandes que les tableaux eux-mêmes alors que la vignette électronique de base était trente mille fois plus petite.
Il est vrai qu’Isa Salliet, l’une des conseillères municipales, est aussi une spécialiste expérimentée capable d’améliorer la définition des vignettes pour les reproduire.

Le bon mot de Jean-Pierre Pophillat

De nombreuses personnes se sont déplacées parfois de loin pour participer à l’inauguration, les maires de communes voisines d’Ambazac mais aussi des habitants d’Audresselles bien évidemment, de Limoges, de Châteauroux, de Paris, de Bordeaux, de Nantes, de San Francisco etc. L’un des confrère et ami encore vivant de Maurice Boitel, le peintre Jean-Pierre Pophillat, a fait un discours plein d’humour en proposant de débaptiser la place Charles de Gaulle à Paris, anciennement place de l’Etoile, pour l’appeler « place Maurice Boitel, place des toiles ».

D’autres événements culturels doivent suivre dans cette région autour de l’oeuvre de Maurice Boitel.

documentation:

Interview de Jean-Marc Serpier, maire adjoint, par SEBASTIEN LECOEUR www.radioopenfm.fr:

http://www.radioopenfm.fr/file/radiomatin/ExpoBoitel.mp3

« le Populaire du Centre » du 18 août 2017,

Le populaire du centre 18 août 2017 Maurice BOITEL - 1 (1)

23 juillet, 2017

Le remplacement en marche forcée

Classé dans : international,medecine — dompaul @ 9:59

Les employés des services de délivrance des cartes de séjour et de permis de conduire à la préfecture de Paris  sont désormais à soixante pour cent d’entre eux des fonctionnaires musulmans d’origine sahélienne.

Alors qu’il est légalement très long pour un ressortissant européen extra-communautaires (Caucasiens, norvégiens, ukrainiens, moldave etc) d’obtenir un visa de longue durée, y compris pour les époux de citoyens français à qui il est demandé au moins un délai de cinq ans, pour les Maliens, c’est très rapide. Il suffit d’être musulman et recommandé par M. Mohamed, qui habite le 19e arrondissement de Paris(nous ne fournirons pas son adresse car il n’a pas demandé de publicité pour son business), et d’aller aux guichets qui portent les  bons numéros, et miracle: le permis de séjour est délivré instantanément. Il est vrai que M. Mohamed a reçu sa commission car s’il aide ses frères musulmans, il faut aussi qu’il vive, cet homme !

Idem pour le permis de conduire: l’employé a des permis de conduire tout neufs dans son tiroir auxquels il manque seulement la photo et l’état civil du titulaire. Plus besoin de passer l’examen.

Evidemment le préfet n’est pas au courant. Sinon, il prendrait immédiatement les mesures nécessaires, bien évidemment. Mais qui délivrerait les permis de séjour si l’essentiel des services se retrouvait en prison ?

Autre combine: aller voir le docteur Diallo (l’identité est masquée) qui délivre à ses frères musulmans un certificat de maladie pour obtenir soit un certificat de handicap pour avoir accès aux parkings des handicapés, soit un certificat de maladie de longue durée qui donne un accès direct à la sécurité sociale et qui interdit aux autorités de procéder à l’expulsion du « malade ».

1...34567...66

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas