6 janvier, 2018

Elections du 14 janvier 2018: le point

Classé dans : conseil municipal,politique,socialistes — dompaul @ 23:54

La liste   »Audresselles d’abord » comportant les noms des cinq candidats de cette liste , celle qui est soutenue par Roger Tourret, le maire, vient d’être distribuée aujourd’hui dans les boîtes à lettres. Les lecteurs d’Audresselles.at la connaissent depuis un certain temps et ont pu même lire le curriculum vitae des cinq candidats et voir leur photo.

Des articles vont aussi paraître à partir de demain dans les journaux locaux et apporteront de nouvelles informations.

Les résidents à l’année à Audresselles pensent savoir en général pour qui vote chacun et se côtoient en évitant tout sujet qui fâche.
Reste que la nouvelle loi électorale sur les élections municipales avec vote bloqué ne s’applique pas encore à ces élections partielles.

C’est la dernière fois que l’ancienne loi s’applique: les électeurs d’Audresselles seront sans doute les derniers de France à pouvoir rayer des noms qui leur plaisent moins et panacher les listes en les remplaçant par des candidats de la liste adverse qui leur plaisent davantage.

En général, les électeurs audressellois panachent peu ou pas du tout mais, comme il s’agit d’un scrutin particulier, il est possible qu’il y ait un second tour puisque c’est ce que le panachage entraîne.

Quoi qu’il en soit, la règle d’or, pour un candidat aux élections, c’est de saluer et d’être aimable avec tous les électeurs et même avec leurs concurrents. Comme les commerçants qui considèrent que toute personne est un client potentiel ou du moins « a une langue ».

29 décembre, 2017

Audresselles: les élections du 14 janvier: Thierry Delitte

Classé dans : conseil municipal,politique — dompaul @ 22:21

Thierry Delitte Audresselles d'abord

Thierry Delitte, qui se présente aux élections municipales partielles du 14 janvier 2018, est né le 8 février 1962 à Villeneuve d’Ascq (59) et vient régulièrement à Audresselles depuis son mariage en 1983. Il s’y est installé définitivement avec son épouse  lorsqu’il a acheté sa maison du mont Asie en 2007.

Depuis leur installation, l’allée communale qui mène à leur groupe de maison est désormais fleurie grâce aux soins de madame Delitte.

Ancien élève de l’Ecole hôtelière de Lille, il a été  pendant vingt ans chef de cuisine dans un restaurant à Croix, près de Lille. Depuis son installation à Audresselles, il a pris la responsabilité de la gestion du restaurant du musée de la dentelle à Calais et la gestion du personnel est désormais l’essentiel de son activité.

Il a accepté de se présenter sur la liste « Audresselles d’abord » à la demande de Roger Tourret, le maire, car il le considère comme un homme juste, droit et sincère.

Thierry Delitte estime pouvoir apporter une aide efficace à Roger Tourret pour améliorer encore davantage la vie quotidienne des Audressellois et participer à l’élaboration des futures plans d’urbanisme.

 

 

 

25 décembre, 2017

Audresselles: le colis de Noël 2017

Classé dans : économie,colis de Noël,conseil municipal,international — dompaul @ 12:32

Contrairement au reste de la population mondiale, les électeurs audressellois sont impatients d’atteindre soixante ans.
En effet, chaque année, dès que les électeurs atteignent cet âge, la municipalité de Roger Tourret leur offre un colis de Noël exceptionnellement bien fourni en produits de qualité, du terroir pour la plupart, qui n’ont rien à voir avec les boîtes de chocolats de faible qualité distribuées aux « Vieux nécessiteux » dans nombres d’ agglomérations (à Paris, ceux qui payent des impôts n’ont pas droit au « cadeau » de Noël).

En effet une loi naturelle veut que la qualité du colis de Noël soit inversement proportionnelle au montant des impôts locaux: moins la commune fait payer d’impôts, plus le colis est beau. Tout dépend de la capacité de l’exécutif municipal à gérer sa commune.

A Audresselles, chaque électeur de plus de soixante ans reçoit un courrier dans sa boîte à lettres l’invitant à passer à la mairie à une date fixe (autour du 20 décembre) entre dix heures et midi pour retirer son colis. Rares sont ceux qui ne se déplacent pas ou ne donnent pas procuration.

Cette année, le colis de Noël était le suivant pour une personne. Pour un couple, il faut multiplier par deux:
-médaillon de foie gras de la ferme Cazier de Marquise;
-gésiers de canard (ferme Cazier);
-soupe de potimarron de « Landrethun »;
-champignons en bocal;
-saumon fumé irlandais;
-marrons sous vide;
-deux boudins blancs;
-un coquelet;
-bûche de Noël (pâtissier d’Ambleteuse);
-plum-pudding de l’Arche;
-pain d’épice artisanal;
-confiture de lait de la ferme Saint-Jean;
-nougats des Flandres;
-gâteaux secs artisanaux;
-une grande brioche (pâtissier d’Ambleteuse);
Boissons:
-Une bouteille de Champagne Paul Leredde;
-une bouteille de grenade Gosse;
-un Bordeaux de 2015;
-Bière d’hiver.

23 décembre, 2017

Audresselles: élections municipales: Kevin Malahieude

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 11:33

Kevin Malahieude

Kevin Malahieude se présente sur la liste « Audresselles d’abord », celle du maire Roger Tourret, aux élections municipales partielles du 14 janvier 2017.

Né en 1988 (29 ans) à Boulogne-sur-Mer, il vit à Audresselles depuis l’âge de six ans et c’est à Audresselles qu’il est allé à l’école et qu’il a fait sa communion. Sa fille, comme lui l’a été précédemment, est aussi scolarisée à l’école d’Audresselles.

Kevin Malahieude a commencé sa carrière de cuisinier-restaurateur avec Hugues  Pouyet dit Hugo, lorsque celui-ci était le propriétaire du restaurant « le P’tit bonheur ». C’est à cette occasion que, selon la tradition audresselloise, chaque membre de l’équipe s’est vu attribuer un surnom inspiré des personnages du film « la 7e compagnie ». D’où son surnom de « Tassin » sous lequel beaucoup le connaissent.

Considérant Roger Tourret, non seulement comme le maire, mais comme un ami, il était tout naturel qu’il acceptât d’être inscrit sur sa liste lorsque celui-ci l’a choisi.  De plus, il estime que Roger Tourret fait le maximum pour satisfaire tous les habitants du village même si les arbitrages sont parfois très difficiles.  En tant que conseiller municipal, il souhaite participer à l’amélioration de la qualité de vie des Audressellois.

22 décembre, 2017

Audresselles: élections du 14 janvier 2018 : Patrick Legrand

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 10:39

Patrick Legrand Audresselles d'abord

Patrick Legrand, qui se présente sur la liste « Audresselles d’abord » aux élections municipales partielles  du 14 janvier 2017, appartient à une famille originaire de Lens. Il est né en 1951 en Bretagne en raison des mutations professionnelles de son père, revenu à Lens en 1952. Dès 1956, il a passé  ses vacances à Audresselles où ses parents ont acheté en 1958 la maison « les trois couleurs », rue Acary, ancienne propriété des époux Baudu. Il s’est ensuite définitivement installé avec son épouse à Audresselles en 2007.

Marié à Anne-Marie depuis 1975, Patrick Legrand a deux enfants et un petit-enfant.

Spécialiste de l’imagerie médicale (fabrication, vente, installation dans les milieux hospitaliers), il a été, jusqu’à sa retraite, responsable des achats, de la logistique et de la qualité dans plusieurs groupes internationaux.

Son souci est de conserver l’âme d’Audresselles en permettant notamment aux jeunes du village d’y vivre. Patrick Legrand compte s’impliquer dans les relations de la commune avec les différents organismes qui régissent le littoral et participer à la gestion de l’accès à la plage par les bateaux.

21 décembre, 2017

Audresselles. élections du 14 janvier 2018 : Eveline Hobart Leprince et Marc Joigny

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 18:29

Les élections municipales partielles du 14 janvier 2018 vont permettre de désigner cinq nouveaux conseillers municipaux. Dans un article précédent, la liste « Audresselles d’abord », élaborée par le conseil municipal dirigé par Roger Tourret, vous a déjà été présentée en exclusivité pour l’instant. Les candidats vont être présentés personnellement. Aujourd’hui, deux des cinq candidats (sur la même liste):
Eveline Hobart Leprince et Marc Joigny.

Eveline Hobart Leprince

Eveline Hobart Leprince:
Née à Calais en 1956, Eveline Hobart Leprince est venue avec son mari s’installer à Audresselles en 2008 où ils ont acheté une villa rue du lieutenant Ménard.
Eveline Hobart Leprince est en disponibilité après avoir exercé les fonctions de chef de service chez Bouygues, d’abord chez Bouygues immobilier puis chez Bouygues-télécom.
Dans le conseil municipal, elle souhaite s’intéresser à la sécurité routière, notamment l’été, à laquelle elle est très sensible pour avoir elle-même des petits-enfants. Elle s’intéresse aussi au respect de l’environnement et estime que le village d’Audresselles doit rester accueillant tout en conservant son authenticité. Elle approuve aussi la gestion et la fiscalité municipale  de Roger Tourret .

Marc Joigny   Audresselles d'abord

Marc Joigny

Né le 23 mars 1971 à Lille.

Pour son service militaire, il a été affecté à la Police de l’Air et des frontières de Roissy.
Aide-soignant pendant ses études sanctionnées par le diplôme d’état de thanatopracteur (bac +3), il obtient son examen pratique de Thanatopracteur-embaumeur et commence à exercer en 1993. Il assume ensuite, simultanément, les fonctions de maître de stage pour la pratique des soins funéraires pour l’école de Thanatopraxie rattachée à la faculté de médecine de Tours.
Marc Joigny est nommé par son entreprise responsable du secteur côtier du Nord-Pas-de-Calais et choisit de s’installer à Audresselles avec sa compagne Karine et leurs trois enfants qui sont ou ont été scolarisés à Audresselles. Pour raisons familiales et pour permettre à sa compagne de développer sa propre entreprise de coiffure, il a été amené à interrompre ses activités mais doit rouvrir un cabinet à Audresselles en janvier 2018.
Ainsi, les familles pourront le mandater directement pour les soins à leurs défunts, soit en milieu hospitalier ou en maison de retraite, soit dans les funérariums des pompes funèbres.
L’existence d’un école de qualité à Audresselles et l’aspect tranquille du village sont deux des motifs qui ont amené le couple à s’y installer.
Il estime qu’il peut rendre service à la commune en mettant à sa disposition ses compétences de chef d’entreprise.

20 décembre, 2017

Maeva Coucke à Audresselles

Classé dans : fêtes — dompaul @ 21:31

Devenue désormais Miss France 2018 et entourée d’une foule enthousiaste à chacun de ses déplacements, Maeva Coucke avait déjà ce titre d’avance pour des Audressellois, notamment à la fête du crabe de 2012, puisque plusieurs personnes se sont fait photographier à côté d’elle. Sur la photo, Maeva Coucke sur la place du détroit à Audresselles, à la fête du crabe de 2012, avec une musicienne de la lyre marquisienne.

2012 Maeva Coucke et une musicienne de la lyre marquisienne

Elections municipales du 14 janvier 2018: les candidats

Classé dans : conseil municipal,politique — dompaul @ 11:14

La liste « Audresselles d’abord » de cinq candidats à élire en remplacement des cinq conseillers décédés ou démissionnaires en cours de mandat a été établie par le conseil municipal d’Audresselles et le maire, Roger Tourret, après délibération. Voici les cinq candidats qui vont être présentés au suffrage des électeurs le 14 janvier:

- Patrick Legrand, qui habite dans le quartier sud d’Audresselles, près du fleuve Manchue;

- Marc Joigny, qui habite rue Acary, près du centre sud d’Audresselles,

-Thierry Delitte, qui habite à l’est d’Audresselles, près de l’église,

- Eveline Leprince Hobart, qui habite près du rivage, à l’ouest d’Audresselles,

-Kevin Malahieude, qui habite près du  centre nord d’Audresselles, et qui est apparenté aux principales familles d’Audresselles.

On peut dès à présent constater que ces cinq candidats sont répartis sur l’ensemble du village.

Dans les jours qui viennent, un article paraîtra sur chaque candidat afin de les faire mieux connaître aux électeurs audressellois.

 

14 décembre, 2017

Messe dominicale, la veille de Noël, à Audresselles le 24 décembre à 11h du matin

Classé dans : art,conseil municipal,international,peinture,politique,religion — dompaul @ 13:10

Tandis que, dans les plus petits villages de la Fédération de Russie redevenue la Sainte-Russie ou l’ »Empire du Bien » (selon Ronald Reagan et les voyants de Fatima), les églises  sont progressivement reconstruites ou restaurées, c’est le contraire qui se passe en France où, même dans les villes, des églises sont vendues à l’encan pour être transformées en commerce ou en lieu de culte d’une religion autre que chrétienne, ou tout simplement rasées parce qu’elles n’ont pas été restaurées à temps par la municipalité.

Près d’Audresselles, c’est le cas de l’église de Bouan-Plumoison (XIVe siècle) qui a cessé d’être entretenue depuis 1975, ou de l’église romane de Belle et Houllefort.

Heureusement, à Audresselles, depuis 1975, les municipalités conduites par Roger Tourret et celle qui a été conduite par Joël Lecouffe, ont veillé à l’entretien permanent de l’église, extérieur mais aussi intérieur, y compris à la restauration du fameux triptyque de Saint-Jean Baptiste offert par  Victoria, reine de Grande-Bretagne et d’Irlande et impératrice des Indes.

Toutefois, avec le départ en maison de retraite de l’abbé David Wilson, desservant de l’église, les célébrations liturgiques se sont espacées et la messe de Noël à Audresselles n’apparaissait plus au programme de la grande paroisse Notre-Dame des Flots. Grâce à l’insistance de quelques fidèles, il y aura une messe dominicale la veille de Noël à Audresselles, le dimanche 24 décembre 2017, quatrième dimanche de l’avent,  à onze heures du matin.

Le jour de Noël, il n’ y aura de messe ni à Audresselles ni à Ambleteuse.

Si les Audressellois souhaitent que leur église reste animée, il est donc important qu’ils le manifestent par leur présence à cette liturgie exceptionnelle.

images: Russie: région de Kostroma, exemple de restauration d’ églises saccagées par les Bolcheviks il y a un siècle: celles de la Trinité, dans les villages de Zaingir, et de Kosteniev. L’église de Kosteniev est presque entièrement restaurée (images visibles sur Google earth).

russie Zaingir oblast de Kostroma RECONSTRUCTION de l'Eglise de la TrinitéRussie,village de Kosteniev, fin de restauration de l' église de laTrinité

 

Nota: Veillées de Noël à l’église d’Ambleteuse à 18h30,  et à l’église de Wissant à 20h30.

 

26 novembre, 2017

Les terrasses des restaurants ou la sagesse de Roger Tourret

Classé dans : économie,conseil municipal,espace public — dompaul @ 15:33

Actuellement, la compagnie Véolia est en train de faire retirer les canalisations en plomb de l’alimentation en eau de toutes les maisons de la rue Edouard Quénu, rue principale et centrale d’Audresselles. En effet, le plomb étant considéré comme toxique, doit être remplacé obligatoirement par une matière issue de la distillation du pétrole: le polyéthylène, pas du tout cancérogène ni attaquable par les bactéries, selon ses distributeurs qui l’importent entièrement de l’étranger.

Le remplacement des tuyaux de plomb (installés pour l’essentiel par l’organisation Todt au début des années quarante) nécessite le creusement de tranchées entre les bouches à clef et le compteur d’eau.
Une fois ces tranchées rebouchées, l’entreprise chargée des travaux va les recouvrir de bitume.
Mais ces nouvelles plaques de bitume sur un sol travaillé récemment, n’assurent plus la continuité du revêtement de la chaussée et créent des reliefs intempestifs se transformant  en nids de poule avec les alternances de gelées et de chaleurs.

Bien que Roger Tourret ait fait refaire la chaussée lors d’une de ses précédentes mandatures, il va falloir recommencer si l’on ne souhaite pas que la rue Edouard Quénu devienne semblable aux rues de Detroit (Michigan) ou d’autres villes en déshérence.

Il va donc falloir demander aux  restaurants qui ont implanté des terrasses sur la chaussée de les retirer le temps des travaux. Peu à peu, les restaurateurs ont transformé ces terrasses en véritables bâtiments qu’il va falloir démonter.

Qui va payer le démontage et le remontage de ces « paillottes » ?

Si, comme le demandent des opposants à Roger Tourret, un loyer d’occupation du domaine public avait été imposé aux commerçants concernés, c’était la commune qui devait payer. Dans le cas qui nous intéresse, grâce à la sagesse de Roger Tourret, les occupants sans droit devront se charger des frais et ne pourront pas se plaindre d’une baisse de leur chiffre d’affaire.

Evidemment, ils vont essayer de repousser les travaux au plus tard possible mais, en face, les autres riverains et usagers de la voie publique vont faire pression pour que la chaussée soit remise à neuf. Et l’exécutif municipal n’aura plus qu’à arbitrer entre les forces antagonistes en faisant valoir les règles du bon sens.

D’un côté, il y aura les restaurateurs mais aussi ceux qui préfèrent la formation des nids de poule sur la route qui présentent deux avantages: ils servent de ralentisseurs et la mairie ne dépense rien. En face, il y aura les tenants d’ un Audresselles « propre et bien entretenu ».

Si la municipalité attend suffisamment pour que la chaussée soit encore plus défoncée qu’à Detroit et ressemble plutôt à celles de  Caracas (le modèle à suivre, selon Jean-Luc Mélanchon), ce seront les restaurateurs eux-mêmes qui demanderont la réfection de la voirie pour éviter la fuite des clients belges, effrayés au premier abord  par l’aspect de la rue principale du bourg.

La sagesse, c’est donc d’attendre car, comme disait l’illustre Mitterrand: « il faut laisser le temps au temps » pour que les électeurs s’aperçoivent des effets désastreux du « programme commun ».

1...34567...67

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas