30 octobre, 2017

Wimereux.Pointe aux oies: les trafiquants ne sont pas de bons marins

Classé dans : espace public,international — dompaul @ 19:19

Un zodiac volé d’environ sept mètres de long équipé de deux gros moteurs hors-bord s’est échoué à la pointe aux oies dans la nuit, rempli d’une cargaison illégale que la gendarmerie maritime a pu intercepter.

Pour une embarcation interceptée à un endroit relativement fréquenté même la nuit, on peut imaginer l’ampleur du trafic nocturne à la nouvelle lune sur les plages dans les zones inhabitées et désertes entre Ambleteuse et Calais. Une vraie fourmilière.

Dans ces zones pastorales, le bois d’ Haringzelle proche de la mer,  est actuellement interdit aux gens solvables qui savent lire le français et donc qui respectent les injonctions des pancartes puisqu’il n ‘y a pas de clôture. Pour les autres, les casemates qui y sont disséminée offrent des cachettes fort accueillantes même par temps froid et de plus assez sèches pour conserver des matières organiques en poudre de toute nature comme par exemple le sucre-glace.

26 octobre, 2017

Les élections municipales à Audresselles du 14 janvier 2018

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 12:59

Les élections municipales partielles à Audresselles auront lieu le 14  janvier 2018.

En fait, elles auraient pu ne pas avoir lieu puisque sur les cinq conseillers démissionnaires, quatre n’avaient pas donné leur démission dans les formes légales. A croire qu’ils n’avaient pas voulu vraiment démissionner mais, pour certains,  seulement manifester un mouvement de mauvaise humeur pour toutes sortes de raisons personnelles et parfois inavouables.

Bref, le maire et le sous-préfet les ont pris au sérieux et les élections partielles sauront lieu.

Même si le journal local fait la publicité d’une des deux listes  d’opposition qui n’a eu aucun élu  aux dernières élections de 2014, ces élections ne devraient pas modifier l’équilibre du conseil municipal.

Pour la liste des cinq nouveaux conseillers que va proposer au suffrage des électeurs  l’actuel conseil municipal pour se les adjoindre, figurent plusieurs personnes tout à fait compétentes et qui, semble-t-il,  n’ont aucun intérêt personnel à défendre en profitant de leur élection.

Déplorons toutefois que le seul ancien conseiller municipal d’opposition de l’ancienne mandature qui étudiait les dossiers et faisait des propositions judicieuses et constructives, ne se représente pas.

24 octobre, 2017

Cesare Battisti refait l’actualité: va-t-on extrader Mario Sandoval et Marina Petrella ?

Classé dans : politique,socialistes — dompaul @ 18:10

Mario Sandoval, désormais de nationalité française, est un ancien capitaine de l’armée argentine, poursuivi dans ce pays pour avoir, à l’époque de la dictature militaire de Videla, appliqué aux opposants d’extrême gauche, les méthodes de ses homologues français pour faire passer aux aveux les terroristes du FLN pendant la guerre d’Algérie. L’Argentine réclame son extradition.

Marina Petrella, ancienne terroriste des Brigades rouges, exécutrice de crimes de sang en Italie, continue à bénéficier du statut de réfugié politique offert par Mitterand et maintenu par Carla Bruni, quand elle était présidente de la République (française).

Comme la plupart des femmes entraînées dans le terrorisme pour suivre un mâle barbu sachant faire parler la poudre, Marina Petrella a toujours été « bruttina » (moche), mais en France, elle a réussi à plaire à un Maghrébin et réside à Argenteuil avec son compagnon. Ses enfants habitent à quelques kilomètres de chez elle.  L’Italie réclame son extradition pour qu’elle exécute la peine à laquelle elle a été condamnée il y a quarante ans.

Toutes ces affaires où la France sert de refuge à ces criminels, remontent à la surface au moment où l’extradition de Cesare Battisti, autre criminel des Brigades rouges, revient à la surface au Brésil. La cour suprême y doit statuer sur son extradition vers l’Italie.

Il existe un point commun entre ces trois personnes sur qui pèse la menace de l’extradition vers l’Italie ou l’Argentine à chaque changement de gouvernement dans le pays hôte: leur ancienne appartenance à des organisations manipulées par la CIA à l’époque de leur crime .

En poste à Rome à l’époque où le président du parti au pouvoir  Aldo Moro a été enlevé (1978), d’anciens officiers de cette organisation ont ensuite témoigné par oral ou par écrit que Mario Moretti, le chef des Brigades Rouges, avait attendu de recevoir leur ordre par téléphone avant d’exécuter Aldo Moro, coupable d’avoir voulu faire entrer le Parti communiste dans le gouvernement italien.
En Argentine, ce n’est un secret pour personne que l’épuration des militants de la gauche révolutionnaire par la junte dirigée par le général Videla, avait la bénédiction du gouvernement de Washington.

Qu’ils soient  aux ordres d’un gouvernement rastaquouère « de droite » ou d’ une organisation clandestine « de gauche », tous les assassins comme Marina Petrella, Cesare Battisti ou Mario Sandoval sont tous faits de la même farine et ont tous commis des assassinats pour le service des intérêts militaro-industriels des Etats-Unis d’Amérique. Il est donc absurde de les distinguer les uns des autres parce qu’ils auraient une étiquette d’extrême-droite ou d’extrême-gauche:

Ou bien il faut tous les renvoyer dans leur pays d’origine dont le gouvernement les réclame, ou bien la France les garde sur son territoire à condition qu’ils continuent à se faire tout petits, petits. C’est la meilleure solution.

Quant aux familles des victimes assassinées par ces trois ex-tueurs, il leur reste toujours la possibilité de tourner la page ou de s’occuper elles-mêmes de les rapatrier, en procédant comme les Israéliens avec Eichmann ou les Français avec Carlos.

18 octobre, 2017

« Balance ton porc », ou le remake du « Juif Süss »

Classé dans : histoire,international,politique,religion,socialistes — dompaul @ 17:52

Par la grâce de la loi Fabius-Gayssot et des lois identiques votées dans les pays de l’Union européenne et d’Amérique du Nord, toute allusion qui pourrait être assimilée à de l’antisémitisme ou à l’antisionisme, même dans la sphère privée, si l’on est enregistré, filmé ou dénoncé sur internet, est désormais considérée par les tribunaux comme un crime et punie d’amendes considérables et même de prison (1).

Evidemment, nombreux sont ceux qui cherchent par tous les moyens une faille dans cette interdiction. Et pas seulement les néo-nazis, les Trostkistes pro-Palestiniens, les Islamistes et autres antisémites-antisionistes officiels poussés par des motivations idéologiques ou électoralistes mais aussi les journalistes à sensation qui cherchent des scoops.

Une actrice américaine un peu vieillie et sans emploi depuis la fin de la série télévisée à laquelle elle participait (une histoire de sorcières), vient en effet de réapparaître sur les écrans de l’actualité en affirmant avoir été violée par le producteur Harvey Weinstein en échange d’un rôle dans un film. Une foule d’actrices ménopausées s’est alors précipitée devant les micros avides de leurs paroles, pour déclarer qu’elles aussi avaient été importunées par ce même producteur ou qu’elles avaient même dû coucher avec lui, parfois à plusieurs reprises. Elles veulent en effet faire des livres sur le sujet et gagner ainsi quelques sous pour l’occasion.

La  féministe Sandra Müller (Frau Müller) a eu l’idée d’exploiter à fond ces histoires en créant un site de dénonciations intitulé « balance ton porc » car les mots « dénonce ton porc » évoquerait trop la Collaboration, bien qu’ils reviennent au même. Pour la presse et les chaînes de télévision, cette affaire prend heureusement le relais des aventures de Dominique Strauss-Kahn, qui ont rapporté des dizaines de millions d’euro à de nombreux vautours depuis 2011.

Quant à Roman Polanski, le metteur en scène accusé de viol sur mineure il y a cinquante ans aux Etats-Unis et recherché par Interpol, ce n’est plus demain qu’il va pouvoir demander une amnistie pour pouvoir circuler en dehors de l’hexagone, malgré les interventions en sa faveur de Jack Lang, l’ancien député que le monde nous enviait, et de Bernard-Henry Lévy, le milliardaire-philosophe propriétaire de chaînes de télévision diffusant de la télé-réalité.

Tous ces personnages ont des points communs,  dont le moindre est d’être de gauche. Les trois premiers se trouvent désormais sous un éclairage permanent ou récurrent des médias, en tant que « porcs », animal impur dans certaines religions dont la leur.

Sous le règne du docteur Goebbels, en 1940, était sorti un film historique intitulé « le Juif Süss », ministre des Finances du roi de Würtenberg », présenté comme odieux et assouvissant ses désirs avec des femmes « aryennes » peu consentantes. Il finissait pendu devant une foule en liesse. Bien que le film soit depuis peu retiré de « Youtube » à la demande d’une association juive, le scénario est repris et actualisé dans les sagas judiciaires et journalistiques consécutives à chaque scandale autour de la vie sexuelle de chaque « porc », qu’on enchaîne comme une bête fauve pour le présenter à la foule avant de le condamner.

Mais il reste en vie, précisément pour alimenter la presse quand il y a un vide dans l’actualité. Le Porc est toujours le même personnage dans les remake-réalité du  film, sauf qu’il change de nom.

(1) voir l’article: Le 17 octobre, Dieudonné passe en jugement pour blasphème

2 septembre, 2017

Audresselles: les dessous des élections partielles anticipées

Un cinquième conseiller municipal vient de démissionner à Audresselles, créant ainsi les conditions nécessaires à un nouveau scrutin dans les trois mois pour remplacer les démissionnaires. Ceux-ci, comme les dix  conseillers restants, avaient tous été élus sur la liste de Roger Tourret,  maire depuis 1975. Arithmétiquement, cela ne devrait donc rien changer puisque  même si certains des futurs élus se placent dans l’opposition au maire, ils resteront très minoritaires.

Actuellement, les opposants au maire ont fait leur cheval de bataille des deux thèmes suivants: les terrasses des commerces, en particulier des restaurants, installées sur la voie publique et le colis de Noël attribué aussi aux électeurs belges qui représentent dix pour cent des électeurs inscrits et comme ils votent tous, quinze pour cent des votants habituels. Toutefois c’est l’histoire des terrasses de restaurant qui sert surtout de prétexte aux mécontents.

Comme, maintenant que le nombre de pêcheurs professionnels s’est réduit comme peau de chagrin puisqu’ils ne sont plus qu’une dizaine, les seuls employeurs sont désormais les commerçants et artisans et il y a douze commerces occupant l’espace public. Ils donnent un emploi, en moyenne, à six employés chacun. Ce sont les seuls à permettre aux Audressellois de pouvoir travailler sur place.
Si les terrasses des commerces disparaissent, les touristes belges ne viendront plus et ce sera la ruine immédiate pour une cinquantaine de familles avec un effet de dominos sur les autres.
Si l’on taxe les terrasses ou que la commune fait payer un loyer aux commerçants, les fonds n’iront pas à la commune mais à la communauté de communes ou au département et les restaurateurs pourront demander à la commune une indemnisation de plusieurs centaines de milliers d’eurosà hauteur de leur chiffre d’affaire perdu en cas de travaux de voirie. C’est ce qui se passe régulièrement à Paris.

« Ils n’ont qu’à aller travailler ailleurs »

Analysons donc quelles sont les catégories professionnelles des opposants aux terrasses les plus virulents puisque, selon Clément Vautel, « la situation fait l’opinion »: d’abord en tête, figurent des résidents secondaires dont le revenu mensuel est au minimum de douze mille euro, dits autrefois les « baigneurs », puis les « estivants ». On les a appelé ensuite les « vacanciers ». La foule les dérange et ils rêvent de l’Audresselles d’avant l’autoroute, le TGV et le code du travail, lorsque les femmes de matelot étaient immédiatement disponibles pour se mettre à leur service quand ils venaient se reposer.
« Ils n’ont qu’à aller travailler ailleurs » disent  à propos des employés des restaurants ces  cadres ou  fonctionnaires nommés par des gouvernements socialistes.

A eux se joignent quelques retraités qui ont acheté à Audresselles une maison pour finir leurs jours tranquilles. Ils font leurs courses et vont au restaurant dans les centres commerciaux. Les terrasses réduisent la largeur de la voirie et quand ils circulent après l’apéritif ou le digestif, ils ont des difficultés à bien viser pour passer sans accrocher leur véhicule. S’ils passent par la route départementale pour éviter ces inconvénients, ils risquent de se faire retirer leur permis de conduire par les gendarmes. Ce qui est encore plus déplaisant.
S’il existe des opposants aux terrasses parmi les électeurs aux revenus plus modestes, ils ne se manifestent pas mais le prochain scrutin permettra de déterminer quel est leur pourcentage.

20 août, 2017

Un peu partout en France, des rues Maurice Boitel (qui a beaucoup peint la côte d’Opale à Audresselles, Ambleteuse, Wimereux, Boulogne, Audinghen, Bazinghen)

Roger Tourret, le précurseur

Le maire d’Audresselles, Roger Tourret, sans doute l’un des maires de France qui donne satisfaction à ses concitoyens depuis le plus longtemps, puisqu’il a été élu maire la première fois en 1975, a été le premier, avec son conseil municipal à l’unanimité, à décider d’attribuer à l’ une des voies de sa commune le nom du peintre Maurice Boitel, dans la quinzaine qui a suivi le décès de celui-ci le 11 août 2007.

Son idée a été reprise ensuite par  plusieurs autres maires et conseils dont ceux de Paris et continue à séduire les municipalités de France, quelle que soit leur étiquette.

Un hommage remarquable de la municipalité d’Ambazac et du maire Stéphane Ché

Pour le dixième anniversaire du décès du peintre, le 11 août 2017, le maire Stéphane Ché, et le conseil municipal d’Ambazac, chef lieu de canton de la Haute-Vienne, y ont vu l’occasion d’une grande cérémonie d’inauguration de l’esplanade Maurice Boitel (la place de la mairie) à l’organisation de laquelle ont participé des élus de la majorité municipale comme de l’opposition.

Avec l’autorisation des ayants-droit, la municipalité a fait reproduire sur toile une dizaine de photographies de grands tableaux de Maurice Boitel pour les exposer dans l’hôtel de ville jusqu’au 10 octobre 2017 avant de les répartir dans les bâtiments publics. Les reproduction sont parfois plus grandes que les tableaux eux-mêmes alors que la vignette électronique de base était trente mille fois plus petite.
Il est vrai qu’Isa Salliet, l’une des conseillères municipales, est aussi une spécialiste expérimentée capable d’améliorer la définition des vignettes pour les reproduire.

Le bon mot de Jean-Pierre Pophillat

De nombreuses personnes se sont déplacées parfois de loin pour participer à l’inauguration, les maires de communes voisines d’Ambazac mais aussi des habitants d’Audresselles bien évidemment, de Limoges, de Châteauroux, de Paris, de Bordeaux, de Nantes, de San Francisco etc. L’un des confrère et ami encore vivant de Maurice Boitel, le peintre Jean-Pierre Pophillat, a fait un discours plein d’humour en proposant de débaptiser la place Charles de Gaulle à Paris, anciennement place de l’Etoile, pour l’appeler « place Maurice Boitel, place des toiles ».

D’autres événements culturels doivent suivre dans cette région autour de l’oeuvre de Maurice Boitel.

documentation:

Interview de Jean-Marc Serpier, maire adjoint, par SEBASTIEN LECOEUR www.radioopenfm.fr:

http://www.radioopenfm.fr/file/radiomatin/ExpoBoitel.mp3

« le Populaire du Centre » du 18 août 2017,

Le populaire du centre 18 août 2017 Maurice BOITEL - 1 (1)

23 juillet, 2017

Le remplacement en marche forcée

Classé dans : international,medecine — dompaul @ 9:59

Les employés des services de délivrance des cartes de séjour et de permis de conduire à la préfecture de Paris  sont désormais à soixante pour cent d’entre eux des fonctionnaires musulmans d’origine sahélienne.

Alors qu’il est légalement très long pour un ressortissant européen extra-communautaires (Caucasiens, norvégiens, ukrainiens, moldave etc) d’obtenir un visa de longue durée, y compris pour les époux de citoyens français à qui il est demandé au moins un délai de cinq ans, pour les Maliens, c’est très rapide. Il suffit d’être musulman et recommandé par M. Mohamed, qui habite le 19e arrondissement de Paris(nous ne fournirons pas son adresse car il n’a pas demandé de publicité pour son business), et d’aller aux guichets qui portent les  bons numéros, et miracle: le permis de séjour est délivré instantanément. Il est vrai que M. Mohamed a reçu sa commission car s’il aide ses frères musulmans, il faut aussi qu’il vive, cet homme !

Idem pour le permis de conduire: l’employé a des permis de conduire tout neufs dans son tiroir auxquels il manque seulement la photo et l’état civil du titulaire. Plus besoin de passer l’examen.

Evidemment le préfet n’est pas au courant. Sinon, il prendrait immédiatement les mesures nécessaires, bien évidemment. Mais qui délivrerait les permis de séjour si l’essentiel des services se retrouvait en prison ?

Autre combine: aller voir le docteur Diallo (l’identité est masquée) qui délivre à ses frères musulmans un certificat de maladie pour obtenir soit un certificat de handicap pour avoir accès aux parkings des handicapés, soit un certificat de maladie de longue durée qui donne un accès direct à la sécurité sociale et qui interdit aux autorités de procéder à l’expulsion du « malade ».

18 juillet, 2017

Véolia: coupure d’eau sur Audresselles et Ambleteuse. Est-ce un acte terroriste ?

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 20:03

A Audresselles et Ambleteuse, l’alimentation en eau a été complètement coupée le 17 juillet toute l’après-midi et le soir puis elle est revenue le matin du 18 juillet pour être de nouveau coupée en fin d’après-midi.

Il s’agirait d’une rupture d’aquaduc au niveau du château d’eau d’Ambleteuse qui alimente les deux communes.

Avant juin 1940, il n’existait pas d’alimentation en eau courante à Audresselles et les habitants utilisaient les puits dont la plupart avaient été construits par les occupants anglais dans la première moitié du XVIe siècle. A Ambleteuse, existe toujours et en bon état la citerne-château d’eau construite par les Anglais.

A leur arrivée à Audresselles en juin 1940, les Allemands ont été surpris de se trouver dans un pays sous-développé où, à part les baigneurs qui sont restés dans leur villa de vacances jusqu’à la rentrée scolaire, les gens marchaient pieds-nus. L’analyse de l’eau sortie des puits était une pratique inconnue puisque ce liquide ne servait alors qu’à se laver.

Donc, les Allemands ont construits des châteaux d’eau et installé les canalisations urbaines d’une grande qualité qui servent encore aujourd’hui (l’origine est marquée dessus). Celles-ci sont régulièrement rafistolées par les régies ou compagnies gestionnaires de l’eau successives. Comme le groupement Véolia doit d’abord satisfaire ses actionnaires et n’est pas sûr et certain de voir son contrat renouvelé, l’entretien et le remplacement des canalisations est devenu problématique. Ce qui explique les coupures appelées à se renouveler. Il va falloir de nouveau utiliser les puits d’eau douteuse.
Certains ont été malencontreusement comblés après le départ des installateurs des canalisations d’alimentation (la Werhmacht), notamment deux puits du Mont- à-poux.
C’est le retour au sous-développement, comme en quarante.

Autre hypothèse mais que les pouvoirs publics préfèreraient occulter: une action terroriste test avant de bloquer l’alimentation en eau de communes plus importantes.
Quoi qu’il en soit, pour obliger Véolia à se soucier davantage des Audressellois et des Ambleteusois, une action en justice en vue d’une indemnisation est prévue par certains abonnés locaux auxquels peuvent se joindre tous les habitants lésés d’Audresselles et d’Ambleteuse.

Le 19 juillet, à 11h, Véolia eau ( 0970386421) téléphone aux usagers pour les informer qu’une distribution d’eau a lieu au camping d’Audresselles au cas où les coupures d’eau devraient reprendre.

17 juillet, 2017

Macron et sa crise d’autoritarisme

Classé dans : politique — dompaul @ 23:44
Les militaires ont pris l’habitude  de chahuter le débonnaire Hollande, qui consacrait l’essentiel de son temps à résoudre les conflits entre ses favorites. Macron n’est pas du même bois et il rend publique sa stupéfaction devant l’attitude du général de Villiers qui  connaît pourtant l’adage « les militaires doivent soumission au pouvoir civil  » (« cedant arma togae » ).  Mais qui est le pouvoir civil: le parlement ou le président ? Le général de Villiers a-t-il raison de dire la vérité au Parlement ou doit-il lui mentir effrontément pour se conformer aux voeux du président ?  Macron aura-t-il le cran de le limoger ? Craint-il un putsch, tant les militaires sont exaspérés ? En tout cas, s’il ne le limoge pas, c’en est définitivement fait de son autorité sur l’armée.
.
Emmanuel Macron versus Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) : recadrage ? Non, une affaire d’Etat !
par Jacques Myard,
maire de Maison Lafitte

On connaît le scénario : le général de Villiers, CEMA, apprenant que le budget des armées sera amputé de 850 Millions d’euros, déclare en Commission de la défense devant l’Assemblée nationale que cette nouvelle baisse de crédits met en péril l’outil militaire :

« le grand écart entre les objectifs assignés à nos forces  et les moyens alloués n’est plus tenable. »

 

Le CEMA est parfaitement dans son rôle en alertant la Représentation nationale sur les conséquences d’une telle diminution, en sa qualité de «  responsable de l’emploi opérationnel des forces » et du « commandement des opérations militaires » conformément au code de la Défense ( R 3121-1).

 

Aurait-il gardé le silence qu’il aurait trahi sa mission, celle pour laquelle il a été nommé, et telle que le Président  et le Gouvernement de la République lui assignent.

 

A la réception du ministère de la défense, le 13 juillet dernier, de manière ostentatoire et publique, le Président de la République, chef des armées, fait part à l’ensemble des militaires de sa colère sur les propos du général de Villiers  et déclare notamment : «  je suis votre chef ».

 

Ce recadrage a étonné l’ensemble des observateurs avertis de la sensibilité de l’institution militaire et des conséquences qu’une telle manifestation d’autoritarisme introduit dans les relations entre le pouvoir politique et l’institution militaire.

 

Mais s’agit-il d’un simple recadrage ?

 

C’est en réalité une affaire d’Etat, qui concerne au premier chef le Président de la République lui-même.

 

A l’évidence,  on ne demande pas au Président de la République de réciter les articles de la Constitution, entre autres l’article 15 qui fait de lui le chef des armées !

 

Mais son hyper–réaction  lors de la réception traditionnelle du ministère de la défense à la veille de la fête nationale révèle une faille psychologique de l’homme, déjà perceptible à plusieurs reprises,  qui ne supporte pas la critique et a une conception, comme il le dit lui-même, verticale et jupitérienne du pouvoir.

 

Cette faille est attestée par la distance qu’il entend entretenir avec les journalistes mais aussi à travers sa volonté affirmée de juguler tous les contre-pouvoirs comme le Parlement, voire les collectivités territoriales dont il veut réduire les recettes financières avec la suppression, par exemple, de la taxe d’habitation.

 

Le nouveau Président de la République devrait se souvenir que le vrai Jupiter « rend fous ceux qu’il veut perdre » !
 
 

Brigitte Bourguignon reviendra-t-elle à Audresselles ?

Classé dans : politique — dompaul @ 19:06

Lundi 10 juillet,  notre député Brigitte Bourguignon a affirmé à l’assemblée nationale qu’elle avait reçu des menaces de mort pour son soutien à la loi « travail » et Jean-Luc Mélanchon l’a  applaudie pour bien montrer qu’il n’était pas solidaire de anonymes qui avaient envoyé les menaces.

En tout cas, depuis qu’elle a remporté un grand succès électoral à Audresselles où elle a attiré sur son nom, comme E. Macron, les voix de tout l’éventail politique, on ne l’y voit plus. On ne l’a pas même vue, comme chaque année, à la fête du crabe malgré le bon accueil qui lui était réservé.

Et pourtant, selon ses propres déclarations, elle aime Audresselles où, auparavant, on la rencontrait souvent incognito.

Il est vrai qu’on peut aussi la confondre avec une actrice américaine connue. Ce qui est doublement embarrassant quand on cherche à préserver sa vie privée.

claire-danes-dans-homeland-diapofullscreen-1

 

1...34567...66

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas