26 février, 2012

Réunion du conseil municipal du 28 février

Classé dans : conseil municipal — dompaul @ 20:13

Roger Tourret, le maire d’Audresselles, a fixé la prochaine réunion du conseil municipal mardi prochain 28 février 2012 à 17h, pendant les vacances scolaires, donc à un moment où même les électeurs résidents partiels peuvent venir s’informer de la vie du village et faire mieux connaissance avec leurs élus.

Au programme:
-le camping municipal: tarifs, jours d’ouverture et de fermeture, établissement des contrats saisonniers,
-réhabilitation de la voierie,
-vote de la déclaration d’utilité publique des opérations d’aménagement,
-le devenir des rives du fleuve Manchue,
-divers.

En l’absence d’autres précisions, les trois derniers sujets seront les plus intéressants à découvrir, surtout le dernier.

Un article dans « la Voix du Nord » fournira un résumé de la réunion mais rien ne vaut de se déplacer pour y assister en spectateur, surtout si l’on est directement concerné.
Entrée libre.

25 février, 2012

Prisonniers de guerre français en Syrie

Classé dans : international,Syrie — dompaul @ 13:17

Cent-vingt ou douze

Le journal libanais « al-akhbar » a publié récemment un article faisant état de cent vingt militaires français affectés aux transmissions faits prisonniers par l’armée syrienne à Zabadari. D’après la Komsomolskaia Pravda du 14 février, il ne s’agirait en fait que de douze militaires de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, dont un colonel, qui auraient été capturés à Homs avec leur matériel, dans le quartier de la porte d’Amr parmi quinze cents combattants arabes étrangers à la Syrie. Ils auraient « parlé » en déclinant tout leur pedigree: nom, grade, affectation et identité de leurs collègues.

Pour faire parler ce type de combattants, la persuasion verbale n’est pas suffisante.

L’aide qu’ils ont apportée aux rebelles aurait entraîné la mort de quelque trois mille civils.

Nicolas, dis merci à monsieur Poutine !

Toujours selon « la vérité des Komsomols », le gouvernement français a demandé aux autorités russes d’intervenir pour faire rapatrier les militaires français. Les Russes leur ont
déjà obtenu le statut de « prisonniers de guerre ». Ce qui leur évite désormais en principe d’être torturés.

Pour l’instant, le gouvernement syrien ne publie aucun communiqué. Tout gouvernement responsable aurait fait de même afin de négocier au mieux cette prise inespérée et continuer à interroger les intéressés pour recueillir le maximum de renseignements.

Réglementairement, jusqu’à leur hypothétique libération, la solde des prisonniers de guerre français est versée par leur employeur sur un compte bloqué que personne, même leurs parents ou leur conjoint, ne peut toucher.

Faut-il faire confiance à Sarkozy ?

Si vous subodoriez que votre fils, votre frère, votre gendre ou votre mari, envoyé en mission clandestine, était prisonnier des autorités syriennes, feriez-vous confiance à Nicolas Sarkozy ou à Alain Juppé pour obtenir leur libération ?
Pour l’instant, les familles des prisonniers « font confiance » au gouvernement français et restent silencieuses.
On va sans doute leur demander de le rester au moins jusqu’au second tour des élections présidentielles.
Voir aussi les articles précédents en cliquant sur l’onglet « classé dans »: « Syrie » en tête de cet article.

24 février, 2012

Un Michel de Gallard à la salle des ventes de Boulogne

Classé dans : art — dompaul @ 14:10

Un Michel de Gallard à la salle des ventes de Boulogne dans art Michel-de-Gallard-HTS-60x73cm-300x225
Sous le numéro 108, maître Julien Debacker, le fameux commissaire-priseur de Boulogne-sur-Mer, met en vente aux enchères demain samedi 25 février 2012 à partir de 14h, dans la salle du 12 rue du pot d’Etain,une peinture à l’huile de Michel de Gallard (1920-2007), peintre figuratif de la Jeune peinture de l’Ecole de Paris, dont un tableau avait été exposé en mai 2010 au château-musée de Boulogne-sur-Mer dans le cadre de l’exposition « Maurice Boitel et ses amis ».

Selon l’habitude des commissaires-priseurs, Julien Debacker donne une estimation basse du tableau de dimensions 60x73cm (format 20 P). C’est l’occasion pour les amateurs d’acquérir un tableau de l’un des peintres les plus connus de l’école de Paris à un prix défiant toute concurrence.

Pour ceux qui ont des moyens plus réduits, il y a aussi la possibilité d’acheter des lithographies de Jansem, dont un tableau avait aussi été présenté à l’exposition de mai 2010.

23 février, 2012

29 février: les enjeux de la transfontalité

Classé dans : économie,international — dompaul @ 18:22

Le terme « transfontalité » a été inventé pour désigner les efforts de rapprochement entre le Pas-de-Calais maritime et le Kent qui, du reste, ont dépendu du même monarque jusqu’à 1552. Audressellois, Ambleteusois, Wissantais, Wimereusiens et Touquetois constatent dans leur vie quotidienne que les sujets de la Reine ont toujours été et restent très présents sur le littoral puisque, dans l’église d’Audresselles où officie deux fois par semaine un prêtre britannique (en français), le mardi à 18h et le dimanche à 9h30, deux au moins des tableaux du triptyque sont l’oeuvre d’Arthur Gilbert, célèbre peintre victorien.

Thaddée Segard et Thierry Degraeve vous invitent à leur conférence sur la transfontalité, qui aura lieu le 29 février 2012 à 17h dans la salle du petit bois au château de Condette, 1, allée des acacias, 62360 Condette, tél.: 0321910470 ou 0321838939
ou 0609636002 ou 0965308234

Au programme: le métro trans-Manche, le développement des échanges, le substra historique et géographique.
Avec la participation de Jacques Mahieu

20 février, 2012

Audresselles, ou le cap des esprits

Classé dans : histoire,international — dompaul @ 17:24

Les avatars d’Audresselles

Au fil du temps, le village d’Audresselles s’est appelé de différentes façons. Sous Louis XIV, il portait le nom d’Andresseilles sur les cartes. Au XVIe siècle, à l’époque de l’occupation anglaise, il portait le nom de Saint-John comme la baie homonyme.

Si l’on remonte plus loin, à l’époque de Louis VI le Gros, il portait le nom d’Oderselle, nom sous lequel il est encore prononcé par les membres des familles du village qui y vivaient déjà avant la fin de la guerre de cent ans, c’est-à-dire à une époque où le picard n’avait pas encore supplanté le dialecte local, un mélange de saxon et de scandinave.

Le pays des dieux

Plusieurs autres indices convergent sur la véritable origine du nom.
Les villages voisins portent des noms de personnages de la mythologie germanique et scandinave: Tardinghen, Loquinghen et surtout Audinghen et Raventhun: la maisonnée du dieu Odin et son corbeau (Raven). C’est déjà un premier indice sur l’origine du nom.

En vieux norrois, langue des Scandinaves occidentaux, « Odr » signifie « le cap ». Le mot « selle », qui y est accolé, devrait logiquement avoir la même origine sans rapport avec le mot « zelle » d’origine flamande (haringzelle, Framzelle etc), qui signifie maison ou manoir.

Car Audresselles se trouve effectivement sur un cap, à l’endroit le plus étroit du détroit, beaucoup plus saillant à la fin du premier millénaire, lors des expéditions scandinaves. Cet endroit propice à l’échouage des drakkars, leur servait de base. Au XVIIIe siècle, les dunes avançaient encore de trois cents mètres dans la mer où trois rues avec leurs maisons et la moitié de l’église centrale ont été englouties (Ce sont les « baigneurs » allemands et français, arrivés à la fin du XIXe siècle, qui ont construit les digues ou perrés destinés à protéger leur villa).

Des « esprits » et « des voix »

En danois moderne  » Sjael » (« soul » en anglais) signifie « esprit ». Un dernier élément pourrait appuyer cette thèse: les événements inexplicables qui continuent à se produire dans l’église d’ Audresselles, et surtout les voix qui s’y sont fait encore entendre récemment par des témoins dignes de foi. Ces voix à l’accent local prononcé, discutent distinctement de trafics divers, en particulier de voitures. Et il n’y a pourtant personne, ni à l’intérieur ni à l’extérieur de l’église.

Ces échos venus d’une source non identifiée existaient sans doute déjà à l’époque des Vikings et il les attribuaient à la manifestation d’esprits.

D’où cette étymologie possible du nom d’Odrsel: « cap des esprits ».

16 février, 2012

UMP: après le voleur, le criminel de guerre ?

Classé dans : international,politique,Syrie — dompaul @ 21:07

Jacques Chirac a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour avoir créé des emplois fictifs, c’est-à-dire pour un délit mineur sur lequel la justice a obtenu des preuves, à défaut d’avoir pu le condamner sur de véritables détournements de fonds publics, pour lesquels il y a désormais prescription.
Néanmoins, on peut s’attendre à ce que des ouvrages sortent un jour sur le sujet, tant l’imagination des pourvoyeurs de fonds de l’ancien président de la république semble avoir été fertile en la matière.

Aujourd’hui que Nicolas Sarkozy annonce sa volonté de rester encore cinq ans à l’Elysée, on peut constater un fait: comme Eva Joly, autre candidat pro-américain à la présidentielle, non seulement Sarkozy n’entreprend aucune action contraire aux Etats-Unis d’Amérique, mais il va au-delà de leurs désirs, quitte à nuire aux intérêts des Français, qu’il est censé représenter.

L’envoi de troupes en Afghanistan s’est fait pour suivre les Américains. Comme les Américains vont se retirer, Sarkozy se retire aussi, en laissant les Russes et leurs alliés se débrouiller avec les problèmes de trafics de stupéfiants et de terrorisme à leurs frontières méridionales. Solde pour l’instant: 75 soldats tués passés sous silence. Les soixante-deux français supposés homosexuels déportés pendant la seconde guerre mondiale sont beaucoup plus intéressants pour faire la une de l’actualité, même s’ils n’ont pas été déportés en tant qu’homos mais pour d’autres motifs plus élevés.

En Libye, tous les internautes peuvent voir sur Youtube les tortures subies par Kadhafi avant qu’il ne soit achevé par des barbares au service de l’OTAN. Et maintenant, la création de bandes armées incontrôlées a engendré une anarchie que personne ne peut plus juguler: des familles entières y compris les enfants, continuent à être assassinées sans qu’aucune police n’intervienne pour protéger la population.
Merci Sarkozy !

En Syrie, c’est encore mieux: si Bachar el Assad est renversé par les frères musulmans soutenus par Sarkozy, Obama, le Qatar et l’Arabie Saoudite, tous les Chrétiens vont être exterminés comme ils le sont actuellement en Egypte.

Jusqu’ici, malgré des enquêtes répétées sur sa personne et sur celle de ses proches, aucun service de sécurité n’a pu établir une quelconque connivence de François Hollande avec les services secrets américains. Il ne leur doit rien même si quelques corrompus de son entourage se font rémunérer par la CIA.

L’appartenance à une formation n’est qu’une apparence destinée à leurrer l’électeur. Il n’ y a qu’une politique intérieure de l’UMPS: celle de Bruxelles. En revanche, Sarkozy entraîne la France dans des guerres successives qui risquent de finir par mal tourner, même si, pour l’instant, les massacres qu’il organise se passent ailleurs que sur le territoire français.

14 février, 2012

Socialistes: la guerre de Sécession. Le point sur les élections législatives.

Classé dans : politique,socialistes — dompaul @ 17:14

Une circonscription nettoyée

La 6e circonscription du Pas-de-Calais, celle où se trouve la Terre des deux Caps avec Marquise comme chef-lieu, a été redécoupée par Brice Hortefeux de façon à ce qu’elle devienne « plus rurale », en clair davantage UMPiste. Pour ceux qui n’ont pas suivi l’affaire, rappelons que les quartiers du chemin vert à Boulogne et du Fort Nieulay à Calais, dits « populaires », ont été retirés de la circonscription. C’est dans ces quartiers que certains électeurs votaient Lang, « parce que c’est un ami de Le Pen » ( confondant Carl et Jack).

Bref, Sarkozy subodorant que son ami Jack Lang risquait de ne pas être reconduit par l’appareil socialiste, a préféré prendre les devants et fabriquer une circonscription « de droite ». Quant à Jack, il est allé squatter une autre circonscription moins « rurale », dans une friche industrielle des Vosges, terre fertile en voix « de gauche ».

La politique des quotas

Comme les instances parisiennes du parti socialiste doivent remplir les quotas de femmes, (A quand les quotas de gays ?) pour être en conformité avec une règle du jeu qu’il a lui-même voté, cette circonscription vidée de son électorat de gauche était toute indiquée pour faire plaisir à Brigitte Bourguignon, inconnue jusqu’ici au bataillon. Tout en restant dans l’ombre, elle a su se faire bien voir de l’appareil, en particulier de Vincent Lena qui, lui, a des chances d’être élu à Berck.
Etre la candidate investie par le Parti, n’est-ce pas déjà un bonheur !

Le bureau politique prend le Parrain pour un c…

Elle est soutenue par le bureau politique du comité central du Parti et par quelques caciques locaux du sud de la circonscription, comme le maire de Desvres, son suppléant.
En revanche, on l’a vu lors des cérémonies de voeux dans les différentes communes où le docteur Hervé Poher est venu, presque tous les élus socialistes du nord de la circonscription lui ont manifesté publiquement leur loyauté. Le docteur Hervé Poher, vice-président socialiste du conseil général, est aussi président du fief de Guines (communauté des Trois-Pays).
Passe encore que le parti ait désigné Jack lang à sa place aux élections précédentes. Mais passer encore son tour et lui préférer Bourguignon, là, c’était trop. Le docteur Poher se présente donc sans être adoubé par les Parisiens.

Sa haute taille, son éloquence, son style d’acteur américain, son franc-parler et son origine professionnelle ne peuvent pas convenir au parti qui comporte le plus de fonctionnaires. Selon la formule bien connue, les bons fonctionnaires sont comme les serpents: lisses, rampants, dépourvus de couilles apparentes, ils piquent tout ce qui se tient debout. La bataille sera donc rude entre les Sudistes bourguignons et les Nordistes du général Poher.

La nouvelle force tranquille

Et pendant ce temps, le candidat de l’UMP, déjà particulièrement avantagé par le terrain, attend tranquillement que ses adversaires se soient bien étripés pour se faire élire tranquillement. (voir article et photo ci-dessous)

13 février, 2012

Audresselles: le retour des prédateurs

L’article de la Voix du Nord sur la  dernière réunion du conseil municipal d’Audresselles a fait tendre l’oreille aux prédateurs. En effet, le vote contraire du conseil municipal à la construction d’un lotissement sur la place méridionale du village proposée par le maire, a intrigué les promoteurs à l’affût du moindre terrain disponible en bordure de côte.

Un organisme détient jusqu’à maintenant à  Audresselles le quasi-monopole de la construction sur les terrains communaux: Logis 62 et sa filiale au nom évocateur de l’esprit petit-bourgeois: « chacun chez soi ». C’est un organisme subventionné dépourvu des moyens de persuasion des grands promoteurs internationaux qui bétonnent indifféremment  les côtes belges, espagnoles, bulgares et grecques. Dans ces pays, où la lutte contre la corruption n’apparaît pas comme une nécessité, ce sont les plus beaux paysages qui sont les premiers saccagés.

Labelliser, c’est bétonner chic

Pour les promoteurs, labelliser un grand site -celui des deux caps en l’occurence- ne signifie pas le rendre inconstructible mais, au contraire, augmente la valeur de terrains appelés à redevenir constructibles, surtout au bord de la mer.

En 2017, les associations liées au parti gestionnaire de la région et du département, et chargées des installations du grand site, auront encaissé toutes les subventions prévues à cet effet. Selon Hervé Poher, le conseil général a dû batailler ferme pour obtenir de L’Etat le label Grand site de France. S’il n’est pas une nouvelle fois sollicité avec autant d’ardeur, l’Etat aura encore moins d’intérêt à le renouveler, d’autant plus que, dès à présent, les représentants de l’Etat commencent à soutenir ceux qui veulent bétonner contrairement à la réglementation, comme à Tardinghen .

Ceux qui refuseront le bétonnage du littoral devront donc se mobiliser encore davantage.

Si le site est déclassé, ne subsisteront alors que les barbelés, grillages, palissades et ponts en bois installés pour canaliser les touristes. Ils rouilleront, pourriront et se désagrégeront tranquillement comme les aménagements réalisés entre 1941 et 1944 qui, eux aussi, avaient donné un emploi aux travailleurs dirigés par des ingénieurs suisses.

Et déjà, des promoteurs parisiens recommencent à venir proposer à la mairie leur efficacité pour éliminer les obstacles au bétonnage des terres agricoles autour de l’églises sans attendre 2017.

Rappel: en vertu de l’article 8 bis du traité de Maastricht, traité dont un seul des quatre principaux candidats aux élections  présidentielles  veut demander la révision (Marine Le Pen),  tous les citoyens européens possesseurs ou habitants d’une maison à Audresselles, italiens, belges, allemands, parisiens, lillois, nantais,  britanniques, suédois et néerlandais etc, doivent venir s’inscrire en mairie avec un document d’identité pour voter aux prochaines élections municipales.

Ils peuvent aussi présenter  leur candidature sur une liste pour être élus conseillers municipaux.  Ils pourront ainsi influer fortement sur une question capitale qui se pose à la municipalité, comme à celle des autres villages côtiers: doit-on ou non continuer à lotir sans fin à Audresselles ?

11 février, 2012

Télétravail, services de proximité, Frédéric Wacheux propose des solutions adaptées

Classé dans : international,politique — dompaul @ 14:02

 Télétravail, services de proximité, Frédéric Wacheux propose des solutions adaptées  dans international Frédéric-Wacheux-768x1024

 Frédéric Wacheux, candidat UMP aux élections législatives de printemps dans la circonscription englobant Audresselles, Ambleteuse et toute la Communauté de Communes de la Terre des deux Caps, était de passage ce vendredi sur la côte, à Audresselles, où il reviendra pendant sa campagne proprement dite.

Sur la photo: Frédéric Wacheux devant des tableaux de Maurice Boitel représentant Audresselles.

Bien connu dans la région dont il est originaire, professeur d’ université puis recteur en Guyane jusqu’à 2010, Frédéric Wacheux est actuellement directeur du centre d’études et de recherche sur les qualifications. Il travaille notamment sur l’amélioration des conditions de vie et d’emploi en zone rurale.

Ayant eu aussi des missions de moyenne durée en Iran, il est sensibilisé aux problèmes internationaux. Il estime que les Occidentaux doivent éviter de chercher à imposer aux autres une vision de la démocratie qui ne leur est pas adaptée.

Il se présente pour la seconde fois dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais aux élections législatives de 2012 sous l’étiquette de l’UMP. Cette circonscription est désormais constituée des cantons de Marquise, Desvres, Guines, Ardres, Lumbres, Heuchin et Fauquembergue.

Cités scolaires, école des parents et télétravail

Conscient des carences en matière d’emploi, de logement et de santé en zone rurale, Frédéric Wacheux veut proposer des moyens de  redonner une impulsion véritable à ces secteurs. Il fera aussi des propositions en vue de renforcer la cohésion territoriale, notamment la création de cités scolaires (école primaire et collège) bénéficiant ainsi de moyens mutualisés plus importants qu’actuellement; et comportant une école pour les parents des enfants à problèmes, l’école des parents.

En ce qui concerne l’écologie, il considère que les véritables acteurs de l’écologie, dans les zones rurales et maritimes, sont les cultivateurs, les chasseurs et les artisans pêcheurs. Selon lui, ce sont eux les premiers concernés par la protection du milieu naturel.

Enfin il veut proposer des mesures législatives favorisant le télétravail à la maison afin de fixer la population dans les villages, notamment ceux dont une partie des habitations restent vides une grande partie de l’année. 

8 février, 2012

Dévaster le site des deux caps: lettre ouverte au sous-préfet

Classé dans : écologie,économie,conseil municipal,espace public,politique — dompaul @ 10:11

Daniel Rouhier, sous-préfet de Boulogne-sur-Mer, est un homme expérimenté. Après une longue carrière de professeur, puis dans les collectivités territoriales et la préfectorale, il a compris exactement le rôle du représentant de l’Etat en province: savoir d’abord  s’adapter aux circonstances plutôt que d’appliquer de façon automatique la loi et les décisions des différentes instances élues .

En effet, par électoralisme, par désir de coller à l’actualité ou de complaire aux minorités agissantes ou encore  par idéalisme, les élus votent parfois des lois ou des décisions qu’ils regrettent ensuite parce qu’ils se sont entravés eux-mêmes en établissant une règle du jeu qu’ils ont des difficultés à respecter. Tout simplement, ce peut être aussi parce que ce ne sont pas les mêmes élus qui votent les projets et ceux qui doivent les appliquer.

C’est là qu’intervient l’Etat et son représentant.

La situation du Grand site labellisé des deux caps constitue un cas concret qui ne fait pas autant l’unanimité que l’expulsion manu militari des Roumains considérés comme appartenant à l’ethnie tzigane. D’un côté, il y a les lois et règlements votés et revotés pour éviter la dévastation des paysages maritimes du Boulonnais destinée à  satisfaire l’avidité de « la Finance », ce monstre « sans visage » selon l’expression de François Hollande, de l’autre,  il y a le désir des maires d’urbaniser coûte que coûte, à moindre coût, et n’importe où, parfois même la place du village, pour accroître leur indemnité d’élu, pour gagner des électeurs ou pour toute autre raison avouable ou non.

 La fonction d’un sous-préfet consiste à maintenir l’équilibre entre les forces en présence pour éviter à la fois les rébellions d’ élus et les manifestations fomentées par les groupes les plus influents. Il  interprète donc de façon très élastique les contraintes qui s’imposent dans un grand site classé, voté à la quasi-unanimité par les différents conseils et labellisé par l’Etat avec la bénédiction du gouvernement.

D’où la nécessité de recourir régulièrement au tribunal administratif.

Voici la lettre ouverte de Denis Fossette, représentant de l’association « SOS Baie de Slack » (qui est en même temps SOS baie Saint-Jean et baie de Wissant).

Denis Fossette n’a aucun intérêt personnel dans l’affaire sinon celui de se faire détester par les élus et les promoteurs désireux de s’enrichir aux dépens du développement durable.

 

SOS Baie de Slack Ambleteuse, le 4 février 2012

Association de défense du site d’Ambleteuse

et du Site des Caps

6, rue de Marquise

62164 Ambleteuse Monsieur le Sous Préfet

 

Lettre ouverte : loi Littoral et «Grand Site de France»

 

Monsieur le Sous Préfet,

le 29 mars 2011, le Ministre de l’Ecologie signait la décision d’attribution du label « Grand Site de France » au Conseil Général du Pas de Calais pour la mise en œuvre du projet de préservation du Grand Site des Deux Caps, label marquant la reconnaissance du Site des Caps comme un haut-lieu paysager et environnemental dont il garantit l’excellence de la gestion au regard des principes du développement durable.

Force est de constater que la loi Littoral, outil de la gestion durable des Grands Sites de

France, peine à s’appliquer sur le Site des Deux Caps, y compris dans les espaces les plus emblématiques.

Que devient l’excellence environnementale quand le SCOT de la CCT2C, contre l’avis de la commission d’enquête, autorise la poursuite de l’urbanisation d’une continuité écologique majeure, continuités dont la protection ou la restauration constituent une des priorités du Grenelle 2 et de la Charte du Parc des Caps et Marais d’Opale qui seront opposables au PLU communautaire à l’étude?

Que devient l’excellence paysagère quand, à Ambleteuse, est ouvert à l’urbanisation un espace remarquable de plus de trois hectares sur une ligne de crête surplombant un monument historique et des espaces maritimes classés ou quand sont accordés à Tardinghen neuf permis de construire sur un espace protégé dominant la Baie de Wissant?

Que devient l’autorité de l’Etat gestionnaire du label «Grand Site de France» quand il échoue à défendre ses propres intérêts, quand il renonce aux recours qu’il avait pourtant engagés sur la commune de Tardinghen ou quand ses services donnent un avis favorable à un projet de construction qui ferme irréversiblement le seul corridor biologique reliant le Communal à l’estuaire de la Slack, réservoirs de biodiversité exceptionnels, permis de construire que le maire de la commune d’Ambleteuse a retiré suite à un recours gracieux de l’association?

Face aux menaces sur le Grand Site de France qui résultent de ces violations manifestes de la loi Littoral qui fragilisent le travail accompli par le Conseil Général mais aussi la crédibilité du label, l’association demande à l’Etat qu’il joue pleinement son rôle par un contrôle de légalité rigoureux et qu’il garantisse les principes de gestion durable énoncés dans le règlement d’usage du label. L’association en revanche ne s’opposera pas à la mise en œuvre dans le PLU communautaire des dispositions du SCOT problématiques au regard de la loi Littoral, notamment ses articles L.146-4-1 et L.146-6, mais conformes à l’intérêt général : espaces de développement qui permettront de préserver l’activité agricole sur le Site des Caps ou les 10 hectares de terrains communaux en zones d’urbanisation future (30 et 50NA) laissés ouverts à l’urbanisation dans le SCOT bien que situés en partie en ZNIEFF qui permettront à la commune d’Ambleteuse d’assurer le renouvellement démographique.

 

Nous vous prions de bien vouloir recevoir, Monsieur le Sous Préfet, l’assurance de notre considération distinguée.

 

le Président

Denis Fossette

Copies : Monsieur le Président du Conseil Général

Monsieur le Président de la Communauté de Communes de la Terre des Deux Caps

 

.

 

 

 

 

 

 

 

1...606162636465

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas