7 octobre, 2011

Les anatifes: un record mondial à Audresselles

Classé dans : écologie,espace public — dompaul @ 22:35

anatifes
Album : anatifes
anatifes sur une poutre à Audresselles
1 image
Voir l'album
Les anatifes lépadomorphes sont ces crustacés pélagiques recouverts de cinq plaques blanches qui les font ressembler à des coquillages. Ils sont munis d’un pédoncule semblable à un ver et terminé par un crampon fixé à un support flottant. 

Poussée par la tempête, une poutre parallèlépipédique de huit mètres de long et de cinquante centimètres de côté vient de s’échouer sur la côte de fer à la pointe d’Audresselles. Elle  est recouverte d’une colonie de plusieurs dizaines de milliers d’individus tassés les uns contre les autres. Le pédoncules de certains de ces anatifes dépasse les trente centimètres de longueur, ce qui indiquerait l’ âge avancé de ces créatures.

Une fois échoué ce support de plusieurs tonnes, qu’il va être difficile à un engin élévateur d’atteindre parmi les rochers, les anatifes, privés d’eau, ne vont pas tarder à mourir puis à pourrir. Un liquide rougeâtre commence du reste à couler de la poutre.

Heureusement, les marées reprennent de l’ampleur à l’approche de la pleine lune, et il va peut-être devenir possible de faire retourner la poutre  à l’eau, pour qu’elle s’échoue plus loin, là où l’odeur prévisible des petits êtres en décomposition n’importunera personne.

Pour voir la poutre et sa colonie d’anatifes, rejoindre l’estran en descendant l’un des deux escaliers situés aux extrémités de la rue des martinets. Les pédoncules, qui ont la couleur et la forme d’un ver de mer, peuvent être utilisés par les pêcheurs à la ligne comme appâts. Ils n’ont qu’à se servir. Pour une fois, aucun réglement n’interdit cette cueillette.

1 octobre, 2011

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d’Audresselles

Classé dans : art,conseil municipal,espace public,peinture,politique — dompaul @ 11:23

A l’initiative de Roger Tourret, maire d’Audresselles, le conseil municipal  se réunira dans la grande salle de la mairie, rue Pierre et Marie Curie, le mardi 4 octobre 2011 à 18h.

La séance est publique donc ouverte à tous et portera sur le budget, le camping et différentes affaires en cours, notamment la poursuite de la restauration du remarquable triptyque de l’église, inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

 

4 octobre 2011: réunion du conseil municipal d'Audresselles dans art leptitbonheuren2002.vignette Album: Le p\’tit bonheur
Le p\’tit bonheur vu par les peintres : Maurice Boitel (1919-2007), école de Paris.
2 images
Voir l’album

“Le p’tit bonheur”, rue Edouard Quénu: restaurant intimiste et discret dans une ancienne maison de pêcheur, avec sa cuisine raffinée et son accueil  familial, il attire, y compris l’hiver,  les personnalités internationales qui veulent rester incognito: premiers ministres, artistes connus etc.

 

*l’”Hôtel de la plage”, à l’entrée sud d’Audresselles, avec vue sur la mer et cuisine de qualité à des prix raisonnables.

30 septembre, 2011

Le polyptyque de Marchiennes et le triptyque d’Audresselles

Le polyptyque de Marchiennes à Douai

La municipalité de Marchiennes, reflet de ses électeurs, descendants des « Gueux » qui pillèrent les oeuvres d’art de l’abbaye de cette ville en 1566, est désormais connue pour son soutien à la dynastie nord-coréenne des Kim, empereurs-dieux, dont le pouvoir est exclusivement fondé sur la terreur communiste.

Il est bien évident qu’aucun des conseillers de cette sinistre municipalité de Marchiennes, composée du même genre d’individus depuis trois quarts de siècle, n’était capable de mesurer l’intérêt du polyptyque renaissance de l’abbatiale de l’agglomération et de prendre l’initiative d’en récupérer les éléments, disséminés aux alentours après la révolution (1). C’est donc le premier conservateur du musée de la Chartreuse de Douai qui s’est attelé à cette tâche. Et aujourd’hui, c’est à Douai qu’est exposé le polyptyque de Marchiennes.

Plus ouverts sur la culture et l’actualité internationale que les descendants des Gueux de Marchiennes, la municipalité et les habitants d’Audresselles  apprécieraient peu la visite du représentant de Corée du Nord à l’Unesco, entré  en France sous couvert des Nations Unies, et donc subrepticement, puisque le gouvernement français n’a pas encore reconnu l’existence de cet Etat-prison (2). C’est en effet ce soi-disant ambassadeur que la municipalité de Marchiennes a accueilli à bras ouverts dans son hôtel de ville.

Le triptyque d’Audresselles à Audresselles

Mais là ne s’arrête pas la comparaison, puisque c’est précisément la municipalité d’Audresselles -l’actuelle – qui a voté et finalisé la restauration du premier tableau du triptyque  de l’église d’Audresselles en attendant la restauration du second.

Grâce à cette initiative des édiles d’Audresselles, destinée accessoirement à attirer aussi quelques autocars de touristes supplémentaires dans les hôtels et les restaurants, les Andressellois pourront aller contempler et étudier leurs tableaux sans avoir besoin d’aller voir le triptyque d’Audresselles, leur triptyque (3),  dans le musée d’une grande ville plus ou moins proche, comme les Marchiens, que leur municipalité s’efforce de maintenir au niveau culturel des Coréens du Nord, soumis à la propagande sonore du « Cher Dirigeant »  Kim Jong Il,  diffusée en permanence par hauts-parleurs (4).

(1) Il s’agit du polyptique de Jan Van Scorel (1495 – 1562), voir

Polyptyque de Saint Jacques et Saint Etienne 

www2.ac-lille.fr/patrimoine…/le_polyptyque_de_saint_jacques.htmEn cache 

Musenor – Le polyptyque de Marchiennes : histoire d’une  

www.musenor.com/…/Le-polyptyque-de-Marchiennes-histoire-d-une

(2) Alain Juppé, fidèle entre les fidèles des présidents de la république successifs et actuel ministre des Affaires étrangères, vient toutefois d’annoncer l’ouverture d’un « bureau français de coopération » en Corée du Nord, dirigé par Olivier Vaysset.

(3) le triptyque de l’église d’Audresselles est visible le matin tous les jours de 10h à midi.

(4) voir aussi Marchiennes (59) ou la Corée du Nord à deux pas de chez vous

Quelques  restaurants et hôtels d’Audresselles de qualité:

-restaurants:

  »le p’tit bonheur », rue Edouard Quénu,

« La Marie Galante », rue Edouard Quénu,

 » Le retour des flobarts », place du détroit,

-hôtel-restaurant: » hôtel de la Plage », rue Danquin, entrée sud d’Audresselles 

-gîte de France « les Arums », rue Robin

Pour voter aux primaires socialistes: Marquise 1 -Mairie  4 place Louis Le Sénéchal 62250 Marquise. Le bureau sera ouvert le 9 et le 16 octobre 2011 de 9h à 19 h.

11 septembre, 2011

Cercles de fées à Audresselles

Classé dans : espace public — dompaul @ 22:11

Cercles de fées
Album : Cercles de fées
champignon et cercles de fées
3 images
Voir l'album
Sur la pelouse , à l’entrée de la rue Saint-Jean, et devant la poissonnerie de Francine, des cercles de fées sont apparus cette année. Chacun peut venir observer ce phénomène provoqué par le mycellium des champignons (et non par des sorcières ou des extra-terrestres).

3 septembre, 2011

L’association SOS Baie de Slack, de plus en plus présente

Classé dans : écologie,conseil municipal,politique — dompaul @ 11:23

 Voici le communiqué de la dernière assemblée générale de SOS baie de Slack transmis par Denis Fossette, son porte-parole.

                                                                  COMMUNIQUE   AG 2011 

 

Les recours

 Les neuf permis de construire accordés à Tardinghen, contestés par SOS au tribunal administratif (TA), ont été annulés en juin 2011 pour violation de la règle de continuité de l’ urbanisation. 

La commune a fait appel. 

L’ association a contesté au TA la délimitation de la continuité écologique entre le pré communal d’Ambleteuse et l’ estuaire de la Slack que le schéma de cohérence territoriale (SCOT) ouvre partiellement à l’urbanisation, malgré un avis défavorable de la commission d’ enquête à la poursuite de l’ urbanisation du secteur. L’ association attaque également un permis de construire accordé rue de l’ écluse sur un terrain situé dans la continuité biologique mais exclu de la protection au titre des espaces remarquables dans le SCOT. 

La construction en projet aurait des conséquences irréversibles sur le fonctionnement du corridor biologique en obstruant son seul débouchée dans l’ estuaire, apportant ainsi la démonstration des erreurs d’ appréciation des enjeux écologiques sur ce secteur qui entachent le SCOT d’ illégalité.

 Le PLU (plan local d’urbanisme) communautaire 

Le SCOT de la Terre des Deux Caps a clairement affiché le principe de continuité de l’ urbanisation qui, appliqué de manière stricte par le PLU communautaire en cours d’ élaboration, permettra de préserver le Site des Caps d’ une urbanisation anarchique. Les dispositions du Grenelle 2 relatives à la préservation ou à la remise en état des continuités écologiques existantes s’appliqueront au PLU communautaire qui, à peine d ‘illégalité, ne pourra mettre en oeuvre les dispositions du SCOT autorisant la poursuite de l’ urbanisation de cet espace remarquable. Le PLU devra également définir sur le même secteur une coupure de l’urbanisation qui s’ alignera sur les limites des espaces urbanisés, épousant donc les contours de la continuité écologique. 

 

Le développement du Site des Caps 

 

Nous rappellerons aux acteurs du projet de PLU que, contrairement aux allégations de son  maire dénonçant régulièrement la  » sanctuarisation » du territoire communal, Ambleteuse est la commune du Site des Caps la mieux dotée en réserves foncières. ( une dizaine d’ hectares de zones d’ urbanisation future) La préservation des espaces remarquables de la commune n’ affectera donc nullement son développement. L’ association soucieuse de préserver l’ activité agricole menacée par une application trop rigoureuse de la loi Littoral s’est également engagée  à ne pas gêner son développement en soutenant le principe des « espaces de développement » mis en place par le SCOT qui permettront aux exploitations de déroger au principe de continuité de l’ urbanisation. Elle s’ opposera en revanche à ce que cette disposition soit élargie aux activités artisanales ou commerciales, porte ouverte au détournement du dispositif et à de nouveaux contentieux. 

 

Les atteintes aux sites protégés L’ association s’ inquiète en outre des atteintes répétées à des milieux naturels protégés du Grand Site National: travaux sans autorisation en site classé et en zone Natura 2000 à Ambleteuse qui ont fait l’objet d’ une médiation pénale en novembre suite aux plaintes déposées par le Parc Naturel, les services de l’ Etat et l’ association ou transformation en décharge d’ espaces protégés par la loi Littoral à Audresselles. 

 

L’ OGS et la gouvernance du Grand Site 

 

S’ agissant des projets programmés à Ambleteuse, deux aménagements ont été proposés par l’ association au CG: une plate forme en bordure du parc à huîtres permettant la découverte d’ un point de vue exceptionnel sur l’ estuaire et de l’avifaune le fréquentant ainsi qu’une liaison piétonne le long de la RD940 permettant aux habitants de Slack de rejoindre en toute sécurité l’ estuaire et l’ espace de loisirs rue de l’ écluse. L’ association proposera en outre que l’aire d’ accueil de camping cars, dans le champ de visibilité du site classé de l’ estuaire et du Fort Vauban, fasse l’ objet d’ un traitement paysager, à l’ exemple de  » la fleur de champs » à Tardinghen. SOS baie de Slack  aurait souhaité que ces projets, notamment l’ interdiction de la rue de l’ écluse à la circulation vivement contestée par la population, fassent l’ objet d’une réunion publique d’ information avant leur approbation en conseil municipal le 23 août, observation valant pour le Grand Site mais aussi pour le projet d’aire marine protégée qui n’a donné lieu à aucune réunion publique avant l’ enquête publique. 

 

Le Grand Site ne se construira pas sans ses habitants qui veulent être consultés sur les projets qui les concernent et sans les associations qui souhaitent faire valoir leurs propositions. 

1 septembre, 2011

L’enseignement des tableaux de l’église d’Audresselles: temps forts de l’Evangile

Classé dans : art,peinture,religion — dompaul @ 13:09

Parmi les trois tableaux de l’église d’Audresselles, le « baptême du Christ », qui vient d’être restauré, constitue à lui seul toute une partie de l’enseignement de l’église catholique et des églises orthodoxes, coptes et réformées, puisqu’il tente de représenter le Dieu unique en trois personnes, selon l’interprétation de l’évangile (voir Matthieu 3,12), retenue lors du concile de Nicée: « Aussitôt baptisé, Jésus remonta de l’eau; et voici que les cieux s’ouvrirent: il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu’une voix venue des cieux disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur ».

Dans le texte qui va suivre, Dom Paul compare les différentes conceptions de la nature du Dieu Unique et de l’Homme selon les Chrétiens et les Juifs.

La Trinité

 « Dieu dit: « Faisons l’Homme à notre image, comme notre ressemblance…Dieu créa l’Homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. » (Genèse, I, 26-27, IX,6). 

Epiphanie progressive de Yahvé Dieu. 

Pour les croyants, Juifs, Chrétiens et Mahométans -en effet Mahomet précise qu’il vient pour confirmer le Pentateuque ( Cor.III, 2 et 44)-, ces premiers versets de la Genèse s’imposent comme un postulat:  l’être humain est à l’image de Dieu

Dans les religions polythéïstes, et notamment gréco-romaine, les dieux ressemblent à l’être humain, avec les mêmes désirs et les mêmes passions. Les dieux grecs sont égoïstes, malfaisants, vindicatifs, infantiles et cruels, de façon exacerbée en raison de leur toute-puissance et de leur immortalité. Selon les poètes-théologiens grecs (Hésiode, Homère, Euripide, Sophocle, Aristophane), les immortels ne pensent qu’à copuler avec tout ce qui bouge pour obtenir des organismes génétiquement modifiés tels que la Chimère, Silène, le cyclope, Typhon, Cerbère, l’hydre de Lerne, le Minotaure, sans apporter d’amélioration dans un monde où l’idée de progrès est absente. 

Dans le Pentateuque, Yahveh éprouve des sentiments humains: il se repent et s’afflige (Gen.II, 6), il « s’enflamme de colère »(Nb. XII,9), il est jaloux ( Deut.VI,13), il apparaît même à Abraham sous la forme de trois hommes au chêne de Mambré (Gen.XVIII). Il apparaît comme semblable à l’Homme mais par un retournement de proposition, le Livre saint dit que c’est l’Homme qui est semblable à Dieu. Semblable et non identique: les « sentiments » de Dieu sont nobles et justifiés. Il apparaît sous la forme de trois Hommes à Abraham qui le reconnaît et l’appelle « Monseigneur » et non « Messeigneurs », mais aussi sous la forme d’un être qui lutte toute la nuit avec Jacob au gué de Yabboq et qui n’arrive à le vaincre que par un coup bas (Gen. XXXII,22). Quand il n’apparaît pas visuellement sous forme humaine, il fait entendre le son de sa voix à Adam, à Noé, aux patriarches, à Moïse, aux prophètes. Il prend une apparence accessible aux deux principaux sens de l’Homme: l’ouïe et la vue. Il manifeste aussi des sentiments compréhensibles pour l’Homme. Mais est-ce Dieu qui s’ »anthropomorphise » ou l’Homme qui éprouve des sentiments semblables à ceux de Dieu ? 

Les livres historiques et prophétiques de l’Ancien Testament montrent Dieu se révélant progressivement à l’homme au fur et à mesure que ce dernier quitte sa nature primitive. D’abord dieu d’Abraham, il devient dieu de son fils puis de ses descendants, puis du peuple qui descend de lui:Israel. Les peuples qui occupent Canaan, Yahvé Dieu les destine au génocide par le fer et le feu pour laisser la place à Israel: point d’alliance, de mariage avec eux mais l’anathème (Dt.VII, 1 à 6). Ce n’est que dans le malheur de l’exode qu’Israel prend véritablement conscience que Yahvé est le Dieu unique de l’Univers  

Enfin, le Christianisme montre Dieu qui s’incarne pour sauver l’Humanité entière parce qu’il a pitié de l’Homme (l’être humain) et veut lui permettre de « revenir des ténèbres vers la Lumière et de Satan à Dieu« (Actes, XXVI,17), pour qu’il redevienne à son image. 

Les personnes de Dieu et de l’Homme 

Au chêne de Mambré et lors du baptême de Jésus, Dieu apparaît simultanément sous trois formes, et dans cette seconde circonstance sous deux formes visibles et une voix  (Mat.III,16,17;Mc. I, 9-11;Lc IV, 1-13 ). Jésus Homme reste Dieu comme l’Esprit et comme le Père. L’Homme, fait à l’image de Dieu, comporte donc en lui le même caractère trine. C’est sous l’influence de Platon qui avait théorisé le caractère binaire de l’Homme (l’âme -psychi-et le corps -soma-), avec une âme qui migre d’un corps à l’autre et souvent vers un corps d’animal (aigle, lion, porc etc.), que l’Eglise médiévale a établi le concept de l’âme indépendante du corps. 

 Mais en fait, la nature invisible de l’Homme, image de Bieu, est révélée par le Livre de la Splendeur, le Zohar, écrit par des Juifs cabbalistes: l’Homme est trine et son être invisible comporte ce qui fait de lui un être vivant qu’on appellera sa pensée, inhérente à son corps, le « nephesh », puis vient son esprit « rouach » ou en grec « pneuma« , enfin le « neshama » ou « psychi » qui entre en union fusionnelle avec Dieu. 

Le paradoxe  et ses raisons     

Il est donc paradoxal que les églises chrétiennes qui croient en un Dieu trine et en la ressemblance de l’Homme avec Dieu n’aient pas adopté dans leur dogmes les concepts du Zohar et s’en tiennent à un  concept platonicien complètement étranger au Judaïsme et au Christianisme, et que les Juifs, qui ont découvert la vraie nature de la partie immatérielle de l’être humain, refusent d’accepter la triple personnalité de Dieu, dont l’Homme est l’image. 

Ils sera très difficile aux  hiérarchies ecclésiastiques de confronter et de faire fusionner des dogmes et des concepts complémentaires des deux religions, mais ne serait-il pas logique, pour les Croyants, de professer que le Dieu unique est trine comme eux-mêmes,  puisqu’ils ont été créés à sa ressemblance. 

31 août, 2011

Le second tableau à restaurer dans le choeur de l’église (suite)

Les Audressellois qui utilisent l’église d’Audresselles pour les baptêmes, les enterrements et surtout les mariages, se trouvent désormais devant un tryptique dont l’un des trois tableaux, magnifiquement restauré, offre un contraste frappant avec le tableau central, la décollation du Baptiste, si distendu que les reflets dans tous les sens empêchent de voir exactement ce qu’ils représente.

Ce serait véritablement une honte que cette oeuvre remarquable restât dans cet état.

C’est en effet le seul tableau des trois qui soit signé (par des initiales: AG). Le conseil municipal d’Audresselles, qui a déjà compris l’intérêt du premier tableau restauré, va certainement s’intéresser aussi au second. Mais maintenant d’autres s’y intéressent aussi et un commissaire-priseur spécialisé va venir faire une expertise approfondie. 

Il convient que les Audressellois manifestent prioritairement leur attachement à ce tableau et déjà, sept familles d’Audresselles ont remis des chèques à l’association des équipes d’animation paroissiale pour sa restauration.

 

29 août, 2011

Soldats français tués en Afghanistan

Classé dans : international,politique — dompaul @ 22:29

Soixante-quatorze militaires français ont été tués en Afghanistan grâce à Sarkozy.

Aucune femme-soldat (« soldate » selon la nouvelle terminologie dite du « gender ») ou femme-officier  (« officière ») parmi les morts, aucun jeune issu de l’immigration des anciennes colonies: des Français dits « de souche » -surtout des Ch’ti – dont trois hommes de couleurs: des Antillais. Et quatre officiers (plus que la moyenne proportionnellement au nombre de soldats).

Pour connaître leur nom, il faut vraiment effectuer des recherches approfondies car personne ne semble avoir intérêt à perpétuer la mémoire des militaires morts dans un combat douteux.

C’est sans doute ça la véritable discrimination positive selon Sarkozy: la priorité dans le silence du cercueil.

26 août, 2011

25 août-16 septembre 2011:Enquête publique sur le parc marin

Maître Jérôme Bignon, avocat parisien 

L’actuel Jérôme Bignon, avocat parisien, conseiller général  et député de la Somme, a été récemment nommé président  de l’agence des aires marines protégées. Comme le capitaine Haddock dans « le trésor de Rackham le Rouge », il a un ancêtre chevalier, Hiérosme Bignon, intendant de Justice, police et finances de S.M. le  Roy Louis le quatorzième en Picardie, Artois, Boulonnois, pays conquis et reconquis.

En 1698, c’est ce dernier qui a authentifié  les véritables armoiries d’Audresselles (d’or à aigle bicéphale éployée de sable) en les confirmant aux Acary, seigneurs d’Audresselles et d’Haringzelle.

Il semblerait donc judicieux que cet émule du capitaine Haddock s’intéressât particulièrement au sort de l’estran d’Audresselles.

Un projet sur papier glacé

parc marin
Album : parc marin
le parc marin Manche Mer du Nord
1 image
Voir l'album
A Audresselles, a débuté hier jeudi 25 août l’enquête publique sur la création du futur parc marin Manche-Mer du Nord, qui doit durer jusqu’au 16 septembre 2011.

Chacun peut ainsi venir examiner les plans, textes réglementaires, photographies et argumentaires sur papier glacé, établis par des fonctionnaires spécialisés, et faire part de ses observations sur le projet qui est proposé dans un registre aux pages numérotées.

Le commissaire enquêteur, M. Bolle, doit venir dans chacune des communes littorales pour accueillir le public lors de l’installation du registre.

Déjà, plusieurs personnes sont venues écrire leurs observations.

Une incohérence majeure

La plupart des commentaires montrent l’incohérence majeure du projet. Prévu à l’origine pour prolonger en mer le grand site terrestre des deux caps, conformément à son appellation primitive « parc marin de la Manche ET de la Mer du Nord », il est amputé de sa partie essentielle, celle qui se prolongeait en Mer du Nord.

Sur la carte présentée, le fleuve Slack, au sud d’Ambleteuse, constitue la  limite septentrionale du projet de parc marin  dont est ainsi exclu le rivage des deux caps (Gris-Nez et Blanc-Nez), alors que le port de Boulogne devient l’un des centres de ce parc. C’est un peu comme si un noeud ferroviaire et autoroutier  était classé « poumon vert » d’une agglomération alors que les jardins publics seraient abandonnés à la discrétion des squatters, des toxicomanes, des prostituées ghanéennes et des manieurs de couteau en tout genre.

Sous le règne de la Mafia

Pourquoi cette incohérence ? Comme dans la  Sicile de l’avant-Berlusconi, lorsque la Mafia régnait sans partage, les élus régionaux ont eu en tête un beau projet mais ils ont  immédiatement reculé devant la levée de bouclier des entrepreneurs boulonnais spécialisés dans le pillage des bancs d’algues brunes et de moules, assistés de leurs supplétifs, des maires de commune côtière et des pêcheurs occasionnels qui se multiplient sous le nom de plaisanciers. 

Tant que les pêcheurs « occasionnels » appartenaient aux anciennes familles de marins-pêcheurs du village et étaient même titulaires de leur brevet de matelot, leur nombre, aussi réduit que les doigts d’une main, ne présentait pas de danger pour le renouvellement des ressources halieutiques et côtières.

Mais les nouveaux « plaisanciers » exercent généralement un autre métier et, pour la plupart, revendent leur poisson clandestinement à leurs collègues de chantier ou de bureau, aux mareyeurs, aux restaurateurs, et font même du porte-à-porte chez les particuliers. Les artisans-pêcheurs professionnels, pressurés par des charges abusives, et à qui ils font une concurrence déloyale, les qualifient de « braconniers ».

Mais ils votent, et tant que les autorités fermeront les yeux sur les activités délictueuses des pillards et des braconniers, ces derniers constitueront un lobby qui fera reculer les élus du Nord-Pas-de-Calais, même les moins attachés à leurs prébendes! En réduisant à néant une enquète de gendarmerie qui mettait en cause un mareyeur boulonnais employant plus de sept cents pêcheurs à pied « au noir » à la fin du XXe siècle, le procureur Lesigne a légalisé le développement exponentiel de ce commerce illégal et destructeur de l’environnement.

Pas de phoques dans la Mer Morte

Si le parc marin s’arrête à la Slack, tous les braconniers et pilleurs d’algues et de coquillages depuis l’embouchure de la Somme jusqu’à celle du Rhin, vont s’ajouter aux habitants de l’agglomération Lilloise pour débouler à Audresselles et transformer l’estran en un désert stérile. Sans même que les cafés et restaurants d’Audresselles  en tirent un avantage, car tous ces pillards viennent avec leur « manger » et leurs cannettes de bière dans leur glacière portative.

 C’est l’afflux des pillards venus de partout qui provoquera la catastrophe. 

 Ce désastre écologique programmé comporte toutefois un avantage  pour les baigneurs: les phoques, privés de nourriture, iront voir ailleurs si j’y suis. Il n’y a pas de phoques dans la Mer Morte.

25 août, 2011

Wimereux: les fenêtres qui parlent

Classé dans : conseil municipal,espace public,histoire — dompaul @ 23:05

Les Journées Européennes du Patrimoine à Wimereux PROGRAMME 2011 

Samedi 17 et dimanche 18 septembre  – Toute la journée 

Opération « Les Fenêtres qui parlent » Le temps du week-end, 45 commerçants et propriétaires de Villas prêteront leurs vitrines et fenêtres à des artistes. 

Ainsi, la Ville va se transformer en galerie d’art géante, pour le plus grand plaisir des yeux. Visiteurs et amateurs de peintures auront à leur disposition un plan de visite, disponible au Service Culture (premier étage ancienne mairie), chez les commerçants participants à l’opération et à l’Office de Tourisme. 

Une ballade culturelle à vivre en famille… Venez nombreux ! 

Dimanche 18 septembre – 14H00 et 15H30 

Visites guidées et commentées de l’église Retour sur les 143 années d’existence de ce bâtiment riche en histoire et œuvres d’art signées, à travers une visite guidée et commentée. Au cours de celle-ci, l’on pourra également découvrir de nombreuses photos de l’église fin XIXème, début XXème, ainsi que des clichés très rares des travaux de restauration menés de 1956 à 1958.  Venez nombreux ! 

Gratuit 

Dimanche 18 septembre – 17H00 Récital d’orgue Didier Hennuyer 

En partenariat avec l’Association « Les Amis de l’Orgue » Didier Hennuyer, organiste titulaire des orgues de la cathédrale Notre-Dame et de l’église Saint-François-de-Sales de Boulogne-sur-Mer, donnera un récital. 

Bien connu et apprécié dans la région et même au-delà, il fera retentir sous ses doigts experts les claviers de l’orgue anglais classé de l’église. Une captation vidéo retransmise sur grand écran permettra de voir « en live » le jeu de l’organiste.  

Pour tout renseignement : Service Culture Wimereux 03.21.99.14.95 

1...5960616263

الرس... |
genie |
45M d'euros |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour en finir avec l'arme n...
| SABUSHIMIKE Aury Odilon
| la vérité n'existe pas